Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Combattre l’appropriation « Les Républicains », plus qu’une (...)

Combattre l’appropriation « Les Républicains », plus qu’une bataille idéologique...

La tribunal des référés de Paris a rendu son jugement : un parti, en l'occurrence, l'UMP, est autorisé à se rebaptiser "les Républicains." Si l'ancien Président Nicolas Sarkozy s'est félicité de cette décision de justice, il s'agit bien là, d'un problème qui dépasse les clivages politiques...

Malin, Nicolas Sarkozy... Peu après le jugement, qui a enthousiasmé l'actuel président de l'UMP, ce dernier, a, de suite, accusé François Hollande d'avoir été le maître d'œuvre de cette opération anti "Les Républicains". Ou comment, l'ex-Président tente de manipuler le futur électorat, en politisant cette bataille sémantique...1  Expliquer, donc, en filigrane, qu'il s'agit là d'un avant-goût de 2017 et d'une première défaite de l'actuel Président François Hollande... Pourtant, François Hollande ne s'est jamais engagé contre la nouvelle appellation "Les Républicains."

D'ailleurs, les politiques et citoyens qui ont lancé l'action judiciaire, pour empêcher l'UMP de se rebaptiser "Les Républicains", ne sont pas que socialistes. Ils viennent de tous bords : citoyens non encartés, mouvements politiques (y compris certains très critiques contre l'actuel gouvernement socialiste), juristes et, aussi, des socialistes. Nicolas Sarkozy le sait très bien.

Il sait aussi qu'en rebaptisant l'UMP en "Les Républicains", il crée la confusion dans les esprits des citoyens. Il a déjà débuté cette entreprise démagogique, aidé aussi par ses cadres qui reprennent les formules "choc", pour embrouiller les futurs électeurs. Dans un discours du 22 avril, Nicolas Sarkozy lance ainsi : " Nous sommes des républicains avant toute chose, les socialistes sont d'abord socialistes." Un populisme repris par le député UMP Laurent Wauquiez le 21 mai à Rillieux. Diantre ! Cela signifie donc que les Socialistes ne seraient pas aussi Républicains que les élus de Droite ? Quelle bêtise ! Sans atteindre la loi de Godwin, n'oublions pas que certains grands noms de la résistance, socialistes, (Jean Moulin, Jean Zay, etc.) ont défendu la République parfois au prix de leur vie. Oui des socialistes ont voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain, en 1940, mais n'était-ce pas là aussi le cas de la Droite de l'époque ?

Également, peut-on dire aujourd'hui que François Hollande a rasé la République pour mettre en place un modèle socialiste anti-républicain ? Il est vrai que nous sommes dans une société où, depuis 2012, les travailleurs font des semaines de 15h, où la démocratie a été détruite, où l'État a repris la main sur le marché , où Evo Morales est notre principal partenaire politico-économique, etc. Soyons sérieux... 

Depuis deux siècles, la France a pour particularité d'avoir construit sa République sur les bases de la démocratie. Les soubresauts historiques (retour de la monarchie, fondation d'Empires, etc.) ont permis in fine de redéfinir une République plus forte. C'est pourquoi la France a cette définition si particulière de lier la République avec la démocratie. S'accaparer le terme "République", avec un parti s'intitulant "Les Républicains", revient ainsi à distinguer ceux qui défendent ou non la démocratie. Perspicace, Nicolas Sarkozy est intelligent : l'objectif est évidemment de tromper l'électorat en l'implorant de soutenir le parti "les Républicains", censé représenter les seuls démocrates et républicains de la scène politique. Une méthode brutale et insidieuse... En outre, irrespectueuse pour les autres formations républicaines de gauche à droite.

N'oublions pas que la République Française est "une et indivisible" selon notre constitution, et que personne ne devrait se permettre de la diviser. La diviser, c'est tenter de diviser la France sur ses principes fondamentaux. C'est aller contre l'Histoire. C'est aller contre le peuple, la Nation.

                                                           Jonas

 

(article repris par MRC 92 : http://mrc92.fr/index.php/2015/05/combattre-lappropriation-les-republicains-plus-quune-bataille-ideologique/ )

 

1. « Les gens qui ne sont pas courageux, qui n'ont pas de conviction, pas de colonne vertébrale essaient de gagner sur le tapis vert, devant les tribunaux, ce qu'ils n'arrivent pas à gagner avec le peuple de France » Nicolas Sarkozy, le 26 mai, meeting au Havre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 1er juin 2015 11:05

    bof...ces républicains sortent de la poubelle de Sarkozy.. ?..Vous avez envie de jouer les éboueurs pour cette mafia.. ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 1er juin 2015 15:01

      En fait je trouve ça très bien qu’ils prennent le mot « républicain »
      Car ce mot incompréhensible était très suspect. Chacun y avait mis le sens qu’il voulait. (le mot « république » aussi n’a aucun sens, si on y réfléchit)
      .
      Maintenant qu’il va être salit par l’UMP, il va disparaitre dans les oubliettes et les gens ne l’employeront plus. C’est donc une très bonne nouvelle. smiley


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er juin 2015 12:45

      Le changement de nom, c’est pratique pour se libérer des casseroles attachées à la queue de l’UMP !
      Si, de surcroît, on peut s’annexer la République, pourquoi se gêner ? Mais personne, hormis les membres ou les amis du nouveau parti, ne le croira plus républicain que les autres !


      • Fergus Fergus 1er juin 2015 13:18

        Bonjour, Jean J. MOUROT

        La manœuvre de Sarkozy avec ce changement d’appellation visant à leurrer les citoyens en leur faisant avaler une prétendue virginité de la « nouvelle » formation a d’ores et déjà fait flop, comme je le souligne dans mon article du jour sur le même sujet.

        Et ce n’est pas l’insigne faiblesse du nombre des militants ayant approuvé ce nouveau nom (37 % des inscrits seulement !) ni l’absence de la moitié des militants attendus au congrès de La Villette (moins de 10 000 contre 20 000 annoncés !) qui suffiront à remonter le moral de ceux qui, à droite, croient encore Sarkozy capable d’entraîner les foules : il n’est plus rien au delà du noyau dur et le plus sectaire des adhérents de l’UMP, et d’ores et déjà les couteaux sont tirés !


      • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 1er juin 2015 13:10

        Le nanocrate revient en ripoublicain. Après la petitocratie, la mafiocratie. smiley


        • Hermes Hermes 1er juin 2015 13:53

             smiley smiley Les ripouxblicains  smiley smiley


          • Verdi Verdi 1er juin 2015 13:54

            Sarkozy aurait tort de sé réjouir trop vite, il ne s’agit là qu’une d’une décision du tribunal des référés qui ne statue pas sur le fond ! 


            • Garibaldi2 1er juin 2015 14:11

              Verdi rappelle, fort à propos, que le jugement en référé ne porte pas sur le fond mais sur l’urgence à suspendre l’utilisation du nom du parti ’’Les Républicains’’.


                • erichon 1er juin 2015 14:21

                  Bien sur , laissons le donc avec les ripouxblicains  !! tellement plus vrai !!


                  • Antenor Antenor 1er juin 2015 17:41

                    La France est comme une fusée à trois étages :

                    Le premier, c’est la Nation (le Rouge, la Fraternité)
                    Le second, c’est la République (le Blanc, l’Egalité)
                    Le troisième, c’est la Démocratie (le Bleu, la Liberté)


                    • Le421 Le421 1er juin 2015 20:57

                      Ouais, ouais !!
                      Je trouve que « les ripoublicains », ça leur va bien finalement. Suffit de bien l’écrire et de le répéter à qui mieux mieux !!
                      A force, les gens vont s’y faire...
                      Les ripoublicains.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès