Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Crise de la gauche : sa reconstruction passe par un nouveau logiciel de (...)

Crise de la gauche : sa reconstruction passe par un nouveau logiciel de pensée

Si le Parti Socialiste a accepté l'économie de marché et sa droitisation, les déçus du Bourget* sont nombreux. Le PS perd des adhérents (60% selon le Lab d'Europe 1 en 2014). Mais où vont-ils ? Que veulent-ils ? Que doit faire la Gauche ?

La redéfinition de l'échiquier politique est nécessaire. L'effet Hollande, Valls et Macron a positionné le Parti Socialiste au Centre. À sa gauche, il y a un vide béant laissé par le PS. Ainsi, aujourd'hui c'est le Front de Gauche, regroupant le Parti De Gauche de J-L. Mélenchon et le Parti Communiste de Pierre Laurent, qui tente de reconquérir les déçus du socialisme :

Pourtant les effectifs du Front de Gauche ne se sont pas étoffés au rythme de la chute historique des adhérents et hypothétiquement des sympathisants PS. Paradoxalement, le Front National revendique, quant à lui, une multiplication de près de 12 en 7 ans de ses adhérents ( de 7 000 en 2007 à plus de 83 000 membres en 2014, inscrits sur le collège électoral du FN).

 

I) Les déçus du Hollandisme sautent les barrières et vont directement au Front National ?

Une partie oui. Et cela traduit bien la crise politique dans laquelle la France est engluée depuis plusieurs années. Des citoyens qui en ont marre, qui ne comprennent plus, qui ne retrouvent plus leur convictions politiques dans l'offre du moment. Pourquoi Marine plutôt que Mélenchon, ce dernier censé représenté fièrement les valeurs de la Gauche ? Cet article ne vise pas à raconter une énième histoire de la dédiabolisation du parti frontiste. Mais l'apport d'une femme, Marine Le Pen et surtout de sa tête pensante, Florian Philippot ont été des atouts certains à la "sexysation" du parti. Florian Philippot, se revendiquant être un ancien chevènementiste, incarnant le renouvellement de la classe politique, est le point fort de cette conquête de partisans.

 

II) En est-ce pour autant fini pour la Gauche ?

Evidemment, non. Néanmoins, le sursaut de la Gauche passe aussi, par un nouveau logiciel de pensée. Tout d'abord, celui d'incarner la défense d'un Etat fort pour répondre aux besoins des citoyens. Et non, ce que fait actuellement la Gauche, vouloir la perte de l'Etat fort : d'un côté le PS assume un marché dominant sur le pouvoir de l'Etat. Le Front de Gauche, quant à lui, prônant une 6e république parlementariste qui menacerait la stabilité d'un gouvernement et du chef de l'Etat. Ensuite, dans ce nouveau logiciel, cet Etat fort soutiendrait le modèle social, n'accepterait pas les volontés d'ingérance poltiique de certaines élites non élues l'Union Européenne, etc. Pourtant, une petite formation politique continue de survivre et reprend l'essentiel des ces valeurs : le Mouvement Républicain et Citoyen. Mais ce parti, créé par J-P. Chevènement, manque cruellement de leaders charismatiques depuis le retrait progressif du "Che." Et certaines logiques électoralistes ont tué dans l'oeuf une éventuelle réussite du mouvement.

 

III) Que faut-il alors à la Gauche : Un nouveau pôle républicain ou un pôle de la Gauche ?

Celui qui a le moins de chances de réussite : le pôle de la Gauche.

Actuellement, il y a tout à construire à Gauche, dévastée par le quinquennat social-libéral de François Hollande. Une union entre les frondeurs socialistes, Arnaud Montebourg, le MRC, des radicaux de gauche, des écologistes et le Front de Gauche est séduisante sur le papier pour s'imposer sur l'échiquier politique. Mais les différences sont nombreuses sur certaines idées. Par exemple, le MRC, en règle générale, n'est pas favorable à la 6e république (contrairement à A. Montebourg, J-L. Mélenchon et les communistes), et défend le nucléaire comme la majorité des frondeurs socialistes (contrairement aux écologistes et au Front de Gauche) etc. L'union de cette gauche reste donc improbable.

 

Celui qui a le plus de chances de réussite : un nouveau Pôle Républicain.

Quant on parle de Pôle Républicain, on pense évidemment à l'échec du 1er du nom. Celui créé par Jean-Pierre Chevènement en 2001 pour la présidentielle de 2002. Alors que ce dernier était pressenti pour être le 3e homme de l'élection, il ne réussira à rassembler que 5,33% des électeurs. De plus, il n'obtient aucun député aux législatives, de la même année. L'affront de trop : cette fédérations de mouvements s'éteint donc en 2004. Son successeur naturel, le MRC va souffrir de certaines logiques électoralistes le liant avec le Parti Socialiste, et J-P. Chevènement va se mettre petit à petit en retrait de la vie politique et médiatique. La situation est donc toujours morose pour le mouvement.

Sauf qu'avec les déçus du socialisme, qui ont trouvé au Front National, à travers F. Philippot, un discours rassembleur sur la forme, le MRC a encore un réservoir de désenchantés qui refusent leur attachement à l'extrême droite. D'autres aussi ont rejoint les républicains de droite de Nicolas Dupont-Aignan. Ses coups de communication, sa réussite locale à Yerres, lui ont permis de progresser petit à petit avec Debout La France (anciennement Debout La République). Si "NDA" est aujourd'hui classé à droite, il est vrai que les différences idéologiques avec le MRC ne sont pas flagrantes. Un rassemblement entre les deux formations est donc possible. Pour autant, nul doute que les scores électoraux ne flamberont pas sur le court terme (le MRC étant pratiquement inexistant sur la scène médiatique.) En revanche, l'UMP compte aussi des gaullistes sociaux qui sont frustrés par le totalitarisme de ses élites. Le PS, a, aussi, parmi ses membres et sympathisants, des citoyens keynésianistes qui sont également frustrés par le despotisme des éléphants.

La réussite passe donc par un nouveau cadre de pensée. Celui d'accepter le rassemblement de tous bords sur un tronc commun et une idéologie qui est totalement alternative à la pensée politique commune.

Jonas

 

*Discours "très à gauche" prononcé par le candidat François Hollande le 22 janvier 2012 critiquant notamment, avec fermeté, le monde de la finance 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 6 décembre 2014 09:17

    La reconstruction du PS passe par la mise en à la porte de tous ses ténors car c’est eux qui ont viré a droite détruisant ainsi l’essence même du PS ..... Si on les conserves c’est foutu d’avance vous les verrez faire le beau devant les caméras expliquant à grand coup d’hécotolitres de salive que les citoyens n’ont rien compris ou qu’il faut regarder l’horizon 2025 pour avoir le bénéfice de tous ces sacrifices imposés a des électeurs trahis ....


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 décembre 2014 05:47

       Quiconque a soutenu le socialisme « à la Hollande » a perdu pour toujours le droit de se dire de Gauche. il faudra un nouveau parti, de nouveaux dirigeants, un nouveau programme.... . Il y a plus de 5 ans que je dis que le PS n’a plus aucun avenir... et que je dis ce qui doit etre proposé au peuple. Entre autres....



      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 décembre 2014 05:52

      Quiconque a soutenu le socialisme « à la Hollande » a perdu a jamais le droit de se dire de Gauche. Il faut un nouveau Parti, de nouveaux cadres, une nouvelle stratégie il faut offrir autre chose... comme ces choses dont je parle depuis 5 ans... 



      PJCA

    • diogène diogène 6 décembre 2014 09:37

      Le PS, grâce à Hollande, a montré que les notions de gauche et de droite étaient de la littérature, et les électeurs l’ont compris.


      Mitterrand avait hypnotisé le troupeau grâce à ses talents de manipulateur, mais ses héritiers sont tellement nuls qu’on ne peut plus les croire : on voit tous leurs trucages.

      Il n’y a rien à reconstruire !

      La « gauche » n’a jamais existé.
      Ce qui a existé, c’est un accord entre des forces politiques concrètes : le programme commun. Ce pacte contre nature a brouillé les cartes et donné l’illusion que PS et PC étaient dans le même camp.

      Aujourd’hui, le PC a disparu et le PS se retrouve dépouillé de son costume rose.

      Il n’y a rien à reconstruire, sinon un mausolée !

      • howahkan howahkan Hotah 6 décembre 2014 11:29

        + beaucoup ..salutations...


      • zygzornifle zygzornifle 7 décembre 2014 08:48

        Voltaire disait : « la politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire ».


      • 59jeannot 6 décembre 2014 09:48

        m6r.fr

        • howahkan howahkan Hotah 6 décembre 2014 11:28

          surtout pas, il n’y aura jamais de gauche,..Marx à la poubelle d’où il n’aurait jamais du sortir , la pseudo droite pareille..et va falloir se dire a soi meme ceci entre autre

          1:je veux la competition donc le business donc la guerre :, le vol , la violence etc etc
          2:je ne veux pas la competition car j’en vois tous les contours et notamment que c’est en fait une élimination , mais une vie solidaire donc la paix...


          • epicure 10 décembre 2014 00:10

            1) discours de droite
            2) discours de gauche et de marx.....

            donc d’après toi 2) est à foutre à la poubelle....


          • Scual 6 décembre 2014 11:55

            Le PS ne s’est pas repositionné au centre mais très à droite, à peu près au même niveau que l’UMP, et même à l’extrême-droite aussi molle qu’elle soit, concernant immigrés, syndicalistes et autres « assistés, pauvres et chômeurs.

            _ Il n’y a aucune fuite des déçus du PS vers le FN. Ceci est faux tout simplement. ILs vont soit vers le FdG ce qui est rare, soit vers le centre ce qui est encore plus rare, soit vers l’abstention ce qui est le seul et unique phénomène de masse politique à l’heure actuelle.

            _ Il ne faut pas confondre Etat fort et Président fort... ça c’est du monarchisme ou du fascisme, pas de la démocratie. Une démocratie peut très bien avoir un État fort si on donne beaucoup de pouvoir au parlement. C’est d’ailleurs ce que veux le FdG ce qui fait de l’affirmation qu’il veut diminuer le pouvoir de l’État alors que c’est l’exact inverse vu ce qu’il veut lui rendre comme pouvoir et le fait que bien sur toutes les revendications sociales seraient non seulement maintenues mais qu’il veut revenir en arrière sur la plupart des réforme depuis Sarkozy et en rajouter encore, un mensonge grossier.

            _ Effectivement une union de la gauche est impossible selon votre vision des choses... puisqu’elle inclu la droite. Ainsi »frondeurs« socialistes sont de droite étant donné ce qu’ils ont voté depuis l’élection de Hollande. Par contre une union de tout le reste, sans les »écolos« de droite genre Bendit ou Placé et en acceptant uniquement les frondeurs qui auraient quitté le PS, bref une union de la Gauche idéologique, pas celle des étiquettes de »gauche" attribuées par les médias, c’est tout à fait possible.

            _ Effectivement NDA est le seul dernier parti gaulliste et si les médias de ce pays étaient libérés de la dictature de la ploutocratie, c’est vers lui que les DÉÇUS DE LA DROITE SEULE ET UNIQUE SOURCE D’APPROVISIONNEMENT EN ADHÉRENTS AU FN contrairement à ce qui est affirmé mensongèrement dans cet article, devraient se tourner. Malheureusement les médias fascistes font la propagande du FN en faisant croire n’importe quoi sur un prétendu gaullisme de ce parti fasciste. Les déçus de la droite ne sont donc pas informés du parti qui les représente vraiment. Cela dit le patriotisme de Chevènement est probablement plus proche de celui de Dupont-Aignan que de celui de Mélenchon, qui n’est pourtant pas en reste. Une union de ces deux partis si ce n’est Gaullistes, disons Gaulliens, serait effectivement une bénédiction pour annoncer un VRAI Front Démocratique sur le modèle du CNR entre eux et le FdG contre les partis fascistes à la solde du Capital et de l’étranger que sont le PS, l’UMP et le FN.

            _ Il manque une donnée très importante totalement occultée : Dieudonné et soral. Leur importance idéologique est de plus en plus forte et leur mouvance va énormément se renforcer politiquement dans les années qui viennent. Si leurs discours est vrai et non pas une posture, ils sont totalement incompatibles avec le FN et devraient même pouvoir s’allier avec les patriotes du MRC et de DLR à condition qu’ils cessent leur postures d’ado attardés et se comportent un peu plus sérieusement, et surtout qu’ils prennent des positions claires et nettes sans aucune ambiguïté sur le sionnisme et les juifs, ainsi que sur la Franc-maçonerie. S’ils ne sont que des patriotes traditionalistes mais républicains cherchant la paix civile et l’harmonie entre les communautés ainsi que la fin des groupes d’influence ils sont bon pour le Front Démocratique, si c’est des nazis ils resteront seuls.
            La vérité c’est qu’ils pourraient bien dans les années qui viennent devenir les arbitres. Chez les abstentionnistes, non inscrits et autres classes populaires anciennement dépolitisées des banlieues qu’ils réussissent progressivement à politiser, ils sont ceux qui à l’heure actuelle avancent le plus... et j’ajouterais à l’attention des militants du PG comme moi qui nous lisent que c’est vraiment pas glorieux pour nous qui sommes si souvent absents de ces zones là et que malgré nos beaux discours quand il s’agit d’y aller concrètement il ne reste plus grand monde.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 décembre 2014 12:53

              L’auteur parle d’un « Etat fort », mais les projets européens vont dans le sens inverse.
              L’Europe fédérale, c’est la fin des frontières, la fin des Etats nation, en clair la fin de la France et de l’ Etat français.


              La réforme territoriale n’est qu’une étape vers les euro régions, les mini Etats régions, et la balkanisation de l’ Europe, comme le demande clairement EEles Verts, fer de lance de cette saloperie.

              - cartes de l’Europe balkanisée que vous trouvez sur le site des Verts.

               - et comme l’explique Emmanuelle Cosse , leur responsable


              Je ne leur reproche pas de vouloir faire plaisir à Washington, mais de camoufler leurs forfaitures sous des prétextes, comme sauver « les renoncules à feuilles ophioglosse »...

              Mais les Verts et leurs néfastes projets sont soigneusement protégés par toute la Gauche radicale..ment européiste. Le FDG, LO, NPA et autres adeptes « d’une Autre Europe à la St Glinglin », se gardent bien de nous raconter le dessous des cartes !

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 décembre 2014 13:22

                  La désindustrialisation de la France a été organisée par les Commissaires européens à l’ OMC, qui ont décidé, sans demander l’avis des Français, que l’avenir de la France, ce serait les services et le tourisme.


                  Pour les d’jeunes, avant « notre belle Europe de la prospérité », la France avait une économie prospère et diversifiée. Pas de dette extérieure, 500 000 chômeurs, et pas 5 millions, une agriculture et une industrie prospères... , une vraie horreur !!

                  Quelle hypocrisie de la part des pro européens, qui nous menacent de l’ apocalypse si nous sortons du Titanic ! « Vous prônez la Corée du nord ! » disent -ils
                  Eux prônent la Grèce ! Nous vendons d’ailleurs, comme les Grecs, nos aéroports ...et plus si affinités. Tout ce que les citoyens contribuables ont financé, va être vendu.

                  « Comparaison de l’emploi industriel 1968 - 2008 » par Todd.

                  Je n’ai aucune estime pour l’ UMP, qui, sitôt De Gaulle enterré, a oublié les leçons d’indépendance et de souveraineté nationales de De Gaulle.
                  Ils ne s’en souviennent que pour les discours.

                  Mais la GÔoooche, pour qui j’ai toujours voté (sauf depuis la forfaiture du Traité de Lisbonne), a bien plus adhéré aux projets européens, bien plus privatisé, dérégulé, et signé de Traités européens que la Droite !

                  Le premier Traité, qui contenait en germe tous ceux qui ont suivi, c’est le Traité de Rome 1957, signé par Guy Mollet SFIO. No comment.
                  De Gaulle n’a signé aucun Traité européen.


                  J’y viens, si nous comparons la carte de la désindustrialisation, et donc de la désespérance des Français et du chômage, avec la carte des votes FN, et ben, c’est la même carte ! ( Sapir)
                  On peut les superposer !

                  Ils ont bonne mine, nos européistes de Gauche, de s’offusquer du vote FN, alors qu’ils ont soutenu le processus européen qui a désindustrialisé le pays... !! Et qu’ils persistent et signent.

                  • ahtupic ahtupic 6 décembre 2014 15:23

                    Pourquoi ? Y’avait une gauche et une droite ? Moi, j’ai rien vu.


                    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 6 décembre 2014 18:46

                      Si, si, je confirme ; mais c’est très rapide !

                      La gauche prend dans ta poche ce que t’avait donné la droite
                      et
                      La droite prend dans ta poche ce que t’avait donné la gauche.
                      (vice versa !).

                      En fait, c’est le mouvement perpétuel.

                      Hop, hop !


                    • Le chien qui danse 6 décembre 2014 15:32

                      M6r.fr....


                      • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 6 décembre 2014 16:57

                        Sauver la gauche ! Franchement ce n’est pas le problème ! La gauche n’a que ce qu’elle mérite pour avoir trahi le peuple. Le problème c’est de sauver la France !!! Et il y a urgence :
                        - Retrouver un état souverain au service des citoyens et non aux ordres de l’ oligarchie européenne ultra libérale et atlantiste.
                        - Stopper la destruction systématique des services publics.
                        - Cesser d’aligner servilement notre diplomatie sur la ligne belliciste irresponsable de Washington.
                        - Arrêter de brader les richesses nationales sur l’autel de la mondialisation ( cf. Blagnac )
                        Il y a urgence à sortir de l’UE, à sortir de l’euro et à sortir de l’OTAN.


                        • Le421 Le421 6 décembre 2014 18:01

                          Le Front de Gauche, quant à lui, prônant une 6e république parlementariste qui menacerait la stabilité d’un gouvernement et du chef de l’Etat...

                          Pfooouuuu !!!
                          Et bien.
                          Je vois qu’il y en a qui ont tout compris et se trouvent bien dans cette République monarchique où les élus se complaisent à faire l’inverse de ce pour quoi on leur a donné mandat !!
                          De toute façon, quand vous assimilez à certains moments PS et Gauche, pas besoin d’en lire plus.

                          Ah, au fait !!
                          Pour info.
                          Chez nous, le PS réclame une 6ème République. Ainsi que les verts...


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 décembre 2014 20:35

                            Le 421,
                             80% des lois sont d’origine européenne, et les Traités interdisent de faire des politiques intérieures nationales. Que ferait une 6e république d’un Etat sans pouvoirs de décisions sur les questions majeures ? Inaugurer les chrysanthèmes ?


                            Si vous voulez appliquer le programme du FDG, il faut sortir de l’ UE et de l’euro, sinon, c’est inapplicable.

                          • Le421 Le421 7 décembre 2014 14:27

                            Vous oubliez que les pays gardent leur pouvoir de décision dans le domaine politique*...
                            Vous oubliez que les français ont dit « non » au TCE de 2005.
                            Et surtout, vous oubliez que si la France dit « non » ou « nein » si vous préférez, l’Europe ne pourra décemment continuer comme si de rien n’était.
                            Bien sûr, il faut des dirigeants avec un minimum de représentativité et de courage.

                            * Jusqu’à nouvel ordre, le gouvernement français n’est pas élu par les européens... Bien que les allemands, si ils pouvaient s’en mêler, notamment la CDU !!  smiley
                            Revenez sur « Des paroles et des Actes » sur FR2 et regardez la réaction des 3 intervenants aux propos de la député allemande... Instructif.


                          • legrind legrind 6 décembre 2014 18:30

                            Tant que la gôche ( politique, intellectuelle, médiatique qui règne) sera pro immigration pro islamisation elle va crever à petit feu, ce qui n’est pas grave, mais elle mène la nation française à l’abîme.


                            • Le421 Le421 7 décembre 2014 14:29

                              Vous avez oublié l’insécurité !!
                              Bien sûr !!
                              Vous savez que insécurité et immigration, c’est la même chose... A l’extrême drouate !!
                               smiley


                            • legrind legrind 7 décembre 2014 14:41

                              @ Vous savez que insécurité et immigration, c’est la même chose...A l’extrême drouate !!

                              Mais non il n’ya aucun lien entre immigration et insécurité voyons ! 
                              Si c’était le cas spécialistes (sociologues), journalistes le diraient ! D’ailleurs l’insécurité n’existe-pas : c’est un sentiment, une construction médiatique. Faut vraiment être un facho pour le penser ! 
                               (pas difficile de parodier des caricatures)

                            • Passante Passante 6 décembre 2014 20:30

                              quand tout est à reconstruire à gauche

                              c’est qu’il n’y a plus de gauche
                              et c’est le pacte qui est touché -
                              moins dans son histoire, qu’au principe,
                              le système-France va donc basculer intégral,
                              looping vers avant louis-philippe, chaud ;
                              aucun des actants fond d’eux teint ne s’y attend.


                              • Micka FRENCH Micka FRENCH 7 décembre 2014 07:30

                                Des nouvelles (rares) de l’Ecossaise...


                                Même le mec qui pond l’article parle « Novlangue ».

                                « Un nouveau logiciel de pensée » !!! 

                                Faut arrêter le jaja à jeun, garçon !!!

                                Micka FRENCh

                                • vesjem vesjem 7 décembre 2014 10:11

                                  @jonas
                                  arrête de te raccrocher à des mots , gauche par exemple ; çà n’a pas de sens ; il n’y a qu’à constater la dérive incroyable de son sens , entre l’origine et aujourd’hui ;
                                  beaucoup de mots aujourd’hui ont perdu toute valeur , tout sens ; ils ne signifient que ce que des gens veulent qu’ils représentent


                                  • eric 7 décembre 2014 12:36

                                    Eh ben ! C’est mal barré !

                                    Le Hollandisme se caractérise par une continuation de la croissance des dépenses publiques. De plus en plus d’État. juste, avec une part des hausses d’impôts croissantes par rapport à la part relative d’emprunt, et, en perspective, une hausse à venir de la fiscalité locale par rapport à la hausse déjà réalisée de la fiscalité nationale.
                                    Et non seulement les chiffres prouvent que les hollandiens ne se sont ralliés ni au libéralisme, ni au marché, ni aux entreprises. Non seulement la rétrocession partielle d’une partie des sommes supplémentaires spoliées aux entreprises, au nom de leur simple survie, ne suffira pas à rétablir leur équilibre menacé par les prélèvements, mais cette rétrocession se fait comme d’habitude au détriment des ménages, et non des dépenses d’État.
                                    Cerise sur le gâteau, la hausse des dépenses de l’état n’est pratiquement pas justifié par des investissement d’avenir, mais par des saupoudrage de pouvoir d’achat essentiellement à ses personnel et aux clientèles électorales du PS.

                                    Dernier scandale en date et non des moindre, récupérant a quelques milliards d’euro, le pouvoir socialiste, au lieu d’abonder le budget des 11 millions de pauvre, exonère d’impôt sur le revenu 3 ou 4 millions de membre de la classe moyenne supérieure. Payer l’IR est en effet un privilège réservé à la moitié la plus riche des français. Devinez pour qui ces gens votent en tendance ?

                                    Le renouvèlement des gauches ne passe évidemment pas par la réaffirmation qu’il est légitime d’affamer le reste de la population pour donner à l’état les crédits et les postes qui lui permettront, enfin, de nous rendre « heureux et justes ».

                                    Il nécessiterait pour elles de se mettre à l’écoute des attentes du reste de la population.

                                    Aujourd’hui, les gauches, c’est 30% de l’électorat/ Les agents publics et leurs clientèles.

                                    Ce n’est qu’en s’intéressant un peu autre qu’elles peuvent avoir une chance de survivre. Pas en continuant à se regarder le nombril en réclammant des crédits, des postes et des droits acquis.


                                    • zygzornifle zygzornifle 8 décembre 2014 16:33

                                      c’est Microsoft qui va leur fournir le logiciel de pensée .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès