Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comprendre HADOPI, ses enjeux, ses risques (5/6)

Comprendre HADOPI, ses enjeux, ses risques (5/6)

Rares sont les députés qui ont exprimé clairement et précocement leur opposition à la loi. Ils ne sont qu’une petite poignée mais n’ont pas craint de braver l’inertie voire l’hostilité de leur famille politique pour défendre avec constance une certaine idée du net et de la démocratie.

Chapitre V : Les nouveaux hérauts de la liberté du Net
 
Rares sont les députés qui ont exprimé clairement et précocement leur opposition à la loi. Là où beaucoup d’internautes attendaient François Bayrou, perçu comme attentif aux nouvelles technologies, pourfendeur de connivences politico-industrielles, de confusion entre intérêts privés et publics, de violations des principes républicains,d’autres que lui sont sortis du rang et recueillent désormais l’estime et les louanges de bien des internautes.
 
Le débat autour de la loi DADVSI en 2005 avait déjà été l’opportunité pour quatre députés de sortir du rang. Ces « mousquetaires » sont Martine Billard (Verts), Patrick Bloche et Christian Paul (PS), Nicolas Dupont-Aignan (ex-UMP, Debout la République). Sans surprise, on les retrouve parmi les premiers signataires de la pétition de SVM dès mai 2008, aux côtés des députés européens Guy Bono (PS), Daniel Cohn-Bendit (Verts), Alain Lipietz (Verts) et Vincent Peillon (PS).
 
En septembre 2008, Marielle de Sarnez s’est exprimée contre cette loi, mais en émettant des propositions vagues ou techniquement irréalistes, qui n’ont guère laissé de traces dans les consciences. Le Mouvement Démocrate restera par la suite particulièrement absent du débat.
 
Quelques jours après l’adoption éclair du texte par le Sénat, avec une quasi-unanimité, Nicolas Dupont-Aignan la qualifie d’anticonstitutionnelle. L’opposition PS, dont les sénateurs ont voté comme un seul homme, se penche sur la question sans parvenir à arrêter une position... mais il est vrai que le PS avait à l’époque bien d’autres fers au feu ! Pendant ce temps, le silence règne dans les autres partis d’opposition.
 
Peu avant l’ouverture du débat à l’Assemblée Nationale, Christian Paul publie une longue tribune hostile à la loi tandis que Nicolas Dupont-Aignan dénonce « l’empreinte des copains du Fouquet’s » et Jacques Attali le « pitoyable résultat d’une connivence entre politiques, vieux artistes et industriels ». Le PS annonce enfin qu’il votera contre (à l’exception notable de Jack Lang) ; toutefois, il ne fera pas l’effort d’accompagner cette déclaration d’un effectif de députés susceptible de s’opposer efficacement, ce qui n’est pas passé inaperçu, malgré des discours enflammés. Même dans la majorité, plusieurs voix s’élèvent pour critiquer le projet : Alain Suguenot (UMP), Lionel Tardy (UMP), Jean-Frédéric Poisson (UMP), Patrice Martin-Lalande (UMP), Patrice Calméjane (UMP), Jean Dionis du Séjour (NC), la plus inattendue étant assurément celle de Christian Vaneste (UMP), ancien rapporteur de la loi DADVSI, lorsqu’il annonce que « l’HADOPI est un projet scandaleux voué à l’échec » et dénonce une « consternante fermeture d’esprit ». Enfin, les porte-paroles des Verts se félicitent clairement d’un vote du parlement européen qui s’oppose au principe de la riposte graduée. La prise de position la plus timide sera assurément celle de François Bayrou, doublée d’une absence totale à l’Assemblée, suscitant des commentaires désabusés voire agressifs sur les espaces de discussion Internet.
 
Finalement, la veille de ce qui devait être le vote final de la loi, Nicolas Dupont-Aignan exhorte ses collègues députés à rejeter la loi HADOPI et, contre toute attente, la loi sera effectivement rejetée. Il s’en félicitera quelques jours après, mettant en garde les députés de la majorité contre un « suicide collectif » s’ils venaient à se prononcer pour le texte lors de son retour à l’Assemblée, les avertissant que les internautes viendraient leur demander des comptes.
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • souklaye souklaye 25 avril 2009 11:50

    1- D’un côté, nous avons une industrie culturelle déclinante n’assumant pas le proxénétisme économique et la pandémie infantilisante qu’elle exerce sous le regard de son débiteur. Celui-ci est à la fois une fondation philanthrope de gestion nationale et une entreprise d’import/export.

    2- De l’autre côté, nous avons une infinité de niches de population n’ayant rien à voir les unes avec les autres, mais faisant front par principe de précaution. Nous prouvant par la même occasion à quel niveau de léthargie se trouvent nos sociétés occidentales pour qu’un luxe devienne une lutte nécessaire.

    3- Au centre, se trouve le gros du troupeau qui n’a pas d’avis et fait preuve d’intelligence situationniste ou d’indifférence banale sur ce combat qui est à la fois d’avant-garde et d’arrière-cour.

    4- Dans toutes les batailles, il y a des pertes acceptables. Mais comme nous ne prenons plus plaisir à nous salir les mains avec une de ces barbaries ancestrales, les invectives servent de nos jours de courroux médiatique ou de Hit Combo virtuel pour le bonheur des voyeurs générationnels et des lâches éternels.

    5- Quand on pratique l’affrontement constant ou la paix commémorative pour occuper son temps, c’est que l’on est plus en mouvement. Alors la guerre civile des flux a-t-elle un sens ?

    La suite ici :

    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 25 avril 2009 15:49

      @ soulkaye,

      tes propos ne sont pas dénués d’intérêt et de vérité, mais il faut se méfier des copiés/collés et des pubs perso. J’ai plussé quand même.

      @ l’auteur,

      Très beau travail pleinement documenté. vous gagnerez à le soumettre à chacun d’eux et y joindre ce deuxième lien :
      http://www.laquadrature.net/wiki/Deputes_par_nom
      http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/un-tapis-rouge-pour-la-mafia-du-54674

      L’enjeu est de taille et les tenants ne peuvent annoncer la couleur sans déclencher le filtre parental.


      • norbert gabriel norbert gabriel 25 avril 2009 18:02

        «  »Jacques Attali le « pitoyable résultat d’une connivence entre politiques, vieux artistes et industriels »«  »« 

        au sujet des »vieux artistes" on pourrait aussi considérer que leur expérience (et leurs déconvenues) est à prendre en compte quand il s’agit d’un débat sur la création. Je ne cautionne pas Hadopi, qui est une mauvaise réponse à un vrai problème (de surcroit, loi inapplicable) mais ce n’est pas forcément parce qu’on est jeune qu’on voit mieux les enjeux.


        • Thomas Thomas 25 avril 2009 18:27

          « ce n’est pas forcément parce qu’on est jeune qu’on voit mieux les enjeux ».

          En effet. Mais la jeunesse et la faible renommée d’un artiste lui autorisent toutes les audaces et lui permettent d’envisager tous les modèles. A contrario, les « vieux » (artistes ou autres) ont tendance à vouloir sans cesse répéter un modèle qui marche sans le renouveler.

          Et puis, quand on est riche et célèbre, on a tout à perdre du changement. Alors que quand on est jeune et fauché, le changement est une opportunité de bousculer l’ordre établi.


        • pendragon 25 avril 2009 22:48

          Aujourd’hui, manifestation contre HADOPI à Paris : 300 personnes.

          Quand une idéologie ne déplace que 300 personnes, elle n’existe pas.


          • Vincent Perrier-Trudov Vincent Perrier-Trudov 26 avril 2009 01:55

            Vous oubliez Jean Dionis du Séjour, du Nouveau Centre


            • Vincent Perrier-Trudov Vincent Perrier-Trudov 26 avril 2009 01:56

              Pardon, il se fait tard, et je n’avais pas vu que vous le citiez justement. smiley


            • Thomas Thomas 26 avril 2009 09:26

              Je ne l’ai pas oublié. Et manifestement, cette prise de position pourrait lui coûter : Sarkozy en rage contre le Nouveau Centre et Jean Dionis du Séjour


            • Céline Ertalif Céline Ertalif 26 avril 2009 21:25

              Je vous conseille vivement cette vidéo :

              http://www.youtube.com/watch?v=YU7-yKoZwCU

              Les 2 premières minutes ne servent à rien. Mais ensuite l’exposé de L Lessig est exceptionnel par sa qualité.


              • Tythan 28 avril 2009 10:09

                La vérité, c’est que de nombreux parlementaires n’apprécient pas cette loi, la savent inefficace et impopulaire. Cependant, craignant les représailles de l’exécutif, ils n’osent pas s’opposer comme l’ont courageusement fait Nicolas Dupont-Aignan ou Jean Dionis du Séjour !

                Sur la faible participation à la manif, elle s’explique largement à mon avis par l’inefficacité attendue de cette loi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès