Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comment Mélenchon peut gagner en 2012

Comment Mélenchon peut gagner en 2012

Comment le candidat du Front de Gauche peut-il remporter une élection dont on nous dit qu’elle se gagne traditionnellement au centre ? Les partisans du vote en faveur de Hollande dès le premier tour ont pour principal argument, si ce n’est le seul, qu’il serait le mieux placé pour battre Sarkozy au second tour, car classé beaucoup plus proche du centre que de la gauche. Tandis que mécaniquement, il ne pourrait y avoir de report de voix du FN, du centre et même d’une partie du PS vers Mélenchon. Mais si ce genre de mécanique seule existait, cela fait longtemps que les seuls sondages pourraient faire office d’élection. On ne rappellera pas ici combien de fois “l’inconcevable” s’est produit. Comment donc alors Mélenchon pourrait-il donc gagner l’élection ?

Hollande est-il une valeur sûre pour la gauche ?
D’abord, rappelons que face à Sarkozy, qui a les moyens de la république pour continuer de se faire passer pour l’homme ferme et charismatique dont la France a besoin pour se protéger d’un monde dangereux, Hollande a de grandes chances de perdre. Il reste à ce jour un mois et demi d’ici au 6 mai 2012, et plus le temps passe, plus apparaissent les défaillances du candidat social-libéral en termes de charisme, de fermeté dans ses positions et surtout de propositions alternatives pour sortir de la logique de la dette exponentielle nous soumettant aux marchés, à l’impuissance publique et au chômage.


Comme sur le plan de la politique économique, les différences entre les deux actuels favoris sont floues, cela risque facilement être encore, comme avec Ségolène Royal, la capacité à se montrer ferme et autonome dans ses positions, autrement dit le charisme qui fera la différence.

Ajoutons que Sarkozy avait annoncé qu’il y aurait des rebondissements dans la campagne de nature à retourner la situation en sa faveur. Cette prophétie, dont il n’est pas interdit de penser qu’elle était autoréalisatrice, s’est réalisée. Et tout ce qu’il fallait faire pour que d’autres épisodes de ce type se reproduise a été fait : le visage souriant et le nom du terroriste a été largement diffusé ainsi que son message de terreur. Si on avait voulu susciter de nouvelles vocations auprès de dérangés en mal de reconnaissance sociale et d’action quand autrement ils ne connaissent que l’indifférence et le désoeuvrement, on n’aurait pas fait autrement qu’en offrant une telle gloire à un tel personnage. Pour le message à la fois humaniste sur la forme et stigmatisant sur le fond qu’il ne reste plus qu’à opposer à ce feu sur lequel un peu d’huile vient d’être ajoutée, le pyromane pompier Sarkozy est bien meilleur comédien que Hollande, personne ne peut en douter.



Face à ce genre d’épisode et d’autres que les stratèges de l’UMP peuvent encore mettre en scène, la réponse de Mélenchon constitue une véritable alternative qui a en plus le mérite d’être plus cohérente : non pas se mettre en scène comme candidat tentant de récupérer le deuil d’un pays mais proposer d’abord d'assécher le marais de la désespérance qui produit la délinquance et le terrorisme ; cesser la stigmatisation des pauvres et des français d’origine étrangère, c’est-à-dire mettre en place les moyens d’une fraternité réelle entre les plus favorisés et les moins favorisés comme entre les français d’origines diverses, par la répartition plus équitable des richesses et d’une façon plus générale des honneurs dans le pays.

Ensuite être sans pitié pour les ennemis de la liberté : renforcer les moyens du bras armé de la république (cf. sous-titre La république autrement du programme du Front de gauche), comme cela n’est pas possible tant que ce sont les marchés qui décident de la hauteur des investissements publics, pour éviter les drames, sanctionner humainement et cependant efficacement ceux qui se sont produits (comme la police et la justice sous Sarkozy n’ont pas pu le faire par exemple pour ce jeune qui avait violenté une mère et son fils, faute de moyens). D’autre part, il s’agit surtout de couper le mal à sa racine, en s’en prenant aux réseaux de financement du crime organisé qui bénéficient des facilités qu’offre la conception libérale des échanges commerciaux. Mélenchon en fit à TF1 la démonstration à un bijoutier plusieurs fois victime de vols accompagnés de violence, très remonté et manifestement de droite, mais qui finit devant la clarté des arguments par se ranger à l’analyse de l’homme politique de gauche.

Comment Mélenchon peut-il remporter le premier tour ?
Pour l’heure, Mélenchon ne peut prendre de voix sur François Hollande étant donné le rempart que constitue encore en sa faveur des intentions de vote importantes pour le Front National. Il faut donc qu’il continue, avec le Front de gauche, le travail de démonstration du caractère faussement social du programme de Marine Le Pen, ainsi qu’à incarner de façon cohérente et efficace le non de 2005 à l’Europe néolibérale.

Les arguments ne manquent pas : maintien par Le Pen de la politique anti-sociale de Sarkozy (pas de hausse du smic, maintien de la retraite à 67 ans, non construction de logements sociaux etc. tout cela faute de vouloir taxer correctement le capital) ; pseudo-sortie de l’Europe en sortant de l’Euro alors qu’il s’agit de se réapproprier démocratiquement ces outils économiques, maintien de la France dans l’OTAN et sa politique de soumission du monde à l’ordre économique des Etats Unis ; pas de remise en cause de la cinquième république qui produit pourtant une confiscation systématique de la souveraineté populaire après chaque élection et cette classe politique dite “de gouvernement” qui est coupée du peuple (rien par exemple contre le cumul des mandats ou pour la parité hommes/femmes) ; rien de sérieux sur le plan de l’écologie, maintien de la politique nucléaire ou de prolifération des OGM de Sarkozy etc. etc.

Avec sa progression dans les sondages, Mélenchon peut continuer de dénoncer de plus en plus efficacement l’entreprise d’exploitation de la désespérance sociale que constitue le FN. S’il parvient à continuer de mobiliser les abstentionnistes, à montrer aux classes les moins favorisées que le véritable danger pour le système qui les humilie chaque jour, c’est lui et non Le Pen, pour arriver d’ici à deux semaines à réaliser dans les sondages un écart de près de 10 points, de façon donc à être autour de 18 % tandis que Le Pen serait en dessous de 10%, la digue qui protège Hollande se rompra et la cohérence du projet qui, lui, permet de financer les services publics et puissances publiques dont nous avons besoin (santé, éducation, police, justice etc.) ainsi que le charisme suffiront à faire la différence en faveur de Mélenchon et au détriment de Hollande.

Comment Mélenchon peut-il remporter le second tour ?
Le premier élément à prendre en compte est l’adhésion réelle au programme d’un candidat et au candidat lui-même. Quel candidat actuel serait capable de rassembler autour de lui et de son projet environ 100.000 personnes au coeur de Paris ? Certainement pas Hollande.

Sur la place de la Bastille

Une majorité de ceux qui s’apprêtent actuellement à voter Hollande au premier et au second tour, comme de ceux qui espèrent pouvoir faire de même avec Bayrou, ne le font pas par conviction politique en faveur de leur candidat mais seulement de l’idée qu’il est “mieux placé” que les autres pour battre Sarkozy et sa politique inspirée de Bush et de Le Pen, maintenant un ordre économique néolibéral terrible pour les moins favorisés et obséquieux pour les puissants. Ils votent non pour celui qui incarne le mieux ce qu’ils arrivent à penser de tout cela mais pour le moins mauvais.

Mélenchon, ils ne le connaissent tout simplement pas bien encore. Ils ont une vague image de l’homme vociférant contre les journalistes mais ils ne leur inspire pas confiance uniquement parce qu’ils n’ont qu’une connaissance superficielle et tronquée du personnage. Et il faut reconnaître qu’au premier abord, la plupart de ceux qui aujourd’hui le soutiennent avec enthousiasme n’ont pas été conquis par ce méridionnal, il faut un peu de temps. Et surtout ils ne connaissent pas son programme ne retenant au mieux que le smic à 1700 euros qui sans explication leur paraît irréaliste. Il est très loin d’un Georges Marchais dans les années 80, en termes de maîtrise de la langue française et du raisonnement ; il est aussi très loin d’un François Mitterrand même, n’ayant jamais changé sur le fond de ses engagements universalistes et sociaux. Il est taillé bien plus sur le modèle de Jean Jaurès, à la fois intellectuel et homme de coeur, que de Léon Blum.

Une élection se gagne d’abord à la force de conviction de ses soutiens, en faveur de ce qui est clairement identifié comme juste et utile pour tous ; face à cela quand les conditions sont réunies, et elles le sont, les petits calculs à trois bandes et autres techniques de triangulation ne font pas le poids. L’élection “inperdable” de 2007 pour Ségolène Royal en est la démonstration. La gauche authentique n’avait pas pu depuis 30 ans se rassembler et ainsi constituer une force de conviction collective à cause de ses divisions. Aujourd’hui, ceux qui sont encore pour la division perdent peu à peu tous leurs soutiens. Une dynamique est en marche et elle va de l’avant. Aussi, Mélenchon est le seul à avoir de son côté une foule de citoyens convaincus et souvent bien armés intellectuellement capables de prolonger son argumentation dans les cafés, les cantines, les salles de repos, les familles.

C’est pourquoi il est objectivement bien mieux placé que Hollande pour battre Sarkozy. Hollande d’abord ne présentera aucun intérêt pour la plupart des électeurs du FN, par soutien inconditionnel à l’Europe libérale, une grosse partie votera pour Sarkozy et l’autre ira pécher. Les électeurs de Bayrou suivront la pente actuelle d’une préférence pour la cohérence et la fermeté sarkozyenne face à la confusion et à la mollesse de plus en plus patente de Hollande. Une partie importante des votants pour Mélenchon ne seront pas motivés du tout pour aller donner leur voix au Papandréou français et l’extrême gauche ne fera aucune différence entre Sarkozy et Hollande. Quant au abstentionnistes, ce n’est pas la peine d’en parler étant donné le degré de nouveauté et d’espoir que peut représenter le choix entre Hollande et Sarkozy et la "nouveauté" de la configuration politique qui en découlera. Si c’est Hollande donc, les chances d’éviter Sarkozy sont bien moins importantes que les sondages ne le laissent croire aujourd’hui.

Au contraire, si c’est Mélenchon, une bonne partie du vote FN pourra se reconnaître dans la fermeté prônée par le Front de Gauche à l’égard de l’Europe et dans le simple fait que sortir du système “UMPS” est possible. Une grande partie de ceux qui votent pour Hollande ou Bayrou essentiellement contre Sarkozy pourront naturellement se retrouver dans un candidat qui prône à la fois l’humanisme et la puissance publique contre la stigmatisation des pauvres et les cadeaux mirobolants aux plus riches. Les écologistes ne pourront qu’être conquis par un programme de planification écologique qu’ils découvriront pour la plupart à l’entre deux tours. Enfin les électeurs de l’extrême gauche et surtout les abstentionnistes auront une raison d’espérer un changement social et politique qui n’a pas existé depuis près de 30 ans.

Bien évidemment, rien n’est gagné d’avance. Les forces médiatiques du capital se déchaîneront contre l’optique d’un tournant véritable à gauche pour le pays. Mais cette fois, il n’y aura pas la rencontre de ces forces et de la population comme ce fût le cas après le 21 avril 2001. On aura plutôt un cas de figure du genre de celui qui s’est produit en 2005, pour le Traité constitutionnel.

Il faudra aussi que le Front de gauche sache rester joyeux et communicatif, conscient de la valeur de son programme, plutôt que d’apparaître dans une position arrogante et intolérante comme certains pourront en être tentés.

Et si malgré tout Mélenchon perdait ?
Nul ne peut prévoir à l’avance l’issue exacte d’un scrutin électoral, quelle que soit la configuration en place. L’optique d’un retour de Sarkozy au pouvoir a de quoi inquiéter, mais si c’est Hollande qui perd contre lui, on aura encore une opposition mollassonne, qui ne s’oppose que pour la forme et qui soutient le fond économique, c’est-à-dire qu’on aura pas encore avancé de beaucoup dans l’optique d’un retour à une vraie démocratie où serait envisageable une véritable alternative à la politique néolibérale au pouvoir depuis près de 30 ans. Si Mélenchon perd contre Sarkozy, il deviendra le chef d’une opposition véritable, de nature à sortir de la pensée unique dont nous abreuvent les médias en permanence.

On peut même être assuré qu’une reconfiguration beaucoup plus cohérente des forces politiques se mettra en place : une grosse partie des restes d’un parti qui n’a plus de socialiste que le nom rejoindra le Front de Gauche, l’autre s’alliera avec le modem et les centristes, ce qui conduira par ricochet une partie de la droite libérale sociale de l’UMP à rejoindre ce nouveau mouvement, laissant la droite dure de l’actuel UMP s’allier avec le FN. On aura alors des choix plus clairs et moins biaisés : un FN nationaliste ; une droite libérale où les Valls et autres Hollande pourront enfin se rassembler sous leur vrai visage avec Bayrou et Copé ; un Front de gauche véritablement socialiste et écologiste et une extrême gauche partisane de la révolution dans la rue en attendant que le capitalisme mondial s’écroule de lui-même. Dans cette optique, avec une gauche digne de ce nom, le pouvoir pourra être conquis durablement au lieu d'être systématiquement confrontés au jeu de yoyo permanent entre une "gauche" qui déçoit et une droite qui accable.


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (144 votes)




Réagissez à l'article

188 réactions à cet article    


  • Pelletier Jean Pelletier Jean 26 mars 2012 11:24

    @L’auteur,

    Beaucoup de choses intéressantes dans votre article. Mais aussi, me semble-t-il, des erreurs d’appréciation à mettre sur le compte de votre enthousiasme.

    Personne ne peut nier que Mélenchon fait une excellente campagne, il a réussi son premier objectif rassembler les 8 à 9 % de l’électorat que représentaient les forces politiques qui le soutiennent. Mais il est allé largement au-delà, à14 % dans le dernier sondage et en deuxième position il a démontré qu’il pouvait prendre des vosi à Marine Le Pen.

    Grâce à lui le total des voix des gauches au 1er tour qui était faible environ 41 % est remonté à  46,5 %, c’est énorme et important.

    Mais tout cela ne veut pas dire que Mélenchon va gagner l’élection, cela veut dure que ce travail augmente encore les chances de voir battre Sarkozy avec l’élection de François Hollande.

    http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • PiXels PiXels 26 mars 2012 12:29

      Décidément, Pelletier Jean, vous ne manquerez jamais une occasion de vous ridiculiser !


      Au cas ou cela vous aurait échappé, l’auteur n’écrit pas que Mélenchon « va gagner l’élection » mais il explique « comment Mélenchon peut gagner en 2012 »

      Contrairement à vous, l’auteur n’affirme pas de façon péremptoire, il argumente.
      Contrairement au vôtre, son raisonnement est précis et logique..
      Contrairement à vous, il reste honnête et objectif en rappelant que la victoire n’est pas acquise....

      Mon pauvre Pelletier Jean, une fois de plus je me vois contraint de faire le triste constat que vos « réactions » sont faites des mêmes ingrédients que les interventions de votre cher Hollandréou : 
      un cocktail d’arrogance, de veulerie, d’opportunisme, de fourberie, de cynisme, le tout agrémenté d’une bonne dose de « boboïtude » prétentieuse ...

    • Walid Haïdar 26 mars 2012 15:51

      Moi je trouve que Jean Pelletier progresse, et avec lui de nombreux militants et sympathisants PS. C’est bien.


      Bientôt, non seulement ils admettrons que Mélenchon a une influence positive pour la gauche dans cette campagne (ce qui constitue une immense évolution depuis le mépris ouvert, et l’insulte la plus abjecte), mais en plus ils arriveront à cracher le GROS morceau : c’est parce que Mélenchon défend sur le FOND, un programme foncièrement de gauche, et non complaisant, que Mélenchon contribue à faire gagner la gauche, dans les urnes et surtout dans les esprits.

      Ils seront alors, si Mélenchon perd en 2012, mûrs pour voter pour lui en 2017 au plus tard, après le naufrage ou la peine sèche, selon l’identité du vainqueur 2012.

      Si le programme du PS était bon, le PS parlerait de son programme, plutôt que de passer son temps à faire des commentaires politiciens, à pondre des mesures de circonstances selon la météo, et à se vautrer dans le pathos vis à vis d’un massacre Toulousain.

      Réveillez-vous et défendez vos idées bordel, pour ce qu’elles sont et telles que vous les assumez, et arrêter vous complaire dans votre gestion creuse d’une victoire que vous considérez comme déjà donnée.

      Les temps changent vous savez, et l’avenir n’est pas écrit. 

    • Catart Catart 26 mars 2012 15:52

      Allons allons gardons de la civilité...

      Mélenchon fait un très beau parcours si l’on regarde les sondages... encore une fois c’est l’Urne qui nous dira la vérité... souvenir ... souvenir...

      Ceci étant dit aujourd’hui soyons réaliste il y a de forte chance de voir encore l’UMPS en final et là la question se pose

      Que vont faire Bayrou et Mélenchon ??? après des mois d’un combat acharné et avec raison contre Sarkozy et Hollande ???

      SE VENDRE ET SE FONDRE OU RESISTER ET EXISTER

       

      ÉLECTEURS ÉLECTRICES DE FRANÇOIS BAYROU ET JEAN-LUC MÉLENCHON VOTEZ POUR VOTRE IDOLE AU 1ER TOUR C’EST VOTRE CHOIX ET VOTRE DROIT.

       MAIS

      POUR LE 2ÈME TOUR COMME VOUS REJETEZ DEPUIS DES MOIS ET DES MOIS AVEC FORCE ET RAISON LE DUO SARKOLAND.

       VOTEZ BLANC

      AINSI VOUS AUREZ LA FIERTÉ DE NE PAS VENDRE VOS IDÉES ET LE PLAISIR DE PARTICIPER NON PAS À L’ÉLECTION D’UN PRÉSIDENT MAIS D’UN RIDICULE.






    • Pelletier Jean Pelletier Jean 26 mars 2012 16:46

      @Pixels,

      Pourquoi me poursuivre avec une hargne aussi vive ? Vous êtes comme votre candidat sortant n’ayant rien à défendre, ni rien à proposer il vous reste les insultes...
      La droite est tombée bien bas avec le sarkozisme...
      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 26 mars 2012 16:52

      @Walid Haïdar

      Mais tout étant fidèle à François Hollande, je n’ai jamais insulté Mélenchon (contrairement à vous qui insultez les socialistes).... je pense même qu’un bon score de Mélenchon (surtout avec des voix prises au FN) pésera utilement une fois la victoire acquise dans l’orientation politique. Oui bien sûr il faudra que le PS prenne en compte ce vote s’il se concrétise.
      Pour ma part je veux la victoire de la gauche et une politqiue (si modeste soit-elle) pour les plus déshérités de notre société.
      Par contre vous me donnez le sentiment que vous souhaitez juste la victoire de Mélenchon, sinon rien...c’est terrible pour tous ceux qui attendent tant d’un changement de politqiue.
      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • Walid Haïdar 26 mars 2012 17:28

      Non, je ne vous ai à aucun moment insulté Monsieur Pelletier. Concernant l’attitude de la majorité des militants PS, j’ai énoncé des faits, et vous concernant, si j’avais le temps je me ferais un plaisir d’aller retrouver les messages qui me font dire que vous avez évolué. Je n’ai à aucun moment dit que VOUS aviez insulté Mélenchon, mais votre position a progressé dans le bon sens il me semble.


      Il est vrai néanmoins que le ton de mon message est sarcastique, et c’est de bonne guerre, c’est le moins qu’on puisse dire, quand on se rappelle de vos dirigeants qui nous ont traités de « pire que Le Pen », et de vos militants qui n’ont pas bronché, voire ont appuyé ces saletés.

      Enfin si ça peut vous rassurer, je fais parti de ceux qui vont voter pour la « gauche » quel qu’en soit le candidat s’il est face à la droite au second tour. Mais voyez-vous, tout le monde ne voit pas les choses de la même manière à gauche du PS, loin de là, et la mollesse de votre campagne devrait vous inquiéter de ce point de vue, sachant que Sarko, à mon avis, est tout à fait capable de regagner le coeur des centristes, tandis que vous ne savez où donner de la tête, puisque vous ne proposez rien de clair, à croire que les seuls projets clairs dans la tête du PS, c’est... bah non en fait on en sait rien.

      C’est flou, c’est mou, c’est Hollandréou : bougez vous !

    • René de Sescendres René de Sescendres 26 mars 2012 18:38

      Sarko et Hollande, deux candidats médiocres pour une France médiocre. On va y avoir droit.


    • Henrique Diaz Henrique Diaz 26 mars 2012 20:23

      A Jean Pelletier,
      Comme déjà dit par un autre contributeur, l’objet de mon article n’est pas de montrer que Mélenchon va gagner mais qu’en cas de présence au second tour, il lui est possible d’emporter l’élection, ce qui n’est pas le cas en revanche de Marine Le Pen, que ce soit en face de Sarkozy ou de Hollande, car aucune voix de la gauche cohérente ne pourra jamais se reporter en faveur du nationalisme. D’un autre côté, comme rappelé dans l’article, rien ne garantit que face à Sarkozy, Hollande soit assuré de gagner. Il y a certes une grande exaspération contre Sarkozy, mais comme en 2007, il y en avait déjà une après son passage à l’intérieur et aux finances publiques. Comme sur le fond, la politique économique de Hollande sur le chômage, la dette, les services publics, principaux sujets de préoccupation pour les français, n’est pas très clairement différente de celle de Sarkozy, c’est à la personnalité que la différence se fera et là, Hollande n’est pas avantagé. A cela vous ne répondez rien.

      Je montre en outre que Mélenchon peut gagner car les projections sondagières actuelles ne tiennent pas compte des faits suivants :
      1) Le public ne connaît pas encore très bien Mélenchon et son programme (demandez à votre voisin s’il peut citer une mesure précise) ;
      2) Le public n’est pas encore toujours habitué à sa personnalité rugueuse ;
      3) La position « de droite » ou « de gauche » chez une grande part d’électeurs du PS mais aussi du centre et encore plus du FN n’est pas établie ; donc il n’y a pas de report automatique et mécanique des voix « de droite » sur le candidat le plus proche.
      A tout cela encore vous ne répondez rien.
      J’ajoute le point suivant : la situation inédite que présenterait la présence d’un Mélenchon au second tour serait un choc qui pousserait beaucoup de gens à réfléchir avec beaucoup moins de rejet a priori que si c’était Le Pen.
      Cordialement.


    • Veniza Veniza 26 mars 2012 22:22

       2017 ? Je ne sais pas si nous tiendrons jusque là... l’heure est à l’urgence !!


    • appoline appoline 27 mars 2012 10:53

      Il est sûr qu’avec Mélenchon, on ne tiendra pas bien longtemps, déjà que réserve t il à ceux qui votent à droite droite, il va ressortir quelques boîtes de zyklon B. Non, mais, arrêtez vos délires, qu’à t il fait quand il le pouvait, ,, rien. Que pourrait il faire, rien. Ce n’est pas avec des idées comme les siennes qu’on remet un pays à flot, car pour beaucoup, ce n’est pas applicable. Et puis, il faut être honnête dans la vie, un franc-maçon privilégie toujours ses pairs, même s’ils sont boiteux.


    • moussars 27 mars 2012 12:15

      « Pour ma part je veux la victoire de la gauche » écrivez-vous.
      Mais la gauche commence à gauche du PS, et ce, depuis le virage du milieu des années 80.
      Et cela, vous le savez ! Enfin, j’espère...


    • NUL LE VOTE BLANC ..........AVEC MELUCH AIDE DE MONTEBOURG ET SEGO ...ET EVA JOLY POUR LA JUSTICE...NOUS POURRONS AVOIR UNE VRAIE...GAUCHE....AVEC MELUCH A MATIGNON..

      il n’y a que les beauf et les bobos qui votent....blanc...doncINUTILE


    • Henrique Diaz Henrique Diaz 29 mars 2012 00:57

      A Appoline,
      La peur et la haine ne vous protègent de rien. Pour vous, agir rationnellement en prenant l’argent que seul le travail collectif a produit à ceux qui l’ont confisqué, plutôt qu’agir par peur ou par haine, c’est forcément du délire, comment pourriez vous raisonner autrement ? Si pour vous Mélenchon n’a rien fait quand il avait le ministère de l’enseignement professionnel, c’est tout simplement que vous êtes dans l’ignorance, mais je vous vois mal examiner en toute objectivité ce qu’un horrible « franc maçon » a pu faire.
      Quant à ceux qui ont voté extrême droite, je connais un moyen beaucoup plus écologique et économique de les exterminer que le zyklon B et qui est lui en accord avec le programme « l’humain d’abord », c’est la fraternité, la dignité pour tous, la reprise en main collective de notre destin au lieu de la laisser dans celle de vos bons maîtres détenteurs de capitaux. Comme si la crise s’expliquait par les faibles au lieu des forts qui sont pourtant aux commandes de l’État depuis 30 ans. De cette façon le parti de la xénophobie sera ramené à ce qu’il a toujours été depuis 81, pas plus de 2%. En votant pour Le Pen, vous avez obtenu depuis 20 ans la politique du bouc-émissaire qui a gagné la droite et le centre droit dont on connaît pourtant la grande « efficacité » pour au final servir de rabatteur des classes populaires vers ce que vous appelez « l’UMPS » qui se sert des scores de Le Pen pour obtenir systématiquement le pouvoir.


    • Catart Catart 1er avril 2012 11:48

      Je reprends les insultes habituelle de tousensemble
      il n’y a que les beauf et les bobos qui votent....blanc...doncINUTILE

      Et non mon Ami c’est le contraire ... et oui mais c’est bien sûr... ??? ceux que tu nommes si courtoisement sont les électeurs de Mélenchon qui vont voter Hollande au 2ème tour ALORS que le CHEF vous a dit que Hollande était mauvais avec un programme creux et mieux que c’était un homme sans aucune parole... je sais pas si tu t’imagines... ???
      le pire c’est Sarkozy et je suis mille fois OK il faut le virer, mais de grace affaiblissez la victoire de Hollande et par ce fait Mélenchon sera après le mois de Mai N° 1 en France le Chevalier Blanc qui ne sait pas VENDU...

      1er tour vote Mélenchon à fond...2ème tour vote blanc à fond pour sauver Mélenchon, réfléchis un peu ... mais c’est selon ce que tu veux... la suite avec un Mélenchon fort ou la fin avec un Mélenchon dissou et invisible dans le PS... ???


    • BOBW BOBW 1er avril 2012 13:19

      Comme vous Catart , hésitant,  je me suis posé des questions.


      Cependant à la limite de la nausée : « Sarkosy Basta cosy ! »

      Si notre « Jaurès actuel » arrive avec un trés fort score en 3é position ,il est peut-être sage de préparer la victoire de la gauche aux législatives de voter Hollande au 2è tour ?

    • reveil 26 mars 2012 11:51

      Nous gagnerons avec Mélenchon en 2017 et si nous le pouvons en 2012 ce sera encore mieux.


      • Valeska 26 mars 2012 15:31

        Il sera trop tard en 2017.


      • Traroth Traroth 26 mars 2012 17:06

        Il n’est jamais trop tard. Nous souffririons pendant 5 ans de plus, c’est clair, mais ces 5 ans finiraient par passer eux aussi.


      • Luxum Luxum 26 mars 2012 21:48

        Ridicule. Si mélenchon ne passe pas le second tour vous voterez blanc alors que c’est inutile ? En effet il vaut mieux s’abstenir dans ce cas là.
        Mais si Sarkozy est réélut vous allez réellement continuer de subir pendant 5 ans ? Vous ne faites de la politique qu’une fois tous les 5 ans ? C’est fâcheux. Ça montre bien que notre système électoral est plus que médiocre.


      • appoline appoline 27 mars 2012 10:54

        C’est bien cela le problème, piètres résultats quand Mélenchon en avait la possibilité


      • verminator 26 mars 2012 12:04

        De belles théories pour du vent !

        Melenchon ne fera pas le quart de ce qu’il dit car ce franc-maçon ex-sénateur socialiste et membre du « Siècle » roule pour le parti socialiste (et pour sa pomme) exclusivement. Les travailleurs courent après un leurre en ce moment et je les plains. Les mesures annoncées, alléchantes pour certaines sur le papier, sont de la pure démagogie et l’homme m’apparaît comme dangereux avec des acharnements et un ton fasciste et méprisant pour nombreux de ses sympathisants et opposants.

        Certains de vos arguments dans l’article sont faux qui plus est ; outre les erreurs d’appréciation évoquées plus haut, un exemple parmi d’autres : le FN ne veut pas conserver la retraite à 67 ans comme vous l’annoncez, je cite le programme de ce parti : "L’objectif doit être fixé de revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. L’âge légal sera progressivement ramené à 60 ans ; pour les travailleurs ayant débuté leur activité professionnelle précocément, des négociations par branche et par secteur détermineront les modalités d’une possible dérogation à cette règle des 60 ans"...etc. Je pourrai préciser d’autres thèmes mais ce n’est pas mon rôle...

        Je pensais que ce site avait pour vocation de défendre tout citoyen français et non pas de promouvoir un parti politique en particulier, je suis déçu !



        • Ariane Walter Ariane Walter 26 mars 2012 15:19

          Ahahahahahaa !


        • verminator 26 mars 2012 15:55

          Non non ne te méprend pas : c’est chasseur de vermine smiley


        • penajouir penajouir 26 mars 2012 16:33

          Ca tombe à pic parce que moi je suis un chasseur de con et toi, mon verminator chéri, tu es un spécimen de la plus belle espèce avec un fort potentiel. Je m’en réjoui par avance.


        • Traroth Traroth 26 mars 2012 17:08

          Mélenchon n’a jamais fait partie du Siècle. Et vous savez la meilleure ? Il en parle !

          http://www.dailymotion.com/video/xffq75_melenchon-attaque-le-siecle_news


        • Elred 26 mars 2012 17:10

          Mélenchon membre du Siècle ?
          Vous en avez de bonnes vous. Il a été le premier homme politique à le dénoncer.

          Les propositions du FdG ont été argumentées clairement et à de nombreuses reprises. Pour moi la démagogie c’est une proposition de taxer les riches à 75% alors que deux semaines plus tôt on rassure le Guardian sur la « politique libérale de gauche »... C’est également une candidate qui veut restaurer la peine de mort mais qui est contre le halal par « respect pour les animaux »...

          Quant au programme économique du FN, il est en totale contradiction avec la tradition néo-libérale historique du parti, rien que ça devrait mettre la puce à l’oreille à toute personne censée.

          Comme disent les anglais : get your facts straight !


        • Henrique Diaz Henrique Diaz 27 mars 2012 00:42

          A la Vermine qui a tort, cher concitoyen néo-nationaliste social,
          D’abord, je ne devrais peut-être pas vous le dire, mais je vous informe que vous ne servez pas votre propos avec cette stigmatisation systématique que vous tentez de faire sur la franc-maçonnerie de Mélenchon, cette fraternité certes un peu désuète se rassemblant autour de la construction des idéaux de la république. En d’autres temps, vous auriez dénoncé ce suppôt de la juiverie internationale acoquiné à la peste franc-maçonne, aujourd’hui vous parlez d’un franc-maçon partisan de l’invasion islamiste sur le peuple de France ; quelques mots changent mais le mode de raisonnement reste tristement le même.

          Enfin, si toutefois vous avez quelque conscience du blocage que représente pour la démocratie la confiscation du pouvoir par les partis qui eux, ont de multiples accointances avec le « Siècle », à la différence de celui de Mélenchon comme cela vous a été signalé, je vous invite à réfléchir 5 secondes au fait que sans le spectre d’une Marine Le Pen à plus de 10%, votre égérie, François Hollande ne ferait pas plus de 15% étant donné son haut de degré de charisme et cohérence intellectuelle. Ainsi, s’il y a un rabatteur de François Hollande, c’est bien Marine Le Pen.

          Enfin sur votre histoire de retraite, le passage même que vous citez avec ses négociations branches par branches augure bien de la méthode libérale qui serait employée à la suite de Sarkozy, qui avait annoncé en 2007 le maintien de la retraite à 60 ans, pour arriver au résultat qu’on connaît. D’autre part, le père de Marine Le Pen lui-même la désavoue, ce qui augure bien de la volonté réelle du parti qui l’a mise en position de présidentiable sur cette question. Et pour cause, il explique qu’il faudra pour cela compter sur une croissance plus que douteuse pour financer cette déclaration d’intention. Le Front de gauche, lui, a le courage de dire les choses comme elles sont : si on veut une retraite à 60 ans, il n’y a pas d’autre alternative que la taxation des rentes du capital, ce que bien sûr la fille Le Pen ne peut envisager même en rêve.


        • appoline appoline 27 mars 2012 10:57

          Un franc-maçon au siècle, ça n’aurait rien de bizarre, ils aiment bien se monter le bourrichon, la masturbation collective, ça les connaît.


        • verminator 27 mars 2012 13:39

          Tes insultes ne m’étonnent pas : elles sont à l’image du candidat violent que tu défends. Je ne vois pas ce qui te permets de proférer ce genre de propos déplaisant à mon encontre, même si tu n’es pas d’accord avec mes idées. 


        • verminator 27 mars 2012 13:58

          Votre naïveté m’enchante. Pour la vidéo de Melenchon sur le Siècle tu n’as pas compris la stratégie de l’homme, la bonne video est ici :  http://www.youtube.com/watch?v=hqylWvXPXjo et là  http://www.youtube.com/watch?v=INPPHP9A8T8 . 

          Pour les arguments de Diaz, ils ne tiennent pas la route car ils sont une interprétation personnelle de ta part, avec des suppositions qui finalement arrangent bien quand elles vont dans ton sens ; mais je pourrais faire les mêmes suppositions concernant de nombreux points du programme de ton candidat favori. 
          Quant à ton avis sur la franc-maçonnerie, elles font peur ; cette caste méprisante pour le petit peuple et se réclamant des Lumières est bien connue pour ses agissements sectaires, et ne me semble pas avoir la vocation de défendre le sort des « petits ». Je vous conseille de visionner certaines choses : http://www.youtube.com/watch?v=XzfTRsILHwA ou encore ici pour le Siècle : http://www.youtube.com/watch?v=NXOyi-b7IXw pour votre culture perso.
          Si vous aviez un peu plus d’esprit d’analyse vous ne seriez pas aussi réceptif à la manipulation médiatique ; je sais que je prêche dans le désert pour certains, mais je vous promets que nous verrons la vérité éclater d’ici à quelques semaines, faites moi confiance, et hélas encore pour vos convictions...

        • Henrique Diaz Henrique Diaz 29 mars 2012 12:44

          Verminator,
          Je ne suppose rien, je constate les mesures annoncées.
          En dehors d’une propagande anti-maçonnique qui n’a rien à envier à celle qui prévalait dans les années 30 du pétainisme collaborationniste, s’appuyant sur des fantasmes malsains (je le sais d’autant plus que personnellement j’ai connu un chômeur et un ouvrier dans deux régions différentes qui étaient franc-maçons), vous ne répondez rien sur le fond  :

          • Le Pen père désavoue sa fille sur les retraites.
          • Le discours nationaliste social, héritier du social nationalisme, de Le Pen est aujourd’hui le meilleur rempart de l’UMP et du PS, partis au service des oligarques, contre la volonté populaire de reprendre en main son devenir. Sarkozy se sert de Le Pen pour se faire passer à peu de frais pour celui qui peut rassembler la république à la différence de Le Pen, tout en appliquant ses idées en matière d’immigration quoique de façon plus modérée ; et sans la menace que constitue la possibilité d’un nouveau 21 avril, Hollande ne pourrait pas rassembler plus de 12% des français. Si Le Pen n’existait pas, l’oligarchie devrait l’inventer.

        • penajouir penajouir 26 mars 2012 16:46

          Le petit Gars d’Affi est à ranger sur l’étagère des bocaux contenant les malformations neuronales. Il est gentil...


        • Walid Haïdar 26 mars 2012 17:34

          Gars d’affi : je vous signale, juste au passage, que la montée de Mélenchon est corrélée à la baisse du FN, tandis que la baise de Hollande est corrélée à la montée de Sarkozy.


          Je ne dis pas que les transferts de voix se font directement entre d’une part Mélenchon-Le Pen et d’autre part Hollande-Sarko, mais je dis que si vous regardez les courbes, quand Mélenchon monte, Le Pen baisse, et quand Sarko monte, Hollande baisse.

          alors tirez en les enseignements : nous on fait avancer les idées de gauche et reculer celles de l’extrême droite. Vous vous faites quoi ?

        • cathy30 cathy30 26 mars 2012 13:20

          Henrique Diaz
          Faites-vous la différence entre république universelle (Mélenchon), gouvernement mondial (Sarkosy), et gouvernement international (Hollande), parce que moi, non ?


          • Traroth Traroth 26 mars 2012 17:10

            Mangez du poisson, c’est plein de phosphore !


          • Henrique Diaz Henrique Diaz 27 mars 2012 01:11

            Cathy30,
            La république de Mélenchon et du Front de gauche, est universaliste. Voyez vous cela n’est pas pareil que ce que vous avez l’air de suggérer. L’universalisme est l’idée que la loi doit être la même pour tous, que l’on soit chti ou corse, ce qui n’empêche pas que son application tienne compte des variations de territoire.

            L’objectif d’une démocratie mondiale qu’on peut en déduire de façon assez lointaine n’a rien à voir avec la gouvernance mondiale déjà mise en oeuvre par Sarkozy, qui est en fait celle des plus gros intérêts financiers. Il s’agirait d’une fédération des Etats du monde, dont la condition sine qua non serait qu’elle soit élue au suffrage universel, pour traiter au sein du peuple mondial des problèmes d’ordre mondiaux, notamment écologiques ou de sécurité (pour interdire légitimement les guerres et réellement par exemple qu’un chef d’Etat fasse tirer sur sa population) et qui pourrait aussi avoir pour mission de préserver la richesse et la diversité des cultures, qui sont justement un bien commun universel. En France, il y a une république qui reste encore universaliste dans ses fondements les plus stables, comme la loi sur la laïcité, cela n’empêche pas que la diversité des opinions et des modes de vie y soit respectée et même protégée.

            Cela dit, je ne vois pas trop le rapport avec l’objet de mon article qui est de savoir si oui ou non Mélenchon pourrait remporter la présidentielle en 2012.


          • Walid Haïdar 26 mars 2012 14:06

            Bravo Monsieur Diaz pour cette présentation. J’ai pour ma part le faible de concéder la faible probabilité d’une victoire de Mélenchon au second tour, alors que la question de la probabilité est soumise à la question de l’engagement.


            Comme vous le dites, le Front de Gauche dispose d’une véritable armée de votants engagés même si non militants (comme moi), qui argumentent sur le fond et les idées pendant cette campagne (bon, moi je suis au Sénégal donc ça a moins d’impact), parce que nous sommes convaincus et enthousiastes nous-même. A ce titre, nous détonons assez nettement par rapport aux autres, c’est une particularité et une immense force, dont on n’a pas toujours conscience. De plus, le programme est vraiment cohérent, surtout quand on le lit à la lumière de « Nous on peut » de Jacques Généreux, qui défend les points discutables et les plus étonnants pour un gars de base abreuvé de propagande libérale depuis 30 ans.

            • JACKTURF JACKTURF 26 mars 2012 14:17

              Vous êtes indécrotables décidément sur ce site ! Mélanchon va retomber gentiment à 8 ou 9 %, un seul média/sondeur l’a donné aussi haut pour se faire mousser et évidement c’est BVA, franchement qui peut croire un seul instant que la France majoritairement à droute va plonger dans le rouge ? Le gros rouge qui tâche oui...

              Au dernier sondage, Marine Le Pen remonte déjà à 16 % (sondage France) !


              • Brath-z Brath-z 26 mars 2012 15:55

                JACKTURF, aucun sondage n’a indiqué que Marine Le Pen remontait à 16%. Le « sondage » rolling mené par Ifop a indiqué que Marine Le Pen continuait de descendre au rythme régulier d’environ un demi-point par semaine. De 21,5% à la mi-janvier, la voilà à 16% à la fin mars dans ce « sondage ».
                Ajoutons qu’en sus, la méthodologie du « rolling » ne repose sur aucun fondement théorique : au regard même de la théorie des sondages, sa scientificité n’est aucunement garantie.

                Néanmoins, notons qu’entre les chiffres du 22 et ceux du 23 mars, Mélenchon gagne un point et Le Pen en perd un. Or, comme cette modification n’est due qu’au renouvellement d’un tiers des sondés, les réponses du 23 mars étant agglomérées avec celles du 21 mars et celles du 22 mars. Cela signifie qu’en pratique parmi les 350 et quelques interrogés, Mélenchon remonte de 3% et Le Pen baisse de 3% par rapport à ce que le tiers interrogé le 20 mars avait répondu. Si la tendance se confirme sur les deux autres tiers d’interrogés (aujourd’hui 26 mars et demain 27 mars), alors il est fort possible que Mélenchon et Le Pen se retrouvent, y compris dans le « rolling » de l’Ifop, au coude-à-coude à 14% environ.

                Au passage, notons également que ce n’est pas un média/sondeur qui l’a donné aussi haut, mais deux : pour CSA, il est à 13% quand Le Pen est à 13,5%, et pour BVA il est à 14% quand Le Pen est à 13%

                Bref, même si vous vous fiez aux sondages (ce que je vous déconseille), l’indication est tout sauf un « moussage ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès