Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Convergences entre penseurs socialistes et libertarianisme

Convergences entre penseurs socialistes et libertarianisme

J'aimerais aborder ici les convergences entre penseurs socialistes et libertarianisme. En effet, je me suis rendu compte au fil de mes recherches de certaines ressemblances de vue parfois inédites. 

On trouve d'abord, de manière assez surprenante en fait, une convergence entre la critique que Karl Marx, Friedrich Engels, et même Lénine (avant octobre 1917), formulent à l'encontre de l’État-bourgeois (qu'il convient selon eux de détruire) et la critique que font les libertariens de l’État(-tout court). Cette convergence entre marxisme orthodoxe et libertarianisme se retrouve notamment dans leurs écrits lorsqu'ils s'en prennent à la connivence entre bureaucrates et grands capitalistes et aux privilèges que ces derniers obtiennent des premiers. Bien entendu, de l’État-ouvrier (la dictature du prolétariat) à la théorie de l'expropriation de la valeur du travail des prolétaires par les bourgeois, tout le reste du marxisme orthodoxe diffère du libertarianisme. Néanmoins, on pourrait imaginer une formulation marxiste proposant de retirer de l’État toute sa propriété pour la rendre aux prolétaires qui réduirait le fossé entre marxisme et libertarianisme.

Du côté des marxistes que l'on qualifiera de non orthodoxes, on trouve d'autres accointances. Chez Antonio Gramsci, avec sa critique de l'hégémonie culturelle (passant par le contrôle des médias, de l'éducation, ou encore des artistes), qui est assez proche de celle formulée par les libertariens à l'encontre de l'hégémonie culturelle étatique, ou chez Althusser, qui développe la théorie de Gramsci en inventant les Appareils Idéologiques d’État

Moins surprenant, on retrouve du côté des anarchistes individualistes toute une gamme de penseurs proches du socialisme (Max Stirner, Thoreau, Lysander Spooner, Benjamin Tucker, Josiah Warren) et dans le même temps présents dans les fondements mêmes de la construction théorique libertarienne (cf. Murray Rothbard), ainsi que des penseurs proches de cet anarchisme individualiste comme Oscar Wilde qui se revendique d'un socialisme individualiste. Tandis que certains anarchistes socialistes comme Proudhon peuvent carrément être considérés comme des (proto-)libertariens (au moins dans ses derniers textes contre l'impôt et faisant l'éloge de la propriété comme défense contre la tyrannie et l’État).

En outre, il existe une catégorie peu connue qui est celle des socialistes libéraux, comme Oppenheimer, qui est clairement très proche des libertariens. 

Enfin, je conclurai avec deux oiseaux rares. Premièrement, Foucault, pour son dernier cours sur le libéralisme, qui comporte des inclinaisons positives envers le libéralisme, et pour sa critique du (bio-)pouvoir qui comprend une critique de l’État (entre autres, providence). Et deuxièmement, Ivan Illich, une des figures les plus fondamentales de l'objection de croissance et de l'écologie politique, pour sa critique des institutions étatiques, et notamment de l'école obligatoire.


Moyenne des avis sur cet article :  1.38/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 29 mai 2015 17:44

    Il y a un autre point de convergence entre les socialistes et les libertariens : 


    - tous les deux proposent un modèle de société sans jamais se poser la question de savoir si c’est ce que les autres hommes se souhaitent effectivement à eux-mêmes.

    Ils ne se demandent pas davantage d’où leur vient la certitude que ce qu’ils proposent correspond effectivement à ce que les autres hommes se souhaitent à eux-mêmes.

    • epicure 10 juin 2015 22:03

      @César Castique

      Mais ça c’est aux idéologies autoritaires que cela s’adresse cette remarque....

      Parce que contrairement aux idéologies autoritaires, il y a dans les deux familles de pensée un élément : celui de la liberté individuelle. Et donc la possibilité (théorique) que chacun puissent faire pour eux même, chose totalement absente dans les idéologies autoritaires.


    • andromerde95 12 juin 2015 01:24

      @epicure

      le gaucho le socialisme et l’anarchisme sont des idéologies totalitaires et l’individualisme est libéral. et individualisme=/=démocratie et démocratie=/=socialistes.


    • zygzornifle zygzornifle 29 mai 2015 18:12

      ils pensent avec leur panse tellement ils sont gras ......


      • hunter hunter 29 mai 2015 18:21

        Deux articles ce jour du boss suisse des libertairiens....oh là, y’a plus rien à publier ou quoi ?

        + 1000 à Cesar en passant !

        H/


        • Auxi 29 mai 2015 19:54

          Monsieur Faure


          Je vous serais reconnaissant de bien vouloir cesser d’insulter les anarchistes en les amalgamant à votre pensée nauséabonde. Il n’y a pas le moindre rapport entre l’anarchie et les libertarés. Et les « socialistes libéraux », ça n’existe pas non plus, à moins de considérer sottement que les satrapes actuellement au pouvoir sont socialistes alors qu’ils ne sont pas même de gauche. Les libertarés sont des fascistes light, c’est tout.

          • baron 29 mai 2015 22:56

            Ils décident tout ce qui est bien pour nous et n’hésitent pas à nous l’imposer de force.

            Ils pensent aussi que nous sommes des cons qui devons leur obeir sans condition, sous prétexte que nous les avons élus. 
            Ils exigent que nous croyons tout ce qu’ils racontent.
            Enfin, pour savoir la vérité sur leurs réelles intentions c’est faciles c’est l’exact contraire de ce qu’ils racontent par exemple si ils vous vouloir lutter contre l’échec scolaire vous vous constaterez qu’a chaque réforme le niveau baisse un peu plus.

            • Emin Bernar Paşa Emin Bernar Paşa 30 mai 2015 00:04

              L’économiste indien Amartya Sen explique très bien la différence entre libéraux, socialistes et

              libertariens :
              il s’agit de l’attribution d’une flûte entre trois enfants : la première une petite fille qui sait en jouer, le deuxième qui n’a aucun jouet et le troisième qui l’a fabriquée. Les libéraux choisiront la première, les socialistes le deuxième et les libertariens le troisième !





              • Crab2 30 mai 2015 10:41

                Point de liberté ni de fraternité en ce monde, sans la critique athée et féministe des religions

                La France n’est pas le pays de Voltaire ni de François Hollande mais de Jean Meslier et de Sophia Aram
                Il n’y a que la barbarie la plus sauvage, il n’y a que la plus insigne fourberie, il n’y a que l’ambition la plus la plus aveugle qui

                Suite :

                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/sophia-aram-et-jean-meslier.html

                .

                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/30/sophia-aram-et-jean-meslier-5631174.html


                • Robert Biloute Robert Biloute 30 mai 2015 20:57

                  Bonjour,

                  On oublie souvent que le communisme fut conçu comme une étape vers l’état socialiste.

                  L’objectif est là fin de la propriété privée des moyens de production : on doit décider démocratiquement/sur des bases scientifiques (et le mix entre les 2 est à définir) de ce qu’on produit et de la manière dont on le produit. C’est l’étape finale socialiste, et dans cette étape il n’y a pas d’état, on n’a plus besoin de lui.

                  Le communisme est pensé comme une phase transitoire vers cette collectivisation des moyens de production, et appelle suivant la doctrine (lire le manifeste du parti communiste) à la remise des moyens de production dans les mains de l’état, qui est alors un instrument de transition. Inutile de dire que ça n’a pas marché comme ça historiquement, mais sur le papier le socialisme ainsi conçu était effectivement proche de l’idée anarchiste, à la différence près qu’on acceptait une phase très autoritaire (dictature du prolétariat, qui s’est surtout manifesté comme un capitalisme d’état) 


                  • epicure 10 juin 2015 22:11

                    @Robert Biloute

                    C’est exactement le contraire.
                    Chez Marx c’est l’état socialiste qui est une étape de désétatisation pour passer au communisme.

                    Et donc c’est le communisme qui est proche de l’anarchisme, et encore que même dans le communisme de Marx, les anarchistes ont des divergences sur certains aspects.
                    Quand à la dictature du prolétariat, ce n’était pas la dictature d’un chef et de sa nomenklatura, mais le revers de la dictature bourgeoise.

                    En gros actuellement la dictature du prolétariat ce serait un gouvernement aux mains des salariés uniquement, mais avec une démocratie interne.


                  • Parrhesia Parrhesia 31 mai 2015 09:55

                    La question du jour !

                    Si vraiment il existe des « penseurs » et des « penseuses » socialistes, et en toute logique il devrait bien en rester quand-même quelques-uns, pourquoi diantre ne s’en trouve-t-il aucun ni aucune au sein de ce gouvernement ???
                    Ce qui, le niveau moyen des penseurs français étant ce qu’il est, risque de nous ramener le « républicain » mondialiste Sarkozy et sa bande de républicains mondialistes à la tête des restes du pays !!!

                    • epicure 10 juin 2015 22:13

                      @Parrhesia

                      tu n’as rien compris.

                      Les penseurs socialistes , s’ils sont socialistes ne peuvent qu’être contre la politique menée par le gouvernement, et celui ci n’en voudrait pas.
                      Sinon on aurait eu mélenchon comme premier ministre.


                    • zygzornifle zygzornifle 31 mai 2015 10:07

                      ça pense un socialiste ? ha oui ça pense des idées pire que la droite ...


                      • epicure 10 juin 2015 22:15

                        @zygzornifle

                        impossible de faire pire que la droite.
                        En fait idées et droite c’est incompatible.
                        Pour penser, il faut sortir du cadre idéologique de la droite, c’est à dire de la hiérarchie des catégories essentialisées.


                      • andromerde95 12 juin 2015 01:22

                        au clown epicure 

                        tu as du mal à comprendre dans ta cervelle qu’il n’y a pas que l’identité individuelle qui existe et qu’il y a aussi des identités non-individuelles chez l’humain, ça te fait chier mais c’est comme ça, chaque personne appartient à des catégories et groupes, c’est un fait ce que tu veux pas reconnaître.

                        tu es un essentialiste aussi tu réduis chaque personne seulement à sa dimension individuelle, comme si il n’y avait rien d’autre que l’individualité.

                      • andromerde95 12 juin 2015 01:34

                        @andromerde95
                        enfin appartenir à un groupe c’est partager des pts communs avec les gens de ce même groupe, pas diverger, donc aucune essentialisme quand on dit que les femmes en raison de leur identité féminine, aiment se maquiller, mais ça ne veut pas dire qu’on oublie l’identité individuelle qui peut contrebalancer ce goût. enfin dans ta logique « l’humain a deux bras » c’est essentialiste puisque 0.01 % des hommes sont amputés.


                      • Chouardiniste 21 juillet 2015 22:44

                        Au lieu d’énumérer du couper coller ... argumentez ...et creusez un seul sujet ... sinon aucun intérêt.
                         
                         
                        « L’anarchie, c’est l’ordre sans le pouvoir... La puissance de l’état est une puissance de concentration. La propriété au rebours est une puissance de décentralisation. »
                        Proudhon
                         
                        mais ici Proudhon parle de la propriété juste à comparer à « la propriété [injuste] c’est le vol »
                         
                         par ex avec le libertarien :
                         

                        « L’institution de la propriété privée est l’expression pure de la discrimination, et en même temps le fondement de la liberté personnelle. Car ce n’est pas seulement que la discrimination est inéluctable ; c’est aussi que la discrimination — la discrimination dans la faculté de choisir — est une vertu. Elle n’est rien de moins que... la condition même de la liberté et de la civilisation. » Hans Hoppe
                         

                        Et demander vous pourquoi ?
                         
                         
                        Simple convergence libéral-libertaire.... le gôôôchiste (de drôôôite où de gôôôche)

                         
                        Alors lisez un vrai marxiste Clouscard ... Le Capitalisme de la Séduction
                         
                         

                         
                         

                         


                        • Chouardiniste 21 juillet 2015 22:57

                          Il n’y a pas plus libéral que Stirner !!! Rien avoir avec un « socialiste », connaissez vous « L’idéologie Allemande » et « La Sainte Famille » ? Stirner est un idéaliste + libéral + nihiliste.
                           
                          « La liberté du peuple n’est pas Ma liberté » Max Stirner
                           
                          Stirner - Nietzsche - Hayek (en néo-libéral classique)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès