Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > D’un anarchiste aux déshumains

D’un anarchiste aux déshumains

  Le peuple français avait le choix entre deux visions du monde. L'une, antédiluvienne, ploutocrate, à vivre sous le joug de la phynance et de l'exploitation. L'autre, résolument moderne, poétique, avec l'humanité au cœur. Les Français, toujours inconsistants, ont voté pour l'enfer. Ils y étaient déjà. Qu'ils y restent. 

  Depuis neuf mois - une gestation - je lis, écoute, regarde, compare. Tous les programmes, tous les articles, toutes les vidéos. En définitive, le devoir de chaque citoyen responsable. Mais, la pensée unique, hégémonique, s'acharne à infantiliser et déresponsabiliser le chaland... 

Tous les médias, plume dans la plume, bouche dans la bouche, ont fait l'étalage de leur vassalité au monstre capitaliste. N'hésitant aucunement à se vautrer dans la calomnie et l'endoctrinement à la dominance. Et paradoxalement ceux qui s'étiquettent de gauche. Etonnant ? Non, il y a bien longtemps que cette gauche-ci a capitulé, relayant même la superfluité des combats sociaux, distillée sournoisement par la réaction durant les Trente Ignominieuses (de 80 à nos jours). Cher, c'est tellement ringard de se révolter, c'est comme cela, on y peut rien changer ! Entre gens du même monde, ils se sont accordés sur le fatalisme de l'esclavage et du profit qu'ils nomment pudiquement le libéralisme et l'incontournable loi de ses marchés. Ils ont oublié que fatalité est l'antonymie de liberté et de déterminisme. Mais comme ils se plaisent à dire, la gauche et la droite n'existe plus. Pas plus que la lutte des classes, une notion archaïque et surannée, n'est-ce pas ?...

Le suffrage universel m'a toujours fait ricaner jaune. Quel intitulé déjà : universel ! Le roitelet élu se pressent une destinée planétaire ! De jaune, le rire hoquète jusqu'à la folie. Mais, contrairement à mon rejet épidermique et réfléchi de ce moment ridicule où le troupeau de la population choisit son nouveau maître, j'avais décidé de suivre ligne à ligne, mot à mot, baves contre baves, les circonvolutions aguicheuses de la façade médiatique et politique française. Allons donc voir un peu ce qu'il y a réellement dans ce ventre mou ! Une fois n'est pas coutume...

Je dois avouer que j'y fus surtout attiré par le grondement populaire soudain qui s'enflait quotidiennement, soutenu par une nouvelle organisation nommée Front de Gauche. Il y avait un grouillement d'hommes et de femmes de bonne volonté. D'horizon tellement divers. Avec le regard et le sourire de ceux qui vont bousculer l'Histoire en la fraternisant. Camarade est un si beau nom lorsqu'il retrouve tout son sens. Le libertaire que je suis ne pouvait qu'être séduit. Et pour la première fois de ma vie, j'ai cru. J'ai cru que cette force naissante allait pouvoir enfin balayer toute la résignation destructrice de ces temps. Et que tout cela allait se gagner dans les urnes ! Et non dans la rue comme j'en suis toujours persuadé. Il faut dire que les qualités humaines et le tutélaire talent de M.Mélenchon y fut pour beaucoup. Pauvre idiot que je fus ! Quelle naïveté spontanée ! C'est vrai qu'un anarchiste est cet homme et cette femme qui n'a jamais trahi ses idéaux d'enfance. 

Nous autres, Anarchistes, avons toujours lutté en dehors de vos clous. Ces bombages rectilignes qui encadrent, trop astiqués de soumissions, d'obéissance qu'on dirait des notables ventrus plantés des deux côtés de la route militante. Tu dois être discipliné Kamarade !... Vos partis comme autant de cages dogmatiques où s'étiole et fane l'Idée, toujours. Quelle qu'elle soit : la marée humaine - ses flux et ses jusants - est un poison pour la Nature, y compris celle de toute chose. Donnez-moi une foule, et je lui fait douter de l'existence des arbres ! A présent que ce peuple imbécile, inculte et paresseux a encore scié une à une les planches sur lesquelles il aurait pu dansé, il voudrait, m'y pressant, que je vote pour Hollande et son ps ? Ce ps qui dans toute l'Europe marche dans les pas vulgaires de la droite fascisante ! Du Hollande au pays du Camembert ! Une hérésie ! 

La lutte anarchiste, c'est d'abord l'exemple. Sans autre ralliement qu'à l'évidence et au bon sens humain, de la solidarité et de l'égalité : libérons-nous, les uns les autres ! Le combat est plus culturel qu'idéologique. Plus philosophique que doctrinaire. C'est la mise en pratique immédiate de ses fondements. Envers soi-même, pour comprendre dans sa chair l'évolution, la mutation libertaire et traquer, analyser la moindre vermine dominatrice en nous, le plus petit despotisme larvé, l'égoïsme sournois, les peurs aux yeux bandés, le mépris déguisé en civilité. Il n'y a pas plus enrichissant que sa propre étude : en moi il y a toutes les horreurs et toutes les beautés. Mais la nature même de la société nous pousse plutôt à juger et à condamner l'autre. L'enfer, c'est les autres, nous dit la mélancolie existentialiste. Mais c'est d'abord moi qui marche sur la grand' route du Pandémonium et qui doit s'en détourner...

Ne vit libre que celui qui s'est libéré de toutes ténèbres.

Le combat anarchiste commence par la fraternité naturelle, spontanée et appliquée. L'éducation perpétuelle, de chaque mot, chaque conflit, chaque question. Nous avons toujours dû nous informer, apprendre, nous instruire par tous les moyens dont nous disposons. Si nous-mêmes n'enseignons pas ce qu'est une société libertaire, ce ne sont certainement pas les organes d'information qui s'en chargeront, ni aucun parti. Ils ne remplissent jamais leur rôle d'éducation populaire, mais a contrario celui de la domestication du peuple par la manipulation, le mensonge, la désinformation et l'intoxication réactionnaire. Nous avons pu tous nous en rendre compte au cours de cette lamentable parodie de démocratie. Et ce peuple, qu'elle abrutit de vacuité, le lui rend bien dans ses genouflexions quotidiennes. 

Je dis souvent que le Front de Gauche est une étape nécessaire, obligée avant l'avènement de notre société solidaire. Il est un escalier éducatif. Il lui faudrait plus d'une génération pour décangréner l'individu. Le nettoyer de dieu et lui substituer l'intelligence et la richesse de l'existence en commun. Canaliser sa volonté intrinsèque de domination vers la création, en la détournant de l'asservissement humain. L'homme est un animal dominant. Et alors ? L'idée n'est pas de laisser sa nature s'exprimer chaotiquement, décadente comme aujourd'hui. Mais qu'elle s'éduque. Cessons de nous égorger en riant dans les rues. Notre bestialité dépasse celle de tout autre vivant. Non, l'humain ne nait pas bon ! Ce n'est qu'un animal cruel et conquérant, le plus criminel de la création, le seul à tuer pour le plaisir. Mais, faire partie de l'humanité, c'est utiliser ces énergies brutes comme cette violence et la muter en moteur créateur, en seul Grand Architecte que nous sommes si nous le voulons. 

Nous avons placé d'énormes espoirs et de la volonté trempée comme de l'acier dans le programme du Front de Gauche. Je croyais naïvement (décidément, la politique est un sacerdoce où il est tout de même question de foi...) qu'il pouvait remporter ce match ridicule, ces élections faussement démocratiques, pour mettre en place des remparts à notre barbarie ordinaire. Alors oui, j'ai voulu croire qu'en élisant M.Mélenchon, cela allait "bouger", et dans le bon sens. Je fus d'ailleurs très chagrin d'observer certains amis anarchistes s'enfermer dans le dogmatisme le plus sectaire en continuant d'appeler au non-vote, niant la formidable poussée de ce mouvement. Bien sûr que nous dénonçons de tout temps la supercherie du suffrage universel ! Mais il ne suffit pas d'ânonner ses fondamentaux en ignorant le déroulé de l'histoire que nous sommes en train d'écrire. Il ne s'agissait pas d'élire un homme et son gang, même si nous savions qu'il fallait les surveiller de très près, connaissant les faiblesses humaines. Mais l'écriture d'une nouvelle constitution allait redonner à chacun(e) une parole de citoyen(ne), un pouvoir qui compterait enfin. Cette démocratie directe que je souhaite tant depuis l'invention grecque. 

Mais, Peuple primitif, bourrique, apathique, préféra encore la noirceur à la lumière, largement conforté en cela par toutes les presses et politiques de l'hexagone qui jamais ne fit son élémentaire travail : informer. Qui saurait, entre autre, ce qu'est le M.E.S si M.Mélenchon et le Front de Gauche ne l'avait pas disséqué au grand jour ?  

Voilà. Et finalement aujourd'hui, vous nous demandez de "voter utile" ?... Comme le martela le ps avec la baudruche lepen ? Une démarche que nous condamnâmes ?... Certes, parce que les électeurs que nous sommes ou pas, avait au premier tour un véritable choix. Entre un monde libéral où la loi est d'être le plus fort, le plus riche de l'autre et un second à construire, égalitaire et fraternel. 

Certes. Mais quant à ce second tour, nous n'avons plus aucun choix. Si ce n'est celui d'une certaine stratégie politique. On revient donc a cette aberration de l'élection présidentielle : élire le moins pire. N'êtes-vous point lassés de participer à ces mascarades ? Qu'attendez-vous d'un hollande et de ses camarillas ? Vous pensez que ce sera plus facile de le ré orienter ? Vous plaisantez !? Le ps possède quasiment toutes les régions, le Sénat, l'Assemblée Nationale, et une trésorerie colossale ! Cela ne vous effraye pas trop, bien que cela se nomme autocratie ou dictature ? 

Il y a bien longtemps que le ps ne rougit plus de ses trahisons ! N'attendez aucune faiblesse de leur part. Au premier rejet de sa politique libérale, à la première agitation de rue, il vous enverra ses flics dans la gueule et si cela ne vous suffit pas, ce sera l'armée à la baïonnette. Je ne veux convaincre personne, mais toute cette propagande m'insupporte... Je me sentirai vraiment lamentable d'aller fourrer dans la fente le nom d'un homme et d'une organisation contre laquelle tout mon être se hérisse. Pendant toute la période préélectorale, nous avons pu constater l'allégeance de Hollande à cette forme de société marchande et inhumaine que nous combattons. Hollande et ses François-tireurs qui ont méprisé plus de quatre millions de personnalités, les électeurs du Front de Gauche. Préférant les poignarder que de s'attaquer au fn, nous comparant aux fils et filles de Pol Pot ! Malheureux imbécile calculateur ! Et pendant que nous y sommes, pourquoi ne pas comme eux, aller draguer ces électeurs du front national ? Puisque le ps préfère cela plutôt que nous convaincre, nous, la dernière gauche ! Cette ordurerie fasciste qui ne peut s'éradiquer dans de telles sociétés du profit. Car ne louvoyons pas ! N'édulcorons pas la réalité ! Les 18 % sont bien des fascistes, des ignares irréfléchis, sans aucun courage que celui de déléguer à plus ordure que soi, et non de pauvres malheureux désespérés comme on tente de nous les représenter... ! 

Tous les médias et toute la caste politique sont responsables de ce honteux score du fn. Chaque jour, ils nous ont distillé ses poisons, ne ratant aucun discours, le moindre étron de leur pensée. Préférant ignorer le Front de Gauche et l'assimiler aux terreurs de la révolution française ou du communisme perverti du siècle passé. Plutôt Hitler que le Front Populaire ! Honte ! Honte ! Mais les masques sont définitivement tombés. Nous connaissons et nous n'oublieront jamais ceux et celles qui ont combattu l'Humain ! Tu es raciste et autolâtre. Mais ne t'arrêtes pas aux couleurs de la peau, aux rituels différents. Il y a encore plus étranger de toi. Si tu pouvais imaginer l'abîme qui sépare ta figure vide de la mienne ?

Nous sommes confrontés une fois de plus à l'impossibilité de construire ensemble ce nouveau monde, en fait, que peu désirent. Nous n'arrivons déjà pas à vivre en couple, alors une ville, un pays !... Mais le couple est-il vraiment la vocation de la femme et de l'homme ?... Je crains bien que le nœud se trouve là. Peut-être devrions-nous commencer par ne plus nous accoupler, nous coller l'un à l'autre, en se jurant une impossible fidélité. A deux, toujours qu'à deux. Ne voulant jamais partager, avare, cet amour et cette complicité qui, inexorablement s'évanouiront, laissant dans le cœur les ravages individualistes que l'on sait.

Je retourne donc à mes luttes clandestines, mes combats au noir, avec mes véritables frangines et frangins anarchistes... Tout le reste est littérature dans ces démocraties tocs. L'humain est incapable d'être libre ensemble. Il en avait l'occasion, il l'a méprisée, une fois de plus. Il n'en a pas le goût. Qu'il disparaisse dans les misères qu'il s'est choisi.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 mai 2012 11:13

    Vive le « monstre capitaliste » ! ! !

    Refondation du Capitalisme & Dividende Universel

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique


    Objectifs Spécifiques :

    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable 
    Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un 
    Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage.



    • celui qui maugréé celui qui maugréé 2 mai 2012 11:22

      l’anarchie présente des inconvénients ... la dérive de la loi du plus fort est facile et alors on obtient facilement comme résultat la même dictature que celle de droite. la forme variant mais pas le résultat final.

      Oui c’est peut être applicable dans des micro sociétés comme L STRAUSS aimait les étudier ( et encore une certaine forme d’ordre se mets toujours en place) mais ce n’est pas applicable pas à l’échelle de la population mondiale actuelle.

      Bref comme bcp d’utopie il y a du danger , ce qui ne sifnifie pas pour autant que le système actuel soit adapté non plus.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 2012 11:25

        Il y a autant d’anarchismes que d’anarchistes.Là est sa force et sa bautée,mais aussi sa faiblesse .


        • Hermes Hermes 2 mai 2012 11:51

          Et il ya aussi plusieurs notions de la beauté semblet-il .... smiley


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 2012 11:59

          Et meme de la mochetée !!


        • Hermes Hermes 2 mai 2012 14:03

          Cela va de soie smiley


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 2012 14:08

          Réponse carrée !


        • Hermes Hermes 2 mai 2012 11:49

          Bonjour,

          je lis : "Les 18 % sont bien des fascistes, des ignares irréfléchis, sans aucun courage que celui de déléguer à plus ordure que soi, et non de pauvres malheureux désespérés comme on tente de nous les représenter... ! "

          Et aussi un appel à la fraternité.

          Il y a donc les vrais frères et les faux frères, c’est ça ? Il fautv oir la couleur du bulletin d evote pour décider de ce qu’on ressent vis—vis d’une autre personne ?

          A mon sens si il y a un sentiment réel et profond de fraternité, celà dépasse toute opposition politique.

          Bonne journée.


          • Aiane Aiane 2 mai 2012 11:54

            Très bel article... je suis dans le même état que vous, si triste devant l’état de la France.
            En fait ce n’est pas trop de score de Mélenchon qui m’a déçu (finalement, le baptême du feu était plutôt réussi), que les résultats de la Le Pen qui m’ont plongée dans la perplexité avant de m’enfoncer dans la déprime.
            Mais comme le souligne une série tv américaine (Boston Justice) : Aujourd’hui, pour excuser une mauvaise action, il suffit de dire que c’est la loi du marché !


            • Robert GIL ROBERT GIL 2 mai 2012 12:01

              voici un petit article d’Alex Capucin qui explique un peu l’anarchie....

              http://2ccr.unblog.fr/2011/12/17/lanarchie-ce-n%E2%80%99est-pas-le-bordel/


              • tf1Goupie 2 mai 2012 12:45

                Il ne suffit pas de dire « humanité » pour être moderne : il faut aussi comprendre le monde dans lequel on vit ... qui n’est pas fait que de poésie.
                Une société qui n’est pas que composée d’artistes.

                Il va falloir que l’auteur s’y mette, s’informe, réalise, et après il pourra s’intéresser sérieusement aux élections.


                • Valeska 2 mai 2012 14:31

                  @L’auteur. Même si je pense qu’il est impératif de virer le mafieux-facho de l’Elysée, j’aime votre texte, bravo pour ce « coup de gueule » qui décrit malheureusement, que trop bien la situation actuelle ou ce bon peuple réclame l’esclavage par le retour du fascisme.

                  Cette élection 2012 en effet, plus qu’aucune autre, montre le sale visage de la France, celui de l’ignorance avant tout, un peuple qui se gave de débilités via le petit écran et n’a aucune connaissance du passé, ni de l’actualité.

                  Entre le FN et l’UMP, c’est une course à celui qui se montrera le plus français des français, les autres étant à leurs yeux, n’ayons pas peur des mots, des « français inférieurs », des profiteurs, des bons à rien ou des fainéants, c’est le regard qu’a la moité des français sur l’autre moitié, ce qui ne peut que mal finir.

                  Ce n’est plus la politique avec ces 2 partis de droite, en réalité c’est un concours à celui qui se montrera le plus con, on oublie tous les problèmes liés au capitalisme, de même qu’on oublie de designer qui sont les vrais responsables et on se contente de crier en coeur « Ah que c’est moi qui suis plus français que toi ».

                  Dans pour ainsi dire tous les pays de l’Est, le taux de natalité est d’un enfant par couple, travailler juste pour survivre n’a en effet rien de réjouissant. Les « vrais français » veulent connaitre cette vraie misère sociale ? Pas de problème, il suffit de demander. Les banksters se frottent les mains de votre ignorance, vous qui réclamez à corps et à cris « le vrai travail ».


                  • Montagnais Montagnais 2 mai 2012 15:20

                    L’Anarchiste n’est pas plein du lait de l’humaine tendresse, c’est là son moindre défaut..


                    - « Qu’il disparaisse dans les misères qu’il s’est choisi. » dites-vous

                    - Ah ! vous voyez que l’inquisition a du bon !

                    - « décidément, la politique est un sacerdoce où il est tout de même question de foi.. » dites-vous..

                    - Vous voyez bien que Dieu ne se contentera jamais de son statut trop légèrement proclamé d’exclu social !

                    Ceci étant, vous écrivez bien. On y mettrait trois points.. Et on retrouverait quelques puissants accents célinien.

                    Ceci étant, je dresse des actes d’accusations bien semblables aux vôtres..

                    Mais pas les mêmes conclusions. Mélenchon roule pour le système.. Pas la peine de se lancer dans une longue démonstration.

                    Moi, l’OWS, l’orthodoxe, www.adbusters.org « 

                    The May 2012 Insurrection
                     
                    Pour conclure, on fait nôtre vos consignes : 

                     »Je reste donc à mes luttes clandestines, mes combats au noir, avec mes véritables frangines et frangins anarchistes"

                     smiley

                    Et surtout, désertons, si ce n’est déjà fait, de ce système de cons.

                    • reprendrelamain reprendrelamain 2 mai 2012 18:49

                      « Quelle naïveté » en effet de croire qu’un sénateur, député européen qui est resté 30 ans au parti socialiste puisse faire changer quoique ce soit « spontanément » avec ses amis communistes et je suis d’accord avec vous c’est vraiment faire preuve d’enfantillage.

                      Je m’étonne quand même qu’un anarchiste puisse accorder un quelconque crédit au vote et encore moins à ses résultats… très bon article néanmoins, merci.


                      • Valeska 2 mai 2012 21:09

                        Dites vous bien que si le FDG ne représentait pas une menace pour le pouvoir, il n’y aurait pas eu « l’affaire Merah » le lendemain de la Bastille.

                        L’extrême-gauche est l’ennemi du capitalisme de l’oncle Sam et vous sous estimez de quoi sont capables les amerloques pour influencer une élection.


                      • Cocasse Cocasse 3 mai 2012 10:12

                        Ouais, il y a une sorte de manque de lucidité dans le milieu libertaire, quand celui ci dérive vers la « gauche libertaire ».


                      • roro46 3 mai 2012 10:36

                        "Dites vous bien que si le FDG ne représentait pas une menace pour le pouvoir, il n’y aurait pas eu « l’affaire Merah » le lendemain de la Bastille."

                        moi je crois plutôt que ce que vous formulez-là, c’est exactement ce qu’on veut nous faire penser.


                      • roro46 3 mai 2012 10:38

                        je parle précisément de mélenchon ( qui d’ailleurs est sans doute là pour les mêmes raison de discrédit de « l’extrême » gauche )


                      • Brontau 2 mai 2012 22:01

                        Salut Patrick. Sur le plan affectif je me retrouve bien dans ton cri. L’éducation, plus le temps, j’ai bien peur que ça aille trop vite. Sur la stratégie, on diverge. Laisser tomber, en quarante ans (et plus !) combien de fois en ai-je eu envie ? Mais je suis de gauche, peux pas m’empêcher d’aimer les « pouilleux » (immigrés, bronzés, faux travailleurs, faux chômeurs, faux malades, vrais miséreux) tous ceux que « les belles personnes » méprisent. Voter PS, voter utile te donne envie de gerber ? Moi aussi. Mais voter « outil » ne me gêne pas. En cas d’insurrection populaire pacifique la réaction des libéraux sociaux ne pourrait être la même que celle des facholibéraux, pour une seule raison, c’est qu’un quart au moins de leurs électeurs seront dans la rue à nos côtés comme ils l’ont toujours été. Donc ils hésiteront un peu plus. Donc Il y aura un peu moins de violence et de victimes et pour moi un seul mort de moins ça vaudra bien ma voix combative pour hollande. 


                        • lsga lsga 3 mai 2012 00:02

                          ლ(ಠ益ಠლ) 


                          Sarkozy vient de se prendre une raclée monumentale !!!


                          sincèrement, je pensais que François Hollande se ferait battre lors de ce débat. 

                          Mais là, il a été brillantissime !


                          une raclée pareille... on avait pas vu ça depuis longtemps !


                          【ツ】


                          • Cocasse Cocasse 3 mai 2012 09:44

                            Ah ouais ?
                            J’aurais pas cru qu’un représentant du fascisme financier parvienne à te faire bander.
                             smiley


                          • Soi Même 3 mai 2012 00:27

                            Ce que j’aime chez les amarars, c’est qui font dela politique sans le dire.


                            • MdeP MdeP 3 mai 2012 01:36
                              MdeP @ l’auteur
                              Je reprends l’une de vos pensées intimes dans le texte : 
                              « A présent que ce peuple imbécile, inculte et paresseux.. »
                              Voilà qui est sympa pour les autres de la part d’un Monsieur ni Dieu ni maître qui est censé s’autogérer.
                              Vous êtes prétentieux et ridicule.

                              • lulupipistrelle 3 mai 2012 02:50

                                Très juste.

                                On peut être musicien, anar, et vivre parmi les prolos qui votent Le Pen, sans les mépriser, sans les ignorer, mais au contraire en discutant avec eux et en essayant (à part soi) de comprendre comment on en arrive à ne leur laisser que cet choix-là... si si je vous assure...

                                PS : Un truc me débecte, c’est cette vision binaire du blanc ou noir, si prisée à gôche...

                                Voilà qu’un Anar auto-proclamé s’y met aussi... Quelle misère.


                              • roro46 3 mai 2012 10:44

                                ne peut-on simplement imaginer qu’au bout de parfois tant et tant d’années, on n’ai plus l’envie de discuter avec qui que ce soit..........
                                Souvent, ils des discussions intéressantes, et on peut avoir l’illusion de la construction de quelque chose, d’une idée qui progresse...
                                Et puis patatra, le naturel reprend le dessus et on voit de tels résultats électoraux...
                                j’avoue que plus le temps passe plus ça me fatigue, et me fait dire que tout cela est bien inutile, puisque la majorité reste dans le m^me sillon sans, apparemment, avoir gagné la véritable envie d’en sortir, d’aller au-delà justement de ces discussions faussement prometteuses...
                                Après, je suis bien d’accord, il ne faut pas mépriser, et j’essaye - malgré mon écoeurement, de ne pas tomber dans ce travers, mais après chaque élection, c’est quand mêm de plus en plus difficile...
                                (d’autant que je ne crois mêm plsu à la sincérité des résultats électoraux !)


                              • COVADONGA722 COVADONGA722 3 mai 2012 06:47

                                l’anarchiste est, par définition, contre la société. N’étant pas non plus, par définition, à un paradoxe près, il ne refusera jamais une aide financière de cette dernière. Quels trésors de rhétorique ne déploie-t-il alors pour se justifier !

                                si l’anarchiste refuse de jouer le jeu, c’est qu’il est bien incapable d’en retenir ses règles.

                                J S Gallaire adapté à l’auteur
                                yep Asinus


                                • Cocasse Cocasse 3 mai 2012 09:41

                                  Tiens, voici la citation d’un homme libre, qui sans être tout à fait anarchiste, en a perçu l’essence, et avec qui je suis d’accord sur ce sujet :

                                  Croyons-nous pour autant que l’anarchisme triomphera comme force révolutionnaire et bâtira la société rêvée par Proudhon et ses disciples ? Non. Nous sommes plus près de croire que la vocation de l’anarchisme est à la fois plus profonde et plus durable. La défense de l’homme, de sa personnalité, maintenant, demain et toujours et dans toutes les formes de société imaginables. Jamais la tâche ne sera achevée, la tâche de l’anarchisme, c’est de défendre l’individu de son annulation dans la communauté mais en sachant que la tension subsistera toujours.


                                  • roro46 3 mai 2012 10:30

                                    Bien que Mélenchon ne constitue certainement pas pour moi l’idée d’un monde « résolument moderne, poétique, avec l’humanité au cœur. »...
                                    (faut pas non plus être dupe !)
                                    ...Je plussoie quand même votre texte dont je partage largement les grandes lignes, notamment le fazit que les français sont très bien là où ils sont ; qu’ils y restent.


                                    • Yaltanne 3 mai 2012 10:32

                                      Merci d’un article qui permet aux minoritaires d’obédience libertaire (et réveillée) de se sentir moins seuls.

                                      La seule chose à laquelle je ne souscris pas c’est aux « 18 % [de] fascistes, des ignares irréfléchis, sans aucun courage que celui de déléguer à plus ordure qu[’eux, qui ne seraient pas] de pauvres malheureux désespérés comme on tente de nous les représenter ».

                                      Pour la majorité ce sont des abrutis, étymologiquement parlant : rendus brutes par la propagande du quotidien et TF1 (en tant que paradigme), asservis, aigris, vindicatifs par manque d’Education, ratatinés par la compétition à tous les étages et le hochet du pognon comme horizon indépassable. Pognon qu’ils n’auront jamais mais dont ils veulent au moins pouvoir rêver.
                                      Si, ces gens sont en souffrance, pour la grande majorité d’entre eux, et on les trompe sur le voies à en sortir de cette souffrance, par calcul à court terme.

                                      Comment pourraient ils être courageux alors qu’on les biberonne au « je le vaux bien » ? Quel espoir ont-ils si ce n’est celui de buter père, mère, amis et frères pour se faire une place au soleil de l’ignominie qui réussit si bien à ceux qu’on leur montre en modèle ?

                                      Cela dit je comprends bien la colère et le désespoir qui motive votre emportement smiley Et je remercie une fois encore d’un bel et énergique article.

                                      Bien fraternellement :)


                                      • F-H-R F-H-R 3 mai 2012 12:04

                                        L’Anarchie est probablement la plus séduisante et la plus humaniste des idéologies.

                                        Ce mot a été galvaudé et est passé dans le langage péjoratif car ce qu’il évoque est politiquement incorrecte pour tous ceux qui, encore aujourd’hui, soumettent les peuples au bon vouloir et dans l’intérêt de quelques-uns.


                                        • mbdx33 mbdx33 3 mai 2012 12:33

                                          Camarade,
                                          Je ne partage pas ta conviction idéologique, tu souhaitais une constituante ? une sixième république écrite et approuvée par le peuple, mais pour quoi faire ? Nous pensons sincèrement que le régime actuel est mauvais, injuste mais ce qui nous sépare, c’est le fait que tu considères fondamentalement que nous ne devrions pas en avoir. Tu n’es pas né d’hier, et tu pensais – tu as pensé – qu’il suffisait d’une élection pour balayer d’un revers de main le système actuel. Pourtant le FdG a toujours été clair, la dynamique qui c’est créée est forte mais il faudra sans doute une bonne dizaine d’années d’éfforts pour parvenir au résultat. Le système ne va pas se laisser balayer comme cela. C’est logique, humain même. Le chemin dans l’esprit du peuple est encore long, le vote FN le prouve, mais je fais partie de ce qui pense que le moment est historique, que tout est réalisable comme en 1936. J’ai l’espoir en moi, cette flamme que des générations avant moi ont eue, celle qui les a faits défiler, manifester, se mettre en grève, se battre en somme.
                                          Oui la lutte des classes est toujours d’actualité. Je crois même que les forces de la phynance n’ont jamais été aussi fortes et organisées. Mais qu’importe, ils ne changeront pas ma volonté, mon envie de fraternité et de liberté. Tu veux retourner dans l’obscurité, c’est ton choix, sache cependant que nous avons besoin de tous pour livrer ce combat, et que comme dans toute lutte, il y aura des batailles que nous perdrons, et d’autres qui nous verrons victorieuses. Ne soyons donc pas naïf et ne nous comportons pas comme une armée mexicaine.


                                          • Traroth Traroth 3 mai 2012 15:49

                                            @PATRICK PIET : J’ai des idées proches des vôtres, politiquement. Pourtant, j’ai voté contre votre article.

                                            On n’a jamais raison contre le peuple. Le peuple a qualifié Sarkozy et Hollande pour le second tour et les oppresseurs vont encore remporter cette manche. Personnellement, ça ne me fait pas renoncer.
                                            Et je voterais quand même Hollande, car les dégâts seront moindres qu’avec Sarkozy, et que cette différence est toujours bonne à prendre, même si elle est faible. Ça ne m’empêchera pas de le critiquer : je voterais Hollande, mais lundi, je serais dans l’opposition quel que soit le vainqueur. Et il n’y a aucune contradiction là-dedans, car je ne dois rien à Hollande !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès