Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Décolonisons la France... pour l’avenir

Décolonisons la France... pour l’avenir

Tout ce qui provoque, tout ce qui est excessif nourrit la réflexion, la pimente.

Mais qui colonise qui, d'après vous ?

D'après moi, nos territoires que j'appelle désormais nos provinces sont colonisés par un pouvoir centralisateur parisien dont le sommet de la pyramide est à l'Elysée. Il ne s'agit évidemment pas d'incriminer le président actuel. Le mal remonte à beaucoup plus loin, sans doute à la République, ou plutôt au jacobinisme, idéocratie de l'élite bourgeoise post-aristocratique, qui, sous prétexte d'avoir terrassé ce dragon du servage, a posé une idéologie concurrente dont tous les progrès n'ont été le fruit que des révoltes populaires.

Mais revenons à aujourd'hui, et poursuivons notre réflexion sur ce qu'est la France sans des régions ou provinces, plus étendues, plus autonomes et libérées du joug centralisateur.

Toute région est devenue soumise à l'égalité par le plus petit commun dénominateur. L'Anjou, terre d'accueil et d'ouverture, avait entamé une approche plus humaniste du problème des sans-papiers, mais l'éviction du préfet, M. Marc Cabane, coupable de laisser-faire dans ce dossier des demandeurs d'asile, a réduit ce territoire à l'équation libérale Hortefeux-Besson. Au moment de son départ, il précisait dans une interview : "Le Maine-et-Loire reste un département plus serein et paisible que d'autres. Avec des enjeux qui vont plus à long terme." On ne doit pas prendre d'initiative, en bas !

Dieu sait pourtant que, sans penser une seconde qu'une province puisse avoir raison toute seule, la dynamique d'un Etat puissant et moderne doit s'enraciner dans des projets locaux, qui pourront ensuite être adoptés ailleurs si affinités.

En parlant de colonisation, je dénonce cette attitude hautaine de l'Administration d'Etat, qui consiste à prendre ses territoires pour des zones sous-développées, et, loin des véritables richesses humaines et économiques locales, à faire des schémas d'aménagement sans véritable concertation et surtout sans finesse, comme si on pouvait tout se permettre chez les Sauvages. La meilleure illustration de cette morgue concerne le "Gross Paris", sorte de délire mégalomaniaque, conçu uniquement dans l'espoir de rester dans le peloton des tête des métropoles mondiales, au détriment de l'équilibre nécessaire de la Nation.

Oui, décidément, il faut une alternative provinciale à l'agitation de toutes ces "têtes vides". Je pense d'ailleurs que la solution viendra du Sud de la France, sorte d'Eldorado, où la convivialité le dispute à l'indépendance et à la fierté. Dans nos provinces, on n'a jamais vraiment obéi à la Capitale, on s'est adapté ! Il nous faut des provinces créatives autour d'une métropole attractive, gouvernées par des hommes et des femmes politiques qui s'y sont enracinés depuis toujours, solidaires de leurs voisins, et gouvernés dans un Etat fédéral, dont la devise pourrait être liberté,équité, solidarité.

Il faut rebâtir une France solidaire, ouverte et généreuse, indépendante, débrouillarde, à la place de ce pays atone, hésitant, triste, qui renie son histoire pour trente deniers.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • DANIEL 22 décembre 2010 12:04

    pour rebâtir la France il faut se libérer du joug mondialiste que le pouvoir UMPS nous impose depuis...


    • Redj Redj 22 décembre 2010 17:25

      Bon article, merci.


      Mais donner plus de pouvoirs aux régions/provinces, c’est s’en retirer une partie, et exposer aux yeux de tous son incompétence, donc aucune chance qu’à « Paris » ils prennent une telle décision.

      • ELCHETORIX 22 décembre 2010 17:51

        PROPAGANDE Européenne , donc article que je n’approuve pas !
        Je réitère ce que j’avais écris , notre pays restera une République une et indivibible , souveraine et garante des droits de l’homme , donc pas de désintégration de notre état , mais une gouvernance CITOYENNE , dans le respect des régions , mais en ignorant administrativement la province , pas les citoyens comme moi OCCITAN , ou BRETONS , ALSACIENS et autres :
        ce sont les richesses culturelles de la diversité de notre pays !
        Donc vive la République , mais une République Démocratique
        RA .


        • chuppa 23 décembre 2010 08:03

          il faut vous réveiller et relire l’article , l’auteur n’a rien contre les idéaux de la république. Mort au centralisme et au parisianisme


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 29 décembre 2010 12:19

          la présence d’une administration pléthorique, sans contrepouvoirs, est un frein aux droits de l’Homme, reveillez vous !

          Quels pouvoirs avez vous face à la Poste, la Securite Sociale, le fisc ou la police ?

          Ils ont meme leur propre droit, distinct du notre !

          Seul le pouvoir arrete le pouvoir. Oui à des regions fortes au sein d’une Europe fédérale !


        • OMAR 22 décembre 2010 18:01

          Omar 33

          De grandes personnalités telles que Marie Curie, Jean Jaurès, Raymon Poincaré, l’abbé Pierre, Jean-Paul Sartre, et beaucoup d’autres, existent dans ce grand pays qu’est la France...

          Que la véritable République puisse leur permettre d’acceder à la gestion de cette grande nation.


          • jef88 jef88 22 décembre 2010 19:40

            Quand les fonctionnaires et surtout les Hauts-Fonctionnaires ne seront plus éligibles, il y aura plus d’expression de la volonté du vrai peuple et une réactivité plus efficace.

            Exemple d’actualité ; trouvez vous logique efficace et réaliste qu’il faille remonter aux ministres pour régler un problème de déneigement ?
            Mais dans un monde de circulaires et de protocoles on cale devant le moindre imprévu ou on s’étouffe sous le poids de textes contradictoires !


            • sdzdz 22 décembre 2010 20:21

              L’ IRC dénonce surtout le néo-impérialisme de nos élites, ne défend pas les régions mais les départements, prône le transferrt du budget de la culture à ces mêmes départements et la focalisation de l’Etat central sur ses missions régaliennes. Concernant la haute-fonction publique, nous prévoyons une purge à la hauteur de leur productivité (1500Md de dette publique) négative, l’interdiction des passerelles vers la sphère politique etc...

              Mais il est clair qu’on doit se débarasser de nos « élites », c’est le 1er problème qui se pose au pays...

              cf blog

              http://www.la-france-contre-la-crise.over-blog.com


              • Crab2 23 décembre 2010 11:14
                Faut-il s’attendre à un vrai débat ?


                L’ÉCOLE et la PHILOSOPHIE

                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/12/23/l-ecole-et-la-philosophie.html




                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 29 décembre 2010 11:55

                  j’approuve à 1000% l’apologie que vous faites pour une France federale au sein d’une Europe intégrée.

                  Par contre, etes vous conscient que les franciliens, 20% de la population francaise, et 25% du PIB, payent 48% de l’impot sur le revenu ?

                  Apres redistribution, les franciliens sont plus pauvres et les corses, les montpelllierains ou les limougeaux sont plus riches.

                  Donc oui à des regions ENFIN autonomes et à des fonctions régaliennes limitées et Européennes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès