Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Démocratie

La démocratie ne tombe pas du ciel, elle se mérite chaque jour. Mais est-elle encore une référence dans le monde actuel ?

La chute du mur de Berlin a été considérée comme une victoire de la démocratie, qui devenait la référence internationale incontestée.
Depuis, la situation a évolué et la démocratie, telle qu’elle est pratiquée, est de plus en plus discutée.
En France, en Europe, aux USA, dans le monde.
 
En France, la question posée est " Sommes-nous encore en démocratie ?" - Et, surtout depuis que Sarkozy s’est assis sur le résultat du référendum sur la constitution européenne, la réponse est de plus en plus Non.
Mais auparavant, une autre question était " Peut-on faire en France les réformes nécessaires dans le cadre démocratique ?" La réponse là aussi est de plus en plus souvent Non.
Problème : Si d’une part nous ne pouvons continuer sans réformer, et si d’autre part il est impossible de réformer dans le cadre démocratique, alors les réformes inévitables seront faites par un régime non démocratique.
 
Mais pour quelle raison est-il impossible de réformer ? Je pense que cela vient - au-delà de la médiocrité des dirigeants et de l’égoïsme généralisé - de l’idée selon laquelle une démocratie est nécessairement laxiste. 
Par exemple démocratie et peine de mort seraient incompatibles. Même si la majorité des citoyens est pour la peine de mort.
 
Or, rien n’oblige une démocratie au laxisme : Ce n’est pas parce que les lois sont votées par des représentants des citoyens qu’il ne faut pas les faire appliquer ! Au contraire. Mais dans la pratique, les élections comprennent les deux tours habituels, mais c’est le troisième tour dans la rue qui fait la décision., annulant ainsi le choix des citoyens.
 
Si cette situation donnait de bons résultats , elle pourrait être acceptée, mais comme elle donne récession, chômage, déficits, impôts et insécurité elle est en train d’être rejetée.
Le fait que les abstentionnistes soient si nombreux le montre.
 
En Europe, je ne m’étendrai pas sur ce qu’on nomme " le déficit démocratique" qui crée un gouffre entre l’Europe et les peuples, et met l’existence de la communauté en péril.
Ce qui n’empêche pas Bruxelles de donner des leçons de démocratie au reste du monde.
 
Aux USA, les groupes de pression extrêmement puissants de la finance et du complexe militaro-industriel vident la démocratie de sa substance.
Comme l’a dit Obama fin janvier à propos de l’arrêt de la cour suprême supprimant le plafonnement des dons des entreprises pour le financement des campagnes électorales :

"Cet arrêt ouvre les vannes à l’injection dans notre démocratie de montants illimités venant d’intérêts privés, cela donne aux lobbyistes et à leurs intérêts privés un nouveau levier pour dépenser des millions en publicité pour persuader les élus d’aller dans leur sens, ou pour sanctionner ceux qui ne le font pas. Cet arrêt est un coup porté à la démocratie elle-même"

Dans le monde, deux modèles sont en concurrence : Celui qui se prétend démocratique : Europe, USA...nommons-le occidental - et celui qui ne prétend pas l’être : d’abord la Chine.

Le modèle chinois : Régime politique autoritaire et régime économique libéral, est en train de permettre à la Chine de devenir une des grandes puissances mondiales, avec une croissance forte, une amélioration rapide de la situation des Chinois, une sécurité dans la vie de tous les jours que nous ne connaissons plus.

Le modèle occidental : Une démocratie de plus en plus de façade, un régime économique de plus en plus étatique, une dégradation de la situation des gens, une insécurité croissante.

Dans de nombreux pays, on observe ce qui se passe, et le résultat de cette observation est de plus en plus favorable au modèle chinois.
 
La démocratie n’est plus " Le plus mauvais des régimes à l’exception de tous les autres" mais - telle qu’elle est pratiquée - un régime de moins en moins attirant.
 
Ma conclusion est que nous allons , dans le monde entier, vers un plus grand nombre de régimes autoritaires. En France même, si un parti proposait de façon crédible une diminution de l’insécurité au prix d’une diminution des droits ( Moins de droits et plus de devoirs ) je pense qu’il aurait du succès.
 
Ceux qui bloquent les tentatives de réforme , ceux qui n’ont pas le courage de les imposer , prennent la lourde responsabilité de permettre l’arrivée d’un Mussolini ou d’un Pinochet au pouvoir.
 
Comme les privilégiés qui ont profité de la faiblesse de caractère de Louis XVI pour bloquer toutes les tentatives de réforme portent la lourde responsabilité de la terreur qui a suivi l’explosion révolutionnaire. Et quand ils ont voté l’abolition des privilèges la nuit du 4 août, il était trop tard.
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Polemikvictor Polemikvictor 9 avril 2010 10:51

    Petite précision : nous devrions etre mieux qu’une democratie dont vous avez bien defini les limites, nous devrions etre une Republique : c’est à dire un groupe de citoyens instruits et responsables .
    Qui fait l’effort de s’instruire avant de se faire une opinion ?
    Qui assume sa responsabilité s’il s’est trompé ?
    Faute de quoi nous réagissons à l’émotion, écoutons celui qui crie le plus fort , ou celle qui sait nous attendrir, votons pour ceux qui nous racontent les plus belles histoires....
    C’est vraiment le bas de gamme de la démocratie.


    • Alpo47 Alpo47 9 avril 2010 11:28

      On ne peut que suivre l’auteur dans son analyse globale : notre « démocratie » n’est plus que de façade : Laisser aux citoyens l’illusion d’avoir décidé des choix qui sont faits.
      Dans la réalité, ceux ci sont déjà faits par d’autres, au pouvoir ou dans ses coulisses, les « élites » qui se veulent éclairées ou qui agissent pour les ’rentiers-actionnaires", qui contrôlent le pouvoir sous différents masques.

      Une dictature aujourd’hui n’a plus besoin de faire défiler des chemises brunes dans les rues et de mettre des chars aux carrefours importants. Il lui suffit de contrôler l’information, l’accès à l’argent, la législation, la redistribution ...

      Dans le même temps, on constate que si les « masses » ne sont pas éduquées, informées ... si elles sont aussi facilement manipulables que nous le démontrent les expériences de Milgram ou de Asch, leur choix est il vraiment le meilleur ou seulement celui qui leur est ... suggéré ?

      Quel autre choix que l’illusion de la démocratie, dictature cachée, ou vraie dictature assumée ?

      Si le pouvoir de la majorité est souhaitable, comment le reconquérir et comment l’assumer ensuite ?


      • anty 9 avril 2010 12:22

        La démocratie n’est pas de façade

        elle existe en France bien qu’il est vrai

        qu’il existe des groupes de pression qui court circuitent les aspirations légitimes de monsieur ou madame X

        Il faut sans doute lutter contre ces groupes et repenser la démocratie autrement.

        Ces groupes représentent aussi bien la droite que la gauche et dans tous les pays démocratiques


        • anty 9 avril 2010 16:14

          et existent dans tous...


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 9 avril 2010 12:52

          La chute du mur de berlin n’est pas une victoire de la démocratie, c’est une conséquence du développement politique à l’échelle occidentale.

          La seule chose qui faisait croire qu’il y’avait un semblant de démocratie était « les parlements qui votaient les lois » et les votes cycliques des chefs d’Etat. Avec le temps on a vite compris pour qui roulaient globalement les institutions politiques et on a aussi compris qu’on était dans un leurre démocratique : Le monde a fait faillite !

          La démocratie est un rêve humain qui renferme tous les espoirs et toutes les espérances. Pour y arriver il faut juste comprendre que le mot « démocratie » signifie « le respect des lois par tous » et que dans un système démocratique les peuples obéissent aux lois et non aux hommes politiques ! Pas de privilèges exhorbitants pour personne !

          La démocratie n’a jamais vu le jour, c’est vrai qu’elle ne tombe pas du ciel mais il faut dire que l’humanité a assez souffert depuis des milliers d’années et aujourd’hui elle est assez intelligente pour l’exiger : Sans aller jusqu’à executer les Rois et les Présidents, il faut juste leur expliquer qu’ils ont le devoir de respecter les lois mais surtout de faire respecter les lois pour assurer les droits à tous ! Moins il y’aura de voleurs protégés par les régimes politiques et plus il y’aura des richesses pour tous, c’est simple non ? La politique minable est morte, vive la vraie démocratie !

          C’est cela la démocratie, il n’ya pas une autre et le leurre actuel doit disparaitre !

          Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/


          • anty 9 avril 2010 14:23

            La démocratie un habillage institutionnel qui permet à un pays de mieux fonctionner,plus efficacement.

            Dans un pays démocratique toutes les aspirations sont écoutés et nombreuses d’entre elles sont pris en compte pas toutes evidemment car ce n’est pas possible.

            La démocratie ne signifie pas qu’il n’ya pas d’injustices mais il y a moins que dans un autre type de gouvernance

            La démocratie ne signifie pas qu’il n’ y aucun problème mais cela signifie que les problèmes sont mieux pris en compte et en général mieux résolus que dans tout autre type de gouvernance

            Actuellement la plupart de gouvernements du monde tendent tous vers les gouvernements démocratiques même les pays islamiques très réfractaires à la démocratie du fait de leur religion y viennent aussi petit à petit.


          • ddacoudre ddacoudre 9 avril 2010 13:15

            bonjour max

            globalement d’accord, mais l’autoritarisme ne sera que passager, le futur se trouve là où il a toujours été dans la liberté que l’on trouve a comprendre et apprendre des autres.
            l’enseignement est devenu une plateforme incontournable, et c’est dans nos université où il faudra faire une place a tous les citoyen tout au long de l’existence que se trouve le nouvel avenir dont nous n’avons aucune idée, mais que nous pouvons suivre à partir de quelques traces qui de dessinent, mais quand ?

            cordialement.


            • logan 9 avril 2010 13:45

              Un qui se prétend démocrate et qui semble être contre le droit de manifestation ou de grève, qui en plus serait pour la peine de mort, on aura tout vu !


              • anty 9 avril 2010 14:37

                Ca peut exister, pourquoi pas, du moment que que c’est son avis, mais qui ne l’engage que lui.

                Toutes les opinions sont possible dans une démocratie et général çà dérange que les anti-démocrates.

                On admet dans les démocratie modernes que seules les idées qui propagent la haine doivent être interdits.

                Malheureusement cette dernière interdiction n’est pas toujours pris en compte par certain groupe idéologiques .Il n’ya qu’à voir sur AV combien des groupes extrémistes pourrissent le site en général en défendant les idéologies et religions rétrogrades(communiste,islam,faschiste etc....)


              • anny paule 9 avril 2010 17:58

                La démocratie adviendra quand les hommes qui tiennent les commandes appliqueront ce principe : « Le respect des règles communes que chacun doit s’appliquer à soi-même » (Longuine) ... car, en ces temps troubles, les règles ne sont plus communes et ceux qui en seraient les garants, ne les appliquent ni pour eux, ni pour leur Cour !


                • anty 9 avril 2010 20:43

                  Pas vraiment d’accord on est pas dans une dictature

                  dans une démocratie on enfreint souvent les règles

                  et la force d’une démocratie est justement de les régler au moyen d’un appareil judiciaire

                  qui règle les problèmes plus qu’il sanctionne

                  mais egalement par tout une autre panoplie des moyens (syndicats, associations ’parties politiques etc ) qui désamorce les problèmes

                  avant qu’ils ne deviennent trop grave


                • David Meyers 10 avril 2010 00:06

                  La démocratie n’est pas une belle aux yeux bleux. C’est bien le peuple qui vote mais c’est la conséquence que les plus nombreux qui votent écrasent ceux qui votent moins nombreux.

                  Pour aller au delà de cet esclavage, il faut une République, toujours chose du peuple, où des principes d’équilibres humains forment le socle social : Liberté Egalité et tralala.

                  Enfin, pour coller la démocratie avec la République, il faut le « sacro saint » principe de séparation des pouvoirs ET DE l’équilibre des pouvoirs qui va avec, afin d’éviter tant que possible les dictatures, souvent elles-même issues d’un vote démocratique.

                  Voilà je suis content j’ai fait ma petite leçon de choses.

                  Alors la France est bien une démocratie puique les 53% enquiquinent les 47% depuis 2ans et demi.
                  Une république ? Oui mais souvent bananière.
                  Quant à la séparation executif législatif, elle a pratiquement disparu. Seul le judiciaire résiste encore... jusqu’à quand ?

                  Ah il y avait bien un 4e pouvoir mais il s’est goulument moulé, écrasé, applati dans le 1er Pouvoir.


                  • friedrich 10 avril 2010 00:28

                    Le 4ème est mort mais le 5ème vient de naitre : WWW


                    Croisons les doigts

                  • Mohamed 10 avril 2010 00:47

                    La démocratie n’est pas laxiste ; elle est vulnérable.

                    L’impossibilité de réformer ne résulte donc pas de « son laxisme », mais d’un autre phénomène qui est probablement le vieillissement inexorable de la population.

                    Une personne âgée a peur des changements ; elle a un esprit conservateur contrairement au jeune qui est ouvert aux nouveautés. On peut voir les choses de cette façon.

                    Mais les réformes dont vous parlez, où sont-elles ? Les gens, même les jeunes, n’ont jamais vu de réformes ; ils n’ont vu que des entreprises de destruction pour écraser les humbles et fortifier les puissants. 


                    • zelectron zelectron 10 avril 2010 12:54

                      La chute du mur de Berlin a été considérée comme une victoire de la démocratie ? ça commence bien ! non ! c’est une victoire de l’évidence, ne vous trompez pas de mots, s’il vous plait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

max84


Voir ses articles


Derniers articles de l'auteur

Tous les articles de cet auteur





Palmarès