Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Démocratie locale

Démocratie locale

L’actuelle campagne de sensibilisation lancée par la Mairie de Paris dans toute la ville pour inciter les habitants à participer aux conseils de quartier, la tenue depuis bientôt un an d’un blog d’arrondissement, le petit réseau de blogueurs citoyens ainsi créé dans la capitale, tout cela incite à regarder comment fonctionne cette fameuse démocratie locale.

Sans se faire le promoteur de l’actuelle équipe municipale parisienne, reconnaissons tout d’abord que les moyens existent. Une mission Démocratie locale a été mise en place peu après l’arrivée de B. Delanoë à la Mairie, les 121 conseils de quartier ont été réveillés de leur torpeur, les associations consultées sur pas mal de projets, des événements tels que le Printemps de la démocratie pour l’ensemble de la ville, et d’autres au niveau des arrondissements, ont été organisés, voire des consultations informelles sans valeur juridique réelle, mais intéressantes dans leur démarche. Sans dire que tout est parfait, l’honnêteté oblige à dire que les Parisiens ont en main pas mal d’outils pour pratiquer cette démocratie locale, ou participative, si on préfère.

D’un autre côté, et là aussi, sans exagérer les choses, le système d’informations locales s’est grandement modifié depuis 18 mois-2 ans. Les « institutionnels » comme l’Hôtel de ville ou les mairies d’arrondissement, la Préfecture de police de Paris, le Conseil régional, le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), etc., ont tous ouvert ou développé des sites Internet, bien souvent de très bonne qualité et très informatifs. Beaucoup d’associations se sont, elles aussi, mises au web. Enfin, ne négligeons pas l’explosion des blogs locaux, qui a fait que Paris s’est couvert en moins de 6 mois de blogs « citoyens », soit de quartiers au sein d’arrondissements (Bel Air Sud dans le 12e, par exemple), soit d’arrondissements (ParisZine dans le 11e, par exemple). Sans être bien sûr exhaustifs sur ce qui se passe dans les arrondissements, ces blogs sont un complément, lui aussi souvent riche en informations très locales, de grande proximité. Leur audience s’est significativement accrue depuis 6 mois.

Alors, on pourrait penser que tout va bien dans le meilleur des mondes, enfin, à Paris ! Voici quelques constats qui font rapidement perdre quelques illusions.

Concernant les conseils de quartier, et si la structure existe bien, il faut d’abord noter sa grande hétérogénéité dans Paris. D’abord, dans le comportement des élus. N’insistons pas sur la question, mais il est clair que les arrondissements parisiens tenus par l’UMP ne se comportent pas tout à fait comme ceux tenus par le PS et alliés. Dire cela n’est pas porter un jugement, c’est juste noter une différence. Ensuite, dans le fonctionnement de ces conseils de quartier : ce sont les arrondissements eux-mêmes qui définissent le mode de fonctionnement. On va donc d’arrondissements où tout est bien encadré, et où le Maire en place ne prend aucun risque en laissant une part relativement faible aux habitants en direct, sensés être représentés par les associations et autres délégués, à l’agora la plus ouverte, où un conseil de quartier est constitué par l’ensemble des habitants du même quartier. Il est clair que cette hétérogénéité de fonctionnement induit aussi de grandes différences dans la perception que les Parisiens ont de l’exercice de la démocratie locale.

Voilà un peu plus de 3 ans de plein exercice de ces conseils de quartier. De l’aveu même de l’Hôtel de Ville dans un communiqué de presse, 400 réunions sont organisées chaque année, qui regroupent 25 000 personnes. Ne nous lançons pas dans des calculs savants, chacun voit bien que c’est là une participation assez faible.

Concernant les blogs d’informations locales, que constate-t-on ? Certes, il ne faut pas trop généraliser, mais les tendances sont les suivantes : audience, oui. Pour un blog comme celui du 14e (Paris14.info), atteindre un nombre de visites mensuelles dépassant largement 20 000 n’est pas négligeable. Pour donner une fourchette très générale, il semble que les blogs d’arrondissement les plus actifs voient leur audience varier entre 10 et 12 000 visites par mois. Les citoyens lisent donc. Mais la spécificité du blog, c’est son côté interactif par le biais des commentaires. Et là encore, sans en faire une règle absolue, si les Parisiens lisent, ils ne commentent pas, c’est-à-dire qu’ils ne participent pas.

Il n’est évidemment pas question de reprocher quoi que ce soit aux Parisiens. Leur raisonnement semble être le suivant : « Tout cela ne sert à rien. On nous consulte sur des projets pour lesquels les décisions sont déjà prises. Notre influence est quasi nulle ». Quand on leur propose de se réapproprier une partie du pouvoir politique local par des actions ponctuelles, l’inertie est au rendez-vous.

Sans y paraître, la question est grave. Il y longtemps que le citoyen a compris que le pouvoir de proximité n’existait plus, tout comme le pouvoir local à la Mairie de Paris par exemple, entravé qu’il est par la Préfecture de police ou autres instances de l’Etat. Cela fait longtemps que le citoyen a compris que les décisions se prenaient loin de lui, dans des cercles de pouvoir qui se sont considérablement élargis pour quitter le niveau national. En essayant de reconquérir une partie des prérogatives simples, consistant à décider de ce que l’on veut faire là où l’on vit, les Parisiens auraient-ils l’impression de perdre leur temps ? S’ils ne se pressent à le faire, ils pourraient y perdre beaucoup plus.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Jean-Paul Chapon 15 février 2006 17:28

    A-t-on des statistiques sur l’origine des visiteurs des blogues de quartier parisiens ? Je ne suis pas sûr par expérience que ces lecteurs soient majoritairement parisiens, et c’est sans doute une des raisons pour lesquelles ils ne commentent pas. Il serait intéressant aussi en regard du nombre de visites mensuelles, d’avoir le nombre de pages lues ou du nombre moyen de pages lues par visite. Beaucoup de visites correspondent en effet à une arrivée « par hasard » sur un blogue, via un moteur de recherche en général. En revanche, le nombre de visites « self refering » c’est à dire rendant visite en tapant l’adresse ou via un bookmark est un bon indicateur.

    Enfin, sur les conseils de quartier, mon expérience de banlieue me les a fait délaisser au profit d’un engagement militant actif politique et associatif plus efficace, mais qui désormais me fait y retourner malgré tout smiley


    • Didier Vincent Didier Vincent 15 février 2006 22:25

      La question de l’origine des visites est difficle à trancher car les plateformes d’hébergement donnent peu de détails sur le sujet. Je tire simplement deux enseignements en ce qui concerne mon propre blog : près de 70% des visiteurs viennent en direct, c’est à dire que mon blog est bookmarké chez eux. Envriron 10% viennent des liens existants sur d’autres blogs amis. Le reste par des moteurs de recherche, Google à 90%. Quoi qu’on en dise, il n’y a pas de lien évident entre le nombre de visites et la quantité de pages lues. Il y a jours où la quantité de visites est très faible (50% de la moyenne) et où le nombre de pages lues est fantastique. L’inverse est également vrai. Quant à dire que ce ne sont pas les gens de mon arrondissement qui lisent ce blog c’est tout à fait possible, mais je ne vois pas l’intérêt que peuvent avoir les non locaux à lire des articles sur les commerçants du coin, les expo ou les lignes de bus ?

      En ce qui concerne les conseils de quartier, je dois reconnaitre que je ne comprends pas très bien le comportement des gens. Cette fatalité des choses me reste étrangère même si j’en comprends le raisonnement.


    • Pierre Vallet (---.---.63.176) 16 février 2006 03:46

      ...Nous en sommes en effet à 30 000 visiteurs mensuels pour 75 000 pages vues. 57% de nos visiteurs ont tapé directement l’adresse, 34% viennent via les moteurs de recherche et 9% via des liens extérieurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès