Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comparons Hollande à Sarkozy

Comparons Hollande à Sarkozy

Les programmes des candidats doivent-ils être les seuls éléments dont puissent disposer les électeurs pour faire leur choix ?

Les "programmes" des candidats, bâtis comme ils sont annoncés, c'est à dire davantage comme l'addition de surenchères opportunistes que comme des projets politiques et de société, sont considérés comme les arguments essentiels d'une campagne. Ils masquent ainsi ceux sur lesquels devrait d'abord se fonder un choix – sauf à être guidé par des considérations idéologiques ignorant l'intérêt du pays et pouvant même lui être opposées. L'électeur le mieux intentionné en oublie qu'il ne s'agit que de projets, voire de promesses, qui devront se plier à des impondérables susceptibles de contraindre tout candidat à ne s'y tenir qu'en partie ou à en changer.

Comparer les candidats sur leurs compétences et leurs bilans est donc d'un tout autre intérêt objectif. Quels différence en résulte-t-il entre le Président sortant, Nicolas Sarkozy, et ses opposants dont François Hollande ?

Pour le bilan, nul ne peut nier qu'en dépit de promesses non tenues, précisément en raison d'une conjoncture imprévue à l'époque où il les avait faites, Nicolas Sarkozy a su protéger la nation, lui évitant de sombrer là où se trouvent certaines des celles citées en exemple par le socialisme. Nul ne peut nier non plus les réformes dont celles des retraites, des universités, du service minimum, etc. effectuées pendant que s'enchaînaient, à raison d'une par an, 4 crises mondiales, toutes d'une ampleur jamais atteinte.

Le bilan de son compétiteur, pendant la même période, peut se résumer au leadership d'une opposition n'ayant su se manifester que par le rejet systématique de toute mesure, et a fortiori réforme, proposées par le gouvernement. Soumis à un sectarisme conciliant les opinions les plus divergentes, faute d'idées crédibles et constructives, son action s'est limitée au harcèlement d'un homme et de ses soutiens plutôt que d'œuvrer aux intérêts du pays. Alors que la France, comme tous les pays du monde, traversait une période aux périls de laquelle elle a échappée pour l'essentiel, cette opposition, PS en tête, n'a su user que de l'invective, du ragot, du faux procès, avec pour seul objectif de retarder le pouvoir dans ses efforts. En attestent les votes et abstentions de ses parlementaires, allant jusqu'à renier certaines de leurs propres options.

Il n'en demeure pas moins que toute campagne électorale est l'occasion pour chaque candidat de manifester ses convictions, qui par des mots qui par des actes. Pour les actes, le cas Lejaby est emblématique en cela qu'il démontre aux yeux de l'opinion qu'il est possible à une entreprise et surtout à ses salariés de s'en sortir autrement qu'en faisant appel à l'assistanat ; en procédant à leur propre remise en cause, à la réorientation de leur activité et en acceptant la formation nécessaire. Ce cas exemplaire démontre aussi que les politiques peuvent avoir une autre influence que celle qui consiste à se tourner vers l’État pour en tirer des subsides qui ne font que repousser les échéances, sans rien changer au fond.

Pour les annonces, celle du Président Sarkozy indiquant qu'il quitterait la vie politique s'il n'était pas réélu est un signe fort adressé aux électeurs. Il les invite à choisir entre des politiciens appliquant obstinément les solutions apprises sur les bancs des école auxquelles est formée leur caste, et un dirigeant issu du rang, capable de se reconvertir lui aussi le cas échéant plutôt que de s'accrocher désespérément à des privilèges budgétivores – fussent-ils républicains.


Moyenne des avis sur cet article :  1.77/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Yvance77 10 mars 2012 09:34

    De claudec je cite :

    « Pour le bilan, nul ne peut nier qu’en dépit de promesses non tenues, précisément en raison d’une conjoncture imprévue à l’époque où il les avait faites, Nicolas Sarkozy a su protéger la nation, lui évitant de sombrer »

    Merci pour ce fou rire matinal !!!

    M’est avis que cela déconne à la modération cela dit...


    • Fergus Fergus 10 mars 2012 09:43

      Bonjour, Yvance.

      Ce n’est pas un problème de modération : tous les avis peuvent s’exprimer, y compris les articles partisans en faveur de l’UMP. Pourquoi pas ? Il y en a bien en faveur de Le Pen, Bayrou, Hollande ou Mélenchon. Personnellement, j’aurais voté pour sa publication.

      Dès lors qu’un tel papier est bien écrit et non insultant, il a sa place dans ces colonnes. A nous de combattre le cas échéant ses arguments. Ou, comme vous, de se payer une tranche de fou-rire !


    • Claudec Claudec 10 mars 2012 16:32

      Vous pourriez gagner de temps et vous livrer à d’autres comparaisons en allant vivre en Grèce ou en Espagne, par exemple.


    • Susanoo ! Susanoo 10 mars 2012 17:59

      J’adore cette article.
      Réaliste.
      Les Gauchistes rient jaune.


    • Claudec Claudec 11 mars 2012 08:20
      Merci, très édifiant.
      Dommage que certains sites, consentant à une honnêteté louable, soient parfois difficilement accessibles et trop limités pour des commentaires explicites. C’est le cas d’Atlantico. Trouvant plus utile au débat politique de faire connaître mes opinions à ceux qui ne les partagent pas qu’à ceux qui sont d’accord par avance, il m’est arrivé d’y commenter, mais la limitation des textes ne prêchant pas en faveur de cette liberté d’expression tellement revendiquée par les tendances représentées par ce media, m’ont amené à le faire ailleurs.

    • Fergus Fergus 10 mars 2012 09:36

      Bonjour, Claudec.

      Vous replacez là, sous la forme d’un article, un commentaire que vous fait dans le fil de mon article d’hier. Je replace donc la réponse que je vous ai faite :
       
      Sans vouloir vous offenser, votre plaidoyer pro-Sarkozy vs Hollande-le-présumé-incapable m’a beaucoup amusé tant il donne dans l’imagerie d’Epinal politique version UMP.

      Même dans son propre camp, la gestion de Sarkozy est très contestée, sinon ouvertement, du moins en coulisses. A commencer par la loi Tepa, particulièrement inopportune, et sur laquelle il n’est pas revenu totalement malgré la crise. N’oubliez pas en outre qu’il a creusé la dette avant même que la crise intervienne, et cela conformément à ses habitudes antérieures de ministre du Budget et de ministre des Finances créateurs massifs d’endettement.

      Mais laissons là les grands dossiers pour nous pencher sur deux aspects que vous avez vous-même abordé :

      - D’une part Lejaby. Certes, il y a lieu de se réjouir du sauvetage de l’usine d’Yssingeaux, mais il faut ouvrir les yeux, il n’ eu lieu que grâce à la conjonction de plusieurs évènements : 1) Sarkozy avait besoin d’un exemple destiné à servir sa propagande ; 2) Wauquiez, élu du département, avait besoin lui aussi de soigner son image, et il en d’ailleurs fait des tonnes ; 3) Arnault et ses amis du CAC40 ont besoin de la complicité de Sarkozy pour continuer de détricoter les droits sociaux. D’où l’aide, modeste pour lui, qu’a apporté (de manière pérenne, on l’espère) Arnault à la reprise de cette usine. Cela dit, il ferme une entreprise chaque jour, et chaque jour 1000 nouveaux chômeurs viennent grossor les rangs. Que sont les quelques dizaines de Lejaby dans cet océan de détresse ?

      - D’autre part, la prétendue attitude exemplaire de Sarkozy relativement à son avenir. Un Sarkozy qui raille ses adversaires carriéristes et qui, sur le plateau de France 2 évoquait la présidence somme le sommet de sa carrière. Comprenne qui pourra ! En réalité, Sarkozy continue de faire ce qu’il a toujours fait : du Sarkozy ; autrement dit, il affirme tout et son contraire, à tout bout de champ et sur tous les sujets !


      • Claudec Claudec 10 mars 2012 10:28
        Bonjour Fergus, et compliments pour votre courtoisie

        - La dette : Elle résulte d’un spirale instaurée par Mitterrand, que ceux qui l’ont suivis (de droite comme de gauche) n’ont eu le courage ni de réduire ni même de combattre et dont Sarko est le premier à avoir tenté de s’y attaquer sérieusement.
        - Lejaby : Quel candidat ou élu n’a pas besoin d’exemples pour soigner sa propagande ? - Arnault peut au moins se féliciter de ce que vous espériez pérenne au moins l’une de ses actions (à rapporter au nombres d’emplois dus à son esprit d’entreprise). - Chômage croissant : autre comparaison, largement à l’avantage de la France, à faire avec d’autres économies ni plus ni moins touchées que la nôtre par les crises (qui semblent pour vous ne pas avoir existées).
        - Carrière : L’accession à la Présidence d’un pays me paraît pouvoir être considéré comme le sommet de la carrière de tout politicien, quelles que soient ses opinions. Il est en tout cas moins glorieux d’avoir pour ambition de conserver à vie n’importe quel trou dans le fromage. 


      • Yvance77 10 mars 2012 11:40

        C’est quoi cette connerie :

        « - La dette : Elle résulte d’un spirale instaurée par Mitterrand, que ceux qui l’ont suivis (de droite comme de gauche) n’ont eu le courage ni de réduire ni même de combattre et dont Sarko est le premier à avoir tenté de s’y attaquer sérieusement. »

        Vous n’avez pas honte !

        Les plus augmentations de la dette publique française appartiennent à Balladur et Juppé. Et dont un certain Nicolas Sarkozy était ministre du budget. Celui là même qui découvre pudiquement que les groupes du CAC ne paient pas d’impôts et profitent des largesses de l’état en parallèle.

        La pire ordure se nomme bien Sarkozy.

        Cela ne veut pas dire que sous la gauche la dette n’est pas augmentée, bien au contraire. Et, Jospin avait privatiser pour masquer cela. Vous voyez d’être honnête c’est cela.

        De plus, et les gens de votre race ne l’admettront jamais, la dette a aussi volé en éclat, car la banque de France n’a plus pu se la financer. Tout fût transféré par cette putain de droite aux profits des banques privées en 1973.

        Le jour ou une guerre civile éclatera je sais quel camp devra rendre des comptes au peuple.

        La rage vraiment !!!!!


      • Claudec Claudec 10 mars 2012 16:43

        @Yvance 77

        La colère est mauvaise conseillère et de plus, elle fait inutilement proférer des gros mots.
        Je prends tout de même la peine de vous faire remarquer que vous dites la même chose que moi, à propos du seul point que vous reprenez : C’est bien Mitterrand qui a enclenché la spirale de la dette, et ce sont bien ses successeurs de tous bords qui l’ont laissée se creuser, notamment sous Jospin où l’occasion de la résorber s’est présentée et n’a pas été saisie. Il a préféré profiter d’une conjoncture favorable pour refaire des cadeaux démagogiques plutôt que de rembourser. 

      • Yvance77 10 mars 2012 17:16

        Faux, la dette est d’abord dû à la conjonction de deux facteurs : les chocs pétroliers des années 70 ainsi que la loi de 73 ou Pompidou ex. de chez Lazard, donna aux banques privées des privilèges inouis au détriment de la nation.

        Quant à ma colère, elle est légitime, la politique prônée par Sarkozy constitue pour moi un crime contre l’humanité, et ceux qui soutiennent cela sont comptables ou complices.

        Un jour ou l’autre il faudra qu’ils rendent des comptes, et je suis pour tout vous dire, pour le passage direct par les armes pour certains... sans procès. Ce qu’ils ont fait est égal à ce que firent, Staline ou Hitler en lerus temps.


      • Tall 10 mars 2012 09:45

        L’auteur a au moins le mérite de ne pas être un faux-nez.

        L’écrasement des peuples par une poignée de nantis servis par des politicards menteurs et corrompus, il trouve ça bien, et il le dit sans complexe.

        Ce qui lui vaudra l’honneur d’être fusillé de face et sans bandeau sur les yeux.
        Ainsi il pourra crier une dernière fois :
        Vive la spéculation ! A mort les travailleurs !
        avant de s’effondrer héroïquement sous les balles.

        Oh ! Que c’est beau !

        • Claudec Claudec 10 mars 2012 10:33

          Je vous invite à visiter attentivement mon blog

          http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

          Traitant de socio-démographie - De la pauvreté à l’inexistence sociale


          Nous en reparlerons après, si vous le voulez bien

        • eric 10 mars 2012 10:35

          A l’auteur, je vous trouve rapide sur le bilan de Hollande. En effet, quand Sarko dit qu’il n’a jamais eu aucune responsabilité gouvernementale, c’est un peu rapide et vrai uniquement stricto sensu.
          Comme chef de parti, il eu une responsabilité d’ordre constitutionnelle, puisque le rôle de ceux ci est défini dans la constitution. Il a géré 10 ans un truc qui compte officiellement quoi 120 000 militants ?
          Les objectifs étaient de « reconstruire idéologiquement la gauche », assurer son unité interne, la cohérence de son projet politique, et faire le ménage dans les écuries d’Augias que Mitterrand avait laissé derrière lui. Notamment assurer un fonctionnement plus transparent,en particulier concernant les grandes fédérations Nord, Bouche du Rhône qui sont les plus importantes.....
          Peut être aussi assurer le respect en interne des grands principes du parti. Parité, respect des femmes ( affaire Banon), transparence des financements, de l’argent personnel des élus), l’ouverture des postes d’élus à la diversité , au multiculturalisme et aux pauvres....
          En 10 ans, on est passé de 1 type au comité directeur ayant jamais vraiment travaillé dans le privé à Zéro (le 1 se nommait Besson). On pense également au soutien indéfectible aux camarades de l’Internationale Socialistes tels que Moubarak et Ben Ali, exclus le lendemain de leur perte du pouvoir etc....

          Mais bon, les principes, les idées, les valeurs..... c’est tellement subjectif.

          L’important, ce sont les résultats, n’est ce pas ? Sous la direction de Hollande, ce parti à perdu deux présidentielles imperdables ( pour le moment). Mais il a progressé dans toutes les élections locales. Il a réussi au prix de tractations occultes, d’échange de paquets de voix, contre paquets d’élus, permettant une surreprésentation de minorités écologiques groupusculaires ( 14 000 militants à jour de leurs cotisations ?) et en maintenant en survie artificielle le seul parti communiste d’Europe encore un peu communiste ; En utilisant sans vergogne le vote FN. EN faisant des concessions coûteuses,(tramway) en accordant postes prébendes et crédits à ces clientèles sur fond public, en faisant exploser les budgets des collectivités locales, en embauchant plus de fonctionnaires partisan que l’état n’en mettait à la retraite. ( voir la présence des territoriaux qui ont remplacé les ouvriers de nationalisées dans les manifs contre la réforme des retraites).

          Hollande a donc un vrai bilan de deux quinquennat, qui prouve qu’il peut être efficace et qui montre quelles sont ses méthodes et ses buts réels. Il serai dommage de l’oublier au moment du choix.

          Il a été, fondamentalement, aux commandes dans le grand effort de « reconstruction » qui a fait du PS le grand parti progressiste qu’il est aujourd’hui.


          • Fergus Fergus 10 mars 2012 10:58

            Bonjour, Eric.

            Pour ce qui est de la campagne perdue en 2002, Hollande ne peut en aucun cas en être tenu pour responsable, les causes en ayant été les candidatures Chevènement et Taubira ainsi que les erreurs de Jospin.

            Quant à Sarkozy, je vous invite à lire l’un de mes récents articles intitulé« Sarkozy, multi récidiviste de la défaite ».


          • eric 10 mars 2012 11:06

            A Fergus, je vous trouve beaucoup plus sévère que moi. Il n’était jamais que le secrétaire général du principal parti d’opposition et soutien du candidat. Dire qu’il aurait été parfaitement irresponsable me paraît excessivement dévalorisant pour lui. Notamment, n’est ce pas le rôle du parti que de veiller aux alliances et de savoir comment se comporteront les alliés ? Vous pensez que les 500 signatures de Taubira et Chevènement n’étaient pas socialistes ? N’est ce pas plus généralement le rôle d’un parti que d’aider son candidat à éviter les erreurs ?


          • Claudec Claudec 10 mars 2012 17:26

            @eric

            Les pères de l’Internationale socialiste n’ayant jamais été des comiques, je pensais que l’humour n’était pas une vertu de gauche. Mais je réponds comme si vous étiez sérieux, car il n’est jamais vain d’enfoncer le clou (procédé de la dialectique marxiste-léniniste) :
            - Le ménage dans les écuries d’Augias ? Si FH n’a pas oublié de le faire, il l’a fait en poussant les poussières sous le tapis, en jouant le sourd-muet & aveugle ? Qu’il s’agisse de ces affaires des fédérations qu’une presse complice planque au fond de son sac ou de ce que vous appelez aussi pudiquement que restrictivement l’affaire « Bannon ». Et vous êtes loin du compte ! Mais bon ... , comme vous dites.
            - Les résultats : Je suis pour ma part plutôt intéressé par ceux du pays que par ceux des partis (quels qu’ils soient).
            - Il a été, fondamentalement, aux commandes dans le grand effort de « démolition » qui a fait du PS, à la tête de la gauche, le parti conservateur qu’il est depuis longtemps.

            Quant à ses méthodes et à ses buts réels, Hollande a beau imiter son prénomonyme, il ne me semble pas avoir la capacité d’en avoir de bien étayées. Sentiment personnel : il me fait plutôt l’effet d’un mou, d’un indécis, à qui seule sa com permet de paraître autre chose.

          • eric 10 mars 2012 18:35

            L’appétence des gauches à l’humour étant effectivement de l’ordre de celle du vieux bibliothécaire espagnol dans le Nom de la Rose, ce qui se conçoit quand chacune de vos paroles vise à sauver le monde en général et l’humanitè en particulier,e soupçonne que votre défense et illustration de Sarko est du même ordre que celle d’un fameux personnage de droite dans un passé récent....
            http://www.dailymotion.com/video/xp3tex_francois-hollande-l-affaire-caton-histoire-d-une-manipulation-politique_news?start=6#from=embed


          • Constant danslayreur 10 mars 2012 10:43

            Bonjour
            « Pour les annonces, celle du Président Sarkozy indiquant qu’il quitterait la vie politique s’il n’était pas réélu est un signe fort adressé aux électeurs.  »

            Heu… un peu oui,

            1.  Les bipèdes sont naturellement rétifs au changement, on sait ce qu’on a on ne sait pas ce qu’on aura et bla bla bli et bla bla bla

            2.  L’expérience, un maître mot chez les personnes au-delà d’un certain âge, même catastrophique elle vaudra toujours mieux que de ne pas en avoir

            3.  Comprenez que ma famille éclatait, j’ai changé je n’irai plus chez M Bolloré, je vous ai compris, je n’aurais pas du, d’autant que dès qu’il y a un portable alentours, il y a un reporter en puissance, faute reconnue à moitié pardonnée j’essuie ma larme et je dis que l’humanité de ce monsieur me touche (si si)

            4.  Et puis inutile de voter Le Pen (qui n’importe comment n’a aucune chance d’être élue), faites moi plutôt confiance, je ferai en sorte que vous ne la regrettiez pas sur ce qui semble vous tenir à cœur…

            5.  Enfin, en guise de campagne présidentielle équitable, il y a quelques années, un candidat était montré aux électeurs en train de faire sa tournée de facteur à vélo, Madame Monsieur confierez vous votre pays et l’avenir de vos enfants à un gus dont le sport national est d’éviter en zone pavillonnaire les chiens méchants ? c’est à peu de choses près les portraits qui sont faits de certains autres candidats cette fois-ci pendant que le président sortant est et sera ostensiblement montré au milieu du gotha mondial en train de sauver la Grèce … entre autres…

            Pour faire bref, si malgré les dés pipés de 1 à 5 il n’est toujours pas réélu, alors nom de nom ce sera assurément une humiliation sans précédent à ce niveau.
            S’il était japonais il pourrait en tirer les conséquences qui s’imposent, ne l’étant pas, il se tirera tout court pour s’exposer le moins possible aux railleries façon

            « Oh le looser absolu, il a trouvé le moyen d’être deuxième dans une course où il était seul à concourir tous atouts en mains… »

            Il ne dit rien d’autre votre champion et surtout pas qu’en grand seigneur il laisserait la manne des avantages républicains à ceux qui seraient incapables de rebondir ailleurs… eux.

            PS : Euronews a fait encore mieux que vous, ils ont présenté « l’info » ainsi : « Sarkozy MENACE de quitter la ceci cela si ceci cela » smiley


            • superyeti superyeti 10 mars 2012 10:44

              De la bonne grosse propagande sarkozyste, voila un article bien orienté digne du cabinet noir de la sarkonnerie, la fameuse cellule de riposte de l’UMP, pitoyable et lamentable sont les seuls mots qui me viennent a l’esprit.

              S’user les doigts a écrire des articles de ce genre montre a quel point la secte UMP est dans la panique totale, j’ai une solution pour éviter que vos pauvres petits doigts ne vous fassent trop souffrir, faire des copier/coller du site UMP et les balancer sur AV ou carrément mettre les liens du site de l’Élysée, ça vous fera gagner du temps et vous évitera beaucoup de douleurs inutiles.


              • Constant danslayreur 10 mars 2012 10:59

                Mieux, quand on aime on ne compte pas
                qu’il passe à la caisse... http://www.lafranceforte.fr/donner


              • eric 10 mars 2012 11:20

                ! !! Bon sang mais c’est bien sur ! Superyéti, au combien vous avez raison ! L’électorat de droite se reconnait dans le programme de l’ump et de sarko, et dans l’ensemble, c’est bien la ligne générale, c’est clair, on sait ou on va, et nous sommes d’accord. C’est vrai que l’on a moins besoin qu’à gauche de se livrer à de savantes exégèses pour essayer de comprendre comment on va à la fois baisser le cout de l’énergie pour les pauvres, subventionner les équipements écolo des riches, tout en fermant « un certain nombre de centrales » pour des raisons de sécurité mais pas toutes, pour des raisons économiques, tout en rétablissant les comptes publics,et en baissant les impôts pour rétablir le pouvoir d’achat de la classe moyenne, en faisant payer des riches qui ne rapporteront rien.... que d’ailleurs on ne peut être pas tous taxer et sans doute provisoirement.....etc..

                Il ne manquerai plus que l’on parle aussi de chose sérieuses, genre, c’est lesquelles qu’on va fermer de centrales, pour que cela devienne vraiment compliqué. Entre les communes qui auront peur de perdre leurs taxes, celles qui s’indigneront en proclamant que leur centrale est au moins aussi dangereuse que celle du voisin. Sans compter les sous effectifs policiers quand ils devront simultanément désenchaîner ceux qui ne veulent pas qu’on ferme et ceux qui l’exige, en tentant d’éviter qu’ils ne se mettent sur la gueule, ce qui donne une assez bonne image de ce que risquerait d’être un gouvernement Vert rose rouge....

                Nous on a juste besoin de copier coller : on va tous faire des effort et on s’’en sortira ensemble !


              • ATHOS 10 mars 2012 18:46

                Quelle intolérance !!! Pour vous tout est blanc ou noir. « Secte » , « pitoyable » , lamentable" : pas de pitié pour la Sarkosie. Pour vous tout est à jeter , rien à garder. Mais qui etes vous donc ? Dieu le Père l’infaillble ? A coté de vous Mélenchon est un enfant de choeur ( ce n’est pas un compliment). Je vous plains vraiment d’avoir une telle mentalité .

                Bien le bonjour chez vous.


              • Michel DROUET Michel DROUET 10 mars 2012 15:22

                @ l’auteur

                Vous reprenez l’argument de l’UMP : Hollande n’a jamais rien géré, donc il n’est pas crédible.

                Allez au bout de votre logique et dites la même chose de tous les candidats puisque c’est quasiment la même situation, demandez l’annulation de l’élection, et proposez un plébiscite pour votre candidat.


                • Soi Même 10 mars 2012 15:36

                  Les comparés êtes vous sur que ce n’est pas un pléonasme ?


                  • NOJ71 10 mars 2012 22:03

                    Claudec accompagne son nom d’une photo : son trou du cul ?

                    Veut-il nous faire comprendre d’où sortent ses pensées sarkozystes ?

                    • Claudec Claudec 11 mars 2012 07:30

                      Moins amusant que grossier, ce post mériterait d’être replié, ce que je me garderai bien de faire. Je préfère le laisser mettre en évidence le niveau intellectuel de celui qui l’a écrit – qui n’a d’égal que sa myopie, à moins qu’il s’agisse chez lui d’une obsession – en espérant que cela l’amènera à faire un effort pour développer ne serait-ce que son sens civique.


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 mars 2012 13:17
                      Comparons Hollande à Sarkozy

                      Les deux sont favorable à l’Europe ... et ils sont donc tenu à respecter et à faire respecter la constitution Européenne.

                      Les traitées de Maastricht et de Lisbonne réduisent fortement les possibilités des tous les présidents de l’UE notamment celle de s’opposer à la délocalisation des entreprises ou au libre flux des capitaux ...

                      http://www.itele.fr/emissions/chronique/linvite-de-ledition-permanente/video/24322

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès