Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Coûteux partis !

Coûteux partis !

On est de plus en plus conduit à s'interroger sur les partis, surtout devant les spectacles lamentables qu'ils nous donnent. S'ajoutent à cela les multiples "affaires" où sont mouillés des politiques et des élus qui, ou restent en place ou reviennent, en outre amnistiés, ce qui interdit de faire allusion à leurs casseroles quand ils remontent en scène.

Il y a quelques années l'élection de la Première Secrétaire du Parti socialiste avait déjà donné lieu à de singulières manœuvres sur lesquelles, la perdante finale, Ségolène Royal, avait, semble-t-il, bien voulu passer l'éponge, sans doute contre des promesses jamais tenues. L'élection (si l'on peut risquer ce mot pour un corps électoral si discret et si réduit) du nouveau Premier Secrétaire du PS n'a pas arrangé les choses, même si, assurément, elle s'est faite à peu de frais. Le comble a été atteint évidemment par l'élection du président de l'UMP (dont les rebondissements laissent très loin derrière eux ceux de tous nos feuilletons télévisés), dont on a appris, en outre, qu'elle a mis à sec les finances de ce parti.

Beaucoup de gens, comme moi-même, croyaient que cette élection avait été financée par l'UMP sur ses propres ressources provenant, pour l'essentiel, des cotisations de ses 310 000 adhérents, dont, semble-t-il, bon nombre sont fantômes, du moins, si l'on en juge par l'importance réelle du corps électoral effectif (autour de 170 000) ; le mot "réel" est même quelque peu discutable, puisque on aurait compté dans cette affaire (semble-t-il, car les chiffres restent très incertains voire mystérieux) environ 35 000 procurations, souvent douteuses !

Le problème qui, si je puis dire, a levé le lièvre est que, dans cette même semaine, devaient se faire, à l'Assemblée nationale comme au Sénat, les déclarations d'appartenance aux "groupes" qu'y forment les partis ; cela a mis à jour le curieux système, dont j'avoue moi-même avoir été très mal informé, du financement des partis par l'État via ces groupes. Des esprits simples comme moi pensent, en effet, que l'existence des parties est parfaitement légitime, mais qu'ils doivent évidemment assurer leur fonctionnement et leur vie grâce aux cotisations de leurs adhérents.

Il n'en est évidemment rien, mais en cette circonstance, les menaces de François Fillon de faire sécession ont amené à mettre sur la table et au grand jour les sommes que l'État français verse aux partis via les groupes.

Cette disposition explique aussi pourquoi, depuis des décennies, on n'a pas cessé de réduire le nombre d'élus nécessaires pour constituer un groupe, cette disposition étant, Dieu sait pourquoi, indispensable au versement du jackpot de l'État. Je n'ai ni le goût ni le loisir de regarder les choses de plus près, mais il me semble me souvenir qu'autrefois un groupe commençait à 30 membres et que nous sommes peu à peu descendus à 15 ce qui est le chiffre actuel. À quand le groupuscule qui évitera les contorsions qu'on a pu voir, aux récentes législatives, faites par des partis à très faible représentation comme les verts, les communistes ou les mélanchoniens ? Mais laissons cela car ce n'est pas la question.

Avant d'aborder le financement des partis à travers les groupes dans les assemblées, une simple et très brève considération sur les dimensions mêmes de notre représentation nationale.

Avec une soixantaine de millions d'habitants (64 je crois si on veut être tout à fait précis), la France possède, en gros, 1000 représentants répartis en deux assemblées, l'Assemblée nationale ( 577 représentants) et le Sénat (qui ne sert rigoureusement à rien, puisque les décisions de l'Assemblée nationale s'imposent en seconde lecture aux refus du Sénat) qui en a environ 350. Disons donc, à la louche, que nous avons 1000 députés et sénateurs.

Une petite comparaison avec les États-Unis, dont la population est au moins quatre fois plus importante que la nôtre (250 millions environ), montre que la représentation y est deux fois moindre puisqu'on n'y compte 100 sénateurs et 435 représentants.

Donc en gros 1000 contre 500. Les citoyens français, HUIT fois plus représentés (2 x 4) que les citoyens américains, le sont-ils mieux ? Certainement pas ! On sait que depuis longtemps les rôles de l'Assemblée nationale et du Sénat n'ont pas cessé de décliner et que ces institutions ne servent à peu près plus à rien, puisqu'on a inventé divers moyens (dont les ordonnances et le fameux article 49.3) pour se passer de leur consentement ou le contraindre. Il en est tout autrement aux États-Unis et la situation de ce pauvre Monsieur Obama va assez le montrer ; il lui faut souvent passer sous les fourches caudines de majorités républicaines comme il devra le faire, une fois de plus, à la fin de cette année pour le prochain budget.

 

Je n'entreprendrai pas ici de faire le compte de ce que nous coûtent ces deux assemblées pléthoriques, avec, en outre, les dépenses somptuaires des locaux qui sont les leurs (du Palais Bourbon au Palais du Luxembourg, en passant par l'Hôtel de Lassays), sans parler des rémunérations faramineuses de tous les grouillots et galonnés qui sont employés par l'une et l'autre de ces assemblées.

Ce qui est absolument scandaleux est la révélation faite à propos de l'affaire Fillon - Copé que, pour chaque membre d'un groupe représentant un parti, ce parti reçoit chaque année de l'État 42 000 €. Si vous reprenez la base de 1000 représentants cela fait donc 42 millions d'euros par an, dont la destination me demeure totalement mystérieuse. Les partis, comme les syndicats, ne devraient-il pas vivre, les uns comme les autres, des cotisations et des dons de leurs adhérents ?

 

Si l'on veut faire, très vite et sans douleur, une économie, voilà déjà 42 millions d'euros qui, chaque année, pourront être facilement mieux et plus utilement employés.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 29 novembre 2012 09:59

    Vous préférez des financements occultes avec des pressions sur les élus ensuite...


    Le financement n’empêche pas des dérives de lobbying par des dons de 7.500 à des micros partis rattachés au parti central.
    Une transparence et surtout une équité pour des plus petits partis est judicieuse pour promouvoir ces financements

    Reste à voir l’usage qui en est fait , actuellement l’achat de l’immeuble de l’ump pose problème par un engagement finacncier pris alors que les rentrées étaient conséquentes.

    Philippe 

    • usbek 29 novembre 2012 10:18

      Cherdevphil 30 / Philippe

      L’un n’empêche hélas pas les autres (enveloppes, lobbying, etc) ; les politiques se gavent déjà ; faut-il encore charger la barque ! Je crois que nous sommes au fond d’accord.


    • jef88 jef88 29 novembre 2012 11:13

      Les partis sont le VRAI problème de la politique !
      Leurs prises de positions sont
      - soit le reflet d’une idéologie , souvent fumeuse et appartenant au passé
      - soit le refus, motivé ou non, de l’action du parti d’en face !
      Ils ont le monopole des candidatures aux élections : un « indépendant » travailleur et réaliste n’a aucune chance.....
      la solution : supprimer les partis


      • jaja jaja 29 novembre 2012 11:35

        Partis et professionnels de la politique devraient être deux choses différentes.... Mais que des gens qui ont les mêmes intérêts et les mêmes buts s’associent est légitime et rien ne l’empêchera jamais........

        En toute légalité ou dans la clandestinité si la proposition d’interdire les partis de Jeff88 était retenue un jour par une société alors devenue fasciste...


        • jef88 jef88 29 novembre 2012 14:03

          s’il n’y avait pas les partis....
          on pourrait élire des gens de bonne volonté qui travaillent pour le bien du peuple et non pas des arrivistes forcenés ...
          il seraient naturellement portés à s’allier pour ou contre un projet de loi, mais en gardant leur liberté de pensée !


        • 577 deputes
          345 senateurs
           ?????? conseillers generaux et regionaux
          -36600 maires et ?????? ADJOINTS RETRIBUES

          CELA FAIT UNE MASSE DE 650000 ....IL NOUS EN FAUT 10 FOIS MOINS

          AUX USA 1 ELU POUR 1000 HB EN FRANCE 1 POUR 120.........

          LES 26 AUTRES PÄYS DE LA CEE ONT EN TOUT 550000 ELUS LOCAUX...LA FRANCE EN A TOUTE SEULE 550000...........OU EST L ERREUR PETIT PAYS PAUVRE (SUITE A 20 ANS DE CHIRAC ET SARKO°) apprenenez donc a compter nos deniers !!! messieurs les elus
          REPRESENTANTS DES LOBBIES ET NON DES CITOYENS


        • luluberlu luluberlu 29 novembre 2012 12:29

          La thune, et ce qu’elle permet, voila le seul réel lien entre ces différents individus, la structure grégaire des partis est naturelle elle a toujours constituée la meilleure solution pour s’en sortir. C’est vraie qu’en notre époque leur décomplexions et notre prise de conscience est indécente....


          • Taverne Taverne 29 novembre 2012 13:59

            Le problème n’est pas les partis qui sont prévus dans notre constitution comme acteurs de l’expression de la démocratie. Mais les cumulards carriéristes qui bien souvent ne savent rien faire d’autre que la politique. 

            Et tous ces sortis de grande écoles « promotion Ubu » !


            • TAVERNE....TU AS DU TPOUPET il y en a plein ton conseil

              général...frères...soeurs...cousins...maitresses


            • beo111 beo111 29 novembre 2012 14:49

              Les partis sont des assistés.


              • ddacoudre ddacoudre 30 novembre 2012 00:16

                bonjour Usbek

                je ne vais pas être sympa, mais par gentillesse

                les partis ne sont pas un problèmes, le problème c’est que les citoyens n’aillent pas dans les parti car c’est le lieu ou s’exprime tant bien que mal ce qu’il pense et ont à dire.

                la complexité de notre monde n’a pas été ou si peut relayé dans l’éducation, il est vrai qu’a un certain age nous n’avons que très peu à faire de la citoyenneté indispensable à la démocratie pour que celle-ci ne deviennent pas une dictature élective comme c’est en marche.
                 Je dis pas sympa avec gentillesse car tout est fait pour que les citoyens se désintéressent de la vie politique pour n’être que des consommateurs à traire, Depuis 24 ans toute l’information dans les pays occidentaux à été structurée pour cela.
                l’éducation produit des clones universitaires bon seulement pour produire, ce qui est nécessaire, mais ne donne pas la sage capacité de transgression utile à toute démocratie pour faire de chaque français un citoyen éclairé. Nous sommes en panne, pas tant par notre capacité à produire et des savoirs dont l’on dispose, mais de la fracture intellectuelle qui c’est installé entre le monde d’initiés, fait de spécialistes en tout genre, d’experts en toute choses, de faiseurs d’opinions d’une pensé unique, et un peuple infantile à la recherche permanente d’un messie salvateur suivant effectivement sa culture, et des citoyens qui n’ont pu suivre l’évolution des savoirs, ce qui a toujours fait le lit des tyrans.
                Alors les réflexions comme les tiennes vont bon train, ho pas qu’elles ne soient pas fondés, Mais elles sont celles de c’est millions de spectateurs citoyens qui participent à la dictature élective tous les 5 ans, et nous ne sommes pas prêt de voir le bout du tunnel.
                http://ddacoudre.over-blog.com/pages/remunerer-les-hommes-pour-apprendre-7538257.html

                cordialement.


                • drakkar22 30 novembre 2012 02:12

                  La loi sur le financement des partis politiques a été votée sous Mitterand en 1990 en même temps que la loi d’amnistie qui a permis de passer l’éponge sur toutes les malversations et fraudes des élus pour remplir les caisses de leur parti.


                  • usbek 30 novembre 2012 08:55

                    Cher Drakkar

                    C’est vous qui l’avez dit ! Bravo ! Nous avons un bel exemple de cette liaison (non seulement dangereuse mais coupable) avec l’actuel Premier Secrétaire du PS !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès