Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De Coluche à Grillo

De Coluche à Grillo

En Italie, les élections législatives se terminent, et alors que chacun cherche désespérément des alliés pour l’emporter au final, un humoriste, sorte de Coluche à l’Italienne, est peut-être en train de créer la surprise.

Qualifié de « populiste » par certains, il recueillerait aujourd’hui jusqu’à 50% des intentions de vote, mais la ligne politique de Grillo est-elle plus populaire que populiste, et est-ce du populisme de dire à la classe politique ses 4 vérités ?

Par contre, pour Berlusconi, le doute n’existe pas, il pratique depuis longtemps la tactique populiste : il vient de promettre, s’il était élu, le remboursement d’une taxe d’habitation que le gouvernement de Monti avait prélevé. lien

51 millions d’électeurs vont se rendre aux urnes pour choisir entre un Juge antimafia, un milliardaire bunga bunga, un journaliste original, un ex communiste, un ex professeur d’économie, un immortel, et bien sur Beppé Grillo : sa différence d’avec tous les autres candidats est visible comme le nez au milieu de la figure.

Il n’y a pas si longtemps, en Islande, Jon Gnarr, un clown comédien avait pris le pouvoir, fer de lance d’une révolte populaire qui finalement allait chasser du pouvoir les corrompus, les banksters, et mettre en place une nouvelle constitution. lien

Mais l’Islande n’est pas l’Italie.

Avec ses 320 000 habitants, on est loin des près de 60 millions d’italiens, même si les similitudes entre le programme de Gnarr et de Grillo sont nombreuses.

Celui-ci, refusant d’aller pavoiser à la télévision, utilise uniquement internet et les meetings publics dans lesquels son talent d’artiste provocateur fait merveille, et son humour n’est pas sans rappeler celui du regretté Coluche, dont il partage le métier.

Son blog est sur ce lien.

Son programme sort de l’ordinaire : il prône le revenu minimum, la semaine de 20 heures, et ce défenseur sincère de l’environnement, conteste violemment, entre autres, le projet ferroviaire Lyon Turin.

J’étais allé en délégation, à Turin, au mois de décembre 2005, lors d’une manifestation No Tav, et les 80 000 manifestants dont j’étais, finirent leur marche devant un podium, sur lequel, entre autres, Beppe Grillo nous donna la mesure de la popularité dont il était l’objet. lien

Farouchement anti européen, refusant cette Europe de technocrates et de Banksters, il est un habile mélange entre un Mélenchon, et un Cohn-Bendit des beaux jours…

Au sein de son mouvement 5 étoiles, on attribue au « Grillo Parlante » entre 15% et 18% des voix, mais il pourrait pourtant créer la surprise, en arrivant en 3ème position, voire mieux.

Se considérant comme la conscience du pays, rejetant la gauche et la droite dans leurs camps respectifs, il gagne toujours plus les faveurs des mécontents.

Récemment il a attiré 30 000 personnes à Milan, et encore plus à Rome et pour cette élection, il aura promené sa tignasse blanche, sa bonne humeur, et sa juste colère dans une centaine de villes, luttant, à 64 ans, contre une « classe politique qui verrouille tout  ».

Traitant Berlusconi soit de « nain », soit de « cadavre », il s’adresse à la classe politique en leur criant : « rendez-vous, vous êtes cernés ! il ne vous sera fait aucun mal ». lien

Pourtant les pronostics ne donnent gagnant ni Berlusconi, ni Grillo, les experts affirmant que l’élection sera gagnée au centre, qu’il soit centre droit, ou centre gauche, et que tout sera affaire d’alliance.

Les plus optimistes rêvent de le voir passer devant Berlusconi, ce qui serait une claque magistrale pour le "cavalière". lien

Il faut dire qu’il a des soutiens de poids : Dario Fo, le prix Nobel de littérature, et l’auteur célèbre de théâtre est l’un d’eux.

Mais la messe n’est pas dite, d’autant que sur le chapitre de celle-ci et de la papauté, de nombreuses rumeurs évoquent d’autre raisons que la fatigue papale pour expliquer son renoncement. lien

D’autres vont plus loin, liant la démission papale à la réalité d’un réseau d’évêques et de prêtres gays. lien

Une vidéo en dit un peu plus.

Mais revenons à l’élection législative italienne.

Les italiens n’en peuvent plus des promesses non tenues, des cas de corruption qui se multiplient, des frasques de Berlusconi, et pas seulement de lui…

Qui l’emportera ?

Les italiens auront bientôt la réponse.

Comme dit mon vieil ami africain : « le grillon tient dans le creux de la main, mais on l’entend dans toute la prairie  ».

L’image illustrant l’article provient de « internetpolitica.blogosfere.it »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

La revanche du clown

Ce nonce qui renonce

L’Italie à sa botte

Aubrac, les Indignés, l’Islande et Mélenchon

Le pouvoir au hasard


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • kimbabig 23 février 2013 11:19

    Il ne faisait pas que partager le métier de Coluche, ils l’ont exercé tous les deux ensemble en tête d’affiche, dans un film assez savoureux, le fou de guerre

    Passage culte :
    http://www.youtube.com/watch?v=FhD8fmIGQRI

    Ce serait bon de le voir gagner, en effet !


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 11:40

      kimbabig

      je ne connaissais pas cet autre rapprochement...et pourtant je connaissais bien Coluche !
      merci de me l’avoir fait découvrir.
      si Beppe gagnait, ce serait une sorte de revanche....lui qui a été probablement assassiné pour avoir défié la gauche et la droite...


    • kimbabig 24 février 2013 03:39

      Ce serait en effet une belle revanche pour son ancien camarade de tournage, mais aussi pour tous ceux qui subissent l’austérité en Italie et dans d’autres pays affamés par l’europe au nom de la sauvegarde de quelques banques et d’une construction aussi foireuse que néfaste qui mériterait bien son « V-Day ».

      Sinon, « Le fou de guerre », faut le voir, il est génial ! Il passait quelques fois à la tv quand j’étais gamin, plus rarement aujourd’hui (il est repassé il y a quelques mois). Grillo y est excellent dans son rôle d’aspirant psychiatre, autant que Coluche en capitaine déjanté. Ca donne une super comédie dramatique et satyrique assez unique. Par contre c’est vrai que, malheureusement, il est un peu tombé dans l’oubli, et donc assez difficile à dégotter, mais ça se trouve.


    • Deneb Deneb 24 février 2013 07:41

      Excellent film sur un psychiatre militaire schtarbé grave pendant la campagne mussolinienne d’Afrique. Le rôle le plus sublime de Coluche au cinéma.


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2013 08:09

      kimbabig et deneb

      ce film me fait penser à une bd de corto maltèse...
      le commandant d’un fort italien a perdu la boule...je n’ai plus le titre en tête..
      un régal.

    • Dupont Georges Dupont Georges 23 février 2013 11:25

      Qu’il se méfie quand même, un accident de moto est vite arrivé...


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 11:42

        Georges

        oui, je pense qu’il court un gros danger.
        mais si un malheur lui arrivait, je pense que ce serait la goutte d’eau de trop.
        comme vous, apparemment, je suis convaincu que l’accident de Coluche n’en était pas un.
        merci de votre commentaire

      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 23 février 2013 18:09

        « Qu’il se méfie quand même, un accident de moto est vite arrivé... »

        Oui, surtout avec son programme politique. Les oligarques d’Italie sont épouvantés :

        Participation directe des citoyens dans la gestion des affaires publiques, démocratie directe, suppression des privilèges spéciaux, non-cumul des mandat, référendum révocatoire sans quorum, lois d’initiative populaire, citoyenneté numérique par la naissance, libre accès au réseau pour tous, nationalisation du réseau téléphonique, réduction de la durée la propriété intellectuelle à 20 ans, abolition de la loi sur le copyright, interdiction de l’actionnariat des banques dans les sociétés d’édition, etc, etc, etc.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_5_%C3%A9toiles


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 18:55

        Peachy

        et même s’il n’emporte pas la première place, avec 15 ou 20% des voix, il va pouvoir jouer avec bonheur les trublions dans ce jeu politique fatiguant.
         smiley

      • Ruut Ruut 25 février 2013 07:31

        J’ai pensé la même chose.
        J’en ai froid dans le dos.


      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2013 07:55

        Ruut

        moi, ça me réchaufferait plutot le coeur...
         smiley

      • kéké02360 23 février 2013 17:10

        << un habile mélange de Mélenchon et de ConneBenDit >> çà c’est la pire des insultes , reprenez vous Cabanel vous divaguez !!!!!!!!

        en attendant vous pouvez vous rendre utile en allant faire vos courses ici : smiley

        http://www.mescarottes.com/ 


        • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 17:30

          kéké

          je ne parle pas de cohnbendit d’aujourd’hui...mais de celui de mai68...je l’ai d’ailleurs précisé dans la phrase : cohn bendit « des beaux jours », pas du Bendit d’aujourd’hui...
          donc je maintiens.
          à moins que ce soit le rapprochement d’avec Mélenchon qui vous gène ?
          je leur trouve la même verve.
          sinon pour les carottes, j’ai déjà une adresse, mais merci quand même
           smiley

        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 25 février 2013 13:33

          L’auteur, vous écrivez :
          "je ne parle pas de cohnbendit d’aujourd’hui...mais de celui de mai68...je l’ai d’ailleurs précisé dans la phrase : cohn bendit « des beaux jours », pas du Bendit d’aujourd’hui...« 

          Le »Cohn-Bendit des beaux-jours« comme vous écrivez, c’est le Cohn-Bendit de 68, le haineux gauchiste-libéral anti-PCF donc anti-ouvriers-petits salariés, agent du mondialisme. Quelle foutaise que de faire ce distingo ...

          Et ce Coluche, amusant certes, n’a jamais été qu’un bon disciple de la même engeance que ces Cohn-Bendit. et autres Romain Goupil, crétins(?) pervers aux discours anti-impérialistes US (anti-De Gaulle, le seul homme d’État a avoir pourtant combattu cet impérialisme justement...) et surtout anti-communistes (entendre stalinisme) mais ayant totalement fait allégeance à la »doctrine atlantiste" dès 68.
          Vous avez quoi ? La soixantaine, toujours pas fait le bilan véritable et l’analyse intellectuelle sincère de ce qu’a été ce Mai 68 là, pseudo-libertaire mais totalement libéral.

          Je pensais que le boulot était fait, visiblement non.
          Si Grillo vous plaît, méfions-nous en...


        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2013 13:38

          lemonnier

          analyse qui demanderait à être un peu construite.
          merci de le faire, si vous en avez l’envie.
          ne restez pas dans le subjectif
           smiley

        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 25 février 2013 17:53

          Cabanel :

          Quelle subjectivité ? Je vous énonce des faits irréfutables, à l’épreuve de l’histoire... Mai 68 fut une « contre-révolution libérale parfaite » (Clouscard)....
          ...confusion volontaire par d’habiles procédés de séductions entre liberté et libéralisation... un capitalisme en crise (celui des « 30 glorieuses ») sauvé grâce au travail de subversion de ceux que vous citez. et notamment de ce Cohn-Bendit.

          Pasolini écrivit une chose intéressante au sujet de Mai 68 (à Rome) en disant qu’il abhorrait ces pseudo-révolutionnaires d’extraction bourgeoise méprisant la classe ouvrière, qui, majoritairement, ne voulait pas s’allier à ces étudiants et « intellectuels » simples opportunistes avides de pouvoirs (politique, culturel...) agents du Capital, et préférait les policiers frappés par ces mêmes étudiants fortunés car ils étaient "fils de pauvres gens nés dans les zones déshéritées des campagnes ou des grandes villes”.

          Pasolini considère l’idéologie 68arde comme un nouveau système de domination avec son hédonisme obligatoire, pierre d’angle de ce système qu’il juge comme étant « la pire de toutes les formes de répression de l’histoire de l’humanité », parce qu’il nie les anciens schèmes culturels.

          Grillo m’apparaît relever de cette idéologie, être un faux subversif, un clown démagogique, largement inspiré par le corpus doctrinaire exposé ci-dessus.

          Mais bon à une époque où des Français (bien minoritaires) voient en Mélenchon un « révolutionnaire » (on a presque envie de rire en associant le nom de ce type avec ce mot. La démonstration de son inconsistance n’est même plus à faire), totalement rejeté par les classes populaires, il est évident que ces mêmes Français classeront Grillo dans la même catégorie.


        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2013 18:23

          lemonier

          mai 68 n’est pas ce que vous dites, car si l’on peut considérer que la montagne a accouché d’une souris, les effets de ces journées mémorables se font encore sentir aujourd’hui.
          il y a eu un avant, et un après « mai 68 », que vous le vouliez ou non.
          s’il est vrai que cette société de consommation que dénonçaient les « enragés » a contniué de plus belle une fois les choses rentrées dans l’ordre, il n’en reste pas moins que les mentalités ont changé, et que la perception de notre démocratie en a pris un bon coup.
          et puis il y a eu 35% d’augmentation du smig
          en 1966 les salaires étaient très bas, les semaines étaient parfois de 52h...et les impots étaient très élevés.
          une analyse intéressante sur ce lien
          la votre ne l’est pas, et vous ne l’avez pas étayée...juste affirmé, sans rien prouver.
          désolé
           smiley

        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 25 février 2013 19:43

          Cabanel :

          Déjà, à vous lire, il me semble que vous ne comprenez pas. Je parle du « mai 68 estudiantin » grand gagnant de cette « révolution de palais », vous me parlez du « mai 68 ouvrier » qui a débouché sur un Grenelle bien en deçà des aspirations des masses laborieuses.

          Mon commentaire est bourré de références mais vous les ignorez. Bel exemple de mauvaise foi.

          Allons bon. Je reviens sur une chose. Vous écrivez  : « cette société de consommation que dénonçaient les « enragés » »

          Mais enfin, cette « dénonciation » n’a jamais été là que pour :
          1) culpabiliser le prolo qui accédait aux biens d’équipement de base qui constituent un progrès (réfrigérateur, lave-linge, ce genre de choses ...). Une « accession » que vos amis que vous continuez à défendre ont considéré comme un « embourgeoisement de la classe ouvrière »,
          Voir Marcuse et son discours absolument débile sur « l’embourgeoisement de la classe ouvrière », le consommateur-classe moyenne étant considéré comme le véritable libertaire révolutionnaire...

          Belle connerie, donc, émanant de cette clique bourgeoise gauchiste-libérale alliée de la droite d’affaires qui s’est ensuite goinfrée pendant 4 décennies sur le dos de ces travailleurs (de l’ouvrier au professeur) avec le mépris qui va avec.

          2) Permettre, justement, à ces « enragés » (sic) comme vous l’écrivez d’accéder (ou de faire émerger) quant à eux, la consommation subversive intimement liée au développement de ce capitalisme financier transnational déconnecté de l’économie réelle, non pas basé, donc, sur la production mais sur la RENTE. En réalité, faire fantasmer le populo sur une image de la liberté, pendant que vos amis eux « jouissaient réellement sans entraves », ou jouissaient sur le cadavre des autres ce qui revient au même...
          ...un discours d’intellectuels (Deleuze, Foucault, Marcuse et autres nains de la philosophie Bruckner, BHL, Glucksmann..) accompagnant cette entreprise de subversion et de laminage des « classes populaires »... permettant l’avènement de la « gauche sociétale », disparition du seul parti ouvriériste français (PCF) et...de De Gaulle... De fait, collusion du libéral et du libertaire...

          Bref, inutile de me répéter : allez consulter quelques-uns de mes anciens commentaires développant ces idées...

          Vous me conseillez des liens, je vous conseille des livres :

          M. Clouscard :

          « Néo-fascisme et idéologie du désir... »
          http://socio13.files.wordpress.com/2010/10/clouscard.jpg

          « Critique du libéralisme libertaire »
          http://i2.cdscdn.com/pdt2/0/1/5/1/700x700/9782915854015/rw/critique-du-liberalisme-libertaire-genealogie.jpg

          Régis Debray :

          « Mai 68 : une contre-révolution réussie »
          http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab 33525d08d6e5fb8d27136e95/b/622/9782755500622_4_75.jpg

          Pier Paolo Pasolini :

          « Écrits corsaires »
          http://ecx.images-amazon.com/images/I/51z3OwGTsnL._SL500_AA300_.jpg

          Allez voir également du côté de J-C Michéa...


        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2013 19:47

          lemonier

          erreur sur toute la ligne.
          ne mélangez pas tout.
          mai 68 a d’abord été le fait des étudiants, puis voyant que la révolte prenait de l’ampleur, les syndicats ont pointé le bout de leur nez...
          et pour avoir été l’un des acteurs de mai 68, je me sens habilité a en parler.
          d’ailleurs, un ami avait fait un documentaire sur le vif, et m’en avait confié la musique...
          je me place donc comme un témoin, pas comme un historien....
          mais l’histoire, vous la tournez à votre façon.
          c’est votre problème.
           smiley

        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 25 février 2013 21:37

          Cabanel : ???

          Vous ne répondez absolument jamais sur les éléments que l’on vous avance...Argumentation inexistante...
          Discussion sans intérêt. Fin de la partie pour moi.

          Je vous laisse à vos fantasmes d’avènement de tribun démago. qui se découvre une âme de révolutionnaire à plus de 60 balais...
          ...en Italie avec l’autre dont j’ai déjà oublié le nom et en France avec « frère la truelle »...

          ps : Dans un commentaire précédent lire démagogue et non démagogique...


        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2013 22:11

          lemonier

          ça tombe bien, la partie n’a jamais commencé.
           smiley

        • HugoS HugoS 23 février 2013 17:21

          Avant l’accident de Coluche, il s’était retiré des élections de 1981 à cause de pressions de la part de Mitterand. On se souvient de la mort de Réné Gorin son régisseur, deux balles dans la nuque.
          Je connais mal ce Grillo. Certaines de ses propositions ont l’air de rejoindre celle de « Roosevelt 2012 ».
          Mais beaucoup d’élements de son parcours ont l’air de ressembler à ceux de Coluche : la jeunesse trouble avec un casier judiciaire, et un esprit vindicatif envers les politiques.
          Il va falloir qu’il soit prudent, mais l’arrivée de quelqu’un comme lui, qui ne vient pas de la classe politique ordinaire, ne peut être qu’encourageante.


          • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 17:33

            Hugo

            pour Coluche, pour l’avoir bien connu, s’il a arrêté de faire sa campagne présidentielle, c’est probablement à cause de cet assassinat...
            quand à son accident, j’aimerais qu’un jour une véritable enquête soit faite, car nous sommes nombreux à penser qu’elle n’était pas accidentelle.
            merci de votre commentaire.

          • Deneb Deneb 23 février 2013 17:48

            Gorlin, pas Gorin


          • lebreton 24 février 2013 22:25

            ? ????????????????????????????????


          • schwitters schwitters 23 février 2013 18:33

            Bigre 20 heures par semaine... J’en suis incapable !


            • alinea Alinea 23 février 2013 18:43

              Merci schwitters pour ce bon rire franc que vous m’avez provoqué ! Ce n’est pas tous les jours !


            • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 18:53

              schwitters

              oui, ça me parait exagéré...
               smiley

            • schwitters schwitters 23 février 2013 19:08

              Cabanel  Bonne chance à nos amis italiens, ce qui se passe me rassure ! Toutes ses années berlusconiennes m’ont fait croire au décès d’un des plus beaux pays au monde.


              Donc, espérons que Grillo va rassembler un bon groupe (le danger de l’éparpillement des voix est là !)

            • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 19:22

              schwitters

              je rencontre régulièrement nos amis et voisins italiens du mouvement No Tav, et même si nos médias font le silence sur l’importante mobilisation citoyenne italienne, si Grillo fait un score, ils ne pourront faire l’impasse et continuer à cacher la colère citoyenne italienne.
              c’est peut-etre le printemps européen qui se prépare.
              aujourd’hui, en Espagne un énorme rassemblement a eu lieu dans la capitale...
              le début de la fin pour les politiques menteurs et corrompus, les banksters ?
              je crois que je ne suis pas seul à l’espérer !
               smiley

            • schwitters schwitters 23 février 2013 19:28

              Oui ! et smiley


            • Le chevalier blanc Le chevalier blanc 25 février 2013 18:57

              Héhé Grillo a remporté un score excellent


            • alinea Alinea 23 février 2013 18:59

              Pourvu que les italiens se réveillent ! Pourvu que tout le monde se réveille ! Je sens souffler le vent printanier de l’humour qui, allié à celui de l’amour nous sauvera !


              • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 19:35

                Alinea

                je crois que c’est ce qui est en train de se préparer.
                la preuve sur ce lien
                 smiley

              • Pelletier Jean Pelletier Jean 23 février 2013 19:08

                @Olivier,



                Merci de nous avoir fait ce point si précis à la veille des élections. Les résultats sont très attendus, car ils peuvent nous donner une lecture des évolutions futures aussi bien en France qu’en Espagne ... existe-t-il un espace politique entre la droite et la gauche qui ne soit ni un ventre mou à la Bayrou, ni une parodie de gauche à la Mélenchon ?




                • olivier cabanel olivier cabanel 23 février 2013 19:25

                  Jean

                  je vous trouve un peu sévère pour Mélenchon.
                  sinon, pour le reste...je partage
                  tous ces trublions citoyens qui, en Espagne, Italie, Grèce, Angleterre (je pense à Nigel Farage) sont en train de devenir le cauchemar de cette Europe que nous ne voulons pas : celle des banksters, et de la corruption organisée.
                  vivement que ça change pour de bon.
                   smiley

                • Le chevalier blanc Le chevalier blanc 24 février 2013 05:50

                  @Olivier 


                  Tout d’abord bravo pour votre article. Je vous trouve néanmoins trop optimiste quand vous parlez de Nigel Farage. Ce n’est pas parce que quelques personnes se soulèvent contre cette Europe des banksters que cela va changer quoi que ce soit :&. Ils sont trop minoritaires. Je suis un idéaliste et j’aimerai que l’Europe soit gouvernée par de vrais politiques avec de vraies convictions, malheureusement....

                • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2013 08:11

                  le chevalier blanc

                  je vais publier quelque chose sur ce nigel Farage, 
                  vous allez voir qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère...
                  moi, ce que j’aimerais, c’est que nous ayons enfin une démocratie directe.
                  le pouvoir à la base, et les élus juste là pour appliquer les décisions du plus grand nombre.
                  on a le droit de rêver.
                   smiley

                • lebreton 24 février 2013 22:49

                  @jean

                  bonsoir , a votre question existe t’il un espace politique entre la droite et la gauche ,au vu de ce qui ce passe ,je serai tenté de dire non ,les hommes politiques de notre europe sont tous dépendant de l’argent quand ils ne sont pas corompus,amis ils le sont tous ,sociolos ou de droite ,ils continuent de suivre sans aucune pudeur le chemin de la ruine des gens qui votent pour eux ,c’est vrai il vaux peut etre mieux mourrir riche que pauvre ,mais moi je dit et je souhaite qu’ils crevent le plus tot possible avant une révolte qui inéluctablement arrivera sur notre vieiux continent avec la bénédiction des us specialistes en la matiere ,suffit de voir le monde


                • mario mario 23 février 2013 19:17

                  lquel que soit le résultat du scrutin, le peuple a gagné l’espoir d’un changement, aujourd’hui ou demain. ce qui ne serra jamais le cas en France,parce que nous, nous avons déjà fait nos révolutions, et sommes donc sous morphine ....

                  imaginer l’Europe tel qu’elle sous de gaulle, il y a belle lurette que nos missiles nucléaires seraient braquer sur berlin , pas moins .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès