Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Delphine Batho dans le costume d’Edward Snowden

Delphine Batho dans le costume d’Edward Snowden

J’ai écouté attentivement la conférence de presse donnée ce 4 juillet 2013 à 15 heures par Delphine Batho suite à son éviction du gouvernement. A vrai dire, l’annonce de la tenue de cette conférence avait alerté mon esprit, mon intuition pressentant quelques révélations et ma foi, je crois que les Français ne seront pas déçus par ces déclarations qui en disent long sur le mode de gouvernance. Après avoir résumé son parcours, Batho n’a pas économisé son franc-parler. J’ai immédiatement pensé à Edward Snowden. Cette comparaison s’est vite confirmée par Delphine Batho qui s’est autoproclamée lanceuse d’alerte. Un terme qui est loin d’être anodin, signalant que quelques individus bien placés au cœur du système sont prêts à livrer quelques secrets, quitte à mettre en danger leur carrière future. C’était le cas de Snowden qui aurait pu très bien faire beau parcours au sein de la NSA mais qui, pour des raisons morales supérieures, a jugé bon de s’exiler en révélant les méthodes d’espionnage en vigueur aux Etats-Unis. On peut en dire autant de Delphine Batho qui risque d’être marginalisée au PS tant ce qu’elle a balancé a terni l’image du gouvernement. L’intéressée aurait pu très bien conserver son poste moyennant une excuse publique mais la conscience supérieure de l’intérêt public l’a emportée. L’occasion d’honorer cette jeune dame qui a emprunté une voie similaire à celle prise par Antigone. La différence étant que le tragique est évacué de notre civilisation post-moderne.

En même pas une heure, Batho a pourri l’image du gouvernement Ayrault bien plus que les attaques conjuguées de dix lieutenants de l’UMP. Deux points essentiels à retenir. L’abandon de la collégialité par le premier ministre, notamment lors des discussions sur les lettres de cadrage. Le premier ministre a pris un tournant autoritaire. Ce qui illustre un virage important lié à une crise de gouvernance dans le contexte de la crise économique et sociale subie par la France et l’Europe. A cela on doit ajouter une accusation de malversation, voire de trahison lorsqu’un patron responsable de projets d’exploitation de gaz de schiste eut déclaré à ses partenaires américains que la ministre de l’écologie serait marginalisée. Comme si cette personne avait eu quelques « câbles ministériels » l’informant d’une disgrâce de Mme Batho, ce que son éviction récente semble confirmer. Et donc, sans s’en cacher, l’ex-ministre de l’écologie a explicitement désigné des puissances économiques influentes pour imposer au gouvernement des choix incompatibles avec les soucis écologiques. Les citoyens déniaisés savent bien ce qu’il en est de ces questions mais qu’un ex-membre du gouvernement aille si loin dans les accusations paraît assez inhabituel.

Finalement, Batho a porté un sacré coup au premier ministre Ayrault et à cette politique de rigueur qui ne peut se faire qu’avec un tournant autoritaire et des trahisons idéologiques. Le déshonneur plane sur le gouvernement socialiste qui lorsque Cahuzac fut mis à l’écart se fendit d’un communiqué saluant le très bon travail effectué au budget. Mais pour Mme Batho, rien, aucune « allusion diplomatique » ni reconnaissance pour son passage à l’écologie. Ce petit détail laisse accroire que tricher à l’Assemblée et face au fisc et plus généralement commettre des malversations est moins grave pour un dirigeant politique que de parler vrai en faisant passer les convictions éthiques au-dessus de la discipline gouvernementale. Voilà comment fonctionne la politique et ces déclarations ne vont pas rapprocher les citoyens du monde qui gouverne. La rupture s’aggrave. Enfin, restons ouverts à toutes les hypothèses, quelques relents de narcissisme n’étant pas à exclure comme un des ressorts ayant motivé ces propos accablants qui parfois, donnent le sentiment d’une vengeance suite à des vexations et frustrations accumulées.

Il se confirme que cette année 2013 est cruciale pour les ruptures, les prises de conscience, les événements marquants en France et dans le monde où un ordre autoritaire semble se dessiner alors que les puissances éthiques commencent à s’organiser et faire quelques coups d’éclat dans les médias. Si les oreilles citoyennes comprennent bien le sens des mots, c’est bien une bombe qu’a balancée Delphine Batho et l’on peut être sûr que l’opposition saura l’utiliser alors que les éditocrates sauront gloser avec intelligence ou non sur ces propos.


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 5 juillet 2013 09:41

    Bonjour, Bernard.

    Batho a sans doute balancé quelques vérités, mais aussi quelques accusations plus ou moins fantasmées. Gageons pourtant que cette intervention, pourtant utile, sera très vite oubliée. Et cela d’autant plus que les Verts eux-mêmes, après l’avoir soutenue avant sa conférence de presse, l’ont manifestement lâchée.


    • subliminette subliminette 5 juillet 2013 10:29

      Je n’ai entendu personne la soutenir après sa conférence à part un député.
      Le courage moral c’est pas contagieux m’sieurs dames, n’ayez pas peur


    • Baarek Baarek 5 juillet 2013 12:23

      N’est-ce pas Fergus ?

      A notre niveau, je suppose que la seule chose que l’on peut faire, c’est de faire durée et partager ces informations, cette conférence.

      C’est le début de la fin.


    • Mr Dupont 6 juillet 2013 00:58

      Mr Fergus

      « Gageons pourtant que cette intervention , pourtant utile, sera très vite oubliée »

      « Pourtant utile »  : utile à quoi ?

      Puisque vous souhaitez qu’on l’oublie bien vite

      Vous avez raison : elle sera oubliée cette intervention

      Puisque chaque nous apporte son lot de bassesses et de félonies de la part de Mr Hollande

      La dernière :

      A Tunis : « L’islam est compatible avec la démocratie »

      http://www.malijet.com/actualite_internationale/75932-hollande-en-tunisie-%3A-%C2%AB-l%E2%80%99islam-est-compatible-avec-la-d%C3%A9mocrati.html

      Hollande le léche-boules des tunisiens qui n’en attendaient pas autant

      Alors pourquoi a-t-il envoyé des soldats français se faire tuer au Mali pour rien ?

      Ce type est à gerber


    • alinea Alinea 5 juillet 2013 10:30

      Qu’est ce qu’on peut faire dans un labyrinthe, dans un sac de noeuds, dans un panier de crabes ?
      On peut faire comme les bêtes : faire le mort, mais on peut en même temps garder son cerveau en alerte, se concerter et imaginer ; ce n’est pas l’envie de tout bomber qui manque, mais il faut être prudent ; la force sera avec le peuple seulement s’il sait s’en servir. Ceci dit, j’ai remarqué dans les différents commentaires sous différents articles, que le clivage des deux Fronts, s’est terriblement amenuisé avec l’Histoire de Batho, mais plus encore avec celle de Snowden et de Morales ! Ainsi l’espoir est permis d’une union des citoyens français face à la veulerie, l’incompétence, il n’y a pas de mot, de notre gouvernement ! Car oui, on ne bouge que si on est touché ; et là, Hollande a touché !!


      • subliminette subliminette 5 juillet 2013 10:40

        Elle n’a évidemment pas de preuve de la coalition contre elle et c’est bien dommage.

        Pourtant elle semble évidente. L’information selon laquelle elle allait être rapidement « marginalisée » avait été publiée dans la presse économique il y a plusieurs semaines et n’avait pas été démentie.

        On a tous les ingrédients : une ministre qui dérange un lobby. L’épouse du chef du lobby qui travaille pour le patron de la ministre : cherchez l’erreur !

        Mais le plus choquant dans toute cette histoire c’est la différence de traitement entre un Cahuzac pourri et une Batho têtue. Ca montre bien quelles sont les valeurs de nos gouvernants.


        • Akerios 5 juillet 2013 17:30

          Oui

          Je te cite  subliminette :

          «  Mais le plus choquant dans toute cette histoire c’est la différence de traitement entre un Cahuzac pourri et une Batho têtue. Ca montre bien quelles sont les valeurs de nos gouvernants .  »

          Tu as raison . Tu vas droit à l’essentiel !

           


          • lulupipistrelle 6 juillet 2013 02:54

            En tout cas, Delphine Batho a l’air de bien s’amuser, hé,hé,hé.


            • Le printemps arrive Le printemps arrive 6 juillet 2013 09:23

              Le capitaine de pédalo n’arrive pas à piloter le Batho !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès