Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Daniel Cohn-Bendit tacle Arnaud Montebourg

Daniel Cohn-Bendit tacle Arnaud Montebourg

Daniel Cohn-Bendit a taclé sévèrement Arnaud Montebourg sur France Info, le 29 septembre, en qualifiant de « fausse bonne idée » la démondialisation dont le candidat socialiste a fait son fer de lance.

Extraits :

" Evidemment que la mondialisation crée d'énormes problèmes et a créé la délocalisation d'entreprises (…) mais d'un autre côté, elle a permis, au niveau européen, d'exporter. Si vous démondialisez, aujourd'hui l'espace national n'est pas un espace économique viable (…). Démondialiser c'est un peu dire n'importe quoi. Montebourg ne sera pas président, c'est pas grave pour l'instant. Je l'aime bien, mais s'il était président il en serait de sa démondialisation la même chose que ce qu'a été le programme commun après un an de Mitterrand".

Cette prise de position appelle plusieurs commentaires.

Daniel Cohn-Bendit argumente sur le fait qu’il n’est désormais plus viable de se protéger au seul niveau de l’espace national. Il se trouve que c’est aussi ce que l’on pouvait retenir des deux ouvrages « fondateurs » d’Arnaud Montebourg (« Des idées et des rêves », en novembre 2010 et « Votez pour la démondialisation » en mai 2011). Parmi les 17 propositions ainsi mises en exergue en mai 2011, 12 impliquaient une action au niveau de l’Union européenne.

Mais quatre mois plus tard, dans la dernière édition du mensuel d’information du PS (Le Combat, septembre-octobre 2011), alors que Martine Aubry parle de « mettre au cœur de son projet politique l’action pour une Europe unie, puissante, protectrice et généreuse », que François Hollande annonce une « nouvelle ambition pour l’Europe », Arnaud Montebourg réussit à ne pas écrire une seule fois le mot Europe dans l’exposé de son programme. Difficile de n’y voir qu’un hasard ou une négligence, d’autant plus que nous avions pu voir les prémisses de cet escamotage lors de la réunion de lancement de sa campagne, à Paris, le 27 juin (compte-rendu en pièce jointe).

On pourrait penser que c’est précisément ce « revirement » qui pousse Daniel Cohn-Bendit à tacler Arnaud Montebourg, en rappelant opportunément que le « souverainisme » national est une issue illusoire.

A y regarder de plus près, il semble que ce ne soit pas le cas.

En effet, Daniel Cohn-Bendit précise ainsi son propos : " Il faut réguler la mondialisation (…) mettre des protections sociales, écologiques, par exemple au niveau des institutions internationales. » Force est de constater que, là encore, le recours à l’Union européenne n’est pas évoqué.

A ce stade, il faut s’arrêter un instant sur ce que l’on peut entendre par « mondialisation », un concept qui domine les esprits et les débats, mais dont la définition reste incertaine.

S’il s’agit de la possibilité qui est désormais la nôtre de se déplacer à peu près partout sur la planète, de faire connaissance d’autres pays et d’autres peuples, de communiquer en temps réel avec l’autre bout du monde, on peut convenir qu’il s’agit d’une évolution inéluctable, porteuse de progrès mais aussi de quelques risques à contrôler (pollution, nivellement des civilisations et des cultures, …).

La mondialisation évoque aussi la constitution d’un espace économique et financier affranchi des barrières douanières et autres restrictions aux échanges. Sans doute devrait-on, comme les anglo-saxons, parler ici plutôt de « globalisation » ou de mondialisation « ultralibérale ». Dans son ouvrage « On Globalization » (2002), George Soros, un orfèvre en matière de spéculation, résume bien les carences inacceptables de cette globalisation : « Le commerce international et les marchés financiers globaux ont fait la preuve de leur capacité à créer de la richesse, mais ils ne sont pas en mesure de satisfaire un certain nombre de besoins sociaux. Parmi ceux-ci, on trouve le maintien de la paix, la réduction de la pauvreté, la protection de l’environnement, l’amélioration des conditions de travail ou le respect des droits de l’homme : ce que l’on appelle, en somme, le bien commun ».

On peut enfin, comme le fait Daniel Cohn-Bendit, aborder la mondialisation sous l’angle des institutions internationales qui tentent d’introduire une régulation planétaire. Le problème est que, en pratique, ces institutions se sont mises au diapason et au service de la radicalisation du libéralisme, avec les résultats que nous pouvons constater.

La globalisation est entachée d’un vice congénital : la non concordance des territoires politique et économique, ce que Jeffrey Sachs, dans son ouvrage Common Wealth a aussi exprimé comme suit : « Le paradoxe d’une économie mondiale unifiée et d’une société mondiale divisée pose la plus grande menace à la planète car il rend impossible la coopération nécessaire pour résoudre les problèmes qui subsistent. »

Pour redonner aux populations les moyens de choisir le modèle de société dans lequel elles veulent vivre et aux gouvernants les moyens de répondre à cette attente, il faut donc remettre en concordance les territoires sur lesquels s'exercent respectivement les pouvoirs politique, économique et financier.

Peut-on, comme Daniel Cohn Bendit semble le faire, compter sur les institutions internationales pour maîtriser ce processus ? La réponse est non. Le « gouvernement mondial » relève et relèvera pour longtemps encore d'une prospective chimérique. Aucun des Etats européens n’ayant désormais la capacité de peser puissamment sur la scène mondiale, le repli souverainiste n’est pas non plus une solution.

Mais alors que nous reste-t-il ?

L’Union européenne qui, si elle était unie, serait suffisamment puissante et prospère pour établir et défendre un modèle de société affranchi des excès de l’ultralibéralisme. L’époque actuelle lui offre une chance historique de se donner une nouvelle jeunesse en prenant l’initiative d’un tel sursaut et en tendant la main aux autres régions du monde qui voudraient l’accompagner sur ce chemin.

Comment donc ne pas être déçu que Daniel Cohn-Bendit donne ainsi le sentiment de remettre nos destinées à un hypothétique « gouvernement mondial » et qu’Arnaud Montebourg égare l’Europe en cours de campagne ?

Pour Daniel Cohn-Bendit, difficile d’imaginer qu’il ait mis entre parenthèses son combat pour l’Europe. 

Pour Arnaud Montebourg, il semble que le calcul électoral à court terme l’ait emporté sur la perspective de se construire, dans la durée, une véritable stature politique européenne. Si tel est le cas, c’est bien dommage.


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


    • scripta manent scripta manent 8 octobre 2011 18:38

      Bonjour « Sincérités »

      Je suis allé lire vos textes et ils m’ont beaucoup intéressé.

      Je vous cite :

      « La démondialisation a pour but de rendre plus juste, sociale et écologique l’organisation économique mondiale. Cet objectif est parfaitement légitime et noble. Cependant, la voie proposée, à savoir : l’instauration de Taxes Douanières, ne paraît pas d’un très grand modernisme puisqu’elle ramènerait le monde dans la situation d’avant les accords du GATT de 1947. Une réelle voie d’avenir consisterait à conserver la mondialisation actuelle tout en l’infléchissant vers une détention populaire et équitable du capital mondial des entreprises et des banques qui permettrait de contrôler leurs objectifs de développement écologique ainsi que de répartir socialement les profits de ces entreprises et de ces banques de manière équitable. »

      Ce texte (et ceux qui le complètent, dont le « dividende universel ») développe un objectif louable, soutenu par des calculs réalistes. Même si l’on ne partage pas votre opinion sur cette « piste », il y a là des idées stimulantes.
      Le problème est que rien de tout cela ne serait possible, à l’échelle de la planète« , que sous le contrôle d’un  »gouvernement mondial, stable, durable, démocratique et social ... Or, l’état du monde et le spectacle des tentatives de coordination au sein des institutions internationales actuelles nous montrent tous les jours qu’un tel gouvernement est absolument hors de portée et le restera fort longtemps, notamment du fait des luttes pour l’énergie, l’eau, la nourriture et les matières premières rares.

      La condition préalable à toute réforme d’envergure, dans un contexte démocratique, est la concordance du territoire politique et du territoire de contrôle des flux économiques et financiers. Cette équation pouvoir/territoire n’est plus résolue aujourd’hui du fait de l’ouverture des frontières à tous les vents et de la dérégulation à outrance. 
      Il faut la restaurer au niveau d’ensembles régionaux suffisamment puissants pour défendre leur propre modèle de société. En Europe, les états-nations ne disposent plus de cette capacité. C’est donc le niveau européen qu’il faut viser, ce qui nécessite aussi, je le concède, une bonne dose d’optimisme et de volontarisme.

      PS : J’ai cru comprendre que vous évoquiez un « Parti Capitaliste Français » ? (clin d’oeil au PCF ?). Il me semble que cette dénomination trahit votre pensée. Pourquoi pas « Partage Capitaliste Français » ?


    •  RAS LE BOL DE CE CLOWN VERT...
      CEUX QUI SONT CONTRE LA DEMONDIALISATION ET CONTRE L’ ALTERMONDIALISATION SONT DEPASSES..
      IL Y A 20 ANS Qu ’ ATTAC DIT DE METTRE UNE TAXE TOBIN SUR LES FLUX FINANCIERS OBAMA L4 A FAIT...BAROSO...CE R IGOLO L’ A FAIT... QUI RENACLE LA FRANCE ET L ALLEMAGNE....ILS SONT LES VALETS DES BANQUES ET DES LOBBYS COMME TOUS NOS SENATEURS...ET DEPUTES 1000 LOBBYSTE A PARIS ET BRUXELLES...LE CAPITALISME EST MORT...LES LOBBYSTES SONT TOUJOURS LA GRACE AU MEDEF ET AU CAC 40....ET LE PATRONAT ALLEMAND...PLUS PUISSANT ET PLUS NUISIBLE QUE NOTRE PETIT MEDEF


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 8 octobre 2011 19:51
      Par scripta manent (xxx.xxx.xxx.129) 8 octobre 18:38
      « Le problème est que rien de tout cela ne serait possible, à l’échelle de la planète », que sous le contrôle d’un « gouvernement mondial, stable, durable, démocratique et social ... »

      Le projet que je propose est réalisable au niveau d’un pays comme la France et se traduirait par la création d’une « Assemblée Économique », représentation démocratique élue par les Français, indépendante de l’État. Sa fonction serait de gérer l’épargne que les Français auraient décidé de constituer collectivement afin d’acquérir des participations de blocage ou majoritaires dans les entreprises et les banques pour en contrôler les stratégies de développement et de gestion des ressources humaines et, au final, disposer d’une capitalisation entrepreneuriale et bancaire capable de verser un Dividende Universel à tout Français.

      Ce projet pourrait être entrepris de concert par les pays de la zone Euro ou/et par tous les pays de l’Union Européenne.

      Parallèlement, il pourrait également être mis en oeuvre par l’ensemble des pays développés.

      Quant aux pays dits « en développement », ils ne pourraient aborder une telle entreprise qu’avec retard dans la mesure où leurs populations ne sont guère en situation d’épargner à long terme même de façon modique. Les 60 milliards d’Euros annuels d’aide financière au développement financée par les pays développés, totalement gaspillée jusqu’à maintenant, pourrait leur être très utile.

      Tout ceci pour dire que chaque « Assemblée Économique Nationale » ne dépendant pas d’un État, rien ne requiert pas une « Gouvernance Mondiale ». De plus, même sans gouvernance mondiale, rien n’interdirait à ces assemblées économiques nationales de collaborer ensemble voire, de fusionner.
      =======================
      « < ?xml:namespace prefix o ns  »urn:schemas-microsoft-com:office:office«  /><o :p><BR>
      PS  :
      J’ai cru comprendre que vous évoquiez un  »Parti Capitaliste Français«  ? (clin d’oeil au PCF  ?).
      Il me semble que cette dénomination trahit votre pensée.
      Pourquoi pas  »Partage Capitaliste Français«   ?
      </
      o :p></FONT></SPAN></P> »

      Ce n’est pas véritablement un clin d’oeil aux cocos.
      En fait, je pense que Karl Marx a fourvoyé le prolétariat.
      Il me paraît intéressant d’opposer Communisme et Capitalisme pour tenter de frapper les esprits en faisant déboucher le capitalisme sur les objectifs, jamais atteints, par le (pseudo) communisme que la planète a connu et connaît encore.

      En réalité, le « Parti Capitaliste Français » (PCF) doit partir du « capitalisme ordinaire » et le transformer en un authentique capitalisme anthropocentrique, philanthropique et équitable.



    • Kalki Kalki 8 octobre 2011 11:00

      AH les vieux si on les écoutés, et ils referaient toujours les memes erreurs : nous sommes ici et maintenant, et dans la merde

      Le parti ou la personne qui parlera de travail au lieu de parler de répartition, n’aura pas nos voix !
      plus personne ne travaille, le travail ca ne se chie pas, le travail continu de disparaitre dans un processus naturel ( meme pas besoin de délocalisation )
      , nous ne voulons pas de vos pseudo travail imaginaires

      Votez PIRATE

      Vous ne serez pas déçus : INTERNET, NOURRITURE, ÉNERGIE ET TRANSPORT POUR TOUS, PAR TOUS

      Ne demandez plus l’impossible, nous allons le créer pour TOUS

      Votez pirates :

      9% pour le Parti Pirate à Berlin ! Et si la politique pouvait vraiment être réformée ? Adieu l’UMPS : retour d’un meilleur niveau de vie !

      Nourriture libre et énergie libre .... ca vous dit quelque chose, vous devez vous recentrer

      50 euro de matériel pour produire votre nouriture , ca serait un bon slogan politique

      Pour des habitants totalement autonomes, il ne manque plus que a) de l’énergie renouvelable , et b) des fertilisants et engrais, biologiques, ou produit à partir d’un écosystème … les algues par exemple pour obtenir l’équivalent pétro chimique naturel. c) Soit de la conscience, et de la conscience politique : pas de la décroissance, mais du partage inconditionnel de la sur abondance ! le pouvoir d’achat conditionne la prospérité réelle d) des échanges d’informations sur un réseau respectant à jamais la neutralité du net e) Une mobilité ‘verte’ garantie, f) De la justice, et une intégrité des données / entités / individus

      Ce n’est pas tant, ou pas seulement les moyens de productions qu’il faut se réapproprier, mais bien plus le droit au dividende sur les ressources – qui surabondent  : et donc ni une taxe, ni un pouvoir d’achat basée sur le travail. Espérons que vous comprenez comment fonctionne l’économie basée sur les ressources : prenons l’exemple du pétrole ou son prix est arbitraire, sa quantité en stock truqué … « pour des raisons politiques et économiques », il n’y a pas que le pétrole … l’énergie est abondante. Second exemple : le travail qui disparait car il y a sur abondance de force de travail – y compris machine – dans tous les secteurs est il un problème ? … Est ce que cela empêche le partage pourtant nécessaire ? L’effet de comprendre l’économie de l’abondance, et de l’infinité des ressources, et le passage psychologique vers celle ci permet une « ‘explosion’ de croissance économique » … ou sinon tout du moins une vie bien remplie, pour tous.

      Les hackers / citoyennistes doivent donc prendre le pouvoir politique, suivant eux mêmes les règles des pirates : partage – celui qui a besoin assouvi son besoin, la communauté et le bien commun avant tout, et le chef n’a pas plus que deux fois la part de celle d’un autre. A l’abordage !!!



      • LES VIEUX AU MOINS...FONT MOINS DE FAUTES D’ORTHOGRAPHE QUE VOUS....EN PLUS ILS VOUS EMMERDENT...A PIED...A CHEVAL ET EN VOITURE.............


      • rosa luxemburg 8 octobre 2011 11:28

         LES ECOLOS SONT DES MONDIALISTES ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL LEUR CONVIENT. D’AILLEURS EVA JOLY EST POUR LE FEDERALISME,C’EST A DIRE DIVISER POUR REGNER TOUT EN PROTEGEANT LES FINANCIERS ,PUISQU’ELLE NE PROPOSE QUE DE PETITES TAXES ET NON LA REFONTE COMPLETE DU SYSTEME MONETAIRE ET FINANCIER PREDATEUR.

        TOUT CES GENS NE VEULENT QUE PROTEGER LEUR CASTE ET NON LES POPULATIONS SINON ILS PRONERAIENT LES ETATS NATIONS QUE NOUS AVONS MIS TANT DE SIECLES A CONSTRUIRE ET QUE NOUS DEVONS SPIRITUALISER SANS VERSER NOTRE SANG ,UNE NOUVELLE FOIS , POUR LE PLAISIR SADOMASO D’UNE PETITE ELITE DE FAUX INTELLECTUELS MENTALEMENT ET MATERIELLEMENT CORROMPUES.

        LA DEMONDIALISATION EST POSSIBLE EN COMMENCANT PAR UN TRIPLE GLASS STEAGALL SUIVIT D’ UN VRAI NOUVEAU BRETTON WOODS.L’HYPERINFLATION ARRIVE ET LE SOPHISME DE CONH VA LE RENDRE CON AUX YEUX DE CEUX QUI LE GOUROUTISENT.


        • roro46 8 octobre 2011 15:15

          « LES ECOLOS SONT DES MONDIALISTES... »

          Cohn-bendit & Cie ne sont pas des écolos.


        • jef88 jef88 8 octobre 2011 12:15

          On exporte ??? ben oui !!!
          Mais vu le sens ou penche la balance des payements on importe bien plus....

          Démondialiser ?
          Oui mais dans une Europe forte qui saurait se protéger des prédateurs et avec un véritable politique sociale qui commencerait par le plein emploi.


          • BA 8 octobre 2011 13:55
            Samedi 8 octobre 2011 :

            Crise en Europe : les patrons français, italiens et allemands veulent un nouveau traité.

            Les confédérations patronales française, allemande et italienne ont appelé samedi à la mise en chantier d’un nouveau traité susceptible de surmonter les déficiences actuelles de la zone euro.

            « Afin que puissent être établies les fondations d’une Europe du XXIe siècle prospère et politiquement forte, nous demandons à l’Union européenne de lancer le chantier d’un nouveau Traité, qui constituera une étape nouvelle vers une Union politique et économique plus étroite », ont affirmé le Medef français, le BDI allemand et la Confindustria italienne.


            Encore un nouveau traité européen ?

            Mais pourquoi ?

            Parce que les traités précédents n’étaient pas assez libéraux ?

            • jef88 jef88 8 octobre 2011 14:43

              vous confondez la « grosse » finance et les entrepreneurs.
              la première vise le court terme quelque soit la casse
              les seconds veulent péréniser leur affaire.

              la société a besoin du quel ?


              • zany 8 octobre 2011 17:08

                Cohn-bendit ?
                 Que vaut la parole d’un pédophile revendiqué ?

                D’ailleurs il vie ou ce pervers ? En France ou en Allemagne ?

                "Evidemment que la mondialisation crée d’énormes problèmes et a créé la délocalisation d’entreprises (…) mais d’un autre côté, elle a permis, au niveau européen, d’exporter."

                Réponse en Allemagne, la France est déficitaire comme jamais dans sont histoire !, seule l’Allemagne exporte !


                • K2017 Kxyz 8 octobre 2011 17:40

                  la mondialisation existe depuis la nuit des temps...seules les moyens de communications ont modifié celle ci...
                  nous vivons dans un monde ou l information circule à la vitesse de la lumière..cet espace en est un des exemple..pour autant nous n avons pas su adapter à cette évolution les règles du jeu au nom d idéologie d un autre siècle ...
                  Au tenant du libéralisme et de social démocratie je leur proposerai cette question ..on a à ce jour au Usa et en France un taux de chômage sensiblement identique alors que les charges sociales sont symétriquement opposées....


                  • scripta manent scripta manent 8 octobre 2011 18:00

                    La mondialisation ne posait effectivement pas les mêmes problèmes à l’époque où il fallait un épisode glaciaire pour passer d’Asie en Amérique.
                    Le taux de chômage : bonne remarque.
                    On fait quoi ?


                  • LE CHAT LE CHAT 8 octobre 2011 18:04

                    évidemment , le Cohn bendit comme Eva Joly sont des agents de la mondialisation qu’ils défendent becs et ongles !

                    seuls les écolos indépendants sont contre , dans la mouvance écologiste !


                    • goc goc 8 octobre 2011 18:57

                      évidement, si Cohn Bendit critique Montebourg..

                      ....

                      ça donne encore plus envie de voter pour le candidat socialiste !!


                      • storm storm 8 octobre 2011 19:23

                        arrêtons de radoter sur l’idéologie de l’adversaire,
                        c’est pas comme ça qu’on gagne des guerres

                        (ne vous rendez-vous pas compte que, à l’heure actuelle, avec les infos qui sortent de tous côtés, ceux qui sont encore pro-système le resteront ’toujours’ ?)

                        kalki a des idées bizarres (à mon sens) parfois mais lui a pris une nouvelle vague, alternative, et a des choses à proposer, réalisables par le citoyen lambda, comme par exemple, acheter du matos hydroponique, comme d’autres vous encouragent à prendre une pelle et une pioche et à planter votre jardin

                        parler des hommes du système (UM - FN - PS et tous les autres qu’on voit régulièrement à la télé, même ceux dits ’populaires’) comme s’ils étaient voués à mettre en place un programme différent de ce que l’on vit aujourd’hui, c’est pure folie : on n’arrive au sommet du système qu’en acceptant de jouer son jeu, qui contrôle les médias, qui sont les lobbys, quelles Institutions décident dans l’ombre ?

                        Même un candidat soi-disant anti-système sert ce dit système puisqu’il assure que la ’rébellion’ naissante sera canalisée et n’ira pas plus loin que les actions lancées par ce soit-disant ’parti rebelle / populaire’

                        Rappelez-vous que pendant que les ouvriers ’cassent’ de rage, un des plus gros syndicats franbçais se désolidarise officiellement et clame qu’elle, « organise des pic-nics » - youhou en avant le changement

                        Arrêter de déblatérer sur ces inepties et creer le futur (meilleur smiley )
                         des ses mains serait un progrès pour soit et pour tous

                         
                         


                        • pastori 8 octobre 2011 19:46

                          Montebourg a dû payer conbandit pour qu’il le critique. ça lui fait gagner des voix.


                          toute critique fait le bonheur de la droite. ce monsieur est un spécialiste de la division. qu’il s’occupe plutôt des affaires de son pays : l’allemagne.

                          • vieux grincheux 9 octobre 2011 04:16

                            Ca suffit, les valets de la pompe à phynance

                            doivent disparaitre. 
                            Déjà à Wall street, ça réagit et ce n’ est que le début. 


                            Pétition :http://www.avaaz.org/fr/the_world_vs_wall_st_fr/?cl=1312590647&v=10618&nbsp ;

                            Contestation contre Wall Street : « C’est notre Printemps américain ! » (La Tribune de Genève) 
                            http://www.tdg.ch/actu/monde/contestati... 

                            Des ralliements aux Indignés de Wall Street (L’Humanité) 
                            http://www.humanite.fr/monde/des-rallie... 

                            Le mouvement des Indignés : une réplique du printemps arabe ? (Marianne) 
                            http://m.marianne2.fr/Le-mouvement-des-... 

                            Des ministères grecs bloqués pendant l’audit de la troïka à Athènes (Le Monde/AFP) 
                            http://www.lemonde.fr/europe/article/20... 

                            Le mouvement Occupy Wall St - informations en ligne (en anglais) 
                            http://occupywallst.org/ 

                            Le mouvement Occupy Wall Street commence à être pris au sérieux (France 24) 
                            http://www.france24.com/fr/20111003-occ... 


                            corruption et etats généraux de la probité publique

                            Quand 60 % à 65 % des Français enquêtés estiment que leurs élus sont « plutôt corrompus », n’y a-t-il pas urgence à traiter ce problème qui sape la confiance politique ? 
                            http://www.lemonde.fr/idees/article/201... 

                            VG

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

scripta manent

scripta manent
Voir ses articles







Palmarès