Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > De Villepinte à la Bastille, de la Ve à la VIe République !

De Villepinte à la Bastille, de la Ve à la VIe République !

Nicols Srkozy (qui n’a plus de A depuis plusieurs semaines) s’exprime à Villepinte. Et A gauche pour de vrai ! le fond de ce qu’il dit nous importe peu. Il prononce tout et son contraire, comme à son habitude, usant et abusant ainsi des injonctions paradoxales avec pour effet de déboussoler l’électeur qui n’arrive plus à suivre, à comprendre. Son espoir à Srkozy : que l’électeur ne retienne que ce qui l’intéresse….

Ce qui nous importe A gauche pour de vrai ! réside bien d’avantage dans le décorum de ces meetings de Villepinte, dans leurs mises en scène, dans leurs scénographies.

Un homme, seul, sur une scène courbe, qui s’avance dans la foule. Cette foule qui entoure cet homme esseulé dans la foule. Des drapeaux bleus blancs rouges qui s’agitent partout, agissants comme des ventilateurs qui rafraichissent le souverain qui discourt derrière son pupitre, pupitre qui agit dès lors comme le trône auquel il faut accéder au moment du sacre. Et dans ce décorum, les allusions, les références, les rappels au général De Gaulle, le père de la Ve, sont incessants.

La foule n’est même plus militante, elle est fan. Le discoureur n’est même plus candidat, il est sauveur. Le messie parle à ses disciples, les disciples boivent bien plus qu’ils n’écoutent les mots qui volent dans la salle sur-amplifiés par les sonos qui accentuent encore un peu plus la charge émotionnelle que la scénographie est sensée créer.

Finalement, la politique est absente parce qu’il ne s’agît plus d’un meeting mais d’une messe de sacralisation, de canonisation d’un homme qui n’a pourtant rien, mais alors rien de sacré et de saint.

Mais a-t-il vraiment le choix de cette mise en scène l’actuel président de la Ve République ? D’autres que lui n’ont-ils pas fait le même choix de salle, d’images télévisées auto-réalisées et de drapeaux qui flottent, quelques semaines auparavant ? Car sous la Ve République on élit un profil, une personnalité, un caractère, un potentiel.

Dès lors, la campagne électorale devient un immense entretien d’embauche où projets et engagements n’ont plus aucun sens, plus aucune force, plus aucun intérêt.

Seulement voilà, un évènement imprévu est venu perturber considérablement les entretiens d’embauche, les mises en scènes de péplum à la Cecil B DeMille. Un évènement que certains espéraient et que les défenseurs de la Ve République redoutaient tant et depuis si longtemps.

Cet évènement porte un nom : le Front de Gauche.

Cet évènement à un porte voix : Jean Luc Mélenchon.

Cet évènement n’est pas médiatique, il est politique.

Cet évènement n’est pas prophétique il est républicain.

Les conséquences de cet évènement représentent un séisme pour les accrocs à la came à la Ve : le peuple reprend sa place, progressivement mais sûrement, l’humain passe d’abord, définitivement.

Car désormais, tous, même à droite, reparlent des ouvriers. Tous, même à droite, parlent de mettre au pas la finance. Tous, même de droite parlent de protectionnisme économique. Tous, même à droite, évoquent l’introduction d’une dose de proportionnelle aux élections législatives. Parce que tous, même à droite ont compris qu’avec le Front de Gauche et son porte voix Jean Luc Mélenchon la Ve est en danger et qu’elle vit probablement ses dernières heures. Tous, même à droite, ont compris que la future VIe République qui remettra au centre le peuple et pas le souverain, obligera le politique à reparler de politique. Tous, même à droite, ont compris que la future VIe République qui replacera l’humain au centre et qui asservira la finance mettra fin aux attentes messianiques qui ne sont finalement jamais satisfaites.

Le dimanche 18 mars 2012, le peuple de gauche tournera le dos à Villepinte et marchera sur la Bastille pour qu’enfin l’humain redevienne d’abord la préoccupation première de l’élu politique. Pour que la Ve succombe à ses dernières convulsions et que naisse la VIe République ! 

Sydné93


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • alcyon 14 mars 2012 16:31

    Ce dimanche 18 mars sera probablement l’événement le plus marquant de cette campagne, compte tenu de l’enjeu et de la force symbolique que peu soulever l’espoir d’une nouvelle VIe République mettant fin à une monarchie Républicaine dévoyée, inique qui n’a d’égal que le cynisme, le mépris, la suffisance de ces acteurs bien souvent corrompus. La force du nombre sera la démonstration de l’indignation et de la révolte du peuple souverain contre les mensonges, l’injustice, le vol des libertés, les abus de pouvoir et enfin la trahison des valeurs qui font une République démocratique.


    • HEUREUSEMENT QUE LE BOUFFON FAIT DES ECONOMIES EN SUISSE...1 MILLIARD D EUROS POUR LUI ET 1 MILLIARD POUR L UMP

      car 50000 figurants entouré de sénilo-fascistes...cela coute

      les 500 familles comme LOREAL DONNENT 400 MILLIONS CHACUNE
      avec l’aimable autorisation du juge courroye...........atteint de cécité et d’alzheimer précoce...


      • Dunizel 14 mars 2012 17:56

        Merci à l’auteur !
        La forme et le nombre du meeting du président candidat ne remplacent pas le fond, d’où est absente toute cohérence.
        Tout le contraire de Mélenchon en somme. Lui il a la cohérence mais il ajoute pas les flonflons.
        Ah non il a aussi le nombre ! Et sans les harceler au téléphone ni payer leurs billets SNCF.
        Pour aller à la Bastille le 18, les sympathisants du front de gauche paient le prix fort.

        Juste un point : le meeting de Villepinte a couté, parait-il 3 millions. C’est le budget de campagne global du front de gauche... Quand je pense que Sarko sera remboursé avec nos impôts, ça me rend malade !


        • orage mécanique orage mécanique 14 mars 2012 18:01

          je ne sais pas vous mais
          entendre parler de Villepinte et Sarkozy en même temps,
          ça me fait tout de suite penser à Karachi.

          il aurait dû faire son meeting à Dunkerque.


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 14 mars 2012 18:04

            « Tous, même à droite, ont compris que la future VIe République qui remettra au centre le peuple et pas le souverain, obligera le politique à reparler de politique. Tous, même à droite, ont compris que la future VIe République qui replacera l’humain au centre et qui asservira la finance mettra fin aux attentes messianiques qui ne sont finalement jamais satisfaites. »


            J’ai longtemps rêvé à la VIème République...
            Continuons de rêver. Il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir ! Dans la forme, y a-t-il une aussi grosse différence entre les shows de Sarko et ceux de Mélanchon ? On se fait plaisir, tous ensemble, tous ensemble, mais concrètement comment va-t-on briser l’encerclement capitaliste ? Va-t-on refaire le coup du « socialisme dans un seul pays ? »

            • Soi Même 14 mars 2012 19:35

              Quel qu’ils sont nostalgique le front de gauche, Du néo Stalinisme à la sauce mélencom.


              • SNOOP 14 mars 2012 22:24

                si entre nation et bastille, la bande à melèche pouvait me déposer à la bourse... smiley

                j’ai de l’argent à investir moi
                http://www.liberation.fr/politiques/01012395961-le-retour-du-bouclier-fiscal-version-rose

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès