Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comptes d’apothicaires chez Sanofi

Comptes d’apothicaires chez Sanofi

1500 ? 2500 ? 900 ? 1371 ? Les spéculations sur le nombre de futurs licenciés du laboratoire pharmaceutique Sanofi vont bon train. De son côté, Arnaud Montebourg s'est félicité "d'avoir sauvé 400 postes", mais ne tient plus compte du plan social qui ne manquera pas de toucher le site de Toulouse (650 salariés). Sacrés politiciens !

Avec tous ces chiffres lâchés dans la nature, le quidam ne sait plus à quels saints se vouer.

Allez ! Un chiffre fiable : 5,7 milliards d'euros. Celui-ci, c'est du solide ! C'est le profit dégagé par Sanofi en 2011. Il permet d'apprécier à sa juste valeur la charrette qui se prépare.

La déontologie à dose homéopathique

Christian Lajoux, actuel patron de Sanofi France préside également le LEEM (Les Entreprises du Médicament) qui regroupe en France tous les laboratoires pharmaceutiques. Chacun pourra apprécier dans le silence complice des représentants de la profession une certaine forme de solidarité vis-à-vis de son président. Qui a dit que les vautours étaient cannibales ?

L'essentiel, c'est de montrer que l'on travaille à devenir plus éthique. Je vous invite à lire la partie "Responsabilité Sociétale des Entreprises du Médicament".

Sur le plan de la politique sociale, le Leem a multiplié les actions pour développer les compétences et la mobilité professionnelles des salariés dans un contexte de forte mutation du secteur. Il s’est particulièrement impliqué dans le recrutement et le maintien dans l’emploi des seniors, des personnes atteintes d’un handicap et dans des projets d’anticipation des besoins en compétences. (...) Enfin, le Leem a créée des modules de sensibilisation à la RSE à destination des plus de 100 000 collaborateurs des entreprises afin de renforcer la "culture RSE du secteur".

Dans Libération, la Direction de Sanofi nous a même offert une nouvelle leçon de déontologie :

S’estimant maltraité, le laboratoire entame une opération de lobbying. "Ils sont allés pleurnicher au Medef et chez le Premier ministre" , sourit un connaisseur du dossier. Selon nos informations, Sanofi pense alors pouvoir vendre sa restructuration grâce à un généreux dispositif de volontariat, qui éviterait les départs contraints.

Ce lobbying au plus haut niveau n'a pas manqué d'efficacité si l'on considère le peu d'acteurs politiques qui se sont mouillés en faveur des salariés de Sanofi... Combien de politiciens Sanofi est-il allé voir pour s'assurer de leur silence ?

Quels recours pour les salariés de Sanofi ?

Les salariés de Sanofi ne peuvent pas facilement appuyer leur combat par des interventions chocs au Mondial de l'Automobile comme l'ont fait ceux de PSA. Pour gagner cette bataille politique, il ne leur reste que leurs élus. Tout du moins ceux qui prennent au sérieux le mandat que le peuple leur a confié.

Le premier à avoir ouvert les offensives, c'est Pierre Cohen, le maire PS de Toulouse en qualifiant Chris Viehbacher et Chistian Lajoux de "patrons voyoux". Plus récemment, Jean-Luc Mélenchon a plaidé pour que Sanofi soit "débarrassé des patrons voyous et des financiers qui l’assassinent". Les formules souvent extrêmes de l'ancien candidat aux élections présidentielles ne manquent pas de piquant mais sonnent cette fois-ci tellement juste dans ce contexte de licenciement boursier...

Une fois de plus, nous pouvons nous étonner du silence suspect du très médiatique député de Haute Garonne Gérard Bapt (PS) qui a décidé de s'enterrer dans son mutisme depuis le début de cette affaire. Il serait temps qu'il clarifie ses positions vis-à-vis des firmes pharmaceutiques.

Heureusement, les salariés de Sanofi viennent d'être rejoint par deux sénateurs PS : Robert Navarro, Sénateur (PS) de l'Hérault et Jean-Jacques Mirassou, Sénateur (PS) de la Haute-Garonne. Ces derniers ont publié une lettre dévastatrice dans le Monde du 01/10/2012 :

"Sanofi doit être au service des malades, non des actionnaires !".

En l'occurrence, ils dénoncent l'utilisation abusive du Crédit Impôt Recherche et le recours aux partenariats bon-marchés avec des universités sans-le-sou par Sanofi.

"Pour licencier sans perdre en capacité d'innovation, la stratégie de Sanofi est vieille comme le capitalisme : elle consiste à privatiser les bénéfices en s'octroyant le privilège commercial et à faire peser le coût des dépenses sur la société via les structures publiques tout en profitant des différentes niches fiscales."

Ces deux élus dénoncent ce que je rapportais dans mes billets précédents : la transformation des coûts fixes en coûts variables en externalisant la recherche au gré du vent dans des endroits où elle ne coûte rien.

Le beurre, l'argent du beurre et tant pis pour la casse sociale !

Au moins le message est clair : à moins qu'ils n'acceptent de se brader et d'apprendre le chinois, les cerveaux n'ont plus leur place en France.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • frugeky 3 octobre 2012 09:47

    Les fumiers ! Mais bon, maintenant que les dirigeants ont installé leurs bureaux à Paris (pas pour faire des économies) et sont éloignés de la plèbe qui les fait vivre, qu’ils se sont octroyés de généreuses augmentations, ils ont réalisé qu’ils pouvaient ramasser encore plus de pognon en délocalisant en Chine...J’ai rien contre les chinois mais depuis qu’ils ont récupéré la totalité du paracétamol autrefois produit en France, il n’y a plus de vérifications et d’après un article (du canard il me semble) on y trouverait un peu de tout dedans.


    • jaja jaja 3 octobre 2012 10:00

      "Les salariés de Sanofi ne peuvent pas facilement appuyer leur combat par des interventions chocs au Mondial de l’Automobile comme l’ont fait ceux de PSA."

      Ce sont les Ford avec Phlippe Poutou qui ont manifesté en force au salon de l’auto (voir la vidéo ci dessous)..... Le SIA-PSA (syndicat patronal descendant de la CSL) étant allé à une cinquantaine faire diversion au salon pour contrer l’initiative de l’intersyndicale PSA (meeting-concert) le même jour à Aulnay dans la Cité de la Rose des Vents....

      Voir la belle manif des Ford au salon qui bien entendu n’ont pas défilé avec les jaunes du SIA :

      http://www.dailymotion.com/video/xu0uli_fin-film-ford-dernier_news


      • jaja jaja 3 octobre 2012 10:05

        Les PSA seront avec tous les salariés du secteur automobile et des boites en lutte au Salon de l’Auto Porte de Versailles le :


        Mardi 9 Octobre 2012
        vers 10h30.


      • alinea Alinea 3 octobre 2012 11:28

        Il fait plaisir à voir Poutou, heureux au milieu des siens, dans son élément ! On a envie de l’embrasser ; en revanche Besancenot a l’air seul !
        Merci à vous Jaja et bravo à votre fille !


      • jaja jaja 3 octobre 2012 11:36

        Merci pour elle Alinéa mais elle va m’engueuler d’avoir dit que c’était elle qui avait fait la vidéo....Bof elle a pas trop le temps d’aller sur agoravox elle ne le saura sans doute pas... smiley

        Oui Philippe fait plaisir à voir au milieu de ses camarades....


      • Yvance77 3 octobre 2012 13:29

        Salut,

        Moi cela me ravit. Et je dirais que ce n’est pas encore assez. Plus on aura des Lajoux qui agiront ainsi, plus je me dis qu’à un moment ou un autre le peuple d’en bas sortira de sa léthargique torpeur et nous la fera façon vendéenne... à la faulx !

        Les pendre par les burnes sera encore trop doux pour ces crevures patroannles !


        • Traroth Traroth 3 octobre 2012 14:04

          « Combien de politiciens Sanofi est-il allé voir pour s’assurer de leur silence ? »


          il n’y a que Mélenchon et Besancenot. Ils sont complètement vendus aux intérêts du peuple !

          • 1871-paris 1871-paris 3 octobre 2012 14:04

            c est la faute de marx tout cela et de sa philosophie communiste. louons les dessins etabli par nos elites qui retablirons une souveraine politique liberal a la FRANCAISE amen !


            • Yohan Yohan 4 octobre 2012 18:58

              Ah putain c’est beau j’en pleurerais ! 

              tu écris « je ressents en France un grand besoin de vouloir se sortir les mains du cul malgré qu’on fasse tout pour nous en empécher » Tu voudrais leur serrer la main toi ? 

            • Soi même Soi même 3 octobre 2012 19:07

              Je ne voie pas la raison de mettre l’image de se camelot de de la politique !
              C’est un opportuniste.


              • Jean-Louis CHARPAL 3 octobre 2012 19:55

                Pour les ultra libéraux les entreprises ne sont que des pompes à fric.

                Il n’ y a pas pires ennemis de l’entreprise que ces gens là.

                Sanofric ne fait pas exception à la règle.

                La lâcheté de la gauche molle, sociale libérale, est révoltante. 


                • Yves Dornet 3 octobre 2012 21:21

                  Ayrault peut compter sur mélenchon...depuis la 1é minute.

                  le gouvernement gouverne et mélenchon sort le bétail pour lui faire prendre l’air...avec les leaders de la cgt, cfdt...en tête de gondole

                   


                  • amilah16 4 octobre 2012 10:32

                    Quand on met en parallèle cet article avec ceux, édifiants, sur les patrons de sanofi (c.lajoux etc) et l’historique de sanofi publiés il y a peu sur agoravox, on a le portrait d’une entreprise qui se moque ouvertement de ses salariés. Tous ces articles sont sur agoravox je vous laisse aller voir c est très intéressant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès