Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Corinne Lepage, c’est qui ?

Corinne Lepage, c’est qui ?

Le nom vous dit vaguement quelque chose, mais euh, non vous ne savez pas.  Faites le test chez votre buraliste, sur un marché, avec la secrétaire qui squatte la photocopieuse « Corinne Lepage » c’est flou pour tout le monde, ou presque..

Bien-sûr, les gens de CAP 21 et du MODEM la connaissent. Comme tous ceux qui suivent l’actualité politique et se souviennent de son claquage de porte mémorable de la direction du MODEM après qu’elle eut épuisé tout son entourage autour de valses hésitations qui débutèrent officiellement un peu avant les universités de la Grande Motte de 2009 : je fais quoi, je pars, je reste, je fais un putsch ? Ceux qui la croyaient muée par un quelconque pouvoir manichéen en furent pour leur frais. La cuisine politique, ça n’a jamais été son truc.

A l’issue des élections Régionales de 2010, le divorce d’avec le Mouvement Démocrate fut tout de même consommé. Elle critiqua Bayrou, devenu trop dirigiste, trop ceci, trop cela, alors qu’elle-même était au cœur de l’exécutif.

C’est bien là le problème de Corinne Lepage : une image floue dans l’échiquier politique français parce que le personnage se laisse très mal enfermer dans les appareils. Elle apparait sur la Droite, disparaît sur la Gauche, réapparaît au Centre et disparaît à nouveau. Puis on la retrouve mélangée aux militants d’Europe-écologie venus aux universités des Verts pour préparer 2012.

Des va-et-vient qui épuisent celles et ceux qui essaient de la suivre. Et c’est ainsi depuis le début.

A l’origine, Corinne Lepage est avocate et se présente elle-même comme une experte en Environnement. Les professionnels de la profession vous le confirmeront tous : elle possède une profonde connaissance du droit de l’Environnement et a une vision pertinente sur tout ce qui a attrait au développement durable. C’est d’ailleurs l’une des fondatrices de Génération écologie.

Corinne Lepage aime également la politique, qui le lui rend mal : le suffrage universel lui a toujours été fatal. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé !

Son engagement politique débute aux législatives de 1993 où elle réalise un assez mauvais score : elle se présentait alors dans la quatrième circonscription du Calvados, contre une candidate UDF soutenue par le baron local Michel d’Ornano. Ce baptême du feu ne la découragea pas. Par la suite, elle tentera sa chance à chaque élection.

Elle se présente à nouveau aux législatives de mai 1997 (après que de Villepin ait convaincu Jacques Chirac de dissoudre l’Assemblée Nationale) sous une bannière Divers Droite (!) et perd de 10 points contre son challenger PS.

Elle conduit une liste indépendante, aux Régionales de 1998, mais n’obtiendra aucun siège.

Elle se présente aux Présidentielles de 2002 mais fera un score confidentiel de 1,88%.

Aux Régionales de 2004, elle misera cette fois-ci sur André Santini et se présentera en tête de liste à Paris où elle arrivera en troisième position. Evidemment, Santini lui annonce qu’il fusionne au deuxième tour avec la liste UMP. Tout le monde sait que la tradition à l’UDF (depuis toujours) est de s’allier à un candidat de droite au second tour. Tout le monde, sauf elle. Elle refuse le deal et disparait. Les Centristes lui en garderont toujours une certaine rancune.

Aux élections européennes de juin de la même année, elle recueille 3,61% de voix en Ile de France.

C’est le paradoxe de Corinne Lepage : la politique est son truc sans l’être véritablement. Elle ne se sent pas à l’aise dans les partis. Ca va à l’encontre de ses idées.

Elle est née en politique au moment où il était beaucoup question de faire entrer aux affaires des personnes de la société civile. Une mode qui est apparue avant la parité et qui s’est poursuivie depuis avec des fortunes diverses.

Elle y a tout de suite cru. Cela correspondait assez bien avec son engagement sociétal et son tempérament. Elle s’est dit qu’elle pourrait faire bouger les lignes sans le positionnement militaire approprié. Et oui, car dans « militant », il y a le mot « militaire », donc forcément une chapelle, une secte, une ligne de parti qui lui échappe. Un truc un peu trop masculin à son goût, pour cette intellectuelle qui n’aime jamais autant que les femmes. En 2005, elle fait partie des signataires qui appellent à un « nouveau combat féministe » et se rapproche de l’association Ni putes, ni soumises. Elle est comme ça : elle a plutôt tendance à faire confiance aux femmes qu’aux hommes. 

Pourtant, c’est Alain Juppé qui sera le premier à lui tendre la main en lui proposant le ministère de l’environnement en mai 1995. Tandis que les Jupettes s’évaporent le temps d’un remaniement, Corinne Lepage tient bon la barre de son ministère et y restera deux ans et un mois.

De son passage au Boulevard Saint-Germain, il restera un projet de Loi sur la pollution urbaine qui sera adopté et mis en place l’année suivante.

Faute de la situer clairement dans une famille politique, on découvre alors la force de ses convictions : la Ministre refuse de signer un décret autorisant le redémarrage de Superphénix, un réacteur nucléaire qui avait cessé de fonctionner trois ans plus tôt et qui avait fait régulièrement controverse dans le débat politique français depuis sa mise en service en 1985. La Gauche et les écologistes applaudissent. La Droite s’étrangle.

Après la dissolution de 1997, elle s’affiche sous une étiquette Divers Droite et s’active dans son Club de réflexion Politique CAP 21 (Citoyenneté, action, participation pour le XXIe siècle) qu’elle a créé un an plus tôt. Sans doute sa meilleure contribution jusqu’ici, au débat politique français. On y parle environnement, laïcité, réchauffement climatique et développement durable, loin des gesticulations des Verts et du versant people d’un Nicolas Hulot.

Quinze ans plus tard, elle a toujours le même mode opératoire en politique, qui la confine à la marge, à la confidentialité, au parcours erratique.

En 2007 elle a rejoint le MODEM. D’abord parce qu’elle été un temps sous le charme intellectuel de François Bayrou. Elle apprécie l’homme de lettres cultivé, à des années lumières de Nicolas Sarkozy. Ensuite, parce qu’elle le connait bien : ils se sont rencontrés en 1995 dans le gouvernement d’Alain Juppé.

Elle rejoint le Mouvement Démocrate, également persuadée que Bayrou donnera à l’écologie « toute l’importance qui lui revient ».

Elle en sera vice-présidente, et mettra en place des commissions de réflexion et décrochera son premier mandat de député européen.

On connait la suite. Elle était venue avec les adhérents de son club politique Cap 21 et repartira avec ; après qu’une large majorité d’entre eux se soient prononcés pour son retrait du Mouvement Démocrate.

Ceux qui affirment qu’elle s’est servie du MODEM pour s’offrir un poste de député et faire fructifier son club politique se plantent ou sont de mauvaise foi. Elle y a bossé et y a cru vraiment… au moins pendant un an et demi.

Personnellement, je suis de ceux qui pensent que le MODEM a perdu un œil avec son départ.

Corinne Lepage est atypique. Son parcours, elle l’a bâtit à la faveur de rencontres. C’est une cérébrale ; une femme de dossier aux discours bien écrits, souvent très justes.

Son engagement et sa vision cohérente d’une approche globale mêlant économie et environnement sont ses deux principaux atouts ; son éclectisme et son instabilité constante sont ses deux principaux points faibles.

C’est une femme qui comme en amour, n’aime que les préliminaires. Mais lorsque les choses s’installent, se construisent et avancent, elle commence à s’ennuyer discrètement.

Elle commence par déléguer activement les tâches qui l’emmerdent, puis l’ensemble des dossiers, jusqu’à finir par disparaître et ne plus répondre au téléphone.

Lorsqu’on commence à lui courir après, c’est assez mauvais signe.

Dans une entreprise, elle aurait été une excellente Chef de projet. Mais ne lui demandez pas de mettre les mains dans le cambouis ; elle a horreur de ça.

Elle aime les rencontres qui la séduisent et l’éblouissent. Dans une autre vie, elle se serait bien vue suffragette, amie de Simone de Beauvoir, ou signant Le manifeste des 343 salopes en 1971. Mais elle n’était pas née, ou beaucoup trop jeune. Les années 80 sont plus pragmatiques, le principe de réalité a détrôné les luttes d’avant les Grands soirs.

On préfère aux visionnaires humanistes, les gens qui possèdent une véritable expertise. En cela, sa double-casquette d’avocat et d’environnementaliste, lui va comme un gant. Elle fait d’une pierre deux coups : choisir les affaires qu’elle veut défendre, à l’ombre de son mari qui s’occupe du reste, et défendre les causes qui l’intéressent (L’Amoco Cadiz, les victimes du passage de la tempête Xynthia).

Sa caste est celle de la bourgeoisie intellectuelle plutôt que celle de l’argent. Mais vous savez tous comme moi que pour penser, écrire et se bâtir une éthique au quotidien, mieux vaut ne pas avoir de soucis de fin de mois. Ses positions sociales et sur la santé notamment, sont nettement moins engagées et renvoient plus au discours politique et rhétorique habituel.

Affirmer qu’elle aurait le goût des autres, serait un peu exagérer. Si elle aime les gens qui l’enrichissent intellectuellement, elle n’aime pas trop le morne quotidien des relations amicales ou politiques. Ces relations du second type sont toujours d’ordre utilitaire et tournent vite à l’aliénation. Elle s’entoure d’un aéropage de collaborateurs, piqués ici ou là, dont elle tire un maximum, très souvent à peu de frais. Elle pêche ses victimes dans le marécage politique où on trouve aisément les compétences, les diplômes et une certaine forme de désœuvrement social qui rime avec disponibilité et abattage massif de travaux en tout genre.

Lorsqu’on lui fait la remarque, elle répond benoitement qu’elle est une « petite candidate », ayant peu de moyens mais qu’elle donne en contrepartie facilement sa confiance à l’autre et sa simplicité d’approche qui séduisent d’emblée, les militants habitués à ce qu’une barrière invisible les sépare de leur leader. En ceci, elle est tout l’inverse d’un François Bayrou.

En 2012, Corinne Lepage aura soixante et un an. Sans doute réintégrera-t-elle une fonction de ministre si on lui demande. Si la couleur politique n’est pas trop prononcée. Elle ne fera rien de mieux, ni de moins bien, ni même de différent de ce qu’elle n’a déjà accompli.

Et même si ses amis la poussent à quelques aspirations électorales, il y a très peu de probabilité qu’elle réitère des scores distincts de ceux réalisés antérieurement.

Corinne Lepage restera une femme de dossier, aux engagements personnels. Une intellectuelle dont la bonne idée restera la création de CAP21. D’ailleurs Terre Démocrate est à ce jour toujours une coquille vide qui semble faire double emploi avec son club politique originel et qui n’existe que comme outil politique mis à sa disposition, à la faveur d’un accord improbable du côté des Verts et d’Europe-Ecologie. 

Bien entendu, il n’y aura jamais d’accord, ni de partenariat avec les Verts, car là-bas personne ne l’attend, lorsque d’autres vont jusqu’à s’en méfier ouvertement. Et puis de toute façon, ces gens-là ne s’entendent pas eux-mêmes.

Au fond je soupçonne Corinne Lepage d’être un peu comme moi : de ne pas aimer les écologistes militants et leur appareil. Mais préférer travailler dans l’ombre, avec de véritables moyens politique qui lui évitent l’écueil des grosses machines guerrières qui sont peu efficaces, qui font beaucoup de bruit et auxquelles elle ne comprend rien.

 

Crédit photo : Courtesy Sylvie Brenez. Tout droit réservé


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Croa Croa 21 août 2010 09:19

    « C’est une femme qui comme en amour, n’aime que les préliminaires. »

    Un auteur qui connait son sujet aussi intimement,

     smiley on est bien obligé de le croire ! smiley


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 21 août 2010 15:48

      C’est aussi une femme « politique » qui poste de temps à autre des articles sur AVOX et se garde bien de répondre aux commentaires. Curieux pour le moins ! 


    • brutaltruth brutaltruth 21 août 2010 11:18

      Quelques oublis dans votre portrait de cet OVNI politique : défense des victimes de l’Erika, refus du fichier Edvige, refus de la loi Hadopi, défense des droits des homosexuels, lutte contre la corruption...

      Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle a fait dans sa carrière, notamment certains de ses choix électoraux, mais si on avait plus de gens comme elle, la République ne serait pas en ruine.

      • Phileas Phileas 21 août 2010 12:24

        je partage votre point vue. La liste de ses engagements étant exhaustifs, j’ai préféré me focaliser sur son parcours spolitique


      • galien 21 août 2010 12:45

        Me vaut se focaliser en effet sur son parcours politique et pas son allez chercher trop loin ses ’faits d’armes’ en tant qu’avocate.


      • galien 21 août 2010 15:43

        Finalement une question : un parti politique a-t-il vocation à être pérenne ?

        Réponse : Vous en avez beaucoup des comme ça ?

        Il ne faut pas se tromper, ces OVNI politiques comme vous les voyez, sont en fait les plus opportunistes de tous, dès que la voie est obstruée, ils changent de parti.
        Il ne faut pas se tromper, les gens comme Lepage ou DCB, plus que des électrons libres sont de vrais mercenaires à la solde du plus puissant.

        Je fais largement plus confiance à Buffet sur l’authenticité de son engagement (même si son communisme est complètement dévoyé par la pensée unique) qu’a Lepage.


      • galien 21 août 2010 17:14

        « Bon, gallien, en somme vous êtes inscrit dans un parti politique, chacun chez soi et les cochons sont bien gardés. »

        Non, et surement pas dans le votre quand j’entends votre profession de foi « chacun chez soi et les cochons sont bien gardés. »

        "Pourquoi pas. Mais allez y franco, au lieu de délayer dans tous les sens."

        Lepage est une imposture, c’est une femme d’argent qui se sert de l’écologie pour s’en mettre plein les poches, elle ressemble à Gore sur ce point.

        J’ai dit ce que j’avais à dire point barre, bien à vous.


      • galien 21 août 2010 12:18

        Oui en effet quelques trous dans le portrait du personnage que je ne peu m’empêcher de combler.
        Oh c’est très simple et rapide ça tiens en 2 phrases.

        En 2007, d’après les déclarations de patrimoines des candidats, c’est celle qui a le plus gros, jusque là à priori rien de mal me direz vous.
        Après tout chacun peut gagné de l’argent voir hériter d’un oncle d’Amérique, SEULEMENT avec Lepage c’est tout autre chose.

        L’origine de sa fortune date de l’affaire de l’Amoko Cadiz
        , quand avec son mari, elle dirigeait le cabinet d’avocats chargé de défendre les victimes économiques de la marée noire.
        Alors comment s’en sont ils mis plein les poches, sans détournement bien sur .
        Simplement en ne reversant pas tout de suite les indemnités pharamineuses versées aux victimes qui passaient juridiquement par son cabinet, en faisant travailler l’argent.

        Allez donc demander aux acteurs de l’époque, ce qu’ils pensent de Madame Lepage.

        Allons citoyen laissez donc tomber cette petite arnaqueuse, sinon vous viendrez encore pleurer qu’on ne vous l’avait pas dit.


        • alberto alberto 21 août 2010 14:19

          Galien : une chose m’étonne, comment avez-vous eu connaissance des déclarations du patrimoine des divers candidats, puisque ces déclarations sont réputées rester secrètes ?

          D’autre part, puisque seule est publiée celle du candidat élu, la sincérité de celle de Nicolas Sarkozy était déjà mise en doute, notamment par le Canard, qui rappelait les conditions d’acquisition de sa propriété de l’ile de la Jatte.
          Ce qui veut signifier que la solidité véridique de ces documents est loin d’être établie !

          Enfin, concernant les gains obtenus sur l’écart temporel entre remise des primes et leurs reversements aux victimes, ce temps a souvent été très court, et de toute façon elle n’a fait qu’appliquer une recette effectuée par tous les acteurs de la finance, du plus petit avocat jusqu’aux plus grands banquiers en passant par notaires, etc...

          Je vous trouve assez injuste envers cette dame qui a su montrer ses convictions au détriment d’une carrière politique dont elle ne cache pas son peu d’appétit .

          Quant aux arnaqueuses elle est encore très loin d’autres de bien plus grande envergure, à droite mais aussi et surtout à gauche (si vous suivez mon regard...)

          Et si elle peut aider à virer le petit monstre, je la trouverais très bien !

          Bien à vous.


        • galien 21 août 2010 14:38

          Concernant votre question sur les déclarations des candidats elles sont disponibles ici
          Bien entendu elles sont plubliques jusqu’au moment où la France sera une authentique république bannière.
          Concernant l’origine de sa fortune (2.4 millions d’euros j’appelle ça fortune) je peux garantir à 100% mon propos, le monde de l’écologie politique en France est tout petit smiley
           
          Quand vous dites :
          « de toute façon elle n’a fait qu’appliquer une recette effectuée par tous les acteurs de la finance, du plus petit avocat jusqu’aux plus grands banquiers en passant par notaires »

          Je vous répondrais simplement que je vous aurais prévenu, il ne pas s’attendre à autre chose que des comportement digne des rapiats de la finance de la part de Lepage.
          Je crois qu’il faut se méfier des politiques qui en appelle à la morale à chaque phrase, mais qui dans leurs actes s’en exonèrent.
          D’autre part Lepage, sur le champ politique, défend ardemment l’intégration à l’UE, j’y suis farouchement opposé.

          Je ne suis pas injuste en dévoilant l’origine de la fortune de Lepage, il est d’ailleurs rare qu’une fortune s’acquiert à coups de bons sentiments. Encore aurait elle escroqué quelques grandes banques ou compagnies d’assurance, mais non ce sont les petites gens, les sinistrés qui ont eu a pâtir de ces manipulations financières.
          Je ne suis pas un père la morale, loin de là, mais faire du beurre sur une marée noire et ses victimes je trouve ça dégueulasse.


        • alberto alberto 21 août 2010 15:48

          Galien : je vous « plusse » pour la solidité de vos arguments.

          Oui, une grosse arnaque (spéculation, captation, voir crime) est souvent à l’origine de bien des fortunes...

          Les spéculations de Mme Lepage sur les retards de versements que vous dénoncez sont-elles à l’origine de sa fortune ? Voir...

          Quant à sa position sur l’intégration à l’UE : je comprends mieux votre désaccord.

          Bien à vous


        • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 21 août 2010 16:00

          « Allez donc demander aux acteurs de l’époque, ce qu’ils pensent de Madame Lepage »

          il me semble que ce procès a été gagné par madame Lepage et que les communes ont été indemnisées par la compagnie pétrolière.
          Drôle d’attaque d’ailleurs, avec des termes comme « origine de la fortune » pour parler d’une activité légale d’avocat, d’un travail acharné sur plusieurs années ; On ne parle pas ici d’une trafiquante, ni d’une intrigante mais de quelqu’un de suffisamment indépendant pour ne pas se sentir à l’aise dans un parti. Rien que cela me la rend sympathique, en tous les cas elle ne mérite pas selon moi les arguments dégueulasses que vous utilisez à son égard.
          « Allez donc demander aux acteurs de l’époque, ce qu’ils pensent de Madame Lepage »
          Etes vous monsieur si bien renseigné allé leur demander ?

        • galien 21 août 2010 16:02

          Alberto, je vous salue et apprecie votre élegance dans le débat.

          J’ai en effet quelques divergences de fond avec la pensée Lepagienne, ceci dit je reconnais qu’on ne peut qu’approuver certaines de ses prises de positions, par exemple sur les OGM et HADOPI.

          Cependant, j’ai une impression étrange, l’impression qu’au nom du tous pourris (pas totalement faux) de notre classe politique traditionnelle, l’on accueille à bras ouverts ces politiques non identifiés, qui ne sont pas ancrés dans un parti. Remarquez EE semble tenir le rôle d’auberge espagnole à ces gens là.

          Je suis inquiet que l’on accorde crédit par défaut à ces individus, qui bien souvent navigues dans les arcanes du pouvoir européen, avec tout ce que cela comporte comme légitimité démocratique et compassion envers son peuple.


        • galien 21 août 2010 16:13

          @Jean de Vienne.

          Diriez vous la même chose à propos de Woerth ?

          Voyer vous monsieur Jean, je ne suis pas journaliste, et mes deniers personnels ne me permettent pas d’en jouer les apprentis, ce serait tellement plus simple si il en restait des journalistes en France.

          J’apporte seulement une information, en disant que l’origine de la fortune de madame Lepage est une somme d’opérations financières effectuées par son cabinet (familial), adossées aux indemnités qu’elle devaient redistribuer aux victimes.
          Ici il n’est pas questions d’honoraires !

          Après que vous trouviez ça tout à fait normal et justifié ne m’étonnera pas, vu l’état de déliquescence morale de notre société, mais alors je ne voterais jamais pour quelqu’un comme vous.


        • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 21 août 2010 16:49

          C’est donc bien d’un travail légal, rémunéré légalement qu’on parle ; 

          Vous n’aimez pas madame Lepage et c’est bien votre droit, mais votre aversion vous égare, à utiliser des moyens que sont les fausses affirmations, la diversion ( Woerth), la suspicion sur l’origine de ses biens, une rhétorique inquiétante sur son positionnement politique. Pas d’argumentations, rien que des propos démagos sur le tous pourris, parce que faisant partie d’une présupposée élite. 
          Vous invoquez la morale ? commencez par vous.

        • galien 21 août 2010 17:31

          Je vais pas déterrez tout ce qu’on sait ce cette histoire et ce qui a opposé les communes bretonnes au cabinet Lepage pour ses honoraires de résultat.

          Voici la déclaration d’intérêt de madame Lepage au parlement Européen.
          Contenu bien maigre quand on sait que son cabinet d’avocat travail beaucoup avec la société INEUM , cabinet conseil pour les grandes entreprises qui désirent se faire une image Ecolo-responsable-citoyenne.
          Pas de conflit d’intérêt ?
          Corine Lepage est la reine de l’écolo buisness en France, son parcours le démontre, quoi vous dire de plus.

          Si, j’apporte l’information selon laquelle les fonds d’indemnisation ont servis de bon de garantit à des opérations financières juteuses (je ne vais pas vous apprendre que par exemple le contenu d’un petrolier est racheté des dizaines de fois en mer, à peine partit de la raffinerie, par le marché spéculatif). Croyez le ou pas, traitez moi de tous les noms d’oiseau qui vous viendront à l’esprit, cette information est connue dans le Landerneau.
          Mais encore une fois je n’étonnerais personne qui à côtoyé de près ou de lien le monde politico-financier.


        • cmoy patou 21 août 2010 12:22

          Je note que M.Lepage est avocate de profession comme la majorité de nos zélites d’ailleurs donc pour avoir eût besoin de cette profession je ne me soucie pas pour elle si elle ne réussie pas en politique elle aura largement de quoi bien vivre.


          A 300€ le rdv téléphonique ça fait quand même cher le coup de fil de deux,trois minutes un article sur cette profession serait le bienvenu.

          A part celà je ne vois pas ou cette personne pourrait aller offrir ces services ?

          • galien 21 août 2010 12:43

            Su l’échelle de l’a-moralité je la met loin derrière Bernard Tapie.

            Il y a un truc très simple pour juger d’un personnage politique, plus il est proche de la bureaucratie de l’UE, plus il est opportuniste et hypocrite.


          • joletaxi 21 août 2010 13:13

            Le simple fait d’être ou avoir été avocat est déjà un élément qui devrait faire retentir toutes les alarmes.


            « L’origine de sa fortune date de l’affaire de l’Amoko Cadiz, »

            quand on compare les sommes engrangées par les cabinets de cher maîtres par rapport aux sommes réellement versées, il y a de quoi avoir le tournis,mais tout cela est bien normal.
            Mais j’ai probablement des aprioris....

            • galien 21 août 2010 13:23

              Vu le moinssage à tour de bras, il semble que certaines vérités en sont pas bonnes à dire.


            • SEPH 21 août 2010 15:23

              Madame Lepage a des qualités, elle est intelligente et elle a le sens des affaires. Sa fortune est importante, c’est donc une personne intéressante pour mener une campagne électorale. Cette dame a des ressources oratoires, elle est une brillante tribun ( je n’ose pas féminiser le mot tribun au grand dam des féministes !) ce qui un atout pour galvaniser les foules.


              Son opportunisme intéresse le gourou Cohn-Bendit, car elle permet de ratisser large de la gauche au centre droit (le rêve de tous les arrivistes en politique).


              D’ailleurs, Cohn-Bendit qui est pour un capitalisme libéral ( il est pour le traité de Lisbonne, la retraite à 62 ans, les privatisations,...) veut construire une alternative de droite à Sarkozy, à moins qu’il appelle à voter pour lui, il n’est pas à un retournement de veste près (pauvre veste, elle doit être toute tourneboulée).


              Tout ceci plait à Lepage car elle sait très bien nager dans les marécages. Elle a donc toutes ses changes pour utiliser Europe Ecologie de tremplin pour ses futures ambitions, à moins qu’on lui mette trop de bâtons pour atteindre ses objectifs.


              Tout ceci est bien loin d’un véritable changement de société qui supprimerait les inégalités, les injustices, qui rendrait la dignité à tous, protégerait les plus faibles et ferait rendre aux nantis ce qu’ils nous ont volé.



              • galien 21 août 2010 15:27

                Je dois dire qu’avec DCB elle forme un couple parfait de fossoyeurs, lui s’occupe d’ameuter la chaland, elle des comptes.
                Et dire qu’il y a tant de gogos qui n’attendent que ça pour tomber dans la panneau.


              • joletaxi 21 août 2010 15:33

                « Tout ceci est bien loin d’un véritable changement de société qui supprimerait les inégalités, les injustices, qui rendrait la dignité à tous, protégerait les plus faibles et ferait rendre aux nantis ce qu’ils nous ont volé. »


                c ’est quoi ce délire ?Vous avez fumé ou quoi ?n’insistez pas, on en a enfermé pour moins que ça


                • Elisa 21 août 2010 23:14

                  On peut se demander qui délire ici ?

                  A moins que vous ne souhaitiez un société d’injustices et d’inégalités, bafouant les plus faibles et maintenant les avantages des milliardaires. Autant dire, justifier l’injustifiable !


                • Clojea CLOJEA 21 août 2010 17:41

                  On tourne « lepage »..... smiley


                  • joletaxi 21 août 2010 17:57

                    « D’ailleurs, la fonction d’avocat, c’est bien d’être payé sur le malheur des gens, de même que les médecins sont payés sur les maladies. »


                    j’espère que les médecins ne lisent pas ces lignes,car à ce compte là, au vu des honoraires que facturent les avocats,le problème des retraites serait réglé en quelques mois.
                    Dites moi, en suivant cette logique, et si l’on adopte les mêmes règles de rétribution des avocats aux chirurgiens,combien ceux-ci devraient facturer une opération du coeur, 1 million,2 millions.. ; payables bien entendu, que le patient soit guéri ou à la morgue, toujours pour se conformer aux us et coutumes de nos chers maîtres.

                    Dorénavant,si on adopte cette logique, quand je téléphonerai à mon médecin, je vais faire gaffe de pas trop m’étendre, je lui dirai juste, « je fais 38,5 docteur » et je raccrocherai vite fait, car cela m’aura déjà coûté plus qu’une consultation d’une 1/2 heure chez ce brave praticien, qui ne sait pas actuellement qu’il serait tout à fait normal que les médecins se payent à la carte,à la réputation, à la tête du client,du moins si l’on adopte un mode de rétribution jamais mis en question pour les robes noires ;



                    • Hijack Hijack 21 août 2010 22:32

                      Brrrrrr ... rien qu’à la voir, je fuis ... elle me fait penser à ... la Clinton (en plus honnête, mais en version cacahuète !)


                      • Hijack Hijack 22 août 2010 00:51

                        Look en Christine Boutin et H. Clinton en passant par F. Amara !
                        lol !


                        • A. Spohr A. Spohr 22 août 2010 10:23

                          Permettrez moi de de vous renvoyer à un papier que j’ai publié ici, le 22 janvier dernier sous le titre« Débat consensuel après l’échec de Copenhague ». Il s’agissait d’un débat( en principe) proposé par Cafébabel entre l’’incriminée« Corine pour le MoDem au centre et sur sa gauche Sandrine Bêlier, eurodéputée d’Europe Ecologie. L’entente des deux femmes fut cordiale sur le fond comme sur la forme, idyllique. Je laissai entrevoir la suite, connaissant les rapports tendus entre Me Lepage et l’autoritaire François Bayrou qui la négligeait un peu surtout au profit d’une Sarnez plus agitée. 

                          Voilà donc Corine encore ailleurs, un ailleurs indéfinissable pour le moment.
                          Je trouve certaines attaques comme celles de Galien quelque peu outrancières même si je les crois au moins partiellement fondées. Se souvient- on par exemple des honoraires perçus par DSK( avec documents post-antidatés, pardonnés par la Justice) de 600 000 Fr me semble-t-il, pour avoir » participé« en tant qu’avocat à la vente d’un immeuble d’une certaine association d’étudiants ? Normal, rien à dire ? Alors rien non plus sur les émoluments de l’avocate Lepage.

                          Ce qui me paraît plus grave et ce, dans d’autres cas de la même façon, c’est que des élus sous une étiquette dans un scrutin de liste, d’un parti par des électeurs favorables à ce parti, puissent abandonner leur »formation« tout en conservant leur poste( il faut bien appeler cela comme cela). Me Lepage, votre sens de la Justice devrait vous dicter d’abandonner votre mandat au profit du suivant sur la liste. Cela aurait » de la gueule" et vous vaudrait une estime incommensurable pour la suite. Ou alors, élue MoDem voterez vous avec vos nouveaux amis ?
                          Vous ne feriez qu’anticiper la position que Cohn-Bendit appelle de ses voeux. Bizarre !

                          • airlane 23 août 2010 14:25

                            Bah la page s’est définitivement tournée lors des régionales quand elle est allée soutenir EE face à Ian Waerling candidat écologie du MoDem...

                            On peut tout reprocher à Bayrou, mais dénigrer le MoDem comme elle l’a fait alors qu’elle était élue député européen sous ses couleurs et encore VP du MoDem il faut quand même avoir une sacrée dose de vacherie ! 


                            • illuminato 23 août 2010 14:45

                              elle a surtout vocation à faire marcher son cabinet d’avocat par tout les moyens .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès