Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De l’entreprise humaine française

De l’entreprise humaine française

De Jules à Najat, résumons un peu ce que devrait faire "l'éducation nationale politique française" fondamentalement parlant, pour sortir le peuple de ses brouillards. "L'entreprise" est née avec l'humanité. On entreprend quelque chose seul, avec quelqu'un ou avec une équipe plus ou moins importante ! Il y a toujours un but, il y a toujours un objectif, il y a toujours un bénefice à tirer pour le responsable de "l'entreprise" comme pour tous ceux qui y sont associés ! D'un autre côté il y a la manière de conduire et de faire fonctionnner cette "entreprise" par un chef unique ou par une direction collégiale ; en clair il est important de savoir quelle est la nature des relations qui existent entre le "patron" et les travailleurs ! L'humanité étant ce qu'elle a toujours été et ce qu'elle est devenue aujourd'hui, on ne peut en aucun cas prétendre être un haut responsable politique conscient de sa lourde responsabilité et déclarer solennellement "aimer l'entreprise" quelle qu'elle soit... Parce qu'il y a des entreprises qui ne travaillent pas forcément pour le bien collectif, monsieur Valls !

Ne pas aimer 'l'entreprise" revient à dire qu'on n'aime pas l'activité et le travail, cela revient à dire qu'on n'aime pas la société dans laquelle on vit ... Or cette attitude est strictement reservée à une catégorie humaine de prédateurs qui arrivent toujours à vivre sur le dos de la société. Les Français, eux, veulent travailler, ils veulent trouver un emploi à chaque coin de rue, mais ils veulent que ce travail soit stable et bien rémunéré. Il veulent que leur travail soit utile aux générations futures, c'est-à-dire que le réinvestissement des richesses doit se faire d'abord chez eux au lieu d'aller sur d'autres continents et employer une main d'oeuvre misérablement payée !

Le discours de Manuel Valls est absurde. A ce niveau apolitique de sa longue dissertation il aurait mieux fait de "dire la vérité aux Français" que d'essayer de légitimiter une fausse route déjà suivie par un Hollande en flagrant hors jeu ! Il n'échappe à personne que les faux socialistes français n'entendent rien aux ni principes ni aux dogmes socialistes depuis déja de longues décennies, l'opportunisme avait toujours prévalu à leurs yeux ! La mondialisation bâtarde de l'argent aggravant les choses, on ne peut donc rien attendre d'eux ni dans le domaine social ni dans celui de l'économie : ils sont réellement dépassés !

La première "entreprise" et de loin la plus importante dans un pays quelconque étant "l'Etat" avec évidemment ses institutions (ses sucursales peut-on dire), cet Etat doit coordonner toutes les activités et veiller en permanence au respect de la valeur du travail, aux conditions du travail, à la rémunération des travailleurs et à la pérennité de leur emploi !

Monsieur Valls trompe les Français, peut-être qu'il ne le fait pas exprès, ce qui serait encore plus grave s'il ne connait pas "l'historique de l'entreprise française" et confond ainsi ce qu'elle a été et ce qu'elle est devenue aujourd'hui !

"L'entreprise française" a construit la France, elle a donné aux Français ce que se rappellent les nostalgiques du bon vieux temps, c'est-à-dire ce sérieux, cette discipline collective, cette rigueur du travail bien fait mais automatiquement bien payé  ! Chaque chef d'entreprise, chaque patron avait le sentiment et la fierté de travailler pour son pays en ayant évidemment la satisfaction d'empocher des bénefices légitimes qu'il n'hésitait pas à réinvestir pour aller encore de l'avant ! On ne suppliait pas l'employeur, on ne l'aidait pas en lui versant un sac d'argent, on ne lui démontrait pas la nécessité d'embaucher selon l'importance de son capital ; le patron avait le souci de développer son entreprise à long terme et n'avait pas l'idée d'amaser rapidement des milliards pour aller les investir "ailleurs' !

Aujourd'hui, "l'entreprise" est mondialisée, qu'elle soit individuelle ou multinationale, elle produit ce qu'elle veut où elle veut et quand elle veut ! "L'entreprise" se localise où elle veut, se délocalise quand elle veut et paie ses employés comme elle veut ! Elle n'a pas toujours un patron visible par les tavailleurs et on ne sait pas pour qui elle travaille ! Quand il n y a plus de nations, plus de sociétés distinctes, plus de frontières physiques et psychologiques, il ne peut en résulter qu'un monde bâtard et anarchique !

Aujourd'hui, Manuel Valls a prêté allégence au pouvoir de l'argent, il a déclaré aimer "l'entreprise nuisible à la société" qui travaille pour les intérêts occultes, qui appauvrit le peuple et enrichit ceux qui accaparent et accumulent les richesse nationales : Le "socialisme" étant diamétralement opposé à cette posture traîtresse, même le "libéralisme" n'est pas allé aussi loin et n'a pas eu le courage de faire avec autant de "détermination" et en toute "clarté" ! La "détermination de Hollande" est un "entêtement improductif" et la valse de Valls s'arrête là ! Faut pas chercher plus compliqué quand la situation est on ne plus claire... Le changement de la France, c'est maintenant ou jamais !!!


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 1er septembre 2014 12:46

    L’Etat première entreprise du pays ?
     Dans le contexte, ok pour cette dialectique ...
     mais alors, ne perdons surtout pas de vue que l’Etat ne se réduit pas à cette perspective.
     Tout ne se réduit pas à des angles de vue économico-industriels.

     La question de fond ne serait-elle pas d’abord la perverse subversion par laquelle nos ’importants’ arrivent aujourd’hui à dénaturer fondamentalement bien des notions de base ; à commencer par les mots apparemment les plus consensuels comme : justice, travail, égalité ...

     Ce qui insulte l’entendement du petit Français c’est d’abord cet artifice par lequel les ’légitimés’, en position de dispatcher de l’argent public, croient se montrer généreux en faisant valoir qu’ils octroient des « aides » à telles ou telles catégories de gens ( les entrepreneurs, les écoliers, certains salariés , des jeunes, des vieux, des commerçants, les ’fonctionnaires’, etc...)

     Le consensus concernant le sentiment de justice est mouvant, flou, à géométrie au moins aussi variable que les mots sur lesquels il essaie prendre appui : travail ? égalité ? mérite ?

     La légitimation, à un instant T, d’un arbitre censé avoir été accepté par une majorité fait-elle de cet individu un guide capable d’interpréter la volonté générale ou (pire !) de la laisser interpréter par une poignée des délégués qu’il aura choisis ?
     Pourquoi ne pose-t-on jamais aux Français la question de savoir si, en leur for intérieur, la sacro-sainte « valeur travail » est nécessairement une valeur pécuniaire ? 
    ou si un handicapé mental ne peut pas, par les efforts qu’il fournit, se montrer souvent plus méritant qu’un hyper doué qui ne chercherait qu’à d’enrichir ? ...
     Concernant l’égalité, rien de plus consternant que de voir la notion d’égalité en droit et en dignité transformée en une improbable « égalité des chances »  !!

     Pour qui sous-estimerait l’enjeu politique et économique de la subversion des mots eux-mêmes, rappelons que le support Internet que nous utilisons ici devrait attirer notre attention sur ce fait :
     chaque mot se monnaye et se négocie sur la toile !


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er septembre 2014 17:43

      Entièrement d’accord avec vous, mais il n’est pas aisé aujourd’hui de s’entendre sur le sens des mots étant donné la richesse de la désinformation !

      Quand la propagande de tous les médias se perdent chaque jour dans les petits calculs autour des Euros, c’est sans doute pour faire croire que la « science économique » est synonyme d’un portefeuille. Or la gestion du quotidien et surtout de l’avenir d’une nation demandent une plus large vue, une plus grande réflexion et une plus grande disposition afin d’y arriver avec le moindre risque . Quand je dis « L’Etat première entreprise du pays » , ce n’est pas seulement « dans le contexte », cela est vrai dans tous les sens. On a souvent dit « Le peuple a toujours les dirigeants qu’il mérite » (selon le niveau de l’intelligence collective de chaque peuple), c’est aussi vrai que l’État n’est que « l’entreprise » qu’a crée un peuple ou une société quelconque. Ce qui est perdu aujourd’hui est le fait que cet « État » ne produit plus les décidions, n’engage plus les actions utiles au développement national , il semble obéir à un autre pouvoir, a un pouvoir occulte qui semble déborder chaque jour un plus sur les souverainetés nationales. Déception sur déception, il viendra un jour où la corruption ainsi que la propagande electorale ne pourront plus mobiliser le minimum requis des électeurs afin d’assurer le leurre démocratique... Le Front National émergera dans ce sens et avec toute la légitimité !


      • soi même 2 septembre 2014 10:03

        Le changement de la France, c’est maintenant ou jamais !!!

        Oui mais avec prudence et circonspection, car il ne s’agit pas sous prétexte que le cadre de notre société ne correspondant plus à rien qui faut ce précipiter dans des modelés qui va nous clouez au piloris !

         


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 septembre 2014 10:46

          Vous voulez sans doute rappelez : « Prudence est mère de sûreté » ! Mais quand le « cadre d’une société ne correspond à plus rien », il n’est pas conseiller de trop s’étaler dans la prudence.


          • soi même 2 septembre 2014 11:19

            Le travail est il une marchandise ?


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 septembre 2014 11:47

            Non le travail est une (nécessaire) dépense d’énergie : Elle est nécessaire pour l’ensemble du Vivant et à toutes les échelles du Vivant : Le travail, c’est la vie ! N’y voyez pas une réponse philosophique à votre question, comprenez seulement pourquoi je répète à chaque fois que les milliardaires sont des gens gravement malades. Ceux qui ont une disposition (congénitale) à accumuler les richesses, donc à accaparer et à récupérer pour eux-mêmes la dépense d’énergie de la collectivité sont une catégorie à part du genre humain, ils sont contre la solidarité humaine, contre le partage, contre l’harmonie sociale ; ils entravent le développement et le bien être de tous et par conséquent ils sont résistants à la Vie ! Ici, plus que jamais la responsabilité des États et des gouvernements est pleinement engagée : Ou les responsables récupèrent les richesses volées et les investissent au profit de tous, ou ils déclarent officiellement leur complaisance et même leur complicité avec les voleurs et ainsi il appartiendra aux peuples du Monde de savoir si oui ou nom ils accepteront leur nouveau statu d’esclaves consentants !


            • soi même 2 septembre 2014 13:15

              L’entreprise est il une marchandise ?


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 septembre 2014 17:41

                A force de vous répéter vous faites des fautes qui trahissent bien votre volonté à faire des fautes !
                Jusqu’à la prochaine réforme de la langue française « entreprise » reste bien un non féminin. Êtes- vous commerçant du bla bla ?


                • soi même 2 septembre 2014 18:45

                  Dommage que vous accrochez à la surface des choses peut être en définitif vous n’avez rien à dire, si ce n’est des banalités très ordinaires !

                  Ma question vous déranges à ce point,.
                  Regarder le documentaire,La mise à mort du travail !

                  http://www.france2.fr/emissions/infrarouge/diffusions/12-02-2013_29033

                  Vous avez besoin de causer et bien cause Marjour.


                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 3 septembre 2014 16:35

                  Pas besoin de regarder un quelconque documentaire pour savoir ce qu’il y a au fond des choses, à leur surface et même à cerner toutes les banalités dans les moindres détails !

                  Restez accroché aux chaines de la désinformation et vous aurez toujours quelque chose à redire sans que vous ne dérangiez personne !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès