Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Depardieu/Ayrault : la même face de la même pièce… fiscale

Depardieu/Ayrault : la même face de la même pièce… fiscale

Minable. Elle est incroyablement minable la pièce de théâtre à laquelle Gérard Depardieu et Jean-Marc Ayrault nous obligent. Minable parce que ces deux acteurs jouent la pièce la plus idéologique qui soit, une pièce qui chercherait à nous faire croire deux mensonges si énormes qu’on finirait par les gober tous les deux. 

  1. Notre pays, la France, serait le pays à la fiscalité la plus confiscatoire du monde libre. Le porteur de menhirs en or massif le déclame, l’écrit, le vocifère. La confiscation atteint un tel niveau depuis le mois de mai qu’il n’existe plus qu’une seule solution aux riches pour rester riches. Prendre la fuite, vite, très vite, vers un paradis où il fait bon vivre entre fortunés, la Belgique. La plat pays accueillait déjà quelques grands patrons français, voilà qu’il abritera désormais un gros acteur ventru en plus. 
  2. Le second mensonge est déclamé, sous la forme de sous entendu, cynisme, second degré polémique et esbroufe par notre jean-Marc, premier des ministres du social libéralisme hollandais. Oui, dit il en substance, avec nous les riches sont mis à contribution. La pièce de théâtre tourne en fait à la farce, cette farce où le dindon est finalement le peuple à qui le vaudeville idéologique propose de faire croire que les riches sont menacés et donc les pauvres défendus désormais. 

il n’en est rien. Jamais les riches se sont aussi bien portés. Jamais les pauvres, les précaires, les classes moyennes ont été aussi peu défendus.

La France est le pays qui accueille le plus de millionnaires en Europe. Et oui, c’est celle là la vérité de l’enfer fiscal de la France. 18% de millionnaires de plus rien que pour l’année 2011. Un ménage sur 25 dispose d’un patrimoine supérieur à 1 million de $ US. 2,6 millions de famille qui ont plus de one million dollars baby en banque. A gauche pour de vrai ! on imaginait un enfer fiscal plus dissuasif. Car avec une telle croissance de riches, alors que nous vivons la crise, paraît-il, la plus terrible des temps modernes, on parlerait plus volontiers de paradis pour grosses fortunes. Pourtant, jamais le discours catastrophique sur nos riches qui se font la malle n’a été aussi courant, aussi banal, aussi entendu ! Faut dire que quand Gégé il parle où il voyage, forcément ça se remarque. Alors les riches courent les plateaux télé histoire de surfer sur la bonne blague à Gégé, l’acteur qui fait pipi partout. 

Depuis le 6 mai, jamais les riches n’ont été aussi entendus. C’est sans doute pour cela qu’ils crient de plus en plus souvent, puisqu’à chaque fois, leur coup de gueule fait tellement peur du côté de Matignon et de l’Elysée qu’ils auraient tord de ne pas crier aux loups nos amis les riches :

  • la taxe à 75% sera finalement très provisoire et ne s’attaquera surtout pas aux revenus du capital.1500 riches contribueront à l’effort imposé par une règle d’or aveugle, rapporté aux 2,6 millions de ménages français millionnaires, ça donne pas vraiment le vertige confiscatoire.
  • Les pauvres geonpis pourront bénéficier des mêmes, absolument des mêmes avantages fiscaux que sous Sarkozy. Juste au cas où ils décideraient de s’envoler vers un pays plat.
  • Les entreprises, y compris celles du CAC 40 donc les plus financières, les plus boursières et souvent les moins industrielles, verront leurs cotisations sociales s’alléger de 20 milliards. Merci qui ? Merci Laurence, la matrone des patrons, la véritable locataire de Matignon.
  • Enfin, le big bang fiscal, le truc de Mister President Hollande, son truc à lui ne fera jamais de plume.Disparu, envolé, explosé le big bang fiscal qui devait introduire justice et équité dans notre système de revenus publics. Parce que de big bang les riches, les millionnaires qui croissent de 18% par an alors que le chômage croit de 100 000 personnes par mois si on comptabilise toutes les catégories, n’en veulent pas. Sinon, promis, juré, on se casse à l’étranger. Ils disent aarrhhh et Mister president Hollande a peur.

Les pauvres, les précaires, les modestes, les classes moyennes ont, quant à eux, jamais autant pris de coups de bambous. Imaginez lecteurs d’A gauche pour de vrai !, ils vont devoir payer, chaque fois qu’ils vont allez faire leurs courses, les allègements de cotisations accordés aux entreprises du CAC 40, conformément aux voeux de l’ex Mister president Sarkozy. Ils vont devoir supporter “le gel” du barème de l’impôt sur le revenu, comme sous l’ère de l’ex Mister president Sarkozy. Ils ne verront pas leur SMIC augmenter, comme du temps de l’ex Mister president Sarkozy. Pour les plus pauvres, ils devront se contenter d’un aménagement du RSA, bien bancal en vérité, RSA imaginé par notre ex Mister president Sarkozy.

Messieurs les acteurs, Depardieu et Ayrault, votre interprétation surjouée de votre farce fiscale n’amuse que des médias trop heureux de pouvoir assurer la promo d’un système qui leur va à ravir. Mais les ouvriers, les employés, les classes moyennes et populaires ne sont pas dupent. Ce jeu de rôle ne peut masquer le parti pris et par l’un et par l’autre. Celui de permettre aux fortunes de croître. Comment ? En reléguant le citoyen au simple rang de consommateur, de plus en plus fragile, devant acheter la production subventionnée par l’argent public. C’est cela la TVA anti-sociale, outil, parmi d’autres, de la politique économique de l’offre à laquelle le gouvernement tout entier s’est converti. Cette farce, bien mauvaise en vérité, est un spectacle principalement subventionné par l’impôt du peuple au profit d’une élite financière fiscalement protégée. Cette pièce fiscale nous donne une nausée maintenant insupportable A gauche pour de vrai !

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 18 décembre 2012 15:43

    Le pire est que tout ces pseudo-artistes se mêlent de tout, jusqu’à jouer les consciences morales, philosophiques et politiques. Qui participe aux meetings de l’UMP, qui du PS. Les uns et les autres se prostituent pour le profit des uns et des autres. C’est en circuit fermé qu’ils font l’actualité de la presse, de la radio, de la télé, des grandes sociétés du disque, du cinéma, du grand commerce, etc….

    voir : LE PETIT MONDE DU SCHOW BIZZ


    • lebreton 18 décembre 2012 16:03

       depardieu est un gros porc symbole de la porcherie que constitue l’ UE le fric permet de tout faire de tout dire ,pourtant ils vont bien en crever un jour !


      • Durand 18 décembre 2012 18:41

        DEPARDIEU ET COMPAGNIE

         

        A) Depardieu est allé à Méchin au guidon de son scooter ? Et il n’a pas eu d’accident en route semble-t-il. Ouf !

        B) Les super nantis, qu’ils soient « politiques » ou on, s ’honoreraient grandement en indiquant haut et fort quelles sommes ils versent à chaque fois qu’il est fait appel à la générosité publique pour de nobles causes, type cancer, mucovicidose, etc.

        C) Dans quoi investissent ces mêmes nantis, restés en France et réputés non fraudeurs ? Quand on perçoit autant de fric qu’eux, on se le demande...
         Un journaliste investigateur, se risquera-t-il un jour à enquêter puis à nous éclairerl sur ce point tenu secret ?

         

         savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/depardieu-etre-manque-et-tout-est-depeuple-benoit-rayski-580020.html#xxUqsj4QfCb09em4.99


        • spartacus spartacus 18 décembre 2012 18:55
          Voici compté la véritable histoire de Besancenodux, Melanchonux, Hollandux, Poutux, Tobirux, Hamonux, Montebourux, désirux, Aubryux et leur ami depardiux.

           Il était une fois, 10 Copains d’avant qui avaient pris l’habitude de se retrouver tous les vendredis soirs après une dure semaine de travail pour boire quelques bières dans un pub. 

          L’addition totale s’élevait invariablement à 100 € et les compères (des anciens soixante-huitards) avaient mis en place une clé de répartition de l’addition « équitable » inspirée de la répartition de l’impôt sur le revenu avant la réforme de 2012 : par ordre croissant de revenus, les 5 plus pauvres ne payaient rien, le sixième Mélenchonux (député européen) seulement 1 €, la septième Aubryux (maire de la ville) 3 €, le huitième Montebourux (un brillant avocat) 6 €, le neuvième Holandux (un brillant député) 16 € et le dixième, Depardiux, le plus riche (un brillant acteur) 74 €. 

          La concorde régnait dans ce petit groupe jusqu’au jour où le tenancier, ayant appris l’impact du doublement de la taxe sur les bières prévu par le projet de loi de finances pour 2013, de la hausse de TVA, de la hausse de l’impôt sur les sociétés et l’import sur les cessions leur expliqua qu’il devait augmenter leur addition globale de 10% et leur demanda quelle clé de répartition ils souhaitaient dorénavant adopter. 

          Tous les amis ressentaient la dureté des temps et décidèrent démocratiquement de faire supporter les 10 € supplémentaires sur le plus riche d’entre eux qui paya sans barguigner en 2013 son addition, tout en estimant, in petto, que sa quote-part dans le club était vraiment trop importante.

          En réalité, depuis quelque temps déjà il s’ennuyait ferme à retrouver ses vieux copains et regrettait de ne pouvoir accepter l’invitation du Club des Belges qui se retrouvait à la même heure dans un autre bar à une centaine de mètres.

           Il trouva donc une excuse pour fausser poliment compagnie aux Copains d’avant, d’autant que, d’après ses estimations, la répartition de l’addition au Club des brillants fiscalistes lui permettait, pour le même prix, de boire une bouteille entière de Bollinger avec ses autres amis Belges. 

          Chacun le regretta et Besancenodux, Melanchonux, Hollandux, Poutux, Chavezux, Hamonux, Montebourux, désirux, Aubryux retournèrent au pub la semaine suivante pour trinquer à sa santé.

           Mais quand vint le moment de payer leur note, ils découvrirent qu’ils avaient à peine de quoi payer le quart de l’addition… 

          Ils venaient de découvrir la courbe de Laffer
          Petite histoire fausse modifiée par SPARTACUS.

          • Yohan Yohan 18 décembre 2012 19:02

            Joli fable qui aurait dû retenir pourtant l’attention des crétins prompts à jeter le bébé avec l’eau du bain. Quand il s’agira de voir ce que cette taxe à 75% a rapporté au budget, on réalisera la connerie de cette taxe. Cceci dit Montebourux, Mélenchonoux ; et Hollandux trouveront bien un couillon pour payer leurs frais de bouche chez Laurent. Et ce couillon, c’est classemoyenux smiley


          • dixneuf 18 décembre 2012 20:29

                        On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif !

             Les ânes, ce sont ceux qui ne comprennent pas ou ne veulent pas chercher à comprendre et qui s’expriment sans savoir, en l’occurrence sur l’ISF. L’affaire de l’exil de Depardieu ouvrira-t-elle les yeux, les oreilles et les entendements ?

                 Avec le plafonnement de l’ISF, il se crée de facto une tranche d’impôt de 85% à partir du premier euro et sans coefficient familial. Tu gagne 100, tu payes 85, célibataire ou chargé de famille ; Et encore, lorsqu’il dit avoir payé 85%, je ne suis pas sûr que ce soit vrai pour 2012, la « Taxe Spéciale » payée en novembre n’était pas plafonnée et certains se sont trouvé à payer plus qu’ils n’ont gagné !!!

            Vous faites partie au sujet de son exil des pourfendeurs de notre ex-Ggé national ? - j’aimerais voir votre tête et vos réactions si la totalité de votre salaire, de vos revenus, vous était confisquée ? - Ou même seulement la moitié !

            En s’exilant sans sortir de l’Europe, Obélix n’a rien commis d’illégal. Il n’est pas illégal non plus que ceux qui n’admettent pas sa démarche et la trouve « minable » offrent d’eux-mêmes 85% de leurs revenus à titre de solidarité et pour se démarquer de Depardieu…

            >>> L’ISF qui est censé être un impôt sur la fortune est lié au revenu par deux points :-    

            --- Avec le plafonnement il est calculé uniquement sur le revenu.

            --- Il est payé dans bien des cas au moins en partie par l’argent des revenus, et (car l’assujetti a aussi le droit de vivre) si c’est insuffisant, des titres ou un bien devront être vendus dans des conditions parfois difficiles et dommageables. Se trouver contraint de se séparer d’une propriété ou d’un immeuble n’a rien de réjouissant, vendre des actions quand la bourse est au plus bas non plus.

                >>> Le plafonnement à 85% étant considéré confiscatoire par le Conseil d’Etat, il serait ramener à 75%. - Observons qu’ainsi le Conseil d’Etat reconnait que depuis Rocard des contribuables ont été spoliés, nul doute que le Gouvernement, respectueux des institutions et de le Justice, remboursera les sommes indûment prélevées, vous seriez d’accord, non ?   

            >>> Se faire plumer est une chose, voir comment son argent est dépensé par les élus en est une autre pour vous mettre en colère : voir les rapports, jamais suivis d’effet, de la Cour des Comptes, et, coïncidence, l’enquête du Figaro Magazine sur les dépenses somptuaires et les abus des élus.

            Comme ils se tiennent tous par la barbichette, les oppositions n’en disent jamais rien.

            >>> Dans ISF il y a le « S » de Solidarité : c’est une solidarité imposée, et en direction de qui ? Même pas le choix pour la destination de son propre argent qui va à des profiteurs parasites et inconnus dont un certain nombre venus de l’étranger avec uniquement pour raisons bénéficier de cette solidarité !

            Des dons devraient être admis en paiement de l’impôt, là existerait une véritable solidarité consentie, au lieu que l’argent ne tombe dans le panier percé de l’Etat.

            >>> Ayrault a traité Depardieu de « Minable » mais où est le minable : c’est celui qui, a son niveau, suscite et crée des emplois ou celui qui sera, comme Hollande et les autres, incapable de juguler le chômage ?

            >>> Les français seront de plus en plus nombreux à voter avec leurs pieds. Mais rassurez-vous, ils seront remplacés. Avantageusement ? 

             

             



            • Laurenzola Laurenzola 19 décembre 2012 09:11

              Ce genre de discours ne passe pas sur Agora, majoritairement front de Gauche dans l’âme. Les personnes ayant de l’argent sont forcément des nantis et des gros porcs, ayant de près ou de loin signé un pacte avec le diable.

              Comme je l’ai déjà dit dans un autre commentaire, l’argent n’ai pas une arme, juste le reflet de votre personnalité. A bon entendeur...

              La déclinaison de cette phrase permettrait de remplacer « une arme » par n’importe quoi, en gros c’est de la projection.

              La plupart des gens sont incapable de comprendre véritablement le sens d’un tel discours, tellement plus facile de tirer à boulet rouge sur les autres, dès lors qu’ils nous renvoient à nos propres faiblesses.


            • lebreton 18 décembre 2012 21:19

              dixneuf cest pas ton n°matricule chez les ss ? ça y ressemble pourtant ,ou celui de ton pere !


              • Laurenzola Laurenzola 18 décembre 2012 23:18

                Article sans intérêt, il marginalise une réalité. L’exil fiscal des français est estimé entre 3000 et 5000 personne uniquement pour la Belgique. En imaginant que toute ces personnes n’auraient rapporté chacune que 1/20ème de ce que Depardieu a versé à la France, la facture représente entre 30 et 50 milliards d’euros, de quoi boucher le trou de la sécu.

                Une broutille ?


                • spartacus spartacus 18 décembre 2012 23:26

                  En Angleterre, la priorité nationale est d’attirer 1 50O chefs d’entreprise Français.


                • Laurenzola Laurenzola 19 décembre 2012 08:55

                  Rembourser un p’tit bout d’une dette illégitime, la belle affaire :

                  http://www.audit-citoyen.org/


                • Laurenzola Laurenzola 19 décembre 2012 09:43

                  Le problème de la dette est extrêmement simple.

                  En France, depuis 1973 (Pompidou & Giscard), l’état n’a plus le droit d’émettre de la monnaie, droit régalien jusque là.

                  La France est obligé d’emprunter avec intérêt, en fonction du bon vouloir des marchés financiers.

                  Quelle différence me direz-vous ?

                  C’est très simple, les intérêt cumulés depuis 1973 représentent environ 1’800 milliards d’euros, ce chiffre ne vous rappelle rien ?


                • Mich K Mich K 19 décembre 2012 13:04

                  « Et s’il n’y en avait pas, de dette, ces 1800 milliards, c’est les intérêts DE QUOI ? »

                  Je capte pas trop ta question...
                  Bein c’est les intérêts sur le crédit désormais payant auprès des marchés malgré le fait que la monnie reste créé ExNihilo !

                  Tu demande 5000€ à ton banquier... Il les créé d’un simple écriture comptable (sans les sortir de sa caisse), et te demande de rembourser 6000€ car tu lui doit des intérêts... Tu trouve ça logique ? Pas moi...

                  Et surtout ensuite, bein pour rembourser tes 6000€, tu peux me dire où tu les trouves vu qu’ils ont pas été créé les 1000€ d’intérêts ???
                  Y’a toujours plus de dettes que d’argent en circulation avec ce système, ça pousse à la croissance illimité, à la surexploitation. Et ça explique qu’il n’y a pas un pays ayant un solde positif, mais que tout le monde est plus ou moins endetté dasns un compétition sans fin !!!

                  Voilà comment moi je vois la chose (mais peut-être que je me trompe !?)...
                  Pour moi, prêter de l’argent créé Ex-nihilo n’a pas de sens, et c’est ce qui amène notre civilisation à sa perte.
                  Demander des intérêts au delà de l’inflation, pour moi c’est de l’USURE, et ça devrait être condamné...

                  Qu’en pensez-vous ??? J’aimerais bien avoir des retours sur mes idées...


                • Mich K Mich K 28 décembre 2012 10:10

                  Merci Gars d’affi pour ton retour...

                  J’dois être un peu dur de la feuille, car j’ai touours pas pigé ton histoire de dette en 1974 qui, si il n’y en avait pas, aurait du ne pas générer d’intérêts.
                  Les intérêts, c’est bien sur ce qu’on emprunte donc les 100 qui sont prêtés, dont on doit rembopureser 103, là on est d’accord par contre...

                  Sinon ta dernière remarque, c’est vrai que je me suis mal exprimé, j’ai oublié de rajouter « avec intérêt » dans ma phrase sur le fait de prêter de l’argent créé Ex Nihilo.
                  Evidemment que l’argent doit être créé Ex NIhilo, mais le preêter avec des intérêtes supérieur à l’inflation, pour moi ça s’appelle de l’USURE !

                  Le droit régalien de crééer monnaie devrait être dans les main d’un organisme public qui oeuvre pour l’intérêt général et non le monopole de rapaces privés que sont les banques d’affaires privées...

                  Sommes-nous sur ce point si loin de l’autre ???


                • Denzo75018 19 décembre 2012 11:05

                  Atteignez des taux ( confiscatoires uniques au Monde !) de 85 à 95% incluant les impôts sociaux et impôts fiscaux....Ensuite, revenez nous voir !!!

                  Parce que ce genre de litanie lorsque soit on ne paie pas d’impôt soit un taux marginal faible...C’est un peu facile !!!

                  C’est exactement comme nos artistes Français qui viennent régulièrement pousser un coup de gueule en France devant les média (promo nouveauté en poche !) et qui ne signent JAMAIS un DON sous prétexte qu’ils font « don » de leur temps....Un peu « chiche » et facile : donner ce qui ne coute RIEN tandis qu’ils extorquent par 20€ l’argent des Français moyens ... !!


                  • Romain Desbois 19 décembre 2012 11:59

                    Vous préférez payer 85% de 1 million ou 19,6% de 480 euros ?

                    Lequel des deux est le plus taxé ?


                  • Denzo75018 19 décembre 2012 19:31

                    Question idiote : De toute façon le contribuable partira et préferera déclarer ses impôts dans un autre pays et l’état français gardera ses revenus fiscaux de 0 % sur 50% des bas salaires et qques % sur les moyens salaires.......C’est d’abord l’état Français qui est perdant car les riches eux peuvent partir voir changer de nationalité .pas la France !


                  • fmAA52 19 décembre 2012 11:54

                    ben il n’y a pas que les riches qui peuvent se barrer
                    un pauvre avec une petite retraite vit très bien a Pondichéry !
                    bon ! pour la secu , c’est rapé , et il faut aimer le riz, a part ça tout va bien


                    • ETTORE ETTORE 19 décembre 2012 14:15

                      Entre ceux qui planquent leurs millions à l’étranger en faisant travailler les smicards Français

                      et l’état qui donne généreusement 3 cts d’augmentation aux smicards de ce beau pays....

                      Que d’attentions prévenantes , envers ceux qui trouvent encore du travail !

                      en radio-astrologie, ça s’appelle « le bruit de fond de l’univers » et pourtant .......« elle tourne »


                      • cepheides cepheides 19 décembre 2012 22:20

                        Et les autres exilés fiscaux ? pourquoi personne ne s’ acharne sur eux ! Depardieu a été invité quelques mois avant les élections chez les Sarkozy à l’ Elysée ! et en est probablement sorti endoctriné ; ...la suite vous connaissez !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès