Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Contrat Régional de Développement Durable

Contrat Régional de Développement Durable

Le CRDD, Contrat Régional de Développement Durable vous ne connaissez pas ? et le CLD, conseil local de developpement !

Vous ne savez pas de quoi il s'agit ? Pas de panique, vous n'êtes tout simplement pas dans la course à la subvention votre humble serviteur va vous renseigner.

CRDD pour contrat régional de développement durable, c'est pompeux ça veut rien dire, mais ça fait rêver les politiques locales et les techniciens des collectivités territoriales.

CLD pour conseil local de développement. C'est un outil de rencontre, d'échange et de surveillance de la politique mise en place pour le CRDD.

Il s'agit aussi de définir ce qu'est la démocratie participative !

C'est une forme de partage et d'exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique.

Bon vous êtes enfin prêt à partir dans cette aventure néo politique et économique.

Le CLD, donc, est un cadre propulsé par les régions pour permettre aux citoyens de participer au CRDD. Le CRDD quant à lui est un contrat, qui soit dit en passant n'impose aucune signature avec les citoyens, qui "propose" une stratégie politique de développement.

Les CRDD sont formés de 3 parties :

1/ Économie, tourisme

2/ Culture

3/ Habitat

Pour bien comprendre les rouages de cette installation typée démocratie participative, il faut être sincère envers soit même. Il n'est absolument pas question d'échange, il est question ici de mélanger les mots, intellectualiser les actions potentielles pour que les acteurs puissent avant tout toucher leur petite subvention. Et oui maintenant que la subvention n'est plus à la mode, il faut faire des projets, il faut rassembler les territoires, rencontrer les acteurs, mais surtout ne rien imposer, être à l'écoute et faire ensemble.

Ok sur le papier ça sonne bien.

Mais je vous assure que sur le terrain, c'est un sketch !

CRDD ou comment la politique de gauche à réinventer l'hypocrisie participative !

Bienvenue dans un monde qui va vous faire utiliser des mots ainsi que vos meilleures courbettes pour toper ce qui reste de gros sous sur la carcasse encore fumante de ce que l'on appelle la subvention.

Et si le citoyen n'était aujourd'hui qu'un leurre ?

Et si les politiques avaient déja récupéré les semblant d'actions populaires et citoyennes pour les transformer en grosse machine bien institutionnalisée et donc contrôlable à distance depuis les grands bureaux climatisés ?

Il est important de noter ici qu'il s'agit d'un financement public majeur de la région.

Alors bien sur il y a là des experts payés une fortune pour rendre compte de l'état de l'économie, de la culture ou de la reproduction des lapins sur le territoire.

Des consultants qui bien sur coute l'équivalent d'une année de salaire d'un citoyen lambda !

Nous sommes définitivement dans une société de l'ultra intellectualisation, un monde politique et bureaucratique qui ne laisse aucune place à l'action citoyenne la vraie, celle qui permet avant tout le débat d'idée et donc la confrontation !

Exit les propositions étranges, les argumentaires pour tel ou tel actions... Ici, il est question de vendre son projet de manière insidieuse, les politiques préférant rendre le débat stérile et appuyer les actions aseptisées.

Le sens de l'action, le pragmatisme du projet est définitivement perdu dans les méandres des constructions complexes de nos politiques, de la bonne gauche qui va bien.

De toute manière, la finance publique est, elle aussi presque plus qu'une histoire ancienne.

Et si le privé était en train de prendre le relais de nos échecs ?

Entre manques d'ouverture d'esprit, fausse modestie, négligence politique voilà encore une rivière de subvention qui ressemble d'avantage à un voyage organisé dans un bordel thaïlandais !

Acteurs de l'économie, de la culture ou simple citoyen, je vous invite à pousser la porte de votre collectivité territoriale et à participer de manière active à cette débauche politique.
Ça ne coute pas grand chose et vous passerez un bon moment à découvrir comment sont dépensés vos dinars durement gagnés


Courage !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 12 octobre 2013 13:01

    éh oui ! on connaît malheureusement la propension de cette Région à vouloir subventionner d’abord des super-superstructures emboîtant avant tout des coquilles vides spécialisées dans la gestion des projets de projets ... :
    aux malheureux qui auront la prétention de répondre aux « appels à projets », on répondra qu’on ne voit pas en quoi d’aussi honorables super-structures devraient se sentir concernées par des actions de bas étage ...


    • non667 12 octobre 2013 21:50

      exemple de démocratie participative pour l’habitat :
      S.C. O.T. = schéma de cohérence Territoriale d’émanation bruxelloise (voire de davos ? )
       vous ne saviez pas ? pourtant nul n’est sensé ignorer la loi ?,la démocratie participative ne vous intéresse pas ?
      grenelle 2 de l’environnement = d’émanation borloo vous ne ............
      1 extrait ----> impose pour paris lyon marseille une densification (= bétonnage ) pour éviter l’étalement urbain et avoir plus de diversité et de mixité (accueil de 200.000h ( émigrés ? clandestins ? autres ? rayer les mentions inutiles) d’ici 2020 )dit oralement aux voeux du mairede lyon . en fin de scéance vous pouvez soulever des objections mais autant pisser dans un violon !
      de ces directives découlent le plan local d’urbanisme (plu ) et le plh (habitat ) et là nombreuses réunions de participation démocratiques.
       qui doit mettre en œuvre la densification qui s’impose point barre ! circuler ya rien à voir ! même les verts faisant parti du conseil municipal sont d’accord pour dire que l’homme a vocation à vivre en batterie et que les arbres en ville n’ont pas leurs places (aidés en cela par/pour aux prochaines ! les promoteurs qui les déracinent pour les travaux et les repiquent quelques mètres plus loin de façon à ce qu’ils crèvent ! .
      pas de vote donc vous pouvez objecter ce que vous voulez ce sont les élus qui décident ! vous avez signé un chèque en blanc rdv aux prochaines !
      sarko voulait autoriser 15% de bétonnage supplémentaire sur l’existant  !
      dufflot le fait par des moyens plus détournés

      voilà encore une rivière de subvention qui ressemble d’avantage à un voyage organisé dans un bordel thaïlandais !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès