Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Dans le Doubs, abstiens-toi ?

Dans le Doubs, abstiens-toi ?

C’est la question que s’est posée l’UMP récemment, prise dans un imbroglio dont le nouveau président, et ex-président français, a eu manifestement du mal à se dépêtrer.

La situation est confuse dans le camp de l’UMP, prise entre la tentation, toujours renouvelée de fricoter avec le FN, lequel s’y refuse…et celle de jouer la carte du « pacte républicain »…

Gouverner, c’est prévoir, selon l’adage bien connu, et justement, Nicolas Sarközi n’avait pas prévu ni le drame de Charlie, drame qui a donné naissance à une provisoire réconciliation de tous les français, ni à la triste 3ème place du candidat UMP dans la circonscription du Doubs, mettant finalement en présence le candidat de l’extrême droite face au candidat socialiste, reposant une fois de plus la question du positionnement de l’UMP face au dilemme « front républicain » ou « ni l’un, ni l’autre », sans oublier la possibilité de laisser l’électeur se débrouiller tout seul, se déresponsabilisant ainsi du résultat final.

En choisissant de ne pas choisir, le patron de l’UMP, qui se voulait le plus grand rassembleur possible, divise un peu plus son parti.

S’il faut en croire le « Canard Enchaîné » le président de l’UMP serait entré dans une colère noire déclarant en évoquant Charles Demouges, le candidat malheureux de son camp : « ce n’est pas moi qui l’ait désigné ! C’est le fameux triumvirat, les Juppé, Fillon et Raffarin, qui a choisi ce con ».

Le battu a dû recevoir le message 5 sur 5, lui qui pourtant était optimiste, s’il faut en croire un SMS qu’il avait adressé à Laurent Wauquiez : « la victoire me tend les bras  »…

On ne lui conseille pas une carrière de visionnaire…

Mais revenons au choix de l’UMP.

La solution du « ni-ni » étant un appel masqué à l’abstention, ou au vote blanc, dont on sait qu’il n’est pas finalement pris en compte, même s’il est comptabilisé, revient finalement à encourager l’abstention, solution peu républicaine.

Celle de laisser finalement le choix au citoyen revient pour sa part à ne pas se considérer comme conseil auprès du citoyen, et donc de refuser d’en prendre la moindre responsabilité.

Quant à la solution républicaine, qui revient à refuser l’idée que le FN soit un parti honorable, elle met l’UMP, ou du moins une partie de celle-ci, en difficulté.

En effet, si un jour, le parti d’extrême droite vient aux affaires, il ne pourra gouverner tout seul, et nul doutes que les dirigeants du FN sauront récompenser ceux qui l’auront soutenu, et recaler les autres.

Les Estrosi, et quelques autres, qui plaident depuis longtemps pour une alliance, visible, ou pas, avec le parti frontiste, se trouvent en porte-à-faux…

Après la défaite de leur poulain dans le Doubs, le patron de Nice s’était en effet lâché dimanche soir : « on vient de se taper 4 semaines d’emballement sur l’unité nationale qui ont rapporté 20 points à Hollande. Si on appelle maintenant nos électeurs à voter socialistes, ils vont se suicider ». (Canard Enchaîné du 4 février).

Le chef, donc Sarközi, devait trancher, et ne voulant se fâcher ni avec les uns, ni avec les autres, devait trouver un terrain d’entente, et se donnait le temps de la réflexion.

Temps qui a laissé Juppé tirer le premier, en indiquant très clairement que dans cette alternative, il fallait voter républicain, et donc soutenir le PS face au FN… suivi par quelques autres, dont NKM.

On se souvient que dans pareille alternative, mais avec une situation inversée, les dirigeants du PS avaient appelé à voter pour Chirac, contre le FN…ce qui amena au pouvoir le candidat de droite.

Si l’on peut regretter que ce dernier n’ait pas profité de l’occasion pour mettre en place un gouvernement républicain, représentatif de ceux qui l’avaient fait élire, ratant une occasion unique qui aurait sans doute laissé une trace dans l’histoire, on ne peut faire autrement qu’applaudir cette logique républicaine.

Mais on ne refait pas l’histoire.

Aujourd’hui, l’UMP se retrouve face à son histoire, puisque ce parti est un amalgame d’une partie du centre, et de la droite…et après l’élection de dimanche, elle risque l’implosion au pire des moments : Copé est de nouveau menacé par la justice, se retrouvant en première ligne au moment où le parti est fragilisé…l’affaire Bygmalion est loin d’avoir dit son dernier mot…l’affaire Bettencourt non plus… et d’autres affaires ne sont pas loin…Kadhafi…etc.

Les finances du parti de droite ne sont pas au mieux, et son leader actuel vient d’être désapprouvé par la majorité de son parti.

Bruno Lemaire, rival de l’actuel président de l’UMP, en a profité pour glisser une savonnette : « partout sur le terrain, c’est le même message : la mayonnaise Sarközi ne prend pas. Les gens ne veulent plus de lui »… (Extrait de « la mare aux canards » dans l’édition du volatile du même nom en date du 4 février 2015.

C’est marquer peu de reconnaissance à son chef, lequel n’a cessé, devant ce concurrent potentiel, de lui être agréable.

Selon « le Point » du 5 février il aurait en effet déclaré à l’un de ses collaborateurs au sujet de Bruno Lemaire : « Quand tu veux qu’un monsieur se rallie à toi dans 2 ans, tu ne lui dis pas « je vais te tuer ! » non ! Tu attendris la viande. C’est pour cela que je fais attention à être gentil avec Bruno ».

Il faut croire qu’il ne l’a pas suffisamment « attendri  »…

Pour l’instant, la réflexion que se font quelques « têtes pensantes » du parti, est de trouver que « la fraternité républicaine –je suis Charlie- » commence à bien faire, et qu’il serait temps de tourner la page… 

Quant à Hollande, il continue de surfer sur cette vague inespérée qui lui a fait gagner d’un seul coup 20 points dans les sondages d’opinion, et il multiplie les interventions en rappelant ce moment historique qui à mis tous les français dans la rue, quelles que soient leurs choix politiques.

Comme dit mon vieil ami africain : « le bruit du fleuve n’empêche pas les poissons de dormir ».

L’image illustrant l’article vient de contrepoints.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Des sans-culottes aux sans-dents

Gouverner, c’est pleuvoir

le bras d’honneur hollandais

UMP, naufrage annoncé

Qui peut sauver l’UMP ?

Quand c’est fini, Sark…menace

La chasse aux « bige millions »

La jolie vie des parle menteurs

Hollande, terre de mirage

Hollande, le futur louis XVI

Le désamour citoyen

Dassault, expert en vol de voix ?

L’odeur nauséabonde de l’argent

La victoire des délinquants

La main dans le Chaula

Des sous et des déçus

De Woerth à Chaula

On a marché sur la thune

La France avance avec une canne

L’un promet, l’autre agit

La droite en rêvait, Hollande l’a fait

Le changement, ce n’est pas tout de suite

Le poisson d’avril hollandais

En marche pour une 6ème

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamba

Qui Hollande trompe-t-il vraiment

Hollande, un pays au plus bas

Des sous et des déçus

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?

Monsieur « Plan Plan »

Je n’aime pas les riches

Faire sauter la banque


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 6 février 2015 09:24

    Ôte moi d’un Doubs...comme dirait l’autre..Talonnette n’est plus ce qu’il était... ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 09:43

      au p’tit Charles

      ben, il a 60 ans...plus d’années, moins de jus.
       smiley

    • eric 6 février 2015 09:48

      Bref, Mr Cäbänel fait partie de ces « tous les français quelles que soient leur opinion politique » qui sont passé d’un mépris critique pour Hollande à une approbation peureuse depuis qu’ils « sont Charlie ». On appelle cela « en vrai » une certaine remobilisation de la gauche.

      Suivant le sondages, le candidat qu’ils ont élu serait à entre 23 et 40% de popularité.....http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Popularite/Fran%C3%A7ois%20Hollande

      Le résultat en terme électoraux, c’est que dans le Doubs, circonscription éminemment à gauche, la chute du PS n’est « que de » 12 points...

      L’UMP fait le même score que la dernière fois. Le FN progresse.

      Avec 29 point contre 41 la dernière fois, le candidat hollandiste donne sans doute la bonne estimation de la popularité du pouvoir socialiste. Là ou il est historiquement fort, il dépasse en effet un quart d’adhésion des électeurs, alors qu’au national européenne, il était autour de 15.

      Fort de ce tableau, il serait cohérent que les controverses au sein de l’UMP, premier parti de France par le nombre d’élus, de militant soient plus importantes qu’au sein de la peau de chagrin socialiste.
      En principe, plus on est nombreux, plus il est possible qu’il y ait diversité d’opinion.
      Il suffit de suivre la préparation du congrès du PS pour se convaincre que ce n’est pas le cas...

      C’est pourquoi cet article tient de la méthode Coué. Il tente de se convaincre que les questions d’organisation interne de l’UMP pourraient contrebalancer l’exaspération de l’électorat de gauche et de l’électorat tout court concernant le PS.

      Les cantonales permettront à Mr Cäbänel, des exercices de style intéressant...

      Les sondages donnent pour le moment le total droite tradi à de l’ordre de 36%, le FN à 26-28, le PS en forte hausse depuis les européennes à....18% !

      Les occasion d’appeler à voter pour les candidats Sarkozistes vont donc à priori être innombrables....

      On va tomber dans la règle plus que dans l’exception....

      Personnellement je ne partage pas l’idée à mon avis anti républicaine, « Quant à la solution républicaine, qui revient à refuser l’idée que le FN soit un parti honorable »

      Mais à cheval offert, on ne regarde pas les dents. Je me réjouit quand même par avance de ce vote de gauche massif et annoncé pour les candidats sarkozistes et des appels véhément de Mr Cäbänel dans ce sens...

       


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 09:56

        eric

        une fois de plus vous me prêtez des intentions que je n’ai pas, et une opinion que je ne réserve que dans les commentaires, préférant d’abord informer, et laisser libre le lecteur de faire son opinion, tout seul, comme un grand.
        la votre est connue depuis longtemps, comme le loup blanc...
        vous aimez le fn sans états d’âmes, fermant les yeux sur les exces de papy le pen...convaincu manifestement que tous les malheurs de notre pays vient des immigrés...
        je vous laisse à vos fantasmes.
        mais vous devriez regarder la réalité avec plus d’acuité : l’ump est un conglomérat de personnes qui ont des opinions diverses et variées... les uns prêts à faire le lit du fn... les autres se refusant à cautionner un parti raciste.
        le fn est un parti familial, et du grand père à la fille, en passant par les gendres, et les cousins, ils ont tous une partie du pouvoir, et sont peu partageurs avec les autres membres du parti.
        mégret et quelques autres s’en souviennent.
         smiley 

      • eric 6 février 2015 10:16

        Vos jugements politiques sur moi en disent long sur votre perspicacité politique, mais qui cela intéresse-t-il (pour qui je vote et l’idée que vous vous en faite...).

        Votre jugement sur le Fn est en revanche bel et bien une déclaration d’intention de vote ou un appel à venir.
         http://election-departementale.linternaute.com/

        A nouveau, aux cantonales, les duels FN/UMP risquent de tourner à la règle plus qu’à l’exception.

        Avez vous conscience que votre papier constitue par avance un appel explicite à voter les yeux fermés pour les candidats patronnés par Mr Sarkozy  ?

        Fort de votre soutien acquis , ce scrutin risque de représenter pour sa formation un succès historique.

        Cela devra-t-il être mis sur le compte de son manque d’autorité, des divisions internes de l’UMP ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 11:29

        eric

        vous en etes sur ?
        perso, je crois qu’un chef de parti qui est incapable de choisir une solution claire, laissant finalement chacun faire ce qu’il veut, manque singulièrement de personnalité, ou alors est un parfait hypocrite.
        je vous laisse le choix entre les deux solutions, et ne me répondez pas « ni-ni », il parait qu’on appelle ceux qui pratique ce choix sont des niais... entendu ce matin sur l’antenne de fr inter.
         smiley

      • eric 6 février 2015 12:03

        Vous vous accablez ! A toutes les présidentielles depuis la fin de Mitterrand vous votez au premier ou au second tour pour des candidats qui ne sont ni pour les privatisations ni pour les nationalisation et bine a contraire ! J’imagine que ce n’est pas exclusivement par niaiserie.

        Sinon sur de quoi ? Que vous voterez UMP au second tour des cantonales ? Non. Que celle-ci vont être au moins aussi spectaculaires que les municipales ? Non plus. C’est juste l’hypothèse la plus probable aujourd’hui.
         
        Le scrutin du Doubs est bien sur local. Il confirme bien une tendance générale, un bon maintien de la droite classique, un effondrement du PS, une baisse des gauches de gauche, au profit du FN.

        Tous les ingrédients d’une multiplication des seconds tous FN/droite.

        C’est dans ce contexte que votre appel à voter pour les Sarkoziste au second tour en tout état de cause, voir dans des cas de triangulaires à se retirer prend toute sa portée et devrait contribuer à transformer une simple victoire en raz de marée.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 13:07

        eric

        qu’on se comprenne bien, cette république ne me satisfait pas, et j’appelle de mes voeux à une sixième république avec un système à l’horizontale, 
        finis les chefs, et les sous chefs
        finis la possibilité de dire une chose avant élection et de faire le contraire après,
        utopie ?
        peut-être... mais je m’en fous.
        alors vous voyez, vos combats d’arrière garde pour le fn ou d’autres sont votre problème, et pas le mien...
        le ciel vous tienne en joie.
         smiley


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 6 février 2015 15:17

        Bonjour à tous,

        Les fameux duels UMP Vs FN que vous évoquez, Eric, auront bien lieu, je le crois autant que vous.
        Aux premiers tours, en tous cas, c’est sur. Pour ce qui est des seconds tours, on peut évidemment s’amuser à pronostiquer... Mais moi qui n’ai jamais généralisé ni utilisé une situation locale comme test national, j’attendrais prudemment les résultat du Doubs pour commencer à affirmer quoique ce soit. Pour l’heure, disons qu’à mon avis le FN a fait le plein, que l’UMP va se partager, reste à savoir dans quelle proportion pour pencher de tel ou tel côté. Mais gardant en mémoire, au vu du taux substantiel d’abstentions, que ni l’UMP ni le PS (ni probablement les autres) n’ont quant à eux fait le plein, les duels de deuxièmes tours à venir risquent bien de se solder par une opposition FN/PS, désolé pour l’UMP, ils n’avaient qu’à être moins cons que leur Nabot de chef qui change sans changer et qui réunit en divisant. Et qui devrait vite arrêter les conférences, rémunérées à un point (et par qui !) qu’on se demande ce qui est réellement payé, parce que ça marque vraiment mal, ce foutage de gueule, et ça va se payer dans les urnes, quel rock n’ roll... comment peut-on être con à ce point à l’UMP ? ça m’échappe.
        Mais c’est marrant.
        A+ smiley


      • julius 1ER 7 février 2015 10:22
        qu’on se comprenne bien, cette république ne me satisfait pas, et j’appelle de mes voeux à une sixième république avec un système à l’horizontale, 
        finis les chefs, et les sous chefs
        @Cabanel,
         
        alors là.... avec des gens qui ne pensent qu’en termes de hiérarchie...., oui Maitre, non Maitre.... c’est pas gagné !!!

      • gaijin gaijin 6 février 2015 09:49

        salut olivier
        « dans le doubs abstient toi »
         smiley
        il en a une autre dans le genre que j’aime bien : « je ne vois pas pourquoi je devrais choisir entre deux singes sous prétexte qu’ils agitent des drapeaux différents »

        je sais que ça fait tache dans ce truc que l’on appelle réconciliation nationale mais regarde donc cette image de notre futur proche :
        http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/lanceurs-d-alerte-coupables-ou-48788

        un ami marin ( c’est une race d’africains comme les autres ) m’a dit :
        « le requin qui dort n’arrête pas de nager ....... »


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 09:58

          bonjour gaijin

          merci d’avoir proposé ce document... en effet les lanceurs d’alerte n’ont pas la vie facile, et aux usa tout comme en europe, ils trinquent dur actuellement !
          mes amités a ton ami requin.
           smiley

        • gaijin gaijin 6 février 2015 10:24

          pour ceux qui n’auraient pas le temps de le voir ( dommage ) il finit ainsi :
          « mon dieu comment avons nous pu en arriver là »
          et pourtant au states aussi tout cela avait commencé par une belle union nationale au nom de la lutte contre le terrorisme , pour la liberté , les valeurs ......


        • gaijin gaijin 6 février 2015 17:02

          et un petit pas de plus vers un univers orwellien
          http://www.nicematin.com/cannes/le-cannet-va-installer-des-cameras-de-videosurveillance-qui-parlent.2082651.html

          mais ce n’est qu’un petit pas ...
          alors ayez confiance....


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 7 février 2015 10:15

          CE PTIT SARKO EST VRAIMENT NUL UN INCOMPETENT NOTOIRE

          comment faire confiance a CE MINI DICTATEUR INCAPABLE DE MENER 1OOOOO OU MOINS D

          ADHERENTS A SUIVRE SES ORDRES COMMENT DIRIGERAIT IL 70 MI0LLIONS DE FRANCAIS ??

          UN INCAPABLE ATTIRE PAR L ARGENT §§§§§ IL DONNE DES CONFERENCES A 100000 EUROS PIECE QUAND LA LA FRANCE VA TRES MAL


        • Gnostic Gnostic 6 février 2015 09:56

          NON NON NON

           

          Pas d’abstention !!!!!!

           

          Le PS s’est bien foutu de notre gueule, il mérite un bon de coup de botte dans le cul

           

          Dimanche DOUBSIENS votez l’une de ces trois solutions :

           

          FN rien que pour faire chier le PS et l’UMP

           

          Ou Dodo la saumure

           

          Ou encore Dieudonné avec une grosse QUENELLE


          Surtout ne votez pas citoyen ou Ripoublicain ce sont des pièges à CONS pour Charlies euh non Charlots (nouveau mot pour veaux ou moutons)

           smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 10:00

            gnostic

            voter pour l’un juste pour « faire chier » les autres me parait vraiment intelligent et subtil... et responsable.
             smiley
            pour le coup, je me demande qui est un « charlot »
             smiley

          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 6 février 2015 15:40

            Olivier, vous vous méprenez...
            L’inconsistance est inhérente au propos. La division nationale charlie/anti charlie est le dernier fond de commerce, mais désespéré, du FN. L’anarchie sémantique qui en découle dans l’électorat de la Marine mène assez logiquement aux propos vides et désespérés auxquels vous tentez gentiment de donner un sens, puisque dignes de réponse.
            En réalité, la notion même de « réunir » un électorat est devenue étrangère au FN. Ce qui explique cet amusant ratissage côté UMP (tiens, tiens... après UMPS, voici UMPFN...). La magistrale (néanmoins ridicule et hilarante) leçon de division sociétale que nous a offert le bureau du FN en totale décomposition idéologique en cette période de sursaut national, qu’il s’est empressé de ridiculiser, malgré l’adhésion populaire quasi générale, cette erreur historique fait tâche. On verra jusqu’à quel point. Après ce ratage de la division sociétale, voici qu’ Eric tente la réunion politique ! Pathétique plaisanterie... mais bonne galéjade.
            Je propose que, pour la France grande et éternelle, on missionne Lepen (père) en Syrie. Avec son expérience et une bonne gégène, il nous débarrasse de Daesh en 3 jours. Et là, c’est promis,je vote pour lui.
            S’il revient.


          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 6 février 2015 15:45

            ooops ! je ne commentais pas les propos d’Eric (commentés plus haut) mais le ratissage de Gnostic... merci de corriger.
            pan sur le bec !


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 17:09

            Emmanuel

            c’est un radical comme solution, mais je mets ça sur le compte de l’humour.
            (je parle de votre conclusion)
             smiley

          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 6 février 2015 18:00

            Oui... évidemment.
            (quoique).


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 7 février 2015 10:17

            MON DIA........GNOSTIN GNOSTIC EST VRAIMENT UN CHARLOT..............................


          • Fergus Fergus 6 février 2015 10:02

            Bonjour, Olivier.

            Plus le temps passe, et plus il devient évident que Sarkozy a perdu la main. Et cela, les caciques de l’UMP le sentent bien, qui s’engouffrent dans la brèche pour lui tailler des croupières. On peut d’ailleurs observer que, dans le cas d’une élection emblématique comme de dimanche dernier, Sarkozy eût naguère imposé dès le lundi une ligne politique à son parti, ce qu’il n’a pas été capable de faire cette fois-ci, tant il est à la dérive tant sur le plan stratégique que sur le plan tactique. A cet égard, le fait qu’il soit parti faire du fric à Abou Dhabi en laissant les caciques se déchirer en dit long sur son impuissance. C’est finalement sans doute cela le principal enseignement de cette législative partielle : Sarkozy semble de plus en plus hors du jeu !


            • Fergus Fergus 6 février 2015 10:05

              Pour le reste, laissons les Doubistes voter comme ils l’entendent, non sans observer que pas mal d’élus locaux UMP se sont ralliés à un vote PS.


            • eric 6 février 2015 10:37

              Même question qu’à Cäbänel.

              Et cela pourrait contribuer à éclairer les électeurs du Doubs....

              Dans un gros mois, et à vue de sondages, on va avoir un énorme paquet de cas avec FN/UMP-UDI-MODEM au second tour.
              http://election-departementale.linternaute.com/
              A 2 ou 3% prêt pour chacun, cela ne change guère le tableau général.

              A vous lire, le report très massif, que dis-je, quasi systématique des électorats de gauche sur les candidats sarkozistes est assuré.

              Le mot de tsunami est sans doute un peu insuffisant, pour qualifier par avance la vague bleue qui s’en suivra...
              A ceci prêt qu’avec du local, les variables locales jouent, et que la gauche n’est plus numériquement en état d’avoir un impact aussi fort qu’à l’époque, cela pourrait ressembler à l’élection de Chirac en 2002..

              Est ce que cela sera malgré grâce ou a cause du dirigeant actuel de l’UMP ?

              Est ce que vous confirmez que tous sauf le Fn dans le Doubs est bien un mot d’ordre général et une « valeur de gauche », ou est ce que des croches-pattes ici ou là restent concevables contre des candidats de Sarkozy aux cantonales ?
              Est ce que le Fn est relativement plus infréquentable lorsqu’il est opposé à un candidat de gauche que quand il est confronté à un candidat de droite ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 11:31

              Fergus

              oui, je partage assez ce point de vue.
              lui qui voulait venir « en sauveur » après avoir dit qu’il abandonnait la politique, a été élu avec un score peu honorable...et ce désaveu dans son propre parti pour le cas doubien l’affaiblit encore un peu plus... il doit commencer à regretter d’être revenu.
               smiley

            • Fergus Fergus 6 février 2015 13:27

              Bonjour, Eric.

              « A vous lire, le report très massif, que dis-je, quasi systématique des électorats de gauche sur les candidats sarkozistes est assuré. »

              Nulle part, je n’ai écrit cela, et je n’en pense d’ailleurs pas un mot. Les électeurs de gauche ont été tellement roulés dans la farine en 2002 que beaucoup préfèreront, comme ceux de l’UMP dimanche dans le Doubs, s’abstenir ou voter FN si le candidat de droite suscite trop de rejets sur le plan local. Une dernière hypothèse qui pourrait d’ailleurs se renouveler à grande échelle en 2017 si Le Pen devait être opposée à... Sarkozy.


            • Vipère Vipère 6 février 2015 10:30

              « Pour le reste, laissons les Doubistes voter comme ils l’entendent, non sans observer que pas mal d’élus locaux UMP se sont ralliés à un vote PS. »

              Assurément, les doubistes voteront comme bon leur semblent, c’est cela même le principe démocratique, quand bien même ce vote n’irait pas dans le sens du résultat souhaité, par les uns ou les autres.

              Sur le ralliement du vote l’UMP vers le PS
              Cela signifie de manière probante aux rares citoyens qui n’y auraient vu que du feu, que l’UMP, le PS, le PC et tous les petits partis que l’oligarchie politique n’est en réalité qu’un seul et même parti qui se partage le pouvoir, sous des divisions factices et cela, depuis trop longtemps. 

              Qui peut bien s’étonner que ces partis de ringards encroûtés dans leurs privilèges, ne fassent plus grimper grand monde aux rideaux qui qu’ils disent et promettent ?

              • Vipère Vipère 6 février 2015 10:32
                 correctif :

                Qui peut bien s’étonner que ces partis de ringards encroûtés dans leurs privilèges, ne fassent plus grimper grand monde aux rideaux quoi qu’ils disent et promettent ?

                • eric 6 février 2015 11:03

                  L’intérêt des sites citoyens étant d’avoir accès à des info parfois insuffisamment rapportés par la grand presse, je voudrai en profiter pour demander à Fergus et Câbänel ce qu’il en est dans leurs cantons. cela se présente comment ? Êtes vous dans les cas ou vous pourriez avoir à voter pour un candidat Sarkoziste ? Vous réjouissez vous par avance de ce vote républicain ? Cela va-t-il changer quelque chose au niveau du pouvoir dans votre département ?
                  Pensez vous que votre intention ferme et proclamée de voter pour le candidat Sarkoziste le cas échéant peut avoir une influence sur le choix d’électeurs du Doubs ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 11:34

                    eric

                    perso, lorsque la question s’est posée entre chirac et le pen, j’ai voté sans états d’âme chirac.
                    j’ai seulement regretté qu’il n’ait profité de cette magnifique occasion pour nommer un gouvernement représentatif des votes exprimés...sur qu’il le regrette aujourd’hui.
                     smiley

                  • eric 6 février 2015 11:54

                    Et pour les cantonales à venir ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 13:08

                    pareil

                     smiley

                  • Fergus Fergus 6 février 2015 13:33

                    @ Eric.

                    Même réponse qu’Olivier pour les départementales.

                    Pour la présidentielle de 2017, il est revanche un cas où il est d’ores et déjà certain que l’UMP n’aura pas ma voix : celui d’un duel Le Pen vs Sarkozy.


                  • eric 6 février 2015 16:06

                    Comment ! Aller contre toutes les « valeurs républicaines de gauche », tendre la main au fascisme, à la stigmatisation à la haine, à l’islamo-négro-sémito-homosexualo phobie ?

                    Si il se trouve un électeur UMP du Doubs ici, il est bon qu’il pense bien à cela avant d’aller voter dimanche....


                  • zygzornifle zygzornifle 6 février 2015 11:06

                    Sarkozy se prend pour l’Imam de l’UMP .....


                    • zygzornifle zygzornifle 6 février 2015 11:08

                      Les idées politiques, ce sont celles qu’adoptent les gens qui n’ont pas d’idées à eux.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 13:12

                        @ tous

                        savez vous qui a été élu « menteur de l’année 2014 » ?
                        la réponse sur ce lien

                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2015 13:55

                          jarnidieu

                          plusieurs fautes ? mais pas du tout... j’ai simplement repris le nom d’origine.
                          et j’en ai vérifié la véracité.
                           smiley

                        • BA 6 février 2015 13:57

                          Vendredi 6 février 2015 :

                          Sarkozy à Abou Dhabi : l’appétit et le mépris.

                          Que dit de Nicolas Sarkozy son escapade dans les Emirats arabes unis au moment même où son parti vit un véritable psychodrame ? Outre son appétit connu pour l’argent, ce voyage révèle son mépris pour sa propre formation politique et pour tout le peuple de droite.

                          Il y eut le 6 mai 2007. Cette soirée triomphale que Nicolas Sarkozy passa avec ses chers amis du CAC 40, des médias et du showbiz dans un grand établissement parisien. Cette nuit du Fouquet’s où tout ce qui brillait était d’or, symbole d’un quinquennat mêlant dans une confusion dévastatrice l’argent, le people et la politique.

                          Il y a désormais le 2 février 2015. Lendemain de défaite dans une législative partielle et jour de déchirement pour une UMP sommée de choisir entre le Front national et le Parti socialiste. Une matinée glaciale où les voix discordantes des ténors de la droite commencent à retentir mais que Nicolas Sarkozy, patron d’un parti exsangue, méprise, s’envolant vers des cieux plus paisibles et mieux rémunérés. Car au moment où les anciennes divisions de la droite ressurgissent, intactes et brûlantes, l’ancien chef de l’Etat distribue ses conseils à une quinzaine de riches émiratis dans un salon cossu d’Abou Dhabi. Une conférence généreusement rémunérée par un fonds souverain spécialiste des investissements pétroliers.

                          Désormais, pour tous ses adversaires de l’UMP, il y a un « problème Sarkozy »Lorsque le 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy tourne, sans gêne ni vergogne, son dos présidentiel à la France qui vient de l’élire lui préférant la compagnie de quelques milliardaires ; le 2 février 2015 il acte son mépris pour le peuple de droite encore prêt à le suivre, mépris pour la politique ordinaire, mépris pour son parti.

                          Quel que soit le montant réellement perçu par l’ancien président, la conférence d’Abou Dhabi ne s’effacera pas d’un revers dédaigneux ou d’un communiqué vengeur. Elle laissera une marque indélébile dans sa tentative de reconquête. Car elle témoigne outre son appétit connu pour l’argent et les fastes moyen-orientaux, de la légèreté de son engagement à la tête de l’UMP. Son peu de convictions, de détermination et son sens pour le moins paradoxal des priorités.

                          Le 2 février 2015, en abandonnant son poste dans la tourmente d’une déroute électorale, c’est la confiance de son parti que Nicolas Sarkozy a trahi. Désormais, pour tous ses adversaires au sein de sa formation politique – et ils sont de plus en plus nombreux – il est clair qu’il y a un « problème Sarkozy ». Cet homme devait faire marcher l’UMP au canon, il est devenu pour son propre camp, un boulet.

                          http://www.marianne.net/sarkozy-abou-dhabi-appetit-mepris-100231036.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès