Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Contre un risque de monarchie élective

Contre un risque de monarchie élective

On reparle à nouveau de monarchie élective pour qualifier surtout le style de gouvernement du chef de l’Etat.

Cette fois-ci, cela donne lieu à cet appel du 14 février pour une vigilance républicaine, qui a été signé par plusieurs personnalités de sensibilités politiques différentes (dont Mme Royal, M. de Villepin et M. Bayrou) et qui réaffirme entre autres « le refus de toute dérive vers une forme de pouvoir purement personnel confinant à la monarchie ». Il y avait eu également cette première conférence de presse à l’Elysée le 8 janvier 2008, au cours de laquelle, Laurent Joffrin s’était risqué à poser une question au président de la République, qui se terminait par « ... Vous êtes le chef de l’Etat du monde démocratique qui possède le plus de pouvoirs. Est-ce que vous n’avez pas instauré une forme de pouvoir personnel pour ne pas dire une monarchie élective ? »

La réponse fut ironique et humiliante... pour le journaliste qui n’eut pas le droit bien sûr de reprendre le micro... pour se défendre et qui a donc décidé de sortir un livre fin février, afin de s’expliquer plus longuement...

Retenons tout de même pour ne pas trop s’attarder sur ce sujet (la conférence de presse...) que le président tenta de faire une réponse sur un ton acerbe et condescendant à l’égard du journaliste. Le début de la réponse fut « Monarchie ça veut dire héréditaire ! »...

Grosse erreur, mais personne ne put la relever !

Si on se réfère à la définition qu’on trouve sur Wikipédia : « une monarchie élective est un type de monarchie où le monarque accède au trône par une élection et non de façon héréditaire ». Parmi les monarchies électives dans le monde d’aujourd’hui on trouve : le Saint Siège, les Emirats arabes unis, le Cambodge, la Birmanie, etc.

Il est donc clair que la monarchie n’est ni nécessairement une royauté ni nécessairement héréditaire, et qu’il a toujours existé des monarchies électives (c’était par exemple le cas chez les Gaulois). Montesquieu définissait la monarchie comme étant « le gouvernement absolu d’un seul, mais limité par les lois ».

Cette définition est cependant insuffisante si on ne pense pas aussi à la démocratie. On pourrait croire, à tort, que monarchie et démocratie sont antinomique, or il peut exister une monarchie constitutionnelle et parlementaire qui soit démocratique. Donc la démocratie ne nous met pas à l’abri de la monarchie !

Voilà pourquoi une dérive vers une forme de pouvoir purement personnel confinant à « la monarchie élective » peut avoir une signification concrète appliquée à un président de la République démocratiquement, même si cela choque son entourage, quelques-uns de ses ministres et quelques soutiens de sa majorité.

Il serait un peu long d’évoquer tous les faits de ces derniers mois qui illustreraient sans problème l’impression qu’il y a un risque d’évolution vers une « monarchie élective » en France. J’évoquerai donc ci-après quelques cas qui m’ont paru assez significatifs.

On pourrait même dire que le président a adopté les codes et les coutumes du fonctionnement monarchique. Rappelez-vous la cérémonie à Rome et sa déclaration quelques jours après (le 13 décembre) : « ... Je conçois mon rôle de président de la République comme devant être aux côtés de l’Eglise de France, dans les mauvais moments comme dans les bons ». Tout cela ne pouvait que rappeler les temps anciens du couronnement des rois ! Je ne reprendrai pas ici tout ce qu’il a dit autour des religions et qui s’inscrit bien dans la pratique monarchique.

Toujours au niveau des signes, je mettrai le train de vie que le président mène... Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il a épousé « une princesse étrangère »... comme c’était souvent le cas des rois de France. Encore un signe... l’autre jour, lorsque Attali a remis son rapport au président, il a commencé son discours par « Votre Majesté... » (c’était une citation de Turgot qui s’adressait à Louis XV...) mais quelle blague ! Etait-ce volontaire ?

Notre président, on ne va pas jusqu’à le soupçonner de vouloir instaurer une monarchie comme celles que la France a connues pendant plusieurs siècles, mais disons qu’il chercherait plutôt à instaurer une République dont les règles seraient définies par et pour lui. C’est là notre plus grande crainte ! Il a déjà commencé à exercer son pouvoir personnel sur les institutions. Il voulait les réformer et avait confié une commission à M. Balladur à cette fin, mais on ne sait pas ce qu’il en restera... En attendant, il les vide de leur contenu. Le Premier ministre et le Parlement sont anesthésiés ou au mieux pris de court ! Certains disent même qu’ils sont souvent ridiculisés !

Le président prend des décisions, sans écouter, sans consulter, sans rechercher des consensus (la fin de la publicité, la mémoire des enfants juifs à l’école, etc.).

On assiste maintenant à une politique capricieuse du bon plaisir (cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ?) Cette façon d’exercer un pouvoir personnel pourrait devenir rapidement un problème grave ! Le président ne se contente pas de quelques dossiers parmi les plus importants pour le pays, mais il reçoit les buralistes, les victimes, les syndicats de la télé, etc.). Le Premier ministre lui-même voit noyer ses paroles dans le flot de celles des conseillers élyséens !

A l’étranger aussi, on trouve que le présidant français va trop loin dans l’exercice du pouvoir personnel. Les journaux allemands ont abondamment publié la photo du président français (un montage...) avec le chapeau de Napoléon sur la tête ! Et combien de chroniqueurs se sont amusés à le comparer à Napoléon Ier ou mieux à Napoléon III qui commença comme premier président de la République et termina comme Empereur ! On n’en est pas encore là, mais comme on dit familièrement « il a quelque chose d’eux... »

Alors si nous ne sommes pas encore définitivement dans « une monarchie élective et démocratique », l’appel du 14 février 2008 pour une vigilance républicaine » est le bienvenu.

Dans un communiqué récent, Dominique de Villepin a déclaré : « Cet appel est pour moi une démarche de conviction et non une démarche d’opposition. J’ai toujours défendu la nécessité d’une vigilance républicaine qui est pour moi essentielle, tout particulièrement dans un temps d’incertitude et de confusion ».

Soyons donc vigilants !


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 18 février 2008 10:44

    Monarchie élective...ou néocésarisme ? Cela se discute...

    Les comparaisons avec le passé sont toujours hasardeuses, mais il y a tout de même des analogies troublantes.

     

     

    "...Compte tenu du poids prééminent du président dans la Ve République, il était logique de penser que les pouvoirs du Parlement méritaient d’être renforcés. Or, à la lecture de ces propositions, la réalité apparaît tout autre. Il nous faut nous rendre à l’évidence : Nicolas Sarkozy n’a qu’un seul but, être seul au-dessus de tous et au centre de tout ! Césariste dans l’âme, ou plus exactement en diable, il s’étonnait, il y a quelque temps, d’être obligé d’envoyer ses conseillers aux réunions d’arbitrage à Matignon pour contrôler l’action des cabinets ministériels, faisant remarquer qu’il lui serait tellement plus simple de convoquer ses ministres à l’Elysée, et de procéder directement aux arbitrages.

    Aujourd’hui, alors qu’il est déjà omniprésent dans les médias, il lui paraît inconcevable et insupportable de ne pas avoir le droit de s’exprimer, comme il le veut et quand bon lui semble, devant le Parlement....le dérèglement de notre système constitutionnel est à son comble et nous voilà revenus aux tristes heures du césarisme. Il va falloir s’y opposer, au nom de la démocratie et de la liberté. Il va falloir se battre parce que la République, c’est plus que des institutions, c’est un ensemble de valeurs partagées, comme la lutte contre les discriminations et contre l’intolérance, l’intégration de tous dans la vie économique et sociale, l’idéal de fraternité ou le respect de certains principes fondamentaux, comme l’égalité et la laïcité."(

    Le Monde-Rebsamen-)
    Politiques publiques : la tentation du césarisme
    Sarkozy, l’héritier de Napoléon III


    • bernard29 candidat 007 18 février 2008 16:54

      à Zen

       Vous dites avec raison ; "Il va falloir s’y opposer, au nom de la démocratie et de la liberté. Il va falloir se battre parce que la République, c’est plus que des institutions...."

      La République,  c’est plus que les institutions .., d’accord mais à force de dire cela, on oublie ou on évacue le fait que c’est aussi les institutions. Or notre démocratie est en faillite, et on ne traite pas de cette question de façon approfondie et surtout concrète. 

      "C’est du césarisme, nous sommes en monarchie élective", de fait tous nos pouvoirs prennent à leur aise avec la démocratie. N’importe quel élu, qu’elle institution se considère tout puissant, des petits chefs indispensables et de droit divin. La première chose est donc de retrouver la confiance civique dans ce pays et donc il faut PRECARISER, les tenants du pouvoir et des pouvoirs. http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11117 "la nécessaire précarisation du pouvoir"

      Et c’est d’actualité ;

      L’actualité , c’est le comité balladur ( démocratie institutionnelle) c’est la commission Veil ( préambule de la constitution et principes fondateurs) c’est la commission Attali ( réorganisation institutionnelle disparition des départements..). C’est donc peut etre l’occasion de se battre pour une reconquête démocratique

      1) Précarisons les tenants des pouvoirs, ( cumul et renouvellement des mandats)

      2) - Diversifions l’expression publique ( proportionnelle et Référendum d’initiiative citoyenne) -

      3) responsabilisons les autorités ( développement des contre pouvoirs et liberté d’expression) etc ... Oui , la démocratie est d’actualité..... et surtout qu’auncune revision constitutionnelle ne puisse être adoptée sans l’assentiment du peuple souverain donc par référendum.

      Donc la république, la démocratie ce n’est pas que les institutions mais on pourrait quand même commencer par cela , Ca me paraît être un minimum.

       

       

       


    • Le péripate Le péripate 18 février 2008 11:00

      Il faut rappeler que la démocratie, ce n’est pas que le pouvoir s’occupe du bien-être du plus grand nombre (ce qui ne serait déjà pas si mal, mais il est hélas plus que probable que l’oreille d’un homme seul soit plus attentive aux intérêts de ses amis qu’à ceux du plus grand nombre), mais bien que le plus grand nombre a vocation à s’occuper des affaires communes.

      Cette question est devenue centrale. Dans la perspective d’une possible alternance, il est à craindre que n’importe qui habiterait ce système succombe au vertige du pouvoir.

      Régime parlementaire ou présidentiel, la seule solution, à mon sens, passe par la multiplication des épreuves électorales sur des modalités diverses et variées, une limitation sévère du cumul des mandats, et à une introduction du tirage au sort pour quelques magistratures, sur le modèle des jurés.


      • Mescalina Mescalina 18 février 2008 11:40

        Cet "appel du 14 février" est une grande mascarade creuse par des politicards revanchards et losers qui cherchent à exister médiatiquement. Ce genre de pseudo rebellion qui ne donne JAMAIS rien (le lectorat de marianne étant à 95% de gauche / extrême gauche ,des "convaincus"), et l’opinion n’a que faire de ce genre de branlette intellectuelle sur la "Monarchie élective". L’opinion juge le président sur ses actions et déclarations, sur ses résultats, le "devoir de mémoire" etc, et se fait une opinion SEULE, approuve ou non la direction, elle n’a pas besoin de ce genre de démonstration stérile.


        • Mango Mango 18 février 2008 12:52

          Je ne suis pas d’accord : citoyenne lambda, je m’inquiète, comme aujourd’hui la majorité des français, de cette façon de gouverner sans cohérence, sans concertation, au gré des interlocuteurs, des sondages, à la manière du "bon plaisir", et sans qu’il n’y ait d’autre projet qu’une prétendue "modernité", une "nécessité de réformer" qui ne trouve sa justfication que dans le modèle américain !

          Je ne peux donc que me féliciter de voir que des politiques de tous bords puissent passer par dessus leurs clivages habituels pour m’assurer de leur vigilance. La République m’est chère.

          Qu’ils soient des "politicards revanchards et loosers" ne dévalorise absolument pas l’initiative. Ce n’est pas en usant de termes péjoratifs pour désigner les auteurs que l’on combat leur action.

          D’autant que pour l’heure, les qualificatifs de "politicard" et "revanchard" s’appliquent plutôt à la majorité gouvernementale, vu tous les coups tordus qu’ils sont en train de se porter les uns aux autres.

          Quant au terme de "looser", pardon mais il sent son néolib’ et néocons’ à plein nez... Chacun a le droit de choisir ses termes, mais pour ma part, en matière politique, je préfère le terme d’ "opposition" pour qualifier les perdants d’élections : il est plus en rapport avec le respect qu’implique une démocratie.

          On ne combat pas non-plus une action efficacement en la qualifiant de "branlette intellectuelle". D’autres appellent ça de la "réflexion"... C’est sûr, c’ est complètement "ringue" de nos jours, mais ça existe encore.

          Restait à disqualifier le magazine Marianne et ses lecteurs "à 95% de gauche et d’extrême gauche" - ah bon ? Et quand bien même cela serait ? Ce sont plutôt les encartés UMP qui rasent les murs en ces temps de municipales. Allez sur les marchés, vous verrez !

          Je ne comprends pas cet archarnement, d’autant que ce que je constate à mon petit niveau, c’est au contraire un grand intérêt pour cette démarche : j’entends beaucoup de monde se demander si cet appel pourrait s’étendre à tous les citoyens, et je précise que je ne fréquente pas que des bobos ou des gens de "gôche".

          Sans rancune, mais j’ai été surprise par le ton de ce post de votre part : il me semble que vous faites habituellement preuve de réflexion et de mesure.

           


        • toshni 18 février 2008 13:07

          Bonjour,

          Je trouve plutôt intéressant que des personnes d’horizons différents se mobilisent contre "l’homme providentiel". A noter que S.Weil s’est également élevée contre son projet de mémoire de la Shoha.

          Rappelons également que le dernier homme politique pressenti comme "l’homme providentiel" et élu par des millions d’électeurs, se prénommait Adolf et est devenu, non pas monarque, mais dictateur !

          Allez voir cet article qui dresse un portrait inquiétant du président : http://lesogres.info/article.php3?id_article=2984

           

           

           


        • non666 non666 18 février 2008 13:19

          Leon dit : "il n’existe aucun moyen légal de virer ce dingue avant quatre ans. Alors, comment le faire sans créer une crise de régime grave ?"

          Article 68  : Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour.

           

           

          Un president qui tuerait l’independance nationale et agirait au nom d’interets de puissances etrangères peut donc etre relever pour haute trahison.

          Le fait qu’il soit entouré de courtisans qui ne sont plus rien sans lui ne doit pas faire oublier que quand il sera au plus profond de l’impopularité et que les preuves de sa trahison seront manifestes, les UMP de l’assemblée ne seront pas forcement disposés a entrer au tombeau avec pharaon, quellle que soit leur compromission dans ses decisions...

           

          Art. 5. - Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat.

          Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités


        • Mescalina Mescalina 18 février 2008 13:27

          @ MANGO et LEON,

           

          Merci de vos commentaires. Tout d’abord ce post est certes prononcé, vindicatif, il fait montre d’une exaspération grandissante chez moi envers « l’opposition » au sens large du terme et ce gouvernement qui navigue à vue de plus en plus, le « devoir de mémoire » étant un exemple parmi d’autres, même si celui là m’a vraiment énervé.

           

          Je ne suis, contrairement pas à vous Mango, pas partisan, mais de sensibilité de droite. Et ce qu’il se passe en ce moment, gauche COMME droite, m’énerve au plus haut point. Je ne défends pas aveuglément le gouvernement loin de là, et je maintiens que ce genre de pétition n’est que de la com’ médiatique qui ne fera rien avancer à part mousser les signataires et leur offrir une petite et éphémère aura de contestataire. C’est mon analyse, elle se défend, comme la votre (l’argument du dépassement des clivages est lui aussi pertinent), juste je ne le partage pas.

           

          Et pardonnez-moi mais une phrase comme : « D’autant que pour l’heure, les qualificatifs de "politicard" et "revanchard" s’appliquent plutôt à la majorité gouvernementale, vu tous les coups tordus qu’ils sont en train de se porter les uns aux autres.. »  ne fait pas montre d’un grand esprit critique mais plutôt d’une vision unilatérale et partisane. Les revanchards sont partout, et mon post n’excluaient pas des membres du gouvernements. Toujours est t’il que EUX sont au gouvernement, et que pour moi, je maintiens, ROYAL , DE VILLEPIN et consorts (pas tous) sont plutôt, de par leur positionnement et derniers résultats démocratiques, du coté des losers. Cet adjectif est exagéré j’en conviens, mais parfois se lâcher, ça fait du bien !

           

          En parlant de réflexion, je maintiens aussi ce que j’ai dit sur Marianne (ce n’était qu’un défouloir), je concède que « peu importe le média », mais rebondir direct sur les mecs de l’UMP qui distribuent des tracts je ne vois pas le rapport, c’est encore une fois un réflexe partisan qui n’ajoute rien au débat et ne répond pas du tout à mon commentaire.


          Sous entendu : je tappe ici sur Marianne (pour lequel je n’ai pas beaucoup d’estime, comparé au Canard Enchainé par exemple), mais ce n’est pas pour cela qu’implicitement je soutiens le Figaro, que je peux critiquer aussi.


          Il est lassant d’avoir à préciser, à chaque fois que l’on critique quelque chose ou quelqu’un, qu’ATTENTION je ne cautionne pas non plus son contraire (Marianne est un torchond, avis personnel, mais attention le Figaro aussi etc.)

           

          Amicalement et fraternellement

           


        • Henri R. 18 février 2008 14:09

          Merci Mango pour votre digne contribution. Cordialement.


        • Mango Mango 18 février 2008 14:57

          Merci à l’auteur et à Mescalina pour leurs réponses.

          Je tenais à préciser que lorsque je disais que "politicard" et "revanchard" s’appliquait plutôt à la majorité gouvernementale, je faisais référence à l’actualité récente : j’ai été la première - hélas pas la seule, et c’est pas fini...- à regretter ce genre de comportement au sein du PS pendant la campagne.

          Je comprends bien votre point de vue et ne le partage pas : "une petite et éphémère aura contestataire" pour cet appel ? Peut-être, si NS se ressaisit.

          S’il s’obstine, en revanche, on risque d’en parler encore longtemps en raison de la déstabilisation et des antagonismes qu’il provoque, volontairement ou non.

          Enfin, je maintiens que les termes injurieux ne constituent pas une "critique", mais laissent simplement mal augurer du respect que leurs auteurs prétendent avoir pour ceux qui ne pensent pas comme eux.

          Or, il n’y a pas de démocratie possible sans respect de l’adversaire.

          Je sais que je ne vous convaincrai pas !

          Mais reconnaissez que j’aurai essayé

          Bonne journée.


        • Mescalina Mescalina 18 février 2008 15:01

          Cher(e) MANGO, je suis tout à fait d’acord avec vous, et les insultes ne font pas arguments, mais cela défoule de temps en temps, je n’ai jamais cherché plus, bonne journée 


        • Mango Mango 18 février 2008 21:10

          @ Ludo.

          J’ai beaucoup apprécié la deuxième partie de votrecommentaire, mais alors le truc sur Kahn= Parano !

          Voilà que je me retrouve à défendre Marianne alors que je dois en acheter 5 exemplaires par an et en lire le quart !

          Mais posons nous sereinement la question : pourquoi Marianne est il à ce point exposé et médiatisé ?

          Réponse : parce que c’est le seul "grand public" à foncer dans le tas et à avoir un représentant "médiatique" qui va partout, et qui partout n’hésite pas à assumer, voire à compléter haut et fort ce qui a été écrit. ou laissé écrire.

          Et jusqu’ici, vu le développement des événements, j’aimerais bien voir en quoi les "paranos" ont eu tort, d’autant qu’ils sont quotidiennement rejoints par les déçus du sarkosisme.

          Parano ou vigilance ?

          Si vous activez l’alarme de votre Mercedes quand vous la garez, êtes-vous vigilant ou parano ?

          Si vous empêchez votre gamine de 15 ans de sortir seule, le soir, en mini-jupe, êtes-vous responsable ou parano ?

          Si votre culture, votre vécu, vos déductions, vous font craindre pour la démocratie et la République, êtes- vous parano... Ou lucide ?


        • brieli67 19 février 2008 08:41

          et se prononce régulièrement pour un changement vers un régime parlementaire comme l’Allemagne ou la Grèce. Deux chambres qui vont élire un des leurs à la tête du gouvernement. Les médias et les lobbies auront moins de poids. La Politique avec un grand P ne peut regagner ses galons. Les Verts en Allemagne avec leur presque 1o % ont drôlement marqué le paysage allemand pas que par l’antinucléaire mais aussi par leur pacifisme. Les partis reprendront du poil de la bête.

          Manque de bol la Commission de Balladur va dans l’autre sens encore plus de pouvoirs au président. et son PM encore plus fantoche. Dans la foulée reformons le Sénat archaique et contreproductif.

          Appelons pour une Assemblée Constituante pour une nouvelle Constitution.

           


        • arturh 18 février 2008 12:44

          La Vème République n’est pas une Démocratie ! C’est sulement aujourd’hui que vous le découvrez ? De Gaulle fut le premier Monarque élu ? Mitterrand règna 14 ans, Chirac 12. La mémoire trop courte. Tombé de la dernière pluie ?


          • non666 non666 18 février 2008 17:08

            Tant qu’a la tete de la democratie française , nous avions des hommes sinderement français, fier de l’etre et ayant "une certaine idée de la France" , quoiqu’on en dise, le pays etait dirigé dignement.

            La politique etrangère , par exemple, etait independante et souveraine.

            Maintenant que nous avons un admirateur des etats unis, a la psychologie tiraillé entre sa branche paternelle de nobliau austro-hongrois et sa branche maternelle juive et qui a besoin de 64 millions de français pour reussir son analyse en direct, les choses sont plus difficile pour nous.

            Avant nous avions quelques voleurs de poules :

            1) un Giscard et ses diamants a la valeur ridicule tombé sur un complot de Pasqua

            2) Un mitterand un peu plus retor, plus malin aussi, qui oragnisait le train de vie presidentiel dans le deni des prelevements opérés et les disparition de commissions sur les ventes de fregates...

            3) Un Chirac un peu gourmand, aux frais de bouches plus elevés qu’un elevage de charolais au complet...

            Ca c’etait des petits brigands, ils connaissaient les fondamentaux de leurs jobs...

            Maintenant on est dans le sans complexe.

            On s’augmente et on ricane sur les caisses qui sont vides(pour les autres...), on organise toute la vie politique autour de sa vie privée et ses caprices de stars immatures (parrainez mes petits juifs morts !)

            Demain ce sera le tour des bebés phoques si le vote ecolo devient startégique ?

            C’est sur qu’il lui faut des emeutes ou un attentat pour se remettre en selle et jouer a zorro/bush, au rythme de l’ecouerement qu’il suscite.


          • thirqual 18 février 2008 12:52

            J’ai hurlé de rire quand j’ai entendu le cas S. se ridiculiser en montrant que l’éthymologie de monarchie lui était aussi étrangère que le système de désignation du chef de l’Etat dans certains régimes.

            Nous avons élu un pitre, vive nous.


            • non666 non666 18 février 2008 18:19

              Sur les forums d’Antenne 2 et de Fr3 , a une epoque , la technique utilisée par hihihi, houhouhou, ouilleouilleouille etait largement repandu.

              Il s’agisait de saturer l’espace avec des copier coller, des messages sans interets pour faire quitter la premire pag aux sujets menaçants certains interets.

              c’est aussi tres utilisé sur le forum du Figaro...

              Car meme si je suis de tres tres mauvaise foi, on ne peut pas dire que 100 messages de ce bougre arrivent a produire un seul autre effet que d’occuper de l’espace. Son taux moyen d’argument par message doit etre de 0,1...


            • blackdot 19 février 2008 02:46

              @hihihihi

               

              Je suis sur que tu prends autant de votes négatifs sur un site n’ayant rien a voir avec la politique, il faut juste admetre que le fait de poster 2 messages consécutifs mérite -5, leur contenu inexistant mérite -20, et pour le reste mets ça sur le dos de ton ton aggressif.

               

              Même sur un site de jeux vidéos dédié aux 5-10 ans je t’aurais banni :/


            • tvargentine.com lerma 18 février 2008 13:11

              Vous prenez un tres bon produit (Sarkozy-Bruni) et vous cherchez à coller votre produit à celui qui rencontre un tres grand succes.

              Voila la nouvelle démarche marketing de la presse qui n’arrêtera plus ce type de coup ,car c’est dur à dire mais cela fait vendre

              Thierry ARDISSON devrait demander des droits d’auteurs,car la presse dans son ensemble reprend son modèle économique

              Voila une simple analyse des médias que je fais aujourd’hui (quelque soit nos idées politiques)

              Attendons nous donc à avoir des procès uniquement pour faire parler et donc bénéficier d’une publicité gratuite de ces journaux ,de plus cela permet à des politiciens ratés de faire parler d’eux

               


              • armand armand 18 février 2008 19:36

                Un bon produit ? La dépravation au bras de la vulgarité. Beau symbole.


              • armand armand 18 février 2008 19:44

                Comme je l’ai exprimé sur d’autres files, l’important n’est pas tant le mode de désignation, mais la concentration des pouvoirs. Notre culture politique est tombée à un tel degré de déchéance que nombreux sont ceux qui estiment qu’une courte majorité d’électeurs peuvent ainsi désigner ce que faute de mieux on peut qualifier de dictateur ; Entendu dans la bouche d’un galin de 20 ans l’autre jour : ’c’est le président, il peut faire ce qu’il veut’. Et ce n’était pas un fan...

                Il est bon de rappeler qu’en dynamitant la constitution au profit de la ’rupture’, en court-circuitant les corps constitués au profit de courtisans souvent ineptes, en invoquant de fait son bon plaisir (ou en faisant invoquer ce ’bon plaisir’ par d’autres qui agissent en son nom, Sarko scie la branche sur laquelle il est assis. A moins d’un changement radical de style (nullement impossible, l’animal est habile) je ne donnerais pas cher d’un quinquennat complet.


              • bilbo59 19 février 2008 02:19

                @ Le péripate : j’adooooooooooore la réponse !


              • Spyder974 Spyder974 18 février 2008 13:13

                Nous avons encore le pouvoir par les elections, heureusement, mais pour combien de temps encore ?

                Plus le temps passe, et plus les lois sont votées, mais celle ci vont dans quelle sens ? La volonté de N.Sarkozy deviens dans pas mal de cas une loi, voir une obligation d’executer, et ceux sans l’avis du peuple.

                Les principes même de la république semble disparaitre pour son bon vouloir, ou celui de ses amis, exemple : la loi sur la riposte gradué, à qui cela rapporte t’il ? je ne suis pas sur que l’etat soit gagnante dans l’affaire...

                Il s’emble oublier que lors de son election il n’a été élu qu’a 53%, il y a donc 47% qui’ n’était par pour lui, mais que néni, il est la, en place, comme tout les autres qui ont été elu, et nous devons hélas faire avec.


                • toshni 18 février 2008 13:42

                  Une simple précision, il n’ap as été élu à 53% mais à peine 42% des électeurs ont voté pour ce clown sinistre. N’oublions pas que dans notre démocratie on ne tient pas compte de ceux qui ont refusé de voter pour lui sans voter pour l’autre (qui nous aurait également fait du tort, mais moins méchamment) !!

                  Il y a donc environ 60% de l’électorat qui n’a pas voté pour N.1er, ça fait réfléchir !


                  • tvargentine.com lerma 18 février 2008 14:01

                    En lisant les commentaires ici nous pouvons etre surpris d’une grave dérive du discours de gauche vers l’extreme gauche sectaire

                    La jalousie d’un certain succes du Président Nicolas Sarkozy élu démocratiquement sur un projet de société pour une durée de 5 ans et dont les réformes commencent déjà à porter leurs fruits

                    Il faut dire que l’absence d’idées politiques du PS est responsable de cette situation y compris au PS ou chacun de la joue perdant (ou solo)

                    Encore une défaite annoncée le le mois prochain


                    • toshni 18 février 2008 14:13

                      Pour ta gouverne, je ne suis pas de gauche et il n’y a pas besoin d’être de gauche ou de droite ou d’ailleurs pour dire que Sarko est un mégalo dangereux pour notre Pays. Il suffit juste d’un peu de bon sens !

                       


                    • Mescalina Mescalina 18 février 2008 15:46

                      Toshi votre argumentaire ne vaut rien... 42% au premier tour c’est un très bon score, et la vivtoire au 2ème tour est NETTE, toute personne intelligente ne peut dire le contraire. PERSONNE ne sera élu avec 51% au 1er tour, arrétez votre délire et ce non argument insupportable. Argumentez sur l’action.


                    • non666 non666 18 février 2008 17:10

                      mescaline , c’est le nouveau lerma/arthur mage/ weinstein/thuerry jakob/frederic lyon ?


                    • toshni 19 février 2008 07:14

                      Encore un qui se laisse manipuler par les médias et qui ne sait pas compter !

                      Apprenez à compter, retournez à l’école et faites une simple règle de trois en divisant le nombre de suffrages récoltés par N.1er par le nombre d’inscrits sur les listes électorales x 100 et vous verrez que mes propos sont parfaitement fondés.

                      Environ 60% des français en âge de voter n’ont pas voté pour lui !!! C’est tout, pas la peine de se gargariser avec des pourcentages qui ne reflètent pas la réalité.

                      He oui, curieusement on omet de comptabiliser les votes blancs, nuls et non votants, en clair on ignore toute personne n’adhérant à aucune des propositions en lisse.

                       


                    • bruno frandemiche 18 février 2008 14:12

                      bonjour à tous

                      le probleme est apparemment que mr sarkosi serait un "pervers narcissique"(lu sur agaravox)

                      je ne voulais pas y croire,et puis quoi encore.laissez-le faire son travail.la culture du résultat est honorable.il s’est engagé sur le pouvoir d’achat,la répartition équitable des richesse,travailler plus pour gagner plus(pour tous,et surtout pour les chomeurs),la sécurité pour tous,plus de solidarité,la dette sociale et public,...

                      l’histoire des malheureux petits morts de la shoah n’était pas à son programme !

                      tous ces evenements me laissent pensif et force est de constater que çà n’ en prend pas le chemin(de son programme)

                      que faire ? pour qu’il fasse ce qu’il a dit,pas plus,pas moins

                      démocrate,républicain,non violent et humanisme,pour l’efficassement équitable et la laicité,je propose de porter des masques Guy Fawkes, rendu célèbre par le film V for Vendetta,pour montrer notre désaprobation,et lui rappeler son programme sur lequel il a été élu.

                      cordialement votre

                      bruno


                      • vivelecentre 18 février 2008 14:57

                        Monarchie élective ? sous quel angle ? celui du vaste et du train de vie ?

                        Ce que s’autorise Sarko n’est justement pas au frais du contribuable

                        Vous avez oubliez les frais faramineux de palace de Jacques Chirac dans les îles exotiques ?

                        Vous avez oubliez le sommet au vastes infinis au château de Ver sailles du Président Socialiste peu après son élection ? 

                        Pour ne citez que ces deux exemples....i


                        • Mango Mango 18 février 2008 15:06

                          Quand vous parlez du "vaste" ou des "vastes", c’est des "fastes" que vous voulez parler, je suppose ?

                          Un problème de clavier sans doute.

                          Non, ça va leur coûter beaucoup plus cher aux français quand tout sera aux mains d’intérêts privés.

                          Bonne journée Fifelecentre !


                        • armand armand 18 février 2008 19:34

                          Eh bien justement : dans une République l’entretien des élus est assuré par le contribuable pour éviter que ceux-ci ne soient obligatoirement choisis parmi les riches, ou qu’ils ne soient redevables envers des intérêts privés. En brandissant son ’je ne coûte rien au contribuable quand je passe des vacances de milliardaire’ Sarko cache le fait qu’il est ainsi l’obligé d’un milliardaire. Sans oublier qu’en doublans son propre salaire il peut bien prendre en charge ses propres plaisirs au lieu de mettre tout ça de côté comme le petit radin qu’il est...


                        • vivelecentre 18 février 2008 23:47

                          autant four moi !


                        • vivelecentre 18 février 2008 23:51

                          Ich bin ein Lerma-iner !


                        • coati coati 18 février 2008 15:29

                          Concernant le retour du religieux amené par Sarkozy.
                           
                          Il est à mon avis à rapprocher de son americanophilie béate, de son admiration inconditionnelle des Etats-Unis. Comme la discrimination positive qu’il veut instaurer et qu’il pratique déjà dans son gouvernement Comme l’endettement des ménages et la "France de propriétaires" qu’il prône. Comme sa prise de position belliqueuse face à l’Iran il y a quelque mois.

                          Personne n’est plus dupe de lui en revanche. Ni de sa com, ni de sa préocupation envers les français. Il ne fera qu’un mandat. Mais on s’en souviendra.

                          Ce que je guette, c’est un conflit dans un pays arabe mené par l’Amérique républicaine. S’il ose envoyer des militaires français beaucoup, beaucoup de gens iront protester. En tout cas je l’espère.

                          On va peut-être alors se rendre compte des conséquences concrètes du traité simplifié... risque de chaleur anal en perspective quand on réalisera que la France ne décide plus seule au sein de l’Europe et ne pèsera guère lourd. Plus de discours vibrant villepinesque à l’ONU.

                           


                          • coati coati 18 février 2008 15:44

                            @ Le péripate

                            "mais bien que le plus grand nombre a vocation à s’occuper des affaires communes"

                            Merci de le rappeler. C’est la démocratie américaine décrite par Tocqueville.

                            On devrait s’en inspirer. Il faut réinventé une autre société alors.

                            Mais les actifs n’ont pas trop le temps d’être citoyens. Ni même la culture je dirais. Le temps libre est consacré aux loisirs.

                            Je suis de ceux qui pensent qu’on a les politique, ou la politique plutôt, qu’on mérite. On se contente de voter pour une tronche, un parti. Après fini, le citoyen n’interfère plus. Si ce n’est à travers les sondages. Dans un tel schéma il ne faut pas s’étonner d’être souvent déçu du résultat.

                            Le phénomène Sarkozy a au moins le mérite de nous faire nous interroger sur ce système politique.

                             

                             

                             


                          • Henri R. 18 février 2008 22:17

                            Je suis bien d’accord avec vous. Il va falloir continuer à s’interroger sur le régime actuel !

                            Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès