Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comment la gauche pourrait répondre aux attentes des électeurs du front (...)

Comment la gauche pourrait répondre aux attentes des électeurs du front national

 Si, comme semblent indiquait les sondages, le front national confirme aux élections législatives la tendance amorcée lors de l'élection présidentielle, un pôle puissant, situé à la droite de la droite, devrait s'installer durablement dans le paysage politique français. Ce serait une grave erreur de penser que la gauche profiterait de cette nouvelle configuration. En effet, quand une idéologie s'affaiblit, les politiques qui la portent finissent toujours par s'effondrer, même si certains mirages électoral, qui découlent du mode de scrutin, pourraient laisser penser le contraire. La gauche en a fait l'amère expérience en 2002. Il s'agit donc, au contraire, d'essayer de comprendre les électeurs du front national et de tenter d'analyser comment la gauche pourrait répondre à leurs attentes.

 Malgré l'hétérogénéité de l'électorat du front national, il semble possible de dégager cinq préoccupations majeures, issues des différentes thématiques abordées par ce parti.

 Le premier volet porte sur une demande sociale. Elle concerne le combat contre le chômage, la précarité, les difficultés d'accès aux logements et les délocalisations. La gauche se trouve naturellement assez bien armée pour répondre à ces préoccupations, même si l'attitude à adopter face à la mondialisation reste un sujet de discorde. Elle devrait donc pouvoir apporter des réponses à ces attentes.

 Néanmoins, si le volet social demeure important, il sera insuffisant pour amorcer un vrai recul du front national. Il s'agit donc de répondre aussi aux autres préoccupations, qui ne sont pas des sujets de prédilections de la gauche, à savoir l'insécurité, l'immigration, l'islam et l'anti-élitisme.

 Le volet insécurité devrait pouvoir être aborder sans trop de difficulté. La possibilité de pouvoir vivre en sécurité reste un pilier de l'idéologie républicaine, défendu par tous les partis républicains. De plus, la gauche se trouve déjà confrontée à cette problématique dans sa gestion quotidienne des grandes villes du pays, même si ses réponses sont plurielles et si elle est moins encline à attiser les instincts grégaires et à céder face à l'émotion des faits divers. Ainsi, en faisant de la pédagogie et en améliorant la situation sur le terrain, la gauche devrait pouvoir répondre aux attentes d'une partie des électeurs du front national.

 Le volet « immigration » porte en fait mal son nom. Les reproches adressés par les partisans du front national portent en effet autant sur les immigrés que sur les citoyens français, nés en France, mais d'origine africaine. Une première réponse pourrait venir de la lutte contre l'immigration clandestine, la lutte contre le travail au noir et la limitation de l'immigration économique aux seuls secteurs fortement en déficit de main d'œuvre.

 Ensuite, il s'agit de repenser le modèle d'intégration. Le rejet des français de couleur traduit en fait un échec d'intégration. C'est certainement la première fois dans l'histoire de la France que des petits enfants d'immigrés se retrouvent si mal perçus par la population. Certains diront que cette vision ne concerne que 20 % de la population, néanmoins, il faut garder à l'esprit que ce discours porte bien au-delà du front national.

 Pour répondre à ces attentes, la gauche doit proposer un renouveau de l'intégration républicaine. Ce renouveau doit d'abord se traduire dans les discours, en faisant de la pédagogie, en expliquant qu'être Français n'est pas une question de couleur de peau. Ensuite, il s'agit de se lancer dans un vaste plan de mixité sociale. Cette mixité ne doit pas se limiter à des zones dans les communes, mais chaque nouvel aménagement, chaque immeuble nouvellement construit, doit proposer la mixité sociale. Cette mixité se traduira naturellement par une mixité dans les écoles et les collèges où les enseignant veilleront au bon déroulement du « vivre ensemble ». En suivant cette stratégie on devrait assister à une diminution des préjugés raciaux.

 Le volet « islam » est tout aussi complexe. Comment intégrer l'islam dans la république sans que cette religion se sente menacée et stigmatisée ? La réponse de la gauche à ce dilemme doit s'orienter sur un renouveau de la laïcité, qui doit dépasser certaines contradictions actuelles. Ainsi, il s'agit de créer un socle minimal du « vivre ensemble républicain », qui devra être suffisamment large et peu contraignant pour que plus de 98 % de la population puisse y adhérer sans hésitations. Ce socle sera enseigné à l'école, et il faudra expliquer qu'il se situe au-dessus de toute secte ou religion. Dans cette optique, tout prêche devrait se terminer par une phrase type, indiquant la prévalence de ce socle. Par ailleurs, afin de lutter contre le communautarisme, il faudrait renforcer l'œcuménisme notamment en lançant un moratoire sur la fin des écoles confessionnelles et sur le partage des édifices religieux, financés par la puissance publique, entre les différentes religions.

 Enfin, le dernier volet concerne l'« anti-élitisme ». Une première réponse consisterait à renforcer la rigueur de conduite des élus. Les premières décisions du gouvernement sont d'ailleurs un symbole fort qui va dans ce sens. Il s'agit ensuite de renforcer la décentralisation du pays. En donnant plus de pouvoir aux élus locaux, les citoyens devraient se sentir mieux entendus. De même, une loi sur le non-cumul des mandats, à la fois dans la durée (trois mandats exécutifs maximum) et sur le moment (un seul mandat à la fois) pourrait diminuer la défiance entre citoyens et élus. Enfin, le renforcement des corps intermédiaires, en légitimité, en crédibilité et en visibilité dans les média, pourrait aussi permettre de diminuer l'anti-élitisme.

 Il est important que la gauche apporte ses réponses aux problèmes soulevés par les électeurs du front national. Abandonner ces citoyens, en pensant que le front national finira par s'affaiblir naturellement, est extrêmement dangereux, pour la gauche et pour la démocratie. En ces temps troublés, mieux vaut limiter les risques d'apparition de nouvelles fractures imprévisibles.


Moyenne des avis sur cet article :  2.52/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • BOBW BOBW 2 juin 2012 13:34

    « mieux vaut limiter les risques d’apparition de nouvelles fractures imprévisibles. »


    Exact :les citoyens d’esprit véritablement Républicains Anti-Libéraux et qui ne sont pas racistes ni xénophobes ne devront Rien Lâcher avec le Parti de Gauche aux Législatives !

    La Droite et l’Extrême Droite face au grand capital international sont un danger immédiat pour les travailleurs français et européens.

    • Paul ORIOL 2 juin 2012 15:36

      Certaines propositions devraient être discutées.
      Mais le point que je voudrais soulever est autre.
      Faut-il prendre des mesures parce qu’elles sont justes ou pour répondre au FN ? Dans le second cas, cela veut dire qu’il faudrait remercier ceux qui ont voté FN !!!!


      • Marcus Clams Marcus Clams 4 juin 2012 23:00

        >>Faut-il prendre des mesures parce qu’elles sont justes ou pour répondre au FN ? Dans le second cas, cela veut dire qu’il faudrait remercier ceux qui ont voté FN !!!!
        Il peut y avoir une déconnexion entre les élus et les administrés (car les vies sont différentes et donc les préoccupations aussi). Des sujets qui peuvent sembler anondins pour certains ne le sont pas pour les autres. « Répondre au FN » ne veut pas dire « appliquer le programme du FN » mais se préoccuper des problèmes rencontrés par ces personnes. Et donc d’essayer d’y répondre mais en se basant sur ses convictions. Et il peut parfois ne pas y avoir de réponse (par exemple la peine de mort, on a rien à leur proposer sur ce sujet, à part leur expliquer pourquoi il faut être contre).


      • non667 2 juin 2012 15:44

        article parfait d’un gauchiste . il montre bien que lesoucis des élites /éléphants /intellectuels de la gauche n’est pas le sort des français mais leurs reélections et que celles -ci passe par une stagnation du fn ! alors l’auteur propose des leurres pour entuber encore et toujours le peuple !
        le vote nationaliste en France et partout dans le monde est le seul qui fasse peur au N.O.M.(umpsmodemeelvfdg )

         fn 49% toute la gauche 51% vous verrez que celle-ci prendra vraiment en compte les intérêts populaires !
        avec 0 ou 1 député au fn, la gauche peut tout se permettre !
        alors n’ayez pas peur ! votez fn ! de toute façon avec flamby président et son pouvoir de dissolution ajouté au pouvoir de mobilisation des gauchistes la menace fasciste n’est qu’un faux argument de propagande !


        • Marcus Clams Marcus Clams 4 juin 2012 22:08

          >>des élites /éléphants /intellectuels de la gauche n’est pas le sort des français mais leurs
          reélections et que celles -ci passe par une stagnation du fn

          Ce serait dangereux si les élus ne s’occupaient que des personnes qui les ont élus. Le but de cet article est justement que le pouvoir s’occupe aussi d’électeurs qui n’ont pas voté pour eux. Il me semble que c’est une tentative de se préoccuper du sort des français (cad tous).

          >>l’auteur propose des leurres pour entuber encore et toujours le peuple !
          Le but n’est pas de proposer des leurres, mais de trouver des réponses à des problèmes, certes d’une autre façon que les solutions que vous avez en tête. Il peut parfois y avoir plusieurs solutions à un même problème.

          >> avec 0 ou 1 député au fn, la gauche peut tout se permettre !
          C’est justement cela le danger. Cette non représentation pourrait pousser les élites de gauche à se dire « ça les passera, laissons passer l’orage » et les élites de droites « On ressortira la viande halal et les prières dans la rue au bon moment et on récupérera 80 % des électeurs ». L’idée de cet article est, au contraire, d’essayer de comprendre et d’essayer de répondre.


        • Patrick Samba Patrick Samba 2 juin 2012 16:22

          Bonjour,

          bien que je sois en profond désaccord avec le sens de votre titre, le contenu de votre article en revanche a tout son intérêt.
          Et cette question de la réduction de l’influence du FHaine va être dans les prochaines années, et même peut-être dans les prochains mois, un sujet crucial en cette période de crise économique de tous les dangers, tellement propice à l’exploitation des extrémismes violents dirigés contre les populations les plus fragiles.

          Il faudra donc encore et encore des articles comme celui-ci.


          • Patrick Samba Patrick Samba 2 juin 2012 16:58

            Comme forcément dans tout combat on sélectionne les angles de tir dans lesquels on se sent le plus efficace, bien entendu vous n’avez pas abordé l’ensemble des volets qui méritent de l’être.

            Et il y en a un qui n’est pas le plus facile à résoudre, c’est l’antisémitisme. Le FHaine est le seul parti qui laisse percevoir son penchant, bien qu’évidemment il fasse tout pour le cacher, comme son racisme d’une manière générale.
            Or une part de plus en plus importante de la population exprime son antisémitisme larvé en raison de l’attitude des dirigeants israéliens et des extrémistes juifs et notamment français, lesquels sont de plus en plus insupportables. En conséquence il sera aussi question de continuer à dénoncer les abus de l’idéologie sioniste sans sombrer dans l’antisémitisme, ce qui est loin d’être aisé, car immédiatement les frontistes antisémites s’emparent de chaque condamnation des abus du sionisme afin de l’exploiter à leur sauce. On l’observe de plus en plus sur ce site, c’est un signe.

            Et avec les enjeux dont la Syrie est l’objet, le sujet va être de plus en plus difficile à traiter.


          • Marcus Clams Marcus Clams 4 juin 2012 22:23

            >>En conséquence il sera aussi question de continuer à dénoncer les abus de l’idéologie sioniste sans sombrer dans l’antisémitisme, ce qui est loin d’être aisé, car immédiatement les frontistes antisémites s’emparent de chaque condamnation des abus du sionisme afin de l’exploiter à leur sauce.
            C’est en effet un enjeux très important. Il faut arriver à juger un individu sur ses actes, avant de préjuger de son comportement selon ses appartenances. Sinon, c’est le drame de la St Barthélémy, ou aujourd’hui la Syrie, ... Certains ont beaucoup de difficultés à réaliser cette gymnastique.


          • alinea Alinea 2 juin 2012 23:10

            Vous radotez Yeti, ou vous êtes très content de vous : j’ai déjà lu ça quelque part !


          • Marcus Clams Marcus Clams 4 juin 2012 22:32

            Pour ma curiosité :
            Ce qui vous choque c’est de voir des personnes avec une richesse exhibée ou de voir des citoyens issus de la diversité africaine avec des signes extérieurs de richesse ?


          • gordon71 gordon71 2 juin 2012 17:03
            bonjour 

            Comment la gauche pourrait répondre aux attentes des électeurs du front national

            en la fermant un peu, 

             juste de temps en temps 

             pour nous faire des vacances 
             smiley

            • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 2 juin 2012 18:10

              Bonjour

              Voilà bien une curieuse étude marketing...

              Je n’ai pas d’autre commentaire à faire, mais ouvrez un peu les yeux sur la nature de ce que vous venez d’écrire.


              • gordon71 gordon71 3 juin 2012 09:16

                et la nature comme chacun le sait :


                 a horreur du vide quand elle revient au galop

                 smiley

              • OMAR 2 juin 2012 21:13

                Omar 33

                Bonjour Marcus

                Ce n’est pas à la gauche de s’orienter vers les attentes des électeurs de F.N...

                Mais c’est à ce parti de réadapter sa politique et son programme...

                D’ailleurs à travers son dernier discours du 1 Juin 2012, M.L.P a recentré les « dossiers » à traiter.

                Elle a enfin compris que par exemple, stigmatiser les français musulmans, ne ferait que la diaboliser par cette communauté, et que l’UMP se ferait un plaisir de récupérer ce dossier nauséabond, pour l’inclure dans son programme.

                Et puis, il faut surtout que le F. Haine change de sigle....


                • alinea Alinea 2 juin 2012 23:12

                  Pour vous, ôtez moi d’un doute, c’est quoi ( ou qui) la gauche ?


                  • Annie Stasse Annie Stasse 3 juin 2012 10:40

                    pour contrer l’élitisme je verrais plutôt une interdiction de renouvellement des mandats à vie. Un maximum de 2 fois pour tout mandat parait largement suffisant. Ni évidemment aucun cumul. Ce n’est qu’ainsi qu’on renouvellera la classe politique, qu’on aura une chance d’y voir plus de femmes et le copinage aurait peut-être une chance de s’éliminer peu à peu. Quant à l’oligarchie politique… ils vivent entre eux, ils ne savent plus rien du peuple qu’ils sont sensé représenter : sécuriser les mandats électifs avec des lois de sauvegarde du travail à la sortie pourrait éviter de n’avoir que des fonctionnaire ou des avocats.


                    • antonio 3 juin 2012 11:54

                      " Ya qu’à, ya qu’à plus angélisme, ça donne ce type d’article....


                      • Le péripate Le péripate 4 juin 2012 22:42

                        Une double file d’attente à la sécu, au rsa, etc.... ca pourrait marcher.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès