Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Débat sur le Net : agitant le hochet du débat sous ma douche...

Débat sur le Net : agitant le hochet du débat sous ma douche...

On me demandait hier quelle était mon sentiment sur la proposition de débat sur le Net : intéressé, pas intéressé, souhaitable, pas souhaitable... Par volonté de concision et parce que là n’était pas le sujet... du débat, je m’enquis de l’existence d’une option « rien à talquer ». Mais, sous ma douche, ce matin, je trouvai des raisons de développer le choix d’une telle option.

  • Cette proposition m’est, de prime abord, apparue comme une simple tentative de Bayrou d’attirer à lui les projecteurs, de s’offrir une visibilité, après avoir proposé la suppression de l’ENA, ce qui ne me porte pas à considérer cette proposition avec beaucoup d’indulgence ;
  • Il me semble que, dans les trois dernières semaines de la campagne, il pourrait être envisagé d’occuper autrement le terrain médiatique. Cette proposition, qui me semble peu réaliste et peu sérieuse, va occuper les blogueurs et les médias pendant quelque temps - et Bayrou de s’assurer que le soufflé ne retombe pas en reprochant, ce matin, son refus à Nicolas Sarkozy - alors même que l’on pourrait utiliser ce peu de « temps de média disponible » à évoquer d’autres enjeux. Moi-même, à l’instant, je me prends à m’en vouloir de consacrer du temps à cette question, alors que j’ai d’autres sujets en tête ;
  • Cette proposition m’est également apparue comme un hochet pour blogueurs. Certains, les plus favorables à Bayrou s’en saisissent avec une certaine frénésie. Ca peut se comprendre, puisqu’ils lui sont favorables ;
  • Cette proposition me semble peu sérieuse car elle suppose que « les blogueurs » s’organisent - et il faudrait déjà qu’ils se rapprochent - pour mettre au point les modalités d’un tel débat dans les trois semaines qui viennent. "Que tous les sites Internet se mettent ensemble pour organiser ce débat", nous dit-il... C’est une blague ? En outre, lorsque des chaînes de télévision, avec leur puissance, mettent des semaines à mettre au point les modalités précises d’un débat avec les états-majors des partis, les blogueurs, eux, y parviendraient en si peu de temps ? Quand on voit les difficultés qu’a suscitées l’organisation des débats au sein du PS - jusqu’au choix de l’emplacement des pupitres - pense-t-on vraiment que l’organisation d’un débat sur le Net pourra se faire si facilement ?
  • François Bayrou me paraît particulièrement peu cohérent dans son approche : ainsi donc il faudrait organiser un débat entre Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Pen et lui ? Alors quoi, tout le discours sur le temps de parole, la visibilité médiatique, les grands candidats qui écrasent les petits, ça ne vaut que pour autant qu’il soit concerné ? Le CSA impose une règle d’égalité du temps de parole et ce, au nom du pluralisme, pluralisme que François Bayrou affirme avec force vouloir défendre à chaque intervention, en introduction comme en conclusion de son livre, mais il propose ni plus ni moins de contourner cette règle ! On fait plus citoyen, comme proposition, monsieur Bayrou... Le pluralisme n’est donc bon que quand il lui profite ? Plus encore, comment justifie-t-il cette idée ? Par la volonté de créer un espace démocratique, puisque les médias seraient bouchés. Parce que le pluralisme, ce n’est pas la démocratie ?
  • Je vois qu’Agoravox tenterait d’organiser un débat qui rassemblerait, pour le coup, les douze candidats... Cela, au moins, va dans le sens du pluralisme et je reconnais bien là la marque du volontarisme de son fondateur, Carlo Revelli, sans pour autant lever vraiment les obstacles techniques... et démocratiques. Puis-je me permettre de confesser un certain scepticisme ? Je ne veux pas douter des grandes qualités et compétences de ceux qui animeraient la chose mais, si l’on ne veut pas tomber dans le populisme et la démagogie consistant à penser que les journalistes sont tous des imbéciles néfastes, peut-on se permettre de penser que maîtriser douze candidats à la présidentielle, c’est se poser un p... de challenge pour une première expérience ? Admettons que Nicolas Sarkozy y participe et affirme une chose, comment procède-t-on ? On sélectionne ceux qui auront le droit de lui répliquer ? Ce ne serait ni juste ni très envisageable, les candidats en question sachant s’imposer ? Alors, on permet à chacun de répliquer ? Vous avez huit heures à consacrer à un tel débat, vous ? Et s’il doit s’agir, pour éviter ce problème, de douze prises de parole parallèles, cela vous semble-t-il véritablement souhaitable et intéressant ? Personnellement, j’écoute les médias, pour avoir des prises de position parallèles...
  • Enfin, on évoque le refus de Nicolas Sarkozy de participer au débat, ou de participer à un débat télévisé avant le premier tour. Alors, soyons complets. A cet égard, l’article consacré par Le Monde à ces questions me paraît plutôt bien balancé, puisqu’il comporte des « griefs » à l’encontre de Nicolas Sarkozy, mais aussi un élément qui mérite d’être relevé : « Jean-Michel Blier accorde un point à Nicolas Sarkozy : "Franck Louvrier m’a proposé un débat avec Ségolène Royal, avant la période d’égalité. Nous avons transmis à l’équipe de la candidate, mais nous n’avons jamais eu de retour." » Le fait est qu’aujourd’hui, organiser un débat à deux, trois, ou quatre n’a pas de sens. Et si vous voulez organiser des débats entre tous, ce ne sont pas, comme l’évoque Jean-Michel Blier, trois débats à quatre qu’il faut organiser : Pourquoi donc les quatre « grands » candidats débattraient-ils ensemble ? Pourquoi Philippe de Villiers devrait-il débattre avec Schivardi, Besancenot et Nihous ? Ou Voynet avec Le Pen, Buffet, et Besancenot ? Chacun de ces candidats exigera avec quelque raison de débattre avec les « grands »... Bref, le respect du pluralisme n’est pas là où l’on croit, dans cette affaire.
Alors, « Qu’internet prenne ses responsabilités », nous dit François Bayrou ? Je m’adresse à lui et l’invite à prendre les siennes d’abord ! Qu’il s’engage à participer à un débat avec l’ensemble des douze candidats, au nom du pluralisme dont il s’est autoproclamé le champion !

Voilà. J’ai donc agité le hochet pour blogueurs. Et j’ai consacré à ce sujet plus de temps que je n’ai consacré à évoquer une rencontre pourtant fort intéressante entre des blogueurs et Philippe Douste-Blazy la semaine dernière, pour évoquer la politique étrangère de la France, sujet bien trop absent de la campagne, alors qu’il se passe ces jours-ci des évènements majeurs, de la « crise des marins britanniques » aux espoirs - à relativiser certes, par habitude - de conférence de paix au Moyen-Orient.

Ce soir, pour la deuxième fois depuis le début de l’année, je me rendrai à une rencontre organisée par l’UMP avec des blogueurs. Ce sera avec Michèle Alliot-Marie. On y évoquera les questions de Défense... Alors, croyez-moi, quitte à fournir des sujets de discussion aux blogueurs, je préfère qu’on les occupe avec la politique internationale et la Défense, plutôt que les occuper avec des hochets futiles.


Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • ol (---.---.1.2) 4 avril 2007 14:48

    Si l’on en croit cet article, l’UMP aurait mieux à faire que de débattre avec les autres candidats. Belle démonstration de dénigrement.

    Les intentions de vote sont relativement serrées pour les 4 candidats en tête des sondages et le nombre d’indécis qui attendent ce genre de débats pour se décider est réellement important. Les accepter signifie tout simplement respecter la démocratie et les citoyens. Quiconque refuse le débat et préfère s’adonner au jeu des petites phrases devant les journalistes et dans les meetings démontre qu’il a tout à perdre d’une confrontation directe...

    Ne vous inquiétez pas, je suis sûr qu’à l’heure qu’il est, Sarkozy commande une enquète d’opinion pour savoir si refuser le débat lui ferait perdre des voix. Si au final il accepte le débat, on saura quel est le résultat de l’enquète...


    • koz koz 4 avril 2007 14:53

      Ol, je ne parle pas pour l’UMP, dont je ne fais même pas partie. J’ai donc du mal à comprendre ce que tu peux déduire de la position de l’UMP au travers de mon article.

      En revanche, ce que je dis c’est que cette proposition est une diversion médiatique et qu’elle est, de surcroît, inorganisable.

      En outre, je trouve étonnante la position de Bayrou de limiter le débat à 4 candidats alors même qu’il s’est fait le chantre du pluralisme, dont il écrit d’ailleurs dans son livre qu’il en fera un enjeu majeur de sa présidence.

      Où est le pluralisme s’il refuse de débattre avec ceux des candidats qu’il juge « petits » ?

      Un principe est un principe. S’il est à géométrie variable en fonction de ses intérêts personnels, il vire à la posture électoraliste.


    • ol (---.---.1.2) 4 avril 2007 15:21

      Je n’ai rien supposé de votre apartenance politique. Mais n’est-ce pas vous qui semblez préférer écouter le ministre des affaires étrangères sortant ou le ministre de la défense sortant, plutôt qu’assister à des débats ouverts entre candidats sur les questions de politique étrangère ou de défense... ?

      Je ne conteste pas la nécessité du débat entre les 12 candidats, quoi que la faisabilité est discutable. Mais il est un fait qui est le suivant : nous avons affaire, quoi qu’en disent les sondages, à un 1er tour très serré entre 4 candidats et le nombre d’indécis est très important. Empêcher le débat d’avoir lieu entre ces 4 candidats et préférer jouer avec l’actualité de l’insécurité, les petites phrases ou l’immigration pour grapiller les quelques points nécessaires à la victoire est anti-démocratique.

      Enfin, vous semblez insinuer qu’il s’agit de la part de Bayrou d’un simple effet d’annonce. Oui, il le restera malheureusement tant que Sarkozy s’y opposera. Ce dernier en est donc responsable.


    • koz koz 4 avril 2007 15:58

      Mes excuses, alors...

      En revanche, vous déformez mon propos. Ce que je dis, c’est que je préfère débattre des enjeux de la campagne, je préfère débattre des questions de Politique Extérieur et de Défense, et je préfèrerai qu’on y consacre davantage de temps qu’à une discussion que j’estime stérile.


    • ol (---.---.1.2) 4 avril 2007 17:08

      Nous sommes donc d’accord sur presque tout ! Je souhaiterais moi-aussi que des sujets de fond comme la défense ou la politique étrangère soient débattus. Ce serait mieux que des batailles de petites phrases assassines à laquelle se livrent M. Sarkozy et Mme Royal par déclarations interposées en ce moment ! Ils ne semblent pas encore prêts à débattre sur le fond. Sarkozy l’a dit clairement, et Royal se déclare prête à débattre le jour même ou cela devient quasiment impossible à la télé avec l’égalité des temps de parole entre les 12 !


    • ol (---.---.1.2) 4 avril 2007 17:15

      J’ajoute que durant la campagne, j’ai assisté à un débat entre Bayrou et le Pen sur France 2 (à vous de juger) et entre Bayrou et Besancenot sur France 5 (ripostes). Il ne s’est donc pas vraiment défilé sur ce point.


    • nicolalenain (---.---.223.132) 5 avril 2007 01:34

      Le neuneu Bayrou veut un débat sur Internet ? Malheureusement ça ne sera jamais possible avec un gamin de 6 ans, un ado attardé comme lui.


    • Eponymus Eponymus 4 avril 2007 14:49

      En dehors du fait que tes douches semblent plus longues que les miennes - ma réflexion ayant débordée sur le temps du petit déjeuner - il faut souligner que SR a refusé systématiquement tous les débats et les confrontations directes lorsque ceux-ci étaient possibles (y compris au sein de son propre parti lors des investitures, est-il utile de le rappeler) pour finalement accepter systématiquement lorsque le jeu démocratique et d’égalité entre tous les candidats rend l’exercice virtuellement impossible ou absolument inégalitaire.


      • koz koz 4 avril 2007 14:57

        Je dois confesser l’effet de style : ma réflexion a un peu débordé de la douche... smiley

        Quant à Ségolène Royal, le fait est effectivement, lorsque c’était possible à organiser, elle a refusé d’y participer. Maintenant que ça ne l’est plus, elle l’accepte.

        Et Sarko aurait peut-être été stratégiquement mieux inspiré de dire ok, comme elle, puisque, qu’ils soient d’accord ou non, je vous fiche mon billet que ce débat n’aura pas lieu (pas même à onze, ni à trois).

        Toute autre prise de position relève de la gentille posture .


      • (---.---.242.37) 4 avril 2007 15:16

        2 choses quand meme :

        - Bayrou n’a pas dit qu’il refusait de debattre avec les autres, il a dit qu’il acceptait de debattre avec les 3 « principaux candidats », parce que c’est ce qu’il souhait en priorite. Ca serait aussi sans doute plus interessant pour une majorite de la population. Ca ne veut pas dire qu’il refuserait un debat avec les autres, seulement, il faut reconnaitre que l’interet d’un debat a 12 serait moindre, il faudrait sans doute beaucoup de temps et plusieurs debats, et dans ce cas, la proposition arrive malheureusement assez tard, elle a le merite d’arriver quand meme.

        - Quand a Royal, je crois simplement qu’elle maitrise maintenant beaucoup mieux son programme que quelques semaines plutot, inutile de chercher plus loin a mon avis. Pour bien se defendre dans un debat, il faut maitriser un maximum de sujets. Elle n’etait pas prete avant mi-mars.

        J’ajouterai meme la remarque ou question inverse vis-a-vis de Sarkozy : refuse-t-il de debattre car pour une fois, un vrai debat sur le fond est possible ? Refuse-t-il de debattre car il sent qu’il n’aurait pas d’avantage sur ses adversaires dans un debat equitable ? Cela pose la question de la maitrise de son programme et de ses arguments... Et surtout la question de sa capacite a diriger la France...


      • koz koz 4 avril 2007 16:07

        Merci de nous indiquer ce qui vous permet de penser que François Bayrou pense autre chose que ce qu’il a déclaré.


      • Cratyle (---.---.37.13) 4 avril 2007 22:22

        Une première raison : Bayrou a déjà participé à un débat à douze où NS s’était fait remplacer (et d’ailleurs JMLP aussi) et où SR n’était pas (la place était prise par Lang), dès le début de la campagne télévisée, sur Fr2, et par ailleurs à un débat avec JMLP et avec d’autres (Besancenot et des envoyés de NS et SR), il ne fuira pas. Une seconde : contrairement à la télévision, internet peut être créatif et éviter les monologues successifs, offrir du temps aussi ! Une troisième : Bayrou a parfaitement compris qu’en période d’égalité de temps de parole, il fallait se tourner vers internet.


      • Eponymus Eponymus 5 avril 2007 11:46

        Effectivement, Sarko aurait du dire : « oui, mais dans le plus parfait respect des exigences d’égalité et de strict pluralisme » - autrement dit, en reprenant le calcul de Sam et de ses 66 heures de débats non stop (plus les « matchs retour » si j’ai bien compris). Et de demander à Bayrou, Ségo and Cie leurs dates et modalités.

        Blague à part, je me demande si le contournement affiché des règles du CSA par un organe comme AgoraVox ne risque pas de générer un effet pervers invitant les gouvernants à légiférer pour un contrôle de l’info politique sur le net. En effet, l’arrivée et la généralisation prochaine de la fibre optique et des très hauts débits ascendants permettront à tout un chacun de générer des émissions TV de qualité acceptable, voir de véritable chaînes associatives/politiques/d’opinion à très moindres frais. Mais souvenons-nous, avant 1981, les radios étaient libres - elles sont maintenant bien domestiquées.


      • Emmanuel (---.---.139.7) 6 avril 2007 01:47

        En agitant mon hochet sous la douche ... mon commentaire a un peu débordé de la douche.

        Libre à Koz de s’agiter le hochet sous la douche, et de s’en satisfaire au point que sa « reflexion » deborde de la douche. Est-ce utile de rapporter cet exploit sur Agoravox ?


      • Voltaire Voltaire 4 avril 2007 15:39

        Trop de désinformation dans cet article (comme d’habitude dirigé contre Bayrou, mais passons), ce qui le décrédibilise.

        Sur un plan personnel, vous êtes bien sûr libre de trouver inutile un débat entre candidats.

        Quand on constate la platitude des questions posées dans les « débats citoyens », la peur des journalistes politique à contredire les deux favoris même quand ils disent des énormités, on peut néanmoins penser que ce type de débat aurait une certaine utilité.

        Bayrou a effectivement bien indiqué, comme d’autres commentaires le soulignent, qu’il souhaitait qu’au moins les 4 favoris soient présent. Il n’a en revanche pas exclu la présence des autres, mais techniquement, c’est bien sûr plus compliqué. Il semble cependant qu’Agoravox travaille de façon constructive à ce sujet.

        A titre personnel, l’absence de Sarkozy ne me dérangerait pas vraiment, son projet politique est assez clair, même s’il eut été sain de le mettre face à certaines contradictions et affirmations surprenantes. Mais j’aimerais assez avoir des réponses sur des questions de fonds (emploi, environnement etc...) et comment financer toutes ces belles promesses, ainsi que sur des questions politiques (quelle majorité pour Mme Royal ou Mr Sarkozy sans Bayrou par exemple).


        • koz koz 4 avril 2007 16:04

          "Trop de désinformation dans cet article (comme d’habitude dirigé contre Bayrou, mais passons), ce qui le décrédibilise.

          Sur un plan personnel, vous êtes bien sûr libre de trouver inutile un débat entre candidats."

          Vous ne devriez pas m’accuser de désinformation, avant de déformer mes propos comme vous le faites.

          Bien sûr qu’un débat entre candidats serait intéressant, s’il était réalisable et si cette proposition était autre chose qu’un gadget pour campagne en perte de vitesse (après la résurgence de la question ô combien novatrice de la suppression de l’ENA).

          Pour les raison que j’expose dans mon billet, je pense ce débat, dans le respect du pluralisme, inorganisable. Je pense aussi que Bayrou ne l’ignore pas. Et je pense que le temps et l’énergie dispensés pour cette discussion le sont en pure perte.

          Il s’agit d’un effet d’affiche. Libre à chacun de tomber dans le panneau (d’affichage).


        • machinchose machinchose 4 avril 2007 15:57

          Je suis assez d’accord avec cette article et la febrilité d’agoravox et de Crouzet prouve bien la tentation Bayrouiste d’instrumentaliser l’idée.

          Donc oui pourquoi pas. Mais pas avec seulement agoravox par pitié.


          • non666 non666 4 avril 2007 17:12

            Les interets ne sont pas les memes.

            Sarkozy n’en a rien a foutre de ce debat qui le mettrait « a egalité » avec les autres alors que depuis 5 ans, il est present sur toutes les chaines, chaque semaine , pour ne pas dire chaque jour.

            Sa campagne est faite, il n’a aucun interet a voir tous les autres souligner collectivement(et chacun des points complementaires) ses incoherences, sa rupture dans la continuité chiraquienne...

            Royal n’y a pas interet non plus en fait. 6 candidats « anti-liberaux » qui rivaliseront de surenchere marxiste, comme dans le premier congrès socialiste venu... A cela s’ajoutera 6 engagements de ne pas souscrire a un pacte avec les « socio-traitres » socialistes. Non vraiment, elle n’y a pas interet non plus.

            Les petits gauchistes par contre, se feraient un combat a mort pour briller et passer devant les autres, histoire de faire une OPA sur les autres. Mais bon ce combat la interesse 10% des français qui seront partagés entre ces gladiateurs pour pauvres.

            Les deux seuls qui seraient gagnants seraient Bayrou et LePen.

            Bayrou pour relancer sa dynamique de campagne qui peine en fin de parcours. Lepen parce que la comparaison entre les promesses de Sarkozy et ses realisations parleront pour lui au seul moment qui compte.

            Le debat ne se fera donc pas. Les gagnants du machin n’etant pas ceux qu’ont choisi les mercenaires de la democratie(sondeurs et medias) depuis des mois.


            • Cratyle (---.---.37.13) 4 avril 2007 22:30

              Je ne crois pas : Bayrou et Le Pen, certes, mais tous les petits le seraient quelle que soit la forme de leur participation à un débat entre les 4 autres, ayant bien du mal à être audibles par ailleurs ; Royal serait certainement soumise à rude épreuve, mais c’est aussi son intérêt car elle n’est pas à l’abri d’une remontée de Bayrou, à 2% seulement derrière elle (Ifop), et est bien loin d’avoir bouclé tout ce qu’elle doit dire avant le premier tour. Enfin Sarkozy ne sera perdant que s’il est assuré d’être au second tour, mais s’il se rend compte que rien n’est sûr, il peut éprouver le besoin d’utiliser le débat en comptant sur la complicité anti-Bayrou objective des deux autres au moins.


            • Charles André Charles André 4 avril 2007 18:45

              Au moins cette gesticulation de Bayrou pour se sauver de la noyade a eu un mérite : il s’est révélé au grand jour à ceux qui étaient séduits par sa posture ; anti-système tant qu’il n’est pas à son sommet. Y a qu’à voir ses propositions en matière de pouvoirs présidentiels : le plus autocrate, c’est lui !


              • koz koz 4 avril 2007 19:25

                Je trouve ça formidable : sur mon blog, j’ai des sympathisants Bayrouistes qui viennent m’expliquer benoîtement que bon, ben, il faut bien contourner les règles du CSA, et puis quitte à le faire, autant être réalistes, et n’inviter que les qualifiables au second tour.

                Ne voient-ils pas que c’est précisément ce qu’a dénoncé François Bayrou pendant des mois, tant que cela pouvait lui profiter ? Ne voient-ils pas que les règles du CSA ont été fixées pour une question de pluralisme ? Le pluralisme, auquel François Bayrou consacre de nombreuses lignes, comme un sujet majeur, dans son « Projet d’Espoir » ? Ne voient-ils pas que proposer de « contourner les règles », de la part d’un politique, candidat à l’Elysée, est pour le moins... surprenant ? Surtout quand lesdites règles visent à garantir le déroulement démocratique de la campagne ?!


              • ol (---.---.103.155) 4 avril 2007 21:31

                Vous ne faites donc pas de différence entre internet et les médias traditionnels ? Sur internet, la notion d’égalité de temps de parole n’existe pas, et ne peut, par définition, pas exister. Refuser un débat pour des questions de temps de parole, c’est noyer le poisson. Pourquoi nous sortez-vous une loi qui ne s’applique pas à internet ? Pourquoi à tout prix inventer de fausses excuses pour ne pas avoir de débat démocratique ?

                Si on va dans votre sens, le vrai déséquilibre démocratique sur internet, ce sont les budgets astronomiques du PS et de l’UMP sur internet, l’achat de mots clefs à la pelle de Sarkozy, l’homme qui refuse le débat par souci d’équité...


              • sam (---.---.76.157) 4 avril 2007 19:44

                Toute cette mascarade autour d’hypothétiques débats m’amuse et me désole au plus haut point ! Et que cela se passe sur l’internet, a la tele, a la radio, ou sur tout media connu a ce jour ne change rien a l’affaire.

                Nos très chers canassons politiques embarqué dans la course présidentielle nous abreuvent a longueur d’année de statistiques et de chiffres issus de tortueuses équations ; mais ils semblent avoir oublié les cour de statistiques niveau lycée !

                Petit rappel donc pour ces étourdis :

                Nous avons douze candidats, une obligation légale d’égalité de temps de parole, une obligation morale de pluralisme, et une dispute autour de la faisabilité de débats de premier tour.

                En statistiques existe une superbe formule pour calculer le nombre de combinaison possible pour des débats a 2 (tête-a-tête), 3, 4, 5 , 6, etc. http://fr.wikipedia.org/wiki/Combinaison

                Si l’on choisi le tête-a-tête, il faut organiser 66 débats pour que toutes les confrontations aient eu lieu. Si l’on fait des configurations a trois, c’est 220 débats qu’il faut organiser. Si l’on choisi des les faire a quatre, c’est alors 495 débats qu’il faut organiser pour épurer toutes les configurations ( un débat lepen, devillier, sarko, bayrou ce n’est pas la même chose que lepen, sarko, bayrou, besancenot, ni même que sarko, royal, laguiller, nihous etc etc ... les sujets abordes ne seraient pas les même !)

                Et ainsi de suite ! (a 5 ou 6 c’est encore pire ... ou comique tout dépend la façon de le voir) Alors maintenant, j’aimerais que l’on m’explique certaines choses :

                Comment se fait-il que des mathématiques de niveau première soient inconnus pour des personnes qui prétendent diriger le pays ?

                Comment peut-on crier au refus de débatre lorsque l’on sait qu’il n’est matériellement pas possible de les organiser ? prétendent-ils diriger la France ainsi ?

                Si l’on prend comme base 30 minutes de temps de parole par candidat et par débat (ce qui est bien peu au regard de l’enjeu), et que l’on se place dans le cas ”favorable” des tète-a-tète ; il faut tout de même trouver 66 heures de ”temps de cerveau disponible” pour que les citoyens puissent suivre ces débats (sauf a ce que les débats soient en off comme lorsque segolene parle des profs). Je pose la question : qui d’entre vous dispose de 66 heures de temps libre, dans les deux semaines a venir, pour pouvoir regarder ces débats ?

                Enfin, il reste le cas le plus ‘’simple” : organiser un seul et unique débat avec les 12 candidats sur le plateau. Mais se figure-t-on la forme que prendrait une telle ”confrontation” ? Imagine-t-on le joyeux merdier que cela serait, et le fait que le débat tournerait rapidement soit aux attaques personnelles soit a la langue de bois ? Faut-il prévoir aussi un panel de 1200 français en face pour les obliger a aborder des sujets que le peuple trouve important ? Imagine-t-on alors les invectives entre les partisans d’extrême gauche et ceux d’extrême droite ?

                De toute cette bêtise crasse sur la ”volonté” d’organiser des débats (qui n’est en réalité qu’une posture), je retiens un enseignement : les lois mathématiques ne se votent pas au parlement ... qu’elles concernent l’économie, les dettes, les centrales nucléaires, les biocarburants, .... ou les débats de premier tour ! Et cela nos cher canasson feraient bien d’y penser avant de franchir la ligne d’arrivée.

                sam

                ps : le seul interet de debattre sur internet serait de faire entrer dans les programmes de nos « magnifiques » candidats l’interet de l’équivalent d’un plan Marshall pour le tres haut debit en France, et le fait que la mondialisation n’est que la conséquence du dévellopement des reseaux de communication.


                • zébulon (---.---.198.199) 4 avril 2007 21:20

                  Sam

                  sans vouloir insister de trop, voilà la conclusion de mon commentaire sur le fil de Crouzet.

                  Juste un peu d’arithmétique, niveau CM2 :

                  "une fois les sujets de débats retenus, on organise des face à face entre tous les candidats pour débattre de ces sujets et uniquement de ces sujets.

                  1 - Temps de parole/candidat/débat = 1heure

                  2 - 1 Débat => 2 candidats x 1heure de temps de parole/candidat = 2 Heures

                  3 - 12 candidats => (12 x 12)-12 = 132 débats

                  4 - Durée des débats en heures = 132 x 2 = 264 heures

                  5 - Nombre de débats/jour => 2 (4 heures)

                  6 - Nombre de jours de débat => 264/(2x2) = 66 JOURS" smiley

                  cdt


                • sam (---.---.76.157) 4 avril 2007 22:52

                  @zebulon Ben ... pas mieux ... sauf que dans ton calcul tu considere que l’ordre est important (autrement dit que le debat lepen/schivardi n’est pas le meme que schivardi/lepen par exemple ; si tu prefere, en mathematiques on dirait que tu calcule le nombre d’arangements http://fr.wikipedia.org/wiki/Arrangement et non le nombre de combinaisons http://fr.wikipedia.org/wiki/Combinaison)

                  Mais bon, certains parlent « d’organiser » des debats a quatre ... et j’avoue ! ce que je trouve rigolo c’est qu’ils n’imaginent meme pas qu’il faut un nombre encore plus important de debats pour avoir toutes les configurations possibles.

                  Deja 4 heures de debats par jour pendant 33 jours (tu as un facteur 2 qui traine dans ton calcul), je trouve que la prouesse meriterais largement une homologation en tant que « record du monde de la betise » ; mais 495 debats a quatre, je me demande si le monde arriverait a survivre au fou-rire general qui le saisirait !

                  Franchement, quand je vois royal ou bayrou supplier pour des debats, je me dit qu’il n’y a que deux possibilites :
                  - soit c’est une posture pour dire "sarkozy ne veut pas debatre c’est un fasciste’’
                  - soit ils sont completement idiots ... ce qui expliquerait commment chez bayrou 21-21-(50*5)=0 (en Geuros), et comment royal peut decider de remplacer 50% du nucleaire par de l’eolien sans immaginer le nombre de ces moulins modernes qu’il faudrait planter dans le pays.

                  sam


                • zébulon (---.---.198.199) 5 avril 2007 00:04

                  Sam

                  « dans ton calcul tu considere que l’ordre est important (autrement dit que le debat lepen/schivardi n’est pas le meme que schivardi/lepen ».

                  exact !<« http://fr.wikipedia.org/wiki/Couple_%28math%C3%A9matiques%29#Les_couples_de_Kuratowski »>exact

                  pour le facteur 2 => match aller/retour.

                  entièrement d’accord avec vos commentaires.

                  cdt


                • Aldoo (---.---.43.7) 5 avril 2007 13:51

                  On peut organiser des débats à 2, 3 ou 4 sans pour autant explorer toutes les combinaisons.

                  Par exemple, organiser, disons 3 débats par candidat, sur 3 thèmes différents. Chaque session, sur un thème donné, verrait se départager les 12 candidats en 3 groupes de 4, tirés au sort.

                  Au final on aura organisé 9 débats sur des thèmes différents, et les candidats auront chacun pu confronter une bonne partie de ses adversaires.

                  Évidemment, cela n’est qu’un exemple de compromis, et on pourrait envisager d’autres formules sur le même principe : à savoir respect du temps de parole sans pour autant organiser toutes les combinaisons.


                • arno (---.---.43.109) 5 avril 2007 14:25

                  le nombre de debats differents a 2 avec n candidats est egal a :

                  la somme de 1 a n-1 soit ici somme de 1 a 11 =66

                  on peut aussi trouver ce nombre de manier intuitive :

                  le premier debats avec les 11 autres

                  le deuxiemme avec les 10 restants car le debat 2 vs 1 a deja eu lieu

                  le troisieme avec les 9 restants 3 vs 1 ett 3 vs 2 deja fait

                  ..........................................

                  le onzieme avec le seul restant

                  d ou 11+10+9+8+7+6+5+4+3+2+1= 66 debats


                • sam (---.---.76.157) 4 avril 2007 22:57

                  Aux dernieres nouvelles, les lois mathematiques s’appliquent sur internet ... et les math tendent a indiquer qu’organiser des debats qui informeraient vraiment les francais semble une chose bien difficile a realiser.

                  De plus, une limite physique s’impose a vous : tous les francais ne disposent pas d’un ordinateur ... vous proposez donc un debat en petit commite, voir presque en off

                  Tant qu’a discuter sur internet, monsieur bayrou ferait bien de nous expliquer sa vision du devellopement des reseau de communication en france si il est elu.

                  sam


                  • Jean-Jacques 4 avril 2007 23:11

                    Je trouve qu’un débat à 12 ne ressemble à rien, en 2 heures, ce qui est humainement et intellectuellement le maximum supportable, chaque candidat peut s’exprimer 2 fois 5 minutes, ou 4 fois 2 minutes et trente secondes !!! Quoi dire et quoi approfondir ?

                    Il faut souhaiter avoir d’autres moyens de se former une opinion ?

                    Faut’il supporter 50 minutes de diatribes Trosko-communistes (avec de subtiles distinctions de chapelles qui n’interesse personne) 20 minutes de verts kaki et de verts roses, 20 minutes de droite groupusculaire ou extremiste soient 90 minutes avant d’entendre parler pendant 30 petites minutes les candidats auquels les électeurs peuvent confier la présidence de la République ?

                    Je pense que je me coucherai avant la fin, le boulot de demain s’est sérieux, pas de temps à perdre avec un match de catch à 12, ou il n’y a rien à apprendre sinon à perdre son temps


                    • sam (---.---.76.157) 4 avril 2007 23:22

                      verts kaki ou vert roses ? moi je dirais verts pasteque : vert dehors, rouge dedant :p mais je reconnais que certains sont limite niveau date de consommation et virent au marron ... Qui a dit qu’entre le socialisme, le communisme, et le fascisme il n’y avait qu’une difference de degre ?

                      Franchement d’accord avec vous ! perdre deux heures (ou plus) de mon temps pour choisir si je prefere emprunter la route de servitude par la voie de gauche ou par la voie de droite ... j’ai mieux a faire !

                      sam


                    • (---.---.139.111) 5 avril 2007 05:31

                      C’est ce genre d’article qui permet de mesurer la méconnaissance de bons nombres d’entre nous sur la fracture numérique !

                      Nous possédons tous les outils, mais nous ne savons pas nous en servir ! ???

                      Ce qui laisse à prévoir de nouvelles dérives style Dadvsi...

                      Aujourd’hui, nous sommes pourtant capables de traiter des centaines de questions simultanément.

                      Alors ?

                      La conclusion est relativement simple !

                      La politique est devenue un monologue, cela évite les dérapages incontrôlés.

                      Maintenant que la France du bas se met à réfléchir... c’est le monde à l’envers...


                      • koz koz 5 avril 2007 09:55

                        Je ne suis pas bien certain de comprendre votre propos. Mais, si nous sommes capables de gérer douze discours en même temps, êtes-vous, vous, en tant qu’« auditeur » capable d’en gérer douze à la fois ?


                      • Marceau (---.---.167.100) 5 avril 2007 09:48

                        Tout ce débat sur le débat me parait stérile.

                        Il me semble plus simple d’établir une liste de questions, et de demander leur position par écrit à chacun des candidats, puis de publier les réponses.

                        Cette liste pourrait être établie en suivant, par exemple, les thèmes que j’ai vu développés sur le site http://www.votons.info/


                        • koz koz 5 avril 2007 09:57

                          Bien évidemment que ce débat est stérile. C’est bien pour cela que j’appelle ça un hochet. Il faut être sérieux deux secondes : on ne gère pas les agendas de douze candidats à la présidentielle et leurs exigences respectives dans un laps de temps si court. Il ne s’agit que de posture. Et une fois les blogueurs flattés par l’invocation d’Internet et de son influence, les voilà qui partent dans des schémas plus abracadbrants les uns que les autres.


                        • Marceau (---.---.167.100) 5 avril 2007 10:15

                          Vous ne réponsez pas sur le fond de mon commentaire.

                          Un débat des candidats entre eux, qu’il soit organisé par tel ou tel média, ne m’intéresse nullement. Pour moi, ce n’est qu’un spectacle médiatique de plus.

                          Ce qui m’intêresse est de connaître les positions des candidats sur les questions qui leur seraient posées par leurs électeurs.

                          Pour établir cette liste de question, Internet me semble l’outil adéquat, et Agoravox le lieu de coordination qui s’impose pour coordonner ce travail.

                          De plus, ce mode de communication permet à chaque candidat, quel que soit son agenda, de se manifester.


                        • koz koz 5 avril 2007 14:20

                          Vous n’étiez pas là ces dernières semaines ?


                        • Marceau (---.---.167.100) 5 avril 2007 14:49

                          Désolé, mais le ton des commentateurs sur Agoravox m’éloigne de plus en plus de ce site.

                          Je ne suis jamais allé sur votre blog, si vous avez donné votre avis sur ce genre de proposition et que vous n’ayez pas envie de vous répéter, soyez assez aimable de bien vouloir me préciser dans quel billet.

                          Bonne continuation.


                        • parkway (---.---.18.161) 5 avril 2007 13:32

                          bon article koz,

                          avec de bonnes questions, notamment sur l’esprit démocratique de M. BAYROU qui ne connaît que 4 candidats aux élections présidentielles sur 12.

                          Les bayrouistes devraient tout de même,pour le moins, se poser des questions...

                          Comment ! Mme Buffet ne pourraît pâs être présidente de la république ?

                          surprises, surprises...


                          • josew (---.---.25.142) 5 avril 2007 14:05

                            Article un peu glauque et un peu condescendant.

                            Glauque à cause de la douche peut-être, et un peu condescendant car l’auteur fait mine d’un certain mépris contenu envers les internautes en général et la blogosphère en particulier.

                            Sans compter son parti-pris anti-Bayrou et, in fine, son soutien subtil à Sarkozy, même s’il s’en défend bien entendu.

                            D’ailleurs, l’auteur avait déjà pris la défense de Sarkozy dans un précédent article : aurait-il franchi le rubicon comme Tapie, Sevran, Hanin, Glucksmann et compagnie ?

                            Comme ça, subreptissement, en sortant de la douche... Mais attention à ce genre de circonvolutions au sortir de la douche, le sol est glissant et parfois on se prend le pied dans le rideau de la douche, on chute et on peine à s’en remettre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès