Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Darcos olympique

Darcos olympique

Obligé de se faire remarquer dans un gouvernement qui l’ignore, le ministre de l’Education nationale a brillamment proposé une médaille aux bacheliers les plus méritants de l’année à venir. Une mesurette époustouflante qui énerve les profs et agace les ratés. Plus sarkozyste, tu meurs.

Il est extraordinaire, ce Darcos, avec sa tête de Xavier Bertrand tourneur fraiseur et ses lunettes de professeur d’allemand, on avait presque fini par oublier que cet ancien jeune homme se coltine depuis quelques longs mois un des ministères les plus poisseux qui existe, celui de l’Education nationale. On a beau chercher, il n’y a pas mieux pour se viander que de s’occuper de la vie du corps enseignant, de ses effectifs et de ses échecs, de ses syndicats et de ses programmes. Un ministère de cet acabit, c’est la voie toute tracée direction l’échec, une démission en guise d’adieu et quelques manifestations pour épitaphe. L’Education nationale, même Bayrou n’en voudrait plus. Il faut, plus qu’ailleurs, faire attention à ce qu’on donne, ce qu’on enlève, ce qu’on dit ou ce qu’on suppose. Ne pas laisser penser qu’on cautionnerait un temps soit peu l’idée saugrenue qu’en France aujourd’hui l’école marche sur la tête, que le collège ne transmet plus grand-chose, que le lycée ne prépare à rien et que la faculté ne mène nulle part. Ne pas laisser penser cela, sinon gare. Ne pas laisser non plus croire que l’on s’assoit sur quelques milliers de postes comme si de rien n’était. L’instituteur ne remplacera jamais le curé, on l’a compris, mais qui remplacera l’instituteur ?

Loin de ces équations douloureuses et risquées, Xavier Darcos mène sa barque ministérielle sans trop agiter le troupeau, pour l’instant. La rentrée semble se passer sans heurts, même s’il manque encore les étudiants, le corps enseignant n’a pas lancé d’ultimatum pour le moment, les classes s’agitent benoîtement sans que rien ne sorte d’entre les murs. Jusqu’à ce week-end, où notre bon M. Darcos a donc choisi d’annoncer, en pleine visite papale, qu’il serait peut-être de bon ton de récompenser les meilleurs bacheliers en leur remettant des médailles. Des médailles de couleur différentes, un peu sur le modèle des JO, selon la mention reçue : très bien, bien ou passable. Quelle idée ! Le ministre souhaite ainsi rendre plus festive la fin d’année, et remplacer le sacro-saint diplôme en papier moche par, qui sait, une montée sur podium organisée dans tous les lycées de France et de Navarre. Quelle idée ! Sarkozy l’aurait voulue qu’il ne l’aurait pas mieux exposée ! Des médailles pour les bacheliers ! Fabuleux ! Fabuleusement drôle, d’abord, en imaginant toutes ces remises protocolaires, avec peut-être un hymne d’abord, ou en même temps, pour saluer le plus performant, et fabuleusement normal d’un autre côté dans un pays où l’on décore absolument tout ce qui bouge ou qui ne bouge plus, du comique ch’ti au cadavre d’Afghanistan.

N’importe quel sous-chanteur de variété minable aujourd’hui a son « chevalier à l’Ordre du mérite », sa « Légion d’honneur », son « insigne des Arts et des lettres », n’importe quel paltoquet, plus ou moins connu, plus ou moins brillant, du fait même de sa notoriété pourtant sans importance, pourtant pas du tout cruciale, est à même aujourd’hui de se voir inviter sous les ors de la République pour recevoir la bise et un pin’s officiel des mains de nos gouvernants. Alors pourquoi pas les lycéens ? Pourquoi Stalone, Sardou et Julien Clerc, Zidane et Bruel, Binoche et Reno, Clavier et Boon, et pourquoi pas le dernier des bacheliers de Creuse, d’Auvergne ou des Alpes-Maritimes ? Le mérite, après tout, puisqu’il ne signifie plus rien, s’adresse à tous. Toutes mentions bues, tout ridicule avalé. Alors une médaille pour le bac, pourquoi pas ? De toute façon, ce précieux diplôme, nécessaire, mais pas suffisant, ne vaut plus grand-chose en termes de performance, on le sait bien, depuis que le niveau, de gauche en droite, de droite en gauche, n’a cessé de se voir rabaisser, au nom d’un égalitarisme forcené qui se borne à transformer tout baudet suant en pur-sang d’émir. Tout se vaut, donc rien n’a plus de valeur, et surtout pas le baccalauréat. C’est d’ailleurs bien là la seule audace de la mesurette darcossienne : placer le baccalauréat au même niveau que la chansonnette à deux balles ou que le comique troupier, c’est-à-dire pas très haut, le tuer cyniquement. A ceux qui conservaient encore quelque espoir, Darcos signifie froidement qu’ils ne feront, neuf mois durant, que galoper derrière une breloque, ni plus ni moins lourde qu’un geste symbolique.

Alors bien sûr, les vertueux s’émeuvent, en assurant que « ce n’est pas comme cela qu’on luttera contre l’échec scolaire », comme s’il y avait encore quelque chose à faire contre cet échec scolaire, si patent qu’il en devient pléonasme. L’échec scolaire, Darcos s’en moque comme de sa première cravate, ce qui compte pour lui c’est de se retrouver en juin, au pied d’un podium, à glisser autour du coup une médaille dorée à quelque jeune fille en fleur ou jeune homme en boutons, en leur tapant la bise et une poignée de main, devant des photographes aux anges et des parents émus. Comme le symbole d’une éducation triomphante, enfin en plein accord avec un monde superficiel et ludique, pervers et joyeux : tandis que chez nous on décore, aux Etats-Unis une jeune fille offre sa prétendue virginité (un million de dollars quand même !) pour financer ses futures études.

Le bac vaut bien une médaille, et les études supérieures une nuit au bordel : n’ayons pas peur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Bulgroz 16 septembre 2008 10:20

    Contre les médailles
    Contre le service minimum
    Contre les réductions d’effectifs
    Contre la réforme des programmes
    Contre la semaine de 4 jours
    Contre la journée à 6 heures ou 8 ou 9 ou 4 ou 5 ou 7 ou 3 ou 2
    Contre la casse du service de l’éducation qui n’est pas au centre de la république (? ??)
    Contre la Conception "mécaniste" des apprentissages 
    Contre la progression par "niveaux"
    Contre le retour aux fondamentaux de l’enseignement
    Contre la casse des IUFM
    Contre le flicage des clandestions aux portes des écoles
    Contre la servilité des enseignants
    Contre la précarité des fonctionnaires de l’EN
    Contre la casse sociale du corps des enseignants
    Contre la réduction du pouvoir d’achat
    Contre la classe à 20, 21, 22 , 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29,30, 31, 32, 33, 34 élèves

    APPEL A LA DESOBEISSANCE PEDAGOGIQUE

    Nous ne pouvons accepter les nouveaux programmes marqués par une conception mécaniste des apprentissages,
    une inadaptation des contenus, et un affaiblissement de leur dimension culturelle.

    Nous ne pouvons accepter cette vision passéiste de l’école, cet appauvrissement sans précédent des apprentissages et des objectifs.

    Nous ne pouvons accepter une telle incohérence, un tel renoncement sur l’essentiel, qui pénalisera de fait les élèves en difficulté, ceux qui ont le plus besoin d’école.

    NOUS N’APPLIQUERONS PAS LES NOUVEAUX PROGRAMMES !

    Nous voulons une école plus juste, dont les finalités et les contenus soient compris et partagés par tous. Nous sommes persuadés que l’école peut et doit faire réussir tous les élèves, et que pour cela, elle doit se transformer.

    Le projet de programmes Darcos est marqué par l’inadaptation des contenus, par un affaiblissement de leur dimension culturelle et par une conception mécaniste des apprentissages.

    Loin d’être « plus ambitieux », comme Darcos l’ a annoncé, il marque un appauvrissement sans précédent des apprentissages et des objectifs, à commencer par la lecture et l’écriture. Face à un tel renoncement sur l’essentiel, l’introduction de nouveaux contenus dans d’autres matières apparaît comme un affichage qui accroît l’incohérence de l’ensemble.

    Loin de contribuer à la réussite de tous les élèves, il pénalisera de fait ceux qui ont le plus besoin d’école. Il ne favorisera pas la maîtrise de l’ensemble des connaissances et des compétences que l’école se doit de faire acquérir à tous les élèves. Il tourne le dos à l’ambition des programmes de 2002 qui était de doter tous les élèves des outils nécessaires pour réussir au collège.

    Nous réaffirmons avec force que les apprentissages fondamentaux que vise l’école primaire s’appuient sur un travail de l’élève dans lequel la recherche, la découverte et l’expérimentation s’allient nécessairement à la rigueur, à la structuration des connaissances et à la mémorisation.

    Nous vous demandons, Darcos, de suspendre votre projet et de tenir compte de l’avis des personnels et des partenaires de l’Education afin d’en revoir profondément la conception et la rédaction.

    http://www.politis.fr/Ensemble-contre-la-reforme-Darcos,3862.html

    AGEEMP (Association Générale des enseignants des Ecoles Maternelles publiques)
    FOEVEN (Fédération des Oeuvres Educatives et de Vacances de l’Education Nationale)
    SE-UNSA (Syndicat des Enseignants)
    GFEN (Groupe Français d’Education Nouvelle) 
    SGEN-CFDT (Syndicat Général de l’Education Nationale) ;
    ICEM (Institut Coopératif de l’Ecole Moderne)
    INRP
    FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves)
    ANCP ( Association Nationale des Conseillers Pédagogiques)
    SNUipp-FSU (Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des Ecoles) ; CEMEA (Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active)
    AIRDF (Association Internationale pour la Recherche en Didactique du Français)
    SNPI-FSU (Syndicat des personnels d’inspection de l’Education Nationale)
    USEP (Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré)
    JPA (Jeunesse au Plein Air) ; ’OCCE (Office Central de la Coopération à l’Ecole)
    CRAP (Cahiers Pédagogiques)
    AFEF (Association Française des Enseignants de Français)
    SGEN ;CFDT;CGT ;FO;PC ;PCR;LO ;Modem;PS ; SMORP ; STUCK, SlIRP, HMGHTT ; FRTUSPIP ; PHAREZ, LIMPO ; PYTRE ; KIYU ; Massoulier ;L’ensemble des 32000 IUFM de France 


      • ZEN ZEN 16 septembre 2008 18:21

        J’en rajoute une couche ! sur l’incompétence darkodélirante...

        Incroyable , mais vrai !


      • morice morice 16 septembre 2008 10:44

         Je repropose le système MacDonald : le meilleur élève du mois, la tronche au mur... des idées à la Darcos, c’est pas ce qui manque !!! 


        • Kassandra Kassandra 16 septembre 2008 10:51

          Darcos est un abruti de ministre dans un gouvernement de crétins qui sont chargé par leur chef’ le nabot mégalo, de revenir dans la société d’avant 1968 (il l’a pourtant dit il hait tout les changements qui ont eu lieu depuis 68).

          C’est donc un "arrière toute" tout en essayant de faire croire aux naïfs que c’est les réformes du siècle. Cette histoire de médailles de bachelier (en chocolat) en est la démonstration éclatante, car par ailleurs on supprime des postes de profs et on baisse la qualité de l’enseignement...


          • pseudo pseudo 16 septembre 2008 13:41

            @ Kassandra

            J’aimerais tellement être d’accord avec vous : penser que les membres du gouvernement ne sont qu’un ramassis de crétins.

            Mais je crains que cette histoire de médailles ne soit qu’un leurre. Vous savez comme ce chiffon rouge qu’on agite devant le taureau pour le distraire pendant que les picadors lui labourent l’échine avec leurs piques. On nous amuse, on nous distrait, les journalistes crient "olé" et le tour est joué.

            Chaque semaine, le gouvernement trouve une nouvelle histoire (en vrac les médailles, le cd de Carla distribué aux ministres, la danse endiablée de N. Morano, ...). Chez les Romains, c’était du pain et des jeux. Désormais ce ne sont plus que des jeux (le pain est devenu bien trop cher  smiley ...).


          • grangeoisi 16 septembre 2008 11:11

            Des idées à la Darcos, c’est pas ce qui manque... nan !!!! Des articles de "Morice" non plus !

            Bulgroz arrêtez de prendre les petites pilules de "Morices" pour des bonbons ! Voyez dans quel état cela vous met !


            • Krokodilo Krokodilo 16 septembre 2008 11:44

              Autant je trouve que M. Darcos devrait démissionner pour son soutien inconditionnel à l’anglais, qu’il veut développer en-dehors de l’école tout en le faisant financer par l’Education Nationale, autant l’idée des médailles ne me choque pas. Certains pays le font depuis longtemps (Russie, et USA pour le décorum, ). ce n’est pas tant la médaille qui importe, puisqu’il existe déjà les mentions, que le décorum qui irait avec, le cérémonial, car les rituels qui marquent les grandes étapes de la vie sont un ciment social, et notre société en manque parfois.

              A noter que le thème du soutien de Darcos au tout-anglais semble tabou sur AVox, puisque mon article à ce sujet semble bloqué sans motif invoqué... C’était pourtant d’actualité. Par contre, on dirait qu’on peut taper sur NS tant qu’on veut...


              • LE CHAT LE CHAT 16 septembre 2008 12:06

                et une médaille de grand commandeur pour Darcos !
                http://www.mtv.com/news/photos/b/bling_081705/bling_21.jpg


                • morice morice 16 septembre 2008 13:02

                   par Kassandra (IP:xxx.x23.128.86) le 16 septembre 2008 à 10H51 

                   
                  Darcos est un abruti de ministre dans un gouvernement de crétins

                  je vous engage sur le champ pour faire mes résumés !!


                  • Parpaillot Parpaillot 16 septembre 2008 13:59

                    Merci à l’auteur !

                    L’histoire ne dit pas s’il y aura des contrôles anti-dopage comme aux JO ...

                    Cordialement !


                    • Medicis 16 septembre 2008 15:04

                      Vive SaintBulgomm ! Jamais été à l’école celui-là ! Se contente de faire du copié collé sans avoir lu ce qu’il copie ! Il revient de Lourdes mais il n’y a pas eu de miracle ! Trois fois hélas !!!


                      • clostra 16 septembre 2008 19:32

                        Ce qui est frappant dans tout ça, c’est qu’après nous avoir expliqué qu’on allait voir ce qu’on allait voir : tous ces grands changements pour faire de la France un pays moderne, on se retrouve plus de 50 ans en arrière.

                        Maintenant, on attend le Croix de travail et le Croix d’honneur, le tableau d’honneur etc et tant pis pour les nombreux "cuicui" (lire QI) qui savent souvent nous faire rire et plutard, nous enchanter, parfois nous époustouffler car, désormais la plasticité du cerveau n’est plus à démontrer.

                        On croit rêver

                        Au moins ce gouvernement nous aura bien fait rire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès