Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Conférence de presse sous la pression d’un Roi-Paillettes ; mais rien (...)

Conférence de presse sous la pression d’un Roi-Paillettes ; mais rien sous le couvercle

Ce mardi 8 janvier, j’ai écouté pendant deux heures BFM, où fut radiodiffusée la conférence de presse de Sarkozy, visiblement à l’aise dans cet exercice débuté par un discours d’une heure assez dense et comme on dit dans le jargon politicien, volontariste. Puis, les questions de la salle et visiblement, on sentait notre président d’attaque et prêt à en découdre avec une profession qu’il dit respecter mais qu’il méprise au fond et dont il faisait le vœu d’une défaite après ce combat somme toute assez inégal. Quoiqu’un Sarkozy colérique ait quelque peu transparu, à l’oreille fine, sur le final... Les journaux ne manqueront pas de mentionner son développement de sa conception d’une politique de civilisation où l’on apprendra qu’il a reçu la veille Edgar Morin. Mais admettons que son idée de politique de civilisation présentée dans les vœux soit passée inaperçue, aurait-on eu droit à cette longue mise au point de Sarkozy et parlerait-on de Morin dans les journaux ? Tout ceci traduit ce que j’avais appelé la réacratie, un jeu politique où l’opposition, la presse, réagit et inversement pour la présidence qui réagit à ce que commente la presse. Un mécanisme bien huilé et bien rodé. De cet ensemble, conférence ajoutée aux questions, il sera difficile de dégager une synthèse. Juste un avis personnel. Sarkozy aimerait jouer les sénateurs romains, voir l’empereur, mais visiblement, il n’est pas taillé pour habiter le costume de Cicéron.

De cet épisode classique de la vie politique, on retiendra le style et la méthode Sarkozy employés pour « répondre », ou plutôt « répliquer », aux questions des journalistes. Le fait d’avoir écouté sans les images a permis de capter cette ambiance de combat, de mise sous tension, de pression que Sarkozy, en Rocky de la rhétorique, essaie de faire monter, attirant les questions provocatrices pour ensuite en découdre, jouer à déminer le contenu en quelques écrans de sophistique mais aussi d’ironie virant à la moquerie, voire au mépris et même un zeste de plaisir à humilier. On est loin de l’humour gentleman de Chirac ou de l’ironie stylée, discrète et parfois cinglante de Mitterrand. Sarkozy sort ses gros sabots et joue des ficelles du bon sens qu’on aurait dit qu’il avait pris Bigard comme répétiteur !

Un moment à retenir. Quand Laurent Joffrin de Libération demande au président s’il n’a pas fait de la France une monarchie élective. Et Sarkozy d’ironiser en faisant valoir qu’il n’est pas l’héritier d’un quelconque roi, comme dans le cas de l’Ancien Régime, pas plus qu’il n’a été adoubé comme successeur par son prédécesseur Chirac. Et Sarkozy d’y aller carrément et de se moquer de la culture d’un Joffrin qu’il se permet de narguer à la fin en fustigeant une gauche jugée comme politiquement stérile. Le problème, c’est que Sarkozy ferait mieux de réviser ses notions de politique car la monarchie désigne en premier lieu le gouvernement d’un seul. C’est donc un régime parmi d’autres, comme l’aristocratie, gouvernement d’une élite, et la démocratie, gouvernement du peuple. Et chaque type de gouvernement a ses règles de fonctionnement. La monarchie n’est pas uniquement héréditaire, comme l’a clamé Sarkozy et c’est bien l’inculture du président qui s’est affichée car Joffrin a été précis, il a bien évoqué une monarchie élective, autrement dit, la gouvernance d’un seul, mais qui a été élu. Et c’était bien une question de fond au vu des tendances actuelles où notre président décide de tout, donnant des lettres de mission sur les thèmes qu’il choisit, des feuilles de route aux ministres, invitant tout le monde, experts, Nobel, hommes de gauche, de droite, de France et de Navarre, à participer à un grand champ de réflexion au bout duquel c’est lui qui tranche. Si ce n’est pas une tendance monarchique ! Qui transparaîtra avec cette formule.

La présidence de Sarkozy est un perpétuel Grenelle de la réflexion doublé d’un Versailles de la décision !

Quant au discours de Sarkozy, ce fut un discours de politique générale qui aurait fait bonne figure à l’Assemblée nationale mais n’est-ce pas le lieu où rêve de s’exprimer notre président ? Au niveau du contenu, il ne fait aucun doute que la notion de politique de civilisation a fait l’objet d’un soin particulier, sans qu’on sache s’il y a une authentique sincérité de la part du président ou bien une astuce médiatique visant à donner un os à ronger à une presse qui a montré son intérêt pour jouer à la baballe après les vœux du 31 décembre. Terrible à dire mais les journalistes sont allés chercher la baballe logée dans un coin de Morin ; alors notre président, en bon maître, a renvoyé la balle. Sur le fond, la notion de politique de civilisation apparaît vide de contenu et même, c’est une manière d’enrober sous du papier scintillant quelques règles de gouvernance des plus prosaïques qui soient. Sarkozy met dans la politique de civilisation le bien-être, la politesse, le respect, le pouvoir d’achat, la réorganisation des services de l’Etat, bref, aucun lien avec la transcendance. Du prosaïque, des évidences du sens commun, sorte d’épicurisme post-moderne et technoscientifique. Mais sur le principe, une vieille recette sur la bonne gouvernance dont on trouverait l’origine dans un traité de Guillaume de la Perrière paru en 1567 (Foucault, cours du 1er février 1978 au Collège de France). Autant clore le débat sur ce gadget bien trop ordinaire pour en faire un thème de réflexion philosophique. A noter également l’importance de l’architecture pour Sarkozy. Ce n’est pas avec des bâtiments qu’on fonde une civilisation. Un peu court, surfait, déjà appliqué par les mairies qui se sont penchées sur la question et c’est leur domaine sur lequel Sarkozy affiche des prétentions bien mégalopathes (j’emprunte le terme à Sloterdijk). L’essentiel étant de savoir comment on vit et existe dans une ville (à Bordeaux on attend un Zénith). A noter aussi cette réflexion sur le Grand Paris, comme si c’était une priorité et que cette mégalopole représentait l’archétype de la civilisation et le terreau de son progrès, et en plus, cette sollicitude ne colle pas à un président qui se clame comme serviteur de tous les Français à égalité, mais comme dirait Coluche, les Franciliens sont plus égaux que les autres.

Examinons d’autres propositions pour le moins inconséquentes, pour ne pas dire absurdes. Comme l’interdiction de la publicité sur les chaînes publiques et un financement par des taxes sur la publicité des chaînes privées. D’un point de vue comptable, c’est irréalisable. Un simple collégien verrait ce qui cloche. Quant à faire financer les chaînes publiques par une taxe sur l’Internet, ce n’est pas très intelligent et injuste. Un lycéen comprendrait pourquoi. Et cette allusion à des hôpitaux qu’il faudrait utiliser pour accueillir des personnes âgées, alors qu’il faudrait d’autres dispositifs d’accompagnement, la vieillesse n’étant pas une maladie, monsieur Sarkozy ! Que dire de ces gadgets constitutionnels visant à ajouter quelques bonnes formules dans une Constitution déjà bien fournie tout en mobilisant une ancienne grande dame de la politique ? Et cette mission confiée à des prix Nobel d’économie pour redéfinir les critères de la croissance. Comme si ce type de réflexion n’existait pas déjà. Sarkozy n’a rien d’un visionnaire. Il a juste une vision quelque peu troublée des réalités, comme quand il s’imagine qu’en France, on vénère l’échec et on n’aime pas la réussite. Sarkozy se trompe de cible. Ce que certains n’apprécient pas en France, c’est plutôt la réussite ostentatoire le plus souvent acquise à la faveur de réseaux, en affichant de plus un luxe de parvenu.

Revenons quand même sur cette idée de réunir Amartya Sen et Joseph Stieglitz, deux Nobel d’économie, pour réfléchir à des critères plus qualitatifs permettant d’apprécier la croissance. Encore la lubie de l’évaluation qui transparaît, comme pour les ministres. Culture du résultat, tout mesurer, jauger, évaluer. Pour quoi faire ? Parvenir à trouver un indice montrant que la qualité de croissance est convenable et mesurer l’économie française avec un système de règles qui pourrait la rendre plus présentable ? Ne serait-il pas plus raisonnable de trouver les causes de l’inégalité et de penser des alternatives économiques ? Les chiffres sont connus. Certains ont très peu dans l’assiette et dans la poche. Mais c’est sûr qu’avec quelques chiffres bien interprétés, les pauvres pourraient être évalués au paradis, ici en France ! Alors que se dessine l’image d’un Sarkozy manipulateur qui par on ne sait quel magnétisme parvient à attirer force personnalités des mondes médiatique, politique, scientifique, et même de stature internationale, pour les insérer dans un jeu dont on ne sait si la civilisation, au moins la française, sera gagnante ou perdante. Pour l’instant, les médias et même les intellectuels se font blouser et la France broie du blues.

Au final, l’aisance d’un président habile à l’oral se traduit par une impression plus que mitigée si on passe la totalité de la prestation au crible de la critique. Tout n’est pas à jeter. De bonnes intentions ont été formulées. Des résolutions sincères, notamment sur la place de l’éducation. Mais trop d’incohérences, de gadgets et d’approximations sur la civilisation font de cette prestation un moment de trompe-l’œil, doublé d’une défaite des journalistes (d’ailleurs J-M Aphatie l’a reconnu sur Canal+), tout en dévoilant Sarkozy comme préoccupé par les résultats et l’image de la France.

Un certain Roi-Soleil aurait déclaré en réponse aux Parlementaires, l’Etat c’est moi ! Et si Sarkozy était notre Roi-Paillettes, auquel on attribuera une phrase apocryphe : l’Image (de la France) c’est moi ! Prière aux projecteurs de venir éclairer notre Roi-Paillettes dans tous ses déplacements, mais cela ne fera pas de Bigard et Johnny des Corneille et Racine.


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 9 janvier 2008 09:58

    Décidement c’est pas encore ce matin que vous trouverez un travail.

    Encore et encore et encore un article de notre ami chomeur de tres tres tres tres tres longue durée qui est pourtant le plus intelligent de tous :

    « Scientifique, philosophe, écrit vain. Ce que j’ai fait et sais faire : enseigner (niveau universitaire), chercher, analyser, synthétiser, écrire ; accessoirement, radio libre et animation café philo. Domaines du savoir maîtrisés correctement ou plus : sciences physiques, chimie, biochimie, sciences du vivant, neurosciences, sciences cognitives, systémique, épistémologie, psychologie, philosophie, sociologie, histoire, théologie. En quête d’un emploi, étudie propositions bdugue@wanadoo.fr Diplômes Ingénieur de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne, 1980 Doctorat de (...) »

    STOP STOP,la saisie est limité ! -))-))-))-))-))

    ..et qui ne trouve pas de boulôt ????? smiley

    BIZARRE .

    En lisant votre « article » vous résumez bien votre pensée de la destruction

    « ... quand il s’imagine qu’en France, on vénère l’échec et on n’aime pas la réussite. Sarkozy se trompe de cible. »

    Non ,Nicolas Sarkozy a raison,il pense à vous et moi aussi ! Votre plaisir,c’est l’echec de la politique du gouvernement et donc de la France


    • Mjolnir Mjolnir 9 janvier 2008 10:39

      Argument ad hominem Lerma... Votre discours n’est même pas médiocre, il est vide. Allez, avouez que vous êtes là pour décrédibiliser les pro sarko !


    • spartacus1 spartacus1 9 janvier 2008 11:11

      Lerma, avez-vous un travail ? Parce qu’en matière de temps passé sur AV, vous me paraissez détenir le record !

      Si vous avez un travail,, c’est que vous volez pas mal de temps à votre employeur. Pas très honnête tout ça !

      À moins que votre employeur ne soit l’UMP (Union pour Moi Président). Non ça je ne le crois pas, vous seriez plutôt employé par une quelconque organisation vigoureusement anti-NS, tellement vos interventions servent de répulsif.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 10:08

      Bonjour, un merci à la webmistress si elle pouvait récupérer la photo de Sarkozy qui était jointe à l’article.


      • La Taverne des Poètes 9 janvier 2008 10:10

        Bernard : nooooooon !!! On peut très bien s’en passer...Du reste, nous voyons tous de qui il s’agit.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 10:15

        C’est certain, mais je me suis habitué à avoir une image sur chaque article, que veux-tu, à mon âge, on a ses manies

        Bon, je sors, après avoir pris ma canne


      • nantor nantor 9 janvier 2008 13:40

        Oh oui une photo !

         

        Comment est-ce possible de parler de notre guide à tous sans que son illustre visage illumine notre journée.

         

        Chaque matin faisons le lever du drapeau, chantons la marseillaise, lisons la lettre de Guy Moquet et louons notre petit timonier.

         

        Longue vie à lui. Vivement qu’il prenne sa (3° ?) femme, qu’elle puisse nous donner des héritiers mâles et vaillants, et qui soient en mesure d’honorer sa succession le moment venu.

         

        Une photo, une photo !!!


      • La Taverne des Poètes 9 janvier 2008 10:09

        Je n’arrive toujours pas à regarder ni à écouter Sarkozy. Je le trouve insignifiant. Pourtant je fais des efforts, je me dis « cette fois il faut que je regarde, ce sont les voeux du Président de la France, c’est important ». Mais rien à faire ! Pour me déculpabiliser, je lis le résumé dans Le Monde.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 10:17

          C’était pourtant supportable sur BFM mais à la fin, un peu dur, allez, un peu de stoïcisme, si Sarkozy n’a rien de Cicéron, cela ne sous empêche pas de cultiver notre Sénèque


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 10:32

          A lire ici, nombre de réaction sur cette question de la Monarchie, une affaire dont on a pas fini de parler

          http://www.libelabo.fr/2008/01/08/%c2%abpouvoir-personnel%c2%bb-joffrin-repond-a-sarkozy/


          • non666 non666 9 janvier 2008 10:40

            Ce que j’en ai retenu, moi, c’est surtout que la question « suggerée » par la presidence est bien venue, comme prévue.

            La saillie présidentielle sera t’elle publique ?

            Le micro-chef a fait des effets de manche, comme dab.

            Celui qui pretendait que tout etait possible est en train de nous expliquer que tout va se faire cette année ( si on est sage aux municipales ?) mais qu’en meme temps les temps sont dures, c’est pas de ma faute ma bonne dame...

            Je voulais vider les caisses mais c’etait déja fait !

            Pitoyable argumentaire d’un homme qui est au courant de tout depuis 20 ans et qui fait semblant de decouvrir le contexte internationnal.

            Il faut l’ecouter au contraire, ses promesses dans une main, le compte rendu du traitre Besson sur ses contradictions(ecrit pour les presidentielles) de l’autre.

            Les autres avaient le courage d’annoncer qui l’austerité, qui que les promlesses ne pouvaient pas etre tenue du fait du contexte.

            Lui est dans le deni du mensonge ehonté que constituait ses promesses.

            Quel bonheur que celui que je vis. Autour de moi tous ses electeurs commencent a se poser des questions et a dire que Chirac au moins, sur le plan international, il tenait la route...

            Le nain tiens la Une des « paris match » et y remplace les monaco, c’est toute son ambition...


            • grangeoisi 9 janvier 2008 11:15

              Un voeu avec un x c’est plus fort, c’est plus ressenti  ! Mais que voilà une gentille moquerie : à moi-même, à vous-même, au comité, bref le français aura toujours le dernier mot pour nous faire rougir jusqu’au bout des cheveux ( prière d’en avoir encore).


              • hoax hoax 9 janvier 2008 11:36

                J’avoue que ne m’étant jamais intéressé à lui je craignais avant son élection que Sarkozy ne devienne un faux "Grand Homme".

                Maintenant je suis soulagé il a complètement dissipé mes doutes et j’avoue que certaines citations kantiennes sur l’Histoire et le génie me réconfortent beaucoup en attendant, pour laisser passer les années N S.


                • Voltaire Voltaire 9 janvier 2008 11:37

                  Merci pour cette analyse que je partage largement.

                   Comme vous, l’essentiel de ce que j’ai retenu de cette conférence de presse a été l’incroyable agressivité du Président de la Rébublique à l’égard des journalistes, même pour des questions anodines.

                  Ce manque totale de respect, cette façon de ridiculiser son interlocuteur alors qu’il ne peut répondre, m’ont profondément choqué.

                  Je retiens aussi un Président quasi uniquement sur la défensive, presque paranoïaque, retournant toutes les questions pour se mettre en position de victime. Inquiétant !

                   Quant au fond, la conclusion serait sans doute "tout cela pour ça !". Evidemment, il a poursuivit dans sa doctrine générale néo-conservatrice, mais cela manquait singulièrement de concret, notamment en ce qui concerne le sujet numéro 1 du moment, le pouvoir d’achat des français. A première vue, cela ne risque pas de s’arranger... Il y avait cependant quelques pistes intéressantes en terme de projet de société, mais cela est demeuré trop floue pour que l’on puisse en juger.

                  Pour conclure, je ne pense pas que le Président ait marqué beaucoup de points lors de cet exercice. Les élections de mars, même si elles se gagnent largement sur des enjeux locaux, risquent d’être délicates pour l’UMP, malgré les divisions du PS et l’ostracisme médiatique pratiqué à l’égard des autres partis.


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 11:43

                    Voltaire, en effet, cette agressivité se ressentait à l’oreille, je ne sais pas quelle aurait été mon appréciation en visionnant les images. Toujours est-il que la radio restera un support où on peut moins se dissimuler et d’ailleurs, les citoyens font plus confiance à ce média qu’à la télé.

                    Comme vous le dites, il ne marquera pas beaucoup de point, pour peu que les analystes soient pertinents et les citoyens à l’écoute


                  • Mjolnir Mjolnir 9 janvier 2008 11:55

                    Etait ce durant cette conférence de presse qu’il aurait fait une allusion à la suppression des 35h ?

                    Je m’étonne de cette annonce avant les élections municipales. Etait ce calculé ou une petite gaffe ?

                     

                     


                  • Aux_Larmes_Citoyen 9 janvier 2008 12:51

                    Cher Voltaire, cher Bernard,

                     

                    ce qui m’a surtout marqué, moi, au cours de cette conférence de presse, c’est la médiocrité absolue des questions de la plupart des journalistes :

                     

                    1ère question d’une conférence présidentielle, lorsque l’on sait l’état du monde et de la France, qui est tout sauf rassurant :

                     

                    Une question sur les difficultés... Du journalisme ! 1ERE QUESTION ! Hallucinant ! Un corporatisme étriqué d’une indécence que je suis le seul a avoir pris en pleine figure ?

                    Deuxième question :

                    A quand le mariage avec la gravure de mode reconvertie chanteuse sans voix ? Quelle question essentielle en effet là aussi ! Une question qui avait -peut-être- sa place en fin de conférence, et encore, mais là, en presque préambule !!!

                    Question de Laurent Joffrin qui découvre que la Vème république est une monarchie élective... C’est bien la peine d’avoir 30 ans de métier pour lancer un scoop pareil ! Lorsque le Roi était Miterrand, Joffrin ne lançait pas de telles "bombes", même si celui-là, avec sa cour rampante qui l’accompagnait au pélérinage grotesque de Latché, sa famille de l’ombre vivant aux frais de la République, était bien plus assidu à jouer les monarque que Sarkozy, omniprésent -certes !- et omnipotent -comme tous les autres- qui s’affiche bien plutôt nouveau riche style "La Vérité si Je Mens" que sang bleu !

                    Le reste de la conférence a été du même niveau, consternant de nullité. La faute en grande partie à ceux qui étaient censés en faire un moment intéressant, voir déstabilisant pour le chef de l’Etat, car il y a en effet bien des choses aujourd’hui qui suscitent débat.

                    Mais on a sans doute les journalistes -et les présidents- que l’on mérite !

                    Amitiés


                  • bernard29 candidat 007 9 janvier 2008 14:42

                    Alors là bravo, C’est exactement ce que je pense. 

                    Ils ont servi la soupe à un trés bon Technico- commercial et sont faits écrabouillés. Le pire c’est qu’ils en redemandent. Ils savent qu’ils ne peuvent pas répondre, alors qu’ils préparent mieux leurs questions et qu’elles soient un plus pointues. J’espère que ce sera une bonne leçon pour ce microcosme qui n’a de quatrième pouvoir que le nom., mais j’en doute.


                  • Marc P 9 janvier 2008 21:02

                    Comment Voltaire, nous ne le saviez pas ?

                     

                    On ne dit plus "projet de société" ....mais.... "politique de civilisation"... Je suis surpris que cela ait pu vous échapper...

                    Cordialement.

                     

                    Marc P


                  • logic 9 janvier 2008 21:37

                    Les journalistes honnêtes ? C’est comme les fonctionnaires honnêtes : dés qu’ils s’affirment à l’encontre des mensonges ou des injutices ils ne font pas de vieux os Himler disait qu’il acceptait les contestataires à condition qu’ils ne craignent pas les camps de concentration


                  • logic 9 janvier 2008 21:45

                    le conditionnement et le lessivage de cerveaux , vous connaissez ? en êtes vous encore à croire qu’un journaliste est libre de ses opinions et puisse se permettre de s’affirmer et continuer à vivre de son travail sans rendre des comptes ?, Quel âge avez vous ? le Père Noël c’était la semaine dernière

                     


                  • logic 9 janvier 2008 22:00

                    les 35h on s’en fout . Personne ne cause des heures sup out de tout ! pour moi c’est anticonstitutionnel et les Français qui travailleront dans ces conditions sachez pour moi que pendant ce tps là ils ne seront pas des citoyens français Et s’ils ont un accident pendant cette période de travail qui va couvrir ??? les Français vous êtes devenus des demeurés Continuez ainsi à disserter et à vous masturber l’esprit ou le peu qu’il en reste Mikey et Picsou jubilent

                     Vous faites leur bonheur mais pas celui des votres et encore moins celui de vos enfants Vive la France qui est devenue mazo mais si c’était Ségo ce serait le même topo Courage à tous et ramons pour ma part sans illusion


                  • ZEN ZEN 9 janvier 2008 11:59

                    Les questions que les journalistes n’ont pas pu ou pas voulu poser :

                     

                    jwww.marianne2.fr/Les-douze-questions-auxquelles-le-President-a-echappe_a82710.html

                     

                     


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 12:05

                      Zen, penses-tu vraiment qu’il aurait été en difficulté, lui qui sait pratiquer l’esquive ?


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 12:07

                      J’ai noté que hier sur Canal, Aphatie s’en prenait plus aux journalistes qu’à Sarkozy, ce qui a du reste surpris Hollande


                    • tvargentine.com lerma 9 janvier 2008 13:07

                      vous dites "en effet, cette agressivité se ressentait à l’oreille, je ne sais pas quelle aurait été mon appréciation en visionnant les images"

                      Vous n’acceptez pas le suffrage universel qui a permis à Nicolas Sarkozy d’être élu,c’est votre choix,mais arrêter de voir tout en extrème.

                      Il suffit de lire la presse de ce matin,pour savoir que le Président à lancé les bases d’une nouvelle société.

                       

                       

                       

                       


                      • nantor nantor 9 janvier 2008 13:48

                        Tout à fait. Honte à ceux qui osent critiquer notre guide.

                         

                        Personne, je dis bien personne, n’a le droit d’émettre un avis négatif. Maintenant qu’il a été élu, louons notre président. Depuis Ramses II, rien de bien n’avait été fait sur cette planète. Lui seul à le courage et la possibilité de sauver notre civilisation de la décadence dans laquelle l’a mise la racaille socialo-communiste.

                         

                        Oui, Lerma, le président, notre président (gloire à lui et longue vie à sa descendance) a lancé les bases d’une nouvelle société ... ce sera obligatoirement bien. Nous vivrons heureux dans la plénitude pour toujours grâce à lui !

                         

                        C’est lui, c’est notre guide, notre soleil, il illumine nos vies et nous montre la voie.


                      • Zalka Zalka 9 janvier 2008 13:50

                        Accepter le suffrage universel, cela signifie accepter que Sarko soit le président de la république pour 5 ans. Cela ne signifie en aucun cas être d’accord avec lui. Cela ne signifie en aucun cas arrêter d’avoir l’esprit critique.

                        C’est vous, Lerma, qui ne supportez pas la liberté de pensée et la démocratie. Autrement vous ne passeriez pas votre temps à hurler au TSS, dès que quelqu’un fait mine de ne pas approuver la couleur de la cravate de Sarko.

                        Vous devez accepter le fait qu’un grand nombre de français ne partagent pas les opinions du présidents comme eux même acceptent d’être gouvernés par quelqu’un qu’ils n’apprécient pas nécessairement mais qui a obtenu une majorité des suffrages. Si vous ne pouvez le faire, partez en Corée du nord. Il y règne là bas une liberté d’expression conforme à vos souhaits (mais avec une idéologie certe très différente de la votre).


                      • logic 9 janvier 2008 22:10

                        suis trés curieux et impatient de connaitre cette nouvelle Société menée par qqun qui fait de la politique politicienne depuis presque 30ans Vous voudriez nous faire croire qu’il est vierge et tout frais moulu ??, Il ne doit pas y avoir lgtps que vous vous interessez à la politique et aux arcanes de nos trublions toutes générations confondues


                      • maxim maxim 9 janvier 2008 13:22

                        tiens Dugué ,chiche que l’année prochaine je vous envoie par colissimo un cd d’Halliday et un de Bigard.....

                        et par la même occasion je rajoute un thee shirt de la campagne Sarkosy ......


                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2008 13:34

                          Certainement pas, je suis un adepte du vintage

                           

                          Par contre, une compilation de Mike Brandt et un T-Shirt Giscard à la barre spécialement dédicacé par Valéry, je prends !


                        • logic 9 janvier 2008 22:12

                          le T-shirt peut être trés utile pour cirer les pompes Je suis respectueux car je n’ai pas dit :pour enlever la m...


                        • maxim maxim 9 janvier 2008 14:02

                          Mike Brandt ?????ça alors ! je vous imaginais plus sur la musique baroque ,ou alors du Marcello ,ou du Bocchérini ,mais du Mike brandt ,pour Feeling ???

                          et Giscardien de surcroit ? ....


                          • Emile Red Emile Red 9 janvier 2008 14:04

                            Il faut econnaître que le nabot n’a pas été des meilleurs même si l’ironie lui sert de barbe, mais les journaleux, eux, ont été lamentables...

                            Je me souviens d’une promesse, parmi tant d’autre, "je ne cacherai rien de mes ennuis de santé", et vlan on apprend qu’il a été opéré au Val de Grace, en catimini, sans Gala ni Voici.

                            Ce piètre menteur se sert du blanc seing électif pour ne respecter aucune des paroles données, il est tant de mettre un terme à ce genre de mascarade. A quand la révocabilité par décision référendaire populaire ?


                            • logic 9 janvier 2008 22:16

                              et vous avez eu le temps de regarder cet avocat ??, vraiment il y en a qui on du temps à perdre à moins qu’ils croient encore au barbu !!


                            • Adama Adama 9 janvier 2008 18:01

                              AU fait red, vous avez quelle taille ?, gros bide, calvitie etc

                               

                              Traitez quelqu’un de nabot c’est nullissime !

                              ps

                              En tout cas le "nabot" il a Carla, je suis sûr que pour compagne vous possédez une adipeuse


                              • Emile Red Emile Red 9 janvier 2008 18:31

                                Cher Adama, le terme nabot ici a le sens figuré de petit, comme l’est ce pitoyable bonhomme.

                                Pourquoi donc m’agressez-vous plutôt que de commenter le mensonge prouvé de Sarkolenaboléon ?

                                Quant à mon épouse je ne lui voit rien à envier à la blonde brunie sur qui seul le tgv n’est pas passé cause d’une trop grande vitesse.


                              • Céphale Céphale 9 janvier 2008 18:53

                                Merci à Bernard Dugué, Voltaire, Aux_larmes, Nantor et Zalka. C’est bon de vous lire.

                                Rien à ajouter. Ah si, il me semble que le vent tourne.


                                • Céphale Céphale 9 janvier 2008 19:26

                                  @Bernard Dugué

                                  En allumant ma télé, je viens de tomber par hasard sur la fin du discours de Sarko aux parlementaires :

                                  « Je m’efforcerai de re-donner à la politique ses lettres de noblesse »

                                  Hallucinant !

                                  Je te laisse le soin de faire des commentaires. Cette phrase mériterait un article entier.


                                  • Céphale Céphale 9 janvier 2008 19:30

                                    @Bernard Dugué


                                    En allumant ma télé, je viens de tomber par hasard sur la fin du discours de Sarko aux parlementaires.


                                    « Je m’efforcerai de re-donner à la politique ses lettres de noblesse »


                                    Hallucinant !


                                    Je te laisse le soin de faire des commentaires. Ceci mériterait un article à lui seul.

                                     

                                    (J’espère que cette fois les sauts à la ligne vont marcher)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès