Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Déboires de ministres

Déboires de ministres

Le départ précipité de Michèle Alliot-Marie et de Brice Hortefeux

Nicolas Sarkozy a toujours eu un sens très particulier de la République et de la démocratie.

Il dirige la France à sa manière sans se préoccuper des problèmes de la France et des français. Sans tomber automatiquement dans la critique, il faut avouer que sa gestion du Pays est plus que contestable, et personne ne peut nier l’incapacité du Chef de l’Etat à conduire correctement la Nation.

Cependant, le Président Sarkozy qui sait parfaitement manipuler ses proches collaborateurs et en l’occurrence l’ensemble des ministres du gouvernement, arrive avec facilité à faire porter ses propres erreurs sur les autres, c’est-à-dire culpabiliser son entourage politique alors que les fautes lui reviennent en grande partie.

Madame Michèle Alliot-Marie et Monsieur Brice Hortefeux en ont fait les grands frais, chacun par leur maladresse.

Pour MAM, voici plusieurs jours que les rumeurs couraient … Empêtrée dans ses problèmes, essayant de faire face aux critiques de l’opposition, mais aussi de sa propre famille politique, elle espérait bien toutefois traverser la tempête, en attendant des jours meilleurs. Hélas pour elle, la situation s’est détériorée. Au point que les clameurs de démission arrivaient de tous lieux, et en particulier de sa propre majorité, ne laissant à la Ministre des Affaires Etrangères, aucun répit.

Michèle Alliot-Marie coupable ? Et coupable de quoi ? En vérité, de rien !... MAM n’est jamais entrée dans l’illégalité. Elle n’a pas commis de faute particulière. La seule chose que l’on puisse lui reprocher, c’est une imprudence manifeste à un moment donné, et peut-être aussi, un défaut passager de compétence.

Alors, pourquoi « la virer » ? Pour son incompétence comme disent certains ? Et si c’était le cas, il faudrait alors congédier la plupart des membres du gouvernement qui font preuve à chaque instant d’incapacité notoire.

Encore une fois, pour rehausser sa côte toujours en baisse, Sarkozy a voulu afficher son autorité et faire peser le poids de ses propres erreurs sur un « bouc émissaire ». En l’occurrence, c’est MAM qui a fait les frais de l’impuissance du Président de la République à conduire une politique internationale cohérente.

Le plus choquant dans cette affaire, c’est d’avoir nommé à la place de Michèle Alliot-Marie, Alain Juppé. Non pas que Monsieur Juppé soit incompétent certes, mais il n’a rien à faire dans un gouvernement. C’était déjà une erreur de l’avoir mis au portefeuille de la Défense, mais le placer au Ministère des Affaires Etrangères, quelle injure pour la France et pour les autres Pays !

Il ne faut pas oublier que Monsieur Juppé, tout important politique qu’il soit, avait été condamné en 2004 par la Cour d’Appel de Versailles, à 14 mois de prison avec sursis et à une peine complémentaire d’un an d’inéligibilité, pour « prise illégale d’intérêt » dans une affaire d’emplois fictifs à la Ville de Paris. Sans oublier auparavant en 1995, la triste affaire de l’attribution abusive de logements dont bénéficiaient les enfants et la famille d’Alain Juppé…aux frais de la République c’est-à-dire à ceux du simple contribuable comme vous et moi.

Alors, Monsieur Juppé est-il vraiment digne de représenter la France ? Certainement, pas autant que Madame Alliot-Marie qui n’a jamais été condamnée pour quoi que ce soit. Alors, quand les médias de France Télévision (France 2 et France 3) nous abreuvent sans cesse que Monsieur Alain Juppé et devenu l’homme fort du gouvernement, je considère que c’est une grave insulte tout d’abord pour François Fillon, Premier Ministre, et ensuite, pour tous les autres ministres que Sarkozy considèrent comme de vulgaires « porte-serviettes » ou « porte-flingues » comme le disait un certain Michel Audiard.

Pour conclure, je précise que si je ne suis pas un « fan » de Madame Alliot-Marie, ni du gouvernement ou de ses ministres, je regrette que MAM ait été mis à la porte comme une malpropre, sans aucune délicatesse et en toute ingratitude. Elle ne méritait pas cela…

Quant à Brice Hortefeux qui n’a jamais fait preuve de grande efficacité certes, il n’est sans doute pas moins compétent que son successeur dont le passé ne permet pas de croire encore qu’il détient les qualités nécessaires pour réinstaurer la sécurité dans le Pays.

Alors pourquoi le « virer » lui aussi d’une manière si brusque ? C’est incompréhensible !

Le Chef de l’Etat joue vraiment au dictateur, voire au « Roi Soleil » qui a tous pouvoirs sur ses semblables selon son « propre bon plaisir ». L’Elysée est devenu Versailles où les caprices du prince varient selon ses humeurs et la « tête des courtisans ».

Mais où se situe la dignité d’un Président de la République qui agit de la sorte ? Par le passé, aucun de ses prédécesseurs n’a eu un tel comportement.

Mais il ne faut guère s’étonner : la courtoisie, la civilité, l’élégance, la bienséance ou la galanterie sont sûrement des mots qui ne font pas partie du savoir-vivre de Monsieur Sarkozy !

Nous nous étions aperçus antérieurement. Aujourd’hui, nous en avons désormais la certitude.

Pierre-Alain Reynaud


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 4 mars 2011 10:28

    Comme disait le Régent à qui on demandait comment il choisissait ses ministres : « rien au mérite, tout à la grâce ! »


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 4 mars 2011 14:15

      ..pardon : « ...tout à la faveur » (ce qui veut dire la même chose).


    • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 4 mars 2011 10:47

      MAM a marché sur le rateau de la révolution tunisienne à plusieurs reprises, sur d’elle et de son bon droit en poursuivant les habitudes de l’entre-soi oligarchique...

      Elle est menteuse et autiste comme son roitelet - Elle nage en sous-main depuis déjà le mois de novembre pour clore les affaires courantes avant que les troubles annoncés depuis belle lurette au quai d’Orsay ne viennent gacher les échanges entre la dictature Ben Ali et celle des « droits de l’homme »

      Liberté, Egalité, turlututu chapeau pointu...


      • Arthur 123 5 mars 2011 03:57

        il y a une question Ce que cache la démission de Michèle Alliot-Marie de Thierry Meyssan.
        http://www.voltairenet.org/article168615.html


        • Arthur 123 5 mars 2011 15:23

          L’empressement de Nicolas Sarkozy à se débarrasser de Michèle Alliot-Marie trois mois après sa nomination au Quai d’Orsay vise à éteindre une polémique avant que de nouvelles révélations n’atteignent le président Sarkozy lui-même.

          Dans cet entretien au site helvétique Mecanopolis.org, enregistré le 9 février 2011, soit au début de la polémique sur les vacances tunisiennes de la ministre, de ses parents et de son compagnon, Thierry Meyssan évoque la vente discrète d’un ancien avion présidentiel français de type A319CJ à la société tunisienne Karthago Airlines, propriété d’Aziz Miled et de Belhassen Trabelsi (frère de Mme Ben Ali). La vente aurait été négociée par Mme Alliot-Marie à la fois au nom du ministère français de la Défense et de la présidence de la République qu’elle représentait en sa qualité de ministre des Affaires étrangères. Les vacances de rêve de la ministre et de ses proches sont donc la partie émergée d’un iceberg de corruption dont Nicolas Sarkozy en personne est partie prenante.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès