Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De Carolis et Albanel : complices pour faire de France Télévisions le (...)

De Carolis et Albanel : complices pour faire de France Télévisions le temple du consumérisme

La publicité disparaitra t elle, vraiment, des chaînes publiques ? Pas si sur !

Certains, en France, on pu s’étonner que président du groupe France Télévision, Monsieur de Carolis, soumette à son Conseil d’Administration, la proposition qui lui était suggérée dans une lettre par la Ministre de la Culture, Mme Albanel.

En effet, embourbé dans des désordres parlementaires non anticipés (la peste soit de la Démocratie !!!) le Gouvernement avait cherché à passer par décret...Mais avait été freiné dans son élan par les problèmes constitutionnels qu’auraient posé un tel procédé (le décret étant toujours inférieur à la loi, et une loi existant disant le contraire du décret, il aurait été aisé que le PS fasse capoter le décret en saisissant le Conseil Constitutionnel).

Pour parer à la difficulté, Mme Albanel, sur les conseils du « conseiller » culture du Président de la République, s’était donc tourné vers France Télévisions, et son Président, pour lui enjoindre de prendre la décision de supprimer la publicité.

Menace à peine voilée, celle ci n’avait pourtant aucun fondement juridique. En effet, l’Etat figure dans l’Assemblée générale qu’il constitue à lui seul – mais qui n’a pas le pouvoir de faire des choix stratégiques : comme supprimer la pub – et au Conseil d’Administration où il n’est pas majoritaire, et ne peut donc démettre le Président du groupe.

Sachant cela, Monsieur De Carolis aurait donc très bien pu ne pas tenir compte de la lettre de la Ministre, et lui infliger, de fait, un camouflet, ce qui d’ailleurs l’aurait conforté, tant auprès des syndicats, que de son personnel. Pourquoi ne l’a t il, dès lors, pas fait ?

Une explication peut sans doute se trouver dans les actes réalisés par Mme Albanel ces derniers jours. Celle ci a en effet signé un décret sur la publicité à la télévision le 19 décembre 2008, prudemment paru au JO du 24 décembre 2008.

Ce décret est intéressant à plus d’un titre. Notamment parce qu’il explique les attitudes de Mme Albanel et de Monsieur De Carolis, en principe inexplicables : pourquoi une Ministre, peu assurée sur le plan juridique, écrirait elle une lettre, rendue publique, exhortant le président de France Télévisions à se faire hara kiri ? Et pourquoi Monsieur De Carolis soumet il à son Conseil d’Administration un projet – la suppression de la pub à partir du 5 janvier – alors même cela ne peut que fragiliser son groupe, et favoriser ses concurrents, notamment TF1 ?

Mais aussi parce qu’on comprend que la polémique publique cachait un travail en sous main, orchestrée par la Ministre de la Culture. Un travail que révèle le décret 2008-1392 (et son explication).  

Que dit ce décret ? Que peut on y lire ? La fameuse interdiction de la publicité sur les chaînes publiques ?

Bien au contraire. Et c’est en cela que ce décret paru on ne peut plus opportunément au JO – le jour de Noël ! – est instructif. Ce décret élargit les possibilités pour France télévisions d’augmenter ses revenus publicitaires. Autrement dit, si l’on discoure sur la suppression de la pub d’un coté, on tire au maximum sur les possibilités restantes.

Qu’on en juge : "Le présent décret a pour objet d’assouplir certaines des dispositions applicables à la diffusion des messages publicitaires, au parrainage et au télé-achat". 

Comprenons bien ce que cela suggère. Demain, les émissions de télé-achat vont pouvoir citer les marques, les fabricants et les distributeurs. Mieux...La publicité pour les médicaments – avec marque citée, prix, composants, et pourquoi pas aussi promotion – va être autorisée ! Surtout on augmente le temps maximal consacré à la pub, en passant du mode de comptage "heure glissante" à celui "heure d’horloge" et en augmentant de 6 à 9 minutes le temps maximum (qui sera de fait également le temps minimum)

L’emprise de la publicité sur les chaînes de service public n’en sera que plus forte...Et dire le contraire serait faux, sinon hypocrite, car si pendant six minutes on ne vous bombarde plus, en continu de publicités diverses et variées – que généralement les citoyens ne regardent pas, car pendant la « pub » les Français ont tendance à se rendre au « petit coin » ou à la cuisine pour y prendre une boisson ou quelque chose à manger – vous serez, en revanche, soumis au régime pub hors période "spots de pub". Car soyons clair : le parrainage, le placement produit, les émissions de télé-achat, c’est de la pub ! Autant dire que la suppression de la pub, on en est encore loin !!!

Pour dire simplement les choses, aujourd’hui vous prenez le train et de temps en temps il y a des tunnels de pub que vous avez à traverser. Demain, vous regarderez dans le vide des panneaux de pub qui défilent, sans vraiment vous en apercevoir.

Or le plus dangereux, ce ne sont pas les tunnels de spots publicitaires (pendant lesquels on va faire autre chose) mais cette présence quasi-subliminale de la réclame à l’antenne. Le problème, c’est la présence sur les plateaux TV d’invités qui viendront dans des émissions faussement « littéraires » pour y vendre leur business, la météo qui sera liée à la vente d’un transistor radio, le JT à la machine à laver. Bref, aujourd’hui la publicité par spots – celle que le Gouvernement envisage de supprimer – n’est pas aussi nocives que celle qui viendra prochainement. Parce que la première ne se cache pas – on sait qu’il s’agit de pub – alors que la deuxième est plus rusée, plus ambivalente, plus subliminale

Au final, la « réforme » de l’audiovisuel public favorisera donc l’objectif inverse de celui présenté (officiellement) par le Gouvernement : faire de France Télévisions le temple du consumérisme, et la proie de la publicité, et de l’audience.

Avec à la clé - la pub subliminale fonctionnant mieux qu’un spot télé - l’émergence d’une société sur consumériste, à l’américaine, décrit très habilement, notamment par l’auteur américain James Lovegrove, dans "Days"...Et ce qu’elle induit. 



 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 29 décembre 2008 15:27

    je crois que c’est en allemagne ou la pub est incruste en bas de l’ecran et defile
    bientot chez nous
    deja la pub gardasil.........
    ou leclerc est le moins cher.......


    • Pourquoi ??? 30 décembre 2008 08:00

      Chouette, on va organiser un nouveau jeu : le repérage des pubs masquées. La télé pourrait même devenir amusante et même didactique : apprenons à nos gamins à les démasquer. Ca leur servira toute leur vie ! (et à pas mal d’adultes aussi)


      • Fergus fergus 30 décembre 2008 09:03

        Etant donné l’indigence des programmes hors (de temps à autre) le prime time, cette extension camouflée du domaine de la publicité me laisse personnellement de glace.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

elisabeth


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès