Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Condamnation de Zemmour : la gauche sur un volcan

Condamnation de Zemmour : la gauche sur un volcan

L’affaire Zemmour est l’arbre qui cache la forêt. Sa condamnation est en réalité la condamnation de décennies de passivité, de politique de l’autruche, de démission de la classe politique à l’égard de ceux qui sont venus travailler en France en traversant la Mediterrannée. L’abandon du terrain de l’immigration à un parti que l’on regardait de haut a mis la France politique en état d'auto-censure avancée. La peur de la parole aboutit aujourd’hui à créer un « délit de parole » selon l’avocat de SOS-Racisme.

Voltaire, au secours, ils sont devenus fous !

La discrimination, positive ou non ?

La gauche, très présente dans cette organisation, se félicite de la condamnation du journaliste. A écouter Me Klugman (vidéo en fin de billet) l’autosatisfaction bat son plein. Mais la gauche française est assise sur un volcan. Ce volcan c’est le Front National, qui capitalise, selon un dernier sondage Ifop, 20% d’intentions de vote pour la présidentielle de 2012. Le FN pourrait faire très mal à la droite en terme de voix. Mais il en fait beaucoup plus à la gauche sur le plan des idées.

Car cette progression consacre l’échec de valeurs, à l’origine humanistes, mais peu à peu vidées de leur sens quand elles n’ont pas été carrément inversées. La gauche qui a participé à la création de la démocratie il y a longtemps, qui a prôné le libéralisme, est devenue l’adversaire de la libre parole. Elle n’argumente plus : elle fait condamner. Elle fait constater sa propre vacuité par un tribunal. Putain de gauche, qu’est-elle devenue ?

A une époque où la discrimination positive est revendiquée, où l’homme blanc est dénigré non seulement par Anne Lauvergeon comme je le rappelais hier mais par tout ce que la gauche « clic-clac-kodak » compte de grands prêtres ; où le colonialisme et les guerres sont universellement attribuées à ce mâle blanc - passant sous silence l’impérialisme arabe, turc, mongol, entre autres ; une époque où une Houria Bouteldja peut cracher sur les blancs, où des rappeurs appellent à niquer la France, et tout cela impunément voire avec la bienveillante complicité de cette gauche prête à s’autoflageller jusqu’au sang, la condamnation de Zemmour est presque amusante et anecdotique.

Au fait, c’est quoi la discrimination positive ? C’est un racisme inversé. C’est reconnaître que les critères raciaux ou ethniques ont du sens alors que par ailleurs on les nie :

« La discrimination positive correspond à l’ensemble des mesures destinées à permettre le rattrapage de certaines inégalités en favorisant un groupe ethnique ou racial par rapport aux autres, quitte à transgresser de façon plus ou moins temporaire le premier article de la déclaration des droits de l'Homme : « Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ». (Wikipedia)

racisme2.jpg
Publier les chiffres

Si cette pratique pouvait dans l'idée contribuer à réduire le sentiment d’exclusion de certaines communautés, elle contient en filigrane le fait qu’un descendant d’immigré n’aura pas eu à s’intégrer volontairement, à faire la preuve de sa valeur et de ses compétences, à signer un contrat moral avec les valeurs du pays. Ce qui est somme toute plutôt dévalorisant. De plus, se greffant sur un fond de décolonisation et de culpabilisation du pays qui accueille, sans accompagnement réel à l’immigration, le résultat demeure suspect. On refuse le dumping salarial que la main d’oeuvre nord-africaine (ou est-européenne) provoque, mais en même temps on pratique un dumping culturel.

La confusion est donc courante et entretenue. Là-dessus, Eric Zemmour met les pieds dans le plat. Il dit ce qu’il faudrait cacher. On le lui reproche, on le condamne en tordant son intention qui n’était pas de justifier mais de constater. Mais alors, que l’on publie les chiffres de l’origine des délinquants. S’il a faux, nous le saurons enfin. Ne pas le faire c’est continuer la politique de l’autruche, c’est empêcher toute analyse sociologique de la situation et empêcher d’y trouver des réponses. Moins on en parle, plus le problème continue. La bien-pensence de la gauche SOS-Racisme n’y change rien.

Le constat - et non la justification - fait par M. Zemmour n’est à ce jour pas démenti. Il faut donc croire que c’est vrai ! En plus cette condamnation fait à ce constat une publicité incroyable ! Aujourd’hui, tout le monde est légitimé à penser qu’il a raison, et tout le monde le pense. La gauche, d’habitude silencieuse, s’est tiré une balle dans le pied en offrant une telle tribune à l’origine ethnique des délinquants !

masque-1-1.jpgAdieu, liberté

Sur l’autre phrase de M. Zemmour, soit le droit de refuser d’engager un noir ou un arabe, il s’agit d’un droit moral et non légal. Comme il y a le même droit moral de refuser d’engager un européen de souche, un homme, une femme. La pub pour les produits cosmétiques à l'attention des africaines utilise des femmes noires, pas des blanches. Personne ne s'en offusque. Zemmour défend la liberté contre une société qui s’enferme dans les interdits et les obligations, contre la culpabilisation à l’égard de ces communautés-là précisément. La morale répressive véhiculée tant par le féminisme que par les tenants d’un multiculturalisme imposé, c’est la gauche.

Que cette gauche s’occupe encore un peu des plus démunis, qu’elle soit vaguement du côté des opprimés, qu’elle propose de réguler le système, ne suffit plus à cacher son vide intellectuel. Elle n’a plus d’idées enthousiasmante, plus de projet porteur, plus d’argumentation convaincante : il ne reste que de l’interdit et du recours aux tribunaux.

La différence, revendiquée à une époque comme une valeur positive, est aujourd’hui honnie. Tous semblables, pas de mention d’origine. Cela veut aussi dire : pas de passé, pas de racines. Déculturation. Les fascistes de tous bords n'ont pas fait mieux. Supprimer toute mention d'origine c'est supprimer toute référence à une histoire personnelle. C'est un meurtre culturel.

En parlant de délinquance de la parole, l’avocat de SOS-Racisme contribue à l’instauration d’un fascisme rampant. La gauche d’aujourd’hui participe à la mise en place d’une société de type 1984 : totalitaire et silencieuse.

Une seule réponse à cela : reprendre la liberté de parole, de ton, d’idée, d’analyse. Faire sauter le couvercle, changer les lignes, revendiquer sa différence. Refuser par principe l’indifférenciation. En finir avec ce monde convenu et frileux qui vit sur ses peurs et veut mettre en place un peuple de fourmis. Réinventer une société colorée, vivante, causeuse. Libre !


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • Ronald Thatcher rienafoutiste 21 février 2011 10:08

    tres bonne analyse

    ce n’est pas « la gauche » qui tend vers un totalitarisme de la bien-pensance, mais une partie des responsables du bureau politique, un encadrement, qui inexorablement fait plonger « la gauche » dans l’absurde...
    La grosse ficelle du proces hyper-mediatise pour s’attirer les sufrages des populations « discriminees(poufpoufpouf) » prouve bien que plus rien ne peut sauver cette gauche !


    • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 11:54

      Le chat qui voit dans le noir...  smiley


    • ffi ffi 21 février 2011 20:02

      Mais le problème Perseus, c’est qu’il ne faut pas interdire l’énonciation d’une vérité, même si elle est déplaisante. Pour les critères légitimes du jugement voir ici.

      Il est vrai que toute vérité n’est pas bonne à dire, et que, parfois, il n’y a que la vérité qui blesse.

      Et comme la politique doit se baser sur la vérité, la démocratie, par la démagogie obligatoire qu’elle impose, n’aboutit jamais à des décisions rationnelles, basées sur la vérité, mais à des décisions hypocrites, basées sur la flatterie.

      Ce fonctionnement explique tout le déclin et la situation présente : il est impossible de déterminer la vérité s’il y a obligation légale de tenir des discours démagogiques. La politique menée est alors sans queue ni tête.


    • Gabriel Gabriel 21 février 2011 10:13

      On peut disserter sur les effets, les résultats catastrophiques que les dernières politiques ont produits sur notre société. Vol, agression, racisme, émigration, religion etc… On a le droit d’exprimer ses idées, même si celles-ci sont parfois déplaisantes à entendre, tant quelles ne sont pas insultantes, cela se nomme démocratie. Zemour est dans son rôle de provocateur mais peut-être faut-il cela pour faire bouger les esprits. Une fois cela dit, les accusations lancées et le constat avéré, nous devons nous attaquer aux causes et cesser de gémir sur les effets. J’ai quand même la vague impression que ce gouvernement met le feu partout ou il peut après avoir coupé l’eau et saboté les tuyaux, histoire de faire endosser les responsabilités par autrui de ses propres incapacités.


      • 65beve 21 février 2011 11:11

        En affirmant que les prisons françaises sont majoritairement remplies de dealers auvergnats colorés ou basanés, Zemmour a simplement oublié de préciser que leurs clients étaient majoritairement blancs.

        Quand on ouvre la boite de Pandore, il faut en assumer les conséquences. 2000€ avec sursis, c’est donné ; allez y les gars de la Cie LeBorgne, quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limites !


        • DANIEL NAESSENS 21 février 2011 13:24

          Vous voulez dire quoi, là ? Que vos auvergnats colorés pourrissent leurs « client blancs » avec leur dope pourrie ?
          C’est ce que disent les gens du FN ....Vous êtes du FN ?


        • Romain Desbois 21 février 2011 14:56

          L’erreur que fait Zemmour , c’est de déduire que la majorité des traficants sont noirs et arabes du fait que la majorité des traficants emprisonnés seraient noirs ou arabes (pire les deux à la fois smiley ).

          Mais la police fait ce genre de calcul pour effectuer ses enquêtes.

          Donc plus de contrôles ici et moins là, du coup plus de résultat ici et moins là.

          La poule et l’œuf en gros.


        • le-Joker le-Joker 21 février 2011 17:28

          Sauf que là l’œuf tu essayes discrètement de nous le rentrer dans le cul alors qu’habituellement il en sort smiley


        • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 11:53

          Belle démo d’intelligence, merci.
          Candidat suivant, Simone ?


        • tSbeNjY tSbeNjY 21 février 2011 14:55
          @LeManu

          En parlant d’indigence, à quel moment allez vous sortir un commentaire constructif ?
          Peut-on avoir votre opinion sur la question ? 
          Par opinion, j’entends quelque chose d’un minimum étayé, pas juste un « oh vilain pas beau tes idées sont trop nulles MDR »

          Mais pourquoi je parle aux trolls, moi ?

        • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 17:11

          Très bien, mais peut mieux faire...
          Candidat suivant Simone ?


        • sisyphe sisyphe 21 février 2011 17:56

          Par juluch (xxx.xxx.xxx.18) 21 février 11:13

          Bon article et bonne analyse.


          Quoique l’on puisse dire, Zemmour a dit tous haut se que pense la population Française.....

          C’est c’laaaaaa, oui.... 
           smiley 

          Quand bien même le FN arriverait à 20% à tout péter, c’est ces 20%, la « population française » ?? 

          C’est bien ; continuez à prendre vos désirs pour la réalité ; elle se chargera de vous ramener à votre petite minorité.... 
           smiley 

        • sisyphe sisyphe 21 février 2011 19:21

          Les frontistes ou « la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf » (surtout pas halal ! smiley)


          un genre grenouille de Benito.. 
           smiley 

        • Emmanuel Aguéra LeManu 22 février 2011 00:43

          20% c’est la proportion habituelle, Django. Pareil cherz les Frères Musulmans : 20% d’intégristes incontrôlables... Chacun sa croix, ou sa charia, pourrait-on presque dire.


        • sisyphe sisyphe 22 février 2011 09:50

          Mais, dis moi, juluch, ton avatar, c’est un char de l’armée israélienne, tunisienne, égyptienne, ou libyenne ? 


          Ou l’image de ta capacité de raisonnement ? 
           smiley 

        • galien 27 février 2011 03:50

          Un bijoux technologique, ce qui fait qu’on est encore quelque part une puissance, c’est à dire théoriquement en capacité d’assurer notre indépendance, malgré tous les sisyphes de de pauvre pays.


        • Cocasse cocasse 21 février 2011 11:31

          Juste une anecdote à propos de la discrimination positive :

          http://www.lepost.fr/article/2009/10/18/1747775_areva-et-la-discrimination-tout-sauf-un-male-blanc.html

          « à compétence égales, tout sauf un ’mâle blanc’ ».

          Ce qu’on appelle favoriser la « diversité », c’est la même chose : donner la primeur à des noirs, des arables, etc, donc des immigrés, et discriminer les blancs.

          Ce n’est pas du « racisme inversé », non c’est bel et bien du racisme à l’état brut.

          En revanche, ces « associations » se débrouillent pour faire passer pour des racistes notre peuple français qui refuse de se laisser envahir et coloniser.
          On n’hésite pas sur le culot, le massacre des valeurs, l’inversion de la morale.
          Une mentalité de conquérant voleur, deux temps trois mouvements, zyva je t’embrouille, la vérité si je mens, j’te pique ton pays mais je te fais passer pour le salaud.
          Tout ça subventionné à coup de millions, manipulé par les traitres PS (mais pas seulement), avec détournements de fonds.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 11:45

            Trépanné ou né comme ça ? Vraiment, quelle pathétique indigence intellectuelle...


          • Cocasse cocasse 21 février 2011 11:50

            Une citation de Finkelkrout, dans un de ses rares bons moments : SOS racisme, c’est « SOS, il faut sauver le racisme ».


          • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 11:52

            Egal à lui même, le bouffon de la Marine.
            Candidat suivant, Simone !


          • ali8 21 février 2011 14:43

            @ le manu

            dans la marine, on dit « grand fort et bête » comme un cannonier !! smiley


          • Romain Desbois 21 février 2011 15:02

            « notre peuple français qui refuse de se laisser envahir et coloniser. »

            C’est marrant, ce sont souvent les mêmes qui étaient pour envahir et coloniser les autres. C’était même présenté comme oeuvre de civilisation.

            Maintenant que ces ex colonisés nous « colonisent » , tous ces aigris de la décolonisation pleurent dans leurs couches .

            Mais c’est le revers de la médaille ! L’effet boomerang de la colonisation voire de le néocolonisation.


          • Cocasse cocasse 21 février 2011 15:26

            Ce serait une raison pour laisser faire ?


          • Romain Desbois 21 février 2011 15:57

            Vous avez raison , arrêtons de vendre des armes aux dictatures , arrêtons de subventionner nos exportations qui ruinent les entrepreneurs, les paysans locaux, arrêtons les Total et autres Areva qui nous enrichissent sur le dos des peuples qui n’ont plus qu’une solution pour survivre ou espérer de mieux vivre : émigrer.

            Aidons ces gens à pouvoir rester dans leur pays et tout le monde sera content.

            La seule immigration choisie est celle que l’immigré ne choisit pas sous la contrainte.


          • Cocasse cocasse 21 février 2011 16:44

            La seule immigration choisie est celle que l’immigré ne choisit pas sous la contrainte.

            Non :
            La seule immigration choisie est celle que le pays d’accueil ne choisit pas sous la contrainte.
            Chacun est maitre chez soi, d’accueillir ou pas.
            Toi tu laisses entrer tous les SDF chez toi ?
            Le problème c’est que cette contrainte nous est imposée politiquement par l’UMPS.


          • Romain Desbois 21 février 2011 18:04

            Cocasse

            Ta seule gloire est d’être né français. Ca ne t’as pas coûté beaucoup d’effort.

            Tu n’es pas digne des valeurs de la France dont tu te glorifies.


          • ffi ffi 21 février 2011 20:21

            @Romain Desbois :
            je voudrait rappeler que c’est le Radical, Franc-Maçon, de gauche, Jules Ferry, qui a lancé la colonisation...

            Donc, finalement, la gauche reste cohérente à travers le siècle, si la France peut coloniser l’Afrique, alors l’Afrique peut coloniser la France !

            Si les hommes sont égaux en droit, ils sont différents par leurs racines, leurs attachements, leurs buts...

            Et ces différences explosent naturellement en phénomènes racistes. Aucune morale ne peut l’endiguer, puisqu’il s’agit de réactions affectives. Toute lynchage dans les banlieues montrent un peu plus l’impossibilité de combattre efficacement ces phénomènes par la loi. La seule mesure qui vaille, et c’est celle qui se produit naturellement, c’est la séparation géographique.

            Je trouve qu’il y a une certaine ignorance, voire une totale négation, de ce qu’est l’homme dans vos croyances, très idéalistes. Elles sont très généreuses en principe, mais comme elles sont illusoires, du fait des drames que provoque leur application, cela ne les rend pas généreuses en pratique.

            La réalité, si l’on veut bien la considérer dans son ensemble, montre la fausseté de ces positions.


          • Romain Desbois 21 février 2011 23:22

            ffi
            Je me fous qu’un raciste ou plutôt allez un xénophobe soit de gauche ou de droite. Je ne me positionne pas ainsi.

            Maintenant pour ceux qui considère que l’immigration pose problème , j’essaie d’expliquer que la meilleure façon de l’endiguer est de faire en sorte que ces humains aient l’envie de rester dans leur patrie natale. Pour cela nous ici avons des choses à faire comme ne pas entretenir des dictatures, ne pas concurrencer les producteurs locaux à coup de subventions à l’exportation etc....

            Maintenant que ceux qui pensent qu’il faille protéger le camps des saints à la méthode Raspail, par la force, je vous prédit de graves désillusions.

            Croyez vous que refuser d’accueillir les immigrés n’aura pas de répercutions sur nos importations ? Sur nos chères têtes blondes qui font du business hors de France ?

            Alors oui je propose un compromis entre les « xénophobes » et le « xénophiles » , faisons le max pour que ces gens puissent vivre chez eux, sans crainte de la misère ni de la torture.

            La plupart de ceux qui fuient le font sous la contrainte et rêveraient de rester dans leur pays.
            Ce n’est pas de l’idéalisme,ce sont les faits.

            Et pour tous ceux qui pensent qu’ils sont tous attirés par nos lumières de nos pays, sachez que le maximum de l’émigration se fait dans les pays limitrophes . Il n’ambitionnent pas tous de venir en France.

            Oui la France ne peut accueillir toute la misère du monde , mais la moindre des choses est de ne pas participer à cette misère.


          • ffi ffi 22 février 2011 00:38

            Merci de votre réponse Romain,
            M’enfin, personnellement, je ne me sens pas vraiment concerné en tant qu’auteur de le misère du monde. Je ne comprends pas trop pourquoi le peuple innocent, lui même exploité, devrait payer les dégâts opérés par certains. Certains qu’il faudrait d’ailleurs cibler avec précision, parce que là, c’est très flou et donc injuste.

            Je veux dire, si ces pays ne savent pas se débrouiller pour faire vivre leur population, car, après tout, ils sont indépendants, je ne vois pas pourquoi la nation Française aurait à collecter les richesses fondées par ses familles pour élever les enfants de nations qui de plus lui crachent à la figure en guise de récompense...

            J’entends souvent dire, c’est la faute de la France si des pays vont mal, mais j’en attends la démonstration. Sinon, c’est comme une sorte de chantage et de racket. Et si cela est effectivement le cas, pourquoi ne portent-ils pas le problème devant l’ONU ? Je veux bien tout ce que vous voulez, mais j’attends de voir des preuves. La France a mis à disposition de l’humanité nombre de bienfaîts, comme des découvertes en médecine, chimie et physique. Peu de pays au monde n’ont apporté autant dans le demi-millénaire écoulé. Je ne vois pas trop quelle est sa dette envers le monde.

            S’il y a des responsables de méfaits, qu’ils en portent eux-même la responsabilité, ouvrons les archives, mais c’est inique de répartir ces éventuelles responsabilités sur tout le peuple... Par exemple, pour l’esclavage, comment se fait-il qu’il n’y ai jamais eu une seule liste des propriétaires de bateaux publiée ? Il doit bien y avoir quelques registres qui traînent.

            Votre calcul me semble un petit peu faux. Au vu de la dégradation des relations sociales et de la fraternité en France, au vu des haines qui, manifestement, émergent de cette mise en coexistence forcée entre peuples différents, ce ne serait bientôt plus un problème économique d’exportation, mais carrément un problème de paix. En guerre, il n’y a plus ni importation, ni exportation, ni production, il n’y a que des destructions... Nous ne sommes pas dans un problème économique. Une économie prospère ne provient que de la paix.

            D’autre part, vous ignorez tout-à-faits les raisons qui mènent les gens en Europe. D’ailleurs ces raisons sont certainement très diverses. La mère de ma fille, une camerounaise, a été saoulée à coup de série « Hélène et les garçons », elle croyait que personne ne travaillait en Europe et que tout le monde avait des domestiques... Elle est parti chercher un blanc pour le pognon... Elle ne l’a pas vraiment trouvé, après un coup de billard à plusieurs bandes, elle est tombée dans mes bras. Elle est malheureuse loin de sa terre. Mais son parcours est un cas particulier.

            D’autres viennent pour profiter des soins gratuits. D’autres viennent peut-être aussi pour conquérir, au nom de l’Islam, par exemple. En vérité, nous n’en saurons jamais rien, les motivations sont diverses et secrètes. Qui peut lire au coeur des gens ?

            Vous faites une spéculation intellectuelle, mais vous ne cherchez pas à déterminer si elle est vraie. Vous vous contentez qu’elle soit consensuelle (« puisque tout le monde le dit, c’est que c’est vrai »). Puis de cette hypothèse hypothétique vous déduisez tout un tas de choses.

            Ce genre de raisonnement est bien trop fragile pour moi, je ne puis m’en contenter.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 22 février 2011 00:47

            Encore un drôle... ffi qu’y s’appelle ?

            Jules Ferry , père de la colonisation... On croit rêver.
            Jules Ferry, le pote à Alexandre le Grand ? ou celui de Richelieu ?
            En tous cas, malgré l’école obligatoire, il reste du boulot apparemment.
            Candidat suivant, Simone ?


          • ffi ffi 22 février 2011 00:54

            PS : il est vrai qu’après il s’est attaqué à la colonisation des esprits de la jeunesse du pays. Assurément un génie !


          • galien 27 février 2011 04:44

            LeManu, désolé, mais vu votre ignorance à ce sujet, vous êtes récupérable, et vous comprendrez que c’est vous qui cautionnez l’esclavagisme.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 11:51

            Je note la référence au grand-Charles... marrant, ça, je viens de pérorer sur Papon, son préfêt sanguinaire... Mais vos réflexions, même si elles ne rejoignent pas forcément les miennes, me remontent le moral... Elles existent.


          • ffi ffi 21 février 2011 23:25

            Arrêtez-donc de tourner en boucle avec cette « liberté d’expression ». C’est devenu une expression tellement stéréotypée qu’il est désormais peu probable que la rabâcher sans cesse est encore quelque chose à voir avec la liberté. Plutôt un endoctrinement...

            La seule chose qui soit à placer au-dessus, c’est la vérité. Il n’y a pas de liberté à donner pour les expressions diffamatoires et insultantes.

            C’est quand la justice ne considère plus les choses sous l’angle de la vérité qu’elle est injuste.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 11:43

            La diabolisation de l’adversaire politique est le retranchement des pouvoirs sans programmes.
            Il me revient en tête la phrase de Giscard à Mitterrand, phrase qui d’une manière surréaliste lui a fait, dit-on, gagner les présidentielles de 1974 : « la gauche n’a pas le monopole du coeur ».

            Eh bien si.

            Ce type qui a plongé la France dans le néo-libéralisme (comprendre la soumission de la politique -chose publique- à la finance internationale), qui s’est fourré dans la poche les diamants de son « cousin » Bokassa le sanguinaire, qui allait chasser l’ours sous la protection de la Sekuritat de Caucescu, ce type donna donc en direct à la TV des leçons d’humanité. Non, la droite est bien la mère du racisme, comme l’extrème droite est son alibi de respectabilité. On dissolvait, d’abord Occident, puis Ordre Nouveau, mais je me souviens bien que les flics qui séparaient les « fafs » des « gauchos » finissaient immanquablement par cogner sur les premiers, et ce n’était pas au hasard.

            Car en effet, l’humanité vis à vis des cohortes d’immigrés, le traitement équitable de ces masses de travailleurs, pêchés dans ces dictatures installées par les mêmes et qui tombent aujourd’hui, a, de mémoire de Manu, toujours été le fait de la droite. N’en déplaisent aux De Gaulle, Pompidou, Giscard et leurs tristes héritiers d’aujourd’hui.

            La vile flatterie de l’électeur-terroir n’est pas un fait nouveau. La dynastie Lepen, exemple au hasard, en est l’héritière, victime de ces frustrations extrèmes-orientales puis algériennes. En émanent encore les relents nauséabonds véhiculés par des fossiles politico-intellectuels genre Lucas (chantre des « bienfaits de la colonisation ») et « animés » par des Zémour. En d’autres temps, disons au hasard au lendemain de la défaite des nazis, qui aurait osé ?

            Osé dresser un peuple, une ethnie ou une race les uns contre les autres à des fins politiques ou sociales. Un bouc émissaire est si pratique et efficace pour rallier l’électeur indécis qui « ne fait pas de politique », c’est à dire qui soutient le pouvoir en place. Pourtant, autre exemple au hasard, le massacre des immigrés à Paris en 61, perpétré, rappelons-le, sous la houlette du préfet puis ministre Papon, n’est toujours pas assumé par nos droitiers bien-pensants et soucieux d’humanisme...

            Plus que de la simple démagogie, il s’agit de stratégie électorale obscurantiste. Notre droite tricolore exploite, depuis que j’ai l’âge de penser, la vanité du Français moyen en flattant jusqu’à la caricature sa supposée supériorité (occident, mère de civilisation...), à coup de missionnaires condescendants, de progrès technologique, de soucis humanitaires, autant de recettes très pratiques pour pomper du pétrole ou couper du bois en toute bonne conscience (encore fallait-il y installer puis entretenir les nécessaires dictateurs).

            Comment dès lors s’étonner de la classification en second ordre de ces troupeaux d’immigrés qui ramassent nos poubelles et vibrent nos bétons ? Bien sur, les camps s’appelaient des HLM, aujourd’hui des cités (quelle ironie quand on pensent à la noblesse étymologique du terme), ceci en tout bien tout honneur, en toute charité chrétienne, bonne conscience saine et sauve.

            Comment s’étonner qu’un Zemour pérore son insolent mépris de ses semblables, sur d’avoir avec lui l’appui des « forces » de « l’Ordre » dont il flatte et justifie les pouvoirs discriminatoires, légitimant ainsi la « mouvance Papon » (appelons-la comme ça) encore bien vivace chez nos policiers. Pourquoi tant de suicides dans la police ? Simple : Il y a des gens intelligents partout.

            Alors aujourd’hui, dans un contexte où tant d’emploi sont occupés par ces immigrés, tant d’allocations sont versées à ces sous-citoyens, un bicot jeté du train à Montauban, un délit de faciès, une chasse aux Roms, en Zémour, en définitive, cela peut-il encore choquer ? C’est naturel ! Et avec tout ce qui va avec : par exemple, sur le mur de mon immeuble une svastika = Islam est apparue dans l’indifférence générale. C’est naturel ! Le proprio (FN) du bar d’en bas tutoie sans même y penser sa cuisinière Burkinabé (qui doit avoir 3 fois son QI) dont je me demande combien il la paye. C’est naturel !

            Mais Zemour condamné, oui c’est incongru. C’est un imbécile indigent, et on ne condamne pas l’indigence, à priori ! Mais on est allé tellement loin qu’il devient difficile de revenir en arrière : difficile de renier cet héritage de siècles de complexe de supériorité occidentale, celui qui a fait de cette planète un charnier, et qui aujourd’hui pousse à jeter des anathèmes plutôt que de réaliser, d’assumer et corriger ses errements coupables ; ceux dont héritent les cocardiers qui polluent jusqu’au bon sens le plus évident.

            Je suis moins choqué par les propos du clown Zémour, dont c’est le fond de commerce coupable, ou par sa condamnation, normale mais si pratique quand elle évite de se poser tant de question quant à la généralisation des concepts qu’elle véhicule. L’histoire qui passe ridiculise inexorablement la séculaire supériorité de notre civilisation, alors même qu’elle se fissure lentement mais surement, en se tortillant dans la victimisation, jusqu’à fabriquer de l’extrémisme pour mieux le pourfendre.

            Nous avons bâti des camps de sous-hommes dans nos banlieues pour payer nos bagnoles moins cher et avoir un métro bien propre, et nous étonnons aujourd’hui que ceux qui en sortent n’ont pas les mêmes valeurs que celles que de toutes façons nous voyons se déliter d’elles-même, à coup de délocalisations, de destruction de la planête, de mal-bouffe etc...

            L’occident libéral est en train de se suicider au moyen de sa propre perversion de la vision humanitaire, laissant les plus paranos arborer leurs nationalismes comme dernier rempart. Trop tard, on inverse pas un tendance séculaire et globale.

            Je vois les pays arabes faire aujourd’hui les travail qu’on a fait il y a des siècles. Tiens ! la dignité existe encore ! Prenons en de la graine.

            Oui, le racisme aurait dû être réprimé dès sa genèse. Aujourd’hui qu’on a bâti une civilisation dessus, si on la voit s’écrouler, il faut pas s’en étonner. Et ce n’est pas une condamnation d’un Zémour de plus ou de moins qui y changera quelque chose.

            Alors ce n’est ni à la droite ni à la gauche d’attribuer ou de revendiquer le monopole du Coeur, c’est à tous ceux qui en ont un : Alors jetez vos drapeaux et au boulot si vous voulez que vos enfants ne vous prennent pas pour des cons tout en s’entretuant !


            • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 11:47

              amusant... je mets ce post, qui prends bien 3 minute à lire, et 1 esconde (oui ! 1 seconde ) après, je suis moinssé.... donc par qqun qui ne l’a même pas lu... Quand je parle d’indigence intellectuelle...


            • Cocasse cocasse 21 février 2011 11:54

              « relents nauséabonds »

              Jusqu’au bout de la caricature.
              Typique des collabobos gaucho-libéraux.


            • Emmanuel Aguéra LeManu 21 février 2011 11:55

              SVP ne me plussez pas, ça m’énerve. Moinssez si vous voulez, mais lisez, si vous savez.


            • Cocasse cocasse 21 février 2011 12:07

              L’immigration est une des armes du mondialisme. Poussée au delà du supportable, comme c’est le cas en région parisienne, on sait très bien qu’elle entraine encore plus de division, et d’affaiblissement de la nation.
              Ta « tendance séculaire et globale », ce sera la dictature financière mondiale.

              Maintenant ton discours universaliste de pacotille ne tient pas compte des réalités historiques incontournables, qui rendent effectivement cette immigration insoutenable.
              On ne balaie pas des siècles de sédimentation culturelle et ethniques d’un coup de baguette magique, en accusant de « repli nationaliste dépassé de dernier rempart » ceux qui ont encore une conscience et une lucidité de notre pérennité de civilisation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès