Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Déchéance de nationalité : Crime contre l’Histoire, la Politique et (...)

Déchéance de nationalité : Crime contre l’Histoire, la Politique et le Droit

 Les Français d’origine africaine sont des Français à part entière. Pas seulement pour les raisons invoquées généralement. Aussi parce que les Africains ne cessèrent d’être Français, il y a un demi-siècle, que parce que l’Etat français leur refusa de l’être.

Après avoir combattu héroïquement pour la France pendant les deux guerres mondiales, la plupart des Africains aspiraient à l’égalité dans la fraternité avec leurs compatriotes métropolitains qui, d’ailleurs, y consentaient dans leur écrasante majorité, comme le prouvèrent les résultats du référendum consécutif à ce que nous avons appelé ailleurs « la Révolution de 58  ». En détruisant l’unité franco-africaine, en refusant l’égalité et la citoyenneté aux Africains, le Chef de l’Etat, Charles de Gaulle, trahit donc à la fois les Africains, les Métropolitains, l’Afrique et la France.

Il faut le rappeler avec force et inlassablement : être d’origine africaine en France aujourd’hui, c’est être d’une origine qui n’est étrangère que parce que la Ve République blanciste en décida ainsi, et l’imposa aux Africains.

Par conséquent, lorsque Nicolas Sarkozy prétend déchoir de leur nationalité française des citoyens d’origine africaine (car ce sont évidemment des citoyens d’origine africaine que cible, de fait, la mesure présidentielle), il s’apprête en réalité à renvoyer ces hommes à une citoyenneté qui n’est étrangère que parce qu’elle fut jadis voulue telle, et imposée comme telle, de façon antidémocratique et anticonstitutionnelle (Affaire gabonaise, 1958 ; Loi 60-525, 1960), à leurs parents et grands-parents.

De là, qui ne voit que le projet sarkozyen est à la fois scandaleux, odieux et monstrueux, en termes d’Histoire, de Politique et de Droit ?

Alexandre Gerbi

Auteur de Histoire occultée de la décolonisation franco-africaine (Ed. L’Harmattan, 2006)

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • ddt99 ddt99 14 août 2010 12:10

    Sachant qu’il y a eu 682 crimes de sang en 2009, dont la plupart sont des crimes passionnels et crapuleux commis par des résidants locaux.

    Combien croyez-vous que cette loi touchera de personnes ; une personne, voire deux, tous les dix ou vingt ans, et probablement personne.

    De plus, elle entrainera des débats à n’en plus finir sur la double peine, etc.

    Sans oublier les contradictions qui ne manqueront pas d’être élevées avec la Convention européenne des Droits de l’Homme, la Constitution française de 1958, etc.

    Beaucoup de bruit, beaucoup de dépenses d’énergie et surtout beaucoup de dépenses financières pour pas grand-chose et peut-être même pour rien du tout.

    Encore une Loi qui s’adresse à une minorité, qui ne servira à rien et qui ne sera jamais appliquée.


  • ddt99 ddt99 14 août 2010 11:44

    Bienvenue sur AgoraVox et je vous souhaite bien du plaisir avec votre article, car j’ai appris à mes dépens, qu’il n’est pas bon D’EXPRIMER DES IDÉES DIFFÉRENTES dans le pays de « la liberté d’expression » et de « la liberté individuelle » et qu’il n’est pas politiquement acceptable de dire des contre-vérités ou des vérités qui ne soient pas si je puis dire « homologué ».


    • François51 François51 14 août 2010 12:04

      vu l’ambiance détestable qui règne en ce moment dans l’hexagone, je me demande si bientôt, ce ne sera pas un honneur d’être déchu de la nationalité Française. (je suis gentil, je met encore un F majuscule au mot Français).
      même l’ONU ce « machin » comme le disait De.Gaulle commence a mettre a l’index la politique raciste et xénophoble de la bande a Sarko. l’ONU, organisme qui pourtant roule pour les élites du nouvel ordre mondial et des banksters du monde entier. faut le faire !. ....
       


      • ddt99 ddt99 14 août 2010 12:46

        OK, suivons votre raisonnement ;

        Youssouf Fofana, né le 2 août 1980 à Paris (dans le XII), vous le « virerez » vers quelle destination, le 12e arrondissement de Paris ?

        Quant à votre autre exemple, il n’est coupable de rien du tout, il n’a pas encore été jugé et encore moins condamné.

        Et une fois que vous les aurez virés, à qui le tour, aux handicapés, aux obèses, etc.

        Soyons sérieux, si vous voulez que les autres respectent les Lois, il faut que l’État français et tous les citoyens les respectent aussi.


      • Makan 14 août 2010 17:40

        @GILLOU

        Si Youssouf Fofana a été extradé, je pense que c’est à cause de sa nationalité française, même s’il semble avoir la nationalité ivoirienne aussi. S’il avait été de nationalité ivoirienne seulement, pas sûr qu’il aurait été si facilement extradé, connaissant Gbagbo.

        Pourquoi les ivoiriens s’encombreraient-ils plus tard d’un criminel qui n’est que le produit de la société française ?


      • agent orange agent orange 14 août 2010 17:57

        tous les binationaux doivent perdre la nationalité FR et expulsé

        Chiche ! On te mettra dans le premier avion pour Tel Aviv...


      • paul 14 août 2010 14:09

        Déchéance de la nationalité : sarko déchu de sa crédibilité ! (blog bahbycc)

        Même à droite, ils commencent à être gênés par les gesticulations du matamore national .
        Va pas tenir 2 ans à ce rythme. Bonne nouvelle .


        • ROSSEL 14 août 2010 14:40

          En s’indignant d’une mesure qui de toutes façons ne sera pas appliquée ,combien sans s’en rendre compte servent la soupe à Sarko ? Cela fait huit ans que ,d’abord comme ministre de l’Intérieur puis come président de la République ,notre Tartarin national se refait cycliquement une popularité en faisant semblant de s’attaquer au problème de l’insécurité. Le but est de ratisser certes dans l’électorat FN mais pas seulement. En donnant de l’importance à ses fanfaronnades ,les anti-racistes de profession généralement issus de milieux sociaux et géographiques rarement confrontés à la « diversité » ,jouent à la perfection leur rôle.


          • dominique55 14 août 2010 16:47

            J’entendais hier sur France culture une interview d’un jeune « du voyage » sédentarisé dans le secteur de Strasbourg. Il parlait avec beaucoup de simplicité (et pas mal d’amertume) de ses conditions de vie. Il signalait aussi que sa famille était en France depuis plus de 700 ans et ajoutait spirituellement « tout le monde ne peut pas en dire autant », suivez son regard...
            La loi dit que certaines personnes d’origine étrangère sont devenues françaises. Il n’y a pas à y revenir, point barre ! La question n’est pas de savoir où vont échouer les « déchus ». S’ils ont commis un crime, ils échouent en prison, purgent leur peine puis ressortent comme tout Français. Le commentaire de DDT 99 m’ennuie, car il m’oblige à répondre comme des gens que globalement je n’approuve pas (c’est peu dire !) : Fofana s’était enfui en Côte d’Ivoire après son crime ce n’est donc pas un argument de se demander où il pourrait éventuellement être expulsé. Il ne doit pas l’être, c’est tout.
            Au moment du débat sur l’acquisition de la nationalité française je me posais une question d’école : je refuse de chanter la marseillaise, un hymne qui, dans le contexte de sa création, pouvait avoir un sens (et encore), mais est d’une violence inacceptable de nos jours. Je suis donc indigne d’être Français et, sur ce point, je m’en vante. Je ne comprends donc pas qu’on puisse exiger d’un aspirant ce qu’on n’a pas les moyens d’exiger de moi.
            Si le traitement est différent dès l’acquisition de la nationalité, rien d’étonnant à ce que le traitement pénal ensuite le soit également. Deux poids deux mesures, c’est exactement le contraire de la justice.


            • ddt99 ddt99 14 août 2010 20:08

              À dominique55

              Vous écrivez ;

              « Le commentaire de DDT99 m’ennuie, car il m’oblige à répondre comme des gens que globalement je n’approuve pas (c’est peu dire !) : Fofana s’était enfui en Côte d’Ivoire après son crime ce n’est donc pas un argument de se demander où il pourrait éventuellement être expulsé. Il ne doit pas l’être, c’est tout. »

              Désolé du quiproquo, mais nous sommes entièrement d’accord sur le sujet, il est né à paris, il est Français, il ne peut donc pas être expulsé.

              Mon poste était adressé uniquement en réponse à GILLOU pour lui faire comprendre cela et que son raisonnement ne tenait pas et ne pouvait être recevable.

              Mes autres postes sont clairs sur mon opinion.


            • dominique55 15 août 2010 02:25

              A DDT 99 :

              Ca ne m’avait pas échappé... je voulais dire que même poser simplement la question est inutile et surtout donne l’occasion à certains personnages - que personnellement je ne veux même pas nommer - d’en tirer arguments.
              Bien sûr nous sommes d’accord sur l’essentiel.


            • Makan 14 août 2010 17:52

              @L’auteur,

              Vos thèses sur les Africains qui voulaient rester Français, thèses que vous répétez partout, font sourire beaucoup de descendants de colons dont les pères se sont battus pour que leurs pays accèdent à l’indépendance. Vous croyez naïvement qu’un peuple accepte de rester sous le joug d’un autre, quelques soient les avantages supposés d’une telle soumission.

              Certes, les peuples africains ont été trahis plus tard par des laquais à la solde de De Gaulle et de ses réseaux mais cela ne veut pas dire qu’il n’y avait pas et qu’il n’y a pas à ce jour ce désir de prendre son destin en mains. Les nouvelles générations aspirent d’ailleurs à se débarrasser de ce qui reste de cette présence française.

              Le débat franco-français sur la déchéance de nationalité, même s’il provoque de l’incompréhension en Afrique, n’est et ne sera jamais rien d’autre qu’un débat franco-français. Ceux qui ont choisi exclusivement la nationalité française ne seront peut-être pas acceptés dans les pays d’origines de leurs ancêtres en cas de déchéance.


              • Makan 14 août 2010 18:41

                Erratum : « font sourire beaucoup de descendants de colonisés »


              • agent orange agent orange 14 août 2010 17:54

                Ce n’est pas seulement ceux d’origine africaine que les mesures gouvernementales de déchéance de nationalité vise, comme le laisse entendre l’article, mais TOUT étranger.
                Cet été 2010 aura été l’occasion d’un déferlement sans précédent de discours racistes de la part de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement et ont dépassé le seuil de l’admissible dans une démocratie.
                Ces discours populistes ont été aussitôt relayés par la police sur l’ensemble du territoire.
                Simultanément, le même gouvernement engageait au nom de la sécurité une deuxième campagne raciste, annonçant la remise en cause de la nationalité française pour des personnes « naturalisées » ou pour des personnes nées en France de parents d’origine étrangère.
                On ne saurait être français et délinquant, affirment tranquillement des ministres – alors même qu’il est question de délinquance gouvernementale, et qu’on attend la démission de ministres, car on ne saurait être délinquant et ministre, ou président de la République.
                Délinquant ou pas, on demande aujourd’hui aux français nés à l’étranger, ou de parents nés à l’étranger, de faire la « preuve » de leur nationalité pour un simple renouvellement de document d’identité. Les administration d’état civil sont chargées de pourchasser y compris les nationaux, dès lors qu’il y a suspicion de l’éventualité d’une origine étrangère.
                Quant aux sans-papiers qui attendent leur régularisation depuis cinq, dix, quinze, vingt ans et même plus, le président répond : "La règle générale est claire : les clandestins doivent être reconduits dans leur pays".
                L’ensemble de cette politique constitue un programme cohérent de xénophobie d’État.


                • ZenZoe ZenZoe 14 août 2010 18:33

                  Récapitulons :
                  Tous les Français sont égaux, c’est l’article 1er de notre constitution. Qu’ils soient d’origine africaine, asiatique ou martienne. Cet article est INTOUCHABLE.
                  La déchéance de la nationalité, c’est pour ceux qui ont trahi la France et ses intérêts. C’est logique et juste. Aucun autre motif ne tient la route.
                  Pour ceux qui ne respectent pas nos lois, il y a suffisamment de sanctions prévues aux Codes Pénal ou Civil. Qu’elles soient déjà appliquées à la lettre, ça serait bien et ça ferait réfléchir les contrevenants. Mais pas question de les déchoir de quoi que ce soit.
                  C’est au moment de la demande de naturalisation que les autorités devraient trancher. Normalement on pose des questions au candidat, on examine son degré d’intégration, sa compréhension de notre culture et pratiques républicaines, son niveau de français. S’il y a un doute, le fonctionnaire peut refuser la naturalisation.
                  Une fois que celle-ci est acceptée, trop tard pour revenir en arrière.


                  • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 14 août 2010 19:04

                    Avant que sarko ai sorti cette histoire, tu ne parlais pas de tous ces trucs de nationalité.

                    Tu ne penses pas, tu répète.


                  • courageux_anonyme 14 août 2010 20:50

                    C’est évident qu’il faut déchoir de la nationalité puis expulser tous les multirécidivistes binationaux. Ne serait-ce que pour libérer les places en prisons, qui sont surpeuplées (70% de musulmans) et aussi et surtout parce que les français en ont plus que marre de ces racailles.
                    Idée : et si on leurs mettait une balle dans leur race comme le préconise abdul x pour les policiers ? Non, hein ? Non. Pourtant il faudra bien s’en débarrasser.


                    • ROSSEL 14 août 2010 22:10

                      Dans le principe je suis plutôt d’avis que la nationalité est quelque chose d’inaliénable. Encore faudrait-il que cette nationalité soit perçue par ceux qui en font la demande autrement que comme une formalité de confort. La phrase de notre ministre Rama Yade qui souhaiterait qu’après sa mort son corps puisse reposer dans le pays de ses ancêtres est significative du peu d’intérêt spirituel de cette acquisition. La plupart des postulants considèrent la France comme le pays de leur estomac et leur contrée d’origine comme leur vraie patrie. Cette opinion concerne fréquemment les jeunes nés en France de parents étrangers même s’ils n’ont jamais mis les pieds au bled. Le port ostensible de survêtements de sport ornés des drapeaux algériens ,sénégalais ,marocains ou autres est révélateur de cet état d’esprit. Or on ne peut faire allégeance à deux patries. La double nationalité est une aberration. Instinctivement un étranger résidant en France et respectant ses us et coutumes tout en s’abstenant d’en acquérir la nationalité me paraît plus honnête que celui qui se fait naturaliser dés que possible. Il est pour le moins légitime que le pays d’accueil puisse imposer des règles strictes nécessaires pour déterminer qui a vocation à intégrer la communauté nationale et qui ne l’a pas. A cet égard les preuves de l’assimilation ,et non pas d’une simple intégration dans la société, du demandeur me paraissent être la moindre des choses. Il convient aussi de s’assurer de ne pas avoir à héberger de brebis galeuses supplémentaires espèce dont nous sommes déjà abondamment pourvus. On me rétorquera alors pourquoi ne pas en demander autant pour les « de souches » ? tout simplement parce que les chiens ne faisant pas des chats ceux-ci sont français par héritage. Ainsi que le proclame un politicien français controversé : « être français cela s’hérite ou se mérite ». Comme pour Babe le cochon qui voulait devenir berger (oeuvre hautement philosophique posant en termes simple la question de l’identité) ,c’est aux postulants de faire les efforts pour que leur réussite soit crédible et leur acceptation indiscutable. Comme en cuisine ,tout est une question de dosage. Les étrangers sont comme le sel dans la soupe. Si l’on y verse quelques grains l’apport peut être excellent. Si l’on verse la salière dans la casserole ,la soupe devient immangeable. Le problème c’est que pour l’immigration comme pour toutes choses ,notre société a perdu tout sens de la mesure.Tant que notre nationalité sera bradée (150 000 naturalisations par an ,chiffre officiel) ,notre pays ne sera qu’un terrain de camping sur lequel ,pourvu que l’on paye son droit d’accès (et encore... pas toujours) ,il sera loisible à chacun de planter sa tente pour un temps indéterminé. Un rassemblement hétéroclite d’individus sans passé commun et sans valeurs partagées ne constitue jamais un peuple mais souvent un troupeau. La raison de la colonisation de peuplement que nous connaissons se trouve dans cette constatation. Patronat et marionnettes politiciennes préfèrent gérer un troupeau plutôt qu’un peuple dont les membres liés par une même culture sont capables de remettre en cause un système reposant sur l’individualisme de chacun. Le calcul a bien marché jusqu’à présent mais le golem commence à échapper à son créateur.

                      Un intervenant constate que cette loi (qui ne sera pas appliquée car les préfets recevront comme d’habitude de discrètes consignes de souplesse) concernerait de fait quasi exclusivement les africains. Voilà bien l’hommage du vice à la vertu est c’est reconnaître que les délinquants sont sur-représentés parmi eux. Pourquoi ne pas évoquer les brûleurs de voitures cambodgiens ,les agresseurs de grands mères laotiens ,les amateurs de tir sur flics vietnamiens et autres braqueurs thaïlandais ? L’espèce serait-elle si rare qu’il ne vienne à l’idée de personne d’en parler ?

                      D’autres prétendent qu’au prétexte que nos ex-colonies ont fourni un nombre appréciable de soldats ayant contribué à nos combats ,nous nous devons en considérer les habitants actuels comme nos compatriotes de fait. Voilà un raisonnement bien singulier. Ainsi nos voisins allemands doivent-ils être bannis de notre territoire ,et, poussons la logique jusqu’au bout ,en vertu du tord considérable qu’ils ont causé a nos ancêtres gaulois les italiens ont l’interdiction de fouler le sol de la patrie de Vercingétorix. Moi je pense qu’il est grand temps après cinquante ans d’indépendance officielle que nos ex-colonies prennent enfin leur indépendance mentale. Les seuls envers qui je veux bien me reconnaître débiteur sont les malheureux anciens combattants que l’on a embrigadé dans des combats qui n’étaient pas les leurs. Engagement qui leur valait jusqu’à récemment les sarcasmes ou la réprobation de ceux qui les encensent aujourd’hui (allez savoir pourquoi ,moi j’ai mon idée mais je la garde pour moi car cela nous mènerait trop loin).


                      • dominique55 15 août 2010 03:04

                        Le sel c’est l’Auvergnat du cuisinier, c’est sans doute ce que vous voulez démontrer. C’est fait, bravo ! Les chiens, c’est vrai aussi : à l’époque de la guerre froide, l’avais un braque « Bleu d’Auvergne » qui s’appelait Igor, la DST ne m’a pourtant pas inquiété étonnant non ! Il faut dire que je n’en avais qu’un.

                        Travaux pratiques après la théorie : à partir de combien de générations la descendance d’un immigré Hongrois peut-elle être inscrite au livre des origines françaises ? Question angoissante, car votre thèse ne fixant pas de limites, j’ai peur de vous suivre et d’en déduire que notre vénéré président est le grain de sel de trop ! D’ailleurs ne dit-on pas qu’il met son grain de sel partout ? Bon sang, nous serions gouvernés (et de quelle façon !) par un étranger...

                        Mais pardonnez-moi, je papote, je papote, vous n’avez sans doute pas que ça à faire, je vous laisse aller préparer le petit déjeuner de M. Hortefeux.


                      • ROSSEL 15 août 2010 11:33

                        @Dominique 55

                        Ai-je écrit qu’il fallait systématiquement refuser la nationalité à un postulant ? J’essaye simplement d’être logique.J’observe que notre pays voit son identité bradée et qu’il ne faut donc pas s’étonner du peu de considération qui en découle. Les premiers à faire les frais d’une telle situation sont ceux qui ayant choisi de devenir français par amour de ce pays sont amalgamés aux gamellards. Au lieu de faire semblant de m’avoir mal lu ,argumentez donc. Les procès d’intentions c’est ce qu’il reste quand on n’a plus rien à dire.
                        Quant à servir le déjeuner à Mrs Hortefeux et Sarkozy ,il ne me semble pas avoir été tendre avec eux. En jouant à vous faire peur ,c’est vous qui faites leur jeu. Vous posez votre crotte exactement là où ils le veulent.


                      • dominique55 15 août 2010 14:25

                        @Rossel

                        « Vous posez votre crotte », dites-vous. Pardonnez-moi, ce genre d’argument m’est étranger si c’est ce que vous appelez argumenter...


                      • ROSSEL 15 août 2010 18:30

                        @ Dominique 55
                        Depuis huit ans ,d’abord comme ministre de l’intérieur puis comme président ,Sarko nous rebat les oreilles au sujet d’une insécurité qu’il nous promet d’éradiquer. Cycliquement il se refait une santé dans l’opinion par ses postures ridicules et ses tartarinades. Ceux qui accordent foi à ses simagrées tombent dans son piège en le faisant passer pour un musclor alors qu’il n’est au mieux qu’un renard. C’est en ce sens qu’il faut comprendre l’allégorie fécale que j’ai utilisé. Pour mémoire ,je rappelle qu’une de ses premières décision fut de supprimer la double peine. Il a fallu deux mois en 2005 pour que les émeutes ,circonscrites aux quartiers populaires et aux centres villes ,laissant les habitants de ces lieux livrés à la racaille ,s’eteignent d’elles-mêmes sans que les mesures adéquates soient mises en oeuvre. Il n’y eu aucune mobilisation policière particulière. Juste de quoi tenir à portée de lance-grenades lacrymogènes les forcenés pour qu’ils ne s’attaquent pas aux lieux de vie de nos élites. Comme s’il y avait une volonté de laisser faire.
                        Mieux ,à la date anniversaire de la mort des deux lascards qui servit de prétexte à cette chienlit ,la police a eu pour consigne de se faire discrète dans les quartiers. Véritable ordre de capitulation alors que la reconquête du terrain s’imposait afin de s’épargner par la suite de plus dures confrontations. La honte !
                        L’Etat dispose des moyens techniques et humains pour si ce n’est supprimer ,ce qui est impossible toute société générant ses délinquants ,du moins ramener l’insécurité à des proportions acceptables. Nos politiques ,englués dans la corruption et décrédibilisés n’ont plus d’autres créneaux pour légitimer leurs fonctions que la peur. En gros il s’agit de faire comprendre à la population que sans gouvernement ,la situation serait bien pire et que ce que à quoi nous assistons n’est qu’un pâle avant goût de ce qui nous attendrait sans son bouclier protecteur même fissuré. La racaille dorée peut compter sur la racaille en survêtement. Comme le disait si bien Lénine (qui n’a pas dit que des conneries) ,le lumpenprolétariat et le meilleur allié des classes dirigeantes ,toujours prêt à annihiler les justes révoltes populaires. Nous assistons à une stratégie de la tension.


                      • LE CHAT LE CHAT 15 août 2010 16:50

                        suppression de la nationalité française pour ceux qui s’exilent à l’étranger dans le but d’échapper au fisc ! ils sont indignes d’être français , ça c’est certain !
                        ainsi un JO Wielfried Tsonga , qui après avoir atteint le niveau qu’il a grâce à l’argent du contribuable , est parti en Suisse pour échapper au fisc et se permet de râler quand on fait pas ses quatre volontés à Roland Garros ! ou alors cet Anelka , une honte vraiment !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès