Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dati off !

Quelle surprise de découvrir, sur le site du Nouvel Observateur [via le site Bakchich, ndlr], une vidéo riche d’enseignement ! Un dialogue décontracté, spontané, familier, off, sur France 24, entre Rachida Dati, le garde des Sceaux, et la journaliste Roselyne Febvre, avant que la première soit interviewée officiellement par la seconde dans l’émission Politiques.

Je voudrais, d’abord, emprunter le chemin des blogueurs plein de sinuosités et de surprises tristes ou joyeuses.

La mort de Thierry Gilardi, pour moi sportif en chambre, est une épouvantable nouvelle. Sans dénier qu’il devait avoir l’esprit d’équipe, il était si bon commentateur, et si chaleureux, qu’on l’aurait volontiers voulu seul. Par gentillesse, il laissait trop parler les autres. Il va manquer. Le télescopage est étonnant, je l’admets, entre cette tragédie familiale et le bonheur de voir, enfin, le président de la République avec une épouse souriante et aimable, en France et à l’étranger. On finissait par croire, à voir la précédente, que c’était un pensum, une corvée d’être à ses côtés et de représenter son pays. Il y a maintenant une grâce d’Etat. Enfin, le président de la République a décidé qu’un comité de sélection trancherait pour la Villa Médicis, selon le site de L’Express : ce qui semble éloigner heureusement Georges-Marc Benamou de cet objectif. Plus de prime au perdant, en quelque sorte.

Mais revenons à cette vidéo qui nous fait entrer dans des coulisses médiatiques et quasiment politiques puisque Rachida Dati évoque, en termes élogieux, son activité de ministre.

J’ai bien conscience d’énoncer une banalité en regrettant la connivence, la collusion entre les personnalités des médias et celles de l’autre bord, entre ceux qui sont chargés d’informer et ceux qui doivent répondre à leur questionnement. En principe, il devrait y avoir une cloison étanche, sur le plan intellectuel, entre ces deux mondes puisque la légitimité et la fiabilité de l’un et de l’autre dépendent précisément de leur capacité à sauvegarder chacun leur indépendance. Celle du journaliste évidemment, mais également celle du politique qui ne devrait pas aspirer à une complaisance immédiatement rassurante, mais en définitive contre-productive. Dans cette vidéo, clairement deux amies sont en train de papoter de sujets divers qui, peu ou prou, vont sans doute être traités dans l’entretien télévisuel à suivre. Cette complicité qui aurait dû demeurer ignorée, occultée ensuite dans le dialogue diffusé, fait froid à l’esprit quand on songe probablement aux mille liens, affinités, solidarités, clientélismes et lâchetés entravant un journalisme libre et courageux, pesant sur une classe politique trop peu distante. La manière dont cette vidéo a été enregistrée relève à l’évidence du coup fourré, d’un procédé inélégant, mais il n’empêche qu’elle éclaire.

Je devine la réplique qu’on pourrait opposer à cette analyse en soutenant que tous les métiers d’autorité et de pouvoir connaissent ces risques de dépendance et de corruption intellectuelle. Peut-être, mais le danger est plus grand quand deux personnes sont seulement face à face et que rien d’autre qu’elles-mêmes ne peut les retenir sur une pente trouble. Combien de fois aux assises ai-je été amené à affronter des avocats qui par ailleurs étaient d’excellents amis ! Si nous avions été tentés de nous laisser aller en modérant notre pugnacité, nul doute que tous les éléments extérieurs à nous, la présidence, les parties civiles, nous auraient rappelés à l’ordre.

Dans les passages spécifiquement politiques de cet échange détendu, Rachida Dati laisse entendre qu’elle pourrait en effet être nommée au ministère de l’Intérieur même si son départ est paradoxalement freiné par tous ceux qui souhaitent trop ardemment la voir changer d’affectation.

Sur le plan judiciaire, outre un contentement de soi surprenant chez une personne de qualité, elle offre une vision purement quantitative de la justice comme si sa mission ne consistait qu’à faire augmenter le budget, octroyer des primes et calmer les mécontentements de cette manière. Il est évident que c’est l’une des tâches essentielles d’un ministre, mais au regard de l’immensité du chantier de la justice, il en est tant d’autres infiniment plus pressantes et susceptibles d’entraîner un changement qualitatif. Notamment, le plus urgent, c’est l’adoption de la future grande loi pénitentiaire et la nécessaire modification de la composition du Conseil supérieur de la magistrature.

Le garde des Sceaux, et c’est le point qui m’a le plus frappé, invoque le fort soutien politique dont elle dispose et qui est indéniable pour en tirer la conclusion que la magistrature approuve son action et le ministre qu’elle est. Etrangement, elle en donne pour preuve que lors de ses visites dans les juridictions celles-ci ne sont pas bloquées. Cet argument me semble sujet à caution car si la magistrature a évolué, elle n’a tout de même pas la fibre révolutionnaire et demeure à peu près décente et convenable quand elle s’oppose.

Pour ma part, je ne ferais pas le lien, qu’elle affirme, entre les encouragements politiques sans cesse formulés par le président de la République et le consensus favorable de la magistrature. Le soutien politique dont elle bénéficie rend la plupart de mes collègues timides, suscite l’incompréhension de quelques autres et n’est pas loin, aujourd’hui, de ne plus constituer un avantage. Quant à l’adhésion à son action et à sa personne, je lui suggère de tendre l’oreille. Je n’ose penser que la Chancellerie serait à ce point déconnectée du réel du pays pour pouvoir ignorer que le corps judiciaire - et je n’évoque même pas les syndicats pour lesquels la contestation est un réflexe - n’est pas enthousiaste dans ses profondeurs. L’argent n’est pas tout, le respect et la considération sont capitaux.

Rachida Dati, s’il fallait aller dans son sens, jouit d’une chance rare à souligner. C’est qu’elle pourra toujours compter sur une part de la magistrature, sur des promotions d’auditeurs de justice pour rendre insupportables aux citoyens notre corporatisme et notre frilosité habillés en progressisme et donc justifier sa politique. Celle-ci est d’autant plus perçue favorablement qu’une fraction de notre communauté s’acharne sans cesse à nous décrédibiliser. Les manifestations récentes à Bordeaux, soutenues par les syndicats, contre la réforme nécessaire de l’enseignement à l’Ecole nationale de la magistrature en constituent une éclatante et triste illustration.

Si j’avais un voeu à formuler, c’est que Rachida Dati, dans l’officiel, mette la liberté et la spontanéité de la pensée et du langage "off". Le ministre n’y perdrait rien, nous y gagnerions beaucoup.


NDLR : Le site Desourcesure vient de publier une nouvelle vidéo avec une révélation "fracassante" de Mme Dati au sujet du ministre Borloo :

Crédit photo de l’article : Patrick Roncen pour TF1


Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (138 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Sébastien Sébastien 28 mars 2008 13:42

    Mais ou va s’arreter la diffusion de video volees ? C’est assez lamentable je trouve.

    Evidemment qu’elle est contente d’elle la Rachida. Qu’on l’aime ou pas, elle a un parcours extraordinaire, une reussite fantastique. Et puis pour etre sur le devant de la scene comme ca, il faut avoir un ego plus developpe que les autres.

    Et puis la journaliste est bien plus coupable que la Ministre. Ses questions sont orientees et on sent qu’elle veut lui faire dire quelque chose. Mais comme c’est cense etre off, la ministre n’est pas mefiante.

    Que l’on soit de gauche ou de droite on ne devrait pas soutenir a diffusion de telles videos parce qu’on se dirige tout droit vers le caniveau.


    • Gilles Gilles 28 mars 2008 18:26

      Ecoutes Sebastien, tu les vois causer de leur connaissances, les mêmes avec leur prénoms en plus et des bons moments qu’ils passent tous ensemble

      Alors OK ils ont le droit d’être amis mais comme le dit Bilger.. ;trop de connivences entre ces deux mondes tue leur crédibilité

      Comment faire confiance aux journalistes, chargés de nous informer, de pondre des analyses, si il reste un doute omniprésent sur la fiabilité de leurs infos dont on peut commencer à douter de leur véracité même ? C’est là le problème, pas les pieds puant de Borloo .

      D’ailleurs cette dernière vidéo est bien lourde et donne des arguments pour critiquer la premère qui elle est "nformative"


    • Gilles Gilles 28 mars 2008 18:28

      Et le pire c’est que dorénavant ces copinages ne sont même plus occultés et ils se donnent de mois en moins la peine de les cacher... voir les mettent en avant

      Preuve en est qu’ils s’en foutent tous ! Ils continueront à jouir des privilèges dues à leurs fonctions (politiques et/ou médiatiques) sachant trés bien que le populo pourra toujours s’interroger, rien ne changera...avec eux du moins


    • aequopulsatpede 28 mars 2008 19:04

      Copinage entre journaliste et ministre, c’est pas bien grave à la limite.

      - Entre ministre et magistrats lorsqu’il s’agit de condamner les frangins c’est un peu plus délicat !

      - Mais M. Bilger ne traite que des sujets d’importance..........................


    • La mouche du coche La mouche du coche 28 mars 2008 21:02

      M. Bilger "Sur le plan judiciaire, outre un contentement de soi surprenant chez une personne de qualité, elle offre une vision purement quantitative de la justice comme si sa mission ne consistait qu’à faire augmenter le budget, octroyer des primes et calmer les mécontentements de cette manière."

       

      Je ne serais pas aussi dur que vous sur cet argument de notre ministre. Car si l’on y songe, ce milieu politique dans lequel elle croise, n’est constitué que de gens qui ne font que parler. Et elle sait par expérience que l’on peut lui dire toutes les éloges qu’elle veut entendre, on peut la féliciter de toutes les façons, la seule et vraie chose qui compte est de lui DONNER DE L’ARGENT pour accomplir sa mission. Sans argent, tout ce qu’on lui dira ne seront que des mots. Sans argent, il n’y a pas de véritable volonté politique de changement. Ce n’est pas le meilleur critère, c’est le seul. C’est pourquoi elle a parfaitement raison d’être fière d’avoir obtenu des crédits : Cela veut dire de façon parfaitement univoque que son combat est voulu et reconnu.


    • La mouche du coche La mouche du coche 28 mars 2008 23:19

      J’ai toujours pensé que les femmes n’étaient pas sensibles au physique, bien qu’elles nous affirment le contraire. D’où mon succés. smiley

       

      Vous ne trouvez pas que Blondinette parle un peu comme ... héhéhé smiley


    • Gasty Gasty 28 mars 2008 13:57

      Pensez-vous Mr Bilger que Google, Yahoo, enfin ceux qui ont des fonds financiers solides pour se payer des avocats , donc moins sensible à l’intimidation seront attaqués pour avoir fait circuler des informations sur le Web ?

      Pensez-vous qu’il y a encore une justice de sages, c’est à dire une justice humaine ?

      Si on prend 1 euro par habitant , 60 millions d’habitants font 60 millions d’euros.

      Seriez-vous pret a défendre un type comme moi sur des critères de justice humaine ou défendre les intérets de Olivier Martinez sur des procédures judiciaires qui ont fait leurs preuves ?


      • Jmani 28 mars 2008 14:01

        Cette video est fondamentalement tragique car elle révèle ce qu’on sait tous, mais qu’on s’efforce d’oublier chaque jour : politiques, journalistes, présentateurs, sont une joyeuse bande de potes qui se mettent d’accord sur la meilleure manière de nous désinformer.

        Et vous voulez que j’aille voter ????

         


        • Rage Rage 28 mars 2008 14:50

          Bonjour,

          Ce qui devrait "cloisonner" le politique du journaliste c’est tout simplement ce que l’on appelle : le professionalisme.

          La conivence tragique de ce "petit monde" avide de pouvoir est aussi malsaine qu’elle a tendance à faire du "Petit Paris" le centre du monde. Malheur à ceux qui oseraient s’y attaquer.

          Ces "bandes-sons" volées sont aussi parfaitement éclairantes sur le niveau de silence dans lequel on veut plonger les français. J’adore le passage où Mme Dior-Dati évoque son incompréhension face à la possibilité d’avoir des adversaires dans la magistrature, le tout appuyé par le fait qu’elle ait eu le "meilleur budget" en distribuant de nouvelles primes.

          Faut-il acheter pour avoir le silence ?

          Faut-il trainer dans les galas, les plateaux télés, les visites officielles et autres gouffres à fric sans jamais passer plus de 10 minutes à bosser au bureau pour être ministre, qui plus est garde des sceaux ?

          Je ne parle même pas des conséquences (+35% du budget du ministère de la justice, notamment sur la ligne "représentation"), de l’image et du sérieux de cette parodie grotesque.

          Nous avons Mickey (Sarkozy) et Minie (Dati) à la tête du pays : j’ai bien peur que le merveilleux monde de Mickey ne se traduise très rapidement par de très forts désanchantements, sans parler du temps que nous perdons, de l’argent que nous foutons en l’air et des mafias que nous laissons librement à la tête de nos institutions.


        • Charles Ingalls Charles Ingalls 28 mars 2008 15:32

          (Rage) "Nous avons Mickey (Sarkozy) et Minie (Dati) à la tête du pays :"

          Non s’il vous plait, un peu de sérieux, c’est Minnie et pas Minie...

          Si on commence à ecorcher les noms de nos représentants politique, où allons-nous je vous le demande ? Et puis moi j’aurais dit Clarabelle, parce qu’elle le veaux bien...

          Pour en revenir au sujet de l’article, personnellement je trouve que Borloo a bien la tête d’un gars qui sent de la semelle alors si en plus il ronfle...

          Comment voulez-vous que cette "pauvre" mme Dati, aprés un éprouvant travail de serrages de mains, de courbettes, de débats d’idées ("Enchanté, moi c’est madame Dati avec D comme Dior") voyant Borloo, élardé sur son fauteuil...et si vous ajoutez à celà le bruit et les odeurs, et bien la "pauvre" attrape le gerbillon...

          Moi j’apporte tout mon soutient à mme Dati pour le "calvaire" qu’elle a du supporter...

           


        • LaEr LaEr 28 mars 2008 16:29

          Clarabelle Datie, c’est vrai qu’il y a une certaine ressemblance physique (dans le sens caricatural).

          Quant à Sarko, je le comparai plutôt à Donald Duck qu’à Mickey...

          Hortefieux en Pat Hibulaire.

          Les Balkany en Rapetout...

          On comprend maintenant pourquoi l’annonce de la relation de notre camembert en chef s’est faite à Eurodysney... C’était juste la sortie du conseil des ministres...

           


        • Vincent 28 mars 2008 16:51

          Il manque Pat Hibulaire et les frères Rapetou.

          Mais bon du coté des hautes Seine ils se bouscoulent au portillon.


        • Charles Ingalls Charles Ingalls 28 mars 2008 17:15

           Moi je dis qu’il faut mettre Picsou à l’économie...En 4 ans je vous promets que les caisses seront pleines...

          Et Borloo en Popop ??? Ca le fait non ???

           


        • Gilles Gilles 28 mars 2008 18:36

          Rage

          "j’ai bien peur que le merveilleux monde de Mickey ne se traduise très rapidement par de très forts désanchantements,"

          Pas sur....dix couvertures par an/ministre de Gala, Voici, Point de vue a, hélas, peut être bien plus d’impact positif pour une élection qu’une pensée politique claire

          La faute n’est pas sur eux, mais sur nous, les veaux qui votons pour ces "pêcheurs", les confortant ainsi dans leur analyse

          Le peuple serait assez con pour accorder plus de confiances à un gouvernement mettant en avant une brochette de top modéls (Carla, rachida, Rama...pécresse (quand même pas)), quelques-une en Dior d’aures à poil, qu’à un ramassis de pue des pieds échevelé comme Borloo smiley

           


        • Gilles Gilles 28 mars 2008 18:37

          D’ailleurs comme rpeuve écouter ce qu’on dit à la télé de ces ministresses.....reviennent toujours les mots sensuelle, charmante, belle...au mins 10 fois à chaque fois qu’on parle d’elles

          comme quoi le MLF n’a rien compris ! Plutôt que de réclamer l’égalité totale des sexes, mieux vaut les dominer par les hormones


        • nini 28 mars 2008 14:15

          Bonjour,

          J’ai également eu l’impression que ce n’était pas très spontané comme échange. Les techniciens n’ont pas obligation de couper les micros hors antenne ?

          De toute manière je pense que la ministre avait conscience de se trouver sur un plateau, avec tous les "pièges" que cela peut représenter. Malgré les connivences existantes. "On" peut se faire mousser en se disant que l’"on" a réussi à voler quelques mots....Et après ? Rien de secret défense. 

           

           

           


          • ZEN ZEN 28 mars 2008 14:25

            Mr Bilger brûle-t-il ce qu’il a adoré ?


            • valere valere 28 mars 2008 14:50

              Dati et tous les autres sont faits du même bois. La lèche, la lèche. Ils ont vendu leurs âmes à Sarko.

              Au fait, les caisses sont vides pour le pouvoir d’achat des français mais apparemment pour les dépenses de Mme Dati elles sont bien pleines.

              Voilà à quoi sert le pognon que l’État nous prend, sous différentes formes, à ce que le gouvernement sarko s’éclate en toute impunité. Franchement, il y a de quoi péter les plombs.

              Tous ceux du gouvernement (ou presque) sont corrompus dans des histoires louches. Et après on vient nous expliquer que ce n’est pas bien de critiquer Sarko et sa clique de "profiteurs".

              C’est vraiment un gouvernement digne d’être embauché chez Pinder.


              • Sébastien Sébastien 28 mars 2008 15:24

                Au fait, les caisses sont vides pour le pouvoir d’achat des français mais apparemment pour les dépenses de Mme Dati elles sont bien pleines.

                Oui il faut que la justice fonctionne aussi. Que le budget de la justice augmente ne me choque pas et au contraire je m’en rejouis.


              • civis1 civis1 30 mars 2008 09:13

                @ Sébastien

                Apparemment votre commentaire n’a pas été compris vu le nombre d’avis négatifs.

                Evidemment notre justice manque de moyens !!! Les délais trop longs, justice d’un autre âge, le plaider coupable une parodie. C’est ce qui rend les dépenses de "fonctionnement du Ministère " et de la garde des sceaux encore plus scandaleuses !!


              • SANDRO FERRETTI SANDRO 28 mars 2008 14:52

                Content de vous revoir sur le site où vous vous faisiez rare.

                Le cas d’espèce que vous citez me semble surtout révélateur d’une grande naiveté de son conseiller de presse, et/ ou de son Chef de Cab.

                Il est d’usage de poser ses conditions avant un direct, et , si c’est enregistré, de demander le "master" de l’emission, avec clause préalable de validation.

                Naiveté de l’interessée aussi ( à un poste où il est facheux d’en avoir encore). En effet, le coup de la double caméra ( ou du double magnéto pour les interview audio), dont on ferme l’un ostensiblement, pour dire ensuite : "voilà, on est "off record", parlons tranquille", pendant que le 2 eme tourne, c’est tout de méme assez connu.....

                Coté presse, il y a surement un cadavre dans le placard. Méme si on a triché, on ne fait pas necessairement usage de sa "finesse", en tous cas pas avant d’avoir pesé le pour et le contre pour le journal ou la TV, voire méme proposé un "petit deal" (on ne dit jamais chantage dans ce milieu...).

                Là, il y a sans doute quelque chose de caché qui fait qu’on est passé outre.


                • MagicBuster 28 mars 2008 16:02

                  Dati n’est pas une politique c’est définitivement une People.


                  • Peter Smith Peter Smith 28 mars 2008 16:18

                    Pourquoi parler dans cet article de Dati et de Gilardi ! Je ne comprends pas ou vous voulez en venir...

                    Pas le même métier, et surtout l’un des deux est réellement reconnu pour ses qualités professionnelles et humaines avérées... Thierry Gilardi bien sur !

                    Reposez vous bien ce week end


                    • marcIV marcIV 28 mars 2008 16:30

                      Personnelement je trouve que l’inititiative de réorganiser la carte judiciaire est une très bonne chose. Elle permettra de réduire les coûts de fonctionnement administratif. C’est un technique "d’économie d’echelle" très connue des entreprises, à condition que le nombre de magistrats ne baisse pas, ce qui est le cas.

                      Le problème se situe ensuite au niveau de l’accessiblité de la justice. Là je ne suis pas un expert mais il me semble que l’on à pas besoin de se rendre au tribunal tout les jours et puis les procédures sont effectuées par ministère d’avocat.

                      En clair c’est pas très grave que le tribunal se situe à 100 Km si votre avocat est près de chez vous.

                      Enfin qui peut penser que les avocats et autres accepteraient facilement de remettre en cause leur lieux d’activité et donc de résidence facilement ? Les corporatismes ont la vie dure.

                      j’aimerai que ceux qui parlent de minnie m’explique par des mesures très concrêtes ce qu’ils auraient fait eux .....à part brandir des grands principes.

                      Enfin pour ce qui est de cette vidéo insignifiante ?, si elle permet de mieux cerner la personalité de la ministre (et encore) tout les propos relatés semblent très banals.

                      Par exemple, les avocats se connaissent très bien et la majorité défendent honêtement leurs clients même si il y a parfois collusion.

                      Ce qui compte ce n’est pas le off mais le on et là effectivement c’est pas terrible...

                       

                       


                      • isabelle c 28 mars 2008 16:30

                        Je ne comprends pas comment on peut s’étonner d’une certaine proximité entre journalistes et politiques ?

                        Ce qui est étonnant pour moi c’est l’étonnement feint ou puéril des commentaires de certains, voire la posture outragée. Je me marre.

                        Mais qui relaie les propos des politiques ? Et bien les journalistes !

                        Que souhaitent les journalistes ? De bons propos politiques bien tendancieux car ils font vendre !

                        Une proximité ? Un tutoiement ? Et vas-y tout le monde est de mèche !

                        Non, ça ne se passe pas comme ça. Y’a des gens qu’on croise souvent, et puis qu’on tutoie, on se rappelle le temps jadis, y’a un an, 6 mois, douze ans… on se parle. PARCE QUE POLITIQUE OU CITOYEN LAMBDA NOUS SOMMES HUMAINS ! C’est con mais c’est comme ça.

                        Si le clivage « professionnel » existait vraiment entre journalistes et politiques, pensez-vous une seule seconde que nous aurions à notre disposition une vidéo, voire des vidéos à notre disposition comme tel est le cas ? Nous ne sommes plus au temps du Général !

                        La meilleure garantie pour que nous soyons encore informés le plus convenablement possible, toute tendance confondue, c’est bien parce qu’il existe une certaine proximité entre journalistes et politiques, une sorte de relation franche, d’être à être, de personne à personne et non pas de statut à statut !

                        Sinon nous n’aurions droit qu’à la langue de bois ! Et franchement, je ne suis pas une pro-sarkozy, car bien qu’ayant la carte ump, je n’ai pas été fichue de mettre un bulletin sarkozy dans l’urne ! Parce que je n’aime pas ce type depuis toujours. Et lui dans un costume de président m’était insupportable. La Royal sans programme idem ! J’ai donc voté blanc ! Grave ! Mais bon l’un ou l’autre c’était du pareil au même !

                        Mais nous avons encore droit ici à notre liberté d’expression ! On peut dire encore ce qu’on veut ! Bon peut-être que Genestar me contredira, il n’aura pas tort, mais on peut encore se moquer de notre président élu par nos concitoyens ! On peut déblatérer sur la première dame de France ou l’admirer. ON PEUT LE FAIRE !

                        Quant à ces vidéos, mises en ligne dans l’article… Que veulent-elles montrer ?

                        Entre Rachida qui n’est maîtresse de rien, qui dépend du bon vouloir de ses chefs… les suppositions de remaniements de gouvernement, de changement des postes… et tutti quanti… et la journaliste qui se souvient de et qui lui pose des questions d’après des rumeurs qu’elle a entendues… Elles ne montrent rien ! Entre une autre vidéo qui la montre et ou on l’entend dire que Borloo sent des pieds… (c’est limite outrageant, cette idée n’appartient qu’à son odorat !) Ces vidéos n’ont d’intérêts que pour les adeptes du « on nous cache tout ! », la preuve voyez ces vidéos OFF… alors que justement, on ne nous cache rien puisqu’on en vient à ça !

                        Au rien, au néant !

                        Vidéos off… mais qui n’apportent pas de scoop si ce n’est que tout le monde et même Rachida, tente d’imaginer l’avenir !

                        Quant à celui qui a voulu ramener l’article à Olivier Martinez et sa plainte… Je suis désolée de vous dire que jusqu’à présent, nous avons le droit à notre vie privée et si cela n’était pas le cas, je serais en droit d’étaler sous prétexte que vous avez écrit sous forme de pseudo, donc que vous avez été malgré ce pseudo un personnage public confiant ses pensées, le nom de vos maîtresses, de vos amants, de vos magouilles fiscales… simplement sous couvert d’informations ! Qu’olivier Martinez porte plainte et fasse fermer un site ne me déplait pas ! Y’a un moment ou il faut arrêter le tout et n’importe quoi ! ça peut même sauver des vies ! Des vies comme la vôtre, des vies comme la mienne... Des vies de personnes ! Juste le droit au secret !

                        On peut tout dire, mais pas n’importe comment ! Et tous ceux qui ont des blogs savent qu’ils sont responsables de ce qu’ils mettent en ligne… Enfin seulement si ils comprennent les modalités de fonctionnement !

                         

                        La vidéo de Rachida ne m’apprend rien.


                        • SANDRO FERRETTI SANDRO 28 mars 2008 17:12

                          @ isabelleC,

                          Comme tout est simple avec vous, voire naif...

                          On se connait, on se tutoie, donc on se laisse aller...

                          Je réve.

                          Il n’y a nulle naiveté ni chez les politiques, ni chez les journalistes. Sinon, ils ne restent pas longtemps ni politique, ni journaliste.

                          C’est la loi du genre. Pas celle du genre humain.


                        • Traroth Traroth 28 mars 2008 17:54

                          On ne s’étonne pas, on regrette que les politiques, qui devraient être les personnes les plus responsables (c’est bien pour ça qu’on les choisi, non ?) se laissent aller à de telles facilités, et que les journalistes sacrifient ainsi leur déontologie.

                          Le copinage n’est jamais une bonne chose, et on en voit les conséquences tous les jours.


                        • isabelle c 28 mars 2008 18:16

                          Naïveté ?

                          C’est vous qui etes naif ! regardez les communications de certains anciens gouverants... regardez les interviews de certains comme un certain mitterrand qui refusait de s’exprimer sur des sujets concernant les écoutes téléphoniques... Tout cela était tabou !

                          Qui est naïf voire neuneu dans cette histoire, vous ou moi ? La proximité humaine entre journaliste et politique est-elle nauséabonde ou bien au contraire riche en information ?. Qu’est ce qui est préférable ?

                          La naiveté n’est pas dans mon camps, mais dans le votre !

                          La plupart d’entre nous bossons dans des entreprises privées, même d’état.. nous en sommes tous réduits aux rapports humains ! D’être à être. Osez-vous le contester ? Nous cherchons tous un terrain d’entente. Un terrain commun, un terrain de compréhensin... quelle est donc cette différence entre politique et journaliste ? Que vous le vouliez ou non il n’y en a pas ! La seule ou seules les idées contraires à un système de pensées exclusives priment ! La diversité fait loi. Que certains qui parlent du permis a point et osent dire que je fais l’amalgame entre les deux sujets bien distincts... libres à eux, en ce qui me concernent, je sais que ces gens ne savent pas lire !

                          Ces vidéos ne montrent et ne démontrent rien ! Entre le blanc et le noir il n’existe que les nuances... Ces nuances qui sont beaucoup plus larges que l’interprétation de propos tenu. Toute interprétation tranchée de mes propos tenus ne sera qu’extrémiste !

                          Voilà le fond de ma pensée.


                        • at974 at974 29 mars 2008 13:55

                          Et toujours cet argument.

                          Les autres l’ont fait AVANT alors, nus ne somes plus à l’Ecole quoique ....

                          Mais où est la morale ?


                        • MagicBuster 28 mars 2008 16:41

                          Si ça se trouve elle va nous faire la carte judicaire à point (12 points) . . .

                          Excellent sketche de JMB (bigard) !!


                          • Voltaire Voltaire 28 mars 2008 17:05

                            Effectivement , cette video illustre la proximité indécente entre journalistes et pouvoir. IL est évident qu’il est impossible pour ledit journaliste d’interroger de façon objective un responsable politique. Cela explique d’ailleurs le ton généralement si déférent des journalistes français à l’égard des politiques au pouvoir.

                            Inutile donc de rappeler ce que Bayrou condamne depuis deux ans, la vidéo parle d’elle-même. Ce qui, dans la plupart des autres domaines, s’appelle un conflit d’intérêt, semble totalement acceptable et même recommandé dans le système médiatique français. On attend toujours la réforme de l’audiovisuel qui viendra balayer ces pratiques.


                            • Gasty Gasty 28 mars 2008 19:50

                              Ce sont des mises en scènes.

                              Les ados ont tous besoin de s’identifier à un groupe pour se trouver une place.

                              Ensuite, et bien pour un pourcentage de votes à récupérer, de sondages à réhausser, on s’adresse à des influençables perpétuel qui ont un besoin constant de s’identifier aux groupes pour se trouver une place dans la société.

                              Avec ses vidéo, on leur dit quel sont les groupes influents à rejoindre, avec le label vu par le petit coin de la lucarne cathodique sur un air bon enfant.


                            • tvargentine.com lerma 28 mars 2008 17:20

                              Franchement,vous semblez ne pas connaitre de magistrats qui copinent avec des politiques ????

                              Mais comment se fait-il que le nombre d’affaires concernant des hommes ou des femmes politiques au pouvoir (quelques soit la couleur poltique) ont toujours fais l’objet d’allongement de procédures sans fin ou de complaisances douteuses quand ce n’est pas dans des jugements rendus indignes d’une représentation d’un Etat de droit républicain

                              Vous avez la chance d’avoir une femme comme Ministre et en plus elle est intelligente,sans parler de sa beauté qui semble choquer le coté conservatisme de la culture catholique d’une catégorie de magistrats qui ne veulent pas voir les mesures positives pour le personnel de ce ministère.

                              Cela tout simplement du conservatisme et Me DATI a bien raison de moderniser cette institution qui en a bien besoin !

                               


                              • Traroth Traroth 28 mars 2008 17:58

                                Vous avez malheureusement raison, il y a aussi des copinages entre magistrats et politiques, quand ce ne sont pas tout simplement des pressions, et certains jugements concernant la sphère politique sont tout simplement indignes d’un état de droit. Mais je ne vois pas dans quelle mesure c’est supposé rendre les copinages entre politiques et journalistes plus acceptables.

                                Quant à vos propos sur l’intelligence et la beauté de Dati, je vous en laisse la responsabilité et je me bornerais simplement à dire qu’une ambition et un culot démesurés ne signifient pas forcément qu’on en a les moyens.


                              • morice morice 28 mars 2008 17:24

                                 extrait : "Elle devient effectivement substitut du procureur de la République au Tribunal de grande instance d’Evry... en 2003, où elle est subitement propulsée le 1er septembre (par décret du président de la République en date du 8 juillet 2003, avec l’avis du Conseil supérieur de la magistrature), en y effectuant véritablement une carrière-éclair : 3 jours plus tard, en effet, elle est mise à disposition du cabinet du ministère de l’Intérieur, rencontré l’année précédente, en 2002. Sa nomination parle d’un délai de trois ans de mise à disposition. Un décret l’atteste, qui ne sera promulgué que le 18 décembre de la même année. Dans le livre, Evry est expédié en une ligne : "Et après Péronne ? Evry, cette fois au Parquet. J’étais substitut à la section financière". Si on revoit le parcours, cela fait donc 4 années d’exercice de la justice à peine, dont deux en Tribunal de Commerce, qui a fort peu à voir avec les tribunaux habituels de justiciables tels qu’on les entend, et 2 d’auditeur-stagiaire à pouvoir restreint... et seulement... 3 jours au parquet véritable, ce qui peut paraître un peu court pour exercer le poste suprême de la catégorie. Comme le souligne Le Monde,"Sortie de l’École nationale de la Magistrature en 1999, elle n’a effectué qu’un trop bref passage dans le corps judiciaire pour être considérée parmi les pairs". "Trop bref passage" est un euphémisme : c’est trois jours seulement. Et c’est essentiellement cela qu’on lui reproche, rien d’autre".


                                • Gazi BORAT 28 mars 2008 17:42

                                  Curieux...

                                  Rachida Dati ressemble de plus en plus à Denise Fabre..

                                  gAZi bORAt


                                  • Gazi BORAT 28 mars 2008 18:24

                                    @ Brüder Jacob

                                    Désolé de vous avoir froissé..

                                    Je ne savais pas que Denise Fabre avait peuplé vos rêves adolescents..

                                    Quant à l’avatar, il ne s’agit pas d’un mollah... ni d’un rabbin.. ni même d’un religieux... mais d’un Croate devenu égyptien..

                                    Je vous laisse à vos recherches..

                                    Shabbat shalom !

                                    gAZi bORAt


                                  • Gazi BORAT 28 mars 2008 18:26

                                    @ Meister Jacob (suite)

                                    Nous ne sommes pas en Turquie, vous avez raison.. ni même en France..

                                    Nous sommes sur le Net !

                                    C’est à dire partout et nulle part !

                                    gAZi bORAt


                                  • aequopulsatpede 28 mars 2008 18:37

                                    Borat, je vous aime bien, mais il est inutile d’insulter D. Fabre !

                                    - Quoique, ses dernières prestations étaient limite !


                                  • Gazi BORAT 28 mars 2008 17:58

                                    @ Calmos

                                    "Beregovoy ministre, ancien ouvrier.."

                                    Vous avez raté une occasion historique.

                                    Si autrefois, au lieu de faire bénéficier la droite extrème de vos scrutins vous aviez voté pour le parti de Georges Marchais, vous auriez aujourd’hui un gouvernement rempli de métallos !

                                    gAZi bORAt

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès