• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De l’abjection gauchiste à l’idée d’une coalition (...)

De l’abjection gauchiste à l’idée d’une coalition républicaine

Le gauchisme a tout cautionné. Directement, il a cautionné l’irrépressible montée de la délinquance de masse et des communautarismes les plus violents, taxant de conservatisme, d’intolérance ou même de fascisme les quelques républicains qui, en France ou ailleurs, réclamaient un peu moins de désordre, un peu plus de sérénité. Indirectement, et sans craindre l’absurdité, il a cautionné le libéralisme économique le plus décomplexé, la haine de la vraie classe ouvrière et le démantèlement organisé des services publics : ennemi de tout esprit d’ordre et de toute répression, le gauchisme, d’essence libertaire, a naturellement laissé les coudées franches aux capitalistes-voyous. Le gauchisme, avec ses positions caricaturales, parfois loufoques et trop souvent abjectes, nous a laissé un monde aussi antisocial qu’anti-républicain, une société d’inversion des valeurs où un égalitarisme vicieux tend à placer le juste, le sage, l’innocent, le travailleur bien en dessous du salaud, de l’imbécile, du criminel, du branleur arrogant... Par ailleurs, le gauchisme ne correspond pas à un parti politique, il est en quelque sorte la perversion toujours possible des partis de gauche, et il tend même à infiltrer la droite, lorsque celle-ci reprend subrepticement le vocabulaire et la démagogie gauchistes, créant une sorte de bobocratie gaucho-libérale, particulièrement toxique. Le républicanisme se définit alors comme le seul rempart crédible contre le gauchisme et ses conséquences : un républicanisme authentique, très ferme sur les prix, tant sur la politique sociale que sur le problème de l’insécurité, un républicanisme social, doté d’un État fort, qui ne serait pas sans rappeler le gaullo-communisme des années 1944-46.

Nous avons besoin d’une nouvelle configuration politique, où les gauchistes ne seront plus jamais les camarades des républicains de gauche, ni même leurs nouveaux adversaires, mais carrément leurs ennemis. Entre républicains de gauche et gauchistes, la guerre est aujourd’hui déclarée. Il nous faut, en France comme ailleurs, une coalition républicaine, capable de faire taire, à sa droite, le cynisme néolibéral, et, à sa gauche, l’abjection gauchiste, et cette coalition pourrait même se fonder sur une alliance entre républicains de gauche, républicains centristes et républicains de droite. Nulle concession aux gauchistes, nulle concession aux libéraux : voilà l’avenir.

Vers une explosion des partis de gauche

Le gauchisme est, non pas un parti, mais une tendance politique, idéologique et sociétale. Le gauchisme s’est infiltré dans toutes les formations de gauche ; il y a des tendances gauchistes aujourd’hui au sein du PS, des Verts, du PC, du Parti de Gauche, peut-être même aussi au MRC de Chevènement. Parfois, le même homme est à la fois gauchiste et républicain, en fonction de ses humeurs... Jean-Luc Mélenchon, du reste, donne cette impression le cas échéant : républicain lorsqu’il s’exclame « Pas de religion en politique ! » mais gauchiste lorsqu’il hésite et atermoie sur l’interdiction de la burka. La sémillante Clémentine Autain, elle aussi, se veut républicaine lorsqu’elle appelle à une restauration des services publics et à une sauvegarde du système des retraites, mais elle sombre aussi souvent dans le gauchisme lorsque, par exemple, à la fin des émeutes de 2005, elle signe un billet qui présente des loubards armés, faisant régner la terreur la plus ignoble, comme les victimes innocentes d’un monde injuste, criant leur souffrance et leur désespoir.

Il y a un moment, cependant, où il faut savoir choisir son camp. Par exemple, les hommes et femmes politiques de tendance gauchiste ne peuvent pas à la fois déplorer le démantèlement des services publics et oublier, comme il le font souvent dans leurs interventions, que même les administrations répressives de l’État sont démantelées par la politique libérale de Sarkozy, les suppressions massives de postes frappant autant la justice ou la police que l’éducation nationale ou les hospitaliers (et je laisse de côté le problème de savoir s’il y a des juges ou des policiers qui commettent des exactions ; ce problème peut être douloureux, mais il est clair que ce n’est pas en supprimant des postes qu’on va le résoudre : au contraire, on va le noyer dans le foutoir ambiant). Bref : il y a un moment où le républicain de gauche doit rompre avec le discours libertaire « cucul » et bien-pensant, qui consiste à dire qu’il y a trop de prisons et pas assez d’écoles, alors qu’en définitive notre pays manque autant d’instruction publique que de places et de personnels dans l’univers carcéral !

Il nous faut donc une rupture politique, et même sociétale. Les gauchistes, et leurs alliés-ennemis libéraux-gauchistes (tels que le dodu Cohn-Bendit) n’ont qu’à continuer à moisir en pantouflant au sein de ce qui restera du PS, des Verts, du PC, ou encore rallier le NPA ou LO si cela leur chante. Les vrais républicains doivent mettre les bouts en vitesse s’ils veulent sauver la République ; il ne s’agit même pas de créer un parti unique, mais en tout cas une sorte de large coalition républicaine, unissant les minorités républicaines du PS, du PC, des Verts, du Modem éventuellement, avec – osons une sorte de grand écart pas si large que cela – une agrégation vers le Parti de Gauche de Mélenchon et Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan. Le point focal serait le suivant : une immense fermeté sur le social, une sorte de restauration républicaine et sociale du programme du CNR, et aussi une immense fermeté sur le sécuritaire, sans aucune concession aux communautarismes violents, à la voyoucratie ambiante et au fanatisme religieux. Du reste, cet anti-gauchisme est toujours en même temps un anti-libéralisme puisque cette immense fermeté passe par un État fort, c’est-à-dire une fonction publique puissante, et puissamment dotée, pourvue d’un nombre de postes suffisants.

Cela pose bien entendu la question du financement ; il faudra bien un jour avoir le courage de refaire payer les riches et de réduire les écarts de richesses au niveau plus raisonnable que nous connaissions dans les années 45-75. Cela pose aussi la question de l’intransigeance : il faut limiter la voyoucratie sous toutes ses formes, non seulement le dérive racaillocrate d’une certaine jeunesse, et même des moins jeunes, mais aussi tout ce qui concerne les patrons-voyous, les banquiers-voyous, les financiers ou actionnaires-voyous. Cela pose enfin, et fondamentalement, la question des services publics : davantage de juge et de policiers, oui ; mais aussi, davantage d’enseignants, d’infirmières, davantage... d’inspecteurs du travail (on ne pense jamais aux inspecteurs du travail !), davantage etc..., et pardon aux catégories que j’oublie. Et il ne s’agit pas en cela d’oublier les salariés du secteur privé, bien au contraire : une restauration républicaine et sociale, c’est aussi le renouveau d’une politique industrielle... et agricole, mais sans un État fort, l’industrie continuera les délocalisations et l’agriculture poursuivra sa concentration ultracapitaliste et antiécologique autour des très grosses exploitations.

Bref : républicains, quittez ces partis qui vous ont trahis, et qui ont trahi la République, ou alors restez-y, mais présentez des listes dissidentes républicaines, y compris d’alliance entre républicains de gauche et républicains de droite, à toutes les élections, y compris présidentielles !... Si les partis n’explosent pas, ce qui n’est pas dérangeant en soi, il faut au moins que les listes éclatent, que les personnalités divergent de manière plus que radicale au sein des partis ; il faut en clair que le divorce entre gauchistes et républicains soit consommé. Sans cela, c’est le triomphe assuré du libéralisme, on devrait dire de l’ultralibéralisme ; le gauchisme, n’en doutons pas, c’est la machine à perdre de la gauche, mais pire encore qu’une simple machine à perdre interne, c’est le pire péril que la République ait eu à connaître. Même l’idéologie et la pratique néolibérales, pour totalitaires qu’elles soient, et pour puissants que soient leurs moyens d’implantation et d’influence, n’ont pas la même capacité de nuisance que le gauchisme pseudo-révolutionnaire d’aujourd’hui. En effet, le libéralisme n’est qu’un cynisme mondialisé et généralisé, qui se nourrit de la servilité de masse et de la complaisance des politiques ; il n’est que la marque de notre servitude volontaire ; le discours néolibéral, la pratique néolibérale ne tiendraient pas deux secondes en face d’un nation peuplée de républicains convaincus. Savez-vous pourquoi les républicains ont – provisoirement – perdu la partie ? Parce qu’ils sont trop peu nombreux aujourd’hui. Et pourquoi sont-ils si minoritaires ? Pour s’être trop souvent compromis avec le gauchisme. Ce n’est qu’en tordant le coup au gauchisme qu’on enraye le rouleau compresseur libéral.

Vers un marxo-keynésianisme antigauchiste

S’il est un point, peut-être le seul, qu’on peut reprocher aux républicains de droite (allié naturels, si ce sont de vrais républicains de droite) des républicains de gauche, c’est une certaine confusion dans l’emploi des concepts. Moi qui suit régulièrement les vidéos de Madame Christine Tasin, j’avoue que l’amalgame entre « marxistes » (expression parfois employée ou du moins suggérée pour désigner les syndicats pédagos de l’éducation nationale) et « gauchistes » me choque un peu, même si le terme « marxiste » est souvent remplacé par un faux équivalent : le terme « stalinien ».

Il y a là beaucoup de vocables qu’il nous faut éclaircir pour, précisément, ne pas tomber dans la syndicalophobie ou l’anti-marxisme négligent des gens qui n’ont jamais lu Marx (parmi lesquels beaucoup de libéraux... et de gauchistes) ; et je gage, à cet égard, que les vrais gaullistes comme Madame Tasin comprendront l’intérêt de ne pas risquer l’amalgame, ce serait contraire à toute rigueur philosophique.

Par définition, est marxiste toute personne qui se soucie des intérêts moraux et matériels de ceux qui travaillent (ouvriers, mais aussi « œuvriers », plus largement, y compris les travailleurs intellectuels) ; Marx a été l’économiste analysant de manière indépassable les mécanismes d’exploitation du capitalisme et notamment ceux de l’extorsion de la plus-value (comment faire produire de plus en plus de richesses à ceux qui travaillent, en leur reversant, sur ces richesses, de moins en moins de salaire). De ce point de vue, tout syndicat sincèrement attaché à ses mandats est « marxiste » ; même le SNALC, syndicat de centre-droit qui a souvent des positions identiques au mien (FO) en matière de sécurité des personnels de l’éducation nationale, est, de ce point de vue, « marxiste » ; même Madame Tasin est, de ce point de vue toujours, « marxiste », et, du reste, elle se refuse souvent à considérer que son parti Debout la République soit un parti de droite. Et j’irai même jusqu’à dire que le vrai marxisme est totalement insoluble dans le pédagogisme effervescent de la CFDT et des Meirieu et consorts (qui sont en réalité, comme le dodu Cohn-Bendit, des libéraux-gauchistes), puisque le pédagogisme, l’Histoire l’a amplement démontré, ne mène qu’à bafouer cruellement les professeurs (on notera d’ailleurs qu’aujourd’hui, la CFDT et l’UNSA, autre syndicat pédagogiste, sont les seuls à ne pas protester contre l’actuelle réforme des lycée qui ne vise – ni plus ni moins – qu’à réduire le professeur à un animateur inepte et désarmé, chargé d’inventer des contenus improbables, dits « d’exploration », au détriment de la transmission des connaissances, et tout ce beau foutoir pour permettre, bien entendu, les suppressions massives de postes). La réforme des lycées n’est qu’un « machin » d’inspiration gauchiste décrété par des libéraux ; elle tout ce qu’on voudra, SAUF marxiste.

Bref : être marxiste, c’est avoir le respect du travail, et de ce point de vue, ni les patrons-truands, ni les libéraux cyniques, ni les loubards, ni la gauche bobo, ni les gauchistes cautionnant les loubards, ne sont marxistes. Je suis marxiste comme délégué syndical républicain, à la limite un républicain de droite peut se révéler marxiste sans le savoir, un camarade du SNALC peut faire du marxisme comme Monsieur Jourdain, un gaullo-communiste ou un gaulliste de gauche peut être plus authentiquement marxiste que les marxistes bobos officiels en pantoufles qui ne sont jamais marxistes au vrai sens du terme, bref : les marxistes ne sont jamais là où on croit les trouver. Ensuite, bien entendu, forts de cette inspiration marxiste, il nous faut trouver des moyens d’installer une politique sociale, d’où l’idée keynésienne d’une certaine redistribution des richesses. Cela, les gauchistes en parlent beaucoup, mais ils n’en font jamais rien. Trop occupé à draguer l’électorat de type « zone sensible », ils se foutent éperdument des gens qui travaillent, et se mettent à cautionner l’intolérable : le communautarisme poussé jusqu’à la terreur, le fanatisme, la voyoucratie, le foutoir à l’école et ailleurs, etc.

Il n’est qu’à lire les interventions des gauchistes ou des libéraux-gauchistes d’AgoraVox pour s’en rendre compte. AgoraVox, à l’image de la société, possède des intervenants des trois horizons : des libéraux, des républicains de plus en plus nombreux (et je m’en réjouis), et des gauchistes. Lisez par exemple, ces interventions hallucinantes de Morice et de John Lloyds qui font d’un jeune loubard ayant agressé une enseignante à Largentière un parangon de résistance à l’agression médiatique et à la propagande américaine ; on aurait envie d’en rire s’il ne fallait pas en pleurer. Et je ne parle même pas du lynchage médiatico-gauchiste du pauvre Zemmour ; que Zemmour dise des conneries de temps en temps, soit ! mais, à mon avis, il eût fallu l’attaquer sur autre chose que sur des propos qui se bornaient à des constats (voir l’intervention du magistrat Philippe Bilger à ce sujet).

Debout les républicains !

Bref, pour reprendre la devise des républicains de droite (mais, moi, républicain de gauche, je la trouve pas mal) : Debout la république ! Foutons tous ces gauchistes aux poubelles de l’Histoire, qu’ils croupissent en tapissant les listes gauchistes des partis classiques, ou bien qu’ils créent des partis indépendants si cela leur chante, de toute manière on s’en fout ! C’est aux républicains d’inventer une coalition républicaine sérieuse. A gauche, Mélenchon avait lancé l’idée avec le Front de Gauche, même au prix de quelque ambiguïtés, de quelques acoquinements avec le gauchisme. Il faut encore aujourd’hui creuser et perfectionner cette idée.

Tiens ! Encore une chose : les gauchistes vont me reprocher de ne pas avoir évoqué l’extrême-droite dans mon article : je réponds à cela que l’extrême-droite, dont le programme économique est totalement syndicalophobe, et donc, in fine, ultralibéral, n’aurait plus grand chose à dire face à un véritable front républicain et social.

Et puis, un dernier truc, cette fois-ci pour mes camarades gaullistes ; je me permets de citer un propos du Général rapporté par Malraux dans Les chênes qu’on abat..., à méditer :

« Mais j’ai voulu ressusciter la France et, dans une certaine mesure, je l’ai fait. Quant aux détails, Dieu reconnaîtra les siens. Il expliquera, le pauvre, pourquoi les gauchistes s’appellent gauchistes afin de se distinguer des communistes, et ne s’appellent ainsi que depuis que la gauche n’existe plus. » (André Malraux, Les chênes qu’on abat..., nrf Gallimard, dépôt légal : 1er trimestre 1971, page 175). Prémonitoire, le Général !

Alors rêvons un peu...

Une 6° République parlementaire..., avec un hémicycle très largement occupé par une forte coalition républicaine, flanquée, à sa gauche, d’une opposition gauchiste grotesque et dérisoire, et, à sa droite, d’une opposition libérale inepte et ridicule ; cela nous sortirait du marasme politique actuel. Pour une fois, il y aurait un minimum de vertu en politique, et peut-être aussi un grand éclat de rire collectif, capable d’apporter un peu d’aération aux vieilles idéologies renfermées et fétides.


Moyenne des avis sur cet article :  3.04/5   (92 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 mai 2010 09:54

    à l’auteur

    "Il nous faut, en France comme ailleurs, une coalition républicaine, capable de faire taire, à sa droite, le cynisme néolibéral, et, à sa gauche, l’abjection gauchiste, et cette coalition pourrait même se fonder sur une alliance entre républicains de gauche, républicains centristes et républicains de droite. Nulle concession aux gauchistes, nulle concession aux libéraux : voilà l’avenir".

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) répondrait-il à votre attente ?


    • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 11:10

      ? ??

      Mon article n’est pas libéral, il est même autant antilibéral qu’antigauchiste, c’est dit et c’est évident. Il me semble qu’un parti qui s’affirmerait résolument et joyeusement comme « capitaliste » ne serait qu’un parti libéral de plus.

      Ou alors, si je n’ai rien compris, il faudra m’expliquer.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 mai 2010 11:50

      à l’auteur

      « Il me semble qu’un parti qui s’affirmerait résolument et joyeusement comme »capitaliste« ne serait qu’un parti libéral de plus ».
      Si telle est votre lecture du texte proposé, vous faites un énorme contresens : dans la perspective offerte, « capitalisme » et « libéralisme » deviennent anthropocentriques, philanthropiques et équitables.

      « Ou alors, si je n’ai rien compris, il faudra m’expliquer ».
      Difficile de mieux vous expliquer ici qu’il n’est déjà fait dans le texte proposé. Je ne peux que vous inviter à le relire.


    • JL JL 5 mai 2010 10:33

      Je pensais en lisant : cet article c’est du grand guignol, l’auteur assimile gauchistes et diable !  smiley

      Mais j’ai arrêté de rire en lisant ça, je cite : « Parfois, le même homme est à la fois gauchiste et républicain, en fonction de ses humeurs... Jean-Luc Mélenchon, du reste, donne cette impression le cas échéant : républicain lorsqu’il s’exclame « Pas de religion en politique ! » mais gauchiste lorsqu’il hésite et atermoie sur l’interdiction de la burka. »

      Outre que, résumer la position de JLM à cette phase aussi lapidaire, façon de faire propre aux intégristes, l’auteur montre là sa prétention à décréter ce qui est bien et ce qui est mal.

      Assimiler Mélenchon à gauchiste quand on amalgame gauchistes et diable est aussi ridicule que prétentieux.

      Pour sa peine, cette citation d’un personnage célèbre : « l’amalgame est l’arme des fscistes ».


      • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 11:11

        L’amalgame est fréquemment pratiqué par les gauchistes eux-mêmes.

        Notamment l’amalgame qui consiste à traiter de fachos tous les républicains de gauche qui en ont marre de leurs conneries.

         smiley


      • JL JL 5 mai 2010 11:25

        Vous fatiguez pas, LPR, dès lors que vous définissez les gauchistes comme vous le faites, à savoir, le diable, personne ne vous contestera le droit de dire à leur sujet tout ce qui vous plait !  :->

        Un peu de bon sens, voyons !  smiley


      • Philou017 Philou017 5 mai 2010 15:31

        "Notamment l’amalgame qui consiste à traiter de fachos tous les républicains de gauche qui en ont marre de leurs conneries.« 

        Je pense que l’auteur,qui prétend redéfinir des valeurs, s’est planté dans ses définitions.
        Par gauchiste, on entent plutôt des gens tres à gauche, voire à l’extrême gauche. Il aurait été plus judicieux de parler de sociaux-démocrates de gauche, qui sont une espece de bourgeoisie bobo opportuniste, conformiste , et donc complètement soumise aux exigences du système financier libéral.

        Par ailleurs, je serais assez d’accord avec la définition de républicains de gauche et d’une alliance républicaine plus large, assez significative d’un retour aux intérêts bien compris de la nation, contre un mondialisme, qui n’a humaniste que les apparences, et est en fait une sorte de fascisme rampant à la mode économique.

        Il me parait en effet utile de dépasser les étiquettes et le concept rebattu droite-gauche, qui sert aujourd’hui plus à se donner une posture qu’autre chose. Il y a bien des choses qui rassembleraient de vrais républicains, notamment sur l’essentiel, alors que les options me paraissent pouvoir faire l’objet de compromis.

        La politique a aussi beaucoup servi à diviser inutilement les gens plutôt qu’à les rassembler. Et ca n’a pas servi un débat qui s’est fait laminé par l’idéologie libérale martelée par les médias.
         »Diviser pour mieux régner", telle est la devise de bien des politiciens, qui surfent sur des affrontements d’étiquettes bien hypocrites. Sortons des étiquettes.

        Et pour en rajouter une couche, aidons les républicains du Front National, car il y en a, à sortie du cul-de-basse-fosse où l’idéologie médiatique les a cantonné.


      • Plum’ 5 mai 2010 10:33

        L’hydre gauchiste est responsable de tous nos maux. Multiplions les Tarnac, transformons en terroristes tout ce qui dérange et nous aurons un monde meilleur... L’épouvantable danger vient du gauchisme, surtout pas de l’omni-présent et tout puissant sarkozisme, merci d’avoit éclairé nos lanternes !


        • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 11:13

          Je le répète : les gauchistes sont les alliés-ennemis des libéraux, donc a fortiori du sarkozisme.


        • Plum’ 5 mai 2010 11:33

          « Je le répète : les gauchistes sont les alliés-ennemis des libéraux, donc a fortiori du sarkozisme. » : Et alors ? Ils ne sont pas coupables pour autant des dérives Sarkozistes...


        • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 10:43

          Excusez moi je reviendrai plus tard, j’ai une subite et violente envie de vomir après la lecture de ce torchon


          • jaja jaja 5 mai 2010 10:49

            C’est parce que vous n’avez pas le sens de l’humour de l’auteur.... Car ça ne peut-être que de l’humour cet article non ?


          • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 11:14

            Salut le révolutionnaire d’opérette !

            Vomis bien, tu te sentiras plus léger d’esprit après.

             smiley


          • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 11:16

            Gavroche ne serait-il pas un révolutionnaire d’opérette ?

            Qu’il vomisse il se sentira mieux après !!!

             smiley


          • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 11:19

            J’ai replié mon propre commentaire parce qu’on ne sait pas à qu’il il s’adressait ; il s’adressait à Gavroche.


          • bakounine 5 mai 2010 11:33

            Punaise faut arreter la boisson et les extas^^
            tout y passe on arrive meme plus a savoir qui est gauchiste communiste marxiste bobo gaulliste centriste, Wawouuuu non vraiment fallait le faire !!
            donc Mr le syndicaliste FO pas gauchiste mais republicain de gauche votre papier n’a ni queue ni tête bref du tres grand n’importe quoi.
            une critique positive tout de meme : j’ai bien rigolé...............


            • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:01

              Déjà, mon cher bakounine, vous avez compris que j’étais républicain de gauche et pas gauchiste ; ce qui prouve que mon article est assez clair !

               smiley


            • pallas 5 mai 2010 11:47

              Monsieur l’Auteur,

              Ne vous inquiétez pas, la Mondialisation est morte et enterré, l’Europe est morte et enterré.

              Il ne faut pas oublié que la corruption est dans le cœurs de chaque être humain, quel qu’ils soient.

              En France, les individus intelligents ont été humilié, la triche est permanente quelque soit la couche dans la société.

              Les individus n’ont absoluments aucunes valeurs, le Gauhisme, le Libéralisme, sont des maux.

              Notre monde va mal, et sa en est ainsi.

              nous vivons dans un monde de mensonge, par exemple sur l’immigration car les occidentaux ne font plus d’enfants, voila un mensonge.

              La population occidental n’a jamais diminuer et elle augmente constamment, et d’ailleur il est en progression, surtout qu’il y a une emmigration dans tout le monde entier.

              Il faut savoir que l’école est totalement détruite.

              Le probleme n’est pas q’un soucis occidental, c’est mondial.

              Regarder les tensions entre USA et Chine, ou le Pakistan et l’Inde, ou Israel et la Syrie.

              Saviez vous que le point commun est l’eau, les ressources energetiques, la destruction du biotope, la folie gangrener.

              Le fleuve du Jourdain qui n’a plus une goutte d’eau, c’est impensable.

              En France, fleuves polluer, sols mort, hyper urbanisation, mort de tous nos insectes, la mort partout et tout le temps.

              La desertification total de la planete, ne laissant rien, acidification des oceans, avec la mort des poissons, coraux marins, fruits de mer, ainsi que les oceans ne sont plus que de vastes décharges avec des continents de déchet.

              Les gens pensaient que tout ce payai en Argent, qu’elle erreur et de leurs parts.

              L’argent n’achete pas la vie, car la mort ne marchande pas.

              Regarder la cote d’azur, paradis dorée des riches, qui vient d’etre balayer par une tempete, regarder l’angleterre, auquel un petit volcan l’isole du reste du monde, ou BP qui est totalement humilier par la plus grande marée noire de toute l’histoire.

              L’ere est celle ci, il faut payer, la facture va couter tres cher.

              Les peuples réclame maintenant des gens intelligents pour les sauver ?. Ils oublient vite que pendant 50 ans, les gens intelligents ont été traqué, méprisé, tuer meme.

              En gros, amusez vous bien la populace, débrouillez vous.

              Moi j’ai sorti le PopCorn, une bonne biere, quelques clopes et je regarde ce fantastique spectacle digne d’un film catastrophe.

              Je vous regarde, ne me décevez pas.


              • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:06

                Je partage avec vous cette vision très noire du monde, même s’il y a des détails dans votre intervention qui me semblent à préciser et à éclaircir. En tout état de cause vous avez raison de dire qu’on vit une ambiance de destruction généralisée. Et il nous faut assumer ce pessimisme : « il faut prendre le risque du désespoir » (citation de Viviane Forrester, dans « L’horreur économique »).


              • docdory docdory 5 mai 2010 11:51

                @ Luc Paul Roche


                Je suis en phase avec un certain nombre d’idées que vous exprimez dans votre article :
                1°) La proximité politique de Dupont-Aignan et de Mélenchon. A mon sens , ce qui les rapproche est bien plus important que ce qui les sépare . Sur l’Europe, sur la défense de la laïcité et des services publics, ils sont plus proches l’un de l’autre qu’il ne le sont de leurs « alliés théoriques » ( UMP pour Dupont-Aignan, PS pour Mélenchon ) avec lesquels ils ne sont d’accord sur rien .
                2°) La nocivité absolue du « Cohn-Bendisme » ( ultra-libéralisme à vernis écolo ) qui a entraîné , entre autres , la détérioration extrême de l’état de l’Education Nationale.
                3°) Le fait que l’extrême gauche Besanceniste est totalement déconsidérée ( le pire ayant été atteint avec la présence d’une femme voilée sur la liste de Besanceot )
                4°) la nécessité de la création en France, d’un grand parti laïque, républicain et anti européiste .

                • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:08

                  @ docdory

                  je partage votre analyse, et je vous remercie d’intervenir sur le fond de mon article plutôt que sur le mode épidermique de certains intervenants

                   smiley


                • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 12:56

                  A tous ceux qui croient encore à cette fable républicaine, n’oubliez pas que l’UMP est un parti républicain.

                  Quant à Dupont-Aignan républicain apprécié semble t’il par l’auteur, son appartenance au « Siecle » devrait vous mettre la puce à l’oreille smiley

                  On ne parle plus de CNR mais de CFR : à ne pas confondre :->

                  http://www.dailymotion.com/video/x9bj81_llp-nick-dupont-aignan-et-les-usa_news.

                  @ l’auteur : comment un prof de philo peut il faire un amalgame si primaire entre « Ce dodu Cohn-Bendit », le PS, et les gauchistes sincères smiley


                  • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 15:15

                    @ l’auteur

                    J’attends toujours votre réponse.

                    Facile de traiter quelqu’un de révolutionnaire d’opérette, haute pensée philosophique, mais c’est plus dur quand il s’agit de répondre à ce qui ressemble à une trahison.

                    A moins que la droite républicaine soit soluble dans le « siecle »

                    J’aimerai beaucoup savoir ce qu’un républicain comme Jacques Cheminade pense de votre position. 


                  • Philou017 Philou017 5 mai 2010 15:43

                    « son appartenance au »Siecle« devrait vous mettre la puce à l’oreille »

                    Je ne vois pas où est le problème. D’abord, être membre du Siecle ne veut pas dire grand-chose, sinon qu’on y a mis les pieds à un moment. Et c’est pas pour cela qu’on partage les idées et les buts des fondateurs du Club.

                    Ce genre de référence n’est pas inutile, je m’y refère souvent , mais à condition que les actes de la personnes soient en relation avec l’idéologie du Club ou de la fondation en question. Sinon, c’est un procès d’intention guère argumenté.


                  • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 16:15

                    @ philou017 : Mais bien sûr, Il est membre du « Siecle » mais n’y adhère pas.

                    J’apprécie beaucoup vos commentaires et je vous l’ai déjà dit, mais là non.


                  • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 16:31

                    Toujours à Philou 017 :

                    Ce monsieur, D-A, est aussi membre de la French Américan foundation France mais n’y adhère pas.

                    Et cette fondation est un modèle du genre ultra libéraliste.

                    D’autres arguments ?


                  • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:33

                    @ gavroche

                    Je suis heureux que ces observations aient plus de fond que la précédente.

                    Je viens de visionner la vidéo que vous mettez en lien et elle est, je l’avoue, troublante.

                    Toutefois

                    1) c’est au principal intéressé, à savoir NDA, de répondre sur les points litigieux ; en ce qui me concerne, même si j’appelle à une coalition républicaine, je ne suis pas membre de Debout la république, j’apprécie en revanche énormément de leurs positions, et le solgan Debout le République n’est pas dénué de charme pour un républicain.

                    2) la personnalité empirique de NDA ne change rien à la teneur philosophique de mon article ; il est clair qu’il nous faut une coalition républicaine indépendante des travers gauchistes et des travers libéraux. Ou alors tout est foutu.

                    Quant à l’amalgame entre Cohn-B et le Ps, est-ce un amalgame de ma part ?? Ce sont bien des libéraux de gauche dans les deux cas, non ?

                    Et enfin vous me préciserez le cas échéant ce que vous entendez par « gauchiste sincère », sans compter que la sincérité n’est pas une valeur en soi ; on peut être sincère dans l’erreur, voire dans l’aveuglement.

                    Voilà
                    C’est bien répondu, m’sieur ?

                     smiley


                  • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:36

                    Minute papillon !

                    Ah ces jeunes, toujours pressés !! smiley

                    J’ai été retenu tout l’après-midi par mes obligations militantes (syndicales) et le bénévole que je suis a un agenda chargé. Je rappelle que j’exerce mon boulot de prof à plein temps !

                    Sinon je ne connais pas le monsieur que vous citez comme républicain ; je me renseignerai.

                    Bon, alors, elle vous va c’te réponse ???

                     smiley


                  • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 21:11

                    Décidément faut tout vous expliquer m’sieur.

                    Un gauchiste sincère c’est quelqu’un qui lutte pour des valeurs humaines et sociales et donc contre tout ce qui les entrave ; ça vous va c’te réponse.

                    D’autre part si vous, prof de philo, ne connaissez pas M. Cheminade, empressez vous de combler cette lacune, vous avez là un vrai républicain, non acoquiné avec des groupes que nous, vils gauchistes, condamnons avec vigueur.
                     


                  • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 21:12

                    J’allai oublier : des moins svp, je les collectionne


                  • paoum 6 mai 2010 01:54

                    @ philou

                    ben voyons !!

                    comme on fait son lit....

                    ne soyons pas trop naïfs, ce dupont-aignant est un drôle de coco, je ne suis pas certain qu’il soit un bonus pour la république, ....ni qu’il soit pris d’amour pour la plèbe.

                    c’est pas argumenté mais ça sent le souffre quand même...


                  • Tythan 6 mai 2010 18:13

                    J’en ai assez que l’on me parle encore et encore de cette affaire complètement stupide de la french american foundation. 



                    C’est une affaire totalement ridicule, lancée par des imbéciles complotistes manipulés, je le crois, par l’extrême droite !


                  • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 6 mai 2010 18:40

                    @ Tytan

                    voilà une intervention qui équilibre un peu le tollé provoqué contre Nicolas D-Aignan par ceux qui prennent prétexte de mon article pour déverser leur bile


                  • LE CHAT LE CHAT 5 mai 2010 13:23

                    Les gauchistes sont responsable de l’effondrement de la qualité de l’enseignement en France et de la disparition de nombreuses valeurs au nom qu’il est interdit d’interdire .
                    les soixante huitards gauchos sont nos grands patrons d’aujourd’hui et sont devenus ultralibéraux .
                    à boire et à manger dans cet article où on trouve de bonnes critiques.


                    • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 13:31

                      Cousin miaou tu fais le même amalgame que l’auteur, tu assimile quelques leaders de 68, ou du PS, à la gauche qui combat les prédateurs.

                      Ils ne représentent pas la gauche, à commencer par Con Bendit.


                    • voxagora voxagora 5 mai 2010 13:41

                      Mais ce que serait devenu l’enseignement sans « les gauchistes »
                      personne ne le sait.


                    • LE CHAT LE CHAT 5 mai 2010 14:31

                      @gavroche

                      l’ex trotskiste Jospin pointe chez Bilderberg , ça craint ! comme beaucoup de gens du PS qui sont au siècle ou bilderberg aussi ! on ne peut pas appeler ces gens des gens de gauche , juste des profiteurs , mais s’ils arrivent au pouvoir ils vont dire que c’est une belle victoire de la gauche !

                      heureusement qu’on a Morice qui sait distinguer sa gauche de sa droite !  smiley


                    • LE CHAT LE CHAT 5 mai 2010 14:36

                      @gavroche

                      on est bien d’accord sur la boursoufflure néolibérale cohn bendit , tout juste travesti sous une couche de rimel vert !


                    • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:39

                      @ voxagora

                      « que serait devenu l’enseignement sans les gauchistes ? » écrivez-vous...

                      Réponse : il serait resté de l’enseignement.


                    • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 21:14

                      On voit que vous avez fait philo smiley


                    • non667 9 mai 2010 22:39

                      à voxa

                      « Mais ce que serait devenu l’enseignement sans »les gauchistes"
                      personne ne le sait."
                      tout simplement il serait resté ce qu’il était avant démolition . c’est à dire au top avec ascenseur social à tout les étages  ; je peux en témoigner ,j’y étais !


                    • voxagora voxagora 5 mai 2010 13:38

                      « Le gauchisme ... »  ???????????????????
                      ... a tout  ???????????????????????????????????????
                      cautionné."  ???????????????????????????????????????????????????????


                      • pallas 5 mai 2010 13:48

                        Les gauchistes, le bobo pronant le multiculturalisme, la corruption généralisé, la dégradation de notre environnement, la destruction de notre culture ont reveillé le démon qui sommeillai en occident.

                        Le religion, l’etat, la culture, l’éducation, n’avait qu’un seul et unique but, pacifié notre sang.

                        C’était des barrages a notre violence, la pire violence possible.

                        Ce sont des Sceaux.

                        Il ne faut pas oublier que nos ancetres ont défait l’empire romain, massacrer toutes les populations occidental originel, conquérit le monde ensuite.

                        L’envi de la guerre, de la destruction, la domination a toujours été ancrée en nous, mais il a été limité, et nous régulions cette pulsion de mort lors de grandes guerres tel que la premiere et deuxieme guerre mondial.

                        Le dieu que nous avons, c’est Wotan de son vrai nom pan germanique mythologique.

                        Ce sans guerrier est réveillé, pret a détruire tout ce qui touche, il est totalement irresponsable de la part de nos politiques, intellectuels, idéologues, d’avoir ouvert la boite de Pandore.

                        En forçant le Multiculturalisme, la pauvreté, la destruction de l’éducation, ils ont brisé les Sceaux, et ouvert la violence généralisé.

                        Avez vous oublié l’histoire de nos ancetres ?, c’est de la folie pur.

                        Wotan revient, il est plus qu’évident que la guerre arrive, une nouvelle guerre, un nouveau bain de sang, ils sont fous d’avoir ouvert la boite de Pandore.


                        • Il est leurre laquestion 5 mai 2010 13:53

                          Si la gauche a, comme vous dites tout cautionné, la droite s’est bien nourrie des mêmes sujets, en faisant des arguments d’élection et de réélection.

                          la gauche, la droite, le centre, etc.., tous ces clivages sont restés intacts, car entretenus par leurs initiateurs, alors que dans le même temps le monde bougeait, lui.

                          L’Europe quand à elle a voulu se faire aussi grosse que le boeuf, et est en train d’éclater, ce n’est pas une surprise.

                          Il faudrait dissoudre l’Europe, dissoudre la France, dissoudre les départements, dissoudre les communes, dissoudre la famille, afin que l’être humain se retrouve face à lui seul, et assume enfin ses responsabilités, au lieu de se cacher derrière autant de paravents.

                          Je rassure de suite ceux qui vivent de ce système, aucun risque à moyen ou court terme ...


                          • logan 5 mai 2010 14:44

                            Face à tant de mensonges et de contre vérités et face à l’absence abysalle d’argumentation pour le démontrer, il est difficile de répondre tellement on est médusé. On se demande comment qqun à pu se persuader d’autant de conneries, il doit en falloir de la haine, on se demande bien quel parcours il a suivit, bref c’est assez inquiétant. ( l’héritage et le retour du maccarthisme en france ? )

                            Mais histoire de résumer en qqs mots ce que je pense du contenu de cet article : je me permets de faire qqs nouvelles suggestions :
                            - le gauchisme est responsable de l’explosion des volcans ( ce n’est pas si farfelu que ça demandez son avis à BHL à propos de Chavez et des volcans justement.
                            - le gauchisme est la cause de la crise financière actuelle ( c’est évident ! )
                            ou allez encore une ptite dernière !
                            - le gauchisme est directement impliqué directement dans la disparition des dinosaures

                            Voilà ^^

                            La seule chose qui mérite d’être soulignée dans cet article, c’est effectivement la proximité idéologique entre Melenchon et NDA sur un certain nombre de sujets. Mais bon de là à imaginer une « coalition », non je ne crois pas ça possible, les divergences sont trop grandes sur beaucoup de sujets, c’est pour cela que l’un est de droite et l’autre de gauche d’ailleurs.


                            • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:43

                              L’origine de ma haine contre le gauchisme est simple ; les milieux gauchistes ont inventé et cautionné le pédagogisme le plus débile au nom d’une prétendue égalité prof-élève, en oubliant qu’il y en a un qui transmet des connaissances et l’autre qui ne les a pas encore.


                            • Elisa 5 mai 2010 15:14

                              Le chapeau de cet article vaut son pesant de cacahuètes et le reste ne démérite pas !

                              J’ai rarement eu l’occasion de lire une telle bouillie idéologique : l’auteur met tout sur le même plan et se pare de la vertu du bon sens contre le gauchisme (évidemment bobo, on aurait dit il y a quelques années petit-bougeois) et l’ultralibéralisme pour cautionner les opinions les plus démagogiques d’ordre juste, d’équité contre l’égalité et de restauration de l’autorité . Je passe sur le caractère définitif et peu ragoûtant des qualificatifs utilisés pour caractériser les « gauchistes ». Je passe également sur le plaidoyer pro Zemmour.

                              N’est pas pamphlétaire qui veut et le pamphlet politique ne fait mouche que lorsqu’il est véritablement lucide et irrespectueux de l’ordre établi.

                              Or ce réquisitoire ressemble fort à une apologie masquée de ceux qui nous gouvernent .


                              • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:45

                                à Elisa

                                En voilà une qui fait de moi un suppôt de l’UMP !!!

                                Elle a rien compris la pauvre Elisa.

                                Et, en attendant, mon pamphlet politique a quand même un minimum de succès aujourd’hui !

                                Bref : je me MAAAARRE !!!

                                 smiley


                              • izarn izarn 5 mai 2010 17:04

                                Un texte totalitaire. Ce fameux gauchisme honni s’attaque en fait au concept d’anarchie.
                                Exterminé et combattu par Lénine et Staline, ainsi que Franco, Mussolini et Hitler.
                                La fausse anarchie a été reprise par les « libertariens » ultraliberaux : Le moins d’état possible.
                                Samuelson et Friedman. Qui n’ont rien à voir avec Bakounine !
                                Il y a rien a tirer de cette salade.
                                Le gauchisme dénoncé ici, n’en est pas un : Il s’agit de menteurs qui se font passer comme tels pour se faire élire, pour vendre leur camelote politique.
                                Il est vrai que le « gaullisme de gauche » est une farce, comme le « centrisme de gauche ».
                                En ce qui concerne le PS, il y a manifestement un trahison originelle.
                                Il n’empeche que l’idée libertaire, anarchiste n’a rien à voir avec le gauchisme.
                                La LCR ou LO anarchistes ? Quelles blagues ! D’ex maoistes renouvellant le stalinisme en perte de vistesse dans les années 60...Rien à voir.


                                • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:49

                                  Ouais mais enfin, bon...

                                  Anarchie signifie en grec absence de pouvoir, d’autorité ; peut-on concevoir une société sans aucune autorité ??? il faudrait un peuple d’ange pour cela (dixit JJ Rousseau dans le Contrat social)

                                  Et puis la France du général de Gaulle est-elle assimilable à un pays totalitaire ???

                                   smiley


                                • Le péripate Le péripate 5 mai 2010 17:22

                                  La décantation de la gauche anti-libérale est en cours : face au gauchisme comme hier face au communisme une gauche se structure autour de l’idée de l’État totipotent.

                                  Je ne suis pas sûr que on puisse déjà donner le Nom de cette chose, c’est trop tôt et ce serait mal compris. Mais c’est bien ça qui se lève encore une fois.


                                  • JL JL 5 mai 2010 18:39

                                    @ péripate, c’est quoi ce mélange de la politique et de la biologie ? Du darwinisme social à votre sauce ?  smiley


                                  • franc 5 mai 2010 17:25

                                    je suis dans l’ensemble d’accord avec l’article et la détermination de la démarche de l’auteur .

                                    Une petite nuance cependant ,il ya dans l’extrême gauche des gens marxistes ou marxisants et républicains qui ne sont pas des gauchistes alliés perfides et masqués du Grand Capital et dans l’extrême droite des gens qui ne sont pas des fascistes alliés cyniques de la Grande Mafia nazie-----------------------------bref extrême gauche ne veut pas dire nécessairement gauchisme ni extrême droite nazisme . 


                                    • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 17:37

                                      Et réciproquement smiley


                                    • izarn izarn 5 mai 2010 17:28

                                      En terme de moralité :
                                      L’anarchisme est bien plus moral que les totalitaires de droite ou de gauche, qui ont accumulé d’horribles crimes, génocides, goulags à un degré inimaginable, tués par millions dans des conditions épouvantables, armes bacteriologiques et nucléaires, au nom de la Vertu.
                                      Alors cette Vertu la, certains peuvent se la mettre la ou je pense...


                                      • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:51

                                        L’anarchisme n’a pas a être moral ou pas ; le problème ne se pose pas ; il n’a jamais gouverné pour la bonne raison qu’il est l’absence même de gouvernement, ou alors ce n’est pas un anarchisme.

                                         :->


                                      • rastapopulo rastapopulo 5 mai 2010 20:56

                                        Les assassinat par des anarchistes basés à Londres sont nombreux et surtout ce sont toujours pour provoquer des conflits en faveur de l’empire britanique... 

                                        ... les islamistes de l’époque qui seront toujours près à être réactivé si besoin.

                                        Tout les sombres histoires mènent à la City au passage.


                                      • toug toug 5 mai 2010 17:34

                                        Le gauchisme ne veut absolument rien dire, terme employé par les crétins réac... Article ridicule.


                                        • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:53

                                          Je préfère être un crétin réac partisan des valeurs républicaines qu’un connard progressiste partisan d’aller droit dans le mur.

                                           smiley


                                        • goldorak 5 mai 2010 18:39

                                          @ l’auteur,

                                          Avant de commencer votre diatribe et votre recomposition du paysage politique français, la première chose à faire aurait été de définir les différentes postures auxquelles vous faites référence. C’est tout de même la moindre des choses pour un prof de philo...

                                          Qu’appelez-vous gauchisme ? On n’en sait rien... Quelles en sont les racines ? La gauche a toujours, en France du moins, traversée par un courant jacobin, d’une part, et un courant libertaire ou libéral au sens anglo-saxon... Historiquement, quand le « jacobinisme de gauche » a triomphé, les pires réactionnaires n’ont jamais tardé à en tirer les marrons du feu...

                                          Bref, révisez vos bases historiques et politiques, expliquez d’où vous parlez, et ensuite, on pourra peut-être discuter un peu plus sérieusement.


                                          • Chabinpolitain 5 mai 2010 18:40

                                            Ben je trouve que vous êtes un peu durs les amis !
                                            Moi ça me rappelle le bon temps de la guerre de 68 où les services d’ordre des syndicats opéraient à des razzias vengeresses sur ces salopards de gauchistes...
                                            Ah, mon bon monsieur, je crois comprendre votre problème, vous avez dû trop écouter les vantardises de tonton au coin de la cheminée à raconter comment il en avait expédié deux-trois à l’hosto ( on est pas des pédés... ) et votre frustration s’exprime aujourd’hui de ne pouvoir distinguer ces foutus gauchos juste à leurs cheveux longs...
                                            Les temps changent papi, le stalinisme de gauche ou de droite ( je ne sais pas bien dans quelle catégorie vous classer ! ) est à l’agonie et la nostalgie , ça fait trente ans qu’elle n’est plus ce qu’elle était !
                                            Pathétique !


                                            • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 20:59

                                              C’est vrai que je porte les cheveux courts ...

                                              Cela devient pathétique ce niveau d’argumentation (je parle de la tienne)


                                            • LADY75 LADY75 6 mai 2010 13:08

                                              Lady Paname dit :

                                              Cheveux courts.. et idées de même longueur ?

                                              Cheveux courts.. Comme Clémentine Autain ?


                                            • MIKE_FREE_19 5 mai 2010 19:26

                                              Cet article est un TORCHON bavouillard, un brulot anti-gauchiste sans réfléxions fondées (scandaleux Mr le Prof. !!!).
                                              Donc, vive les républicains de Vichy et les stal. grabataires !!!
                                              Je réagis UNIQUEMENT pour distancier le point de vue de mon ami Jean Luc MELENCHON qui a une autre idée de l’ engagement politique présupposé, loin de cette bouillie pour chats de gouttières (voir son blog : avec Google, c’ est facile de le trouver) .
                                              Via le net, on peut tout dire, même les pires conneries, mais voila que ça fatigue le lecteur.
                                              Pour que vive la République Sociale ( selon Jaurès) avant l’aboutissement au Communisme.
                                              « Ce n’ est qu’ un début, continuons le combat !! »


                                              • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 19:40

                                                @ MIKE_FREE_19 : On est bien d’accord  smiley


                                              • Maldoror Maldoror 5 mai 2010 19:27

                                                Edito de Cheminade :
                                                Vivre après la mort de l’euro. Ce 4 mai, le système monétariste de l’euro se désintègre. Est-ce un drame ? Oui si nos dirigeants continuent à aller comme ils vont, prêts à sauver la monnaie unique en sacrifiant les économies et les peuples. Non si cette crise devient une chance de changer de système, en soumettant le financier et le monétaire au travail et à la production, à l’équipement de l’homme et de la nature.

                                                La Grèce n’est pas le cœur du problème, elle n’est que le maillon faible de la chaîne. Le peuple grec n’est pas coupable de la faillite de son Etat. C’est pourtant lui que les marchés financiers et les institutions internationales veulent saigner à blanc pour renflouer les banques créditrices. La politique du chancelier Brüning et de Pierre Laval pendant les années trente se remet ainsi en place, avec la même férocité et la même incompétence.

                                                Il est donc honteux que l’UMP et le Parti socialiste jettent aux orties leurs passés gaulliste et jaurésien pour se faire les collaborateurs d’un plan qui détruit les forces productives et le travail humain. L’Union européenne et le Fonds monétaire international vont prêter 110 milliards d’euros à la Grèce pour qu’elle rembourse les banques françaises, allemandes et anglaises ! Le saccage économique et social du pays aboutira, si la folie prévaut, à une baisse du niveau de vie de 20 à 30 % et, dès cette année, à un recul du Produit national brut de 4%. Les fonctionnaires perdront 2 mois de leur traitement sur 14, les retraites baisseront d’au moins 15% avec un âge de départ augmenté de 14 ans, les salaires seront gelés pendant 3 ans pour tous et le Code du travail démantelé. En même temps, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) passera de 21 à 23% (elle avait déjà été augmentée de 19 à 21% en mars), les taxes sur les alcools, les tabacs et les combustibles seront accrues de 10%, ce qui entraînera une hausse des prix face à une baisse des salaires ! Une catastrophe pour les travailleurs mais aussi pour les entreprises, or aucune mesure de soutien à l’industrie locale n’est prévue et on peut donc s’attendre à une hécatombe de PME-PMI.

                                                Seuls les communistes, MM.  Mélenchon et Dupont-Aignan dénoncent le scandale. Ce dernier dit justement : « La France ne doit pas payer pour aider la Grèce…à mourir ». Alors que M. Jérôme Cahuzac, président PS de la commission des Finances de l’Assemblée, ne craint pas d’affirmer que les socialistes agissent pour « défendre la zone euro et notre monnaie commune…défendre la Grèce, un pays ami » et « mettre fin à une spéculation qui n’a que trop duré ». On ne sait s’il s’agit de bêtise, d’aveuglement ou de cynisme. Car défendre un ami en l’étranglant, arrêter la spéculation en l’encourageant et tenter de sauver une monnaie commune qui est un mort vivant revient à creuser sa propre tombe.

                                                Michael Massourakis, chef du département d’analyse économique de la banque Alpha, dans la mouvance de la City, nous décrit une Grèce se vendant aux touristes et « attirant d’innombrables entrepreneurs européens dans les secteurs des services ». Peut-être qu’après avoir acheté un ryad au Maroc certains socialistes espèrent y acquérir une île…

                                                Cependant, ils se font des illusions, car l’ogre financier les mangera malgré toute leur complaisance. Déjà, Paul-Henri du Limbert dit tout haut dans le Figaro ce qu’on pense à Londres : « Surtout, si la France ne s’astreint pas à une plus grande discipline aujourd’hui, qui peut dire qu’un ‘scénario à la grecque’ ne lui pend pas au nez, demain ou après-demain ? »

                                                Déjà les vautours s’en prennent à l’Espagne, se rapprochant de nous. Il est plus que temps de préparer une vie après l’euro.
                                                http://www.solidariteetprogres.org/article6604.html

                                                Sur marianne2 :

                                                La vrai raison de l’attaque des marchés contre l’Espagne :
                                                Les banques espagnoles portent 60% de la dette portugaise. C’est ce qui explique le raid des traders contre la dette espagnole. Explications.
                                                Bien qu’elle soit accessible à qui veut bien la chercher, l’information est quasiment tenue secrète, et constitue la vraie bombe risquant de faire basculer l’Espagne dans la situation de la Grèce, donc, à court terme, de transformer la secousse grecque en séisme généralisé au niveau européen. L’équilibre ne tient qu’à un fil qui peut se rompre d’un instant à l’autre si le Portugal ne trouve pas d’urgence la dynamique permettant de résoudre l’hémorragie de sa dette publique.

                                                En réalité, et c’est là le drame, 60% de la dette publique portugaise est porté par le système bancaire espagnol, l’Espagne étant le principal partenaire économique du Portugal. Si ce domino bascule, c’est l’explosion, avec le risque de faillite pandémique étendue à tous les autres systèmes bancaires, sur lequel la banque espagnole pèse lourd. Pour l’heure, le gouvernement portugais a revu à la hausse ses estimations concernant sa dette publique prévoyant désormais qu’elle atteigne 86% de son PIB en 2010, contre une prévision antérieure de 85,4% du PIB, selon le programme de stabilité et croissance rendu public le mardi 16 mars 2010. Les années suivantes, la dette devrait s’alourdir à 89,4% en 2011, à 90,7% en 2012 avant d’amorcer une légère réduction en 2013 à 89,8% du PIB. Mais ce n’est qu’une promesse, et l’on voit mal, aujourd’hui, comment il pourrait la tenir.  

                                                Le pacte de stabilité européen fixe théoriquement la limite de l’endettement des pays de la zone euro à 60% du PIB et à 3% la limite haute des déficits publics autorisés. Le Portugal s’est engagé à faire passer son niveau de déficit public de 8,3% à 2,8% en 2013. Quant à l’Espagne, elle est, certes beaucoup moins endettée qu’Athènes, mais elle n’a pas de perspective de rebond. Son essor économique reposait sur un seul secteur - la construction - et avec l’effondrement de l’immobilier, elle se retrouve avec un million de logements vacants sur les bras et 20% de chômeurs. Le drame de l’Europe, la faille visée par les marchés qui s’attaquent aux maillons les plus faibles, ce n’est pas tant la dette, que l’impasse dans laquelle se trouvent certains pays à retrouver la croissance, donc les rentrées financières, qui garantirait qu’elles seront remboursées, mais si la dette publique portugaise entraîne la banque espagnole au fond du gouffre, alors oui, le cataclysme se produira.


                                                • rastapopulo rastapopulo 5 mai 2010 20:59

                                                  Sortons de l’euro, sortons des traités de Maastricht et de Lisbonne. Personne n’a besoin d’une dictature de bureaucrates. Une coopération constructive d’Etats-nation souverains fonctionnera bien mieux qu’une bureaucratie supranationale" »

                                                  Helga Zepp Larouche


                                                • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 21:13

                                                  Au moins voilà une intervention détaillée.

                                                  Inutile de préciser que je suis eurosceptique et que j’ai voté NON au TCE.

                                                  D’ailleurs, peut-on être républicain et voter OUI ?

                                                  A propos de la crise, de l’Europe et de l’obscénité néolibérale, lire le bel ouvrage de Frédéric Lordon, « La crise de trop, reconstruction d’un monde failli », Fayard, 2009



                                                  • viva 5 mai 2010 21:28

                                                    Effectivement je pense qu’il s’agit d’un article humoristique ......


                                                    • viva 5 mai 2010 21:31

                                                      Dire que des types comme ça sont des enseignants beuuuuuuuuuuuuuurk


                                                      • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 21:37

                                                        @ viva

                                                        Et tu veux que ce soit quoi les valeurs des enseignants pauvre tache ?

                                                        T’es partisan du bordel généralisé à l’école ??

                                                        Dis-le tout de suite, on sera fixé.

                                                         smiley


                                                      • Gavroche Gavroche 5 mai 2010 22:25

                                                        Après l’ironie à 2 balles, vous voilà grossier. Cela ne vous honore pas.


                                                      • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 22:28

                                                        @ gavroche

                                                        ce type avec son beuuuurk n’est pas particulièrement poli non plus...


                                                      • ddacoudre ddacoudre 5 mai 2010 21:34

                                                        bonjour luc

                                                        tu ambrasses beaucoup de chose, le gauchisme je ne sais pas ce que c’est par contre que la misère soit source de délinquance pour 30% de ses membre là je connais. souvient oi de casimir Perrier qui disait quel sont ces barbares aux portes de nos villes, a l’époque il n’y avait pas de gauchisme mais seulement des anarcho- syndicalistes qui avaient payé de leur vie le droit de se coaliser pour former un syndicat. l’avènement de la socialisation de la vie politique dans le droit fils des divergences desquelles naitrons le socialisme et le communisme, ne se qualifie pas de gauchisme, même pour ceux qui ont combattu le déviationnisme stalinien qui attache le marxisme.

                                                        les ghettos US, les favelas d’Amérique et les trafiquants d’Asie ne sont pas il me semble le produit du « gauchisme » puisque dans ces pays il est inexistant.
                                                        il me semble tout de même avoir compris le sens que tu lui accordais, et il me semble avec beaucoup d’amalgame, par contre j’apprécie l’association Marx et keynes, étant moi même un keynésien même s’il doit s’adapter a la société présente.
                                                        sur le libéralisme il y a ceux qui sont attaché à l’axiome de Locke et ceux qui confondent l’opposition à la monarchie toute puissante dont ils voulaient s’émanciper et ceux qui dans leur intérêts « capitalistiques » l’on théorisé au niveau de l’état républicain et démocratique, ce qui conduit de fait à déposséder les populations de leur pouvoir souverain, comme s’il s’agissait d’un monarque, et de parler de l’état comme s’il était la propriété des mandant que nous avons élu. il est au moins clair que la sous culture sur le sujet à laquelle il faut ajouter la manipulation (gauchiste) comme tu dis, a fini par assimiler l’état à une entreprise et réclamer de lui les mêmes exigences, ce qui est une absurdité phénoménale, poutant les français ce reconnaissent en cela pour la plus part. il me font penser au passage biblique ou dieu donne la liberté a son peuple hébreux et eux plus tard ne sachant que faire de cette liberté demande comme tous les autres peuple d’avoir un roi. la démocratie nous donne la liberté et nous abitué a servir un patron dans une entreprise nous en réclamons un au niveau de l’état. (c’est cela la rationalisation des esprits)

                                                        alors oui ces libéraux là sont les ennemies des populations et je les nomme pour ne pas cracher sur le libéralisme fondateur, « le libéralisme capitalistique », et c’est là si j’ai bien compris ton article que se trouvent le gauchisme dont tu parles, mais reconnait que le terme de gauchisme est dés plus mal approprié.

                                                         je comprends tout de même que tu l’utilises, car lors de sa mutation vers la loi du marché donc vers le libéralisme capitalistique, le PS à conservé son sigle entrainant ainsi une confusion qui se perpétue. je serais moins affirmatif que toi sur sa transformation vers le « libéralisme C ».

                                                        car les citoyens qui on porté le PS au pouvoir croyaient aux cailles qui tombent toutes rôtis, et n’étaient pas de taille à lutter et le défendre contre une Europe libérale capitaliste qui s’était déjà bien structuré, en retirant aux états, y compris le notre, de disposer du pouvoir financier. je ne pense pas que tu aies oublier toutes les tentatives dans ce sens qui ont échoué.
                                                        ceci étant rappelé ils se sont coulés ensuite dans le moule car nous n’avions pas les moyens d’une opposition à la puissance du marché.
                                                        ensuite la rationalisation des esprits et la pensé unique a fait son travail et nous n’avons plus élu que des hommes politiques qui étaient leurs serviteur, car ils nous ressemblent, consumériste et individualiste

                                                        la situation actuelle en est la conséquence directe...en sont temps j’ai salué le départ ,de Mélanchon chose que j’avais faite bien plus tôt.
                                                        j’ai apprécié sa tentative de rassembler tous les morceaux qui restent du socialisme historique, mais il faudra qu’il se refonde, ce sur quoi je suis d’accord avec toi, il faudra que ceux qui sont attachés à leur passé qui ne sera plus, façonnent celui de demain. et à priori cela semble difficile mais la période trouble que nous allons vivre peut y aider.

                                                        toute fois il me semble que certaine de tes intonations soient inquiétantes quand à la volonté de nettoyer la société, ces accents de national socialisme , sont dangereux car aucune société n’est clin, compte tenu que nos fondements libéraux capitaliste ont passablement dénaturé l’essence de l’honnête citoyen républicain et j’ai bien peur que pour en venir à bout par les moyens que tu préconises il faille instaurer le totalitarisme.

                                                        choisir le travail ou l’activité d’utilité public ou de service pour résorber les ghettos et la violence et plus républicain que d’ouvrir des prisons punitives pour ceux qui ne veulent pas rester pauvres et transgressent la loi, il ne sont pas à mettre aux même rang que ceux qui transgressent la loi pour être plus riches.

                                                        mais dans le fond un rassemblement quel qui soit, dans la situation présente ne solutionnera rien s’il reste accolé au pouvoir des marchés, qu’il s’appelle rassemblement républicain ou autre.

                                                        retrouver le pouvoir régalien de battre monnaie, même si c’est au niveau européen me semble indispensable pour développer un nouvel avenir. nous avons vu tous les beaux discours de nous élus ont foiré face aux exigences du marché sur lequel il comptaient, alors que c’est lui qui cause nos maux.
                                                        nous ne retrouverons plus la croissance indispensable aux remboursement des dettes consenties aux marchés depuis 1973, car les investissements se feront et se font ailleurs, pour les retenir ils nous faut soit être performant en productivité, ou faire des cures d’austérité.
                                                        je crois que l’actualité a donné le choix fait.

                                                        comme la croissance consumériste ne sera plus là il faut bien envisager une société qui se développe sur d’autres critères pour un avenir qui palliera à l’épuisement des ressources énergétiques actuelles, le savoir en sera une, car c’est de lui que nous disposons de tant de prospérité. cela impliquera d’envisager des rémunérations pour cela afin de compenser les pertes d’emplois qui se délocalisent, mais il ne faut pas compter sur les marchés financiers pour cela.
                                                        il faudra certainement les réformer afin que l’épargne de chacun ne deviennent pas un boomerang qui se retourne contre eux, comme actuellement.

                                                        cordialement.


                                                        • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 21:57

                                                          Réaction très détaillée et donc c’est difficile de répondre sur tous les points.

                                                          J’entends par gauchisme le gauchisme d’aujourd’hui, qui n’est pas un anarchosyndicalisme, et qui est parfois syndicalophobe. C’est une tendance des partis de gauche et d’extrême gauche à donner une vision de la société très angéliste, très allergique à l’autorité, ce qui rend cette tendance complice du libéralisme, puisque casser l’autorité de l’État c’est la même chose que casser les services publics, y compris répressifs.

                                                          A noter aussi que je ne confonds absolument pas les anarchosyndicalistes d’autrefois avec les loubards d’aujourd’hui : les motivations n’ont absolument rien à voir entre de braves travailleurs qui voulaient un peu mieux vivre et des délinquants qui imposent la terreur (du reste, ces casseurs ont une fâcheuse tendance à agresser les manifestations d’étudiants et de lycéens, voire de salariés).

                                                          Les gauchistes nous ont décidément trop bassinés avec leur angélisme et leur interprétation systématique du crime et de la terreur comme une sorte de cri de révolte contre une société injuste. Voir mon allusion à l’article de Clémentine Autain.

                                                          Bref : les banquiers et les financiers, non ; les casseurs, non ; les travailleurs, oui. Cela explique qu’on puisse me percevoir comme très à gauche sur le thème du salariat et très à droite sur le thème de la sécurité.

                                                          Amicalement.

                                                          Luc


                                                        • LADY75 LADY75 6 mai 2010 08:05


                                                          Lady Panam dit :

                                                          « Curieuse cette réthorique sécuritaire..

                                                          On y moque les »angélistes« (réthorique de droite) et des propos dignes de la Gauche Prolétarienne d’autrefois qu’on place dans la bouche de Clémentine Autain : La délinquance comme »cri de révolte«  ? C’était bon dans les années soixante-dix, à l’époque du plein-emploi !

                                                           »Cri de révolte ?" et pourquoi pas tout simplement survie ?


                                                        • senior meteo senior meteo 5 mai 2010 21:38

                                                          Je pense que l’auteur a mal choisi ses mots : relisez l’article en remplaçant « gauchisme » par « politiquement correct », et il devient tout de suite plus sympathique !
                                                          Moi, j’espère que la crise économique accélèrera l’effondrement de l’UMPS, et laissera la place à de nouveaux partis qui défendront les valeurs républicaines (les vraies, pas celles dans lesquelles se vautrent les imposteurs qui se partagent le pouvoir depuis 40 ans). C’est l’idéal républicain qui a permis de reconstruire la France en 1945, et qui a permis que des hommes aux idées pourtant si différentes puissent travailler ensemble pour le bien de tous. Le grand capital a bien compris qu’il tenait là son plus grand ennemi, et c’est pour ça que ses serviteurs s’acharnent contre la République. La République est notre seul rempart à la fois contre le capitalisme et contre les extrémismes de tout bord.
                                                          Liberté, Egalité, Fraternité !


                                                          • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 21:58

                                                            Cette intervention me plaît beaucoup.

                                                            Amicalement.

                                                            Luc

                                                             smiley


                                                          • Defrance Defrance 5 mai 2010 22:01

                                                            Voila enfin une approche Bonsensiste !

                                                            J’ai personnellement, depuis des mois envoyés des courriel dans ce sens aux deux formations qui sont toujours restés sans réponse ! En fait peu de chose les séparent, si ce n’est leurs origines ? Je pensent qu’ ils monopoliseraient plus de sympathie que le raprtochement avec le Facteur cheval de Troie de la Sarkozizanie ?


                                                            • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 22:09

                                                              Bonjour

                                                              Je viens de surfer sur votre présentation AgoraVox ; la tripartition que vous proposez ne s’identifie pas intégralement à la mienne.

                                                              Chez vous, c’est le « bonsensisme » comme troisième voie entre capitalisme et communisme.

                                                              Chez moi, c’est le républicanisme entre libéralisme et gauchisme.

                                                              Quoique marxiste de formation, je n’appelle pas de mes voeux l’abolition totale du capitalisme, mais plutôt un capitalisme extrêmement régulé et contrôlé par l’autorité de l’État, et une économie, au final, assez mixte, ni libérale, ni collectiviste, une sorte de néo-gaullo-communisme.

                                                              Cela semble d’ailleurs, au vocabulaire près, être la position de F. Lordon, l’économiste que j’ai cité dans une de mes interventions.

                                                              Mais on peut en recauser.

                                                              Cordialement.

                                                              Luc


                                                            • LADY75 LADY75 6 mai 2010 08:10

                                                              Lady Panam dit :

                                                              « Le républicanisme ? Entre libéralisme et gauchisme ?

                                                              On se rapproche de la »Troisième Voie« si chère à certains mouvements d’extrème-droite.. et du fallacieux discours du fascisme originel..

                                                               »Ni droite, ni gauche".. L’éternelle attrappe-couillons !


                                                            • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 6 mai 2010 11:44

                                                              @ Lady Paname

                                                              Te fatigue pas chérie, ça n’a jamais pris avec moi le coup de l’assimilation au FN.

                                                              Bises.


                                                            • LADY75 LADY75 6 mai 2010 13:06

                                                              Lady Paname dit :

                                                              L’assimilation de vos thèses au discours du Front National, ce sont les partisans de Jean Marie Le Pen eux-mêmes qui la font.. Voir l’instructive réaction signée « Internaute ».

                                                              Quant à Lyndon La Rouche : je note le prudent silence que vous observez à son sujet !


                                                            • Maldoror Maldoror 5 mai 2010 22:05

                                                              «  »Les USA sont encore en mesure de la modeler la crise à leur convenance afin de conduire une guerre financière secrète contre les protectorats européens, délibérément fragilisés."

                                                              Michel Drac, « Crise ou Coup d’Etat ? ». Le retour aux sources. Janvier

                                                              2009.

                                                              http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/michel-drac-crise-economique-ou-26142


                                                              • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 5 mai 2010 22:22

                                                                Sur le capitalisme je viens de répondre un peu plus haut ; marxo-keynésien et étatique je souhaite un retour du contrôle de l’État sur les intérêts privés, mais sans envisager une société dénué de secteur privé. Cet État devrait bien entendu avoir l’obsession de réduire les écarts de richeses par la hausse des salaires et la fiscalité.

                                                                Exemple amusant : AgoraVox est une structure privée en quelque sorte, et pourtant je m’y exprime.


                                                              • LADY75 LADY75 6 mai 2010 10:44

                                                                Lady Panam’ dit :

                                                                "En termes plus clairs, cette construction s’appelle le capitalisme monopoliste d’état.. On est pas vraiment dans la construction du socialisme !


                                                              • sonearlia sonearlia 5 mai 2010 22:36

                                                                Un torchon de propagande anti-gauche


                                                                • Pierre HENRY 5 mai 2010 23:51

                                                                  L’amalgame est fréquemment pratiqué par les gauchistes eux-mêmes.Notamment l’amalgame qui consiste à traiter de fachos tous les républicains de gauche qui en ont marre de leurs conneries

                                                                  LUC PAUL... votre analyse de morice est des plus justes !

                                                                  pour le « reste »....

                                                                   


                                                                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 mai 2010 02:01

                                                                    Un retour aux fondamentaux du CNR en sorte.
                                                                    Ca me plaît.


                                                                    • Blé 6 mai 2010 07:50

                                                                      Un retour aux fondamentaux du C N R, ça me plait aussi beaucoup.

                                                                      Instruire et développer l’esprit critique des individus pour leur émancipation a été une des tâches des vrais « républicains », mais aujourd’hui, cet aspect de l’éducation et de l’instruction publique semble complètement oublier.

                                                                      Ce n’est pas les boîtes à bacho qui « émanciperont » intellectuellement les jeunes.

                                                                      Tant que les populations sont dépendantes du pouvoir économique et de la finance sans contrôle démocratique, la démocratie et les valeurs républicaines resteront des coquilles vides. Je suis libre mais demain, si la banque refuse un crédit à mon patron ou à ma petite entreprise, je reste sur le carreau. Ma liberté et mon droit d’ Etre sont remis en cause sans être passés par « un état ou un régime totalitaire » mais par une relation où le pouvoir de l’argent prime. Quand on appartient aux milieux modestes cette remise en cause ne semble pas préoccuper le P.S (qui se dit de gauche) ni l’U M P.

                                                                      Quand je pense que Strauss Kahn est plébiscité en France, il faut effectivement ignorer ce qui se passe en Hongrie, en Roumanie et dans bien d’autres pays d’Europe centrale.
                                                                      Il faut reconnaître que les banques françaises sont moins impliquées dans ces pays qu’en Grèce.


                                                                      • LADY75 LADY75 6 mai 2010 07:59

                                                                        Lady Panam dit :

                                                                        « Un peu fourre-tout ce nartic.

                                                                        Il commence avec une réthorique qui n’aurait pas déparé dans »Minute« , avec un délire sur la »délinquance de masse« , balancé comme cela, sans chiffres ni analyse.. Du style »La délinquance s’aggrave, c’est évident, n’y a qu’à regarder TF1« .

                                                                        Est alors accusé le »gauchisme« ... et non pas l’aggravation des inégalités.. Curieux, pour un auteur qui se réclame plus loin dans le fil du »marxisme« , même si celui-ci y est hybridé avec du »keynesianisme« .

                                                                        S’il est vrai que le »gauchisme« , toutes ces nébuleuses qui apparurent dans les années soixante-dix, jouèrent un rôle objectif de soutien au capitalisme libéral, en se positionnant plus sur les »questions de société« , l’individualisme ( »jouir sans entraves« ) et les luttes catégorielles ( »mao-spontanéisme, féminisme et écologie) que sur la lutte des classes, prenant comme ennemi prioritaire plus le PCF « révisionniste » que la bourgeoisie... m^ler tout cela dans une introduction jouant sur l’obsession sécuritaire donne un son curieux..

                                                                        On croirait presque lire un de ces tracts bizarres comme en distribuent les sectateurs de Lyndon La Rouche et son acolyte Cheminade... Une sorte de marxisme « Canada Dry » : ça a le goût de.. la couleur de.. ça n’en n’est pas !

                                                                        Alors, une tentative de récup du « Front d’Gauche » avec ces courants américains bizarroïdes ?


                                                                        • LADY75 LADY75 6 mai 2010 08:13

                                                                          Lady Panam’ dit :

                                                                          « Au fait, comment se positionne l’auteur face aux thèses de Lyndon La Rouche et de Jacques Cheminade ? »


                                                                          • Internaute Internaute 6 mai 2010 09:19

                                                                            Le gauchisme dont vous parlez a tout autant infecté la droite que les partis de gauche. Nous sommes sous le régime du parti unique, l’UMPS. La réforme du code de nationalité est typiquement une déviance gauchiste, pour ne prendre qu’un exemple.

                                                                            Le parti que vous proposez existe déja, c’est le Front National qui rassemble toutes les bonnes volontés voulant faire quelquechose pour la France et les français. C’est le seul parti gaulliste dans le paysage, le seul parti nationaliste qui a compris que les idéologies mondialistes sont toutes plus dangereuses les unes que les autres.

                                                                            Vous dites qu’il faut choisir con camp. J’ai choisi le mien, le Camp des Saints. Lisez le livre de Jean Raspail et vous comprendrez. Il n’a jamais été autant d’actualité.


                                                                            • LADY75 LADY75 6 mai 2010 10:25

                                                                              Lady Panam’ dit :

                                                                              « CQFD : la thèse »nI Droite ni gauche".... conduit aux droites populistes et extrémistes..

                                                                              L’éternel attrape-couillon du prolo..

                                                                              Combien d’ouvriers à la tête du FN ?


                                                                            • Emile Red Emile Red 6 mai 2010 10:56

                                                                              Quel galimatias, cet article est l’exemple même de ce qu’un prof de philo raierait d’un trait rouge pointé d’un zéro souligné.

                                                                              Aucune source, aucun argument, aucune définition, des contresens en veux-tu en voilà.
                                                                              Jusque dans les commentaires, il est impossible de comprendre ou d’analyser le discours truffé d’incohérence et de lacunes historiques démontrant une profonde méconnaissance de la philosophie politique et de son histoire. 

                                                                              Ex de commentaire :
                                                                              « L’anarchisme n’a pas a être moral ou pas ; le problème ne se pose pas ; il n’a jamais gouverné pour la bonne raison qu’il est l’absence même de gouvernement, ou alors ce n’est pas un anarchisme. »

                                                                              - Sentence indéfectible, l’anarchi(sm)e est amoral (?)
                                                                              - L’anarchi(sm)e est un problème à ne pas discuter
                                                                              - Jamais gouverné - (historiquement faux) donc incapacité inhérente
                                                                              - Nécessité d’une ’bonne raison’ pour argumenter sans argument
                                                                              - Confusion / analogie : « gouverner » / « gouvernement »... argument type : on ne gouverne pas sans gouvernement.... et que fait-on avec un gouvernail ?
                                                                              - Re-sentence classieuse : je sais que ce ne peut -être de l’anarchi(sm)e si on ose proposer une gouvernance de philosophie libertaire.

                                                                              Question : Savez-vous ce qu’est l’autogestion ?
                                                                              Question : Faites vous une différence entre anarchie synonyme de désordre et anarchie philosophie politique ?
                                                                              Question : Savez-vous qu’il y a des nuances entre gouvernement, autorité, pouvoir et ordre ? 
                                                                              Etc....

                                                                              Je suis dépité de lire qu’un prof de philo (?) ait pu écrire un tel bavardage entre sabir et catilinaire, si pauvre et si maladroit selon la forme, et plus pauvre encore par le fond.

                                                                              Celui-là même qui semble horrifié par l’école en devenir, école dont il est représentant et garant de la qualité d’enseignement.
                                                                              Pauvre école, pauvres élèves....une fois de plus, la Sainte République Omnipotente à failli.

                                                                              Et syndicaliste de surcroit, il est vrai à FO, quand bien même, les salariés doivent être sacrément bien lotis avec vous.
                                                                              J’espère au moins que vous savez quel fut le financier à l’origine de votre syndicat...........


                                                                              • Gavroche Gavroche 6 mai 2010 11:33

                                                                                Salut Emile Red : Entièrement d’accord avec toi, tu as pu le constater.

                                                                                Si comme moi tu collectionne les moins, tu arrive un peu tard sur le fil smiley


                                                                              • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 6 mai 2010 11:42

                                                                                Ou la la !!!

                                                                                C’est qu’il me ferait peur avec ses petites observations l’Emile !!!

                                                                                 smiley  smiley  smiley

                                                                                Allez, c’est pas tout ça mais il faut que je retourne au turbin.


                                                                                • LADY75 LADY75 6 mai 2010 13:01

                                                                                  Lady Paname dit :

                                                                                  "A noter que l’auteur refuse de se positionner par rapport à la secte larouchiste...

                                                                                  Etonnant, non ?

                                                                                  La ROUCHE-CHEMINADE, NO PASARAN !


                                                                                • Gavroche Gavroche 6 mai 2010 13:09

                                                                                  Salut LADY75 : j’ai reçu la même fin de non recevoir : Cheminade ? connait pas.

                                                                                  Et ce marxiste syndicaliste se dit républicain !!!

                                                                                  Comprenne qui pourra.


                                                                                • Gavroche Gavroche 6 mai 2010 13:10

                                                                                  vite, vite, des moins


                                                                                • LADY75 LADY75 6 mai 2010 13:13

                                                                                  Lady 75 répond :

                                                                                  Salud !

                                                                                  La mythique « Troisième Voie réapparait régulièrement.. Et Cheminade, à chaque élection présidentielle, nous revient avec un financement de campagne des plus étonnants quand on voit le score qu’il obtient à chaque fois.. Et toujours le même discours ambigu, vaguement »défense des intérêts populaires« , étatiste.. mais toujours plaidant pour un régime musclé ! Avec ici une mise au goût du jour avec l’emploi des termes »République" et le délire sécuritaire..


                                                                                • Gavroche Gavroche 6 mai 2010 13:45

                                                                                  Tout à fait d’accord, mais cependant son analyse, sur l’Europe et les mensonges sur les raisons de sa construction, est magistrale.


                                                                                • LADY75 LADY75 6 mai 2010 15:26

                                                                                  Lady Panam dit :

                                                                                  « C’est bien là le problème avec ces discours ambigus.. Une partie est séduisante, le diagniostic peut être bon.. mais c’est après que cela se gâte..

                                                                                  Les mouvements fascisdtes d’autrefois avaient toujours un volet à accent »socialiste« dans leur programme. A l’origine était le besoin de copier en apparence le mouvement ouvrier et de canaliser ensuite les revendications vers le nationalisme.

                                                                                   »socialisme« + »nationalisme" : le résultat du cocktail n’est - hélas ! - que trop connu  !


                                                                                • Emile Red Emile Red 6 mai 2010 16:58


                                                                                  Réponse de l’auteur à la hauteur de l’article.

                                                                                  On assène, on apostrophe, on ironise, mais rien ne peut dissimuler la vacuité du propos.
                                                                                  De la pure propagande populiste, creuse et inepte.

                                                                                  Ni droite, ni gauche, surtout pas de gauchisme, encore moins de libéralisme, l’anarchisme il ne connaît pas, reste une seule voie qui n’est pas vraiment la troisième et pour laquelle quelques millions de gens ont déjà donné.

                                                                                  Tu as parfaitement raison, Lady, du populisme au socialisme nationaliste, il n’y a qu’un pas allègrement franchi par le comportement du plumitif du jour.


                                                                                • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 6 mai 2010 18:20

                                                                                  @ lady p

                                                                                  je ne connais pas les gens que tu cites et j’ignorais leur existence jusqu’à présent

                                                                                  j’en ai marre de ta tactique d’inquisitrice gauchiste qui cherche des « amis » à l’auteur y compris parmi des gens que ne connait pas l’auteur (j’ai beau avoir internet, je ne saurai être informé de tout) ; on retrouve ici les bons procédés totalitaires typiques des gauchistes qui dénoncent le totalitarisme

                                                                                  et toujours cet amalgame avec le fascisme

                                                                                  et toujours cette idée que les républicains sombreraient dans le « délire sécuritaire » ; t’as vu le bordel que subissent actuellement les habitants des quartiers difficiles et même les autres ? t’es planquée dans un hôtel particulier ou quoi ? comme tu es planquée, à la différence de moi, derrière ton pseudonyme...

                                                                                  vous les gauchistes, vos insultes et vos interventions à la con ne font que me confirmer et m’affermir dans mes convictions de républicain de gauche

                                                                                  de toute manière mon article est comme une déclaration de guerre n’est-ce pas ? eh bien, je constate avec bonheur qu’il a bien été perçu comme tel, c’est une lucidité que je vous reconnais

                                                                                  conclusion : démerdez-vous avec vos idées, et ne comptez plus sur une alliance avec les républicains de gauche


                                                                                • Gavroche Gavroche 6 mai 2010 18:40

                                                                                  Et moi je suis anarchiste de droite smiley


                                                                                • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 6 mai 2010 18:43

                                                                                  @ gavroche

                                                                                  tu défends vachement les gauchistes pour un anarchiste de droite  smiley


                                                                                • LADY75 LADY75 7 mai 2010 07:37

                                                                                  Lady Paname dit :

                                                                                  « Mais de quoi parle l’auteur ?

                                                                                  De l’alliance de qui avec qui ?

                                                                                   »Républicains de gauche«  : mais qu’est-ce que c’est donc que cet OVNI politique dont il peine à donner une définition ? Un parti en création ? Une sorte de vivier d’électeurs dont quelques formations chercherait à rallier les voix ?

                                                                                  Quant à l’ignorance affichée du mouvement (les »Larouchistes) dont son galimatias se rapproche le plus, cela laisse songeur... Sujet mal préparé ? Ou solution la plus simple pour éluder la question qui dérange ?


                                                                                • Emile Red Emile Red 7 mai 2010 08:59


                                                                                  Ne pas connaître le Larouchisme c’est comme ne pas connaître les Chicago boys, Léo Strauss et le trotskisme dévoyé par les les néos cons.
                                                                                  Il doit être un de ceux qui croit au libertarisme, vous savez ces pseudos anars de droite, ou peut-être qu’il ne connait pas non plus.

                                                                                  Mazette, pour un prof de philo.... l’EN est tombée bien bas. Je me félicite, de plus en plus, de m’en être évadé, avec des Villach et cet auteur de 12ème zone, l’avenir de nos gosses est fortement compromis. 


                                                                                • Luc Paul ROCHE Luc Paul ROCHE 7 mai 2010 18:11

                                                                                  C’est bizarre

                                                                                  a chaque fois que l’Emile essaye de me taper dessus avec ses petits poings, cela me pique légèrement derrière les oreilles smiley

                                                                                  en ce qui concerne M. Villach, je le considère comme l’un des meilleurs journalistes citoyens d’agoravox, peut-être le meilleur ; sur beaucoup de points je partage pleinement ses analyses et ses options républicaines

                                                                                  en ce qui me concerne, mon républicanisme est universellement connu dans l’Éducation nationale, et je n’ai encore jamais entendu personne, pas même mes supérieurs, me reprocher d’être républicain

                                                                                  et puis bon bref, les gauchistes m’insultent sur ce forum ; mais je les emmerde, non ? :->



                                                                                  • non667 10 mai 2010 00:12

                                                                                    à auteur
                                                                                    1°lecture d’accord sur tout ++++++
                                                                                    2° réflexion
                                                                                     vous dites les gauchistes sont«  » de fait « les complices des libéro capitalistes ok
                                                                                     les libéro -capitalistes sont mondialistes Après leur victoire sur le communisme et sur le socialisme français en 1983 il ne leur reste qu ’un type d’ennemi :
                                                                                     se sont les nationalistes .
                                                                                     en france il n’y a qu’un parti qui le soit ouvertement et fidèlement, c’est comme son nom l’indique le F.N. // = patriote
                                                                                    vous vous revendiquez républicain , comme démocrate, ça ne veut plus rien dire, tout le monde l’est  ! (EX -R.D.A. !!!!! )
                                                                                     »de fait " comme dupont aignan , comme de villier , les chasseurs , les écolos , vous ne servirez qu’a grapiller que quelques petits % de voix qui empêcheront la réussite du FN donc laisser la victoire à l’umps et aux américanaux mondialo- libéro -capitalistes .
                                                                                     vous serez invité dans les médias ,aidés financièrement tant que vous ne serez pas trop important sinon ça sera la diabolisation qui est toute prête : ringard ,réac ,facho ,nazi (national-socialiste ) raciste , négationiste ,ça a commencé sur A.V..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès