Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Denis Baupin et péage routier : un nouveau parfum de scandale...

Denis Baupin et péage routier : un nouveau parfum de scandale...

A écouter les pourfendeurs de l’édile verte, les routes seraient financées par une « main invisible » alors qu’elles mobilisent massivement les ressources du contribuable. Analyse d’une proposition révolutionnaire... ou pragmatique ?

Denis Baupin et les Verts de Paris ont mis les pieds dans le plat. Ils ont osé formulé l’idée que l’on pourrait rendre les autoroutes d’Île-de-France payantes. Sacrilège.

Aussitôt, c’est la tourmente médiatique. « Folie douce », « Surtaxation des automobilistes », « Impossible » !

Mais, au fond, pourquoi pas ?

Pourquoi les usagers des transports publics devraient à la fois financer le métro, le RER, les bus, les tramways via leurs impôts et, en plus, payer un ticket (qui ne couvre qu’un quart du coût du déplacement) ?

Pourquoi les automobilistes ne devraient financer la route qu’à travers les impôts de tous, tout en roulant « gratos » ?

Il faut se rendre à l’évidence : si les transports en commun n’ont pas de prix, ils ont un coût. C’est la même chose pour le transport des voitures : la gratuité relève d’une singulière myopie. Et pour ce qui est des questions automobiles, c’est plutôt dangereux.

Démonstration. Chaque année, pour ne prendre que le cas de l’Île-de-France, 23 milliards d’euros sont dépensés pour les déplacements routiers, contre seulement 7 milliards pour les transports en commun.

Une éventuelle tarification de l’usage de la route ne changerait que peu le coût global de la route. En revanche, cela deviendrait une source non-négligeable de financement pour les transports collectifs. Les services de l’Etat (qui réfléchissent en secret sur ce tabou politique) ont calculé que la seule taxation des camions, les plus polluants, rapporterait environ 300 millions d’euros chaque année. De quoi augmenter de 30 % les investissements en transports collectifs nouveaux.

En réalité, une telle tarification s’opérerait dans un jeu de vase communicant entre différentes catégories de citoyens. Du contribuable vers le possesseur d’une automobile, au bénéfice du premier. Et du possesseur d’une automobile vers les entreprises de fret routier, au détriment des seconds.

Vous trouvez cela injuste ? Notamment pour les « prolos » de la banlieue ?

Pourtant, un réseau payant est plus juste qu’un péage de zone, comme à Londres. Là-bas, ce sont tous les habitants situés au-delà de la zone centrale qui trinquent, tandis que les riches du centre-ville ne payent rien. Là, le système est différent : c’est toute l’Île-de-France qui rendrait ses autoroutes payantes, périphérique compris. Ainsi réparti, le prélèvement n’en serait que plus indolore tout en rapportant de substantielles ressources à notre politique de transports collectifs. Et c’est bien ce dernier point qui devrait focaliser toutes les attentions.

Ce prélèvement permettrait de financer une amélioration rapide des transports en commun de banlieue à banlieue, vous savez, ceux qui manquent et qui obligent par leur absence à utiliser les autoroutes.

Et au bénéfice de qui ? De ceux dont les fédérations liées au lobby automobile se font les porte-parole très intéressés.

Alors, Baupin aimerait le scandale ? En 1996, la première autoroute payante, l’A14, a ouvert au trafic. Douze ans plus tard, l’A86 va être bouclé à l’Ouest. Elle sera payante. Et ça ne choque pas grand-monde.

Encore une fois, il manque 12 milliards d’euros sur quinze ans pour financer tous les projets de transports en commun du Schéma directeur régional d’Île-de-France (SDRIF). Soit on se contente de pleurer, soit on essaye d’aller de l’avant, même si ça ne fait plaisir à personne de payer.

Le syndicat du « touche pas à ma bagnole » sera-t-il le grand gagnant de la lutte contre le réchauffement climatique et contre la dépendance pétrolière ? Avec un baril de pétrole qui dépasse les 100 dollars, il a d’ores et déjà largement perdu.

En ponctionnant davantage dans le portefeuille des détenteurs d’une automobile, il recule les investissements nécessaires au développement d’un réseau de transport moins coûteux pour les familles, plus propre et plus sûr.

Un article d’Antoine Parodi (les Verts, Marne-la-Vallée, candidat aux municipales à Noisiel) et de Jean-Marc Pasquet (les Verts de Paris, candidat aux municipales sur le 11e arrondissement).


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Brif 15 janvier 2008 11:24

    La voiture est l’ennemie de ce siècle. C’est probablement difficile à admettre, nous en sommes (presque) tous prisonniers, mais il nous faudra bien trouver des solutions.

    Même si je suis le premier à ne pas pouvoir travailler sans voiture en zone rurale, même si je ne vois pas de solution concrète et court terme, il nous faut changer de valeur de civilisation sur ce point, et le plus tôt sera le mieux. Pour cela aucune autre solution que de taxer. L’essence d’abord qui n’est pas assez couteuse en comparaisons de la pollution engendrée et puis les autoroutes, routes et autres rocades engorgées. Il faut taxer progressivement, quelques % de plus tous les 6 mois. Il faut surtout l’annoncer et tenir le rythme annoncé. Comme cela, les différents acteurs économiques prendrons les décisions nécessaires petit à petit et le paysage économique se modifiera lentement mais surement.

    La taxe a ausi un rôle égalitaire. Car si je veux être « vertueux » seul, mes concurrents prendrons de l’avance sur moi. Si tous nous sommes taxés, pas besoin de morale. Nous nous battons tous avec les mêmes contraintes et les plus créatifs gagnerons.

    Enfin, je pense qu’il faut le faire sans attendre els autres pays. Nous prendrons ainsi une longueur d’avance dans un combat qui est inéluctable.


    • LaEr LaEr 15 janvier 2008 12:38

      Le cas du périf parisien est vraiment à part.

      Bien que je ne me rende jamais à Paris Intra-Muros, je suis obligé de passer sur le périf à chaque fois que je reviens en France (ce qui m’emmerde déjà assez, puisque je me tape les bouchons parisiens). Donc une taxe comme à Londres, pour "pénétrer" dans Paris alors qu’on est OBLIGES de passer par le périf quand on traverse la France, cela me semblerait très inégalitaire...


    • Sébastien MERIC 15 janvier 2008 13:44

      Au delà du fait que le passage sur une autoroute n’importe où en France est payant et qu’il n’y a rien d’inégalitaire a faire payer le periph aussi, personne ne vous oblige à passer sur ce périf. Vous le faites parce que c’est gratuit au contraire des autres autoroutes qui contournent Paris.

      N’oubliez pas non plus que quand vous empruntez le perif vous ètes dans Paris. Paris ne s’arrête pas au périph par enchantement, les habitants vivent de chaque côté du periph. Cette limite administrative n’empêche pas que ceux qui vivent là ont besoins de cohérence dans la gestion de leur espace de vie. Ils ont besoin de pouvoir vivre ailleurs qu’au bord d’une autoroute. Denis Baupin veut transformer le périph en boulevard urbain et le payage est une étape décisive.

       


    • LaEr LaEr 15 janvier 2008 17:41

      "Vous le faites parce que c’est gratuit au contraire des autres autoroutes qui contournent Paris"

      Pardon, mais Liège -Nantes, suivez les panneaux, et vous passerez par le périph. Je ne le fais pas par radinerie, mais seulement parceque c’est le chemin indiqué. Ce n’est pas moi qui ai choisi ce "non-contournement, et je ne pense même pas que je puisse prendre une autoroute pour by-poasser Paris.

      Ecologie ne veut pas dire radicalisme, donc essayez aussi d’envisager les cas des autres.

      De plus, mettez un péage sur le périf parisien, et les hôtes de passages, les camions et autres passeront par les nationnales, en faisant augmenter joyeusement l’insécurité routière....

      Je n’ai rien contre un péage pour l’intra-muros (me sentant peu concerné, il est vrai), mais un péage pour compenser toutes les co**** qui prennent leur 4*4 pour se ballader à Paris, je continue à penser que c’est inégalitaire si aucune solution de contournement de Paris n’est proposée.

       

       

       


    • Nemo 16 janvier 2008 10:32

      Liège (Belgique) - Nantes ?

      Mais pourquoi diable ne passez-vous pas par Rouen et l’A28 ? La différence n’est que de 42km (sur plus de 750), cela vous évitera de passer par les bouchons parisiens. Vous pourrez même en profiter pour vous arrêter dans cette belle préfecture de Seine Maritime !


    • tvargentine.com lerma 15 janvier 2008 11:43

      Denis Baupin et les Verts de Paris sont en train de déposer le bilan de leur parti destructuré par la pensée et destructeur d’une société de progres.

      Ces extèmistes vont dispartaire aux prochaines élections municipales et c’est une grande chance pour la France que de voir écarter de tout les pouvoirs,ces individus ex-gauchistes défroqués devenus des bons super-bourgeois avec des rémunérations bien grasse à la ville de Paris et des bonnes opérations spéculatives.

      VIVEMENT DEMAIN,vivement les élections

      L’écologie n’appartient pas à un parti politique,elle appartient à tout le monde et elle n’est pas politique


      • Sébastien MERIC 15 janvier 2008 14:06

        Joli message de haine et d’injures, aussi constructif que peut l’être son auteur ? Allons un effort s’il vous plaît.

        Pour en revenir au fait que l’écologie ne puisse pas être politique, je ne comprend pas du tout le message ? Vous qui portez le message du libéralisme, c’est à dire de la disparition de l’état en faveur du marché, comment conciliez vous la gestion de ressources trop rares qui impose une gestion par le politique et le marché ?

        A moins que vous ne vouliez gérer l’écologie par le marché. Mais dans ce cas vous reconnaissez que votre vision de la politique ne peut pas gérer l’écologie et la rareté des ressources gaspillées. Donc vous reconnaissez que pour faire de l’écologie politique, il est impossible d’être libéral. Ou qu’être libéral est incompatible avec une gestion politique de l’écologie.

        Donc l’écologie est politique.


      • Djanel 15 janvier 2008 15:39

        Monsieur Lerma je vous ai mis un petit + sans vous avoir lu. Maintenant je le regrette vous devriez me remercier quand même pour cette génorisité mal placée.


      • Bob 15 janvier 2008 11:47

         

        Pourquoi les usagers des transports publics devraient à la fois financer le métro, le RER, les bus, les tramways via leurs impôts, et en plus payer un ticket (qui ne couvre qu’un quart du coût du déplacement) ?

        Sans être un partisan du tout auto, il me semble que vous soyez complètement à côté de la plaque. Tout d’abord je voudrais vous rappeler que de la même manière les automobilistes financent le métro, le RER, les bus, les tramways via leurs impôts sans les utiliser. De même combien d’utilisateurs des transports en commun, utilisent leurs véhicules le soir et les WE.

        Ensuite vous semblez oublier que les automobilistes sont déjà les vaches à lait de l’état, ils paient sous diverses formes :

        • 20% de TVA sur l’achat de leur véhicule
        • des taxes sur leur immatriculation
        • des taxes sur leurs assurances 
        • des taxes sur les carburants (près de 90% de leurs dépenses)
        • des taxes sur les factures d’entretien et les pièces détachées
        • les PV qui sont devenu une forme d’imposition tant il devient impossible de ne pas en prendre dans les grandes villes (ne serait ce qu’en stationnement)
        • le coût du stationnement devenus inévitables que ce soit en surface ou dans les parking Vinci hors de prix,
        • le paiement des autoroutes, pourtant sensé s’arrêter une fois le coût de construction amorti
        • etc.

        Sans oublier que les automobilistes ont déjà payé les routes et autoroutes avec leurs impots, et qu’ils continuent à payer tous les ans.

        Bref Denis Baupin risque de vite comprendre que les automobilistes sont aussi des électeurs, et qu’a force de tirer sur l’élastique il va finir par lui revenir au visage bien plus vite qu’il ne le pense.

         

         


        • Jean.Jacques 15 janvier 2008 12:07

          De toute façon tout cela n’est que de l’agitation pré municipales. Les transports en commun sont déjà à saturation aux heures de pointe et seraient incapables de supporter un report des automobilistes. Ces transports sont vieux, bruyants et inadaptés aux handicapés et femmes enceintes. Ils sont également dangereux (agressions, vols, viols) et très peu fiables car beaucoup trop souvent en grève.

          Bien sûr, c’est plus facile de s’en prendre aux utilisateurs de l’automobile qu’à ceux qui les construisent trop polluante. Bref comme le dit Bob, les verts (enfin ce qu’il en reste) sont complètement "à côté de la plaque" et ne savent plus quoi inventer pour avoir le sentiment d’exister.


          • HELIOS HELIOS 15 janvier 2008 12:28

            hélas c’est avec des raisonnement a courte vue et surtout faux qu’on essaye de nous faire passer la pilule de futures taxes et péages.

            S’il n’est pas déraisonnable de faire payer des equipements exceptionnels comme de grands ponts, de grands tunnels ou des amenagements de transit de hautes qualité, là on comprend bien le péage qui devrait cesser et se limiter aux besoins d’entretiens une fois l’investissement amortis. Même si une peréquation de solidarité entre les ouvrages est envisageable.

            Mais le paiement d’un bien commun, qui ne sert d’ailleurs pas qu’aux automobilistes n’est pas tolerable, car il agit alors comme un impôt spécifique limité a une categorie de contributeurs donc est inconstitutionnel.

            Je sais bien que la constitution tout le monde a l’air de s’en foutre en ce moment tellement on cache sa revision qui va permettre de nous enfiler n’importe quel nouvel entrant dans l’UE donc la Turquie, bien sûr.(article 88-5)

            Comme il est listé ci-dessus l’automobiliste paye déjà beaucoup pour le droit de circuler...

            Mais le plus important que ne citent pas ceux qui propose ce genre de comportement c’est que nous sommes en REPUBLIQUE ! une république n’affecte pas les ressources, elle vote seulement des budget au parlement.

            Si nous suivons mr Baupin et les verts, demain, JE demanderai que mes impots ne soient pas effectés a l’armée, a la police car apres tout ce n’est pas a moi a financer les flics qui se trouvent dans les banlieus chaudes... etc, etc exactement comme il propose de ne pas financer les routes parce que ce n’est pas le problème de ceux qui n’ont pas de vehicule.

            En république, ce sont les députés qui votent... et les députés DEVRAIENT représenter le peuple... allez, zou, pas de traité de Lisbonne, pas de Turquie dans l’UE...

            Vous m’avez entendu, monsieur le député qui me représente ? votez comme vos concitoyens que vous représentez vous le demandent !

             


            • jaguar jaguar 15 janvier 2008 13:35

              Je ne suis pas contre un péage si ça doit servir "réellement" à financer les transports en commun.

              Je suis un grand utilisateur de transport en commun, je les prends tant que je peux.

              Mais j’habite en proche banlieue, je suis obligé de passer chaque matin (et soir) 1h00 dans ma voiture pour faire 20km. Le réseau étant beaucoup trop en étoile, je suis obligé de passer par le centre de paris et je mets au final 1h30 en transport en commun, c’est beaucoup trop.

              Il faut aller au bout d’un grand projet de transport rapide périphérique (genre projet métrophérique).


              • ca_roule 15 janvier 2008 14:29

                De plus en plus on s’aperçoit qu’il devient très délicat de toucher à la sacro-sainte "bagnole"...

                Auparavant signe extérieur de richesse, elle devient peu à peu un obstacle au développement humain.

                Comment peut on passer outre le lobby de l’automobile (si puissante UIMM dont on a entendu parler il y a quelques temps déjà...) ?

                Lors du fameux Grenelle le discours était on applique une taxe annuelle sur les véhicules polluants qui servira a financer l’usage de véhicules plus économes en carburant, belle idée, rien de plus simple en effet, que de réactiver la vignette.... Depuis l’UIMM, et nos amis PSA et Renault sont passé par là, et hop au diable la taxe, se sera une prime à l’achat...

                Nos constructeurs d’auto sont ravis, les utilisateurs de grosses berlines ou de 4x4 aussi !

                Bah oui quand on achète une voiture à 50.000€, 2 ou 3000 de plus c’est pas la cata, (quoi que quand on regarde les ventes record de BMW et Mercedes en décembre ob=n peut se poser la question)mais si il fallait payer tous les ans là ce serait autre chose.

                Bref tout ça pour dire qu’il est pâs venu le jour ou le transport deviendra plus respectueux, vive la bagnole et vive le transport routier !

                 


                • tSbeNjY tSbeNjY 15 janvier 2008 15:24

                  Au vu de la signature en bas de l’article, n’aurait-il pas été plus cohérent de le poster dans "Tribune" ???

                  Non seulement les "verts" n’ont pas d’idée, mais en plus il nous imposent leur prose indigeste et utopique.

                  Pas de doute, le vert, c’est bien la couleur des martiens...


                  • Alain D 15 janvier 2008 17:49

                    Les lois du marché vont venir au secours de l’écologie.

                    Entre l’augmentation du prix de l’énergie, le temps perdu dans les embouteillages, le coût du stationnement... le choix de l’automobile ressort de plus en plus comme aberrant. Ajoutons que l’aberration économique se conjugue avec la prise en considération d’arguments sociétaux comme le réchauffement climatique ou l’inadaptation de l’automobile individuelle à la mobilité urbaine.

                    Commençons par faire le deuil de l’automobile et réfléchissons aux alternatives pour répondre aux besoins de mobilité urbaine et aux moyens de les financer.

                    Maintenant je le dis, ma voiture est formidable et nécessaite. Mon seul problème, c’est la voiture des autres. Tous les "autres" m’ont fait la même réflexion.

                     


                    • Bob 15 janvier 2008 19:59

                      @ Alain D.

                      Les lois du marché vont venir au secours de l’écologie. Entre l’augmentation du prix de l’énergie, le temps perdu dans les embouteillages, le coût du stationnement... le choix de l’automobile ressort de plus en plus comme aberrant. le temps perdu dans les embouteillages, le coût du stationnement...

                      le temps perdu dans les embouteillages et le coût du stationnement n’ont strictement rien à voir avec les lois du marché. Toutes ces perturbations sont organisées par les verts de la mairie de Paris, les automobilistes n’en sont pas dûpes et j’espère qu’ils seront très nombreux à s’en souvenir aux municipales.

                      Ces incompétents étant incapables de proposer des solutions de remplacement pour ceux qui ne peuvent pas faire autrement ont entrepris de pourrir la vie des automobilistes. Paris est devenu un véritable bourbier incirculable tous les matins et tous les soirs. Que de temps perdu inutilement, les arrivées au bureau énervé, les heures perdues qui font que certains parents arrivent trop tard le soir pour voir leurs gamins avant qu’ils ne soient couchés.

                      Ce qui apparait comme de plus en plus aberrant c’est de conserver des élus qui ne remplissent pas leur rôle premier qui est d’améliorer la vie des parisiens. Vivement les municipales que nous en changions.


                    • Alain D 15 janvier 2008 20:15

                      @Bob

                      Les embouteillages, le coût du stationnement ont tout à voir avec les lois du marché. Pour le dire trivialement le temps c’est de l’argent. Et convenons que les embouteillages c’est beaucoup de temps

                       


                    • Antoine Parodi 15 janvier 2008 18:12

                      Bob nous a fait une longue liste de tout ce qui s’abat sur les personnes qui possèdent une voiture et qui s’en servent. Il semble choqué par le fait que l’on paye des impôts et des taxes.

                      Bob a-t-il, une fois dans sa vie, pensé aux 20% de Français qui ne possèdent pas d’automobiles ? Sans doute pas.

                      Une chose est certaine. Tous les partis disent vouloir favoriser les transports en commun. Même l’UMp le dit. Le problème, c’est que les écolos sont les seuls à faire des propositions concrètes, parfois iconoclastes. Tout le monde est d’accord pour dire "il faut lutter contre la pollution", mais qui fait des propositions. On reste d’ailleurs sur notre faim en lisant les commentaires décriant la proposition.

                      Moi, je ne trouve pas choquant de devoir payer pour utiliser une infrastructure. Les remontées mécaniques sont payantes. Le train est payant. Les attractions d’un parc sont payantes. La route payante, quoi de plus normal !

                      Dernière chose : il faut arrêter d’opposer automobiliste et usagers des transports en commun. Les uns sont parfois les autres, et vice-versa. Et arrêter d’ériger la voiture en élément de civilisation intouchable. il y a des problèmes, il faut trouver des solutions. Ceux qui ne proposent rien auront toujours raison.


                      • Bob 15 janvier 2008 19:44

                        Bob a-t-il, une fois dans sa vie, pensé aux 20% de Français qui ne possèdent pas d’automobiles ? Sans doute pas.

                        Bob n’a rien contre le fait que vous le citiez, mais il préfèrerait que vous lisiez d’abord ses commentaires. Je n’ai pas dis que je ne pensais pas au 20% de français qui n’ont pas d’automobile. Il n’a fait que répondre à la question de l’auteur : Pourquoi les usagers des transports publics devraient à la fois financer le métro, le RER, les bus, les tramways via leurs impôts, et en plus payer un ticket (qui ne couvre qu’un quart du coût du déplacement) ? Alors on peut renverser la question en demandant à Antoine Parrodi si une fois dans sa vie il a pensé aux 80% de français qui possède une voiture et qui en plus de payer tout ce que j’ai énuméré plus haut, participe au financement des transports en commun (comme c’est tout à fait leur devoir je ne le conteste pas).

                        Contrairement à ce que vous dites, la route n’est pas gratuite pour les automobilistes. Quand un automobiliste roule sur les routes qu’il a financé avec ses impôts, il consomme du carburant sur lequel l’état prélève 90% de taxes, il paie des péages très cher sur des autoroutes qu’il a lui même financé avec ses impôts. Il use sa voiture, ce qui va générer de la TVA sur ses factures d’entretien et à terme une nouvelle TVA sur le renouvellement.

                        il faut arrêter d’opposer automobiliste et usagers des transports en commun. Les uns sont parfois les autres, et vice-versa. Et arrêter d’ériger la voiture en élément de civilisation intouchable. il y a des problèmes, il faut trouver des solutions. Ceux qui ne proposent rien auront toujours raison.

                        Qui oppose les automobilistes et les utilisateurs de transports en commun si ce n’est l’auteur et vous même ? C’est un peu facile de vendre des voitures, d’encaisser les taxes et ensuite d’expliquer aux gens qu’ils ne doivent pas les utiliser ou alors en payant. C’est un peu facile de s’en prendre systématiquement aux automobilistes, cela fait plus de 20 ans que l’on sait que les carburants fossiles polluent. Qu’ont fait l’état, les constructeurs et les pétroliers sinon engranger des milliards d"euros ? Qui freine des quatre fers sur les bio-carburants si ce n’est l’état qui a besoin des milliards de taxe sur les carburants.


                      • HELIOS HELIOS 15 janvier 2008 21:00

                        Vous savez trés bien que la pollution, les embouteillages, la sécurité etc ne sont que des excuses qu’utilisent les verts ainsi que d’autres personnes opportunistes souvent, mais toujours dogmatiques, pour cacher leur aversion de l’automobile et le modèle qu’elle vehicule (les voitures).

                        Parce qu’en fait, de quel modèle s’agit-il ?

                        Il s’agit d’un modèle de modernisme, d’efficacité de liberté... un style de vie qui prends en mains son propre destin.

                        L’automobile libère son utilisateur des contraintes liées à la modalité des transports en commun et les inconvenients qu’ils induisent comme la synchronisation des segments (efficacité). Elle libère des contraintes liées aux horaires (liberté). Elle libère des planifications trop longue (réactivité) et en fait elle consacre la domination de l’homme sur son evironnement.

                        Tous ces points sont justement ceux que n’aiment pas les faux écologistes qui sont de vrais dictateurs. Pourquoi dictateurs ? parcequ’ils souhaitent imposer aux autres leur point de vue au dela de leur propre personne.

                        Nous sommes (peut-être) arrivé a un point ou il faut nous préoccuper de réduire les emissions de carbone, de diminuer l’empreinte écologique de nos pratiques quotidiennes. Parfait, on le sent bien.

                        Mais cela doit il passer, comme le veulent ces gens-là, fier de l’aura de responsabilité qu’ils pensent revetir ? non justement.

                        La vrai responsabilité en accord avec notre modèle civilisationnel, c’est justement de chercher à améliorer et surtout pas à supprimer ou à contraindre au dela de ce qui est nécessaire ou incontournable. Nous attendrions que tous ces gens là, Baupin compris, qu’ils s’attaquent directement aux constructeurs de voitures pour tenter de leur demontrer qu’il est urgent de créer des vehicules propres et efficaces.

                        Nous attendrions également qu’ils s’attaquent dans la mesure de leur pouvoir, a une meilleure gestion des nuisances de nos activités, donc de l’automobile en traitant efficacement et honnetement toute la chaine de transport. j’explique que lorsque cela est possible qu’on mette au point des stationnements adaptés au points modaux de changement de vehicules (par exemple des parkings acceptables au gares ou aux points d’acces)... qu’ils préconisent et incite la réalisation de parking là où justement c’est necessaire pour limiter la difficulté que rencontrent les automobilistes à la fin de leur trajet. Mais également qu’il libèrent les axes de circulation (transit) pour fluidifier et non pas gérer de vraies tromboses pour rencherir le déplacement.

                        Enfin et surtout on attend qu’ils se comportent en responsables de la gestion des villes pour laquelles ils ont été mandatés comme le veulent leurs electeurs et non pas comme ils le veulent eux, toust seuls dans leur coin avec leurs certitudes dogmatiques.

                        Compte tenu de l’etendue de notre territoire, de la dynamique de notre système economique et, osons le dire, de notre plaisir et de notre mode de vie qui n’a en aucun cas comme objectif une regression vers la "neantidude" qu’ils nous proposent... nous savons que les moyens de déplacement individuels ne peuvent pas disparaitre. Je le rappelle, plutôt que de contraindre il vaudrait mieux accompagner pour qu’on arrive au plus vite aux solutions les plus "économiques".

                        Dans ce cas l’intelligence veut qu’on tente de les adapter au mieux des intérêts de tous, ce qui veut dire effectivement de favoriser les transports en commun dans les cas difficiles mais également de favoriser le vehicule privé en rendant le plus fluide possible les trajets, en favorisant le stationnement, en recherchant l’efficacité environnementale, technologique et surtout humaine. Il y a beaucoup de pistes (vehicules d eplus petites tailles, modulables, electriques... des axes differenciés, privilégies... etc) tout un monde a découvrir et a mettre en oeuvre POUR TOUS.

                        merci Bob pour vos interventions.

                         

                         

                         


                      • maxim maxim 15 janvier 2008 18:26

                        je le savais con ce Baupin ,mais là ,il est passé chef d’escadrille !

                        les francilliens qui doivent se rendre au boulot ou pour n’importe quelle raison ,à raison d’un €uro ,35,le litre de 95 sp ,plus les bouchons à cause des couloirs de bus devraient encore s’acquitter d’un péage ?

                        sans compter le prix du stationnement ....

                        est ce que ces gens se déplacent pour le plaisir ?

                        il faut le virer ce mec et sa clique de macaques !!!!


                        • Lil_Pims 15 janvier 2008 21:19

                          Hyper constructif continuez comme ca


                        • Jean Lasson 15 janvier 2008 21:57

                          Un camarade de Denis Baupin, Yves Contassot, a déclaré dès 2001 ou 2002 : "Nous allons faire vivre l’enfer aux automobilistes". Voilà enfin des politiques qui tiennent parole

                          J’imagine qu’eux-mêmes se déplacent en voiture de fonction, en taxi (à nos frais) ou en vélo. J’aimerais beaucoup les revoir à 60 ans, habitant en banlieue et travaillant à Paris

                           


                          • Ocséna 16 janvier 2008 09:23
                            Une solution douce permettant de retrouver du pouvoir d’achat et de lutter en même temps contre la pollution 
                             
                            A partir du mois de mars, l’administration fiscale offrira un vélo à toute personne renonçant à sa voiture.
                             
                            ...................................................................... .................................
                             
                            Les Pensées zaz de l’Ocséna 
                            Ocsena, Organisation contre le système-ENA... (et pour la démocratie avancée)

                            - [->http://ocsena.ouvaton.org ]

                            • dove 16 janvier 2008 10:29

                              Que l’idée soit bonne ou mauvaise là n’est pas mon propos.

                              L’argument qui consiste à dire« les automobilistes ne devraient financer la route qu’à travers les impôts de tous, tout en roulant gratos « est purement démagogique.

                              D’abords « rouler gratos », qui a cette chance ?

                              C’est un raccourci bien simpliste.

                              Puis, à ce titre pourquoi les personnes sans enfants devraient financer les écoles, les salaire d’enseignants ?… pourquoi les personnes jamais malade devraient financer les hotipaux…. Etc.

                              Si l’idée est bonne et mérite d’être défendue elle doit l’être sur des arguments honnêtes.

                              Une taxe de plus, why not ?

                              Je suis tout à fait prêt à être convaincu mais de grâce qu’on me donne des arguments solides, et surtout qui ne fassent pas appel aux bas instincts du « je paye pour toi, c’est injuste ».

                               


                              • armand armand 16 janvier 2008 11:34

                                La politique anti-bagnole à Paris - qu’en principe j’approuve - doit s’accompagner de mesures tout aussi énergiques pour faire baisser le prix des logements dans le centre-ville et améliorer les transports en commun banlieue-Paris. Il est injuste d’être contraint à de longs déplacements puis d’être matraqué de taxes en tout genre.

                                Dès lors qu’habiter loin relève du seul choix, alors oui, des péages, pourquoi pas ?


                                • Antoine Parodi 16 janvier 2008 13:34

                                  Il y a quelques années, j’ai voulu avoir le haut-débit sur Internet. C’était pratique, et pas trop cher. Les vitesses de connexion sont beaucoup plus élevées qu’avec le bas-débit (d’où son nom). On se sent plus libre.

                                  A lire les commentaires qui font semblant de pas comprendre, et qui, pire, ne proposent rien pour réduire le trafic routier, financer les transports collectifs, réduire la pollution de l’air, le bruit, le stress, je m’aperçois que mon haut-débit est un scandale.

                                  - J’ai acheté un ordinateur pour aller sur internet, et donc 19,6% de TVA.

                                  - Je paye dans mon abonnement la location d’un modem (avec encore des taxes)

                                  - Je paye l’électricité de l’ordinateur.

                                  - J’ai financé les politiques de haut-débit (réseaux fibre optique) de l’Etat et des conseils généraux.

                                  Bref, je suis une véritable vache à lait dans le domaine des communications. Je paye, je paye, et je repaye le matériel pour surfer sur Agoravox, le droit de me connecter (fournisseur d’accès) et je paye l’utilisation du réseau. Les privilégiés qui utilisent les taxiphones, eux ne payent pas l’ordinateur, l’électricité, ils payent juste le droit d’utiliser un matériel commun.

                                  C’est injuste. Payer un service ou un usage, c’est vraiment scandaleux ! Baupin est vraiment un débile qui propose des trucs ha-lu-ci-na-nts !


                                  • tvargentine.com lerma 19 janvier 2008 21:19

                                    Vivement les élections afin que les électeurs éliminent du paysage politique ce genre d’individu douteux par des idées vraiments débiles et en regardant bien,elles sont vraiment réactionnaires les idées de ce parti et j’espere que le prochain maire exigera un remboursement des ’salaires" de ce genre d’individus répugnant par ses idées

                                     


                                    • Djanel 21 janvier 2008 04:33

                                      Lerma, je me fais un petit plaisir bien que je sois certain que tu ne reviendras jamais ici : Tu n’es qu’un con qui ne sait pas rédiger un texte cohérent et intelligible.


                                    • Christoff_M Christoff_M 24 janvier 2008 01:23

                                       tu ne crois pas que ça suffit avec les taxes, merci les integristes verts !! quand on habite dans Paris comme la plupart des bobos nantis verts facile de taxer les banlieusards !! tu crois pas que le prix de l’essence, les controles, les vignettes, la carte orange hors de prix, ça suffit !! belle idée de partage faire payer les sales banlieusards qui viennent bosser à Paris.... encore des idées de castes intégristes !!

                                      Nous sommes un des pays les plus taxé, les français qui viennent de loin devraient etre en plus des vaches à lait !! belle idées de partage !! est ce qu’on ne devrait pas plutot se poser le problème du gaspillage de l’argent prélevé aux français et de la transparence !! Avec un président de région de gauche, déja mis en examen....

                                      expliquez moi pourquoi avec le tarif exorbitant du billet de banlieue on se retrouve avec des metrolor des années 70 remis en service !! expliquez moi ou va l’argent prévu pour le renouvellement des rames ?? à la construction de la nouvelle gare de l’Est ou à l’aménagement des voies du TGV !! drole de vision des transports de banlieue !!


                                      • Thomas Zlowodzki 28 janvier 2008 15:29

                                        Bonjour,

                                        Je suis un peu mort de rire ! Alors comme ça, les automobilistes ne financeraient pas les infrasctructures ? 

                                        Dites-moi amis verts, avez-vous entendu parler de la TIPP ? La taxe sur l’essence à la pompe. Elle représente (avec la TVA) entre 55 et 64 % du prix de vente (gazole / super sans plomb).

                                        La TIPP a ainsi rapporté 24,3 milliards d’euros au budget de l’Etat en 2003, soit environ la moitié de l’impôt sur le revenu... (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/TIPP - car contrairement aux verts de cet article je cite mes sources).

                                        Par ailleurs, il ya également la vignette, et toute la TVA liés aux autres dépenses automobiles (entretien etc.)

                                        Alors dire que les automobilistes ne financent pas les infrasctructures, c’est quand même gonflé ! Démagogie ou ignorance crasse, j’avoue hésiter...

                                        Reprenons Paris à Delanoë et ses alliés !

                                        Une nouvelle énergie pour Paris - le Blog

                                        http://thomaszlowodzki.hautetfort.com/

                                         

                                         


                                        • ouaibe 12 février 2008 00:49

                                          et elle finance quoi la TIPP, l’ami UMP (qui censure les commentaires de son blog...) ?

                                          elle est collectée par qui et pour quel usage ?

                                          et cette taxe compense quoi ? le coût écologique de la pollution des bagnoles ? la construction des infrastructures ? le coût social de l’automobile ? elle rembourse les accidentés et les familles des victimes ?

                                          ... ben non !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès