Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Politique > Déchéance de nationalité : la poudre aux yeux

Déchéance de nationalité : la poudre aux yeux

Annoncée d'emblée comme une mesure inefficace et symbolique, la déchéance de nationalité dit une réalité bien plus sordide encore : une gauche qui marche sur les plate-bandes du Front National et un projet précipité, douteux, qui flaire bon la discrimination et la poudre aux yeux. 

Après l'annonce controversée de Christiane Taubira à Alger il y a quelques jours, François Hollande a réaffirmé dans ses voeux aux Français la déchéance de nationalité pour les djihadistes binationaux. Le débat enfle, dans la sphère politique et dans les médias, les intellectuels aussi y vont de leur opinion. Mais, si débattre est essentiel, l'unanimisme docile de la majorité des Français sur la question, à savoir que cette déchéance est une bonne mesure, prouve que la facilité est devenue maîtresse de ce pays où les citoyens ne distinguent plus la sagesse de l'illusion. 

En effet, de quoi parle-t-on ? D'une déchéance de nationalité dans le cas des binationaux djihadistes. La mesure est symbolique, l'immense majorité de ces terroristes étant soit à l'abri au Moyen-Orient soit simplement français (voir l'avis du juge antiterroriste Trévidic sur le sujet). De plus, on sait pertinemment que cela ne change rien pour ces terroristes qui de toute façon n'aiment pas la France. En terme d'efficacité, aucun résultat attendu donc. Et surtout la mesure existe déjà, me semble-t-il, dans certains cas très précis. La déchéance de nationalité est de la poudre aux yeux.

Mais la chose la plus grave c'est sans doute le contexte de cette mesure, un contexte houleux où l'on a bon dos de trouver, de chercher des coupables. On se tourne vers les binationaux, potentiels traîtres à la nation et l'on voit fleurir, sans que cela gêne personne, des propos racistes, des allusions douteuses. Cela m'est personnellement intolérable. En effet, se focaliser sur les binationaux c'est considérer qu'ils ne sont pas de "vrais" Français, notion particulièrement ridicule, qu'ils sont différents et pire encore, qu'ils n'aiment pas la France, refusant de voir que ce sont majoritairement des Français, nés Français, en France, qui haïssent leur pays avant tout et que les binationaux ne sont qu'une minorité qu'on incrimine. C'est chercher une cause extérieure à un problème intérieur, à se dédouaner en réalité des échecs de l'intégration française en villipendiant des nationalités, des origines, des religions, jugées plus douteuses que d'autres.

Car c'est de cela dont il s'agit en réalité, une mesure discriminatoire prise pour une certaine catégorie de la population. Ne nous mentons pas. Personne ne dira jamais rien à un binational franco-américain, franco-allemand ou franco-italien. Les seuls visés par cette mesure sont les franco-marocains, les franco-algériens et autres nationalités où l'Islam est majoritaire, en gros les franco-musulmans, trahis par leur couleur de peau ou leurs traits méditerranéens, dans un almagame douteux. On se méfiera par nature d'un franco-syrien sous prétexte qu'il vient d'un pays musulman en guerre, alors que celui-ci peut être chrétien et ou un musulman totalement innocent. La mesure prend donc racine dans un contexte de méfiance vis-à-vis de certaines communautés et, dans sa précipitation, incrimine directement des gens plutôt que d'autres et c'est, je trouve, intolérable. Cela me rappelle dans une certaine mesure l'étoile jaune dont on frappait les Juifs, responsables soi-disant de tous les maux de l'Allemagne. Bientôt, les binationaux, les musulmans et les immigrés porteront aussi un signe distinctif, comme ça le "vrai" français pourra regarder son ennemi dans les yeux. Aujourd'hui on cherche encore le bouc-émissaire, on refuse de critiquer le modèle français, l'identité française, le Français moyen, de "souche", on cherche à l'étranger, les raisons de l'infection qui nous frappe et que l'on croit essentiellement exogènes mais qui sont en partie issues d'une génération spontanée.

Ce gouvernement qui marche sur les plate-bandes du Front National - qui avait déjà parlé de cette mesure, a décidement rompu avec l'humanisme de gauche pour se vautrer dans la vulgaire manoeuvre politicienne, à flatter l'opinion dans un populisme et une démagogie indigne. Le gouvernement confond vitesse et précipitation. Depuis quand la majorité a-t-elle raison ? Depuis quand le peuple est-il sage ? A donner raison à l'opinion de la rue, on flatte notre ego pour obtenir des suffrages. Christiane Taubira, criticable à certains égards, avait sur ce point-là raison, seule vraie femme de gauche dans ce gouvernement, refusant de sombrer dans cette vile mesure politicienne dont la portée symbolique transpire la discrimination. Et elle sait de quoi elle parle, elle qui tous les jours, sous prétexte qu'elle est une femme noire, d'origine guyanaise, se fait injurier par des imbéciles et des racistes dont l'absence de complexe et l'impunité est effroyable. Ce peuple français devenu intolérant, voilà le fléau qui gangrène la nation, et dont personne ne parle, de peur de se regarder dans le miroir et d'observer, dépité, sa propre laideur.

marianne-drapeau-pleurs.png


Moyenne des avis sur cet article :  2.37/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

134 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 4 janvier 10:04

    Près de 7 millions d’électeurs pour le Front national au 2e tour, mais 9 millions d’électeurs au total des deux tours, 85 % des Français favorables à la mesure, ça vous choque à ce point-là un gouvernement qui commence - bien timidement ! -, à tenir compte de l’opinion, presque unanime, de son peuple ?



    Le sectarisme de gauche n’est pas un vain mot ! 


    On comprend que vous soyez viscéralement contre le référendum d’initiative citoyenne. Avec tous ces électeurs qui sont, à chaque instant, susceptibles de « mal » voter !

    • thomas abarnou 4 janvier 11:15

      @César Castique Mais précisément, il serait peut-être temps de sortir de ce populisme primaire qui consiste à affirmer que la masse a raison. La majorité n’est pas la sagesse et l’électeur moyen n’est pas réputé pour son intelligence, en tout cas il ne l’est certainement pas plus qu’un juriste spécialisé sur la question et qui peut justement, argumenter sur le sujet. 


      Vous illustrez ce que je dénonce dans l’article, à savoir une croyance béate en la masse et à l’unanimisme. Une décision unanime est souvent une décision douteuse, d’expérience. La mesure prise par le gouvernement n’est pas seulement une trahison de ses idées de gauche, à la rigeur ce n’est pas la première fois qu’il fait ça et si la mesure est légitime pourquoi pas. Mais ici, on est dans une mesure ridicule, inutile et discriminatoire et qu’importe que les français soient pour, ils n’ont probablement rien compris de la mesure - ne nous mentons pas, l’hypocrisie consiste à dire que le Français est un type intelligent, moral, sympa pour des raisons électoralistes (on parle de populisme et de démagogie) mais moi je pense qu’il est le reflet de l’humanité, parfois un gros crétin inculte et de type peu fréquentable, arnaqué par la poudre aux yeux. Je ne suis, personnellement, pas dupe, je suis loin d’être le seul. Mais force est de constater que beaucoup de gens s’en satisfont. Moi pas. 

      Le peuple n’a pas raison. Pas forcément et ce que je dis est une évidence. Il est temps de la rappeler. 

    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 4 janvier 11:41

      @thomas abarnou
       

      « La majorité n’est pas la sagesse et l’électeur moyen n’est pas réputé pour son intelligence, en tout cas il ne l’est certainement pas plus qu’un juriste spécialisé sur la question et qui peut justement, argumenter sur le sujet. »

      D’où le danger que constitue du suffrage universel. CQFD. Merci Thomas pour cette démonstration qui vient étayer les thèses droitistes que je défends.

      Maintenant, jamais je ne me mettrai en position de défendre une ordure terroriste, quand bien même il fut bi-national.

    • thomas abarnou 4 janvier 11:56

      @Axel de Saint Mauxe Non je ne remet pas en cause le suffrage universel, tout le monde peut s’exprimer pour élire ses représentants. Mais par contre, tout le monde ne doit pas voter pour tout. Je reste assez sceptique ainsi sur le référundum, principe sain en soi mais qui, lorsque la mesure n’est pas expliquée et pas comprise ne sert à rien. L’exemple c’est 2005. Le texte pour l’Europe était un texte flou, mal foutu, infiniment complexe, une affaire de juristes avant tout et évidement il a été sanctionné par les français. Il aurait fallu mieux ne pas consulter du tout que de consulter mal. Le référundum nécessite une pédagogie. Cela ne veut pas dire pour autant que le texte européen était une bonne mesure, mais déjà elle n’a pas été comprise. 


      C’est la droite qui actuellement défend le peuple a tout prix, notamment le FN et au détriment du bon sens. Moi je constate simplement que sur n’importe quel sujet on écoute le péquenaud moyen - je dis ça sans mépris, je caricature volontairement. Or, le pèquenaud moyen a ses compétences et ses domaines d’expertise. Il n’est pas à la fois économiste, juriste, politologue et sociologue. Son opinion peut être intéresssante, ça oui, mais n’a pas de valeur de vérité. Je suis désolé, mais l’économie, le droit, ce sont des métiers, tout le monde n’est pas expert. Moi compris d’ailleurs. Cependant, il est possible, par la lecture, l’écoute attentive de l’information, de se renseigner et de se faire une opinion plus pousée et intéressante mais là encore tous les français ne sont pas égaux : beaucoup s’expriment mal et lisent mal, beaucoup n’ont pas accès à la culture, beaucoup n’ont pas les outils, échec de notre système éducatif probablement. Et donc, leurs opinions, sincères, n’ont aucune valeur, hélàs. 

      Et pour revenir à mon sujet, l’analyse qu’ils ont de la déchéance de la nationalité est simpliste et aveugle, pour beaucoup en tout cas. Ce n’est pas une mesure anodine et on en fait un symbole. Et ca ne choque bizarrement que ceux qui pensent ou du moins qui ont la capacité de penser : les intellos, les médias, les élites. Le petit peuple, lui obtempère. C’est mauvais signe. 

    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 4 janvier 13:49

      @thomas abarnou
      Bonjour, Si je suis mécontent des gens,de la population pour leurs conneries,leurs ignorances.Dans les faits je n’en fait que parti,pas mieux.Mais tous les gros cons qui parlent de« populisme »comme d’une bassesse ou au contraire se vante d’être populiste". Là je suis vraiment haineux .Qui sont-ils ?,de quel droit se placent au dessus de tout le monde ?Ou voudrait être leur porte paroles. De quel droit leurs jugements seraient supérieur ????? Et puis pour revenir sur l’article cette loi dans l’idée ne peux que piéger ceux qui l’ont décréter.Car il est fort à parier que tout ce beau monde de droite,de gauche du milieu(s’il existait)et les autres est une double nationalité. Le hic s’il y en avait un ,serait que le peuple devienne maitre demain (mais là je rêve,car ce n’est pas un long chemin ,mais refaire le monde pour y parvenir de bonne manière) foute dehors a poil et sans un sou vaillant les traitres (entendu nos dirigeant passés ,actuel et bientôt demain)
      Alors que le peuple n’est pas raison .Je suis d’accord,mais ils vous faudrait vous les commentateurs supérieurs vous dires que vous n’existez que par les pouvoirs actuels .Alors rêvons demain !


    • aliante 4 janvier 15:18

      @thomas abarnou

      si Mitterrand avait pris les sondages à la lettre il n’aurait pas aboli la peine de mort c’est dire si les sondages sont encore une escroquerie pour confisquer la démocratie ou tout au moins influencer l’idée que c’est acquis

      On est entré dans une époque de régression républicaine,les têtes de’’ l’exécutif ’’ sensées donner une direction et des réponses aux problèmes sont aujourd’hui paralyser de par leurs trahisons successives, notamment la perte de souveraineté de la France économique,sociale et militaire.
      Les politiciens sont cantonnés à faire de la surenchère populiste pour cacher leur impuissance à répondre aux défis


    • César Castique César Castique 4 janvier 17:44

      @thomas abarnou

      « … il serait peut-être temps de sortir de ce populisme primaire qui consiste à affirmer que la masse a raison. »

      Je ne vous pas pourquoi, mais alors vraiment pas.

      « La majorité n’est pas la sagesse et l’électeur moyen n’est pas réputé pour son intelligence… »

      Personnellement, je n’ai pas l’impression qu’au cours des vingt ou trente derniers siècles, il y ait eu un moment de l’histoire, où la sagesse a été au pouvoir grâce à une minorité d’individus savants, éclairés et réfléchis.

      « … en tout cas il ne l’est certainement pas plus qu’un juriste spécialisé sur la question et qui peut justement, argumenter sur le sujet. »

      Le problème de la nationalité ne se pose pas en termes juridiques, mais idéologiques et dogmatiques.

      « Vous illustrez ce que je dénonce dans l’article, à savoir une croyance béate en la masse et à l’unanimisme. »

      Il n’y a pas de ma part, croyance béate en la masse. Je dis simplement que le peuple n’a pas raison quand ça nous arrange et tort quand ça ne nous arrange pas.

      Ou le peuple a toujours raison, et le principe est intangible, ou il n’a raison qu’au cas par cas, et il faut le remplacer par ceux qui sont investis de la capacité de dire, a posteriori, quand il a tort, respectivement quand il a raison. 

      C’est ce qu’il s’est passé avec le projet de Traité constitutionnel européen : sur demande d’un président la République, une coterie a décidé qu’il avait eu tort.

      Personnellement, je suis contre un tel système.

      « Une décision unanime est souvent une décision douteuse, d’expérience. La mesure prise par le gouvernement n’est pas seulement une trahison de ses idées de gauche… »

      C’est bien ce que je disais, le problème est plus idéologico-dogmatique que juridique…

      « Mais ici, on est dans une mesure ridicule, inutile… »

      SI on croit que la nationalité est quelque chose qui se mérite, la mesure n’est ni ridicule ni inutile. Si, en revanche, on professe que ce n’est qu’un vulgaire statut administratif, il n’y a pas lieu de faire tout un fromage pour une simple modification dudit statut.

      « … et discriminatoire… »

      Dans la mesure où il s’agit de discriminer des individus qui se différencient eux-mêmes en se prévalant deux nationalités (ou plus), on reste dans le domaine singulier de la discrimination. Je ne vois donc là non plus, rien à redire.

       

      « … l’hypocrisie consiste à dire que le Français est un type intelligent, moral, sympa pour des raisons électoralistes (on parle de populisme et de démagogie) mais moi je pense qu’il est le reflet de l’humanité… »

      C’est ce que je pense aussi, mais comme je l’ai dit plus haut soit on pose comme principe que le peuple a toujours raison, soit qu’il y a une instance supérieure qui statue en dernier ressort, au cas par cas. 

      « …parfois un gros crétin inculte et de type peu fréquentable, arnaqué par la poudre aux yeux. »

      Moi, je suis de ceux qui pensent qu’un « gros crétin inculte peu fréquentable, arnaqué par de la poudre aux yeux », est parfaitement capable, de prendre, sur un coup de tête, une décision beaucoup plus judicieuse, qu’un aréopage de sommités en tous genres, ayant planché pendant des mois sur le problème.

      Prenons la sortie de l’euro, puisque c’est d’actualité. Vous allez sans difficultés trouver deux aréopages d’experts, l’un qui vous prouvera que l’euro court au désastre et qu’il faut l’abandonner selon un plan annexé, en tant que monnaie unique, avant la culbute finale, tandis que l’autre vous démontrera que l’abandon de l’euro se soldera par une catastrophe économique sans équivalent dans l’histoire universelle.

      A ce moment-là, vous convoquez votre pote, le « gros crétin inculte peu fréquentable, arnaqué par de la poudre aux yeux » et vous le faites choisir. Il ne vous reste, ensuite, plus qu’à attendre pour savoir auquel des deux aréopages les faits donnent raison, puisque seul le temps est à même de fournir une réponse concrète que les théories, les réflexions, les spéculations, les projections et les modélisations ne pouvaient qu’hypothétiser.

      Et cela est tout simplement rendu possible par le fait que les experts, aussi diplômés, chevronnés et prestigieux soient-ils, sont aussi démunis que le « gros crétin inculte », et vous et moi, face à la purée de pois compacte qu’on appelle l’avenir. 

      S’agissant de l’euro, vous ne trouverez, évidemment, pas un de ces catégoriques prophètes qui acceptera d’immoler sa fille, ou son fils, au Veau d’Or, s’il s’avérait qu’il s’était trompé. 


    • César Castique César Castique 4 janvier 17:52

      @thomas abarnou

      « Je suis désolé, mais l’économie, le droit, ce sont des métiers, tout le monde n’est pas expert. Moi compris d’ailleurs. »

      Si ça peut vous rassurer, à en juger par l’état du monde, de la civilisation, de la société, de l’Europe et de la France, les experts ne le sont pas non plus.

      « Et ca ne choque bizarrement que ceux qui pensent ou du moins qui ont la capacité de penser : les intellos, les médias, les élites. »

      Les intellos, les médias et les élites, d’une certaine mouvance politique, uniquement. Et, du coup, ça n’a plus rien de bizarre, puisqu’on n’y relève aucune organisation ni personnalité, du MRAP à Plenel, en passant par le Syndicat de la magistrature et Besancenot, qu’on ne s’attendait pas à y trouver.


    • Aristide 4 janvier 17:56

      @thomas abarnou


      Sur votre conception assez particulière de la démocratie où « le peuple n’a pas raison », « la majorité n’est pas la sagesse »,« l’électeur moyen n’est pas réputé pour son intelligence », ... Il faut se pincer pour voir une critique aussi peu soucieuse de l’égalité des citoyens, affligeant surtout quand on se réclame de valeur de gauche.

      Sur le fond, le rejet de la nationalité existe déjà, et comme la France s’engage à ne pas créer d’apatride, il est déjà acté que seul les bi-nationaux peuvent se voir infliger la déchéance de nationalité. Vous ne savez pas qu’il existe un droit spécifique ouvert à ces bi nationaux, c’est la possibilité de rejeter eux mêmes la nationalité, ce qui n’est pas ouvert aux simple nationaux.

      Votre prétention a donner des leçons aux citoyens qui ne seraient pas aptes à avoir un jugement éclairé n’a d’égal que votre incompréhension de ce qu’est la loi. Quand au juriste qui aurait à vous lire des droits que n’auraient pas le citoyen lambda je reste abasourdi que vous ne sachiez pas qu’en démocratie il n’y a pas d’élite reconnue qui pourrait imposer sa vision. 

      Je sais que cela fait assez mal au prétentieux de voir que le simple citoyen puisse avoir droit à l’expression. C’est la démocratie, celle qui fait que nous sommes tous égaux devant la loi. C’est cela la vraie égalité.


    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 4 janvier 20:40

      @aliante
      « Mitterrand avait pris les sondages à la lettre il n’aurait pas aboli la peine de mort »
      Là cela m’énerve aussi,décidément j’en lis sur agoravox !
      La peine de mort était joué sans l’avis du peuple,pas plus difficile que cela.Et si tu regardes d’un peu prêt les lois ,elles sont perverties pas par charité humaine ,mais pour que les élites soient protégées de leurs mésactions. Le peuple ne se massacre pas la G à longueur de journée,alors elle ne craint a priori pas la peine de mort.Les victimes des guerres,mais aussi dans la paix en douceur fait beaucoup plus de dégâts.


    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 4 janvier 21:30

      @César Castique
      Bonsoir,
      "Moi, je suis de ceux qui pensent qu’un « gros crétin inculte peu fréquentable, arnaqué par de la poudre aux yeux », est parfaitement capable, de prendre, sur un coup de tête, une décision beaucoup plus judicieuse, qu’un aréopage de sommités en tous genres, ayant planché pendant des mois sur le problème."

      Je suis parfaitement d’accord la dessus.En politique ou plus précisément dans la conduite d’un état,il suffit de décréter les choses et de les faire respecter.Mais prendre des bonnes décisions sans détour ,n’est pas leurs manières de faire.Pour deux raisons, les bonnes choses pour l’ensemble,n’est pas bonne pour eux.Et il est plus profitable d’omettre, de tricher en douce, car là pas de responsabilité et moins de risques d’être accusé.


    • thomas abarnou 4 janvier 22:03

      @Aristide Ais je dis le contraire ? Le vote c’est l’égalité. Par contre les idées et les opinions ne se valent pas. Je ne suis pas antidémocrate. 


    • izarn 4 janvier 23:34

      @thomas abarnou
      Si tu es binational et que tu flingues ta nation ; tu choisis....
      On peut pas te soutenir si tu te sers de la nation française pour en profiter, sans en avoir les devoirs.
      Qu’ils crevent.Qu’ils retournent au merdier de leur nation d’origine.
      Chacun sa merde.


    • thomas abarnou 5 janvier 09:24

      @izarn Vous voilà trahi. « Qu’ils retournent au merdier de leur nation d’origine ». Vous ne parlez sûrement pas des franco-américains ou des franco-allemands. Je me doute bien que vous parlez des franco-marocains, des franco-libanais. Qu’ils retournent au bled en somme. Cela montre bien la discrimination lancinante autour de cette question de la binationalité. Vous faites un traitement différent selon la binationalité. 


    • julius 1ER 6 janvier 09:30
      D’où le danger que constitue du suffrage universel. CQFD. Merci Thomas pour cette démonstration qui vient étayer les thèses droitistes que je défends.

      @Axel de Saint Mauxe

      en tous cas on sait que les lumières ne viennent pas de chez-vous !!!

    • Hector Hector 4 janvier 10:26

      " Personne ne dira jamais rien à un binational franco-américain, franco-allemand ou franco-italien.
      Les seuls visés par cette mesure sont les franco-marocains, les franco-algériens et autres nationalités où l’Islam est majoritaire."

      Arrête de te faire du mal, t’as la réponse dans la question.


      • Pere Plexe Pere Plexe 4 janvier 19:01

        @Hector
        Ce n’est pas une question mais une affirmation.

        Une affirmation incontestable.

      • izarn 4 janvier 23:36

        @Hector
        T’as vu un franco italien foutre la merde en France ?
        Expliques ?
        Ce n’est pas du racisme, c’est une évidence.
        Dehors la racaille.


      • JL JL 4 janvier 10:42

        Ce combat contre la déchéance de nationalité envisagée suscite une curieuse levée de boucliers, sans commune mesure avec l’importance numérique de la cible visée à savoir, les ennemis de la République condamnés pour crimes contre la nation.


        Ce qui me fait dire que toutes ces récriminations ont pour fondement quelque chose d’autre et qui n’est pas dit : la discrimination ici fustigée ne provient pas de cette déchéance qui serait sélective, mais du fait même que la bi-nationalité est un privilège que les bi-nationaux ne veulent voir ni dénoncé ni menacé même symboliquement, et ils en font un droit sacré.

        Je m’explique : Si demain, on peut déchoir de la nationalité française un ennemi de la République condamné pour crime, sans distinction entre binationaux et nationaux, alors on créera une discrimination encore plus grave plus que si on ne déchoit que les bi-nationaux : en effet, créer un apatride est bien plus grave que déchoir un bi-national de sa nationalité imméritée.

        Un mot sur l’indignité nationale : 

        Ce serait à mon avis, une excellente mesure. Mais je pose la question : un individu frappé d’indignité nationale est-il encore digne de posséder une double nationalité dont celle de la nation contre laquelle il a attenté ? Je réponds : non, évidemment.

        On le voit, de quelque coté que l’on se tourne, ce qui fait problème ce n’est pas la déchéance pour les criminels binationaux, mais l’attachement viscéral ou opportuniste marqué par les binationaux à un privilège qui ne dit pas son nom.

        • thomas abarnou 4 janvier 11:21

          @JL Oui, être bi-national peut poser dans une certaine mesure problème mais il serait absurde de demander au binational de choisir, puisque par définition il est cosmopolite. 


          Mon indignation n’est pas tant sur le fait car la mesure concernera une poignée de gens et encore... Mais sur le symbole : elle sous-entend, dans le contexte actuel, que certaines doubles nationalités sont plus douteuses que d’autres. Si on avait posé la question il y a deux ans, pour tout le monde, alors pourquoi pas. Mais là, on vise, indirectement tous les franco-marocains, les franco-syriens et j’en passe. Tout le monde se contrefout du franco américain a priori, acceptable et accepté. C’est une discrimination selon moi car dans les faits ce seront toujours les mêmes nationalités visées et ça ça me gêne. En plus, je trouve ça assez vain, si on enferme un terroriste 30 ans, la question de la déchéance n’a pas à se poser, le type a des probabilités de mourir en prison. 

          Créer un apatride est en effet bien plus grave et de toute façon impossible, fort heureusement. 

        • JL JL 4 janvier 11:26

          @thomas abarnou,


          en réponse à mes arguments, vous répondez que votre : ’’... indignation n’est pas tant sur le fait car la mesure concernera une poignée de gens et encore... Mais sur le symbole’’.

          Ce qui me fait dire que nous sommes là dans un dialogue de sourds.

        • thomas abarnou 4 janvier 11:27

          @JL Je vous ais peut-être mal compris. Expliquez moi. 


        • JL JL 4 janvier 11:58

          @thomas abarnou

           
           est-ce que vous voulez dire que je me suis mal exprimé ?

          Je n’ai pas remis en cause la bi-nationalité : j’ai dit que ce n’est pas l’éventuelle déchéance de nationalité qui pose problème, mais la réaction des bi-nationaux. Nuance.

          Et je soutiens que cette réaction est malséante et malsaine.

        • thomas abarnou 4 janvier 12:04

          @JL La réaction ne vient pas que des binationaux. Moi par exemple je ne suis que Français mais la mesure me choque tout de même. Je ne crois pas que les binationaux soient les seuls à se plaindre de la mesure. 


        • JL JL 4 janvier 13:06

          @thomas abarnou, 

           
          hé bien, disons que votre attachement au principe de la multi-nationalité au point d’en faire un acquis sacré, restera un mystère pour moi.


        • thomas abarnou 4 janvier 15:39

          @JL Non il est logique. Ca a toujours existé, je ne vois pas ce que ça changerait. C’est un atout d’avoir une double culture. Tout le monde n’a pas cette chance, certes, de la même manière que tout le monde ne nait pas riche ou heureux. C’est comme ça. Je trouve que ça reste une richesse pour la France d’avoir des liens avec le monde par le biais de binationaux. D’ailleurs c’est assez encadré ce me semble, il faut justifier d’une résidence dans chaque pays, payer des impôts etc. Ce n’est pas un handicap, c’est une richesse. 


        • JL JL 4 janvier 17:51

          @thomas abarnou

          Vous n’avez donc toujours pas compris :


          Je n’ai pas remis en cause la bi-nationalité : j’ai dit que ce n’est pas l’éventuelle déchéance de nationalité qui pose problème, mais la réaction des bi-nationaux, et j’ajoute spécialement pour vous, de ceux qui les aiment.

          Cette réaction est un mystère pour moi, vu que cette mesure ne les concerne pas ; sauf évidemment, s’ils estiment que les terroristes qui ont purgé leur peine sont, pour user de votre expression, une richesse pour la France.


        • Zoblard le terrible Ziziledur 4 janvier 22:36

          @JL
          Et je soutiens que cette réaction est malséante et malsaine.
          tout à fait d’accord.+ ***


        • Shawford sHAW42 4 janvier 22:42

          @Ziziledur

           Voila ce que donne un char d’assaut type LECLERC conduit toute en douceur : sublime smiley


        • izarn 4 janvier 23:44

          @thomas abarnou
          Bien entendu que certaines binationalités sont douteuses.
          Bien entendu qu’un italien, un polonais, un espagnol ne posent pas de problèmes.
          Bien entendu que les africains du nord, les syriens, les irakiens et autres musulmans non francophones (ex colonies), turcs et autres, posent des problèmes.
          Bien sur !
          C’est une évidence !
          Alors oui, on ne veut pas d’eux, qu’ils dégagent....Qu’ils aillent aux USA ou en Royaume uni.
          Puisqu’ils parlent anglais....


        • JL JL 6 janvier 09:22

          @thomas abarnou, 

          vous dites : ’’Je vis pour moi et pas pour mon pays’’.

          A ce propos, que pensez vous de ces Français qui se demandent chaque matin ce qu’ils peuvent faire pour Israël ?

          Elisabeth Badinter disait ce matin sur FI : comment peut-on se bagarrer pour défendre le droit à la nationalité française pour des gens qui ont choisi eux-mêmes d’en être les ennemis ? Personnellement, Je dois dire que ce mystère me dépasse.

          D’aucuns prétendent que derrière ces attentats, il y aurait la main du Mossad ! Je n’en crois rien, mais je dis ceci : le gouvernement ferait un geste positif contre ces rumeurs en maintenant vent debout la déchéance ne visant que les binationaux. 

          Pourquoi cette mesure qui ne vise que les binationaux serait-elle plus juste que celle qui vise les nationaux ? Outre que l’une crée des apatrides, ce qui pour la nation dite des droits de l’homme, est un comble dans la faute, il y a une différence entre les terroristes nationaux et les binationaux : les premiers sont susceptibles dans certaines circonstances (*), d’être des patriotes qui de leur point de vue et parfois dans les faits - cf. la Résistance - sont des Résistants ; les seconds sont susceptibles d’œuvrer pour l’ennemi, ce qui constitue un crime de haute trahison qui en temps de guerre, vaut la peine de mort. Valls n’a-t-il pas déclaré : nous sommes en guerre ? 


          (*) Avec l’état d’urgence permanent qui se dessine, et cette déchéance envisagée pour les nationaux, il deviendrait très facile au Pouvoir en place de déchoir des opposants politiques.

        • Kostic 4 janvier 12:40

          Décidément, avec des intervenants de votre acabit, le militantisme le plus sectaire et dévoyé qui soit a encore de beaux jours devant lui !

          Sectaire, parce qu’impliqué dans une tendance politique qui ne prône pas la liberté, inscrite dans la devise française.

          Dévoyé parce que négatif et réduit à insulter les citoyens d’autres courants, à les discréditer plutôt qu’à reconnaître leurs justes motivations (quite à les rechercher), au lieu d’être une force de proposition d’idées et de valeurs supérieures.


          Cette seule relecture des réalités aurait le mérite de devoir vous remettre en question et de faire tomber vos oeuillères partisanes.

          Sur ces généralités incontournables, j’en viens à ce problème de binationalité qui vous agite. Je fais donc fi de vos arguments/insultes.


          Considérez donc déjà l’existence de la binationalité en tant que telle, et la justification (technique et non pas politique) des avantages offerts à ceux qui en disposent. Dont le double droit de vote et son incidence en matière de citoyenneté. Etc.


          Notez qu’à cette aune, vous n’êtes plus en état de prétendre que de (nécessairement !) ’’vils français’’ n’ont que pour obscure idée de vouloir accrocher une étoile verte aux musulmans, pour toute motivation de déchoir de la binationalité. Vos propos scabreux, insultants, et pour tout dire, stupides, à l’égard de vos concitoyens, sont donc vraisemblablement totalement infondés.


          Soutenir l’existence de ’’la bête immonde’’ (sic) n’empêche pas d’être paranoïaque et insane. Ne le prenez pas pour vous, mais tenez-vous le pour dit.


          • JL JL 4 janvier 15:26

            @Kostic
             

            je ne sais pas si je suis obtus, mais j’ai du mal à savoir à qui de l’auteur ou moi, vous adressez ces propos quelques peu sibyllins.

          • sampiero 4 janvier 13:33

            Et si l’auteur nous disait sans mentir, s’il est bi-national ou pas ?


            Si oui, quel est des deux le pays qu’il aime le plus et pourquoi ?
            Si oui, pourquoi il l’est et pourquoi il ne voudrait pas perdre ce statut...

            Peut être qu’un jour, à force de nous faire empapaouter par tous les petits malins voulant beurre et argent du beurre, nous aimerons suffisamment notre pays, ce qui nous donnera les couilles de faire que ceux qui ont deux nationalités devrons obligatoirement choisir l’une ou l’autre, sous peine d’expulsion., délinquants ou pas.

            et basta ! Ça va déplaire ? à qui ?

            La chine, maître chez elle vient d’expulser une de nos journalistes pour divergence avec les dirigeants de ce pays. Ça déplaît à qui ?

            Pas grand monde s’en offusque et nous continuerons à leur acheter tout ce que nous consommons.
            Avec des courbettes de reconnaissance.

            • leypanou 4 janvier 15:00

              @sampiero

              La chine, maître chez elle vient d’expulser une de nos journalistes pour divergence avec les dirigeants de ce pays. Ça déplaît à qui ?

              Pas grand monde s’en offusque : avez-vous entendu des gens qui s’en sont réjoui dans les MSM ? Moi pas.

            • alinea alinea 4 janvier 15:06

              @leypanou
              Avez-vous lu ce qui a été écrit sur cette donzelle ?
              En gros, hein, elle soutient les terroristes musulmans et s’offusque que la Chine ne le fasse pas !
              Sûrement un peu ignorante, et sûre d’elle ; qu’a-ton besoin de ce genre d’engeance... à l’ OBS ??


            • thomas abarnou 4 janvier 15:34

              @sampiero Abarnou c’est breton, à moins que vous considériez la bretagne comme un pays je suis français et seulement français. Mon coup de gueule n’a aucun rapport avec un quelconque intérêt. Je ne défends personne. Seulement le bon sens. 


            • leypanou 4 janvier 15:34

              @alinea
              Quasiment tous les MSM en France, dont l’Obs donc, me donnent presque envie de vomir. Et cette journaliste ne fait participer à la propagande sinophobe quasiment partout dans son travail.

              Et si vous vous rappelez de cet attentat en Russie par des Tchétchènes dans une gymnase -Besla, un truc comme çà- avec plusieurs victimes, dont plusieurs enfants : les commentateurs en France donnaient presque raison aux criminels.

              Donc, de la part de cette journaliste, cela ne m’étonne pas du tout : la Russie, la Chine, l’Iran, tout -ou presque- doit être dit en négatif (Rue89 par exemple est typique de çà, avec un dirigeant ex-Young Leader).


            • thomas abarnou 4 janvier 15:43

              @sampiero
               

              Sortez de la logique : on agit par intérêt. On peut aussi agir ou parler par conviction. C’est mon cas ici. 

            • sampiero 4 janvier 16:33

              je ne sais rien de l’affaire chinoise, juste entendu une info à la radio. 


              Je voulais juste dire que maîtres chez eux les chinois agissent , à juste titre ou pas, mais ça ne cause pas le tsunami médiatique qu’on constate chez nous pour juste pour vouloir sanctionner des terroristes.

              Les français sont favorables à 80% , il est important que pour une fois la voix du peuple passe avant les états d’âmes de politiciens professionnels grincheux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

thomas abarnou


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès