Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Démocratie et élections, l’appel de EDE

Démocratie et élections, l’appel de EDE

Les élections libres sont un élément essentiel d’une démocratie, mais que vaut une élection si tous les candidats ne sont pas en position d’y présenter leurs idées et leurs projets à égalité de moyens d’expression ?

En France, si le droit de vote est une réalité, la possibilité pour les candidats alternatifs d’y présenter leur programme est une course d’obstacles, face aux partis traditionnels qui monopolisent l’espace médiatique et bénéficient du remboursement de leurs dépenses électorales.

Savez vous que lors des élections, les candidats doivent prendre en charge, l’impression de leurs bulletins de vote et des professions de foi envoyés aux électeurs ... et ce pour 45 millions d’électeurs ?

Jusqu’alors, le code électoral était relativement ouvert, laissant aux candidats une relative liberté quant aux formats de leurs documents électoraux. Mais désormais, suite à une modification du code électoral, s’appliquant à partir des élections européennes du 7 juin 2009, le format des documents est imposé. Ainsi, les bulletins de votes doivent désormais être obligatoirement au format A5 (148x210) et les professions de foi au format A4 (210x297). Ainsi les partis alternatifs, qui pour des questions d’économie utilisaient des formats plus petits pour tenter malgré tout de se faire entendre, se trouvent désormais dans une quasi-impossibilité de diffuser des professions de foi à l’ensemble des électeurs.

Ainsi Europe Démocratie Espéranto avait prévu le format A7 (74x105) pour ses bulletins de vote et le format A6 (105x148) pour ses professions de foi. Malheureusement, le nouveau code électoral ne nous permet plus de diffuser des professions de foi à tous les électeurs et nous oblige à prendre des risques en n’imprimant qu’un pourcentage limité de bulletins de vote à notre nom.

Cette modification du code électoral faite avec l’accord tacite des "grands partis" qui monopolisent déjà l’espace médiatique, n’est pas seulement néfaste au bon exercice de la démocratie, elle est également préjudiciable à la protection de l’environnement et aux finances publiques.

Savez qu’une profession de foi en format A4 s’est au moins quatre grammes de papier, à multiplier par 45 millions d’électeurs, et c’est 180 tonnes de papier consommé au niveau national pour les professions de foi d’un seul "grand parti" !

Bien sur les "grands partis" n’ont pas de problème financier. Savez-vous que leurs dépenses électorales sont remboursés par l’État ... avec nos impôts !

Et ces "grands partis" qui se vantent de défendre l’environnement et le développement durable, les avez vous déjà entendus parler de leur consommation de papier à l’occasion des élections ?

Pour rétablir le libre exercice du droit d’expression lors des élections, de mieux respecter l’environnement et réduire notre empreinte écologique, Europe Démocratie Espéranto demande :

- que le format des professions de foi soit libre avec un maximum de 148x210 (A5),

- que les bulletins de vote multiples soit remplacés par un bulletin unique à choix multiple*, fourni directement par l’État, comme cela se pratique dans la plupart des autres pays européens,

- qu’il soit fait un plus grand usage des moyens de communication moderne, par la mise à disposition par l’État de moyens électroniques et audiovisuels de façon égalitaire pour chaque parti présentant des candidats.

(*) Un bulletin de vote à choix multiple est un bulletin fourni par l’État sur lequel figurent le nom de tous les candidats (ou des listes de candidats), et où l’électeur coche en face de son choix dans l’isoloir avant de mettre son bulletin dans l’urne. Ce système réduit considérablement la quantité de papier consommé pour cet usage et facilite le dépouillement des votes, tout en évitant les inconvénients des machines à voter (problèmes techniques et de sécurité, coûts d’achat et de maintenance à la charge des finances publiques, problème de recyclage d’équipements rapidement obsolètes tout en ayant été très peu utilisés).

Pour exemple, voici le spécimen du bulletin de vote pour les élections du 7 juin 2009 en Allemagne.

http://europe-democratie-esperanto.googlegroups.com/web/Bulletin-vote_Allemagne_Specimen-7juin2009.pdf

Un seul bulletin de vote pour 31 listes !

Note : l’Allemagne bien que plus peuplée que la France ne compte qu’une seule circonscription électorale pour les élections européennes, au lieu de 8 en France - encore une bonne solution pour simplifier le système électoral et réduire les coûts !

Didier Janot, membre du conseil national.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • erikano 28 avril 2009 13:08

    Où est-ce qu’on peut vous faire une « donation », pour vous aider à imprimer quand même un maximum de bulletin ??


    • Jérémy Bizet Jérémy Bizet 28 avril 2009 21:15

      Bien sur que vous pouvez nous aidez : http://www.europe2009.fr/
      Particulierement avec ce formulaire : http://www.e-d-e.org/IMG/pdf/Formulaire_Don_EDE_2009.pdf

      Merci beaucoup
      Jérémy


    • Krokodilo Krokodilo 28 avril 2009 20:57

      Très intéressant, je ne connaissais pas ces détails sur l’Allemagne, qui favorisent probablement les petits partis, pour lesquels on peut se décider au dernier moment (ou avant !) sans être, comme chez nous, perdus dans la jungle des piles d’imprimés - quand ils y sont...


      • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 29 avril 2009 16:15

        Vachement, ouais, la preuve, les allemands ont élu en masse des représentant de petits partis.

        Remarquons au passage ce site scandaleusement anglophone en 27 langues.

        Typhon


      • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 29 avril 2009 16:16

        22, je me suis gouré.


      • Hermes Hermes 29 avril 2009 20:03

        Elire en masse un petit parti, c’est pas très logique, qui dit en masse dit gros parti.

        Sur le font par contre le système allemand permet de rendre plus visible les petits partis sans garantir toutefois une augmentation des votes. Disons que leur système sur ce point est plus démocratique, une égalité des chances plus importante.


      • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 30 avril 2009 07:44

        C’était ironique de ma part, puisqu’en cliquant sur mon lien, on s’aperçoit que les allemands ont voté en majorité pour les mêmes deux grosses listes que les français.

         Ils ont un peu plus de députés verts, mais sans ça, je remarque que le merveilleux bulletin unique n’a pas fait grand chose pour les petits partis.

        Typhn


      • Hermes Hermes 30 avril 2009 09:11

        &C’était ironique de ma part, puisqu’en cliquant sur mon lien, on s’aperçoit que les allemands ont voté en majorité pour les mêmes deux grosses listes que les français.&

        Comme le dirait Bachelot : Ha bon !!

        & Ils ont un peu plus de députés verts, mais sans ça, je remarque que le merveilleux bulletin unique n’a pas fait grand chose pour les petits partis.&

        Ais je dis le contraire ?


      • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 1er mai 2009 12:10

        C’était une réponse à l’article et au commentaire de KundK qui établissaient une corrélation entre bulletin unique et recrudescence des petits partis, faut pas tout prendre pour vous.

        Typhon


      • Hermes Hermes 1er mai 2009 13:51

        le monsieur il a écrit « probablement », ce qui rejoint mon commentaire que ca garantie rien mais les rend au moins plus visible.


      • Hermes Hermes 1er mai 2009 13:54

        et pour l’article je ne vois pas non plus ou l’auteur aurait dit que cela permettait l’essort des petits partis. Cela leur donnerait seulement plus de moyens d’actions.


      • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 29 avril 2009 16:08

        Bien sur les « grands partis » n’ont pas de problème financier. Savez-vous que leurs dépenses électorales sont remboursés par l’État ... avec nos impôts !

        Bien sur, et celles des petits partis aussi.

        Moins, bien évidemment. Et c’est plutot à l’avantage des petits partis, puisque sans cet apport, ils n’existeraient pas. Evidemment que les grands partis sont mieux servis, puisqu’ils réunissent les suffrages de plus de citoyens.

        Qu’on supprime le financement des partis qui réunissent le plus de suffrages, voila qui serait scandaleux.

        Scandaleuse aussi est cette phrase, qui sous-entend que les « petits partis » sont de pauvres choses opprimées, que leurs dépense ne sont pas remboursées, et qu’il n’est pas bien que l’on finance les partis avec l’argent public, oubliant que sans apport d’argent public, les « grands partis » seraient beaucoup plus écrasants.

        Typhon


        • Hermes Hermes 29 avril 2009 17:32

          Si j’ai bien compris ici, ce qui n’est pas sur du fait de mon illétrisme patent il faut au moins 5% des voies pour avoir l’aide d’état pour des elections francaises et 3% pour une election européenne


        • Jérémy Bizet Jérémy Bizet 29 avril 2009 17:06

          Bien sur, et celles des petits partis aussi

          Ah oui ? ou avez vous trouver une information aussi aberante, pour etre rembourser (et non pas fincancer) aux européenne, il faut faire 3% des suffrage, aux legislatives, il faut avoir 50 candidats avec plus de 1%, j’en passe et des meilleurs, les petits partis ne sont casiement jamais aider financierement, mais combien touche l’UMP ? le PS par ans, rien que par les élections legislative, 1,90euros par voix. ce qui fait plus de 20 millions d’euros par ans pour l’UMP et le PS environs, sans parler du FN, du Modem, du PCF et j’en oublie surment.

          Sans dire qu’il faut arreter de financer les parti ou les rembourser, on pourrait peut etre moderer la chose... réorganiser les élections, croyez vous vraiment utile que chaque parti doivent dépenser 300 000 euros de BV chacun !!?? Alors que pour casiement le meme prix l’etat pourrait faire un Bulletin de Vote unique a choix, d’un cela permetterai plus de démocratie, laissant plus d’argent aux petits partis pour faire de la propagande, cela serai ecologique, et en plus cela coutterait moins cher à l’etat.


          • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 29 avril 2009 20:12

            Vous allez tous les deux me réformer cette grammaire et cette orthographe.

            Ensuite, je ne vois pas l’intérêt de financer les partis minoritaires sur les deniers publics. C’est une forme d’avantage indu.
            Evidemment qu’il faut des seuils de remboursement, vous n’allez pas me dire qu’un parti qui fait 4 % est un « grand parti ».

            Alors un parti en dessous, ça sert à quoi de le financer ? Sur mille euros qu’on donne à un parti, 30 % viennent de l’électorat de droite, 25 % de la gauche, et 25 % de gens qui hésitent entre les deux. C’est là l’électorat potentiel des « petits partis ». DE L’ENSEMBLE des petits partis, dans le meilleur des cas. Donc oui, il est plus juste que les deux grands partis soient les plus subventionnés, c’est un retour à la source politique.

             Et le bulletin unique est impraticable en France. Je ne vais pas vous faire le coup de la discipline teutone, m’enfin, un bulletin unique est une fausse bonne idée. ça facilite les fraudes.

            Typhon


            • Hermes Hermes 29 avril 2009 20:40

              &Vous allez tous les deux me réformer cette grammaire et cette orthographe.&

              Zut

              &Ensuite, je ne vois pas l’intérêt de financer les partis minoritaires sur les deniers publics. C’est une forme d’avantage indu. &

              Vous ne comprennez pas, comment les gens vous pouvoir voter pour un parti si ce dernier n’a pas l’argent neccessaire pour avoir les bulletins de vote pour tout le monde ?
               Le but n’est pas de les financer mais de leur permettre d’avoir le matériel minimum c’est à dire le bulletin de vote et le papier de promotion au format A4.

              &Evidemment qu’il faut des seuils de remboursement, vous n’allez pas me dire qu’un parti qui fait 4 % est un « grand parti ».&

              Tout à fait.

              &Alors un parti en dessous, ça sert à quoi de le financer ? Sur mille euros qu’on donne à un parti, 30 % viennent de l’électorat de droite, 25 % de la gauche, et 25 % de gens qui hésitent entre les deux&

              Idée typiquement francobipartiste. L’idée d’une élection, du moins en France, c’est que le premier tour permet d’évaluer la pluralité des idées politiques. En gros dans quelle proportion les francais ont des idées politiques avec toutes les nuances possibles. Ce qui permet au second tour qui est là bipartiste, de modifier le programe du premier tour pour donner envie aux electeurs de parti minoritaire d’aller dans les deux grand partis, en gros le principe d’ouverture politique ( pas celle de sarko)

              & C’est là l’électorat potentiel des « petits partis ». DE L’ENSEMBLE des petits partis, dans le meilleur des cas. Donc oui, il est plus juste que les deux grands partis soient les plus subventionnés, c’est un retour à la source politique.&

              Vous comprennez le principe d’égalité des chances sur les votes ?

              De toutte facon ils seront toujours plus subventionés déjà par les adhérents de parti, le nombre d’électeur pour chaque parti, ensuite par le nombre d’élus au parlement et au sénat. Et je trouve pour ma part ce système correcte. Non le seul point selon moi à modifier c’est de permettre à chaque parti d’avoir la garantie de disposer de bulletins pour chaque citoyen, voir pour compenser à augmenter les difficultés pour valider la candidature aux elections

               &Et le bulletin unique est impraticable en France. Je ne vais pas vous faire le coup de la discipline teutone, m’enfin, un bulletin unique est une fausse bonne idée. ça facilite les fraudes.&

              Allez y expliquez nous


            • Jérémy Bizet Jérémy Bizet 30 avril 2009 00:10

              winkiesman, pourquoi une bulletin unique n’est pas possible en france, voir le modele allemand, cela fonctionne tres bien.

              Ensuite comme je l’ai dis, subventionné les partis, ok, les gros parti plus que les petit Ok, mais excusez moi, quand je pense que l’etat, sur nos impots, dépense 100 millions d’euros par ans pour les seul UMP et PS, cela me gene un peu, surtout que leur militants et leur « ami » les aide deja beaucoup fiancierement, alors que les petits partis, qui pourrait etre gros n’ont le droit a rien, quand on pense a toutes le depense necessaire pour se presenté a une élections, beaucoup doivent y renoncer, imaginer une seconde que nicolas sarkozy n’ai pas eu les moyens qu’il a eu, ni l’UMP, ils n’auraient jamais peu financer leur campagne, et certainement qu’il n’aurait pas été elu. Donc pas d’argent, peu de médiatisation, peu de médiatisation, peu de voix, peu de voix, peu d’elu et peu d’argent...c’est un cercle vicieux qui empeche l’emergence d’alternative politique.


              • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 30 avril 2009 07:41

                Nan. Ce qui empêche l’émergence d’une alternative politique, c’’est le fait que les citoyens préfèrent souvent un grand parti, un parti de gouvernement aux petits partis, qui sont généralement le fait de zozos.

                Lorsqu’un des deux grands partis est par trop décrédibilisé, il est dissous, et là se profile la chance de hisser un petit parti au niveau des grands.

                Et encore...

                Typhon


              • Hermes Hermes 30 avril 2009 09:09

                &Nan. Ce qui empêche l’émergence d’une alternative politique, c’’est le fait que les citoyens préfèrent souvent un grand parti, un parti de gouvernement aux petits partis, qui sont généralement le fait de zozos.

                Lorsqu’un des deux grands partis est par trop décrédibilisé, il est dissous, et là se profile la chance de hisser un petit parti au niveau des grands.&

                Ceci est vrai le PS en est un exemple, de petit parti il est passé à grand parti car le PC se ridiculisait. Mais je dirais autre chose aussi le PS actuel est assez merdique et beaucoup ont votés pour lui. Pourquoi ? pas par idéologie mais par effet de communication l’UMP et le PS ont d’énormes moyens financier, donc d’énormes moyens de promotion, une sorte de monopole bipartiste, ce qui asphixie les petits parti au niveau de la com. Heureusement en France les elections présidentielles permettent en partie une certaine égalité lors des publicités de campagne sur le service public, mais il leur manque les salles géantes et que les autres partis ont aussi pour ammené le futur votant à eux

                Et encore...


              • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 30 avril 2009 11:45

                Je dirais plutot que le PS se déplace vers la droite, lentement mais surement.

                 Une partie conséquente du PS, en tout cas. Du coup, comme le prouvent les récentes elections internes, il est sous l’effet d’une espèce de schizophrénie, et finira probablement par exploser.

                Typhon


              • Hermes Hermes 30 avril 2009 15:37

                Ce n’est pas qu’une histoire de droitisation, c’est surtout l’absence d’un nouveau modèle de société contrebalancant le libéralisme de facon efficace et qui s’observe dans presque tous les partis de gauche européens équivalents au PS. Sans compter l’influence de l’égo des éléphants. Sinon en interne qu’est ce qui droitiserait ségo est plus à droite que aubry hors il se trouve que c’est du 50-50 entre les deux et l’on sait que ségo et bien que ségo c’est ségo avec toutes les anneries qu’elle peut dire. Donc plutot pour moi une absence d’idéologie forte comme a pu le vivre la droite francaise avant l’air sarko et qui cette dernière s’éffondre assez vite actuellement


              • Tonio Tonio 6 octobre 2009 13:14

                Et le fait de ne déposer de listes que dans une seule région de vote en France, ça coûte combien ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès