Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comment un Jeune Communiste passe au FN (témoignage et réflexions sur le (...)

Comment un Jeune Communiste passe au FN (témoignage et réflexions sur le stalinisme de droite qui ronge le Front de Gauche)

Il ne s'agit pas de moi, mais de l'un de mes amis de la Jeunesse Communiste de la côte basque. L'un des seuls à entreprendre un Bac Pro, et pas des études à long terme comme c'est le cas pour une écrasante majorité de cette section. Autrement dit, l'un des seuls à être au contact de cette classe laborieuse que le PC a historiquement défendue, et qui se tourne toujours plus vers le Front National.

Front de Gauche Front National
 
Ce camarade (appelons-le Pierre, le nom étant modifié pour préserver l'anonymat) avait distribué des tracts et collé des affiches pour le Front de Gauche avec nous en vue de l'élection présidentielle d'avril 2012. Il manifestait un enthousiasme égal au nôtre (supérieur, peut-être au nôtre) à l'idée de ce programme qui réduirait les inégalités entre riches et pauvres, rendrait leur dignité à ceux qui l'avaient perdue. Comme nous autres, il était trop jeune pour comprendre l'ensemble des enjeux politiques et économiques, des mécanismes financiers et médiatiques à l’œuvre. Néanmoins son intuition lui disait que la société actuelle est bâtie sur des bases iniques, et il comprenait avec beaucoup de lucidité les débats concernant les salaires, les retraites, la démocratie au cours de la campagne. Faire la promotion de Jean-Luc Mélenchon lui semblait (nous semblait à tous) être la voie privilégiée vers la réduction des inégalités et la lutte contre le pouvoir de l'argent ; son admiration pour cet homme était de nature christique : il avait collé une affiche de Mélenchon au-dessus de son lit ; à la fête de l'Huma, lorsqu'il aperçut le tribun en personne, le prophète du socialisme et de la révolution en chair et en os, il repartir tout ému, presque bouleversé, de la poignée de main qu'il lui avait accordé.
JPEG - 35.4 ko

De même, son père était un communiste de longue date, membre apprécié du Parti.

Bref, Pierre et son père étaient deux membres sincères, dévoués et actifs au sein du Front de Gauche, sans aucune attitude hétérodoxe ou idée droitière que ce soit ; rien ne laissait alors présager de ce qu'ils allaient devenir.

Puis il disparut de nos réunions et de nos discussions, donnant rarement des nouvelles.

Lorsque je l'ai revu il y a quelques mois, il m'a confié les raisons de son absence.

Tout avait commencé début 2013, à l'heure des polémiques autour du mariage gay. Il m'a regardé d'un air un peu gêné en me disant : « mon père m'a dit : « je ne veux pas que tu restes avec les pédés de la Jeunesse Communiste  » ».. Contrairement à son père, le mariage gay ne le dérangeait pas , me disait-il, pas plus d'ailleurs que les opposants à cette loi. Il ne comprenait pas, en revanche, que le Front de Gauche s'engage à ce point dans le débat.

Ce sont les mesures annoncées par Najat Vallaud-Belkacem qui ont alarmé Pierre, et, à plus forte raison son père. « J'ai entendu des trucs flippants », m'a-t-il dit. « On ne naît pas homme ou femme, on le devient »...ça veut dire qu'on va «  effacer les différences entre filles et garçons  ». Il se montrait très dérangé par ces expériences qui consistaient à faire jouer les filles au camion et les garçons à la poupée, initiées par Belkacem. Son père, communiste en osmose avec les décisions du parti il y a peu, avait invité ses voisins à visionner des vidéos dénonçant la « théorie du genre » pour les alerter contre ce qu'il considérait comme un danger, suivant les conseils préconisés par Farida Belgoul. Bien entendu, les rumeurs concernant les livres que l'on introduirait à la maternelle (Coralie a deux papas, papa porte une jupe, etc...) ont accru son effroi.

 

Conclusion : «  avec mon père, on va sans doute voter FN aux européennes  ».. Bien entendu, je ne lui ai pas répondu par la rhétorique ordinaire de la Jeunesse Communiste, qui aurait consisté à lui enjoindre de ne pas sacrifier son droit de vote sur l'autel de ce parti «  réac, facho, homophobe, qui danse avec les néo-nazis de Vienne, qui s'allie avec Aube Dorée en Grèce... ».. Je me suis contenté de lui indiquer deux candidats souverainistes qui n'avaient pas l'inconvénient d'être passé du jour au lendemain du reaganisme à l'anti-libéralisme (François Asselineau et Dupont-Aignan).

 

L'écart entre les propos de Pierre, et celui des autres membres de la Jeunesse Communiste m'horrifiait par le gouffre qui les opposait. N'importe qui pourra en juger en les comparant. Pour une majorité des membres du PC (et pour une extrême majorité des Jeunes Communistes) le FN reste l'ennemi n°1, et Marine Le Pen la femme à abattre...ignorant bien souvent que bon nombre des ouvriers votent pour ce parti, ainsi, parfois, que certains de leurs camarades. Il ne s'agit pas d'un article visant à légitimer le FN, les propos rapportés ci-dessous sont là seulement pour illustrer la naïveté qui règne au sein du Parti, l'ignorance candide de certains des membres...qui tiennent un discours qui diverge parfois radicalement de celui de la classe ouvrière (qu'ils sont pourtant censés représenter).

 

Lors d'une réunion en mai, notre ex-chef de section trouvait ainsi que la politisation des jeunes était une « bonne chose » ; enfin, «  sauf quand ça les pousse à militer pour le FN  »,s'empressa-t-il d'ajouter. Comme si militer pour le PS ou l'UMP, partis carriéristes qui laissent crever des centaines de clochards par an et se goinfrer toujours plus de riches, est plus respectable...

Peut-être pour rattraper ce propos maladroit, notre nouveau chef de section nous a montré un document créé par les « antifa » qui détaillait les différentes « extrême droites » en France : le FN et EetR y figuraient comme on peut s'y attendre, mais aussi «  les souverainistes  », les «  conspirationnistes  » de manière très vague, le Réseau Voltaire...et même l'UPR et le PRCF. (l'un des seuls partis de gauche à proposer la sortie de l'euro).

Lorsque j'ai qualifié ce papier de « torchon », il m'a répondu : « oui, je sais, ce qu'ils classent à l'extrême droite est contestable. Je ne pense pas, par exemple, que la LDJ [1] soit d'extrême droite  » ; on l'informe que cette organisation est qualifiée par Israël elle-même de «  terroriste » : « d'accord », a-t-il répondu ; « enfin, si tant est qu'un Juif puisse être d'extrême droite », a-t-il ajouté. Propos qui peut faire sourire, mais prononcé en toute bonne foi, et qui n'est pas rare au sein des jeunes du Parti.

Comme si «  l'extrême droite  », historiquement, n'était pas aussi une forme de domination capitaliste, impérialiste, anti-ouvrière et anti-syndicaliste, une forme de « terrorisme de classes », comme l'analysait le PCF des années 30.

 

Quelques semaines plus tôt, le chef de section d'une autre Jeunesse Communiste du Pays Basque se qualifiait de «  mondialiste convaincu  » et se prononçait pour la dissolution des nations. Un tract qu'il avait imprimé pointait la «  montée des nationalismes  » en Europe, comme un danger. Bien sûr, par «  mondialisme  », il entendait l'«  internationalisme  » marxiste ; c'était sincèrement qu'il voyait dans la disparition des nations une aubaine pour le socialisme. De même, il pensait avec sincérité que les « nationalismes » représentent aujourd'hui un danger.

Néanmoins, ce genre de propos innocemment prononcés, ont sans doute contribué à éloigner le Parti Communiste de la classe ouvrière...puisque la nation est vue par un nombre grandissant de citoyens comme un barrage face au capitalisme mondialisé, et le terme de «  nationalisme  », (au sens anticolonialiste des leaders tiers-mondistes) connaît une fortune de plus en plus heureuse.

 

Le pire reste sans doute les débats autour du mariage des homosexuels et de la théorie du genre...ah, excusez mon lapsus, il n'y a pas de théorie du genre, je me corrige : les débats autour des « études sur le genre »... Il faut manifester pour le mariage gay, pour la théorie du genre : voilà la doxa qui règne au sein du Parti et qu'il est très difficile de contester. Peu importe ce qu'en pensent les ouvriers ! Peu importe si une partie non négligeable des médias capitalistes sont partisans de la théorie du genre !

PNG - 227.9 ko

Peu importe si nous devons défiler côte à côte avec le PS ! Le danger, c'est «  le fascisme  », ce sont «  les rouge-bruns  », les «  nazis d'Egalité et Réconciliation  », les «  homophobes  ».

Que l'on se mette à dire que la théorie du genre inquiète une grande partie des classes populaires, détourne le vote du FdG vers le vote FN : tout de suite, on est suspecté de connivence avec «  l'extrême droite  », d'être un de ces «  vieux cons de communistes  » des années 60 qui considèrent l'homosexualité comme une « dérive bourgeoise ».

Soyons clair : les personnes qui ont prononcé ces propos ignoraient totalement qu'elles étaient en décalage avec ceux qu'elles sont censé représenter (les classes populaires). Elles voient sincèrement en le FN le pire des dangers pour la liberté et l'égalité. Ils croient sincèrement, avec les antifa, que les «  souverainistes  », les «  complotistes  », l'UPR, présentent un danger réel pour la République.

Ils pensent sincèrement que le « nationalisme » est un danger, que le fédéralisme européen qui entraîne la dissolution des nations est une chance...

Plus inquiétant sans doute est que l'on retrouve ce genre de propos, consciemment prononcés par des hiérarques du PG et du PC.

L'exemple le plus caricatural est certainement celui de Martine Billard, co-Présidente du Parti de Gauche.

JPEG - 82.5 ko

Elle appelle à défendre les réformes scolaires annoncées par N-V Belkacem, contre des personnes «  ouvertement homophobes, antisémites et antimusulmanes  », contre ces manifestations opposées au mariage gay et à la théorie du genre (...pardon, aux « études sur le genre »...) qui rassemblent une « convergence de toutes les ailes radicalisées  ». [2]

Plus tôt, Mme Billard avait exclu sans discussions préalables un militant intègre accusé de manière ignoble et mensongère par Rue 89 «  d'antisémitisme  ». Il s'agit de René Balme, compagnon de route du PC jusqu'à sa dérive social-démocrate, puis maire exemplaire de la ville de Grigny, qu'il a gérée selon une ligne de socialisme municipal et de démocratie locale. René Balme avait le malheur de tenir un site internet sur lequel des commentaires antisémites ont été publiés : le temps qu'il ne s'en aperçoive et ne les supprime, Martine Billard avait déjà décidée de son exclusion. Plus tard, elle effectue un lien entre son pseudo-antisémitisme et son soutien aux thèses "complotistes" (à entendre comme un anti-impérialisme et un anti-capitalisme certainement trop radicaux pour Martine Billard).

Le témoignage extraordinaire de Christian Goubert, qui rapporte ces événements, est à lire :

http://www.oulala.info/2014/04/christian-goubert-elu-a-grigny-69-quitte-le-parti-de-gauche/

Martine Billard déclare certaines formes de pensées interdites au Front de Gauche (les thèses capitalistes ? Non !). La remise en cause de la version que donne George Bush du 11 septembre, par exemple, («  complotisme  » , qui mène droit à l'extrême droite, selon elle). Mais aussi l'idée de démocratie par tirage au sort, prônée par Etienne Chouard : une forme de «  confusionnisme  », qui rapprocherait le Parti de Gauche de l'extrême droite...[3]

 

Elle ignore par là qu'en parlant de «  complotisme  », elle répète un vocable inventé par la C.I.A.[4] pour stigmatiser ceux qui osaient remettre en question la version officielle de la mort de Kennedy ; et qu'en avalisant la version de George Bush, elle se base sur la parole d'un homme et d'un système qui n'ont pas hésité à mentir sciemment pour déclencher une guerre moyen-orientale qui a tué un million d'irakiens.

Qu'en parlant de «  confusionnisme  », elle parle à l'unisson des « antifa », dont les connivences idéologiques et financières avec le grand capital ont maintes et maintes fois été démontrées. [5]

 

De même, l'idée de «  sortir de l'euro  » est de plus en plus présentée comme une idée d'extrême droite. Bien sûr ! Qui défend la sortie de l'euro ? Le Front National ! Ceux qui défendent la sortie de l'Euro sont donc des crypto-fascistes, des membres du Front National déguisés en hommes et femmes de gauche. C'est pourquoi Alexis Corbière, cadre important du Parti de Gauche, a pu suggérer sans soulever de tollé que l'économiste de gauche Jacques Sapir aurait des sympathies pour le Front National. [6]

Ces exemples montrent le gouffre qui est en train de se creuser entre la phraséologie soixanthuitarde du Front de Gauche et les aspirations beaucoup plus conservatrices sur le plan sociétal de la classe ouvrière. Entre son européisme de plus en plus intolérant et l'eurosceptissisme grandissant des pauvres. Entre la fertilité et le succès incroyable de certaines idées (la démocratie par tirage au sort...), la frilosité du Front de Gauche à les faire siennes...et la rapidité avec laquelle il les classe à « l'extrême droite ».

Dans l'esprit des militants du FdG, progressisme social et sociétal vont de pair. On ne peut pas être pour le socialisme sans être pour le mariage gay. À l'inverse, si on est contre le mariage gay, alors on est contre la retraite à 60 ans, les hausses des bas salaires, selon bon nombre de militants FdG...

En réalité, un sondage [7] montre que les ouvriers seraient à 46% contre le mariage gay (48% seraient pour, 2% sans avis), et à 63% contre l'adoption des enfants par des couples homosexuels (parmi eux, 45% y sont « tout à fait opposés »...). La plupart des Jeunes Communistes défendent farouchement des projets, s'imaginant être représentatifs des ouvriers...auxquels les ouvriers sont majoritairement opposés ; ils qualifient de « fascistes » les opposants à ces projets, s'imaginant être représentatifs des ouvriers...alors que 63% des ouvriers sont, selon les plus extrémistes d'entre eux, des « fascistes ». Pourtant, il ne fait aucun doute que les ouvriers sont moins néolibéraux que marxistes : ce sondage prouve que la gauche sociétale et la gauche économique et politique ne concordent plus, tout comme la droite sociétale et la droite politique et économique ; nombreux sont les travailleurs pauvres, partisans de réformes sociales mais opposés aux mesures sociétales d'Hollande ; les grands bourgeois mondains, favorables au néolibéralisme le plus sauvage, mais aussi au mariage gay et à ce qui s'ensuit, ne sont pas rares non plus.

Quelles que soient nos convictions personnelles sur ces sujets, force est de constater que les questions du mariage gay, de l'adoption, de la "théorie du genre", ne peuvent se résumer à un simple questionnaire à deux réponses : «  pour  », «  contre  ». En effet, il faut prendre en compte leurs conséquences sur les forces politiques en présence., il faut prendre en compte une réalité que les pro comme les anti mariage gay, etc.... ont du mal à accepter : ces questions créent de NOUVEAUX CLIVAGES, ils DIVISENT des forces autrefois unies.

PNG - 19.8 ko

Où sont passés les 55% de personnes qui, en 2005, ont voté pour le NON au référendum sur le traité dictatorial et antisocial de Lisbonne ? Où sont passées les millions de personnes qui ont défilé pour le maintien de la retraite à 60 ans en 2011  ? Pourquoi ne s'unissent-ils pas en un Front commun, social, souverainiste et démocratique ?

Une telle chose est impossible : des questions subalternes (« pour ou contre le mariage gay ? La théorie du genre ? Et la PMA ? Et sur le fascisme ? Comment, quel fascisme ? Mais celui de la Manif pour Tous, voyons ! ») divisent les partisans de progrès économiques, politiques et sociaux en électeurs du FdG et du FN.

Ces notions vont jusqu'à produire une redéfinition des concepts de gauche et de droite, qui finissent par perdre tout leur sens.

Historiquement, un certain nombre « d'hommes de gauche », comme Robespierre, Jules Vallès, Jean Jaurès, ou Ambroise Croizat (et de nos jours, Hugo Chavez) se sont revendiqués comme tel en définissant « la gauche » comme un ensemble de valeurs équivalent à :

 

  • La défense d'un progrès économique et social

  • La volonté de réduire les inégalités

  • La volonté de créer une démocratie plus directe ou participative

  • La défense de la souveraineté nationale

  • La lutte contre tous les impérialismes

 

Autrement dit, un homme de gauche était, selon cette définition, le partisan d'un progrès économique et politique dans un sens plus démocratique et plus égalitaire.

Avec ces nouveaux débats (mariage gay, adoption, genre...), les notions de gauche et de droite commencent à perdre tout leur sens. Pour un cadre du PS, être de gauche se résume à :

 

  • Lutter contre le « racisme » (sens très large et très vague)

  • Militer pour toutes les formes de progressisme sociétal (mariage homo...)

  • Considérer tout opposant à un progrès sociétal comme un « fasciste »

 

Bref, pour de plus en plus de jeunes du PC (et, j'imagine, pour de plus en plus de membres du FdG), être de gauche veut dire militer pour les droits des LGBT, pour le progrès sociétal, contre le « fascisme » (compris comme une opposition au mariage gay, etc...).

Autrement dit, aujourd'hui, des hommes classés « à droite » car opposés aux réformes sociétales auraient été classé « à gauche » il y a quelques années car partisans de progrès économiques et politiques.

Cette confusion n'épargne pas plus les hommes politiques que les électeurs. Où classer Belkacem ou Christiane Taubira, officiellement de gauche mais économiquement de droite ? Et que dire de François Asselineau, que l'on classe à droite mais dont le programme est plus à gauche que les convictions de n'importe quel député du PS ?

PNG

Que le PS, qui a abandonné les thématiques économiques et sociales depuis 1983, se rabatte sur le terrain sociétal pour faire mine d'avoir encore des différences avec les partis officiellement « à droite » n'a rien d'étonnant. Que des partis de gauche anti-libérale (PC, PG...) reprennent à leur compte cette définition de la gauche, comme progressisme sociétal et « antifascisme », l'est beaucoup plus.

Avant l'élection de 2012, je prenais à la légère les insultes de bon nombre de personnes qui recevaient nos tracts ou nous répondaient sur internet : « bobos », « européistes », « mondialistes » etc... je prenais au sérieux, en revanche, la montée du Front National, la dangerosité de la vague bleue, la puanteur de la peste brune...tout comme la «  menace homophobe  », qui s'exprimait d'ores et déjà à travers ces «  réacs  » qui s'opposaient à une loi progressiste avant même qu'elle ne soit proposée à l'Assemblée.

La douche froide qu'a constitué le résultat d'avril 2012 m'a mis la puce à l'oreille et m'a poussé à prendre plus au sérieux certains propos, à ne plus considérer comme « fasciste » qui voterait FN, comme « homophobe » qui serait contre le mariage gay, etc...

J'attendais une réaction semblable de la part du PC et du PG, des cadres et des militants. Car visiblement, le discours « antifasciste », pro-mariage gay, n'avait pas fonctionné.

Mais ces questions n'ont même pas été débattues !

« Le problème, ce n'est pas le programme, voyons ! Le mariage gay est une mesure légitime ; manifester pour le mariage gay est donc légitime ; oui, le FN constitue bel et bien un danger fasciste ; oui, la Manif pour Tous est un rassemblement de cette France qui refuse la République depuis deux siècles.

Notre discours n'est pas entendu par les classes populaires ?

Il y a plus d'ouvriers dans les Manifs pour Tous que dans les cortèges « de gauche » ?

Nos paroles n'effleurent qu'une fraction des classes moyennes-aisées en quête de sensations fortes ? Certes. Mais nous avons raison. Le problème, c'est l'électeur, pas le programme. L'ouvrier, pas l'idée. Les travailleurs, pas les projets. Puisque le mariage gay (et tout ce qui s'ensuit) est légitime, puisque les gens ne votent pas pour nous, c'est eux qui sont en tort. »

Ces conclusions semblent presque évidentes à une grande partie des Jeunes Communistes

Puisque notre programme ne touche pas le peuple, alors il faut changer...le peuple. Évident, non ?

 

George Orwell, dans 1984, nommait «  novlangue  » un langage bureaucratique qui cherche à exprimer le réel à travers l'idéologie du Parti. Il faisait dire à un personnage :

« Le but de la Novlangue est de restreindre les limites de la pensée. À la fin, nous rendrons toute opposition [au gouvernement] littéralement impossible, puisqu'il n'y aura plus de mots pour exprimer cette opposition ».

 

Ainsi, la société de castes décrite dans son roman est nommée «  socialiste  ». Celui qui propose de changer de société pour la rendre plus égalitaire devient un «  capitaliste  ». La «  liberté  » devient synonyme d' «  esclavage  » ; la « paix  » devient l'équivalent de la «  guère  » etc.... Il n'y a donc plus de mots pour exprimer les concepts de liberté, de paix, de socialisme, puisque les mots par lesquels on désigne la «  liberté  », la «  paix » ou le « socialisme » veulent dire respectivement l'esclavage, la guerre, le capitalisme.

De telles définitions mensongères et inversées sont utilisées par tous les partis, sans exceptions. Le Front de Gauche comme les autres.

Qu'est-ce qu'un «  fasciste  » ? Historiquement, c'est un anticommuniste, partisan d'une dictature anti-syndicaliste, totalitaire et impérialiste.

Dans la phraséologie de certains cadres (et, hélas, jeunes et militants) du FdG, devient « fasciste » toute personne qui s'oppose au mariage gay, à « l'Europe sociale ».

Qu'est-ce qu'un «  souverainiste  » , un «  eurosceptique  » ? Quelqu'un qui pense que l'U€ est vouée à la faillite, qui conteste sa nature démocratique et sociale, qui pense que l'Euro est une monnaie néfaste aux pauvres.

Selon certains cadres du FdG, un « souverainiste » c'est, ou bien, un «  maréchaliste  », ou bien un sympathisant du FN...bref, presque un « fasciste »...

Qu'est-ce qu'un opposant au mariage gay, à la PMA, à la théorie du genre ? Un opposant au mariage gay, à la PMA, à la théorie du genre.

Selon l'un de mes camarades, pourtant, «  l'anti-mariage gay, c'est aussi plus ou moins l'anti-immigré, l'anti-arabe... ». Selon Mélenchon en personne (dans une interview donnée à Mediapart), ceux qui sont «  pour une VIème République  » sont aussi «  pour le mariage homo  »...Selon les affiches du NPA, c'est un «  réactionnaire  »... Bref, presque un «  fasciste  »...

Le fait d'être qualifié de « fasciste » à tout va, en exprimant démocratiquement et pacifiquement son opposition à des projets de lois polémiques (mariage gay, théorie du genre), ou, pire,de « rouge-brun », de « réactionnaire », lorsqu'on défend des idées de GAUCHE ou qui peuvent l'être (souveraineté nationale, sortie de l'Euro, démocratie par tirage au sort...) explique peut-être, en partie, pourquoi on retrouve tant d'anciens communistes au FN.

Ce n'est pas parler comme un « réactionnaire » que de prôner l'unité autour de mesures politiques (démocratie participative, débat autour d'une nouvelle Constitution, refus du traité de Lisbonne) et économiques (retraite à 60 ans, nationalisation des banques, des transports et des grandes entreprises, refus des délocalisations, participation ouvrière dans la répartition des bénéfices, hausse du SMIC...).

à l'évidence, les propriétaires des médias au service du système capitaliste [8] ont suivi à la lettre l'adage « diviser pour mieux régner » ; à l'évidence, ils ont lu Machiavel lorsqu'il écrivait dans le Prince  : « Les princes ont employé différents moyens pour maintenir sûrement leurs États. Quelques-uns ont désarmé leurs sujets ; quelques autres ont entretenu, dans les pays qui leur étaient soumis, la division des partis  ».

Alors qu'une majorité « de gauche » (au sens de progressisme économique et politique) aurait pu se dessiner, rien de tel qu'une question aussi embarrassante que celle du mariage gay pour effacer de vieux clivages (progressisme économique et politique vs conservatisme économique et politique) et en créer de nouveaux (progressisme sociétal vs conservatisme sociétal). Le corps électoral se trouve donc divisé en hommes et femmes :

  • de gauche économique et politique et de gauche sociétale (grosso modo, FdG) vs

  • de gauche économique et politique et de droite sociétale (grosso modo DlR / FN) vs

  • de droite économique et politique et de droite sociétale (grosso modo UMP) vs

  • de droite économique et politique et de gauche sociétale (grosso modo PS) vs

 

Et tant que le Front de Gauche :

  • Désignera le FN, et pas le système mafieux PS-UMP comme l'ennemi n°1,

  • Aura une attitude partisane et intolérante concernant les questions sociétales,

  • Considérera tout partisan de la sortie de l'euro et de l'Europe comme un crypto-réactionnaire,

  • Verra des « fascistes » et des « réacs » autre part que dans l'oligarchie capitaliste, ses structures de domination (le FMI, l'U€), ses armées (OTAN) et ses représentants (UMPS),

  • Jugera des idées (la démocratie par tirage au sort, la remise en cause de la version Bush du 11 septembre) d'après des rumeurs sur ceux qui les promeuvent (cf le mensonge concernant les soi-disant liens d'Etienne Chouard avec l'extrême droite) plutôt que par leur contenu propre, tant que le FdG répétera les mensonges médiatiques, se fera l'écho des thèses du PS ou appuiera le capitalisme dans sa volonté de diviser ses ennemis, il ne parviendra pas à fédérer les citoyens en quête de démocratie et de progrès sociaux.

Si le FdG restait neutre sur les questions sociétales pour mettre l'accent sur les questions économiques et politiques, il pourrait ramener le schéma ci-dessus à celui-ci :

  • Droite économique et politique (capitalisme et technocratie) vs

  • Gauche économique et politique (socialisme et démocratie)

 

C'est autour d'un consensus politique et économique, pas sociétal, que les Révolutions citoyennes d'Amérique latine ont eu lieu, c'est autour de ce consensus qu'un Conseil National de la Résistance, coalition à qui l'on doit notre sécurité sociale, a pu naître.

Ce qui a impliqué de renvoyer certaines questions à ce qu'elles sont : des broutilles. Pourquoi le Front de Gauche n'imite-t-il pas les partis révolutionnaires d'Amérique latine, qui font campagne sur des questions consensuelles autour du socialisme, de la souveraineté populaire et nationale ? Pourquoi n'écoute-t-il pas la réponse de Rafael Correa, président de gauche de l'Equateur, à la question : « que pensez-vous du mariage gay ? » (sur laquelle il a proposé un référendum) :

« C'est une bêtise, qui fait beaucoup de mal aux projets de gauche en Amérique latine et dans le monde. C'est loin d'être une priorité face à la lutte contre la misère et la pauvreté » [9]

 

 

 

 

 

 

[1] Ligue de Défense Juive : organisation islamophobe agissant par la violence au nom de l'extrême droite israélienne...qui pourtant la qualifie de « terroriste »).

 [2] http://www.lepartidegauche.fr/actualites/edito/integristes-religieux-reseaux-d-extreme-droite-font-feu-tout-bois-contre-la-republique-26718

[3] Communiqué de Martine Billard dans lequel, sous prétexte de lutte contre l'antisémitisme, interdit les militants du PG d'entretenir tout lien avec des personnes comme...Etienne Chouard : http://www.martine-billard.fr/post/2014/01/04/Tenir-des-propos-antis%C3%A9mites-ne-rel%C3%A8vent-pas-de-la-libert%C3%A9-d-expression,-c-est-un-d%C3%A9lit- !

[6] Un témoignage parmi d'autres, qui dévoile à quel point la sortie de l'euro est un sujet dangereux et tabou au FdG : 

http://forumdemocratique.fr/2013/11/15/a-tous-et-toutes-par-jacques-sapir-ndlr-sur-les-acquisitions-detre-linspirateur-du-fn/

 
Notons que cette frilosité ne touche pas seulement le Parti de Gauche mais aussi le Parti Communiste : Jacques Généreux, l'économiste du Front de Gauche, rapporte que s'il n'a pas réussi à imposer l'idée de sortie de l'euro, c'est à cause de l'opposition des cadres du Parti Communiste...lesquels ne voulaient pas se brouiller avec le PS ! 
 

[7] Sondage de CSA selon lequel les classes populaires sont majoritairement hostiles à l'adoption des enfants par les couples homosexuels : http://www.csa.eu/multimedia/data/sondages/data2013/opi20130404-les-francais-le-mariage-des-couples-homosexuels-et-l-adoption.pdf

[8] Voir le documentaire les nouveaux chiens de garde de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat à ce sujet, disponible sur internet.

[9] (http://reloaded.e-llico.com/article.htm ?le-president-correa-oppose-a-ladoption-par-des-couples-homosexuels&articleID=30918


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

223 réactions à cet article    


  • Le taulier Le taulier 31 mai 2014 10:06

    "Il ne s’agit pas de moi, mais de l’un de mes amis de la Jeunesse Communiste de la côte basque. L’un des seuls à entreprendre un Bac Pro...« 

    Pourquoi tu ne nous donnes pas directement son nom ? Vu le nombre d’adhérent à »la Jeunesse Communiste de la côte basque" (3 pelés et un tondu) on doit facilement trouver le seul mec qui prépare un bac pro.


    • Vincent O Vincent O 31 mai 2014 12:08

      Parce que beaucoup s’inscrivent à la Jeunesse Communiste pour une année, puis cessent de venir et ne donnent plus de nouvelles. Entre 2012 et 2013, une quinzaine de personnes se sont inscrites dans cette section puis ont cessé de venir, dont ce Pierre dont je parle. Et sur ces quinze, il n’était pas le seul à faire un bac pro. Même si un des vingt membres permanents de la JC de la Côte Basque lit cet article (ce qui est extrêmement improbable), il ne pourra pas savoir de qui il s’agit. Alors pour ceux qui n’en font pas parti, la probabilité qu’ils identifient cette personne est tout simplement nulle.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 2014 10:04

      Il n’y a aucun intérêt à connaître le nom de la personne.

      Un résumé de votre utile article, Vincent, est dans cette anecdote politique qui illustre bien la confusion cultivée dans laquelle pataugent - dans laquelle on fait patauger - depuis quelques décennies maintenant, de nombreux jeunes militants de gauche bien intentionnés :

      Un responsable d’une section communiste confond le mondialisme avec l’internationalisme marxiste !

      Pour ma part je ne vois pas plus flagrante opposition entre le « mondialisme » actuel, essentiellement constitué de l’économisme mondialisé, et la fraternité des peuples voulue par Marx dans sa conception de « l’internationalisme ».

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pour-le-socialisme-150555


    • bartneski bartneski 31 mai 2014 10:31

      Les ouvriers sont des cons. La preuve, après avoir voté communistes, ils votent FN.


      • Vincent O Vincent O 31 mai 2014 12:41

        Vous admettrez que cet avis n’engage que vous, et que rien ici ne laisse à penser une telle chose.

        Au contraire, c’est le PC qui défendait les progrès sociaux contre la mondialisation capitaliste jusque dans les années 90 ; aujourd’hui, c’est le FN qui, dans son discours et dans son programme, défend avec le plus de clarté les acquis sociaux contre la mondialisation capitaliste..Bref, ils agissent au contraire avec plus de cohérence que les cadres du FdG ou les jeunes communistes qui ne trouvent rien de mieux à faire que de « manifester contre le fascisme » après les résultats...bref je ne vois pas où votre commentaire veut en venir (outre la volonté de lancer une polémique stérile) !

      • scylax 31 mai 2014 16:11

        Guy Mollet a dit un jour : la France a la droite la plus bête du Monde. Il aurait dû ajouter : la France a la classe ouvrière la plus bête du monde ?


      • bartneski bartneski 31 mai 2014 16:46

        Je ne sais pas si on est plus ou moins con selon sa classe sociale mais ce qui est certain, c’est que nous sommes cernés par les cons. Vous avez remarqué ? Il y en a partout et tout le temps. Et en plus, j’ai l’impression qu’ils sont de plus en plus nombreux. Si, si, regardez autour de vous, regardez au boulot ou à pole emploi, regardez dans les supermarchés tous ces cons !!! Partout je vous dis. En bagnole, à pied ou à vélo... Halte aux cons !!!


      • leypanou 31 mai 2014 17:07

        @bartneski :

        Je n’irais pas aussi loin que vous mais je dis qu’on peut être ouvrier et c.n tout simplement.
        Quand on vote contre ses intérêts, on est c.n tout simplement.


      • COVADONGA722 COVADONGA722 31 mai 2014 17:24

         quand on vote contre ses interets


        parce que comme ouvrier c’est mon intérêt de voter mélanchon ?pour qui l’émigration de la misère du monde est un bien.Bien sur la concurrence pour les emplois les logement et les services seront pour moi , vu que lui fifille il la recasée dans un fromage à Lyon.
        Parce que mon intérêt c’est de voter pour cohn bendit la racaille verte libérale/libertarienne
        qui appelle a voter Juncker à la présidence de l UEpour m’imposer un peu plus de terreur économique et d’envahissement du sol.
        Parce que mon intérêt il est défendu par Taubira et flamby tout occupés a accéder au désir de monsieur Pierre Bergé pour que le ventre des femmes les plus pauvres de ce pays soit a vendre.
        Comme ouvrier qualifié mis au travail à 16 ans mon intérêt mon cher c’est de voir 
        ce lever une grande jacquerie sociale et identitaire ou l’on n’oubliera pas de faire rendre comptes aux larbins éduqués qui auront collaborés avec nos tourmenteurs !
        Asinus : ne varietur 

      • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 1er juin 2014 01:08

        @bartneski

        nous sommes cernés par les cons

        Le con, c’est l’autre.

        Point à la ligne.

        A méditer.


      • scylax 1er juin 2014 17:44

        Proudhon, misère de la philiosophie (Karl Marx).


      • Bubble Bubble 31 mai 2014 10:41

        Et là où ça devient vraiment drôle au niveau de l’évolution de la communication, c’est de voir le mélange qui a été fait dans vos partis entre « FN » et « Manif pour tous ». 

        Si je me rappelle bien, il y a eu une seule personnalité FN qui est allée à la Manif et qui s’est fait taper sur le doigts tout de suite. La seule instrumentalisation pro-Manif pour tous vient de l’UMP, avec Copé notamment.

        Bref, vous pouvez presque rayer le critère « droite sociétale » pour le FN. En revanche, vous estimez aussi son programme à gauche en terme économique et politique, et là je ne suis pas convaincu. Plus à gauche que le PS ou l’UMP, soit. Mais n’oublions pas que le FN a un historique d’abstention dans toutes les mesures économiques votées au Parlement et que leur position n’est pas franchement engagée, du moins à mes yeux. On verra assez vite avec le TAFTA de toute façon.

        • Croa Croa 31 mai 2014 10:50

          Le FN a prit officiellement parti contre le traité transatlantique.


        • Vincent O Vincent O 31 mai 2014 12:19

          Plus exactement, la Manif pour Tous est assimilée au « fascisme », pas forcément au FN par les jeunes communistes.

          (Entre parenthèse, si le FN progresse autant, n’est-ce pas parce qu’il s’est tenu dans une certaine mesure à l’écart de cette polémique, contrairement au Front de Gauche, qui s’y est maladroitement engagé corps et âme ?)

          Dans son discours, en tout cas, le FN se positionne clairement à droite sur le plan sociétal (refus d’une partie des « avancées » soixanthuitardes, référendum sur la peine de mort, etc...). Mais la fille l’est moins que le père...d’où son succès ?

          D’accord avec vous sur la flouté de leur programme économique ; néanmoins, le Front de Gauche est (malheureusement) au moins aussi flou sur la question des alliances avec le P$...

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2014 18:07

          Vincent O,
          Le FN ne progresse pas, il a perdu plus de 2 millions d’électeurs depuis 2012 !
          Il a gagné par ce que l’abstention a été encore plus forte chez les autres...


        • Tintin Tintin 31 mai 2014 19:50

          Comme tu le dit  Fifi Brind_acier  le dernier vote est à analyser . Avec 57,57 % d’abstentions tu as raison.
          Ils ont tous perdus la confiance des citoyens.
          L’ UE a fait des ravages en montrant son vrai visage. Vive l’Europe a bas l’ UE !


        • Le421 Le421 31 mai 2014 21:26

          @Croa
          Surtout depuis qu’il a vu que c’était « porteur »*.
          Quand aux convictions, c’est vrai, on s’en tape !!
          Comme pour le référendum sur le TCE, je ne vois jamais un électeur du FN dans les réunions anti-TAFTA.
          A leur décharge, c’est vrai que pour la plupart, ils se planquent.
          Peu on le courage de défiler avec une croix gammée quand nous défilons avec le drapeau rouge bardé du marteau et de la faucille... Revenons aux bases fondatrices.
          Ca vous ennuie ?? Pas moi. Et ça me ferait chier de tourner FN avec un père ancien armurier du groupe Soleil, et communiste de surcroît !!

          Mais bon. On a la mémoire et l’idéal que l’on veut. C’est encore le prestige de la République. Peut-être (même certainement) pas pour longtemps !!
          *Ca fait six ans qu’on tire la sonnette d’alarme, nous, les imbéciles du FDG...
          Mais bon, on ne parle pas la même langue, faut croire.


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 31 mai 2014 21:54

          Bonjour Croa,

          « Le FN a prit officiellement parti contre le traité transatlantique.  »

          Marine Le Pen et son père ont apporté un vote favorable à la création d’un grand marché transatlantique.

          Il me semble que la contradiction est flagrante et qu’elle mérite d’être dénoncée comme une véritable imposture.

          Pour le vote de soutien, voir ici. Il faut cliquer sur "Display all records


        • posteriori 31 mai 2014 22:26

          Non mais sérieux eau du robinet redescend sur terre, convaincre des membres du fn avec des arguments ?! Non mais n’importequoi ! 


        • jacques jacques 1er juin 2014 01:03

          @eau-du-robinet
          J’ai suivi le lien et j’ai remarqué que si Lepen a voté pour ,mélenchon,Bové aussi et que la droite française a voté contre .
          le sujet du vote c’est quoi réellement ? C’était de limiter le mandat de négociation . http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+MOTION2013-0187+0+DOC+XML+V0//FR


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 2014 15:15

          @ Le421

          Vous voudriez que les militants du FN défilent avec une croix gammée parce que ça vous fatigue d’étudier l’évolution - philosophique, économique et politique - du monde.

          Vous voudriez qu’on réagisse aujourd’hui comme en 40 parce que vous n’aimez pas réfléchir sérieusement à des problèmes sérieux. C’est votre droit.

          Mais au moins, en « raisonnant » comme ça, ne vous prétendez pas plus attaché que les membres ou sympathisants du FN au « prestige de la République ».

          Le peuple n’est pas idiot et, s’il y a pour lui quelque chose de flagrant dans la politique française depuis des années, c’est bien la monstrueuse tricherie des militants « de gauche » et de droite qui se rassemblent en toutes occasions contre le FN dans un prétendu « Front Républicain ».

          Le peuple voit bien qu’il s’agit en réalité d’un Front Anti-républicain, même quand des journalistes omniprésents dans les médias dominants - intellectuellement paresseux comme vous ou cyniquement conscients - apportent leur soutien à l’énorme mensonge.

          Le peuple voit bien que les menteurs du prétendus « Front Républicain » ont un sacré culot quand, par exemple, pour amplifier la présence de l’islam en France, les gouvernants hollandiens amplifient le choix délibéré des gouvernants sarkoziens de détruire la laïcité républicaine en se soumettant aux exigences des islamistes dans les cantines des écoles, des hopitaux, des prisons, des casernes et autres services publics ; ou encore dans les abattoirs où ils font entrer des religieux musulmans et juifs pour y réaliser la viande halal ou cachère.

          Ou encore dans les communes et régions où des militants corrompus de ce fameux « Front Républicain » affectent des fonds publics à la construction de nouvelles mosquées.

          On pourrait faire un raisonnement semblable avec les prétendus « antifas » qui se comportent comme d’authentiques fascistes.


        • Bubble Bubble 1er juin 2014 23:44

          @Croa : Je sais qu’il y a eu une prise de position officielle du FN sur le TAFTA. J’attends de voir si cela se traduira par des abstentions ou par des votes contres pour les prochaines prises de décision autour du sujet. 


        • Croa Croa 31 mai 2014 10:45

          Excellent article merci !

          Personnellement je pense plutôt que le clivage Gauche-droite n’a plus de sens et qu’il s’agit là de repères à abandonner. D’ailleurs un clivage existerait plutôt entre partis élitistes et partis populistes...

          L’auteur a raison de rappeler les anciennes valeurs gauche-droite. Le problème c’est qu’à partir de ces vieux repères c’est que le pouvoir actuel, à savoir le PS et un tout petit peut plus l’UMP se retrouve d’évidence à l’extrême droite ! Autrement dit que l’extrême droite est actuellement déjà au pouvoir ! En plus celui ci est totalitaire ! (Ça l’auteur n’en parle pas mais c’est évident en raison des traités qui ont organisé l’inféodation à un système libéral contraignant.) Reste l’idée largement diffusée extrême-droite=FN...  smiley Un leurre tout simplement ! smiley  


          • Vincent O Vincent O 31 mai 2014 12:30

            Merci pour votre commentaire.


            Je souscris entièrement à votre analyse : selon les critères historiques de la gauche et la droite, les partis officiellement « de gauche, de droite et du centre », agissent comme des partis...d’extrême droite. Ils en ont toutes les caractéristiques : anti-syndicalisme (qui ne sont plus interdits mais ignorés), anti-socialisme et communisme, technocratie, contre la liberté de la presse (toute la presse est gangrenée par l’argent), impérialisme, etc...

            L’extrême droite est à redéfinir, comme le fait très bien Etienne Chouard :

            Sur le sujet, l’extrait de cette conférence d’Henri Guillemin est intéressant : http://www.dailymotion.com/video/x1oebx9_henri-guillemin-d-adolphe-thiers-a-adolf-hitler-les-bouchers-des-rentiers_school . Il montre la continuité qui existe entre les Versaillais, les libéraux de la IIIème République, le fascisme et le nazisme...

          • Tintin Tintin 31 mai 2014 19:54

            Je te suis sur ton analyse Croa. et merci a l’auteur de l’article.


          • jacques jacques 1er juin 2014 01:23

            Le FN était il y a peu encore plus libéral que Madelin ,aujourd’hui ,on pourrait croire qu’ils sont« gauchistes » .Je pense surtout que MLP est caméléon. je ne crois pas dans la parole du FN mais je ne crois plus ni au PCF ni au FdG (l’UMPS n’étant pas cité car étant en voie d’implosion) comme force structurante actuellement il ni en a aucune .


          • alinea alinea 31 mai 2014 11:01

            Oui !! quand on se sent orphelin, on se cherche une autre maman !!
            Beaucoup de choses justes dans ce texte ; néanmoins pourquoi ne pas creuser, pourquoi se laisser happer par les modes imposées par le gouvernement qui ne peut rien faire d’autre ?
            Un parti est une famille : on s’y plie ou on la quitte ! Et les idées, les projets ?
            Il est temps d’inventer autre chose car on s’enferme dans un mode de « politisation » mortifère : la course aux voix !!
            On se laisse anéantir par un fonctionnement car enfin, les projets et analyses d’un parti, si on les adopte, on ne peut pas, soudain, les abandonner pour penser l’inverse !!
            Dans les partis, trop de gens qui ne pensent pas ! qui se laissent séduire, ce doit être ça !! à droite comme à gauche évidemment.


            • foufouille foufouille 31 mai 2014 12:34

              Un parti est une famille : on s’y plie ou on la quitte !

              c’est donc juste pour les moutons sans cerveau


            • Fergus Fergus 31 mai 2014 23:10

              Bonsoir, Alinea.

              Foufouille n’a pas tort. C’est la raison pour laquelle je n’ai jamais adhéré à aucun parti, et surtout pas dans la famille dont je suis le plus proche : celle de la « gauche radicale », « gauche de progrès » ou « vraie gauche » (on ne sait plus comment la nommer !). Beaucoup trop d’intégrisme et de sectarisme dans les rangs militants de ce type de formations !


            • bluerage 31 mai 2014 11:13

              Bonjour à l’auteur

              Vous avez parfaitement compris pourquoi les 4 staliniens qui mènent le front de gauche seront toujours un groupuscule isolé des votants du peuple : ils sont tellement clivants que la liberté de penser chez eux est : répète ce que dit Meluche et va coller des affiches. Le seul mystère pour moi est qu’il y ait encore des paumés pour voter pour eux...


              • zygzornifle zygzornifle 31 mai 2014 11:29

                Il n’y a pas d’autre alternative que le FN pour marquer son mécontentement les autres petits partis n’étant guère représentatif pour l’instant et ce serait diluer le mécontentement , ce n’est pas en passant de 4% à 5% qu’ils modifieront la donne....


                • cerise cerise 31 mai 2014 17:19

                  Foufouille nous dit 

                  « Un parti est une famille : on s’y plie ou on la quitte !

                  c’est donc juste pour les moutons sans cerveau »

                  cela s’applique tout autant au FN 

                  CQFD


                • Tintin Tintin 31 mai 2014 20:44

                  Non je ne pense pas zygzornifle.
                  .Le FN progresse parce qu’il est récupérateur. Il est anti social et à droite de la droite ce qu’il veut faire oublier.
                  Ils reprennent dans des slogans tout ce que demandent les mécontents et les déçus de l’ UMP/PS.
                  Défense des retraites , zéro chômage , immigration zéro , sortie de l’ UE , la France aux français.......................................
                  Mais ce ne sont que des slogans destinés a les capter.
                   La droite n’est pas sociale.et ne le sera jamais elle est profondément libérale.
                  Le FN c’est le cœur du MEDEF et des intégristes religieux , des odeurs de nazisme et bien d’autre chose ....des citoyens très mécontents .
                  Dans internet découvrez l’essence de ce parti et ses actions et amis.

                  La division Charlemagne pour se mettre dans l’ambiance :

                  ( ils sont les derniers à défendre Hitler dans Berlin)

                  Le coté « rose  »

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/33e_division_de_grenadiers_SS_Charlemagne

                  Ce qui est honteux et se cache au FN.

                  http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/13/un-candidat-du-fn-a-chateauroux-marque-par-son-passe-neo-nazi_980149

                  L’autre visage de la France

                  http://genealego.free.fr/lvf.htm


                • zygzornifle zygzornifle 1er juin 2014 17:34

                   Tintin

                  anti-social ? on en a un bel exemple avec ce gouvernement .....

                • bartneski bartneski 31 mai 2014 11:31

                  @bluerage

                  « Le seul mystère pour moi est qu’il y ait encore des paumés pour voter pour eux... »

                  Voter tout court est un mystère à moins d’être d’accord avec le système pour élire ses représentants.


                  • patatas.fritas patatas.fritas 31 mai 2014 11:54

                    Analyse très simpliste, mais tellement vrai smiley


                    On ne se définit plus de droite ou de gauche mais en fonction de sa sexualité et de son sexe biologique....  Les pauvres androgynes, c’est pas demain la veille qu’ils auront le moindre « droit » a être se qu’ils sont ... de sexe indéterminé...

                    Quand à la sexualité c’est une affaire privé, à mon avis et cela n’a rien à faire dans un débat de société...

                    ... La politique résumée a sa plus basse expression ...


                    • patatas.fritas patatas.fritas 31 mai 2014 11:55

                      Analyse très simpliste, mais tellement vrai smiley


                      On ne se définit plus de droite ou de gauche mais en fonction de sa sexualité et de son sexe biologique....  smiley Les pauvres androgynes, c’est pas demain la veille qu’ils auront le moindre « droit » a être se qu’ils sont ... de sexe indéterminé...

                      Quand à la sexualité c’est une affaire privé, à mon avis et cela n’a rien à faire dans un débat de société...

                      ... La politique résumée a sa plus basse expression ...


                      • Jelena XCII 31 mai 2014 12:19

                        Pour faire bref le FDG reste trop proche du PS. La « théorie du genre », c’est avant tout un grand pas en avant vers l’uniformisation de l’individu, c’est une doctrine ultra-libérale (humain = marchandise) qui n’a rien à faire dans un parti d’extrême-gauche.

                        Mais ne pas oublier que le FN à lui aussi des points communs avec l’UMP. Grosso-modo c’est de la faute aux chômeurs si il y a du chômage, car ce sont des feignasses qui font exprès d’être au chômage. Sans oublier que les immigrés sont venu, non pas pour travailler, mais afin de profiter des allocs, mais malgré tout il vole le travail aux français (il faudrait savoir ?).

                        Dit autrement, ce n’est pas parce que Mélenchon a un petit coté « Margaret Thatcher », que la Marine devient pour autant « Fidel Castro ».


                        • jcn 31 mai 2014 12:36

                          à l’auteur :

                          et quelle conclusion en tirez-vous pour vous-même ?

                          rester en espérant changer les choses de l’intérieur ?

                          et une question pratique : « jeunesse communiste » signifie quel âge pour les jeunes ? et quel âge pour les cadres chargés de les embrigader ? et quel âge pour les cadres dirigeants qui chapeautent les cadres juniors au contact des jeunes ?

                          cordialement

                          jcn

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Vincent O

Vincent O
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès