Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De la botanique au tennis

De la botanique au tennis

Le projet d’aménagement d’Auteuil pour l’expansion de Rolland Garros est un sujet controversé dans la région Parisienne, Bertrand Delanoë a relancé la polémique lors de ses vœux à la presse. 

Mardi, le maire de la capitale a usé d’une répartie impitoyable et extrêmement bien argumenté pour appuyer l’aménagement des serres d’Auteuil dans le cadre de la possible extension de Rolland Garros. « Nous allons enjoliver le site, parce que ces arbustes… Certains sont en plastique, c’est moche, ils seront remplacés par des serres plus belles, conçus par l'architecte Marc Mimram ». Et, il jure par la même occasion de « préserver totalement le patrimoine des serres », projet courageux.

C’est dans cet axe que Le maire s’indigne et fustige ses détracteurs « Pourquoi faut-il mentir et accumulé les contres-vérité […] C’est de Paris et non des concurrents que viennent la désinformation et la réaffirmation des mensonges, ce qui est malsain ».

Les « contres-vérité malsaines » sont soutenues tout d’abord par les verts notamment Cécile Duflot, secrétaire National d’Europe Ecologie-Les Vert.

Pour la présidente du groupe écolo au conseil régional d’ile-de-France c’est « toute la biodiversité conservée dans les serres d’Auteuil » qui est « menacée » par le projet de construction d’un nouveau court.

Cette polémique se concentre fortement à la Mairie, et pas uniquement par le biaise des verts.

David Alphand (UMP), conseiller municipal à la mairie du XVIème a voté contre ce projet.

Il a réagi vivement sur son site en estimant scandaleux le prix de redevance demandé par la ville à la Fédération Française de Tennis (FFT) « La Ville avait souligné que la redevance demandée à la FFT devait être réévalué et l'estimait à 19 millions d'euros ».

Les banlieues sont moins gourmandes, et maintenant, le projet de délocalisation de Versailles et Gonesse commence à prendre forme aux yeux la FTT.

Selon la Ville de Versailles, si le projet arriver à terme : « la redevance annuelle due par la Fédération pour l'occupation du site devrait être compris entre 500.000 et 1 million d'euros ». Moins ambitieux financièrement que le socialiste Bertrand Delanoë.

Mais celui qui enfonce le clou est M. Christophe NAJDOVSKI (Europe Ecologie – Les Verts), Adjoint au Maire de Paris, qui lance : « Nous nous sommes rendus sur place (Auteuil), plans à la main, le Jardin des poètes sera sacrifié pour permettre à 460 000 spectateurs d’accéder aux courts pendant les 15 jours du tournoi. »

Il est vrai, à l’heure du rêve « Paris Métropole » l’obstination du Maire est incompréhensible. De nombreuses collectivités du « Grand Paris » sont disposées à accueillir le tournoi de tennis. Paris devrait être solidaire des communes voisines, c’est sensé être un le résonnement d’un Maire socialiste.

« Réaliser de toutes pièces un aménagement dans un lieu adapté avec un foncier disponible est évalué à 250 millions d’euros » d’après Jacques Bouteau, Maire du IIe arrondissement. Ce montant pourrait être financé en partie par la Ville si elle tenait à ce que le nouveau Roland Garros porte son nom et engrange un certain profit pour Paris. « Le tournoi de Roland Garros Paris-Versailles, par exemple. », explique le Maire du IIe arrondissement.

Entre patrimoine historique, biodiversité et intérêt financier pour sa Ville le choix est fait pour le Maire, n’en déplaisent aux amoureux de la flore et de l’histoire.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Emin Bernar Paşa Paşa 22 janvier 2011 23:34

    c’est vraiment alarmant !
    le jardin des serres d’Auteuil et le square des poètes sont deux merveilles, comme l’était la piscine molitor, dans ce même quartier, avant sa fermeture il y a 20 ans ;
    roland garros est déjà bien assez grand ;
    bertrand delanoé privilégie comme d’habitude l’économie parisienne et les affaires par rapport aux beautés naturelles ; ce n’est pas une surprise ; donner des sièges aux écologistes est plus facile que d’intégrer la préoccupation de l’écologie et des biens publics dans la politique municipale  !


    • Emin Bernar Paşa Paşa 23 janvier 2011 00:05

      delanoé , c’est la pub, le business et la communication
      les jardins c’est pas son truc, les poètes non plus

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès