Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comment aider EDF à respecter les engagements de François Hollande sur le (...)

Comment aider EDF à respecter les engagements de François Hollande sur le nucléaire ?

François Hollande avait fixé le cap : la fermeture de la centrale de Fessenheim pendant son mandat et la réduction de 75% à 50% de la part de l'électricité d'origine nucléaire d'ici 2025. Au bout d'un an, l'objectif demeure mais le gouvernement n'arrive pas à avancer dans cette direction. Les résistances sont fortes, les outils sont inopérants, le débat de la transition énergétique brouille le message. Les renouvelables n'arrivent pas à progresser. Comment redémarrer et lancer efficacement la transition ?

Dans le nucléaire, EDF fait, de plus en plus clairement de la résistance en utilisant différentes tactiques. En laissant la CGT-énergie, son allié, occuper le terrain et refuser de rencontrer le délégué interministériel à la fermeture, M Rol-Tanguy, qui a bien du mal à pénétrer sur le site alsacien. En faisant, ensuite traîner en longueur le dossier Fessenheim. Le dossier technique va mettre au moins deux ans à sortir, son instruction par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) en mettre trois de plus. En utilisant des contraintes "techniques", EDF va réussir à ruiner la promesse de campagne de Hollande ! Un comble, quand on sait que l'Etat français possède 84% de l'actionnariat de l'entreprise publique !

Pourtant, son PDG, Henri Proglio montre de plus en plus publiquement son opposition : en demandant près d'un milliard par année perdue d'exploitation de la centrale alors que les électriciens allemands en exigent dix fois moins !

Cette exigence d'une indemnisation interroge : EDF exige de l'Etat qu'il compense une perte future d'exploitation pour une entreprise publique auquel la puissance publique a confié des missions d'intérêt général. Elle n'a donc pas, en principe, à chercher à faire du profit.

De plus, l'entreprise publique bénéficie depuis toujours du soutien de l'Etat qui garantit financièrement son activité nucléaire :

-en assurant son activité en cas d'incident ou d'accident nucléaire. EDF n'étant pas assuré en cas de problème, c'est l'Etat et le contribuable qui devront payer. L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) estime que le coût d'un accident de type Fukushima pourrait nous coûter jusqu'à 430 milliards d'euros (soit le quart du PIB national).

-en garantissant le coût futur du démantèlement des centrales nucléaires : il est inconnu. Corinne Lepage l'estime à 150 milliards. Certains experts allemands parlent de 300 milliards pour un parc quatre fois moins important que le nôtre ! Ce qui est certain, c'est que ces chantiers seront longs et très coûteux. Nous n'arrivons pas à démanteler la minuscule centrale de Brennilis en Bretagne (arrêtée en 1992) ou de Lubmin en ex-Allemagne de l'est (arrêtée en 1995).

-en finançant le stockage des déchets radioactifs. L'Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) considère que le coût du seul centre industriel de stockage géologique de Bure sera compris entre 14 et 36 milliards. Il faudra bien que l'Etat, le contribuable ou le consommateur en paient le prix !

 

Comment l'Etat peut retrouver son autorité sur ce dossier et engager le long et douloureux chemin qui doit mener vers la transition énergétique ? Comment démarrer l'inévitable sortie du nucléaire pour les plus anciens réacteurs en service qui ont maintenant plus de trente ans d'exploitation ? 

La France doit assumer les choix énergétiques des années Mitterrand (pendant lesquelles la majorité des centrales ont été construites). Nous allons donc en payer le prix dans les décennies à venir alors qu'il faut, dans le même temps, financer la transition vers les énergies renouvelables. EDF réclame une augmentation des tarifs réglementés car, devant les exigences de sûreté, le coût du kilowatt nucléaire ne peut qu'augmenter.

Mais cette augmentation des tarifs pour le consommateur ne garantit pas que l'entreprise publique fasse les efforts nécessaires. Pour permettre à EDF d'avancer vers les objectifs que lui fixe le gouvernement, nous proposons plutôt d'utiliser la méthode des contributions incitatives.

De quoi s'agit-il ? De créer une contribution sur la consommation d'électricité qui pourrait être, dans un premier temps, de 2 millièmes d'euros par kilowatt faisant passer le prix du kilowatt de 0,090 à 0,092 euro (avant impôts). Rappelons que le prix du kilowatt français est un des moins élevés d'Europe. Les Allemands paient plutôt leur kilowatt autour de 0,13 euros, ce qui leur permet de financer leur transition. Cela représente une augmentation moyenne de 10 centimes d'euros par an sur les factures des consommateurs.

A quoi servirait cette contribution ? Elle viendrait s'ajouter à la coûteuse CSPE qui finance l'EDF depuis 2003 car elle avait l'obligation de racheter l'électricité du renouvelable à des tarifs réglementés. 

Mais son usage sera très différent : 

-la moitié (0,001 euros/kilowatt) viendra alimenter un fonds dédié au démantèlement des centrales et au stockage des déchets.

-l'autre moitié viendra alimenter un fonds personnel pour le consommateur. Celui-ci verra apparaître sur sa facture le total cumulé de son fonds. Cet argent servira à financer les investissements dans le renouvelable. Il sera certes symbolique au début mais le sera de moins en moins au fur et à mesure des années et de l'accumulation de l'argent globalement récolté.

Le consommateur pourra l'utiliser pour acheter un équipement personnel (panneaux solaires, mini-éolienne, ...) pour sa maison ou au profit de la copropriété où il habite. Il pourra aussi décider d'acheter des parts d'une entreprise investissant dans les ENR. Il pourra aussi anticiper ses achats en fonction de l'évolution prévisible de son fond personnel, moyennant le paiement d'intérêts.

Cette contribution représente un investissement annuel total de près de 400 millions d'euros, dont la moitié va être directement orienté vers le financement des ENR. C'est suffisant pour enclencher un cercle vertueux de relance des équipements ENR. La méthode sera beaucoup plus saine que celle du CSPE coûteuse et difficilement prévisible. Le fonds dédié au démantèlement permettra d'amorcer un processus irréversible. Elle mettra EDF devant ses responsabilités. L'entreprise publique pourra utiliser cet argent uniquement pour le démantèlement des centrales et le stockage des déchets. Sa marge de manoeuvre sera donc contrainte par l'Etat sans la laisser augmenter ses tarifs et utiliser l'argent comme elle l'entend. Cette stratégie aura aussi l'avantage de préserver le principe des tarifs réglementés, laissant la possibilité à l'Etat de limiter la facture pour les citoyens consommateurs.

Cette contribution pourra augmenter dans les années à venir, en fonction des besoins, elle va permettre d'accroître progressivement les prix de l'énergie tout en donnant les moyens à la puissance publique de réaliser les investissements nécessaires à cette transition et de financer les coûts jusqu'à présents cachés ou ignorés de l'industrie nucléaire.

Avec la méthode des contributions incitatives, nous allons enfin disposer d'un outil fiscal et financier adapté à la transition énergétique. Car s'il y a un sujet insuffisamment abordé dans le débat sur cette transition, c'est bien celui de son financement.

Pour aller plus loin : Comment financer et réussir la transition énergétique ?

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • soi même 18 mai 2013 13:48

    Arete cette farce, Hollande démontre jour à près jour qu’il est creux, il n’a pas d’ambition à défendre les intérêts de la France et des Français, et bien sur le nucléaire d’après vous pourquoi est il aller au Mali, c’est bien en autre assurer la ressource stratégique d’AREVA.

    Sur Arte Mercredi il y a un reportage sur le nucléaire à ne pas raté, peut être vous allez trouver la réponse à votre question.

    http://www.arte.tv/fr/dechets-le-cauchemar-du-nucleaire/2766888.html


    • Le421 Le421 18 mai 2013 17:26

      De toute façon et en l’état actuel des choses, il faudra un accident majeur avec plein de morts pour qu’il y ait une réflexion sérieuse sur le sujet.
      Comme disait l’auvergnat (le vrai !!), le premier sou gagné est celui que l’on a pas dépensé.
      Il faut commencer par ne pas gaspiller toute l’électricité comme on le fait actuellement pour faire vivre EDF, Areva et consors...
      Cessons d’éclairer à giorno tout ce qui l’est. Les panneaux publicitaires entre autres inutilités. Que les couches Pampers tiennent plus au sec, à trois heures du mat’ en quittant l’autoroute, je m’en bran.. !!
      Aucune campagne sérieuse* n’est faite auprès des constructeurs pour diminuer la consommation électrique. Je travaille en entreprise, en électricité notamment, et je peux vous dire que notre principale préoccupation, c’est d’avoir un diamêtre de câble suffisant.
      Les maisons, que nous gavons allègrement de « grille-pains », sont alimentées en 4 x 16mm2.
      C’est magnifique !!
      *Y’a une énorme différence entre les campagnes d’économies faites à la télé et la réalité sur le terrain conditionnée par les lobbies du gaspillage qui se sucrent sur le dos des imbéciles de cons - ommateurs que nous sommes.


      • Akerios 18 mai 2013 20:53

        Consternant !

        Les centrales atomiques sont comme la dette. Des milliards versés par l’état pour construire des centrales partout ! Maintenant des centaines de milliards seront demandés aux français pour raser les centrales et compenser «  la perte à gagner » des 300 ...400 milliards.....sont déjà réclamés !

        Areva, Cogema...... et EDF des gros cartels se partagent l’immense gâteau du nucléaire.

        Avec François Hollande ils sont rassurés leurs intérêts seront sauvegardés.

        Mais attention il n’en a plus que pour deux ans !

        Et puis si une centrale saute en ravageant un quart de la France comme pour Chernobyl et Fukushima ce ne sera la faute de personne en particulier pas celle des cartels Areva, Cogema...... et EDF. Ce sont eux qui nous présenterons leurs factures !

         

        Ce seront les français radieux qui paieront l’addition . Quand la sécurité de l’état est en jeu on ne fait plus passer la mondialisation et la politique néo-libérale avant la survie des populations.

        Après la dette qui à remplacé l’inflation en ruinant la France ce sont les intérêts privés de quelques sociétés qui vont ralonger la facture de centaines de milliards d’euros !

        Chaque année le remboursement de la dette représente plus de 90 milliards.

        1850 milliards de dette + 90 milliards d’intérêts + 400 milliards pour arréter une centrale....

        2340 milliards.......................et plus.....

        Bof........... 


        • Akerios 18 mai 2013 20:55

          Je pense qu’i faut dépénaliser le cannabis on va en avoir besoin !


          • jjwaDal jjwaDal 18 mai 2013 21:27

             Cette sortie prématurée du nucléaire est idéologique. Par quoi pense-t’on remplacer les kwh nucléaires sinon par du gaz (comme les espagnols) ou du charbon (comme les allemands). Et notre sécurité énergétique ? Et nos émissions de CO2 ? Et notre balance commerciale on en fait quoi ? Un kwh éolien nécessite en face environ 3 kwh de gaz ou de charbon, il faut 30 ans de production à un panneau solaire PV fabriqué en chine (bah oui moins cher, pardi) pour compenser chez nous son empreinte carbone... Quant aux économies d’énergies elles peuvent se faire avec ou sans le nucléaire. Les choix énergétiques devraient demeurer des choix stratégiques engageant les sociétés à long terme. Or nous sommes très loin de pouvoir stocker de l’éolien ou du solaire comme on stocke du bois pour l’hiver.
              Les allemands émettent déjà 10t/CO2/personne/an contre 6t chez nous. Avec les centrales à charbon en construction celà va encore monter. Notre ambition serait-elle de les rejoindre sur ce terrain discutable ?
             


            • tinga 19 mai 2013 01:19

              Vue la bêtise des crétins aux pouvoirs et des scientifiques nuls à chier qui nous on pondu tous ce merdier, nul doute que la fin des centrales va être très mutagène pour la population, la france s’appauvri, les gens ne vont plus penser qu’à bouffer , alors les déchets radioactifs, rien à foutre, l’humanité se suicide, game over.



              • tinga 19 mai 2013 01:37

                Comme le montre l’article, ce sont bien des guignols au service d l’industrie de la mort (la bombe française, fierté nationnale) qui ont pensé le nucléaire français, mais on le sait depuis longtemps, les grandes écoles sont des fabriques d’esprits formatés et dociles, peu enclin à la moindre réflexion qui sorte un peu de leur domaine de soit disant expertise. 

                Enfin grace à l’uranium appauvri qu’on balance dans nos guerres humanitaires, on arrive quand même à larguer un peu de nos déchets.
                J’ai peur qu’avec les temps troublés qui arrivent, nos joyeux technocrates ne se retrouvent avec une barre de plutonium dans le fondement.

                • almodis 19 mai 2013 17:35

                  http://www.franceinter.fr/emission-on-narrete-pas-leco-le-nord-pas-de-calais-se-cherche-une-troisieme-revolution-industrielle


                  à l’auteur : vous connaissez certainement J.Rifkin ; voici ses propositions pour une région donnée . ( à la 30 ème minute , environ .

                  • Emin Bernar Paşa Emin Bernar Paşa 19 mai 2013 18:50

                    il faut supprimer la centrale qui se trouve sur la Loire. La Loire c’est la France : comment a t on construit une centrale dans le plus bel endroit de notre pays ?

                    ah mitterrand quelle honte !


                    • baldis30 19 mai 2013 23:00

                      l’auteur connait peut-être la fiscalité mais sait-il ce qu’est la sécurité et ce qu’est la sûreté ?
                      j’ai lu un assemblage d’idées recues et faciles à renvoyer ...
                       transition ... ? transition vers quoi ? avec quels moyens ! des éoliennes .... synchrones ou asynchrones ... l’auteur sait-il à quoi cela sert le synchronisme ou l’asynchronisme ?
                      sait-il ce qu’est la stabilité mécanique quand à tout instant il doit y avoir équilibre entre le couple moteur et le couple résistant ! C’est la base de la société insdustrielle ... et il l’assumera comment ?
                       ce n’est pas de la plaisanterie car les plaisantins sinistres j’en ai entendu de toutes les couleurs à droite comme à gauche dans le genre « le nucléaire produit des électrons sales », ou « quand mon parti sera au pouvoir le principe de Carnot n’aura plus court » .

                      l’auteur a envie de revenir au charbon ? Il n’a jamais dû visiter un mourroir où il y a peu on entassait encore les silicosés en fin de vie ! il n’a jamais dû voir une zone ravagée par les mouvements de terrain liés aux exploitations souterraines... il l’a comptabilisé cela ?

                       je dis bien « RAVAGEES » ... et je sais de quoi je parle en la matière. Il ne s’agit pas de projections illusoires dans le futur mais de réalités directes, immédiates et certaines.

                      Les éoliennes ... comme celle de la vallée du Rhône qui défraya la chronique parce explosant elle prit feu et que l’on s’aperçut alors qu’elle était entretenue par l’agriculteur du coin . bel exemple d’entretien déprogrammé

                      Il est de bon ton de lancer dans la nature que les ingénieurs sont des imbéciles, que les ouv riers sous leurs ordres sont des peignes-culs et qque les uns et les autres ne pensent qu’à s’empiffrrer sans souci de leur propre santé ! ou qu’ils sont de parfaits pervers masochistes ... c’est une constance du discours politicien actuel !

                       un peu de conscience et moins de mépris surtout pour ceux qui travaillent dans ce secteur ou dans d’autres secteurs industriels ! Sachez que votre article a été écrit avec 80 % d’électrons sales, tous produits à partir du principe de Carnot .

                       Mettez donc un scintillomètre dans les cendres d’une centrale au charbon et faites part de vos résultats ... Analysez les cendres d’une centrale au charbon et donnez la teneur en mercure et en arsenic ! Et rendez visite à quelques cimetières dans les zones d’anciennes extractions charbonnières ... 

                       Et je ne parle pas des accidents hydrauliques ni des stupidités proférées sur le sujet toujours dans le même cadre du mépris




                      • Akerios 20 mai 2013 16:34

                        Tant que nos dirigents seront a la solde de la grande finance il n’y aura pas de solution équitable .

                        La grande finance en aucun cas ne va sacrifier ses intérêts alors que croyez vous qu’il puissent arriver ?

                        Tout est du verbiage  : c’est le seul profit qui compte et nos gouvernements sont payés et encadrés par la grande finance.

                        Regardez notre président qui donne l’exemple et se dit socialiste !


                        • Julien Julien 20 mai 2013 19:07

                          On est pieds et mains liés avec le nucléaire qui est une pure aberration.
                          En effet, comme le dit un commentaire, les gens qui arrivent au pouvoir chez EDF ne sont bons qu’à perpétuer l’existant, aucune interrogation. Ils prennent tout ce qu’il y a à prendre pour eux et leur famille, après eux le déluge.

                          Note : bizarre que l’article soit noté négativement, ainsi que certains commentaires ! Y’aurait pas des gens payés pour moinsser ? Clairement les scores que je vois là ne correspondent pas à la mentalité Agoravox.


                          • BOBW BOBW 20 mai 2013 19:33

                            Sur cet article ,j’aimerais bien avoir l’avis intéressant de olivier cabanelsmiley


                            • Onecinikiou 21 mai 2013 08:03

                              Heuuu, juste une simple question : c’est la transition énergétique. Je veux dire, c’est quoi le but, la finalité ?


                              Réduire les émissions de GES (gaz à effet de serre, principalement CO2) ? Nous n’y parviendrons pas en sortant du nucléaire !

                              Sortir des énergies carbonées (gaz naturel/charbon/pétrole) ? Nous n’y parviendrons pas en sortant simultanément du nucléaire !

                              Sortir dogmatiquement du nucléaire ? Nous augmenterons nécessairement notre dépendance aux énergies carbonnées, et nous émettrons... plus de GES ?

                              Augmenté la part de « renouvelables » dans le mix énergétique ? Cela ne participe nullement à la baisse du CO2/habitant/an ? Cela renforce paradoxalement notre dépendance aux énergies carbonées (pour palier l’intermittence de production, exemple fameux du Danemark qui émet plus de C02 par habitant que la France alors que c’est le pays AU MONDE dont la part de renouvelables dans son mix énergétique est le plus élevé) !

                              Alors, c’est quoi exactement la « transition énergétique » pour nos escrologistes fanatiques de la sortie du nucléaire, hum ?

                              • Akerios 25 mai 2013 16:56

                                Comment aider EDF à respecter les engagements de François Hollande sur le nucléaire ?

                                Je suis d’accord avec l’article mais le titre « comment aider EDF  » à hélas semé la pire des confusions !

                                D’autre part je ne fait aucune confiance en François Hollande qui fait la même politique que N. Sarcozy  : la grande finance et le MEDEF d’abord.

                                UMPS sont unis dans un même combat antisocial . Par contre le PS est plus incisif dans la traitrise qu’il manie fort bien.

                                Le fond de l’article est riche en informations techniques sérieuses.

                                L’énergie nucléaire est mortelle et la France va connaitre le prochain désastre nucléaire hélas cela est inéluctable.

                                 

                                En plus les factures du nucléaire grimpent si vite qu’elle vont dépasser de très loin celles des énergies « propres » ou presque.

                                Donc je vote pour l’article et remercie l’auteur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès