Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Daniel Vaillant demande un débat public sur le cannabis

Daniel Vaillant demande un débat public sur le cannabis

L'ancien ministre de l’intérieur du gouvernement socialiste de Lionel Jospin vient de publier sur sa page facebook un plaidoyer pour l'ouverture d'un grand debat public sur le cannabis. Ce texte intitulé CANNABIS : LE LAXISME C'EST DE NE RIEN CHANGER et co signé par Annick Lepetit, Dominique Raimbourg, Gerard Bapt, Jeam-Michel Clement, Myryam El Khomri Henri Emmanueli, Catherine Lemorton, Genevieve Perrin Gaillard, Bernard Roman et Clotilde Valter est présenté par notre ancien ministre comme étant une contribution au prochain congré du Parti Socialiste.

La legalisation du cannabis chère aux écologistes et aux militants du PRG va-t-elle aussi redevenir un thème chère aux socialistes ?

Dans ce texte, l'ex premier flic de France n'en démord pas la prohibition du cannabis est un échec cuisant. La France ne déroge pas à la règle car le nombre de consommateur ne cesse de croitre à l'inverse des pays qui ont choisi une approche sanitaire du problème accés non pas sur la repression comme c'est le cas en France mais sur la prévention comme c'est le cas au Portugal ou en Hollande.

Pour Daniel Vaillant Il est donc temps d'introduire un grand débat national ouvert à la majorité, à l'opposition et aux differents intervenants du secteur sur le sujet de la légalisation totale ou partielle du cannabis, voilà les 4 questions que posent essentiellement ce débat, question auquelle je vais tenter de repondre en tant que principal concerné

Comment accroitre l'efficacité de la prévention ?

Le discours désuet diabolisant le cannabis est un non sens scientifique, il est donc impératif de l'abandonner afin de redonner aux consommateurs la confiance qu'ils ont perdu en la représentation nationale.

Le cannabis n'est pas un produit anodin, c'est un psychotrope donc il va de soi que dans une filière de distribution légale les consommateurs devraient être majeurs et informés sur la composition des produits qu'ils achètent et sur les conséquences de leur consommation sur leur santé ou leur vie sociale comme c'est le cas pour le tabac, l'alcool ou les jeux d'argent. Le numero de téléphone d'Ecoute Cannabis devrait également à mon sens figurer sur les emballages ainsi qu'une mention et qu'une photo choc comme c'est déjà le cas sur les paquets de cigarettes. Aucune publicité ne devra être tolérée

De plus, la légalisation permettraide transferer une partie des sommes allouées jusqu'alors a la répresssion à la préventionet ainsi de véritable campagne d'information pourrait être financée.

Comment approvisionner le marché ?

L'organisation d'une fillière de production locale semble être la meilleure garantie pour le consommateur de se procurer un produit de qualité, Les différents climats qui baignent la métropole et les dom tom sont plus que propices à l'élaboration d'une herbe de qualité il serait donc domage en cette periode de crise economique d'importer des produits agricoles que les paysans français sont parfaitement capables de cultiver.

L'importation de cannabis provenant de l'étranger rendrait difficile la tracabilté du produit et compliquerait les contrôles de qualité au stade de la production ce qui nous obligerait de dépendre d'organisme certificateur de pays tiers, organisme qui n'existe pas à l'heure actuelle ! C'est pourquoi en l'état des choses cette solution n'est pas applicable ;

L'auto production qui conciste à autoriser les consommateurs de cultiver un nombre de plantes determiné contre le paiement d'un timbre fiscal est aussi une piste envisageable. L'état n'aurait qu'à dresser l'inventaire des espèces autorisé et qu'à créer un permis de planter du cannabis sur le modèle du permis de pêche ou de chasse. Avec cette approche le cannabis perdrait une grande partie de sa valeur marchande ce qui aurait pour avantage de faire perdre aux mafias l'interet qu'elle porte à cette plante.

Comment contraventionnaliser les conduites à risques ?

Il est déjà interdit de conduire un véhicule ou d'exercer certaine profession en étant sous l'emprise de cannabis et les sanctions sont extremement lourdes, les renforcer n'a donc pas de sens à mes yeux. Quoi de pire à l'heure actuelle que de perdre son permis de conduire ou se faire licencier.

La privation de libertée ne devrait plus figurer dans les sanctions liées à l'usage de cannabis, ces textes ne sont de toutes façons plus appliqués, si la prohibition devait perduré une simple amende semble plus dissuasive si elle est systematiquement appliquée qu'une hypothétique convocation devant le tribunal

Doit on réprimer plus séverement le traffic ?

Pourquoi diable cette méthode qui n'a fonctionné dans aucun pays du monde ces 50 dernières années se mettrait à fonctionner demain en France, cette hypothèse de travail semble suréaliste et ne peut séduire qu'un Xavier Rauffer, je laisse donc à ce dernier le soin d'épiloguer sur le sujet.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • luluberlu luluberlu 18 juillet 2012 11:28

    es pas trop leu, les prochaines générations....


    • slipenfer 18 juillet 2012 11:35

      « l’ex premier flic de France n’en démord pas la prohibition du cannabis est un échec cuisant. »

      c’est normal vu que la mafia et les services secrets organisent avec la complicité passive des états le dit trafic.

      il faut être stupide pour ne pas voir ce fait

      CIA et cocaïne : l’enquête à haut risque

      Coke en stock


      • Tarouilan Tarouilan 18 juillet 2012 15:05

        Il n’y a pas de drogue douces......

        La drogue est un problème épouvantable, j’ai travaillé autrefois, à quelques immeubles de distance, d’un « Médecin du Monde » et prenant mon café au bistro du coin, j’ai vu de près ces drogués... installés à demeure dans ce bistro, attendant des nouvelles du car, qui distribuait le substitut à leur drogue...... il n’y a pas de drogues gentilles et d’autres méchantes, et c’est eux qui le disaient !, ..... et quand il n’y a rien de disponible, c’est l’alcool ou des médocs détournés...... j’ai vu devant moi, ce qui restait de jolies jeunes filles détruites par ces substances, .......livides et tremblant, transpirant, soufrant, dans l’attente éperdue de l’info du lieu ou se trouvait ce car..... seul et unique objet d’intérêt...de leur pauvre vie détruite..... Il est évident, qu’une extrême sévérité, est indispensable, la prison est bien trop douce pour ces trafiquants..... seuls des camps de travaux forcés au régime sévère pourraient en venir à bout..... et hélas, pour leurs malheureuses victimes...il n’y a pas d’autre solution qu’une prise en charge de ces drogués dans des lieux fermés, avec un encadrement médical certes, mais à la discipline militaire et avec une pression maximum pour les sevrer !


      • Patricia 18 juillet 2012 15:07

        C’est pas faux ce que vous écrivez mais il n’y a pas que la CIA responsable.


        Avant de voir si ça vient des autres, regardons chez nous et vous constaterez qu’il n’y a pas que des responsables logés aux plus hautes instances de nos services de sécurité, on peut regarder, aussi, du côté des petites instances.

      • foufouille foufouille 18 juillet 2012 15:27

        "il n’y a pas d’autre solution qu’une prise en charge de ces drogués dans des lieux fermés, avec un encadrement médical certes, mais à la discipline militaire et avec une pression maximum pour les sevrer !"

        mdr
        on va faire pareil avec les fumeurs, buveurs de pinards ?


      • Tarouilan Tarouilan 18 juillet 2012 15:57

        Fumer ça ne tue que la personne concernée et parfois son entourage.... et pour l’instant il n’y a pas trop de dégâts collatéraux, au niveau de l’usage du tabac (accidents, agressions d’autrui pour pouvoir s’approvisionner)

        L’alcoolisme en énorme phase de développement chez les jeunes français aujourd’hui, c’est un problème très grave, et il y a beaucoup de dégâts collatéraux, mais hélas, cette drogue universelle est passée dans les moeurs avec un tel statut aujourd’hui, que son caractère de drogue dangereuse est occulté, ... au grand désespoir de l’entourage de l’alcoolique très souvent..... il est évident que traitement du sevrage doit être considéré avec le m^me sérieux que pour les autres drogues, et ce serait dramatique, de conférer à d’autres drogues, le m^me sinistre statut, que celui accordé à l’alcool !


      • illuminato 18 juillet 2012 15:58

        @taroulan

        Une chose est sur , vous etes fou .


      • Tarouilan Tarouilan 18 juillet 2012 16:12

        L’abus des drogues et d’alcool, perturbe totalement un jugement sain et cartésien d’un nombre de plus en plus important de français..., et il est vrai qu’une partie de nos contemporains drogués....qui ne disposent plus d’un nombre suffisant de leurs neurones, ont une propension à justifier par une rhétorique bas de gamme affligeante à la mesure de leur atrophie neuronale, confrontés à leur adduction compulsive hautement destructrice de leur santé...face à laquelle ils sont totalement impuissant.


      • Lemaïsjekiff Waf-Waf 18 juillet 2012 16:58

        Tarouilan tu compares l’alcool avec toutes les drogues, le fait de ne pas faire de différentiation entre le cannabis et l’héroine prouve ton inculture et ta bêtise car tu parles de choses que tu ne connais pas ...

        Puis : « mais à la discipline militaire et avec une pression maximum pour les sevrer ! »

        Tu t’y connais en discipline militaire, tu crois que la discipline militaire est dure ... C’est pas vraiment ça, elle bien plus tolérante que ta bêtise ...


      • Patricia 18 juillet 2012 17:00

        @ farfouille


        Ca fait 2 commentaires que vous me laissez en me parlant d’alcool. 
        Je ne bois pas d’alcool.
        Je ne me suis jamais droguée.
        Je fume depuis longtemps, mais j’ai considérablement diminué sans aide.

        Ne croyez pas que dans mon commentaire je condamne les consommateurs que se soit de drogue ou d’alcool ou les fumeurs,bien au contraire.
        J’ai vu autour de moi des jeunes se retrouver dans des états et des situations qui font qu’elles vous poussent à chercher la vérité plus loin et, croyez-moi, on ne dit pas la vérité sur l’existence de ce commerce de drogue et on ne dit, ou très peu, de quelles manières de plus en plus de jeunes tombent dans ce piège.
        Même si c’est un choix volontaire, je pense que tous consommateurs à le droit d’être clairement et véritablement informé sur les effets à long terme des drogue comme de l’alcool comme du tabac et toutes personnes voulant s’en sortir devraient pouvoir trouver une aide et un accompagnement concret.

      • foufouille foufouille 18 juillet 2012 18:15

        @ patricia
        le probleme ne vient pas des drogues, mais des gens
        de meme un jeu video ne donnes pas d’epilepsie mais peut declencher une crise si tu l’es
        l’excuse de c’est la faute de l’alcool est bidon, le gars a juste perdu le controle de sa facade societal


      • Deneb Deneb 18 juillet 2012 18:18

        Tarouilan et Patricia, et si vous arrêtez TF1, juste pour essayer ... Drogue dure, le sevrage est épuisant mais très bénéfique


      • chmoll chmoll 18 juillet 2012 12:41

        tins j’vais me faire un rail

        a la seu neu ceu freu , ta crus quoi toi ?? tsssssssssss


        • chmoll chmoll 18 juillet 2012 17:14

          é bé !! mais il est con s’type

          fait toi un cannabis ça vas te soulager , MR le type qui est con
          répond pas t’es d’aucun intérèt


        • chmoll chmoll 23 juillet 2012 10:09

          ben alors quoi agoravox la M.... a pleuré pour supprimer mon comment ? ça changeras rien , il en est une et je le dirais toujours pas , autant de courage qu’une couille vide cette pov M...

          snif snif

           


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 juillet 2012 15:07

          Légalisation du cannabis = début de la fin du tabac et de l’alcool : en effet, celui qui produit chez lui peut très bien fumer à la pipe les feuilles absolument inoffensives de ces plants et même se faire des boissons tisanes chaudes ou jus froids aux effets recommandés lors de soirées bien chez soi. Subitement, l’alcool, c’est du diésel de grosse compagnie et le tabac du foin à 250 euro le kilo...

          La légalisation, c’est la révolution !


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 18 juillet 2012 16:18

            Mais aussi, la Happy Pizza comme au Cambodge, un peu d’herbe en fin de cuisson,
            le Happy Choco, de la bonne herbe dans un chocolat chaud, les Space Cake au népalais... etc, etc
            La cuisine du Monde qui rend heureux et fringants les vieillards et les autres !


          • Lemaïsjekiff Waf-Waf 18 juillet 2012 16:31

            Salut Lisa ...

            « très bien fumer à la pipe les feuilles absolument inoffensives de ces plants »

            Des fois il arrive que les feuilles soient surprenantes, ça m’est arrivé  !

            Sinon pour le reste, je ne sais pas si tu as vu cette vidéo, elle va dans le même sens que toi ... Mais ne s’arrête pas qu’au tabac et à l’alcool ...

            Puis il y a aussi ce lien qu’une personne avait posté ici sur un sujet similaire ...


          • Patricia 18 juillet 2012 15:26

            Que le nécessaire pour se bourrer la gueule de drogue soit cultivé dans des pays étrangers ou en France, le problème reste le même........C’est du poison !


            Ce que l’on ne dira pas de ces « drogues » c’est qu’elles entraînent une modification du fonctionnement du cerveau et une destruction de celui-ci et, donc, des incapacités.

            Ce que l’on ne dira pas, non plus, c’est qu’en réalité ce n’est pas une tolérance ou un droit humain de liberté que l’on veut faire reconnaître et accepté pour tous et toutes ces fumeurs, mais un moyen de « revenus financiers » au détriment de vrais emplois pour ceux et celles qui vivent de ce trafic depuis de très longues années.

            En somme :
            1° - par non création d’emplois volontaire ou non, on laisse des gens gagner leur vie de cette façon et d’autres devenir des handicapés.
            2° - On s’apprête à laisser des gens s’empoisonner officiellement.
            3° - Le trou financier de la sécu augmentera.
            4° - La génération future comptera de nombreux individus prêts à obéir comme des zombies.

             


            • foufouille foufouille 18 juillet 2012 15:28

              tu bois un verre de vin, et hop, tu passes a la gnole ...........


            • tinga 18 juillet 2012 15:36
              @Patri-cia-
              Il y a dans ce pays des choses bien pire que « la drogue » qui on transformé ses habitants en zombies, comme en témoigne votre post, mais la réflexion semble être dans ce pays une maladie honteuse, votre intervention a au moins le mérite de la sincérité, hélas...

            • illuminato 18 juillet 2012 16:04

              « Ce que l’on ne dira pas de ces »drogues" c’est qu’elles entraînent une modification du fonctionnement du cerveau et une destruction de celui-ci et, donc, des incapacités. « 

              Drogues , destruction du cerveau ? de quelle drogue parlez vous ,vous faites un amalgame qui ne fait que dénoter votre parfaite ignorance en la matière .

               »et, donc, des incapacités" ça, encore une foi c’est votre analyse ,une modification n’est pas forcément une altération ,avoir une lecture multiple des choses peut se montrer un avantage .


            • illuminato 18 juillet 2012 16:09

              C’est sur qu’en Hollande en Espagne et au Portugal ,ils sont tous devenus des zombis ,je crois que la drogue rend complétement hystériques les gens qui n’en prennent pas ;o)


            • Lemaïsjekiff Waf-Waf 18 juillet 2012 16:05

              Salut Patricia ...

              « le problème reste le même........C’est du poison ! »

              Bien moi ça va bientôt faire 24 ans que je fume de l’herbe et parfois du shit ...
              Quand je parle que je fume c’est que je ne fume du tabac qu’avec de l’herbe, je ne fume pas de clope juste avec du tabac, j’aime pas ça ...

              Je fume mon premier joint une demi-heure après avoir pris mon premier café du matin, c’est à dire souvent avant 5 heures du mat, un autre à midi (je ne mange pas le midi et ni le matin) et quelquefois un autre vers les 17 heures, puis deux le soir, un après avoir mangé et un autre avant d’aller au lit ...

              Tu vois je fume, je fais mon taf, j’élève mes enfants et me prends que très rarement la tête avec eux ou ma femme ...

              Je sais que c’est illégal contrairement à l’alcool, mais si un jour on vient à se croisé donne moi de l’alcool à boire tu verras vite fait qu’il faut mieux que je fume ...

              Car vois-tu avec l’alcool je m’en tape complet de tout, si on me prend le choux je cogne et limite j’aime ça ... Avec l’herbe c’est totalement différent elle me fait réfléchir et grâce à elle j’ai appris à me contrôler ... l’ours a appris à devenir agneau ... Je ne bois jamais d’alcool si je n’ai rien à fumer avec ... L’alcool tout seul c’est pas bon pour moi car avec elle dans mes veines je m’en tape complet de tout ! Déjà que naturellement je suis un peu comme ça, alors imagine quand j’ai bu ...

              Même mon père qui a 82 ans le dit « Waf-Waf je préfère quand il a fumé que quand il a bu, il est moins con » et il n’est pas le seul à penser ça !

              Non franchement tu vois l’herbe me convient parfaitement, elle m’apaise c’est un médicament pour moi contre mon rien à foutre et ma nervosité ... Mais c’est vrai que c’est peut-être pas le cas pour tout le monde ... 


              • Tarouilan Tarouilan 18 juillet 2012 16:21

                Waf Waf...... il te reste combien de neurones ? ...... à première vue pas beaucoup... !


              • Lemaïsjekiff Waf-Waf 18 juillet 2012 16:39

                Tarouilant ...

                Vu ton esprit critique envers une personne qui s’est exprimé librement et honnêtement, je pense que tu devais plutôt te consacré au tiennes et t’apprendre à les diriger sur une meilleurs voie ...

                Mais si tu veux vraiment savoir ce qu’il en est de mes neurones, donne donc ton adresse tu constateras la chose par toi même, avec toi je me ferrais un grand plaisir de me ruiner la chétron à l’alcool sans fumer quoi que ce soit, tu verras ce serra très lucratif pour toi et je suis sûr que t’en gardera un souvenir ... 


              • foufouille foufouille 18 juillet 2012 17:03

                tarouillan, il a six cerveaux comme sarkozy
                meme qu’il tout su a la naissance avec le biberon au pastis


              • Lemaïsjekiff Waf-Waf 18 juillet 2012 17:38

                Saut Foufouille !

                « il a six cerveaux comme sarkozy »

                Ben tu vois moi j’aurais plutôt qu’il en avait dix, vu qu’il y a cinq doigts par pied !


              • Canine Canine 18 juillet 2012 16:10

                Je m’inquiète d’une possible schizophrénie chez les socialistes.

                Des gens capables de nous expliquer qu’il faut légaliser le cannabis parce que l’interdiction ne marche et qu’il faut mieux encadrer, mais qu’il faut pénaliser les clients de prostituées parce que l’interdiction ça marche, ont un réel problème cognitif.


                • illuminato 18 juillet 2012 16:54

                  La consommation excessive d’alcool et l’installation d’une dépendance est, dans la plupart des cas, facilitée par des facteurs psychologiques favorisants qui initient et entretiennent le comportement de consommation.

                  Des exemples plus fréquemment rencontrés chez les individus en difficulté avec l’alcool incluent : un ou plusieurs troubles anxieux, des déficits dans les capacités à gérer le stress et l’anxiété ; un état dépressif ; des déficits dans les habiletés de communication avec autrui (la consommation peut être amplifiée par des difficultés à refuser les incitations à boire ou les frustrations liées aux conflits interpersonnels) et une intolérance à la frustration plus ou moins marquée. Dans une moindre mesure, il existe également un trouble de la personnalité (personnalité borderline en particulier, mais également antisociale, dépendante, schizoïde, histrionique), des troubles de perception et d’expression émotionnelle (alexithymie) et un état psychotique (schizophrénie)5.

                  Est ce que la prohibition de l’alcool est une solution ??..............
                   l’ argument qui consiste à dire qu’il ne faut pas « rajouter » une autre drogues légales
                  à celles déjà existantes ,sous -entendu que la prohibition a empêché
                  l’approvisionnement ou l’a ralentit ,d’une quelconque manière , c’est l’inverse qui s’est produit .
                  La prohibition est le tribut payé par les gouvernements à la maffia depuis l’après prohibition de l’alcool .
                  La France est un des pays d’Europe le plus répressif et pourtant, c’est la qu’il y a le plus
                  de consommateurs .
                  On ne rajoute pas la consommation d’une autre drogue : elle
                  existe déjà depuis des milliers d’années  !!! ça peut pas être pire que maintenant ,en terme de pertes de vies humaines à cause de la criminalité engendrée par la prohibition .Lles pays qui ont dépénalisé en sont la preuve ,il n’y a pas d’accroissement de la consommation .
                   légaliser ça évitera au moins que les produits mis sur le marché soient frelatés
                  comme c’est l’apanage de la prohibition ,que les gamins fument du pneu ou du shit
                  Tchernobile ,ou coupé avec du verre pilé ,comparé à ce qui se passe actuellement .
                  Légaliser , C’EST protéger la jeunesse ,en l’éloignant du crime organisé ,en prenant ses responsabilité .

                  La prohibition gangrène le monde depuis 60 ans ,et ça empire  !!!

                  « Aucun problème ne pourra être résolu avec la façon de penser qui l’a généré. » Albert Einstein

                  http://www.lesmotsontunsens.com/le-trafic-de-drogue-a-sauve-l-economie-mondiale-selon-l-onu-6661

                  http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=81


                  • illuminato 18 juillet 2012 17:03

                    Les endocannabinoïdes fonctionnent comme des agents neuroprotecteurs, font partie du système de satisfaction cérébrale et aident à réduire la douleur. Des exercices physiques vigoureux stimulent la libération d’anandamide ; la sensation de bien-être euphorique qui se produit avec une saine séance de mise en forme - ce que les passionnés de jogging appellent « la défonce du coureur » - est due à des niveaux élevés d’endocannabinoïdes. Dans le cerveau, le système endocannabinoïde est également supposé aider à influencer les émotions, consolider la mémoire et coordonner les mouvements. En fait, les récepteurs cannabinoïdes sont en concentration plus élevée que n’importe quel autre récepteur cérébral, et le système endocannabinoïde agit dans presque tous les systèmes physiologiques qui ont été examinés.

                    Alors que la controverse politique sur la marijuana médicale se poursuit aux États-Unis, des laboratoires pharmaceutiques, comme G.W. Pharmaceuticals au Royaume Uni et Sanofi-Synthélabo recherche en France, sont occupés à rechercher et à développer un grand nombre de nouveaux médicaments à partir de ces composants que l’on trouve dans les plants de cannabis. Des études contrôlées ont révélé l’utilité thérapeutique des cannabinoïdes dans le traitement de la sclérose en plaques et d’autres paralysies spasmodiques, de l’asthme, de la polyarthrite rhumatoïde, des effets secondaires de la chimiothérapie du cancer, du glaucome, du syndrome débilitant du sida et de troubles paroxystiques comme l’épilepsie. Une action analgésique et un retard des tumeurs ont également été montrés.

                    http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=81


                      • illuminato 18 juillet 2012 18:13

                        la prohibition de par sa dynamique marchande est responsable de l’apparition des nouvelles drogues de synthèse ,un comble quand c’est utilisé comme justificatif de la prohibition !!

                        Que je sache ,nous sommes sous l’air de la prohibition ,et ce que nous vivons actuelement est le résultat de cette dernière :la misere de la toxicomanie ,les overdoses , les traffiquants , l’argent sale ,le traffique d’armes ,les règlements de comptes, les capitaux occultes qui gavent les paradis fiscaux ; tout ça c’est maintenant !!,ce ne sont pas les éffets hypothetiques d’une légalisation !Alors l’argument sanitaire fait doucement rigoler aux vu de cet état des lieux,

                        C’est le regne de la maffia et de la violence ,et comme ça ne suffit pas ,certains veulent ajouter encore plus de violence pour régler ce probleme ,on imagine évidement comme ça va bien marcher ....On pense aussi que pour ces gens la ,on pourrait en profiter pour metre tous les opposants politiques et en regle générale tous ceux qui ont l’outrecuidance de ne pas penser comme eux ,en camp de redressement . C’est grâce aux bien-pensants dans ce genre que s’instaurent les états policiers .


                        • blablablietblabla blablablietblabla 18 juillet 2012 18:27

                          Visiblement y a n’a qui confondent tout « canabis ,héroine etc...


                          Donc j’en déduit qu’ils n’ont jamais fumé un joint,j’ai fuméun peu à une certaine époque pas trop quand l’occasion se présenté voir des fois j’en acheté .

                          Le seul problème c’est que c’est très sournois ça attaque directement la mémoire voir ça casse toute volonté ,et comme disait Renaud y a n’a qui »devrait fumer ils auront l’air moins cons !

                          • foufouille foufouille 18 juillet 2012 19:06

                            c’est du shit
                            va en hollande un week end, c’est pas la meme chose
                            ( c’etait pas en 97)


                          • Lunecia 18 juillet 2012 20:08
                            Sur l’article en lui-même :
                            Article intéressant, j’espère en tous cas que la scène politique saura faire les bonnes discussions pour amener les bonnes solutions. Ce qui est sûr, c’est que la prohibition actuelle est un échec complet. Non seulement le dit problème n’est pas résolu, mais il a empiré ; comme sous la prohibition de l’alcool :
                            • produits de moins en moins bonne qualité
                            • production dans les pays pauvres à la place d’une paysannerie nourricière
                            • produits de plus en plus concentrés, mal dosés, coupés, mal synthétisé ou mal extrait

                            Par rapport aux généralités dites sur des drogues :
                            Patricia, je me permets de reprendre cet extrait de votre réaction, car elle résume au final assez bien l’avis flou mais généralisé, du moins dans notre pays :
                            « En somme :
                            1° - par non création d’emplois volontaire ou non, on laisse des gens gagner leur vie de cette façon et d’autres devenir des handicapés.
                            2° - On s’apprête à laisser des gens s’empoisonner officiellement.
                            3° - Le trou financier de la sécu augmentera.
                            4° - La génération future comptera de nombreux individus prêts à obéir comme des zombies. »

                            Je vous répondrai que vous n’y connaissez rien ; mais à ne pas le prendre mal, beaucoup de gens, y compris ceux qui en consomment n’en savent grand chose au sujet des drogues. Ce qui importe à mon avis, c’est de s’informer judicieusement pour éviter de défendre une opinion avec des arguments aisément réfutables ( autant au niveau science sociale que médecine et chimie ).

                            Je commencerai donc par dire que les drogues sont très diverses dans leur effets. La plupart sont naturelles, dont le très connu cannabis, les autres synthétisées ( par exemple le LSD ). Il est à savoir que beaucoup de médicaments altérateurs mentaux ( drogues légales, le terme anglais est plus parlant là-dessus, alors qu’il peut tout regrouper ) sont des dérivés des molécules connues à l’époque des premières drogues synthétiques.
                            Imaginez que l’on prescrive des amphétamines pour des enfants hyper-actifs. Ces molécules sont théoriquement interdites par la loi ( molécule ayant des effets substantiellement similaires à des drogues classées illicites ), mais ont pu trouver un accès ( malheureux pour ce cas ) dans la médecine. La frontière entre les drogues légale et illégale est très mince ; et révèle plus du politique et social que de la chimie. Au passage, ça ne résout pas vraiment le pseudo-problème d’hyperactivité.

                            Le cannabis :
                            Pour revenir sur le cannabis, son usage remonte à plusieurs millénaires. Outre le fait d’en fumer, on s’en servait comme remède ( comme les feuilles de coca, très bonnes en infusion, où la cocaïne y est réellement infime ), en huile pour des rituels, ou plus simplement comme matière première, la plante en elle-même.

                            Le cannabis en soi a éventuellement une dose mortelle, mais en la fumant, pour l’atteindre, l’asphyxie par manque d’oxygène arrivera avant. Il n’est nullement prouvé scientifiquement que le cannabis fumé ait un effet destructeur à moyen ou long terme. D’ailleurs, au vu du nombre de fumeurs de cannabis en France, il n’y a que très peu de problèmes médicaux liés uniquement à sa consommation. Le taux élevé de demande de soin est directement lié aux interpellations ( puisqu’il y a suivi de la personne arrêtée ).

                            J’ajoute pour finir sur ce point que le cannais seul, fumé ou consommé autrement, n’est pas source de dépendance. L’effet procuré peut être source de reprise, mais il est très aisé d’arrêter le cannabis par rapport au tabac ( le mélange des deux est cependant souvent effectué pour être fumé, bien que ce ne soit normalement pas nécessaire ).

                            Donc cela pour répondre, du moins sur le cannabis, qu’il n’y a pas de quoi créer des handicapés ou d’empoisonner la population « officiellement ». Le fait est qu’à l’heure actuelle, les pays qui ont décidé de dépénaliser l’usage du cannabis contredit totalement l’argument du répressif : Consommation moindre, âge du premier contact avec la substance plus élevée, attrait aux drogues plus fortes moins grand.

                            Le cannabis est différent de la cocaïne, des amphétamines et de l’héroïne :
                            «  La génération future comptera de nombreux individus prêts à obéir comme des zombies »
                            L’époque des « junkies » ( 50 à 70 ) a tout de même débouché sur une énorme période d’innovations et de créativité. Il y avait un sur-usage de drogues, mais les toutes premières drogues synthétiques n’ont pourtant pas généré une mortalité terrifiante, ni une dégénération de l’intellect de la population. Cependant, une fois les premières mesures anti-drogues arrivées, de nouvelles substances sont apparues pour combler la demande ; mais ces substances ont des effets de moins en moins recommandables. L’entrée en jeu des amphétamines, de la cocaïne de mauvaise qualité, et de l’héroïne vient combler le marché à cause de l’interdiction des premières drogues qui n’avaient pas ou peu d’effet addictif ou de dégénération à long terme ( cela dit, il est possible à la fois de sortir de l’héroïne ; mais en plus de s’en remettre physiquement ).

                            Donc non, cette génération n’était pas du tout prête à obéir comme des zombies ( les mouvement anti-guerre ont explosé à ce moment-là d’ailleurs, alors que la logique politique voulait sa poursuite ), comme la suivante saura aussi se révolter contre ce qu’elle ne souhaite pas.

                            Et juste pour le point 3 ; si on légalisait la production et la vente du cannabis en la taxant un minimum, je suis pratiquement certain que la sécu renflouera en partie ses caisses ( au lieu de payer des centre de soin pour gérer les interpellés fumeurs de cannabis qui seul s’en sortiraient tout aussi bien ).

                            ----
                            Pour aller plus loin :
                            Pour finir sur ma réaction à ce sujet, je dirais que le problème des drogues est un problème social, et non des substances elle-mêmes. Comme l’état alcoolique ou l’addiction aux jeux d’argent, le problème n’est pas l’alcool ou les jeux ; mais la raison pour laquelle des gens vont boire à en vomir ou jouer à crédit. Cette raison est d’ordre psychologique et social.
                            Boire, jouer ou « se droguer » à outrance n’est qu’un symptôme d’un problème plus profond. D’ailleurs, les nombreux anti-dépresseurs consommés en France devraient être sur le même pied d’égalité dans le débat des drogues ( puisque altérateur mentaux aussi ).

                            • pens4sy pensesy 19 juillet 2012 01:07

                              D’accord avec Lunecia.

                              D’autre part : Une légalisation intelligemment pensée serait une manne pour l’État.

                              Pas pour les mafieux dont une partie des revenus disparaitraient, ni pour les banques qui blanchiraient moins d’argent sale, ni pour les laboratoires pharmaceutiques qui verraient leurs ventes anti-dépresseurs baisser fortement.


                              • Lunecia 19 juillet 2012 13:55

                                Bonjour, je vais tenter de vous répondre

                                Nocivité du cannabis.

                                Aucune preuve scientifique n’a montré d’effets « très nocifs » pour la santé, ni aucun potentiel cancérigène lié uniquement au cannabis (mais il est possible que fumé cela puisse engendrer des problèmes respiratoire, bien qu’il n’y a aucune preuve (même dans les documents officiels) d’un potentiel cancérigène.


                                Le cannabis n’est pas anodin. Ses effets, suivant la dose, la manière de la consommer, et les personnes elles-même varient beaucoup. Par contre, aucune preuve de détérioration du cerveau n’a été découverte suite à une consommation de cannabis, hormis pour des cas déjà pathologiques.


                                La « descente »

                                Cela n’a absolument aucun sens, et montre que vous ne connaissez rien aux substances psychotropes. Ce n’est pas un reproche, mais votre argument ici ne tient tout simplement pas.

                                Le phénomène de la « descente » est quelque chose de très variable, mais ce qui est souvent oublié, c’est que la descente suit une montée. Il peut parfois être difficile (bad trip) parfois ne jamais survenir. Cependant, avec un entourage (un psychotrope ne se prend pas à la légère, surtout la première fois) informé, il est aisé de rassurer quelqu’un qui s’enferme dans un bad trip et cela se passe généralement très bien (parfois même une bonne expérience en découle).

                                Je mets volontairement les cas déjà pathologiques qui peuvent réagir tout autrement, mais ils restent une très faible minorité.

                                « Dès les premières consommations, le cannabis provoque des pertes de mémoire et des troubles de l’apprentissage et de la concentration et une forte baisse de la motivation. »

                                Durant l’effet, c’es tout à fait possible. Mais cela ne regroupe que les effets négatifs, alors qu’il existe aussi des effets subjectivement positifs (sens accru, meilleure humeur, réduction du stress, réflexion accrue, etc...)

                                Effets à long terme

                                « À long terme, il peut déclencher des hallucinations, des dédoublements de la personnalité et des sentiments de persécution. Ces effets peuvent se traduire par une forte anxiété et conduire à des états dépressifs sévères. »

                                Ceci est un cas extrême pour des cas pathologiques latents, après un choc émotionnel (sous psychotrope l’affectif est parfois décuplé) ou une très mauvaise prise en charge d’une personne sous l’effet du cannabis.

                                « L’usage répété et l’abus de cannabis entraînent une forte dépendance psychique qui conduit à une consommation obsessionnelle et peut vous faire perdre vos amis, votre travail ou votre amour… »

                                L’abus de n’importe quoi est dangereux pour la santé. Cela vaut pour les diverses drogues addictives, l’alcool, les jeux, la télévision, ou tout autre chose (activité ou substance). Cela étant dit, la dépendance au cannabis ne peut éventuellement survenir qu’à un usage à très haute dose. Mais les effets à très haute dose ne sont, si les consommateurs savent ce qu’ils font, que rarement recherchés. (Car quitte à être totalement défoncé et avoir des hallucinations, il y a la datura ; qui pousse un peu partout. Pourtant, ce n’est pas une substance très utilisée alors qu’il suffit de sortir la cueillir.)

                                « Plus cancérigène, tu meurs »

                                Voir plus haut, cela n’a pas été prouvé.

                                « Associé au tabac ou seul, le cannabis, sous forme d’huile, de résine ou d’herbe est hautement cancérigène pour le larynx, le pharynx, la gorge et les poumons.
                                Le cannabis est aussi toxique pour les spermatozoïdes et nuit à la fertilité des fumeurs réguliers.
                                 »

                                Aucune étude scientifique ne l’a montré sans être réfutée par la suite.

                                Fumer ou conduire, il faut choisir

                                Je suis tout à fait d’accord là-dessus. Conduire sous l’effet d’un psychotrope est très dangereux. De même que tout altérateur mental ( légalement, il y a les anti-dépresseurs, et autres médicaments qui ont des effets secondaires affectant la conduite).

                                « Rendez-vous directement à la prison, sans passer par la case départ »

                                Si on conduit en ayant pris de l’alcool ou des substances altérant assez fortement votre jugement, je trouve normal de sanctionner. Après, je doute que la prison soit efficace pour ça.

                                La prison des fumeurs de cannabis

                                Ce qui est vraiment triste. Non seulement la prison ne résout aucun problème, mais il l’empire en criminalisant à ce point des personnes qui n’ont que ça à se reprocher. Là où la consommation du cannabis a été dépénalisé, la consommation s’est stabilisé ou a même chuté. Les divers problèmes liés au trafic se réduisent drastiquement quand les substances sont de bonne qualité.

                                Les drogues, des béquilles

                                C’est possible en effet. Cela peut se voir avec beaucoup de chose comme la consommation d’anti-dépresseur, la télévision, les jeux, les drogues, l’alcool, etc...

                                Et à un enfant ?

                                Pour finir là-dessus, à titre personnel je n’encourage personne à consommer des drogues (légale ou non). Cependant, je ne critiquerai la consommation de telle substance que si elle est faite à outrance.

                                En tous cas, je ne prétends aucunement que « fumer un joint » est inoffensif, surtout pour des enfants. Cependant, à un enfant, je lui explique volontiers les effets que cela peut procurer, les doses seuils connues qui sont utiles de savoir, la forme que cela a pur ou les plantes qui sont connues pour avoir tels ou tels effets connus.

                                En aucune manière je ne dirais à un enfant « fais ce que tu veux » ; mais cela relève de l’éducation parentale, et les parents doivent eux-même se renseigner sur ce sujet de manière constructive.


                              • illuminato 19 juillet 2012 15:00

                                 « SVP épargnez moi les excuses genre l’alcool,le tabac etc.............. »

                                évidement puisque vous n’avez rien à y répondre ,elle est bonne celle la !!

                                Une étude menée par des chercheurs américains sur 20 ans a conclu qu’un usage modéré du cannabis n’est pas nocif pour les poumons et aurait même des effets bénéfiques. Si ces travaux, les plus complets jamais réalisés sur la consommation de cannabis, ont crée des remous au sein de la communauté scientifique, tous les chercheurs s’accordent à dire que le cannabis est moins néfaste pour la santé que le tabac.

                              • illuminato 19 juillet 2012 15:59

                                @ bodidharma ,

                                Vous affirmez des choses sans les étayer , le cannabis n’est pas un neuro-toxique ,au contraire il apparait qu’il se conduit plutôt comme un neuro protecteur,si vous m’aviez lu plus haut vous auriez vu que j’ai déjà fait part des travaux sur la question .
                                Il n’apporte pas de maladies mentales (jésus était fou peut être ?) , il peux les mètres en relief mais rien de plus . ,vous devez surement vous informer sur le figaro, ou régulierement un représentant de l’industrie pharmaceutique viens faire sa propagande sur les éffets dévastateurs du cannabis sur le cerveau .
                                J’ai 53 ans ,ça fait 35 ans que je pratique cette substance,je ne la fume pas ,et merci ,je suis en parfaite santé mentale et physique , j’ai une mémoire à toute épreuve . à moins que pour vous ,tout les gens qui ont une pensée différente de la votre sont fous .Retournez vous le compliment ,ou allez constater par vous même que les Hollandais ,les portugais ou les éspagnols ne sont pas tous fous .

                                Seule l’expérience apporte la connaissance ,le reste n’est que de l’information ,

                                Vous vivez dans les croyances ,vous cherchez l’information en ce qu’elle corrobore ces croyances ,vous n’avez pas d’expérience ,vous ne faites que répéter à l’envies la propagande qui vous parait la plus confortable pour votre bonne conscience.

                                Mais au regard des dégâts causés par la prohibition ,l’argument de santé publique ne tient pas ,c’est un fait et non une croyance .
                                Des demi vétrités et des demi mensonges ,les effets du cannabis sont TEMPORAIRES ,notamment en ce qui concerne la mémoire ,c’est le fait de fumer qui est cancérigène,bref ,vos arguments « sentent »(et je suis poli )la malhonnêteté intellectuelle .
                                 A l’avenir essayez de parler de ce que vous connaissez .

                                Un peu de savoir ne vous fera pas de mal :
                                http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=81
                                http://www.carevox.fr/sante-maladies/article/le-cannabis-moins-dangereux-que-le
                                http://www.cannabis-med.org/french/bulletin/ww_fr_db_cannabis_artikel.php?id=288#1

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

PGL


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès