Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comment choisir le bon Président ?

Comment choisir le bon Président ?

Pour choisir le « président idéal », pourquoi ne pas tenter de déterminer des critères permettant d’éliminer, au fur et à mesure, les candidats qui ne feront pas l’affaire ?...

Cette grille de choix est assez facile à imaginer, et elle permettrait, toute utopie mise à part, de trouver celle ou celui qui serait l’idéal du plus grand nombre.

Le premier critère est évident, en écartant définitivement de cette place un candidat qui a été condamné par la justice, ou même seulement mis en examen, même pour des délits mineurs, mesure qui écarterait définitivement beaucoup de prétendants.

Nicolas Sarközi avec ses 9 casseroles pourra difficilement s’en sortir indemne (lien), tout comme Alain Juppé, déjà condamné, (lien), Marine Le Pen, condamnée elle aussi (lien), Christian Estrosi (lien), Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko Morizet, (lien) et beaucoup d’autres, qui ne pourraient donc plus prétendre au titre.

Ensuite pourraient être éliminés tous les élus qui, pendant leur mandat, auraient eu une attitude bien peu citoyenne, manquant de cohérence républicaine, tels François Fillon invité en Egypte, aux frais du dictateur Moubarak, dans les hôtels luxueux d’Assouan, ou utilisant le Falcon de la République pour se rendre régulièrement dans son château de la Sarthe...Michelle Alliot-Marie proposant au dictateur Ben Ali de lui faire profiter « du savoir faire de nos forces de sécurité »...Bernard Kouchner, pour ses activités de conseiller au Gabon, pays ou l’alternance politique est aux abonnés absents...Christine Lagarde pour son implication dans l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie...et quelques autres scandales à découvrir sur ce lien.

Un dessinateur belge nous propose une vision pleine d’humour de nos derniers présidents.

Ne faudrait-il pas aussi que le futur président ne risque pas de conflit d’intérêt avec le monde de la finance, afin d’exercer sa fonction avec une réelle indépendance ?

Une haute autorité ne pourrait-elle sanctionner un président qui, une fois élu, change impunément d’étiquette politique et de programme ?

Ensuite, ne faudrait-il pas choisir un candidat qui, faisant preuve de citoyenneté, pense d’abord à servir le pays, plutôt qu’a se servir ?

Au-delà du salaire, des moyens de transports, des gardes du corps, des logements, et de tous les avantages pour l’élu et ses proches familiaux, ne faudrait-il pas qu’un peu plus de simplicité, de sens de la mesure, soit la règle ?

En Suède, les ministres, et autres élus, mangent à la cantine, utilisent leur propre voiture, ne se font rembourser leurs frais de fonctionnement que sur fourniture de preuves...tout le contraire des pratiques françaises.

Seul le 1er ministre y dispose d’un logement officiel, qu’il paye...à la cantine, pas d’alcool, pas de fromage, pas de dessert, seulement des carafes d’eau, du lait froid, et après le repas, il débarrasse son plateau repas, ce qui fait dire à un fonctionnaire interrogé : « ils sont là pour servir, et non se faire servir »...

Pas question pour eux de jet privé, ni de suite royale dans des hôtels de luxe. lien

En Uruguay, José Mujica, l’ex président, vit d’une façon très modeste : il avait conservé son humble demeure refusant d’habiter le palais présidentiel, refusant aussi 90% de son salaire présidentiel, et se rendait à son travail avec une « petite voiture du peuple », une Volkswagen...un président normal. lien

Dans notre pays qui se veut un modèle citoyen, pays qui se dit celui des droits de l’homme, pays qui se veut celui des lumières, pays dans lequel est né une drôle de révolution, puis un peu plus tard « la Commune », ne serait-il pas normal que cesse le luxe tapageur qui règne à l’Elysée, à la chambre des députés, au sénat et dans les ministères ?

Mais revenons à nos critères de sélection.

Sagesse, intelligence, compétence devraient être les éléments de la grille qui permettrait de choisir le meilleur d’entre nous, comme disait avec humour Jacques Chirac, au sujet d’Alain Juppé. lien

Pourquoi aussi ne pas convoquer un psychiatre afin qu’il étudie l’équilibre psychologique de chaque candidat, car tenir les rennes d’un pays implique que l’élu soit parfaitement équilibré...d’autant qu’il a la lourde responsabilité de l’arme atomique.

Quid en effet des excès de colère de Valls (lien) de Placé, de Guaino, Besson, Attali, de Sarközi, (lien) dont une épaule s’agite parfois, animée d’un tic nerveux ? lien

Cal Lightman, spécialiste des comportements, analyse le syndrome du « mouvement d’épaule unilatéral », comme le symptôme d’un homme en train de mentir. vidéo

Quand aux compétences, président et ministres ne devraient-ils pas d’abord prouver qu’ils sont qualifiés pour l’emploi qu’ils vont occuper.

Est-il raisonnable de mettre à la tête du ministère du travail une Khomri qui ne connait même pas les particularités d’un CDI... (vidéo) d’une NKM qui ne connait pas le prix d’un billet de métro (vidéo)... d’un Valéry Giscard qui ne connait pas le prix d’une baguette de pain, d’une Ségolène Royal qui sèche sur le nombre de sous-marins nucléaires... lien

Et quid d’un Frédéric Lefebvre, ex-porte parole présidentiel, qui confond un ouvrage de Voltaire avec une marque de vêtements ? (vidéo) d’une Rachida Dati qui mélange la fellation avec l’inflation...qui évoque un « gode de conduite », d’une Nadine Morano qui appelle a voter Le Pen...d’un Brice Hortefeux qui prend les empreintes génitales pour des empreintes génétiques...d’un Bernard Laporte qui « voulait voir les Antilles de vive voix  »...d’un Sarközi tenté par les stylos qui brillent (vidéo)...ou qui abuse parfois de boissons fortes. vidéo

Imaginons un autre scénario : Pierre Rabhi au ministère de l’agriculture, une Eva Joly à la justice, une Irène Frachon à la santé, une Michelle Rivasi à l’environnement, un Paul Ariess à celui de l’économie, une Caroline Fourest à la culture, un Michel Onfray à l’éducation, une Léa Salamé porte parole, un Frédéric Lordon aux affaires sociales, un Yannick Noah au Sport... un José Bové à l’agriculture, il y a l’embarras du choix, et ça aurait tout de même une autre allure que les pitoyables gouvernements qui nous ont souvent été imposés ?

On pourrait aussi se poser la question du pouvoir présidentiel...ne pourrait-il pas être plus limité, comme chez nos voisins helvètes, se bornant à donner une cohésion à son gouvernement, étant plus dans la représentation que dans l’action ?

Mais penchons nous un peu sur les candidats actuels pour l’élection qui aura lieu dans un an.

Avez-vous entendu parler d’Henri de Lesquen ?

Ce candidat à la présidence de la république mérite le détour : il se dit « national libéral », partisan d’un « racisme républicain », et s’il est élu, il a la volonté de rétablir ce qui ressemble plutôt à de l’esclavage.

Il s’agit simplement de supprimer le salaire minimum, déclarant que celui-ci est « une mesure anti-sociale », et que son choix permettrait ainsi à l’employeur de fixer à sa guise le montant de la rétribution de ses employés.

Il affirme « nos ancêtres préféraient l’esclavage plutôt que de mourir de faim »...

Il s’appuie sur le texte de la Bible pour justifier l’esclavage, citant un verset de la parole biblique dans lequel l’apôtre Paul enjoindrait les esclaves à obéir à leur maître, sauf que le verset n’existe pas...

Il a un sens bien particulier de la beauté, méprisant la « musique de nègre », jetant aux orties un rap qu’il méprise, ne gardant que la « grande musique » comme « mètre étalon » et affirmant « on ne peut pas aimer le rap et Mozart en même temps  ».

S’il est élu, il fera détruire la Tour Eiffel, et pas mal d’autres monuments indignes de l’idée de la beauté qu’il se fait.

Au lieu d’aller faire un tour sur son blog, blog dans lequel ses propositions sont moins brutales, nimbées d’une parfaite langue de bois, il vaut mieux écouter l’interview réalisé par un Guillaume Meurice au mieux de sa forme. vidéo

Il est probable que ce candidat, et quelques autres, passerait difficilement l’étape de l’étude psychologique qu’en feraient les psychiatres dédiés à cette tache.

Quant aux autres candidats, on pourrait aussi taxer de légèreté François Fillon, qui vient de garantir, par mail interposé, le plein emploi s’il est élu. lien

Il a probablement déjà oublié qu’il a été à la tête du gouvernement Sarközi de 2007 à 2012 et qu’auparavant, de 1993 à 1997, il a été ministre sous Balladur et Juppé, puis de 2002 à 2005, ministre sous Raffarin.

Il semble bien avoir occulté le fait que c’est en 1993 que le taux de chômage à atteint pour la 1ère fois la barre des 10%, pour dépasser en Juillet 2012 le seuil des 3 millions. lien

On est en droit de s’interroger par quel miracle ce qui n’a pu être réalisé en près de 20 ans serait brusquement possible ?

Lenny Escudéro en 1993, faisait en 10 minutes un bilan lucide et cruel de notre société. vidéo

D’où l’initiative des « citoyens du vote blanc » proposant un « candidat blanc » dont le projet serait de « rendre la parole aux citoyens » afin de provoquer une « transition démocratique » (lien) et en écho, un mouvement citoyen vient de lancer : « la primaire des français » initiative qui entend lutter contre le verrouillage de la parole citoyenne. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « l’oiseau ne peut chanter et faire son nid en même temps ».

Le dessin illustrant l’article est de Peter Brookes

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Faut arrêter les khomri

Des tas d’urgences, à l’état d’urgence

T’as pas mille balles ?

Le bras d’honneur hollandais

La France avance avec une canne

L’un promet, l’autre agit

La droite en rêvait, Hollande l’a fait

De Coluche à Grillo

Le changement, c’est pas tout de suite

Le poisson d’avril hollandais

En marche pour une 6ème

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamby

Qui Hollande trompe-t-il vraiment

Hollande, un pays au plus bas

Des sous et des déçus

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?

Monsieur « Plan Plan »

J’aime pas les riches

Faire sauter la banque

Le discours du Bourget partie 1-partie 2


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

165 réactions à cet article    


  • Pierre SCHWARZ (---.---.159.147) 19 avril 09:46

    Vous devriez aller lire mon programme pour laprimaire.org ici : imagine-2017.fr,
    Je pense qu’il répond à tous les problèmes que vous exposer. C’est simple, en 2017, choisisons une République 5.5 en attendant la 6 :

    - choix des ministres par élection ministérielle

    - changement de mode de scrutin pour toutes les élections : approbation pondéré par préférence (pour avoir une meilleure lecture des choix citoyens)

    - On laisse ouverte les réflexions pour une nouvelle constitution, on en organise. Au bout de 5 ans, on propose les différentes constitutions qui ont émergées (NuitDebout, Mouvement citoyen, assemblée nationale, « constituante », philosophes...) et ont laisse les citoyens choisir celles qu’ils veulent. Au moins il y aura un vrai choix et la possibilité pour d’autre pays de s’emparer d’une des constitutions. Imaginez si vous donnez la responsabilité à une seule assemblée, comme celle actuelle, le résultat serait certainement refusé par la population, et justifierais peut être même encore des années de 5ème République dépassée.

    Franchement ! Je pense que ce programme est fort. D’ailleurs, entre nous, François Hollande pourrait faire simplement un référendum pour le mettre en place avant l’élection présidentielle. On gagnerait du temps !


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 11:25

      @Pierre SCHWARZ
      oui, j’ai bien lu leur programme...mais à ce moment mon article était pratiquement fini...j’ai bien l’intention d’y revenir, ainsi qu’à toutes les alternatives démocratiques qui sont en train de voir le jour.

      il y a un réel bouleversement qui se prépare, pas du tout comme on aurait pu l’attendre...
      le revenu de base est en train d’éclore un peu partout, et devient une vrai interrogation...
      comme vous, je pense que ce programme est intéressant, et si Hollande voulait sortir par le haut de ce quinquennat dramatique, il devrait le mettre en place.
      merci de votre commentaire

    • Le421 Le421 19 avril 20:37

      @olivier cabanel
      Notez que le « revenu de base » a été aussitôt qualifié d’assistanat par les gens ayant parole dans les médias. Cela doit se discuter en sous-main, c’est à dire, finalisé aux calendes grecques.
      Toutes les personnes raisonnant sainement sont soigneusement écartées de toute diffusion.
      2017 sera un exemple d’anti-démocratie. Je prônerais, à contrario de tout ce que j’ai dit et fait jusqu’à présent, l’abstention massive au second tour.
      Une présidente FN élue avec 10% des inscrits.
      Seule solution pour que ça pète pour de bon.
      Les forces de l’ordre pour seul soutien du gouvernement.
      Gaz lacrymogènes, matraques et lances à eau pour faire marcher le pays.


    • Pierre SCHWARZ (---.---.159.147) 21 avril 13:49

      @olivier cabanel Pour le revenu universel, mais j’ai un petit soucis dessus. C’est très simple, prenons une société« de 3 personnes. Les 3 travaillent et touchent 2000 € par mois. Pour simplifier disons que le seul impôt correspond au revenu universel. Le montant est à 1000€. Donc chacun touche et paye 1000€, donc au final ils ont bien 2000€ à la fin du mois correspondant à leur travail. Maintenant, un des 3 décide de s’arrêter de travailler (son travail correspondant à une demande des 2 autres) et de profiter du revenu universelle. Que se passe t’il ?
      Au bout d’un mois, celui qui ne travaille plus à payer ses 2000 euros aux 2 autres pour sa demande. Par contre, les autres n’ont pas tous dépenser car le service fourni par le 3ème n’existe plus. On peut dire qu’il sont à 3000 et 3000 et 0. Ils doivent alors payé 1500 chacun d’impots pour payer les 3000 de revenus universelle de tous. Nous avons dons la situation suivante : 2500 , 2500 et 1000. Vraisemblablement, ceux qui travaille vont faire payer plus cher leur services ou bénéficier d’avantage du service de l’autre qui travaille. Donc normalement, le prix du service de ceux qui travaillent va augmenter (puisque les clients unique ont un porte monnaie plus gros) et donc celui qui gagne 1000 verra son pouvoir d’achat diminuer. Pour permettre à celui qui ne travaille plus de conserver le pouvoir d’achat, on risque d’augmenter le revenu universelle et donc, diminuer la valeur de ceux qui travaillent par rapport à la situation initiale... Grosso modo, je pense que le revenu universelle à tendance à avantager l’inflation et à réduire la valeur du travail. Ce que je propose, c’est plutôt un emploi à vie. Il s’agit d’un emploi correspondant à 3/4 jours de travail par semaine. Chaque personne en a un dépendant de son niveau d’étude mais peut postuler à d’autres emplois disponible après entretien. Si tu perds ton travail, ou que tu veux t’arrêter... tu sais que tu retrouves ton emploi à vie. En particulier, femme ou homme au foyer pourrait être considéré comme un emploi à vie quand il y a des enfants d’un certains âge à la maison. Ca reprend l’idée de s’investir à sa manière (car plus de temps libre) pourtant ça évite de placer le travail pour la collectivité comme »facultatif".


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 avril 16:32

      @Pierre SCHWARZ
      au delà de vos différents scénarios, une erreur s’est glissée dans votre commentaire quand vous proposez « un emploi à vie »...c’est tout à fait à l’opposé de ce que pensent la grande majorité des humains...

      depuis que nous existons, nous avons tout fait pour nous faire remplacer par des machines...et ce n’est pas fini.
      nous ne voulons pas vivre sur terre pour des emplois que des machines pourront faire à notre place, mais plutot pour nous éclater dans des activités, rémunérées, ou pas, gratifiantes.
      par contre, les entrepreneurs ont besoin de consommateurs.
      si nous n’avons plus de revenus, personne ne pourra plus acheter la production des machines...
      d’où l’un des intérêt du revenu de base...
      et les avantages de cette mesure sont si nombreux que lors des 2 articles que j’ai consacré à cette idée, je n’ai pu qu’en effleurer l’intérêt.
      merci de votre commentaire.

    • sampiero sampiero 21 avril 16:58

      @olivier cabanel


      Choisir un bon présidents ? Les français bien choisir ? ça se saurait depuis deux siècles qu’on nous met des branques !

      D’ailleurs, quand on remplit des stades payants, quand les bibliothèques gratuites sont vides , ça veut tout dire.

    • Alpo47 Alpo47 19 avril 09:50

      « ... Servir et non se servir ... »

      Belle maxime et qui peut nous faire rêver, à nous, Français ... Pour ce qui est des nôtres, je suppose que personne ne leur a expliqué cela ?
      Bien entendu, nous pouvons analyser, avoir de bonnes idées ... il n ’en reste pas moins que ce sont les profiteurs qui font les règlements et lois et on peut difficilement concevoir que ce soit à leur détriment. Car le système en place choisit ses candidats et les dernières modifications ne font que renforcer cela en écartant les « petits » candidats.

      Personne de sain d’esprit ne coupe la branche sur laquelle il est assis.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 avril 10:04

        @Alpo47

        Salut Olivier. Sais-tu que nous ne sommes pas un premier avril ? Je dis ça parce qu’en lisant ton texte..............« Pierre Rabhi au ministère de l’agriculture, une Eva Joly à la justice, une Irène Frachon à la santé, une Michelle Rivasi à l’environnement, un Paul Ariess à celui de l’économie, une Caroline Fourest à la culture, un Michel Onfray à l’éducation, une Léa Salamé porte parole, un Frédéric Lordon aux affaires sociales, un Yannick Noah au Sport... un José Bové à l’agriculture, il y a l’embarras du choix, et ça aurait tout de même une autre allure que les pitoyables gouvernements qui nous ont souvent été imposés ? »...............Je m’inquiète. Avec un gouvernement de ce type, je me casse vite fait de la France


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 11:27

        @Alpo47
        oui, effectivement je doute qu’ils scient cette branche, il faudrait donc la scier pour eux !

         smiley
        mais finalement, la branche est tellement pourrie qu’elle va tomber toute seule à la première bourrasque.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 11:29

        @Bernard Dugué
        la composition de ce gouvernement n’est qu’une modeste proposition, et il est probable qu’elle ne serait pas partagée par le plus grand nombre...mais moi, ce gouvernement me ferait bien rêver.

        comme quoi...
         smiley

      • foofighter foofighter 19 avril 13:43

        @olivier cabanel
        Non mais sérieusement, Olivier, dans ta liste, je lis bien : « une Caroline Fourest à la culture »
        J’ose espérer une ironie totale, mais je ne suis pas sûr. On parle bien de Caroline la menteuse ou c’est une homonyme ? En plus, la culture pour elle, elle est très sélective.


      • Ben Schott 19 avril 14:00

        @olivier cabanel
         

        On pourrait bien sûr en discuter, mais Caroline Fourest, dans quelque ministère que ce soit, NON !

        Il y a des limites à la décence.
         


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 16:19

        @foofighter
        et vous proposez qui ?



      • Pyrathome Pyrathome 19 avril 18:33

        @olivier cabanel
        À la culture, Nabilla serait parfaite..... smiley


      • Jean Keim Jean Keim 20 avril 09:18

        @Pyrathome
        Prenons le problème autrement, est-il indispensable d’avoir un ministère de la culture, après tout il n’a pas toujours existé ?


      • Jo.Di Jo.Di 19 avril 10:14

        LE FLAN ! LE FLAN ! LE FLAN !
         
        Idéale représentation des petites bouses sorties des veaux gaulliens ...

         
        Les pantalons baissés grand remplacés, les bobo branleurs dans le bac à sable consumériste ... Pas besoin de chef pour eux, un flan suffit ! Les chefs sont ailleurs ...


        • ajbrado (---.---.179.130) 19 avril 10:22

          Franchement, aujourd’hui avons-nous vraiment besoin d’un président ?
          La société a évolué nous sommes au XXIe siècle mais notre système de gouvernance date du siècle dernier. C’est pourquoi notamment la fracture sociale entre les élites et le peuple continue à grandir.
          Il faut réformer, notre constitution puis les organisations étatiques. En effet, depuis la signature du traité de Maastricht, bien que la France ait perdu sa souveraineté, rien n’a été fait dans ce sens : notamment toujours autant d’élus mais pourquoi faire, il faut rationaliser tout ça notamment pour baisser la dette du pays.


          • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 11:41

            @ajbrado
            oui, d’accord... avons nous besoin réellement d’un président, dans une société démocratique qui serait réellement gouvernée par la base, avec une structure de décision horizontale, et non pyramidale...


          • ZenZoe ZenZoe 19 avril 10:23

            Bonjour Olivier,
            Eh oui, ce serait l’idéal d’avoir des critères fermes !
            Sauf que.
            Le plus gros problème des Français est qu’ils ont tendance à vouloir tout et son contraire.
            Ils disent vouloir le changement mais sont parmi les peuples les plus conservateurs au monde, ils sont enragés par la corruption mais réélisent sans sourciller des multi-condamnés, ils se rebellent contre toute autorité mais la réclament en même temps à grands cris, ils hurlent aux privilèges mais défendent les leurs, ils veulent à la fois un président proche des gens et un monarque au-dessus de tout, ils sont républicains de surface et monarchistes dans leurs entrailles.
            Bref, du n’importe quoi. Et le résultat, c’est qu’on se récolte à chaque fois un monsieur n’importe quoi, un président bancal, parait même que le dernier se dit de gauche mais fait comme s’il était de droite, bref, un président totalement hors critères, et en cela bien français smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 11:39

              @ZenZoe
              oui, mais je pense que ce ne sont pas seulement les français qui sont comme ça.

              regarde, dans pas mal de pays, ils élisent des corrompus, en toute connaissance de cause.
              en fin de compte, les électeurs manquent singulièrement de sagesse, et sont bourrés de contradictions.
              merci de ton commentaire.

            • bibou1324 bibou1324 19 avril 10:25

              Le bonne question à se poser, c’est quel est le rôle du président.


              Actuellement, le président est le chef suprême : il nomme les ministres (pratique anti-démocratique au possible, on se croirait en Corée du Nord), les ambassadeurs, ratifie les traités, il décide des référendums ... bref c’est le chef. Et tant qu’il aura ces pouvoirs, nous ne serons pas en démocratie. 

              Pour moi un bon président serait un homme qui représenterait la France. Point barre. Un porte parole des décisions collégiales prises par le gouvernement. Qui n’aurait pas le droit d’afficher d’opinion personnelle. Donc quelqu’un non issu d’un parti politique, pour commencer, car les adhérents des partis sont une infime minorité en France. 

              • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 11:37

                @bibou1324
                oui, je partage votre opinion, le rôle de président devrait être plus représentatif que réellement actif, je pense qu’il a bien trop de pouvoir...en Suisse, il change tous les ans, et rares sont les helvètes qui connaissent son nom...

                merci de votre commentaire

              • Pierre schwarz (---.---.159.147) 19 avril 18:23

                @bibou1324

                Regarde mon programme sur laprimaire.org ;)


              • Etbendidon 19 avril 10:25

                 Choisir le bon président ? FASTOCHE !

                ^^

                - Il le faut JEUNE et charismatique

                - Il le faut intelligent et créatif

                - Il doit parler couramment anglais pour se frotter aux ricains

                - Il doit maitriser la finance

                - il ne doit pas avoir de casseroles au Q

                - Enfin il doit être sympa, calme et souriant et surtout parler nouveau

                 

                Je n’en vois qu’un Emmanuel MACRON l’homme qui marche

                Comme dit mon vieux singe africain : " Faut mieux un bon Macron qu’un mauvais Mélenchon"

                 

                 


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 11:35

                  @Etbendidon
                  votre analyse est un peu courte...

                  a première vue, c’est effectivement ce qu’on pourrait penser de cette « homme qui marche »...
                  en creusant un peu, lui qui se dit « fidèle à Hollande », est en train de le ringardiser...
                  mais attention, il pourrait bien rater une marche.
                  et puis, pas sur que le fait d’être jeune soit une réelle qualité...déjà faire du jeunisme est une étrange option, je pense que la connerie frappe à tout âge.
                  mais comme vous dites : « il doit etre sympa, calme et souriant »... je retiens le « il doit »...parce qu’il est aussi possible que tout ça ne pourrait bien être qu’une belle apparence.
                   smiley

                • Trelawney Trelawney 19 avril 11:58

                  @olivier cabanel
                  Mais Macron risque d’être élu pour les raisons évoquées par Etbendidon. Car cette analyse est partagée par la presque totalité des électeurs en France, qui, il ne faut pas l’oublier, ont voté pour un président qui avait pour ennemi « la finance ».


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 13:47

                  @Trelawney
                  sauf que, pour la prochaine élection, les électeurs iront à la pèche... ce scrutin, présenté comme ça n’offre plus le moindre intérêt.

                  il y a l’impérieuse nécessité de changer les règles.
                  mais ce n’est que mon modeste avis.


                • sarcastelle 19 avril 10:37

                  J’espère qu’on pourra dans le système préconisé par Olivier Cabanel devenir président quand même si l’on a été amnistié après avoir milité chez les Tupamaros. 


                  S’il suffit d’une mise en examen un jour pour ne pouvoir se présenter, alors pour être politiquement cassé il suffira d’une accusation bidonnée improuvable, mais menant souvent à inculpation même sans condamnation. Pas besoin de faire un dessin, d’ailleurs indécent, sur le genre d’accusation de ballets de toutes les couleurs qui vont pleuvoir comme les impôts. Et d’une façon générale, concernant toutes les sortes d’accusations, pourquoi croit-on qu’on a inventé l’immunité parlementaire ? Bref avec le système Cabanel on n’aura plus jamais un homme à la présidence. Eh oui, mon bon barbu naïf. 

                  Bref, encore une fantaisie charmante de notre auteur inépuisable. 

                  De toute façon je m’en fiche puisque je milite pour le retour sur le trône des Bourbons de la branche aînée.



                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 11:31

                    @sarcastelle
                    chère vieille grand mère...

                    que vous ayez un penchant pour les bourbons, me laisse penser que vous auriez peut être un penchant pour « le » bourbon...attention à l’abus d’alcool.
                     smiley

                  • sarcastelle 19 avril 12:20

                    @olivier cabanel

                    .
                    Mon pauvre homme...

                    Vous avez de la chance que la tradition légitimiste soit toute de pardon. « le roi de France ne venge pas les injures faites au duc d’Orléans » disait Louis XII à ceux qui craignaient de le voir se rappeler les offenses à lui faites avant son accession au trône, lorsqu’il était duc d’Orléans. 

                    Pour ce qui est de la composition votre ministère virtuel, on ne doute pas de son esprit large, ouvert et conciliant. J’espère que vous y serez secrétaire d’état. 

                  • sarcastelle 19 avril 12:21

                    @sarcastelle

                    .
                    « la composition de votre ministère virtuel »

                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 13:48

                    @sarcastelle
                    j’ajoute que par le passé, les bourbons ont prouvé qu’ils étaient plutôt « tête en l’air »... j’ajoute qu’ils avaient aussi une légère propension à la perdre...

                     smiley

                  • Jean Keim Jean Keim 21 avril 07:32

                    @sarcastelle
                    Peut être connaissez vous le « vol du Bourbon » enfin de lui et des autres, il est beaucoup plus silencieux et pernicieux que celui du sympathique hyménoptère et d’une prétention incroyable, il revendique de par sa naissance « divine » le droit de gérer les affaires en lieu et place de la populace et ainsi les dites affaires deviennent SES petites affaires, 


                  • Laulau Laulau 19 avril 10:53

                    Bref avec le système Cabanel on n’aura plus jamais un homme à la présidence.

                    Ce qui, après tout, ne serait pas une si mauvaise chose.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 13:50

                      @Laulau
                      oui, je confirme.

                       smiley

                    • sarcastelle 19 avril 18:42

                      @olivier cabanel

                      .
                      Sexisme grossier qui n’a pas conscience de lui-même puisque le sexisme à l’envers ne saurait être du sexisme. Au contraire, le sexisme retourné est une marque d’intelligence et de progressisme, et surtout pas de stupidité. Et vous vous brûleriez plutôt la main qu’écrire une énormité pareille à l’encontre des femmes. 

                    • Yvance77 Yvance77 19 avril 12:23

                      Olivier bonjour,


                      Il vous faut un peu de repos ... car ne compter que 9 casseroles pour Pipole 1er est un symptôme de grande fatigue smiley

                      • olivier cabanel olivier cabanel 19 avril 13:20

                        @Yvance77
                        bonjour

                        oui, c’est vrai... mais je n’ai relevé que les casseroles officielles.
                         smiley

                      • fred.foyn Le p’tit Charles 19 avril 12:30
                        Comment choisir le bon Président ?
                        A notre époque c’est impossible...autant chercher une aiguille dans tout l’univers.. !
                        Notre société est foutue par la bêtise humaine..qui se suicide elle même...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès