Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comment tuer le Front National : Mode d’Emploi

Comment tuer le Front National : Mode d’Emploi

Dans son rapport sur la moralisation de la vie politique, Lionel Jospin préconise de remplacer les 500 signatures d’élus obligatoires pour être candidat(e) à la Présidentielle par 150 000 signatures de citoyens.

Sous couvert de déontologie on nous vend de la connivence

Cette démarche si elle voit le jour, sous couvert de réforme citoyenne et démocratique, ne sera en fait que la dernière chance de préserver le bipartisme qui régit notre vie politique depuis des décennies et qui arrive au terme de sa longévité, menacé notamment par le Front National.

Posons-nous les bonnes questions :

Pourquoi 150.000 plutôt que 200 ou 500.000 : Simplement parce que les deux grands Partis PS et UMP ont chacun entre 180 et 200.000 adhérent(e)s, de sorte qu’ils sont assurés d’obtenir les parrainages pour leur candidat.

Les petits Partis n’auraient donc que peu de chance de réunir le précieux numérus clausus avec pour seule solution de rejoindre dès le premier tour une des deux grandes formations pour espérer négocier par la suite quelques postes gouvernementaux.

Mais le Parti directement visé par cette proposition est bien le Front National, qui, depuis que Marine en est le leader, gagne un peu plus d’électeurs à chaque élection. Le calcul de la nomenklatura politique est alors facile à comprendre. En 2017, l’échec annoncé de la politique socialiste, cumulé à au rejet massif de la droite Républicaine au vu de ses expériences passées, sauf à ce qu’elle épouse, comme Copé, les thèses du FN et ce jusqu’a à l’alliance politique, promettent au Front National une accession aux affaires.

Le but est donc pour la Gauche de continuer à diaboliser le FN et pour la Droite d’adhérer implicitement à cette diabolisation tout en s’abreuvant de ses thèses.

Car soyons lucides. Si le FN reste un Parti infréquentable, pourra-t-il convaincre 150.000 citoyens à porter leurs noms sur une liste de parrainages qui sera rendue publique.

En conclusion, et une fois de plus, on assiste à travers de cette préconisation « Jospinienne » à une manœuvre concertée entre PS et UMP, pour sauvegarder leur hégémonique suprématie clanique sur la vie politique française.

Soyons clairs : Je combats le Front National comme adversaire politique, mais je souhaite le voir battu par le suffrage universel, et récuse cette grossière manœuvre électoraliste visant à l’écarter de la Présidentielle.

Votre avis : Croyez-vous que cette proposition de réforme des parrainages soit une bonne chose pour la démocratie ? 

 Che64. Aussi sur TWITTER @che64000


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 9 novembre 2012 11:53

    Déçu du PS comme du reste, l’auteur se débat comme un poulet sans tête. Fait ce qu’il peut....


    • Yves Dornet 9 novembre 2012 12:00

      Croyez-vous que cette proposition de réforme des parrainages soit une bonne chose pour la démocratie ?

      -oui, il y en a assez de ces 500 signatures d’élus alors que la présidentielles est une élection au suffrage universel. Que les citoyens choisissent les candidats à la candidature.

      ET proportionnelle concernant les législatives.


      • Henri Francillon Henri Francillon 9 novembre 2012 18:51

        La démocratie n’étant pas le système actuellement en vigueur en France, pays où il ne l’a d’ailleurs jamais été, cette question comme cette réponse sont totalement déplacées et donnent un exemple de la gravité de l’endoctrinement du peuple qui prend pour démocratie ce qui est son contraire.
        Etienne Chouard l’explique ici en dix minutes.
        Un minimum de culture politique permet de savoir de quoi l’on parle et de cesser d’être toujours les idiots utiles d’un système anti démocratique.


      • Morpheus Morpheus 11 novembre 2012 10:48

        @ Yves Dornet

        Il y a une illusion qui devrait nous apparaître évidente dans la sélection des candidats à ces élections : nous (le peuple) ne choisissons pas ces candidats, ce sont les partis qui les sélectionnent pour nous.

        Or, que ce soit un parrainage par les maires ou un parrainage d’électeurs, cela ne change rien : ce sont toujours les partis qui décident qui seront les candidats, pas les électeurs ! En somme, cette histoire de prétendu parrainage n’est qu’un écrémage visant à écarter les « petits » candidats, c’est-à-dire un artifice visant à préserver la nature oligarchique du système : il faut que ce soit seulement des candidats issus du sérail politique traditionnel (donc fidèles au système oligarchique) qui soient seuls en lice.

        Il me semble donc que vous faites une erreur de raisonnement lorsque vous concluez qu’un parrainage par les électeurs ressortirait d’un « choix » (*) des électeurs : dans un cas comme dans l’autre, les électeurs devront choisir parmi un panel de candidats présélectionnés par l’élite au pouvoir (via les partis).

        Les partis ne sont pas, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, l’expression « démocratique » de tendances citoyennes : les partis sont (et ne sont que) des machines à gagner les élections, et à fabriquer l’opinion publique (cf. la fabrique du consentement de Edward Bernays). Ils ne pratiquent pas la politeia (la gestion de la cité, c’est-à-dire la politique au sens noble du terme) mais la politikè (l’art de gouverner, c’est-à-dire la lutte pour le pouvoir).

        Une véritable sélection citoyenne de candidats passerait nécessairement par le fait de rendre (un peu) de pouvoir au peuple, et créerait un signal, un appel d’air, qui mettrait en péril le modèle oligarchique de l’élite. Comme le disait Einstein, on ne résout pas un problème avec ceux qui l’on créé, il ne faut donc pas attendre de l’élite au pouvoir qu’ils proposent des solutions à l’absence de démocratie et rendent les clefs du pouvoir au peuple.

        Cordialement,
        Morpheus


      • Morpheus Morpheus 11 novembre 2012 10:55

        (*) « choix » est étymologiquement lié à élection ; élire = choisir.

        Il faut savoir que l’élection n’est pas une procédure démocratique, mais oligarchique. Aristote, Montesquieu ou Rousseau affirmaient tous les trois que les élections sont intrinsèquement aristocratiques. Et l’aristocratie (le pouvoir par un petit nombre considéré comme les meilleurs - aristos en grec) n’est que le côté lumineux de l’oligarchie (oligarchie  : gouvernement du petit nombre - opposé à démocratie, gouvernement du grand nombre, du peuple), c’est-à-dire que même en ayant véritablement une élite progressiste et éclairée un temps, elle se trouve vite occultée par des voleurs de pouvoir aux intérêts rien moins que particuliers.


      • vieux grincheux 12 novembre 2012 04:02

        @Henri Francillon.


        Merci de le rappeler, NOUS NE SOMMES PAS EN DEMOCRATIE....

        D’ ailleurs si quelqu’un-e avait encore un doute, qu’ ille se rappelle la farce du Referendum 2005 où, dans un moment d’ intelligence collective, (Etienne Chouard était déjà présent) l’ électorat a voté NON. 
        Et la réaction des « leaders d’ opinion » (S July , J Quatremer, par exemple) qui a suivi....la suite, on la connait, le TCE de Lisbonne toujours pas remis en cause par les Fauxcialistes (oui-ouistes).

        PLOUTOCRATES QUE MORTS !!!! (l’ injonction est de monchienchien sur Libé)

        Car le scandale de la Loi de 73 Pompidou/Giscard qui est à l’ origine de la dette sanfraise, n ’est toujours pas dénoncé. Pompidou était un ancien fondé de pouvoir de la banque Rothschild. 
        En instaurant que l’ Etat ne pouvait plus se financer auprés de la Banque de France (gratuitement, sans intérêt) mais DEVAIT SE FINANCER AUPRES DES BANQUES PRIVEES ( avec intérêts), le binôme Pompidou/Giscard a organisé la pompe à phynance encore mieux que ce qu’ Alfred Jarry prêtait au père UBU. 

        Giscard doit-il être traduit devant un tribunal pour « détournement d’ argent public au profit d’ intérêts privés » ? Je pose la question......chacun y répondra en citoyen...

        Le même Giscard qui est un des rédacteurs du TCE, le même Giscard qui siège au Conseil Constitutionnel....

        Pour une vraie démocratie, il faut partir de Comités de quartier et de l’ évaluation des besoins réels afin de ne pas produire plus que ce que la consommation (y compris le superflu) exige.
        Pas question d’ adopter la pauvreté crétin.....oups !!! chrétienne des « directeurs de con-science » mais plutôt la richesse pour tous comme le préconisait Fourier, bien avant Marx.

        Le Revenu de Base est aussi une solution :http://www.youtube.com/watch?v=-cwdVDcm-Z0

        La rapin.......oups !!!! Le commerce s’ effondrerait ? tant mieux !!!! 

        Comme dit l’ autre : Eh mec ! tu sors de l’ HEC ? tu pues du bec !!!!

        Et les secrétaires ajoutent : La Hiérarchie, c ’est comme les étagères, plus c ’est haut, moins ça sert !!!!

        KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!

        VG

      • Romain Desbois 12 novembre 2012 07:38

        le scandale de la loi de 73 !?!

        Au lieu de répéter bêtement les conneries de Soral ou de Jovanovic, il serait utile que vous nous sortiez le texte de loi incriminé.

        A se tromper de maladie, on se trompe de remède ;


      • Fergus Fergus 9 novembre 2012 12:08

        Bonjour, Christian.

        Je trouve votre article surprenant et, pardonnez-moi, plutôt comique. Car le nombre de 150 000 signatures que vous brandissez comme un seuil infranchissable (ou du moins très difficilement atteignable) par le Front National n’est en rien un obstacle pour le FN.

        Ce parti a en effet obtenu près de 6,5 millions de voix au 1er tour de la présidentielle de 2012, et pour atteindre le seuil préconisé par la Commission Jospin, il suffirait 1 électeur sur 43 de parrainer la candidature. Rien d’insurmontable, loin de là !

        En revanche, il est possible que ce nombre relativement bas ne soit pas de nature à empêcher l’émergence de la candidature d’un histrion populaire. Auquel cas le problème du système de parrainage se trouverait une nouvelle fois relancé.


        • LE CHAT LE CHAT 9 novembre 2012 15:18

          @fergus

          Carl Lang ? Asselineau ? Megret ? Bompard ? Dieudonné ?


        • olfe olfe 10 novembre 2012 10:50

          Qu’entendez-vous par « histrion populaire » ?
          Auriez-vous un (ou des) exemple ?
          Et en quoi cela poserait-il un « problème » ?


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 11 novembre 2012 20:40

          Bonjour,

          Tout-à-fait, Fergus, je pense même que 150.000 signatures, c’est par trop facile. Ça ne veut plus rien dire, et on rique en effet de voir débouler nombre de Poujade, Dieudonné et autres excentrés... Ca me paraît assez irréaliste, mais on est plus à ça près, n’est-ce pas ?


        • BlackMatter 11 novembre 2012 22:23

          Pourquoi pas ?
          Aux Etats-Unis, ils ont bien élu un acteur.


        • juluch juluch 9 novembre 2012 12:36

          Mettre fin aux 500 signatures et rétablir la proportionnelle pour l’élection des députés.


          On a beau diaboliser le FN, il ne cesse de progresser........

          Et c’est une bonne chose pour la France et les Français.

          • cogno4 9 novembre 2012 14:19

            Mais bien sur...


          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 10 novembre 2012 06:33

            Les médias ont beau raconter que le FN est en progression, cela ne résiste pas aux chiffres.

            Avec 17,9% aux dernières présidentielles, le score est inférieur de 1,30% au score de 2002, et cela malgré les médias qui lui ont donné la parole quasiment tous les jours.

            Le FN a été créé par Mitterrand pour servir de repoussoir et obliger le peuple de gauche à voter PS. Le fait d’introduire une part de proportionnelle va au contraire le faire entrer à l’Assemblée.

            Le FN surfe sur l’abandon des ouvriers et des employés par le PS afin que ces électeurs fortement pénalisés par la politique néolibérale n’aillent rejoindre l’extrême gauche. Le FN est le « couteau suisse » du PS.

            Si certains militants PS croient qu’il s’agit de s’en débarrasser, c’est qu’ils n’ont pas compris que leurs dirigeants les enfument, comme ils enfument les Français à chaque élection depuis 40 ans....


          • L’immigré 10 novembre 2012 21:27

            @juluch :
            « Et c’est une bonne chose pour la France et les Français. »
            Retourne dans la caserne d’où tu viens et reste au garde à vous. Tu ne sais pas de quoi tu parles.
            Stop annoying people with your childish sentences ! It’s a serious website. You’re not needed, even in your army ! Try to grow up ! Why are there stupid people like him here ?

            @Pilou Camomille :
            « FN a été créé par Mitterrand »
            Bien malin qui saura ou pourra le prouver... Avez-vous quelque chose
            à partager sur ce plan ?


          • simir simir 11 novembre 2012 16:29

            @ l’immigré

            Mitterrand est intervenu personellement auprès des chaînes de tv pour que JMLP ait accès à ces chaînes alors qu’il ne représentait même pas 1% CQFD

          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 11 novembre 2012 17:56

            @l’immigré,
            Mais c’est un plaisir de vous répondre.
            Le FN est apparu en 1984 aux élections européennes avec 10% des voix.

            Mitterrand, président de la République depuis 1981, a fait changer le mode de scrutin pour les législatives de 1986. Les médias ont fait monter la mayonnaise, (toutes les télés étaient publiques à l’époque), Mme Christine Ockrent en parlait tous les soirs.

            Ce qui a fait entrer 36 députés à l’ Assemblée. 

            A chaque élection, le FN qui ne correspond au maximum qu’à 15% de l’électorat, dispose de tous les médias. Il sert à diviser la droite, (de moins en moins d’ailleurs) et à servir de repoussoir pour que les électeurs, par peur du FN, se sentent obligés de voter PS.


          • L’immigré 11 novembre 2012 17:56

            @Fan de Staline :
            « Mitterrand est intervenu personnellement auprès des chaînes » de télévision. OK ! C’est possible. Je vous crois.
            En quoi cela prouve qu’il a créé le Front National (en dehors de toute considération éthique) ? Je pourrais ‒si j’étais à sa place‒ intervenir pour que Florian Philippot soit bien en évidence devant les médias sans pour autant l’apprécier et sans pour autant avoir contribué à la création de son parti. C’est impossible, selon vous ?
            D’ailleurs, JMLP ne l’a jamais avoué, je crois. Si ?
            Sans vouloir vous offenser, votre preuve est trop insuffisante. Pas CQFD ! Trouvez autre chose.
            Sorry, guy !

            J’ai quand même mis un « plus » sur votre post. C’est ma façon de vous faire comprendre que je vous encourage à trouver plus et de montrer que je suis ravi de votre audace.


          • L’immigré 11 novembre 2012 18:14

            @Pilou Camomille :
            Mon précédent post est arrivé en même temps que le vôtre.

            « Il sert à diviser la droite (de moins en moins d’ailleurs) et à servir de repoussoir pour que les électeurs, par peur du FN, se sentent obligés de voter PS. »
            Ça c’est possible. C’est plus logique. Cela fait Art de la guerre de Sun Tzu. La stratégie est assez logique : c’est de bonne guerre, comme on dit en France.
            Si vous appelez cela créer (symboliquement, je pense bien) le Front National, je comprends mieux le sens de vos affirmations. J’avais, en effet, eu l’impression que votre défunt président participa activement (financièrement ou techniquement, par exemple) à la création du parti. D’ailleurs, le FN naquit en 1972, c’est ce qui m’a trompé, sans doute.
            Merci d’avoir éclairé ma lanterne.


          • simir simir 12 novembre 2012 09:31

            @ l’immigré

            la preuve la voilà. pas bien difficile à trouver :
            Le journaliste Franz-Olivier Giesbert parle d’une stratégie délibérée de déstabilisation de la droite parlementaire (RPRUDF). Le président Mitterrand aurait ainsi reconnu dans des correspondances en 1982 l’iniquité de traitement à la radio-télévision de Jean-Marie Le Pen. Il aurait alors demandé au ministre de la Communication d’appeler l’attention des responsables des sociétés de chaînes sur le manquement dont Jean-Marie Le Pen aurait été la victime. En février 1984, Giesbert rapporte que l’Élysée fait pression sur les chaînes de télévision pour qu’elles ouvrent davantage leurs antennes au chef du FN, notamment à l’Heure de vérité, une émission politique présentée par François-Henri de Virieu créée en mai 1982. Jean-Marie Le Pen reconnaît lui-même que c’est grâce à François Mitterrand que « l’omertà a été rompue ».
            Maintenant je ne suis fan de personne mais, entre autre, j’ai fait mienne cette déclaration de de Gaule de 1965 qui disait : « Les français savent que c’ est la Russie soviétique qui a payé le prix principal de leur libération » et j’ajoute avec Staline à sa tête

          • foufouille foufouille 9 novembre 2012 13:26

            ca depend si ton adresse figure dessus

            ca parait elever quand meme, 150 000 citoyens
            un elu equivaudrait a 300 personnes


            • Fergus Fergus 9 novembre 2012 14:14

              Bonjour, Foufouille.

              Contrairement à ce qu’a écrit Christian Navis, les parrainages resteraient confidentiels


            • taktak 9 novembre 2012 14:03

              150 000 c’est élevé.

              le but n’est pas de s’attaquer au FN. Bien au contraire, puisque celui-ci au vu de son nombre d’électeurs ne devrait avoir strictement aucune peine à réunir 100 000 parrainage. Où alors c’est qu’il s’agit d’une coquille vide qui n’arrive à se remplir que par la grace de la promotion médiatique (invitation à gogo, dédiabolisation, interview indigentes ne mettant jamais le doigt sur les contradictions qui feraient mal : europe, social, économie...). En revanche, cela lui permettra toujours de se poser en position de victime et d’apparaitre anti système, en géniant sur la contrainte que cela lui impose de façon similaire au 500 parrainage, alors qu’il est pro système.

              Non, le but du PS c’est de tuer toute expression par des partis politiques de gauche. Son seul argument, on l’a vu en mai dernier n’étant pas sur les idées mais uniquement le vote utile, rien que le vote utile. l’idée est qu’il ne faudrait pas de concurence ou plutôt de contradiction à gauche par de petits partis ( NPA, LO, POI, MRC....) afin d’obliger au vote utile (comme aux USA...)
              Qui plus est souvenons nous des discours des médiacrates pendant la campagne : il y a trop de candidats. Il avait d’ailleurs sélectionné les leurs : les 2 « finalistes ». Et une outsider présenté dès un an à l’avance comme telle : Le Pen. Ainsi qu’une roue de secours (Bayrou). Pour le reste niet.
              La dynamique de campagne du FdG les a poussé à en parler, majoritairement en mal.
              Et dès lors que la loi les a obligé à donner une stricte égalité de parole sont apparus par magie les petits candidats. Quel tombereau d’insultes n’a t on alors entendu sur le fait que ces candidats étaient illégitimes et absurdes ?
              Non, définitivement non, ce genre de mesure ne fera que tuer le débat politique, et logiquement renforcer le FN


              • Fergus Fergus 9 novembre 2012 14:21

                Bonjour, Taktak.

                Tout système a ses avantages et ses inconvénients. Que LO ou le NPA soient mis en difficulté par cette procédure est une évidence, mais c’est aussi une chance unique d’obliger les partis de gauche réellement progressistes à fusionner durablement. Le PC et le PG l’ont déjà fait au sein du Front de Gauche ; il ne reste plus au NPA qu’à se joindre à eux. Quant à LO et son fonctionnement sectaire, qu pourra réellement s’en soucier...


              • jaja jaja 9 novembre 2012 14:50

                "Tout système a ses avantages et ses inconvénients. Que LO ou le NPA soient mis en difficulté par cette procédure est une évidence"

                C’est à voir.... Plusieurs centaines de camarades qui collectent des signatures d’élus qui refusent à 20 contre un donc obligeant à faire des milliers de kilomètres dans des coins perdus... Pendant plusieurs mois....

                Ou demander à un millier de camarades de collecter 150 à 200 signatures...

                Quel est le plus facile d’après vous ?


              • jaja jaja 9 novembre 2012 15:01

                Notez aussi Fergus que Paul Laurent vient de faire savoir qu’il se considérait « dans la majorité » gouvernementale....

                Le PC est et de loin la force la plus importante du FdG.... Donc comment imaginer que le NPA rejoigne le FdG ? En rêve peut-être.... le NPA étant dans l’opposition résolue à ce gouvernement... qui matraque les ouvriers, accentue l’austérité et extrade une militante politique vers les gêoles de la Garde civile espagnole......

                A noter d’ailleurs que cette infamie disparaît de l’actualité... l’occasion pour moi de rappeler que demain samedi à Bayonne aura lieu la manifestation de soutien aux prisonniers Basques et donc à Aurore Martin livrée à l’Espagne par les ordures qui nous gouvernent...

                http://www.npa2009.org/content/pour-la-lib%C3%A9ration-imm%C3%A9diate-d%E2%80%99aurore-martin-et-de-tous-les-prisonniers-politiques-basques


              • LE CHAT LE CHAT 9 novembre 2012 15:23

                @FERGUS

                Meluche a à moitié décapité NPA et LO , privés pendant 5 ans de tout financement public vu leur audience ridicule , ça va être dur de collecter les signatures à ses frais pour les militants ....


              • Fergus Fergus 9 novembre 2012 16:40

                Bonjour, Le Chat.

                Le fait est que le Front de Gauche a phagocyté les voix de l’extrême gauche, mais la suite de l’histoire n’est pas encore écrite. Pour en savoir plus, il faudra attendre les scrutins de 2014.


              • bernard bernard 9 novembre 2012 20:45

                «  Le PC et le PG l’ont déjà fait au sein du Front de Gauche »(sic)

                 smiley smiley smiley


              • alinea Alinea 10 novembre 2012 00:21

                jaja : c’est quoi cette histoire de Paul Laurent ?


              • jaja jaja 10 novembre 2012 00:44

                Bonsoir alinea

                C’est pas Paul le père , c’est Pierre le fils l’actuel secrétaire national du PCF qui déclare tout simplement considérer être dans la majorité présidentielle ...d’ici les Municipales les choses évolueront sans doute encore beaucoup plus...

                http://www.lepoint.fr/politique/les-communistes-se-considerent-membres-de-la-majorite-08-11-2012-1526887_20.php


              • jaja jaja 10 novembre 2012 00:46

                Désolé pour l’erreur de prénom...


              • alinea Alinea 10 novembre 2012 01:04

                Jaja : ça m’inquiète ! je suis au PG, je reçois les infos, je m’informe ; pour moi, cela est un scoop, et pas très agréable !
                De toutes façons, les cocos, j’ai rarement pu bosser avec !!! mais quand même.


              • alinea Alinea 10 novembre 2012 01:08

                Jaja : j’ai lu le lien : c’est pas si grave que ça ! Sûr que ça me hérisse quand même leur tortillage de cul ! mais je vais attendre un peu avant de me sentir vraiment cocue !!


              • jymb 9 novembre 2012 15:04

                Je m’engage sur l’honneur à donner ma signature à tout candidat qui ne pourrait pas se présenter faute de parrainages, que je soit en accord ou pas avec ses opinons, car ce qui nous écrase c’est la mainmise d’une pincée de politiques jouant à s’élire et se coopter entre eux., et non la bouffée d’oxygène du débat, ouvert, multiple et antipolitiquement correct.
                Je crois qu’il y aura beaucoup de francais pour penser comme moi.


                • Fergus Fergus 9 novembre 2012 16:43

                  Bonjour, Jymb.

                  Je suis d’accord avec vous sur ce point : quel que soit le système, tout doit être fait pour que les candidats des partis légaux, quelle que soit leur idéologie ou leurs orientations, puissent se présenter.


                • LE CHAT LE CHAT 9 novembre 2012 15:14

                  où est que qu’on signe ? Pas de blème ,le FN n’aura aucun mal à avoir ces signatures .

                  Le parti qui va être infréquentable , c’est le parti socialiste en voie de papandréoutisation !  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley


                  • Jimmy le Toucan 9 novembre 2012 15:17

                    Le problème c’est les couilles, si 150’000 partisans ont les chocottes de divulguer leurs noms, c’est qu’ils n’en n’ont pas. Pourtant leurs ancêtres, eux aimaient bien mettre des étoiles sur certains de leurs voisins

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès