Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Déchéance de nationalité : que disent vraiment les valeurs de gauche (...)

Déchéance de nationalité : que disent vraiment les valeurs de gauche ?

Il y a un argument qui revient souvent parmi les opposants de gauche à la déchéance de nationalité : la défense des valeurs. Mais quelles valeurs, à gauche, devraient protéger des terroristes ? Quelles valeurs devraient permettre à des binationaux qui auraient trahi la nation qui les a accueilli de conserver cette double nationalité ?

L'ADN de la gauche, c'est d'assurer une communauté de solidarité et de paix à l'intérieur de la communauté nationale et de promouvoir la solidarité et la paix à l'extérieur dans la mesure de ses moyens. Rien n'indique qu'il faille conserver la binationalité pour ceux qui auraient choisi de garder une autre nationalité et de s'attaquer de front aux Français et à leurs valeurs.

Pourquoi alors ce réflexe pavlovien chez ceux qui se réclament des "valeurs de la gauche", consistant à s'opposer à une mesure approuvée par une très large majorité des Français de gauche ? Ne serait-ce pas eux qui auraient oubliés leurs valeurs ? Qui auraient confondu les valeurs de la gauche avec un discours réflexe anti-raciste qui aurait perdu de vue les principes pour ne retenir que des formules et des incantations ? Car si c'est au nom de la lutte contre le racisme et pour une solidarité internationale qu'ils disent ce qu'ils disent, en quoi la déchéance de nationalité pour un binational terroriste serait contraire à l'anti-racisme et à la solidarité internationale ?

A cause d'une rupture d'égalité ? Mais cet argument n'a aucun sens. Car s'il y a rupture d'égalité, elle est d'abord le fait des binationaux eux-mêmes. C'est bien eux qui ont choisi de conserver une double nationalité. Rien ne les y oblige. Cette double nationalité leur donne un certain nombre d'avantages. Mais en temps de guerre, il est normal de poser un certain nombre de questions. Surtout s'il y a guerre contre son propre pays. Les binationaux peuvent toujours s'ils le souhaitent renoncer à leur autre nationalité. Ainsi, ils retrouveront une situation d'égalité et ne pourront plus être déchus de la nationalité française. Proposons donc ceci : avant de retirer sa nationalité à un binational terroriste, on pourra lui donner le choix : renoncer à son autre nationalité, et être sanctionné en France en tant que français comme les autres, ou bien conserver son autre nationalité, et voir sa nationalité française supprimée. Ainsi il appartiendra au binational de choisir : revenir de lui-même à une situation d'égalité, ou conserver un avantage qu'il a sur les autres français.

 

Voilà qui parait totalement conforme aux valeurs de la gauche et au-delà, conforme au bon sens.

Quant aux crieurs qui en appellent aux valeurs de la gauche sans les connaître et qui insultent ceux qui ne sont pas de leur avis, ils se pourraient bien que ce soient eux qui trahissent les valeurs dont ils se réclament.


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 8 janvier 15:20

    Une bonne partie du PS souffrant de troubles de latéralité à commencer parles dirigeants, il serait malaisé d’entreprendre une classification des « valeurs » communes à ce qu’on avait coutume de ne pas mettre à droite.


    Je propose, pour éviter les confusions de procéder comme au théâtre ou dans la marine, deux corporations qui se sont trouvées confrontées à cette difficulté, et parler de « bâbord et tribord » ou de « cour et jardin ».

    • César Castique César Castique 8 janvier 16:29

      On notera que la procédure de déchéance de la nationalité est apparue en 1848, et qu’elle visait, alors, les Français qui persévéraient dans la pratique de... l’esclavage 


      Taubira au secours (rétroactif) des esclavagistes, on aura vraiment tout vu, et même tout vu de chez tout vu

       smiley smiley smileysmiley smiley

      • sarcastelle 8 janvier 16:42

        L’opiniâtreté à prendre une mesure stupide puisqu’elle ne sert à rien du tout range-t-elle la stupidité parmi les valeurs de gauche ? 



        • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 8 janvier 16:57

          @sarcastelle


          La stupidité est infiniment plus fascinante que l’intelligence, infiniment plus profonde. L’intelligence a des limites, la stupidité n’en a pas, comme elle n’a ni frontière, ni patrie. C’est la chose au monde la mieux partagée.

        • Laurent Kerr Laurent Kerr 8 janvier 18:22

          @sarcastelle :

          Cette mesure est certes symbolique et n’aura pas d’efficacité contre des terroristes convaincus. Mais les symboles sont importants. Cette mesure vise à renforcer le pacte républicain et à montrer aux électeurs qui seraient tentés par le front national que tous les partis, y compris la gauche, défend des valeurs patriotiques.

          Elle ne s’adresse pas aux terroristes, mais à l’ensemble de Français.


        • sarcastelle 8 janvier 19:18

          @Laurent Kerr



          Les symboles sont importants

          Oui, j’ai la plus grande révérence pour ceux des symboles que la loi protège contre les offenses, à peine de correctionnelle. C’est d’ailleurs très récent que cette répression : premières années de ce millénaire. 
          Tous les autres symboles m’importunent : j’ai l’impression que ce sont des choses qu’il suffit de brandir devant moi que laissant là ma cervelle je me mette au garde-à-vous. 


        • sarcastelle 8 janvier 19:19

          @sarcastelle


          manque un mot : « brandir devant moi pour que laissant là ma cervelle... »

        • sirocco sirocco 8 janvier 23:48

          @sarcastelle

          "L’opiniâtreté à prendre une mesure stupide puisqu’elle ne sert à rien du tout range-t-elle la stupidité parmi les valeurs de gauche ? "

          .

          La stupidité, elle est du côté de tous ceux et celles qui se laissent berner par cette histoire de déchéance de nationalité, montée en épingle et soigneusement entretenue comme un feuilleton à suspense par le gouvernement et les merdias aux ordres.

          .

          Effectivement, cette mesure ne sert à rien. Ou plutôt si, elle sert à occuper les gogos, à créer un écran de fumée qui masque les véritables intentions du pouvoir : inscrire dans la constitution le maintien quasi permanent de la situation d’état d’urgence en France, l’octroi des pleins pouvoirs à l’exécutif à travers les forces de l’ordre et la mise sur la touche de l’autorité judiciaire.

          .

          C’est incroyable que personne ne se rende compte que le gouvernement est en train de nous amuser avec ce scénario, alors qu’il est sur le point de transformer la France en dictature policière.


        • Ouallonsnous ? 9 janvier 17:02

          @Laurent Kerr

          Il faudrait dans la foulée introduire dans la constitution l’impossibilité pour des binationaux à occuper des postes dans le gouvernement et l’administration de l’état toute entière.

          La France ne saurait être gouvernée par des individus connivents plus où moins à des intérêts étrangers, surtout et d’abord lorsqu’il s’agit d’états théocratiques aux « lois » antagonistes des nôtres !


        • Trelawney Trelawney 8 janvier 16:42

          En 1995 (il y a 20 ans déjà), suite à une vague d’attentat dont celui du RER b à la station de métro Saint Michel, la police arrête en pleine rue un algérien nommé Boualem Bensaïd. ce dernier, ancien membre de l’équipe algérienne de karaté, qui porte costume et attaché case fait l’étonné.

          En garde à vue, on lui montre les photos de l’attentat, ainsi que d’une bombe qui n’a pas explosée dans le TGV Paris Lyon et sur laquelle se trouve ses empruntes. Ce dernier avoue et ajoute cette phrase à ses aveux, je site : « On est ici (en France) chez nous et vous verrez, ca prendra peut être 5 ans, 15 ans 30 ans, mais vos femmes tôt ou tard finiront par porter le voile. C’est dans l’ordre des choses, car notre influence s’étendra jusque dans le nord de l’Europe »

          20 ans après, et alors que le laissez faire s’est développé à ce sujet aussi bien du coté des musulmans que du coté des « laïques », il ne faut pas s’étonner qu’à aujourd’hui, cette gauche bipolaire arcboutée sur « ses valeurs » (qui n’a pas de valeur et la première valeur d’un homme c’est sa parole) ne sachent plus où elle habite.

          Parce que faudrait quand même revenir sur terre, la déchéance de nationalité pour les bi nationaux c’est : Tu fais le con en France on t’enlève ta nationalité, tu dégages du pays et tu retourne dans celui de l’autre nationalité que ça te plaise ou pas. En quoi c’est contraire aux libertés fondamentales ?


          • Paranoïd 8 janvier 19:53

            Bonsoir,

            Pour ce qui concerne les valeurs, je ne sais quoi dire.

            Par contre, d’un point de vue pratique, vu qu’on est pas bien capable d’empêcher un individu quelconque de rentrer en douce sur le territoire pour y commettre à peu près ce qu’il veut, je suis d’avis, quand on tient un vrai terroriste, de le garder bien au chaud chez nous.

             Le renvoyer chez lui, pour le retrouver un jour, de retour avec une ceinture d’explosif, je trouve pas ça bien malin.

            Un truc malin serait une peine de trente ou quarante ans sans remise de peine possible.

             Je ne vois pas en quoi cela demanderais plus de changement au point de vue légal que la déchéance de la nationalité qui à mon avis est de la poudre au yeux jetée par des politiciens qui préfèrent se la jouer populiste pour gagner quelques points.

            Qu’en pensez-vous ? 


            • fatizo fatizo 8 janvier 21:35

              Voici un billet extrêmement intelligent et plein de bon sens. Nos politiques feraient bien de le lire.


              • jaja jaja 8 janvier 21:57

                C’est sûr que ce véritable désastre idéologique est salué par toute la Droite extrême ou non... Hollande moi, Président, c’était le Droit de vote aux immigrés, promesse aujourd’hui transformée en déchéance de nationalité pour les binationaux... ainsi reconnus comme Français de seconde zone !

                « Philippot, le numéro 2 du FN, trouve que « François Hollande a été touché par la grâce »... et affirme que celui-ci a pris cette décision suite à l’entrevue qu’il a eu avec Marine Le Pen à l’Élysée au lendemain des attentats du 13 novembre. Du côté des Républicains, on votera pour, c’est Sarkozy qui l’affirme, même si une partie de la droite trouve la mesure trop timorée ou inutile, ou la dénonce comme un coup politique. Comme le dit un proche de Sarkozy, finalement débordé sur sa droite par Hollande, "si on veut pouvoir brocarder François Hollande sur son naufrage idéologique, lui qui jugeait la déchéance indigne en 2010 et qui la défend coûte que coûte aujourd’hui, alors il nous faut nous aussi être cohérent et voter aujourd’hui ce que nous proposions hier" ».

                La honte pour ces faux socialistes mais vrais toutous du Médef et de l’oligarchie capitaliste allié de tous ces partis qui du PS au FN en passant par la droite et le FdG nous imposent l’État d’urgence !


                • Paranoïd 8 janvier 22:12

                  @jaja
                  Bonsoir,
                  Je crois que vous continuez à regarder la main qui tient le mouchoir. C’est avec l’autre main que l’illusionniste fait vraiment son tour.
                   


                • jaja jaja 8 janvier 22:42

                  @Paranoïd

                  La métaphore est belle mais le problème c’est que l’illusionniste a réussi à tromper la grande majorité de ceux qui l’ont acclamé lorsqu’il a proclamé l’État d’urgence et qu’il est parti en guerre sans débats contradictoires...
                  Ceux qui se croyaient malins et pensaient regarder les deux mains du prestidigitateur en même temps n’ont pas vu que leur liberté en avait pris un sacré coup.
                  Coup dont s’est bien rendue compte la minorité de militants auxquels j’appartiens. Réunions et manifestations ont été interdites et réprimées par la police...alors que dans le même temps des syndicalistes subissaient la hargne de la justice de classe dans le silence médiatique et de ceux qui regardent toujours les deux mains du prestidigitateur sans rien comprendre au tour....

                  De plus ce que le prestidigitateur cachait dans son mouchoir (et que vous n’avez pas vu ou pas voulu voir) c’est ça :
                  https://www.youtube.com/watch?v=OQCP_inka-Q

                  Et ça commence à devenir insupportable ! Il est temps que la vraie gauche se mobilise et descende massivement dans la rue... ça viendra !


                • Paranoïd 8 janvier 23:23

                  @jaja
                  oh bien vu jaja, c’était un double trucs et je me suis laissé avoir. Merci je saurai en tirer la leçon, enfin j’espère. Ces prestidigitateurs sont incroyables.

                  Je sais j’ai tort de plaisanter, mais je vous promet que c’est de l’humour noir. Comme une blague que l’on raconterais à un type qui vous vise avec un fusil.

                  Vous semblez avoir quand même de l’espoir à partager, merci pour ça, aussi.


                • fred.foyn Le p’tit Charles 9 janvier 09:05
                  Déchéance de nationalité sert de prétexte pour cacher leur incompétence à gouverner la France...Le PS est un parti extrême en conneries...vont même porter des fleurs au collabo de Pétain.. ?

                  • Wakizashi Wakizashi 9 janvier 12:21

                    Voici l’avis donné par Olivier Berruyer sur son blog, qui à mon avis résume parfaitement la question :

                    "Je rappelle encore et encore que, pour être le débat intellectuel ne devrait porter en premier lieu que sur une question de principe : “L’État doit-il avoir le droit de retirer la nationalité d’un Français ?” (et a fortiori s’il n’a aucune autre nationalité…) – et donc de décider s’il est digne ou pas d’être Français.

                    Ou est-ce un droit inaliénable qu’on ne peut jamais retirer ? Ni aux pires crapules (mais la prison est faite pour elles), mais aussi ni aux gens qui déplairont fortement à l’État un jour, dans des situations qu’on imagine pas aujourd’hui…

                    C’est un débat intéressant et ouvert, très personnel – personne n’a tort ou raison.

                    Simplement, quand vous répondez “non”, le débat est simple et terminé, vous avez sécurisé l’appartenance de chaque citoyen à la Nation.

                    Quand vous répondez “oui” :

                    • Il vous faut alors définir les cas de déchéance, et vous allez entrer dans un débat sans fin, où tout politique trouvera un plus sécuritaire que lui, et qui poussera la chose de plus en plus loin, fait divers après divers.Dans ce cas, j’attends le débat très intéressant sur la déchéance de nationalité pour les élus corrompus et les déserteurs fiscaux, qui auront tenté de se soustraire à leurs obligations de financement de la collectivités nationale en planquant leur argent à l’étranger. C’est évidemment moins grave que du terrorisme, mais c’est très grave…
                    • Et bien entendu, ensuite, vous ne savez pas qui décidera de tout ceci dans 5, 10, 15 ans… (c’est l’Assemblée du Front populaire qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain, à peine 4 ans après son élection ; comme quoi les choses peuvent vite basculer…)."

                    http://www.les-crises.fr/decheance-de-nationalite-une-vieille-tradition/


                    • sarcastelle 9 janvier 14:22

                      Le zident veut ôter la nationalité pour les crimes terroristes, mais le sarkozy veut l’enlever aussi pour les délits terroristes. Qu’y mettrait-on ? des propos jugés trop peu distanciés des faits terroristes ?...

                      Une fois le pli pris, ne serait-il pas opportun d’apatriser d’autres individus abominables ?...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Laurent Kerr

Laurent Kerr
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès