Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Découpage et charcutage sont les deux mamelles électorales de la France (...)

Découpage et charcutage sont les deux mamelles électorales de la France (2)

Même si c’est franchement détestable et met en colère les français, tous les pouvoirs en place ont utilisé un jour les ciseaux électoraux afin de gagner les élections ou de limiter une déculottée promise par les électeurs.

Le 18 septembre 2008, nous écrivions un article portant le même titre. dans lequel nous vous expliquions les manoeuvres du Président et de son Secrétaire d’Etat Alain Marleix pour conserver la majorité au Sénat et à l’assemblée Nationale

Il restait toutefois un problème à régler : Les collectivité territoriales et les grandes villes où la gauche est majoritaire. Confrontés à une impopularité massive, le président et ses conseillers "se devaient" de modifier une fois de plus la carte électorale afin de limiter la casse. C’est donc à Alain Marleix , le Secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales, auprès de la ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales de continuer à trouver "d’habiles solutions"

Rappel de la fonction de Monsieur Marleix

Le découpage et le charcutage. Quelques dossiers traités et en cours :

- Vote électronique : les Français de l’étranger pourraient en bénéficier
- Le redécoupage électoral est lancé
- Présentation du projet de loi de réforme électorale
- Vers un redécoupage des circonscriptions législatives

Il faut dire que Monsieur Marleix est un spécialiste du domaine puisqu’il est Secrétaire national de l’UMP, chargé des élections, depuis 2005.

Son agenda est uniquement tourné vers les parlementaires de l’UMP comme l’indique cet extrait officiel

Lundi 23 février
B. Hortefeux (ministère du Travail) 12h15
E. Balladur, ancien Premier ministre, président du Comité pour la réforme des collectivités locales : déjeuner de travail 13h

On pourra juste s’étonner de savoir que le Secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales, auprès de la ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales soit en déplacement officiel au Congo.

Vendredi 27 février
Déplacement officiel au Congo - Brazzaville : • D. Sassou-Ngnesso, président de la République du Congo 27 et 28

Une petite réminiscence du Foccardisme ?

Mais revenons en à Edouard Balladur. Homme à tout faire de haut de gamme de son ex élève Nicolas Sarkozy, Edouard Balladur, après avoir concocté la réforme constitutionnelle doit rendre son rapport définitif sur le nouveau découpage électoral des régions d’ici au début du mois de mars.

Quelles sont en l’état les proposition de cette nouvelle commission Balladur ?

Le comité Balladur veut créer un "Grand Paris" de six millions d’habitants à l’échelle des quatre départements de Paris, du Val-de-Marne, de la Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine. Cette mesure permettrait à Christian Blanc le Secrétaire d’Etat chargé du Développement de la région capitale, auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire d’avoir quelque chose à faire

Résultat, des élus socialistes vent debout

Pour Jean-Paul Huchon, c’est pourtant clair : "On va remplacer le mille-feuille par une usine à gaz." Avec lui, la quasi-totalité des présidents de régions, des présidents de conseils généraux et des associations de maires refusent des propositions qui, si elles étaient retenues, modifieraient le paysage politique local en profondeur : émergence de quinze grandes régions au lieu des 22 existantes, rapprochement des départements et des régions, création du "Grand Paris"... Les premières conclusions du comité Balladur ravivent les clivages, à gauche comme à droite, entre élus des villes et représentants des zones rurales, régionalistes et départementalistes. Personne ne voulant faire les frais de la réforme

"Ce projet vise à casser Paris", accuse le maire Bertrand Delanoë. Ce "mastodonte", explique l’un de ses proches, sera trop grand pour appliquer efficacement les politiques sociales (RMI, APA) assumées aujourd’hui par chaque département. Et trop petit pour favoriser le développement économique de l’Ile-de-France puisqu’en sont notamment exclus les villes nouvelles, le plateau de Saclay (Yvelines, Essonne), ou les aéroports d’Orly ou de Roissy.

Bon , ça c’est pour la région Ile de France. On notera au passage que l’UMP semble certaine de son coup, car en cas ou elle n’aurait pas la majorité des élus de la région capitale, il lui faudrait mettre son énorme budget des Hauts de Seine dans le pot commun.

Et pour les autres régions françaises ?

Actuellement, le PS est à la tête de vingt des vingt-deux régions métropolitaines, de la majorité des départements et d’un nombre important de grandes villes. La droite envisage donc de lui reprendre des régions et agite la menace de la suppression des départements.

Il est clair que la bataille va faire rage surtout lorsqu’on voit sur la carte de France ci-dessous que la commission Balladur propose de supprimer la région Poitou-Charentes. C’est très certainement un hasard.

Edouard Balladur joue le tout pour le tout en sachant qu’il faudra faire voter cette refonte. Courageux mais pas téméraire, il pense que dans le meilleur des cas, la réforme ne devrait pas voir le jour avant le prochain quinquennat.

Les français noteront que la commission ne dit pas un mot sur le cumul abusif des mandats électoraux.

Allons, on vous parle de refonte et de redécoupage pas de supprimer la rente politique !!!

Sources et Crédits
Le Monde


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • JL JL 25 février 2009 11:02

    Sur la réforme en cours : la France est une bonne fille, mais le président la traite comme une fille. Cette réforme est visiblement dictée par deux objectifs : sur le long terme, affaiblir la République, et sur le court terme, asseoir le pouvoir de son président actuel.

    Par ailleurs, vous dites : ""On pourra juste s’étonner de savoir que le Secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales, auprès de la ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales soit en déplacement officiel au Congo, chez D. Sassou-Ngnesso...Une petite réminiscence du Foccardisme  ?""
     
    Ou bien ne serait-ce pas plutôt en relation avec l’affaire k. ? J’ai entendu ce matin de nombreux témoignages de personnalités gabonaises qui incriminaient, c’est le moins qu’on puisse dire, le rapport de Mr Kouchner et ses conséquences sur l’état désastreux de la santé au Gabon.

     


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 25 février 2009 19:28

      Salut JL, 

      " Cette réforme est visiblement dictée par deux objectifs :
      sur le long terme, affaiblir la République, et sur le court terme, asseoir le pouvoir de son président actuel. " UN objectif, JL, soumettre la France à la Mondialisation des Big Four...

      @ l’auteur, " - Vote électronique : les Français de l’étranger pourraient en bénéficier "

      Une part de vote électronique, non mis en parallèle avec un vote papier, et avec un système grandement tripotable en cinq minutes, comme on a pu le voir précédemment, c’est la possibilité de falsifier quelques pourcentages utiles à basculer toute élection serrée...Le vote électronique, que je prône partout, ne " sert ", que s’il est mis en parallèle avec le bon vieux papier. 

      Comme il a fallu séparer l’Eglise et l’Etat, il faut séparer les affaires et le pouvoir, et séparer les outils électoraux des mains des tenants de ce pouvoir. Seul, l’électronique informatique peut l’assurer.
      car la machine ne ment pas,

      "On va remplacer le mille-feuille par une usine à gaz."

      Souvenez vous des renseignements gratuits à partir des cabines téléphoniques, disparues aujourd’hui...que sont-ils devenus, un cent dix huit mille feuilles.


    • Rage Rage 25 février 2009 21:14

      Bonsoir,

      En voilà une réforme qui risque de virer au cauchemard.
      De longue date, et je ferai un article d’ici peu à ce sujet, je suis un fervent défenseur d’une réforme territorial dont les objectifs seraient : suppression de l’échelon politique départementale, division par 4 du nombre de communes, regroupement obligatoire en communautés de communes/agglo, suppression des pays.

      La taille des Régions ? Si certains point se discutent, pour le reste ce n’est pas là l’essentiel.

      On évite donc CLAIREMENT dans ce comité (qui nous balade) de traiter des vrais problèmes posés :

      - enchevêtrement de compétences

      - financements croisés

      - trop grand nombre d’élus

      - tailles inadaptés pour certains échelons

      - fiscalité locale complexe et coûteuse

      Alors on nous parle de "découpage" de Régions.

      Si l’on peut entendre la fameuse question des 2 Normandies, de "l’Alasace-Lorraine" (et encore) voire de l’historique question du rattachement de Loire Atlantique-Nantes à la Bretagne et de la Vendée à Poitou-Charentes, le reste est purement "spéculatif".

      Allons-y pour un Rhone-Alpes-Auvergne à 12 départements alors qu’en face on conserverait le Limousin ou l’Aquitaine tel quel...

      Distendre des Régions, c’est aussi remettre à plat des liens, des sites, des équipes sans même parler des surcoûts inévitables... pour quels gains ?

      S’il s’agit de maintenir 100 départements inadaptés, 36000 communes comme au mauvais ancien temps, ce n’est même plus une reculade, c’est un recul historique. Un loupé de l’histoire.

      L’essentiel n’est pas dans les ajustements de taille de Régions, mais clairement sur la suppression d’un échelon politique, le tout en conservant une pertinence d’efficacité et une justice de scrutin.

      Le nouveau scrutin justement : cantonal en rural (élus de droite donc), de liste en urbain (plutôt à gauche, mais donc avec des élus de droite dans l’affaire). Bilan : des assemblées mécaniquement plus facilement à droite... comme pour le sénat.

      Le genre de scrutin à faire qu’avec 2 fois plus de voix à gauche (ou ailleurs), la droite gagne quand même.

      Débile. Un mécano de crétins piloté par des imbéciles.

      Désolé de ne pas faire dans la mesure, mais aux vu des enjeux, louper cette réforme (après 25 ans de la loi de 1982-1984) c’est en prendre pour 25 ans de cauchemard administratif-complexe-couteux.

      En pleine crise, une nouvelle occasion d’affirmer que le président de la croissance (c’est la récession), du plein emploi (c’est le cômage) etc... et son équipe de saltimbanques calamiteux sont non seulement hors du coup, mais carrément à l’encontre de l’histoire.


    • Rage Rage 25 février 2009 21:15

      J’oubliais aussi la question fort épineuse des DOM-TOM où départements et régions ont exactement le même périmètre géographique... Qui a dit un échelon de trop ?


    • JL JL 26 février 2009 08:37

      Bonjour Lisa Sion, oui, et surtout, ce qui me fait peur c’est le vote électronique.

      @ Rage : effectivement, qui serait contre une simplification de ce mille feuille qui ne profite qu’aux budgétivores, les notables qu’on achète avec des titres honorifiques et des pouvoirs lucratifs. Ce millefeuille est un scandale à lui tout seul, mais qui peut faire confiance à ce gouvernement pour entreprendre une telle réforme ?


    • titi 25 février 2009 11:58

      Le découpage éléctoral est une tradition voire fait partie de notre folklore. Nous pouvons nous rappeler de Gaston Deferre ou de Charles Pasqua, spécialistes en la matière.

      Concernant la disparition des régions, pourriez vous m’indiquer comment la réunion de deux régions tenues pas le même parti aurait une incidence sur les résultats des votes de la nouvelle entité ?

      Au contraire la réunion de la Lorraine et de l’Alsace met en péril le résultat de l’unique région métropolitaine tenue par l’UMP.

      La rationnalisation des régions et des départements est une très bonne chose.
      Les découpages administratifs doivent d’adapter aux habitudes de vie des habitants. Et ces habitudes ont évolué depuis la fin du XVIIIe.
      A noter également que l’un des objectifs des départements était de pouvoir se rendre à la préfecture en moins d’une journée... à cheval.
      Nul doute que cet objectif gagnerai a être modernisé.


      • Emile Red Emile Red 25 février 2009 16:33

        Vous dites ça parceque vous vivez dans un petit département d’une petite région...
        Pensez que si ce découpage lamentable devait arriver, la préfecture d’Aquitaine est au milieu des trois plus grand départements de France, combien faudra -t-il de temps aux habitants de Vendée ou des Deux Sèvres pour s’y rendre ?

        D’un point de vue temporel c’est une chose, mais d’un point de vue pratique, il n’y a quasi aucune liaison de transport publique entre ces départements et la Gironde.

        Si ces départements sont rattachés au Limousin, ce n’est pas mieux pour leurs habitants.

        D’autre part quel tronc commun historique, géographique ou culturel y a t-il entre ces départements ?

        Alors que l’Aquitaine, le Midi Pyrénées et le Languedoc-Roussillon essaient de se regrouper depuis quelques années pour palier à l’absence de l’état dans les infrastructures les plus importantes, ils veulent tourner l’Aquitaine vers le nord, c’est non seulement crétin mais mortifère pour les deux régions.

        Vraiment on a affaire à une bande d’enc. de première, vivement qu’ils débrassent le plancher. 


      • PapyJC_78 25 février 2009 18:52

        Mode caricature ON
        Oui, utilisons des moyens de transport modernes, par exemple l’avion !
        on pourrait créer un seul département : le département France dont (presque) toutes les communes sont à une journée AR de Paris !

        La compagnie nationale Air France y verrait un intéret économique certain.

        Cette rationalisation moderniste aurait de plus un très gros avantage : les (la) région(s) serait en accord politique avec le Président (Gouvernement) et la démocratie s’en trouverais fortement renforcée !
        Mode caricature OFF




      • Flibustier 25 février 2009 19:50

        Tout faux. L’Alsace est à droite, la Lorraine est à gauche.

        Plouf plouf, votre raisonnement tombe à l’eau.


      • K K 25 février 2009 14:28

        La fusion des deux Normandies et le rattachement de Nantes a la Bretagne sont des demandes locales de longues dates. Tout n’est donc pas mauvais dans ce rapport.


        • faxtronic faxtronic 25 février 2009 15:28

          Des regions plus puissantes, pourquoi pas, tant qu elles ont le desir de rester francaise. Et je ne metrtrai pas ma main au feu d ici 40 ans


          • faxtronic faxtronic 25 février 2009 15:42

            Mais bon soyons claires, on a d autre chat a fouetter. Nous somme en periode de crises multi genre, au bord du gouffre, et viens nous bassiner avec des problemes de decoupages administratifs. Il sont pas d autre choses a faire ces cons ?  smiley


            • Emile Red Emile Red 25 février 2009 16:37

              Con n’est pas vraiment le mot, ils font ça avec conscience et intérêt, je dirai plutôt enc....

              Comme je l’ai dit plus haut.


            • faxtronic faxtronic 25 février 2009 17:12

              bien sur il le faut par interet :

              - Reveiller le national regionalisme qui sommeille en ceratin

              - Redecouper la carte electorale

              - Changer le theme de conversation pour diluer le poisson. Ce dernier ayant tellement ete noye recemment..


            • Thoth 25 février 2009 16:01

              Y aurait-il des volontaires pour constituer le FLNP (Front de Libération National Picard) ? smiley


              • Emile Red Emile Red 25 février 2009 16:35

                Faut demander aux Fatals du même nom.... smiley


              • dezanneau 25 février 2009 17:25

                Quand je vois qu’on parle d’autonomie pour la Guadeloupe alors que ça n’est pas dans les propositions des grêvistes, on a la France mise à la vente...Bonjour les républicains !...

                Pourquoi ne pas parler des bassins versants ? (cf mon blog) On nous ressort ici des régions-provinces d’un autre âge, ou des aménagements stupides. Il suffit de regarder la carte, de connaitre un peu les réalités sur le terrain pour mesurer que c’est n’importe quoi...En plus 50 consultations ??? ça fait une pour deux départements donc forcément beaucoup de laissés pour compte : un élu parisien communiste se plaignait de n’avoir même pas rencontré balladur.


                • PapyJC_78 25 février 2009 18:55

                  Faut pas rèver non plus, le marquis n’accepte pas de rencontrer n’importe quel membre de la plèbe !


                • Flibustier 25 février 2009 19:49

                  La Lorraine n’a rien à faire avec l’Alsace, et vice versa.

                  Premièrement nos livres d’Histoire devraient enseigner au comité théodule que c’est l’Alsace-Moselle qui ont des points communs historiques et des lois du Concordat communes. Et non l’Alsace-Lorraine comme c’est souvent dit par abus de langage.

                  Ensuite les Alsaciens et Mosellans ne laisseront pas flinguer les lois du Concordat sans broncher.

                  Enfin la dernière fois que l’Alsace et une partie de la Lorraine étaient unies en une même région nous rappelle un Reichsland de bien sinistre mémoire.

                  Ceux qui pondent ce genre de trucs ne connaissent visiblement RIEN à nos territoires, nos cultures et à nos aspirations.

                  Vive l’Alsace, vive la Lorraine, mais chacune son destin en mains !


                  • janequin 25 février 2009 23:36

                    La logique historique et culturelle serait plutôt la recréation, dans une Europe unie, d’entités telles que Alsace-Bade-Wurtemberg, ou Lorraine-Luxembourg-Sarre.

                    Mais là, on touche à des principes presques sacrés !!

                    Si je parle de recréation, c’est parce qu’au VIIIème et IXème siècles, ces regroupements existaient bel et bien.
                    La situation actuelle est le résultat d’un millénaire pendant lequel la France a voulu se démarquer du Saint Empire. Et revenir sur une telle conception est presque impossible à nos esprits marqués par cette idée. Il en est de même, depuis moins longtemps certes, en Allemagne.

                    Par contre, un regroupement Midi-Pyrénées - Languedoc-Roussilon permettrait de retrouver la réalité du Pays occitan tel qu’il existait avant les invasions de Philippe le Bel.


                    • stephanemot stephanemot 26 février 2009 02:49

                      on peut debattre sur les details, mais pas sur la necessite de renforcer la competitivite de nos regions au niveau europeen.

                      sur ce coup, si Bretagne-Pays de Loire fait sens, je comprends que les Picards ralent.

                      pour ma part, je recommandais il y a 5 ans 13 a 14 regions (capitales : Paris, Lille, Rouen, Rennes, Orléans, Poitiers, Bordeaux, Toulouse, Clermont-Ferrand, Marseille, Lyon, Dijon, Strasbourg et Metz) :
                      http://motitude.blogspot.com/2007/09/blogule-rouge-la-france-rduisons-le.html




                      • Plum’ 26 février 2009 07:32

                        Je ne suis pas contre le principe de redécoupage des régions, mais je ne comprends ce qui est proposé : il fallait aller bien au delà.

                        Je prends pour exemple le rattachement de la Loire Atlantique à la Bretagne. Historiquement et géographiquement, c’est bien. Mais il fallait en profiter pour rétablir une autre entité géographique : le Val de Loire en rattachant la Sarthe et le Maine et Loire à la région Centre qui perdrait sa dénomination artificielle. Car sans la Loire Atlantique la région Pays de Loire n’a plus lieu d’être. Et la région Centre ne corrrespond à aucune réalité historique et géographique. Elle pourrait d’ailleurs être délestée du Cher et de l’Eure et Loir.

                        Donc ça manque de naturel, de pertinence et de transparence. Ca ressemble à un charcutage inintelligible réalisé pour de basses raisons inavouables.


                        • klolpm 20 avril 2011 10:30

                          Je constate en lisant tous vos commentaires sur le découpage des régions que la Sarthe et la Mayenne « dérangent’ ». Quel mépris pour ces départements qui se sentent de ... l’Ouest, mais en aucun cas du Centre. Et nous dire que nous avons des points communs avec cette dernière est pur imagination. NOUS SARTHOIS NOUS AIMONS PAR DESSUS TOUT LA BRETAGNE ET LES PAYS DE LA LOIRE (que nous avons financé sans en avoir un retour, tout pour la Loire Atlantique qui mantenant crache dans la soupe et veut être rattachée à la Bretagne).. Quant à nous parler de l’histoire avec un grand H, ça me fait marrer, si on écoute tous ceux parmi vous qui se réfèrent à celle-ci, alors, il y a des régions qui vont revenir anglaises. NE POURRAIT-ON AVANCER ENSEMBLE, mais sans ce mépris sous-jacent pour les départements dont vous voulez vous débarrasser.
                          Quant à moi je vais m’en tenir à ce qu’un chanteur breton à l’esprit large a dit : il suffit d’aimer la Bretagne de toutes ses fibres pour être breton.
                          Une sarthoise qui se sent Bretonne avant tout mais qui ne renie pas son appartenance à son département.
                          ps / Si la Loire Atlantique est rattachée à la Bretagne, que devient Rennes ??? Je sens d’avance des tensions entre mes amis bretons


                        • licorne 26 février 2009 08:03

                          ce redecoupage n’as qu’un seul but preparer l’europe federal et surtout la mondialisation...
                          et donc de detruire la france...

                          la france est entrain d’etre disloqué afin de ne plus avoir d’identité...

                          il semble que dans le dossier il soit aussi question d’enlever les commune et les departements, Franchement si ce n’est pas pour destabilisé tout ca me fait penser a certain qui ont pour devise : " du passé faisont table rase" et diviser pour mieux regner".... mais c’est pour notre bien, d’ailleur le peuple a bien dit oui a la constitution européenne quand ont nous a demander notre avis.... rassurer vous ont nous ecoute.... d’une oreille.... tres sourde....

                          Ils faut normalisé le decoupage du territoire au niveau européen,.... enfin modiale serait surement plus juste..... d’ailleur nous somme d’accord puisque notre president est d’accord.... il nous represente parait il.... il a d’ailleur tellement fai pour notre pouvoir d’achat, les salaire ont etait augmenté de 140% enfin ceux des ministre et le sien, ils represente le peuple n’est ce pas ?

                          Comme pour le pouvoir d’achat il pense a nous......


                          • artam 26 février 2009 10:00

                            Il y a tant de problèmes urgents et brûlants à gérer, ce re-découpage justifié ou non, de l’avis de beaucoup, en le mettant à l’ordre du jour maintenant, n’est qu’un écran de fumée de plus .


                            • gimo 1er mars 2009 18:59

                              L’élu local novice qui ne comprend pas comment ça marche. Il fait confiance aux techniciens, aux diplômés, qui sont là depuis longtemps, qui vous décodent les textes, les difficultés, les rapports avec l’administration d’État. Il devient le porte parole de son administration.
                              ■ L’élu « surfeur ». Il n’y a que les médias qui comptent, cela ne sert à rien de travailler…
                              ■ L’entrepreneur politique. Bien formé dans un parti politique, il sait qu’il faut gagner les élections et pour cela il faut acheter des voix, qui s’achètent par la dépense publique.
                              ■ L’élu trop prudent, souvent un adjoint aux finances, qui travaille en opposition avec les services dépensiers. Par peur de l’emprunt et de l’endettement, il favorise un autofinancement excessif en augmentant la fiscalité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès