Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > #congrèsPCF : Pierre Laurent répond à A gauche pour de vrai (...)

#congrèsPCF : Pierre Laurent répond à A gauche pour de vrai !

C’est armé d’une accréditation “Presse” qu’A gauche pour de vrai ! assiste au 36 congrès du Parti Communiste. Nous ne sommes pourtant pas journalistes. A gauche pour de vrai ! est un blog, indépendant, proche du Parti de Gauche, donc proche du Front de Gauche et de tous les partis qui le composent. Intimidés, nous rentrons dans la salle réservée aux professionnels de l’info. Elle est comble. Des caméras illuminent les lieux de flashs aveuglants. Des micros sont tendus vers un homme. Nous nous dirigeons vers lui et découvrons qu’il s’agit de Pierre Laurent qui donne une conférence de presse. Pour seul outil, nous n’avons que notre téléphone portable en position enregistrement.             

Les questions qui lui sont posées tournent autour d’un thème principale. Celui de la tension qui s’imposera forcément entre lui et Jean-Luc Mélenchon en raison de la pression que le Parti Socialiste met sur le parti communiste à la veille des élections municipales. Tel le billet de Jean-Christophe Cambadélis qui parle de “mélenchonisation” du PCF. Pierre Laurent répond, calmement, mais fermement :” le Front de Gauche proposera une alternative à gauche aux municipales et aux européennes. Cette alternative se fera avec Jean-Luc Mélenchon”. Les professionnels de l’info insistent, ils veulent de quoi alimenter leurs colonnes “péril au Front de Gauche”. Alors ils se font plus insistants et évoquent des alliances entre le PS et le PC aux municipales. Pierre Laurent demeure calme : ”Le Front de Gauche proposera des programmes. Si des convergences sont possibles avec le PS pour constituer des majorités de gauche locales, nous serons cohérents. Mais des listes communes de principe, sans accords politiques sur les programmes, cela n’aurait pas de sens. Dans toutes les villes, le Front de Gauche établira ses propres propositions, une alternative à gauche”. Une journaliste du Parisien ne se contente pas de cette réponse. Elle veut du croustillant. Elle évoque alors une ligne rouge que le Front de Gauche aurait franchi en raison d’une opposition systématique à l’assemblée. Elle parle de l’accord Medef signé à la mi janvier. Pierre Laurent rétorque aussitôt : “il n’existe pas de ligne rouge. Hier le Front de Gauche était contre le TSCG, il est contre aujourd’hui, hier il était contre l’austérité, il l’est toujours aujourd’hui, tout comme il est contre l’accord “emploi compétitivité” initié par le Medef”.

A gauche pour de vrai ! nous ne résistons plus. Cette affaire de l’accord Medef nous tient trop à coeur. Nous levons le doigt parce que nous voulons poser une question, parce que nous voulons une réponse de Pierre Laurent. Visiblement, lever le doigt pour être autorisé à parler n’est pas une pratique évidente dans le monde du journalisme professionnel. Les questions continuent de fuser, nous n’existons pas. Pierre Laurent pointe alors son index sur nous comme pour leur signifier que la politesse peut aussi avoir cours dans le monde de l’info. Nous avons la parole, nous nous lançons.

A gauche pour de vrai ! “Les députés du Front de Gauche voteront-ils contre la transcription de l’accord Medef qui sera soumis au parlement” ?

Pierre Laurent : “un député de gauche votera forcément contre. Cette accord est rejeté par l’immense majorité des syndicats, comme l’ont rappelé de nombreux responsables syndicaux venus s’exprimer aujourd’hui à ce congrès. Il n’a pas le soutien des salariés et il correspond en tous points à ce que souhaitait mettre en place Sarkozy. Un député de gauche ne pourra vraiment pas voter un tel texte”.

AGPDV : “il existe au sein de la gauche du PS des députés qui rejettent également cet accord Medef. Peut-on imaginer la constitution d’un bloc Front de Gauche / aile gauche du PS pour proposer des amendements et faire obstacle à cet accord” ?

PL : “j’ai lu le texte rédigé par “Maintenant la gauche(*)”. Et je suis d’accord à 100% avec ce texte. Je le répète, un député de gauche ne peut pas valider un accord qui est l’émanation exclusive du Medef et qui est néfaste pour le droit des salariés. Il y aura nécessairement des convergences des députés de gauche contre cet accord”.

AGPDV : “des contacts avec les représentants de “Maintenant la gauche” ont-ils été pris pour travailler à des positions communes” ?

PL : “les contacts n’ont jamais cessé. Vous imaginez bien que l’on se connait, que l’on se parle. Et lorsque les intérêts et les droits fondamentaux des salariés sont remis en cause, les responsables de gauche doivent discuter entre eux. Mais je le répète, il est pour moi impensable qu’un député de gauche vote pour cet accord à l’assemblée”.

Nous avons déjà beaucoup trop monopolisé la parole, nous en avons conscience même si des milliers de questions se bousculent en nous. Mais les journalistes professionnels n’en peuvent plus. Des questions politiques et des réponses politiques pour connaître la stratégie des députés du Front de Gauche dans le but de protéger les travailleurs français face aux dangers que représente l’accord Medef…ils ne sont pas là pour ça ! Alors nous sourions à Pierre Laurent pour lui indiquer que nous ne l’embêterons plus avec nos questions. Il nous répond par un sourire, se retourne, quitte la salle de presse. La conférence est finie. Et nous avons compris, à travers ses réponses, que le Front de Gauche est uni comme jamais et qu’être un député de gauche consiste, entre autre, à ne pas voter la future transcription de l’accord Medef. A bon entendeur, salut !

Sydne93

(*) “Maintenant la gauche” est le courant conduit par Emmanuel Maurel lors du dernier congrès du PS à Toulouse. Il donne, depuis, naissance à des associations locales de militants socialistes qui revendiquent une orientation à gauche pour leur parti.


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 9 février 2013 15:49

    Merci d’avoir mis les points sur les « i » ; cela compensera j’espère quelque article venimeux ici-même il y a peu !


    • franck milo franck milo 9 février 2013 17:36

      a bon entendeur..
      et une quenelle de 170 pour le PS.


      • foufouille foufouille 9 février 2013 18:32

        bon ?
        et les expulses du PC ?

        merlancon drague toujours dati ?


        • paoum 9 février 2013 20:43

          vous avez changé foufouille...


        • francesca2 francesca2 10 février 2013 11:03

          Oui il a changé notre foufouille. il n’est jamais trop tard pour bien faire. 


        • foufouille foufouille 10 février 2013 11:35

          dites les gars, quand on vous escroque, vous en redemandez ?
          pour le PC, il y a un vieux truc, les faux electeurs de paris

          la, on parles d’un immeuble inhabite depuis 3a dans le but de revendre plus cher
          le PC a bien virer les squatteurs
          c’est comme « le changement, c’est maintenant »
          aussi bidon, le FDG


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 février 2013 11:35

          il fume des merguez de cheval 


        • Dwaabala Dwaabala 9 février 2013 22:43

          Bonjour. Vous aviez votre TAF. Vous le poursuivez ici, c’est bien. Merci.


          • citoyenrené citoyenrené 10 février 2013 09:24

            milles bravo pour votre travail journalistique !

            et grand bravo aussi à Pierre Laurent pour son calme et sa pertinence face aux chiens de garde en quête de sang, de lire vos questions et ses réponses, parmi les micros « professionnels » est un réel plaisir
            merci


            • foufouille foufouille 10 février 2013 11:49

              "Bachelay, Borgel et Carvounas s’attardent. Prennent champagne et petits fours. Répondent aux questions des journalistes curieux de les voir si longtemps. « Entre les socialistes et les communistes, il y a une longue histoire, reprend Bachelay. Avec des divergences mais aussi une culture commune. »"

              http://www.liberation.fr/politiques/2013/02/09/au-congres-du-pcf-les-socialistes-prennent-leurs-aises_880632


              • Rensk Rensk 10 février 2013 14:47

                J’ai lu l’article avec plaisir... mais tous ont sait que le problème se situe dans le S de socialiste...

                Ce mot a été utilisé par tous les courants « politique », de la droite à la gauche, ils ont tous les deux utilisés ce mot car : toute personne aime être sociale, sociable... (les mots ont un sens, voir les dons fait par le peuple...)

                Ce qui m’impressionne en Europe, Suisse y comprise... C’est qu’on crée des nouveaux partis (avec des noms...) au lieu de virer ceux qui surfent sur ce mot et en profitent. (Diviser pour régner)


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 11 février 2013 15:12

                  J’adore le PCF.


                  Un congrès, une liste, 100 % pour un candidat.

                  Si j’étais méchant je dirais qu’on n’est pas loin du ein wolk, ein reich, ein furhrer. Mais ce n’est pas le même genre de maison, même si certaines traditions ont du mal à disparaitre.

                  Les cocos se plaignent qu’on ne les considèrent pas à leur juste valeur mais c’est pas en retirant faucilles et marteaux qu’on montre qu’on a évolué. Qui peut sincèrement croire que 100 % du parti se range comme un seul homme derrière un candidat ?

                  Pas étonnant qu’ils plafonnent à 2 % au niveau national.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès