Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Conseil de déontologie » : Un projet UMP pour museler les journalistes (...)

« Conseil de déontologie » : Un projet UMP pour museler les journalistes ?

Un député UMP vient de déposer une proposition de loi : «  visant à instituer un conseil national de déontologie journalistique » Cette proposition n'est-elle pas simplement une vendetta contre certains médias ayant mis à mal des élus et ministres de la majorité présidentielle ?

Depuis bien longtemps, le mois de juillet est traditionnellement celui dont les parlementaires profitent, pour présenter des propositions de lois, difficiles à présenter en temps normal. Exemple, le 13 juillet 2011, le député UMP Jean-François Mancel a fait enregistrer à la Présidence de l’Assemblée nationale une proposition de loi : « visant à instituer un conseil national de déontologie journalistique »

Que dit-elle ?

« Les exemples ne manquent pas pour illustrer les excès auxquels certains journalistes peuvent succomber. Les atteintes au secret de l’instruction, au secret défense, à la dignité et à la vie privée de la personne sont autant d’abus qui ont connu une certaine recrudescence ces dernières années. (...) ces excès sont surtout imputables à la surenchère médiatique, course effrénée à l’audimat et aux tirages, qui conduit parfois à occulter les droits les plus essentiels de la personne et les exigences qualitatives de la profession (...) Ces principes ne sont pas une idée nouvelle et beaucoup sont déjà définis par des chartes nationales et internationales, à l’instar de la Charte de Munich du 24 novembre 1971. Cependant, faute d’un accord, la convention collective nationale de travail des journalistes du 1er mars 1976, qui a force de loi depuis le décret d’extension ministériel du 2 février 1988, ne contient aucun protocole annexé traitant des questions d’éthique ou de déontologie (...) »

Charte de Munich à laquelle se réfèrent notamment les membres du Syndicat de la Presse Indépendante d'information en ligne (SPIIL) dont les membres fondateurs sont : @rret sur images, Indigo Publications, Mediapart, Rue89, Slate, Terra eco et dont certains ont affolé le monde politique, comme Rue89 et surtout Mediapart, qui s'est illustré dans l'affaire dite « Woerth/Bettencourt  »

Or, il faut savoir que Jean-François Mancel, avant de devenir son mentor, a engagé dans les années 80 : « un jeune diplômé, fort d’une première expérience chez Arthur Andersen, pour diriger l’Agence de développement de l’Oise : Eric Woerth »

Il fut d'ailleurs un de ses plus fervents défenseurs comme l'atteste un billet publié sur son blog le 11 septembre 2010 : « (...) la dérive de certains médias et journalistes qui se moquent totalement de la vérité et du respect des personnes instaure progressivement une démocratie de la haine. Je viens de le constater en suivant depuis des semaines cet acharnement sordide contre Eric Woerth (...) » et de conclure par : « (...) C’est pourquoi j’ai proposé de créer (...) un véritable code déontologique (...). C’est l’intérêt de la presse car l’autorégulation actuelle n’est plus en phase avec l’évolution des temps (...) »

La vengeance étant un plat qui se mange froid, c'est donc en juillet 2011 que notre député aura déposé sa proposition de loi ! Comment envisage t-il le fonctionnement de son « conseil national de déontologie journalistique » ?

Explications d'Olivier Da Lage (1) : « (...) selon le quatrième alinéa de l’article 2 de cette proposition de loi, le conseil comprend « sept membres représentant la société civile, extérieurs aux métiers du journalisme et de l’édition, ayant répondu à un appel à candidature et sélectionné par un comité dont la composition sera fixée par décret et après avis des commissions parlementaires compétentes ». Vu que les décrets, par définition, sont pris par le gouvernement et que les commissions parlementaires reflètent la majorité du moment, ce n’est pas beaucoup s’avancer que d’affirmer que les « représentants de la société civile » seront, dans la pratique, choisis par le pouvoir (...) Cette volonté de mise sous tutelle est d’autant plus évidente à la lecture de l’alinéa 7 du même article, qui prévoit qu’« est adjoint au comité exécutif du conseil national de déontologie journalistique avec voix consultative un représentant du ministère de la culture et de la communication ». Non seulement un représentant du ministère siégerait dans cet organisme, mais il aurait une voix consultative (...) Si ce n’est pas le retour au ministère de l’Information, cela y ressemble diantrement (...) »

Et même si l’Association de préfiguration d’un Conseil de presse (APCP) relativise les propos d'Olivier Da lage, elle ne manque pas d'écrire : « (...) Le projet du député de droite concrétise sans doute l´énervement de nombre de membres de la majorité qui enragent d´être malmenés par les journaux. En ce sens, et en prévision des élections présidentielles, il est certainement opportuniste (...) » et certainement un peu ... revanchard !

Mais, l'ambition de notre député n'est-elle pas de remettre au goût du jour « l'actualité heureuse » diffusée il y a quelques années par « Jours de France  », ce concept créé par Marcel Dassault (qui fut son mentor politique) afin que les français puissent rêver, à nouveau sur des pages de mode, de chronique mondaine, ... et redécouvrir des dessins bien conservateurs de Jacques Faizant ou les « sympathiques » parisiennes de Kiraz au lieu de se repaître de : « la dérive de certains médias et journalistes qui se moquent totalement de la vérité et du respect des personnes  » Non mais !


(1) Journaliste à RFI, syndicaliste SNJ, vice-président de la FIJ (Fédération internationale des journalistes) et ancien président de la Commission de la carte d´identité des journalistes professionnels (CCIJP)


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • jako jako 28 juillet 2011 09:55

    Bonjour Jean Claude, vous savez, ils se musellent tout seuls (je parle surtout des merdias officiels, radio tv presse) Il y a une semaine, j’ai entendu un « débat » ( comprendre long monologue du politik entre-coupé de sages questions du « journaliste ») de NKM qui a enfoncé des mensonges incroyables sur les éoliennes sans aucune remarque de la part du journaliste, c’est affligeant.
    Alors loi ou pas cela ne changera rien à mon avis, juste leur donenr une excuse sure leurs Silences assourdissants


    • F-H-R F-H-R 28 juillet 2011 11:08

      A ce que je sache, les médias ne sont pas indépendants et se font l’écho de ceux qui les financent : pro-droite ou pro-gauche. Cela étant une telle loi proposée par la droite ne peut que favoriser les médias de sensibilité de droite au détriment des médias de sensibilité de gauche. Elle serait d’ailleurs contraire à la liberté d’expression, qui est déjà encadrée juridiquement. Quant à la véracité des informations diffusées, elle n’a de probité que celle déterminée par l’appartenance politique de celui qui finance. Par ailleurs, il convient également de souligner que les journalistes n’ont, souvent, pas d’expertise dans le domaine couvert par leur article : Il est fréquent, de relever d’énormes erreurs sur des sujets traités et dont, nous lecteurs, sommes précisément des spécialiste ou gens du métier.


    • lemouton lemouton 31 juillet 2011 10:18

      Bonjour..

      Ils n’ont même pas à se museler, ils pensent pareil .. smiley
      Mais ils ont quand même peur pour l’avenir..

      Déjà qu’il y a des petits c**s qui les emm****dent sur internet via des sites comme Ago.. smiley

      Ou voir même qui ont le toupet de ce prendre pour des JOURNALISTES , et écrivent sur des blogs... !! ! smiley


    • joelim joelim 28 juillet 2011 13:08

      Oui mais selon le principe qu’on ne fait que ce qu’on sait faire, attendons-nous à un projet de muselage encore plus important de la pluralité journalistique, qui est déjà moribonde.

      A moins que vous pensiez que Sarkozy veut réellement plus de pluralité dans la presse ??


    • joelim joelim 28 juillet 2011 13:12

      Quand à la déontologie une auto-régulation suffirait. Encore faudrait-il que des critiques déontologiques justifiées passent dans la presse, ce qui n’est pas le cas.

      L’UMP au pouvoir est incapable d’améliorer quoi que ce soit en matière de déontologie, puisqu’au vu du comportement de ses chiens de garde c’est un concept qu’elle ne maîtrise absolument pas.

    • Nolimé Nolimé 28 juillet 2011 11:18

      J’attends les avis des journalistes avant de me faire ma propre opinion...

      Car on ne peut pas nier que ces dérives existent ! Nous sommes très loin des pays où on emprisonne un reporter parce qu’il dérange, et cette fameuse « liberté de la presse » est indispensable à toute démocratie. Maintenant, quand on voit ce que certains en font, on peut se poser des questions....


      • ottomatic 28 juillet 2011 11:41

        Ce projet de loi vise clairement a un contrôle total des journalistes et comme toujours, y a des gens pour valider l’insoutenable...

        Au nom de « quand on voit ce que certains en font » vous validez la disparition de « cette fameuse »liberté de la presse« est indispensable à toute démocratie. »

      • LE CHAT LE CHAT 28 juillet 2011 16:37

        la plus part des journalistes vont bouffer au repas du Siècle , ce n’est pas un hasard !
        ils sont payés pour nous vendre la bonne parole ! ce ne sont que des agents de la propagande mondialiste !


        • SergeL SergeL 28 juillet 2011 17:49

          La déontologie de la presse vue par la Droite : rien de nouveau.

          La Censure.

           


          • Peyo 28 juillet 2011 18:30

            Ça rappelle curieusement la période 1940 et la suite jusqu’à la Libération, époque où sévissait la censure Pétino-Vichyssoise. C’était cette époque bénie de tous ceux qui voulaient des ODRES (ordre des géomètres, des avocats, des vétérinaires....) et il y en a plein en France des ordres inutiles et même sous Sarko, a été inventé par la Bachelot, l’ordre des infirmiers. Alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin.
            Je propose personnellement l’ordre des Députés et celui des Sénateurs, ce dernier punissant d’exclusion (du Sénat) un sénateur Pastor qui non seulement se faisait rembourser de faux frais de repas (pris chez sa fille restauratrice dans le grand sud de la france alors que lui siègeait au Sénat), mais faisait produire une fausse lettre du Président Larcher ! Un ordre cela ne lui aurait fait que du bien à cet escogriffe !
            Finalement je suis pour un ordre de tous les élus.....


            • gonzales gonzales 31 juillet 2011 17:42

              je suis d’accord pour etablir un ordre de deontologie pour les deputes et senateurs surtout pour ceux qui font passer en catimini des amendements sur des lois qui sont en cours de discussion .


            • TSS 28 juillet 2011 20:30

               Jean François Mancel le repris de justesse... !!


              • Blé 29 juillet 2011 07:55

                Est-ce vraiment utile d’ajouter une loi pour museler les journalistes ? Certainement pas, ils se musèlent bien tout seul. Actuellement, si les français veulent vraiment être informés sur ce qui se passe au niveau de l’ état, il faut aller ailleurs, vers des média étrangers, c’est triste à dire mais c’est comme ça.

                Les affaires qui touchent les membres du gouvernement et de l’ U M P sont traités à l’ étranger et par quelques journaux français marginaux : le Monde diplomatique, Médiapart, Politis, Sarkophage, Fakir, bref des journaux qui ne dépendent pas de pub ou du CAC 40.


                • Dzan 31 juillet 2011 11:04

                  Tout doucement
                  On s’y dirige tout doucement
                  Vers une soft dictature.
                  Musellement des médias,
                  Musellement des libertés publiques
                  Musellement d’internet
                  Musellement de la justice.

                  La République irréprochable du Rabot des Niches !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès