Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Daniel Cohn-Bendit prendra sa retraite à 69 ans

Daniel Cohn-Bendit prendra sa retraite à 69 ans

Très éloigné des préoccupations politiciennes de la vie parisienne, le bouillonnant Dany n’est pas fait pour la Ve République et cette obsession présidentielle qu’il considère comme une maladie mentale. Il quitte la vie politique avec un peu d’amertume pour jouir en famille du temps qui lui reste dans l’existence.


 

À près de 68 ans, le député européen écologiste Daniel Cohn-Bendit a vieilli mais il a l’esprit encore jeune et vif, et c’est très rafraîchissant. Il est même encore un grand naïf. Il a mis peut-être longtemps à comprendre qu’il n’avait été, au sein de sa mouvance française, qu’un simple accélérateur de carrières pour carriéristes.


Dégoûté par le cynisme des copains

Le 7 décembre 2012, il a claqué la porte de son mouvement politique, Europe Écologie (EELV) qu’il avait pourtant contribué de manière décisive à fonder en 2009 : l’idée avait été de rassembler au-delà du groupuscule très restreint des Verts toutes les personnes d’origines politiques diverses pour qui l’écologie était essentielle dans leur engagement politique. Cela a permis à ses amis d’attirer Eva Joly (attirée initialement par le MoDem) mais aussi des personnalités altermondialistes comme José Bové, et même quelques références médiatiques comme Nicolas Hulot ou Stéphane Hessel.

Sur de nombreux sujets, et en particulier sur la construction européenne, Daniel Cohn-Bendit est en opposition avec EELV, mais surtout, en opposition avec l’attitude des caciques de ce parti écologiste qui ont cherché avant tout, Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé au premier rang, à grappiller des places et il y a même de la fascination à avoir réussi à obtenir deux groupes parlementaires, au Sénat et à l’Assemblée Nationale, ainsi que deux ministères alors qu’ils ne pèsent que 2,3% des voix (les socialistes, sans qui EELV ne serait rien, seraient-ils aussi de grands naïfs ?).

Et cela a déconcerté Daniel Cohn-Bendit quand, malgré tous les désaccords, on est venu encore le chercher il y a quelques semaines pour lui demander de mener la campagne de EELV aux européennes de juin 2014. Ce qui n’était pas du tout dans ses intentions et il a donc refusé. Il a compris à ce moment-là que les écologistes français se moquaient totalement de leur cohérence politique et que leur seul but était de gagner le plus de sièges possible.

yartiDany201302

Le 7 juin 2009, Daniel Cohn-Bendit avait en effet mené avec succès la liste en Île-de-France et avait gagné 20,9%, largement au-dessus des pitoyables 13,6% de la liste menée par Harlem Désir. C’était donc une très bonne locomotive. Le 13 juin 1999, il avait obtenu 9,7%, ce qui était déjà un excellent score pour les écologistes.


Franchise très rare

C’est sûr qu’une liste menée par lui serait plus efficace électoralement que par d’autres leaders moins charismatiques que lui qui ne sont pas capables de faire plus de 2,3%. Et cela lui permet même de montrer du doigt une contradiction fondamentale de ses amis écologistes qui vont manifester pour réclamer le retour à la retraite à 60 ans alors que dans les antichambres, ils supplient un homme qui aura 69 ans en juin 2014 de rempiler pour cinq ans encore !

Daniel Cohn-Bendit était l’invité de l’émission "Déshabillons-les" présentée par Hélène Risser et diffusée le 6 mars 2013 sur Public-Sénat et au-delà de l’introspection parfois un peu stérile de l’émission (dont c’est le principe conducteur), cela a permis de comprendre un peu mieux cette personnalité politique très à part.

Et la première des bizarreries, c’est son franc parler. Très rare dans la classe politique française. Il n’hésite pas à parler de son cancer de l’an dernier (guéri) pour expliquer son désir de prendre du champ pour privilégier sa vie privée : son épouse va aussi prendre sa retraite, il aura près de 70 ans et il se voit avec des projets personnels pour vivre une dizaine d’années encore en bon état.


L’échelon européen

Terminant son quatrième mandat au Parlement européen (s’occupant des ressources humaines et management au sein de son groupe qu’il copréside depuis le 8 janvier 2002), il faut dire qu’il est avant tout allemand, élu deux fois sur quatre en Allemagne (les 12 juin 1994 et 13 juin 2004) et fut surtout implanté localement à Francfort (dont il fut un adjoint au maire social-démocrate en 1989 pour un seul mandat). Il ne s’est jamais implanté localement en France, surtout par manque d’envie.

Manque d’envie mais pas manque d’ambition, puisqu’il commente sa "non présidentialisation" plus par manque d’intérêt pour un pays et par passion pour l’Europe. Pour lui, vouloir être Président de la République française, c’est comme pour un Français vouloir être Président du Luxembourg.

En disant cela, il sait qu’il va provoquer les nationalistes de tous bords, mais pour lui, la bonne dimension est l’Europe car le monde actuel est fait de puissances (USA, Russie, Chine, Inde, Brésil etc.) et la France seule, ou l’Allemagne seule d’ailleurs, ne sont pas dimensionnées pour lutter aux côtés de ces mastodontes économiques. L’Union Européenne, si. D’où son inébranlable foi en une Europe fédérale (qui est loin d’être construite, contrairement à ce que sermonnent les nombreux "nationalistes de tous bords").


Contre l’obsession française

Mais il n’y a pas seulement cette dimension européenne. Il y a aussi cet esprit qui le tend plus à préférer le régime parlementaire (à l’allemande ou à la britannique) au régime de la Ve République, monarchie républicaine avec une élection présidentielle autour de laquelle tout s’ajuste. Il préfère la vraie discussion parlementaire aux oukases élyséens arbitraires ou capricieux devant lesquels se prosternent les députés de la majorité.

yartiDany201304


C’est pour cette raison que malgré quelques appels du pied, il avait clarifié ses intentions dès le 2 décembre 2009, après sa grande victoire aux européennes, sur France Inter, dans un débat avec Jean-Luc Mélenchon, en disant qu’il n’était pas question pour lui d’être candidat à l’élection présidentielle française. L’argument de la nationalité n’était pas vraiment valable puisque rien ne l’aurait empêché de demander et d’obtenir la nationalité française avant le 31 décembre 2011.

Avec de recul, Daniel Cohn-Bendit reconnaît qu’il a un regret, parce qu’il n’avait pas prévu l’importance de la primaire socialiste. Il aurait dû se présenter à la primaire ouverte, comme l’a fait le président du PRG, Jean-Michel Baylet, et en interne, il était plus facile d’obtenir dans les 20-25% qu’à l’élection elle-même, où le vote utile joue beaucoup, ce qui, selon lui, aurait donné un rapport de forces bien favorable aux écologistes au sein de l’actuelle majorité de gauche. Au lieu de cela, le mouvement qu’il avait hissé à 16,3% au niveau national s’est effondré à 2,3% moins de trois ans plus tard !


Je m’en vais sauf si…

Comme il ne faut jamais dire jamais, Daniel Cohn-Bendit s’est quand même donné une petite fenêtre dans le champ des possibles pour revenir sur sa décision de ne pas se représenter aux européennes.

Il reviendrait seulement dans le cas, hautement improbable à une année de l’échéance, où lors du scrutin des élections européennes, il y aurait deux bulletins de vote à glisser dans l’urne : un pour élire les députés européens (comme avant), et un autre pour élire le futur Président de la Commission Européenne de manière transnationale, au lieu de le laisser désigner de manière fort peu démocratique par les chefs d’État et de gouvernement dans des conclaves peu transparents. Un scrutin qui serait alors au niveau complètement européen, et dans un tel cas, oui, lui, malgré ses 69 ans, se présenterait à cette Présidence.

Et comme il est assez franc, il a exprimé cela sans aucune illusion, plus comme une pirouette pour dire qu’il pouvait encore être responsable et participer à l’édification d’une véritable démocratie européenne (ce qui manque le plus dans cet ensemble institutionnel peu lisible pour les citoyens européens).


Boîte à idées

Homme seul, extraterrestre, électron libre dans le paysage politique, suscitant bien des polémiques soit par ses provocations (l’une fut d’avoir reproché très durement à Nicolas Sarkozy, les yeux dans les yeux, sa présence à l’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin le 8 août 2008), soit par ses maladresses, collant allègrement les qualificatifs de cyniques et de carriéristes à l’encontre de ses petits camarades écologistes français, Daniel Cohn-Bendit est avant tout un accoucheur d’idées qui n’a pas honte de ses engagements européens (ce qui a fait son succès de 2009).

yartiDany201303


Mais celui qui reste chez bien des Français âgés de plus de 50 ans comme le jeune étudiant qui défia les CRS en mai 1968 a de quoi être déçu et amer de n’avoir été qu’une simple locomotive électorale, jamais écoutée dans ses convictions. En ce sens, quitter ce monde sans scrupule ne pourrait lui être que profitable.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (11 mars 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Dany le vert.
Vraiment vert ?
EELV aujourd’hui…
Vidéo de Daniel Cohn-Bendit à l’émission sur Public-Sénat du 6 mars 2013.
Union Européenne.
Supprimer l’élection présidentielle ?

(Cette émission sera rediffusée sur Public-Sénat le lundi 11 mars 2013 à12h00, le mercredi 13 mars à 18h15, le mercredi 27 mars à 22h45, le samedi 30 mars à 22h45, et le dimanche 31 mars à 11h45).

 


 


 


Moyenne des avis sur cet article :  1.76/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • ctadirke 11 mars 2013 16:37

    Il a été clairvoyant le jour où il a avoué être narcissique

    Il ne vivait même pas écologiquement

    Bon débarras


  • sam turlupine sam turlupine 11 mars 2013 16:45

    Par fatale (xxx.xxx.xxx.208) 11 mars 10:36

    Et puis, pour faire bref au sujet d’un homme dont l’Histoire, assurément, ne retiendra rien, il lui aura fallu sans doute beaucoup de « scrupules » pour résister aux pulsions pédocriminels qui auraient pu le pousser à tripoter les enfants de la maternelle dans laquelle il a travaillé étant jeune..

    Ah carrément !
    « pulsions pédocriminelles » ! smiley
    Eh ben, dites donc, vous n’y allez pas avec le dos de la cuiller pour « invectiver » ou « insulter », vous !
     Par ailleurs, excusez moi, mais : « il lui aura fallu beaucoup de scrupules pour résister aux pulsions. » ; ça veut dire quoi ?   ???
    Marrant de voir toujours revenir sur le tapis cette vieille histoire, dont il a lui-même parlé, clairement, et pour laquelle je rappelle que tous les parents des enfants concernés lui ont largement donné quitus.

    Bref, votre commentaire est absolument outrancier, et donc insignifiant.


  • appoline appoline 11 mars 2013 17:53

    Un pédophile qui a des états d’âme, Fatale, vous m’enlevez les mots du clavier.


  • sam turlupine sam turlupine 11 mars 2013 19:11

    Quelle que soit l’orthographe, c’est l’expression même : « pulsions pédocriminelles », qui légitime mon post de réaction, parce qu’elle n’a, en ce qui concerne DCB, justement, aucune légitimité.

    Il faut savoir garder la juste mesure des choses, au risque de tomber dans l’excès, la calomnie, la diffamation, la vindicte, qui n’ont jamais été des éléments d’une justice honnête et impartiale.

    Que les gens (n’importe lesquels) soient jugés pour ce qu’ils ont fait ; non pour ce dont on les accuse. 

    Votre accusation est fausse, et méprisante, je trouve.

    Bonne soirée à vous.


  • sam turlupine sam turlupine 11 mars 2013 19:36

    J’avais bien compris.

    Mais c’est votre premier post dont je parle ; à propos des « pulsions pedocriminelles » et vous n’y répondez pas.

    Dommage.

    Cordialement.


  • sam turlupine sam turlupine 11 mars 2013 20:34

    Par fatale (xxx.xxx.xxx.208) 11 mars 19:57

    @ Sam

     Où se situe le problème.... ?! Vous semblez donner blanc-seing à cet homme, qui peut, par votre grace, etre pardonné de ses délits, pardon qu’il aurait meme obtenu, selon vos dires, des parents de ses petites victimes....D’où tirez vous cette affirmation ? Donnez moi vos sources ! Je n’y crois pas une fraction de seconde.... mais détrompez-moi !

    « C’est dégueulasse. »
    Le voilà vingt-cinq ans plus tard obligé de se défendre d’actes pédophiles. « C’est dégueulasse, déclarait Daniel Cohn-Bendit hier à Libération. Prétendre que j’étais pédophile est une insanité. La pédophilie est un crime. L’abus sexuel est quelque chose contre lequel il faut se battre. Il n’y a eu de ma part aucun acte de pédophilie. » Des parents de ces « crèches alternatives » ont d’ailleurs apporté leur soutien au leader écologiste dès le 31 janvier, soit trois jours après la publication d’une pleine page sur le sujet dans le journal anglais The Observer. « Nous savons qu’il n’a jamais porté atteinte à nos enfants », écrivent-ils. Les enfants eux-mêmes rejettent dans cette lettre « toute tentative de rapprochement entre Daniel Cohn-Bendit et des personnes coupables d’abus sexuels sur enfants ». 

    Oui, je persiste à affirmer qu’ abuser d’un tiers qui est sous votre autorité, quelle que soit la manière, est chose criminelle, et que lorsque cela concerne un enfant, nous pouvons, en toute légitimité, utiliser le vocable qui convient, et qui se trouve etre celui de ....pédocriminalité !!!

    Il n’y a pas eu d’abus !

    Quant à la pedocriminalité, elle est définie comme un délit ou un crime envers une personne mineure : ce qui n’est pas le cas.

    Pour définir les actes en question, vous pourriez parler de pédophilie (ou de tendances pédophiles), pas de pedocriminalité. 

    Maintenant, vous persistez si vous le désirez ; ça ne m’empêche pas de signaler que vous faites une qualification abusive.

    On peut reprocher un tas de choses à Cohn Bendit, mais user de cet argument déjà largement sollicité par la famille le Pen, c’est disqualifiant.

    Mes salutations.


  • sam turlupine sam turlupine 11 mars 2013 21:39

    Par fatale (xxx.xxx.xxx.208) 11 mars 21:29

     @ Sam

     Non, ne perdons pas le sens des mots, un pédophile c’est quelqu’un qui aime les enfants, et qui dit amour, dit respect, dans toute son intégrité, qu’elle soit de corps ou d’esprit,

    La pédophilie est une attirance ou préférence sexuelle d’un adulte envers les enfants prépubères ou en début de puberté1. Un pédophile est une personne éprouvant ce type d’attirance.

    Selon le critère de l’OMS, les adolescents de 16 ou 17 ans sont aussi classés comme pédophiles, s’ils ont une préférence sexuelle persistante ou prédominante vers les enfants prépubères au moins cinq ans plus jeunes qu’eux2.

    Dans la plupart des sociétés modernes, ce type de préférence est considéré comme une perversion sexuelle (paraphilie) et les activités s’y rapportant sont condamnées par la loi. Les passages à l’acte de pédophiles, soit les relations sexuelles entre un adulte et un enfant au-dessous de la majorité sexuelle constituent, juridiquement, des abus sexuels sur mineur, qualification qui peut prendre différentes formes selon la législation et le type d’acte sexuel incriminé.

    La pédophilie est classée comme trouble de la préférence sexuelle (trouble mental) par la classification internationale des maladies (CIM)3 et comme paraphilie par le manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux (DSM)4.

    Les milieux médicaux considèrent que la pédophilie relève de la maladie, de la déviance, de la perversité, en un mot de la psychiatrie, et peut-être du soin. Il s’agit de la thèse la plus reprise dans le discours psychiatrique sur le sujet5.

    Dans le langage courant, le terme pédophilie est souvent utilisé pour désigner les abus sexuels sur mineur dans leur ensemble6, quel que soit par ailleurs le diagnostic psychiatrique émis sur les personnes commettant ces faits. Le criminel Marc Dutroux a ainsi été considéré par les experts comme étant, au sens purement psychiatrique du terme, non pas un pédophile, mais un pervers sadique non focalisé sur la jeunesse de ses victimes7. L’affaire Dutroux est néanmoins l’une des affaires criminelles les plus notoirement associées au mot pédophilie8.

    Le terme pédophilie peut également être utilisé pour désigner la pornographie enfantine et la consommation de celle-ci9. Le terme de « pédocriminalité » est, par ailleurs, parfois employé pour qualifier les délits relevant de la pédophilie, qu’il s’agisse d’abus sexuels10 ou de pornographie enfantine11.

    Ne perdons pas le sens des mots ; tout à fait important : vous avez raison de le souligner.


  • sam turlupine sam turlupine 11 mars 2013 22:17

    Je ne défends d’aucune façon les pedophiles ;la preuve ; je vous montre la définition précise, justiciable de la loi, quand vous parlez d’un amour et d’un respect de l’enfant...

    Je défends seulement la justice : il n’y a jamais eu de plainte contre DCB, les parents ET les enfants ont déclaré qu’il ne saurait y avoir assimilation à des provocations sexuelles.
    Et il n’a jamais été convaincu d’actions pedocriminelles.

    Définitivement, vous persistez dans votre qualification abusive, pour des raisons que vous êtes seule à connaître, puisque vous ne vous en expliquez pas. C’est votre droit.

    Pour ma part, j’ai dit ce que j’avais à en dire ; ni plus, ni moins.

    Je vous adresse mes cordiales salutations.
    Bye.


  • wesson wesson 12 mars 2013 01:15

    bonsoir sam,


    qu’il n’y ai eu aucune plainte ni aucune poursuite ne signifie pas qu’il n’y ai pas eu de comportement délictueux de la part de DCB. 

    Son livre - qu’il a quand même écrit librement et sous aucune contraire - fait le récit d’actes qui au sens de la loi seraient qualifiables de pédocriminalité. La justice, c’est qu’il y ait un procès pour en décider, et ne pas s’en remettre à un « circulez il n’y a rien à voir » bien pratique. 

    Et si vous le souhaitez, je mets dans le même panier Frederic Mitterand qui s’est également vanté dans un livre d’actes du même acabit. Vous vous rappelez, les boxeurs Thaïlandais...

    Je suis effaré que l’on encense des personnages aussi discutables, tout en leur donnant une aura d’intégrité dont ils sont bien éloignés.

  • L'enfoiré L’enfoiré 12 mars 2013 15:01

    @sam,

     Je n’avais pas lu vos commentaires et les définitions que vous faites de certains mots/
     J’ai une question, comment est le doux nom du père qui s’intéresse un peu trop à leur fille ?
     Inceste, je crois.
     Quel est le pourcentage des incestes par rapport à la pédophilie ?
     Cela est encore plus caché, à mon avis.

  • lulupipistrelle 11 mars 2013 14:55

    Sans doute, il n’est pas devenu Inspecteur d’Académie comme certains de ses copains... 


  • Yvance77 11 mars 2013 12:16

    A quand la retraite d’Avox d’un certain Rakoto ?


    • bnosec bnosec 11 mars 2013 12:45

      Pour un mec qui n’est pas fait pour la cinquième république il s’est quand même bien gavé sur son dos le bougre !


      • bnosec bnosec 11 mars 2013 12:46

        Quel grand démocrate ce bonhomme qui demande aux gens de revoter quand le résultat d’une élection ne lui plait pas !


        • appoline appoline 11 mars 2013 17:55

          C’est du Cohn-Bendit tout craché. Certains n’ont peur de rien même pas du ridicule


        • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 13:00

          « En ce sens, quitter ce monde sans scrupule ne pourrait lui être que profitable. »

          Tout à fait. Raccrocher ne veut pas dire, rester inactif.
          Les télés vont se faire un plaisir de l’inviter dans la suite.
          L’expérience, cela vaut un pesant d’or.
          Quand aux cons qui le traite comme pédophile ou de noms bariolés, ils en resteront pour leurs frais. smiley

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 13:04

            Avec deux langues à cheval sur deux cultures, pour le dire, il sera en plus sur deux télés différentes.



          • Awake Awake 11 mars 2013 13:41

            Quand aux cons qui le traite comme pédophile

            Il faut appeler un chat, un chat
            , que ça vous plaise ou non.


          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 13:52

            Je m’en fous, personnellement de la vie privée de quelqu’un.

            Pour moi, il n’y a que les résultats qui comptent.
            Vous avez dit quoi, pédo quoi ?

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 14:27

            Je crois, mon cher, que vous oubliez vraiment à qui vous parlez.

            Je suis belge. Qui est premier ministre en Belgique.
            Non pas un pédophile, non. Heureusement.
            Mais cherchez, cela vous demandera un peu d’effort, j’en suis sûr.
            Mais je n’ai aucun problème avec cela....

          • QAmonBra AmonBra 11 mars 2013 14:42

            @ L’enfoiré


            La pédophilie une affaire de vie privée !?



          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 14:47

            « rapport à Dutroux »

            Dutroux, un premier ministre ?
            Ca c’est amusant. smiley

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 14:47

            « La pédophilie une affaire de vie privée !? »


            Sur la place publique, vous l’avez déjà vu ?

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 14:50

            Julius_que,

             Allez puisque vous cherchez à côté de la plaque. Lisez ceci
             Cela vous sortira du carcan de votre hexagone. smiley

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 14:56

            Moi, juste idiot, voyons... d’expliquer qui est mon premier ministre qui a été mêlé de manière idiote avec l’affaire Dutroux et qui doit expliquer des choses à quelqu’un qui ne connait que son nombril..



          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 17:28

            Nous revoilà, au début de notre dialogue « Pour moi, il n’y a que les résultats qui comptent. »

            et vous ne me contredisez pas sur ce point.
            Nous sommes donc parfaitement d’accord. Comme on dit en abrégé : CQFD

          • appoline appoline 11 mars 2013 18:00

            L’enfoiré vous vous enterrez là-dessus. Moi ce genre de types me dégoutte et sont à écarter de toute forme de pouvoir ; obligatoirement cela aura une incidence de près ou de loin sur leur manière de manager


          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 19:06

            juliuske, (c’est notre diminutif de julius)


             « Mais je m’en fous de votre premier ministre comme je me fous de la classe politique française, je ne sais même pas pourquoi on parle de ce sinistre clown mais bon »

             En fait, vous ne vous rendez pas compte que vous vous contredisez également.
             Si vous vous foutez de la classe politique, que venez-vous faire ici pour en discuter ?
             Agoravox comme Facebook est pour moi un laboratoire, si vous ne l’avez pas encore compris.
             On y voit jusqu’où les gens sont capables d’aller sous le couvert de pseudos.
             Pseudos qui n’ont que rarement un « à propos » descriptif.
             Non, Messieurs, je vous étudie. Je vous provoque, je vous pèche à la ligne, ensuite, je donne les résultats de mes analyses dans mes propres articles.
             Le monde n’est-il pas beau ?
             
              
             
              
             

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 19:21

            J’ai bien aimé le « L’enfoiré vous vous enterrez là-dessus »

            Je cherche la contradiction. Je remonte les courants trop puissants.
            Comme dit fatale « je défends « mes loisirs » », la seule parole

            « me rappeler, que les atteintes à la pudeurs pratiquées sur des enfants, comme l’a avoué publiquement ce triste sire »

            Bien sûr. Encore une porte ouverte enfoncée.
            Avez-vous seulement lu son dernier bouquin, tout petit, tout court de Kohn Bendit ?
            « Pour supprimer les partis politiques !? »
            ça s’est intéressant. Presqu’autant que le « Indignez-vous ».
            Oui, cher commentateurs, il faut tout lire, même ce qui ne vous intéresse pas nécessairement avant d’émettre une opinion. 

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 19:22

            juliuske,

             Je crois vous avoir répondu avant que vous n’écrivez. smiley

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 19:26

            «  Il semble y a avoir des choses à commenter sur le sujet. »

            Mais je vous attends, sans aucun souci.
            Il suffit de venir sur mon blog.
            Ici, j’ai fini mon travail.
            Comme je l’ai fini pendant 40 ans ailleurs sans discontinuer.
            40 ans pendant lesquels je n’aurais jamais eu le temps de venir par ici.
            J’espère que c’est plus clair, cette fois.
            Les névroses, j’en ai parlé justement et pas qu’une fois.

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 19:31

            J’oubliais celle-ci «  vous avez pensé à vous analyser vous-même au fait »

            Encore une qui vaut son pesant de cacahuètes.
            Je l’ai fait dans un ebook autobiographique, en plus.
             

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 20:16

            Juliuske,

             Je l’ai dit plus haut. Faut tout lire... Juliuske est le diminutif gentil de Julius.
             Le 32ème du nom me semble tellement surfait. 
             L’homme est un animal plein de complexes, de complexités, de contradictions.
             Vous n’avez pas encore compris qu’il faut détecter le meilleur et rejeter ce qui se fait de moins bien.
             Comparer Polanski à Cohn Bendit, là cela devient assez tendance.
             Laissez Polanski faire son cinéma et Cohn Bendit prendre sa retraite.
             Si ce dernier avait été suspecté de malversation, croyez-vous un instant qu’il aurait fait carrière dans la CE ?
              

          • L'enfoiré L’enfoiré 12 mars 2013 08:22

            Mon cher Juliuske,

             Nous avons la politique que nous méritons.
             Nous sommes encore un peu dans une démocratie, même si elle n’est pas nécessairement au top de sa forme.
             Pourquoi ne l’est-elle pas ?
             Simple parce que l’homme est, quelque part, un loup, un prédateur avec ses victimes.
             La démocratie n’est pas le nec plus ultra. Ce n’est pas pour rien si je préconise une partie du vote par l’absurde du hasard. 
             Décidément, vous avez intérêt à venir jeter un regard par chez moi, je ne fais qu’en parler par petites doses homéopathique et cela depuis plus de huit ans.
             Je n’ai jamais fait dans le populisme. Je ne cherche pas à être plusser sur AV.
             Je suis un observateur éclairé qui regarde ses semblables à la loupe.
             Les histoires de bonnes femmes et de bons hommes, ce n’est pas dans les Mickey que je vais les chercher. 
             Bonne journée smiley

          • TSS 11 mars 2013 13:09

            Il va pouvoir venir squatter chez Calvi comme specialiste !!


            • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2013 13:36

              Si vous n’avez pas ARTE, vous n’avez rien... smiley


            • COVADONGA722 COVADONGA722 11 mars 2013 13:46

              marwaaf une ode à l’ex thuriféraire des khmers rouge devenu libéral libertarien .

              Dany le summum
              du parasitisme éduqué bourgeois qui tel son ami July a vu son ventre s’arrondir a mesure que son échine se courbait !


              yep ! 
              Asinus : ne varietur 

              • QAmonBra AmonBra 11 mars 2013 14:25

                @ COVADONGA722


                Merci pour cet humour hautement décapant !

                Surtout la corrélation ventre-échine, que j’apprécie tout particulièrement !

                Je vous soupçonne d’être un poête . . .

                • mario mario 11 mars 2013 13:53

                  cohen bendit le vert/rouge mais la réalité est tout autre.

                  bleu avec fleur de lys....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès