Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De Nelson Mandela à Marwan Barghouti

De Nelson Mandela à Marwan Barghouti

Nelson Mandela est mort. Un grand nombre de chef d’Etats se pressent à son enterrement, l’immense majorité de la classe politique française en tresse les louanges. Pourtant, combien d’entre eux embrassent-ils vraiment les valeurs de Nelson Mandela ? Il est permis de se poser la question.

 
Car si Nelson Mandela a joué un rôle déterminant dans la fin de l’Apartheid en Afrique du Sud, combien de peuples, dans combien d’autres pays subissent-ils un sort comparable ? Et qui parmi ces grands chefs d’Etats, parmi la classe politique française met autant d’énergie à lutter contre les apartheids d’aujourd’hui qu’à rendre hommage à Nelson Mandela ?

De tous ces peuples souffrants d’apartheid, je n’en citerais qu’un : le peuple palestinien, victime de l’occupation et de la colonisation israélienne.

Lors de son voyage récent en Israël, quels mots a eu F. Hollande pour l’apartheid dont sont victimes les « arabes israéliens » dans la « seule démocratie du Moyen-Orient » ? Lors de sa brève visite en Cisjordanie, ne lui est-il pas venu à l’idée que les territoires palestiniens d’aujourd’hui ; découpés, maillés par les check points israéliens et les colonies israéliennes ressemblent furieusement aux bantoustans d’hier ?

Et alors que F. Hollande va célébrer la mémoire de Nelson Mandela qui a passé un temps si long dans les prisons d’Afrique du Sud avant d’en sortir pour négocier la paix, ne lui vient-il pas à l’idée qu’en Israël, croupit également un homme surnommé « Le Mandela Palestinien », Marwan Barghouti.

Rendre hommage à Nelson Mandela aujourd’hui, ce n’est pas pleurer des larmes de crocodiles sur sa tombe. Lui rendre hommage aujourd’hui, c’est boycotter l’Etat Israélien comme naguère fut boycotté l’Afrique du Sud. Lui rendre hommage aujourd’hui, c’est exiger la libération de Marwan Barghouti comme naguère fut exigée la libération de Nelson Mandela.


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Massada Massada 11 décembre 2013 07:55
    Agoravox c’est n’importe qui écrivant n’importe quoi !

    Une ignorance de l’histoire passée et récente, une ignorance des peuplements et des peuples, une négation de la réalité, un travestissement des faits et de la vérité. L’apologie d’un criminel dans toute son horreur. Infamant. 

    Mandela n’a jamais assassiné personne, ce qui n’est pas le cas de Barghouti. 

    Votre texte est une insulte aussi bien à Mandela qu’à ceux de TOUS bords qui voudraient vraiment vivre en paix.

    Quand au soit disant apartheid en Israël, il faut vraiment une bonne dose de mauvaise foi et d’ignorance pour oser l’évoquer, mais ce n’est pas nouveau.

    Heureusement que vous ne représentez qu’une minorité extrémiste mais insignifiante.



    • PrNIC PrNIC 11 décembre 2013 10:31
      citation : Agoravox c’est n’importe qui écrivant n’importe quoi !

       Massada est-il dans le lot  ?

    • Pingouin094 Pingouin094 11 décembre 2013 11:07

      Question ignorance, vous me semblez assez bien placé vous même.

      Nelson Mandela fut lui même le fondateur et chef militaire de la branche armée de l’ANC. Lors de son procès, il a d’ailleurs justifié le recours à la lutte armée par l’échec de la lutte pacifiste.

      Certes, avant son arrestation, la branche armée de l’ANC ne recourrait qu’à des sabotages sans victimes civiles et Nelson Mandela n’avait pas directement de sang sur les mains. Néanmoins, à son procès, il a également précisé que si la campagne de sabotage échouait, son mouvement était prêt à passer à une étape supérieure, la guerilla.

      Et effectivement, lorsque dans les années 1980 le MK (branche armée de l’ANC) procède à des actes de guerillas qui occasionnent la mort de civils, Nelson Mandela ne s’en désolidarise pas. Au contraire, il refusera la liberté conditionelle en échange d’un renoncement à la lutte armée.

      De même, Marwan Barghouti est un chef militaire du Fatah. Néanmoins, il a toujours déclaré, y compris lors de son procès, qu’il reconnaissait Israël comme « notre futur voisin », que la lutte armée était une nécessité face à la violence de l’occupation israelienne, mais qu’il condamnait les violences exercées contre les civils israeliens.

      Il y’a effectivement un parallèle flagrant.

      Et Marwan Barghouti souhaite vivre en paix avec Israël. Ce qui n’est possible que lorsque l’occupation cessera. Et à ce propos, je citerais les propos de Nelson Mandela pour justifier son refus de renonncer à la lutte armée en 1985 « Quelle liberté m’est offerte alors que l’organisation du peuple demeure interdite ? »



    • Massada Massada 11 décembre 2013 08:00

      Comparer Barghouti à Mandela c’est rabaisser Mandela à un terroriste. 

      Si Mandela a prôné un temps la lutte armée, il n’a jamais engagé des actions terroristes contre des civils, n’a jamais demandé l’extermination physique de ses adversaires, n’a jamais lutté contre la coexistence pacifique des 2 communautés en conflit. 

      Les palestiniens n’ont plus de leader et font feu de tout bois pour se recréer une idole, c’est raté.



      • Pingouin094 Pingouin094 11 décembre 2013 11:15

        Marwan Barghouti n’a jamais engagé d’actions terroristes contre des civils, mais uniquement des actes de résistance contre l’armée d’occupation - exactement comme Nelson Mandela.

        Et la branche armée de l’ANC, comme la branche armée du Fatah a commis occasionnellement des actions armés ayant causé des pertes civiles ; et Marwan Barghouti et Nelson Mandela s’en sont distanciées de façon similaire.

        Rappelons également qu’en 1985, alors que le MK (branche armée de l’ANC) est responsable de la mort de civils, Nelson Mandela refuse de renoncer à la lutte armée.

        Quant à Marwan Barghouti, c’est effectivement un leader palestinien, ne vous en déplaise. La preuve en est que le Hamas avait demandé sa libération en échange de Shalit. Que le Hamas demande la libération d’un leader très populaire du Fatah en dit long sur son aura dans le peuple palestinien.
        D’autant plus que Barghouti reconnaît le droit à l’existence d’Israël, prône une solution pacirfique à deux états.
        Marwan Barghouti est sans doute le seul leader palestinien a pouvoir convaincre le Hamas de reconnaître le droit à l’existence d’Israël dans une solution à deux états.


      • jaja jaja 11 décembre 2013 11:23

        Convaincre le Hamas en vue d’une solution à deux États est sans doute possible dans la mesure où cette organisation a déja fait un pas dans cette direction... Par contre convaincre le peuple Palestinien d’abandonner la majorité de sa terre conquise par les colons sionistes sera une autre affaire !

        Le seul compromis viable sera l’instauration d’une Palestine unique recouvrant les terres conquises par la force en 1948 et 1967 où juifs et arabes vivront en paix et avec des droits égaux. L’État unique palestinien où la poursuite indéfinie de la guerre telles sont les données du problème. Comme le disent les Palestiniens eux-mêmes : « sans justice, pas de paix !


      • claude-michel claude-michel 11 décembre 2013 08:29

        Ce n’était qu’un grand rassemblement d’hypocrites...Rien d’autre !


        • Extra Omnes Extra Omnes 11 décembre 2013 09:37

          On remarquera que le sioniste Netanyahou a hypocritement annule son voyage au motif que ça coute cher.
          Il était d’autant moins motivé d’y aller que l’état d’Israël s’est toujours sentie proche de l’ex Afrique du Sud ayant la même vision de la suprématie d’un peuple sur l’autre.
          Les Sionistes, oppresseurs et génocidaires, ne pouvaient pas décemment aller se recueillir sur le cercueil d’un combattant de la liberté.


          • jpm jpm 11 décembre 2013 11:08

            Ce soudain soucis d´économie du dirigeant israélien peut aussi être relié aux positions de Nelson Mendela à propos de la Palestine (voir notamment l´article paru hier sur Agoravox, dont Les citations non « politically correctes » de Mandela peuvent expliquer l´absence de Netanyahou) :

            http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/les-citations-non-politically-144834

            Ci-dessous quelques passages de l´article de IlfattoQuotidiano.fr

            Mandela est un soutien de longue date de l’organisation pour la Libération de la Palestine, et a prononcé en 1999 un discours devant un parterre de journalistes, dans lequel il acceptait de servir de médiateur politique entre Israël et ses voisins.

            « Israël devrait se retirer de toutes les zones qu’il a conquises aux dépens des Arabes en 1967, et en particulier, Israël devrait de retirer complètement du plateau du Golan, du Sud Liban et de la Cisjordanie,  » a-t-il affirmé, comme l’a rapporté Suzanne Belling de l’agence Jewish Telegraph.

             

            À l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le Peuple palestinien, le 4 décembre 1997, Mandela rassembla un groupe « en qualité de Sud-Africains, de Palestiniens qui sont nos hôtes, et d’humanistes, pour exprimer notre solidarité avec le peuple de Palestine. » Lors de ce discours, il lança un appel pour que les flammes métaphoriques de la solidarité, de la justice et de la liberté soient toutes allumées.

            « L’ONU a adopté une position forte contre l’apartheid, et avec les années, un consensus international s’est constitué et a contribué à mettre fin à ce système injuste. Mais nous savons bien que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens.  »

             

            Dans la même veine, on peut lire aussi les propos d´un artistes engagé, Roger Waters, star du Rock et fondateur du groupe mythique « Pink Floyd », repris dans un excellent article de Frank Barat hier sur agoravox :

            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-artistes-doivent-s-engager-144847


          • legrind legrind 11 décembre 2013 16:24

            On a le droit d’en avoir rien à foutre du conflit palestino israelien ?


            • jpm jpm 11 décembre 2013 17:03

              Bien sur, tout comme on avait le droit de n´avoir rien à foutre de l´apartheid en Afrique du Sud smiley Heureusement l´histoire et la conscience politique mondiale en a décidé autrement.


            • legrind legrind 11 décembre 2013 19:22

              Je sais pas ,le Hamas je les trouve pas sympa... 


              • exocet exocet 11 décembre 2013 22:10

                Legrind
                Je sais pas ,le Hamas je les trouve pas sympa... 

                Vous avez raison, Legrind, c’est mieux dans notre Pays, en France, de critiquer les ennemis d’Israel, sinon vous pourriez risquer d’être catalogué « pro-Palestinien, voire »activiste pro-Palestinien, voire antisioniste, voire qui sait...antisémite ?

                Restons prudents, surtout...

                La petite vieille qui crie si fort au coin de la rue, là, elle est pas sympa....mais non, mais non, ce ne sont pas les trois blousons noirs qui l’agressent, c’est elle qui les agresse...ne restons pas là, rentrons...


                • exocet exocet 11 décembre 2013 22:17

                  Mais bon, pour écrire des conneries pareilles, c’est à dire, n’avoir aucune notion d’histoire de ce coin-là, ignorer que, par la violence, le terrorisme d’état, les dirigeants d’Israel ont mené sciemment le Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza......pour ignorer ou faire semblant d’ignorer que ce seul fait signifie que les dirigeants d’Israel ne souhaitent pas la paix......pour mettre sur un même plan la violence du fort qui agresse et celle du faible qui se défend......moi, je dis, Legrind, qui vous feriez mieux d’arrêter là, car vous salissez cet article, consacré à Nelson Mandela, homme courageux.... 


                  • R-sistons R-sistons 11 décembre 2013 23:27

                    Bonjour

                    ça me fait plaisir de voir cet article qui rejoint tout ce que j’ai écrit sur mes blogs ou tweets, à savoir que la mort de Mandela doit mener aux luttes de libération actuelles et en particulier à la libération de M. Barghouti. J’avais envoyé un article ici sur le thème « Mandela-Palestine » (extraits de http://chantaldupille.over-blog.com/article-de-l-apartheid-sud-africain-a-l-apartheid-palestinien-le-devoir-de-resistance-comme-mandela-121457580.html), il n’a pas été accepté ni les précédents (depuis quelque temps) ni peut-être, demain, celui que je viens de proposer sur un discours fictif de Castro aux Obsèques de Mandela.
                    Cordialement eva R-sistons (pseudo de chantal dupille)
                    chantaldupille.fr 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès