Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Départementales : tout le monde il est content !

Départementales : tout le monde il est content !

 Comme d’habitude, les politiciens présents sur les plateaux de télévision nous ont servi leurs numéros ringards d’autosatisfaction et leurs formules éculées qu’ils nous distillent à chaque élection avec la même théâtralité risible. 

"L’alternance est en marche et rien ne l’arrêtera !" nous martèle Nicolas Sarkozy, « Le parti socialiste a mieux résisté que ce qui était prévu », nous assène Manuel Valls, "Le fait historique de ce soir est l'installation du Front national/Rassemblement Bleu Marine comme force politique puissante dans de nombreux territoires", fanfaronne Marine Le Pen.

On connait toutes les répliques à l’avance, cela fait 25 ans qu’ils nous les servent !

Aberration supplémentaire de ces élections, les compétences et attributions des futurs conseillers départementaux pour lesquels il était demandé de voter n'étaient même pas juridiquement définies, ils sont forts ces politiques ! 

Et pourquoi ne pas pousser l’absurdité jusqu’au bout en décidant, au moment d’établir le rôle de ces conseillers, de supprimer les départements afin de simplifier un millefeuille administratif devenant absurde.

Alors, si tout le monde est content (pardon, si tous les politicards sont contents), pourquoi ce sentiment de profonde lassitude et de ras le bol devant ce théâtre de guignols affligeants qui ne nous fait plus rire du tout.

Car, enfin, les problèmes restent entiers : chômage de masse croissant et devenu chronique, baisse du pouvoir d'achat, dette qui continue à enfler, paupérisation des classes moyennes, réformes de structure annoncées mais jamais faites.

Le minimum de décence serait, à droite comme à gauche, de faire profil bas et d’arrêter de prendre les citoyens pour des demeurés prêts à gober toutes les promesses, que demain on rase gratis et que l’on transformera le plomb en or.

Les différents sondages effectués lors de ces élections départementales nous apprennent que 62% de votants disent ne pas avoir voté pour sanctionner le gouvernement et avec 50% d’abstentionnistes, il est difficile de croire que le pays a plébiscité et rêvé d’alternance.

Pas plus qu’ils ne croient à ces incantations répétés par nos différents ministres d’une « sortie du tunnel » et d’une dernière ligne droite (ou d’une dernière ligne à droite ?) annonçant un avenir radieux pour mai 2017.

Les français ont connu plus de 30 ans de pouvoir de droite et de gauche sans plus de résultats et c’est bien ce qui les désespère.

Cette perte de confiance dans la chose publique est des plus préoccupantes car elle ouvre la voie au populisme et au renfermement corporatiste.

Malheureusement, le spectacle post-électorale que vient de nous donner toute la classe politique n’est pas vraiment rassurant.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 31 mars 2015 11:19

    Car, enfin, les problèmes restent entiers : chômage de masse croissant et devenu chronique, baisse du pouvoir d’achat, dette qui continue à enfler, paupérisation des classes moyennes, réformes de structure annoncées mais jamais faites.

    Mettons les choses à leur juste place : nous venons de traverser une crise économique mondiale, le chômage est à 10,2% en France contre 10,8% en 1997, le pouvoir d’achat est en hausse, et par conséquent aucune paupérisation en vue, le revenu augmentant dans toutes les classes de la population.

    On désespère ? Le moral est en forte hausse depuis le début de l’année 2015.

    Ca fait 30 ans qu’on alterne droite et gauche. Les choses ne bougent pas ou peu. Alors voter pour blanc bonnet ou bonnet blanc, les français s’en fichent un peu. Et je les comprend. Ce n’est pas une raison pour dire que tout va mal et que la classe politique c’est tous des pourris. C’est tous des pourris, c’est vrai, mais ça n’a pas forcément de relation avec le résultat des élections.


    • P-Troll P-Troll 31 mars 2015 11:26
      Puisque 54% des électeurs ne sont pas du tout représentés, le temps est enfin venu de remplacer ces « représentants » par de véritables gestionnaires compétents désignés par l’état !

      Ah oui, au fait, il y a déjà les préfets !
      Mais à quoi ils servent, les autres , alors ?

      • Lediazec Lediazec 31 mars 2015 11:40

        @P-Troll
        On appelle cela la « légitimité répubicaine » ou le pâté d’allouette (50/50) un cheval pour un volatile !


      • jef88 jef88 31 mars 2015 11:38

        Mais il faut le dire , le crier, le hurler même :
        « tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil »
        jusqu’à la prochaine campagne électorale .....


        • Alex Alex 31 mars 2015 12:03

          Après chaque élection, il y a toujours deux moments amusants de la part des perdants, quel que soit leur parti :


          – présenter leur défaite comme une victoire, ou du moins la minimiser ;

          – expliquer les raisons de leur échec : « on était trop à droite (resp. à gauche), ou pas assez »

          L’essentiel est que les heureux élus sont à l’abri du chômage pendant quelques années.

            • Michel DROUET Michel DROUET 1er avril 2015 06:34

              @Gasty
              J’ai vu ça : vraiment du n’importe quoi. La prochaine fois ils nous dirons que la droite a gagné au bénéfice de l’âge.


            • Gnostic Gnostic 31 mars 2015 12:30

              Allez tiens je vais dire une connerie pour changer

              VIVE SARKO

              Je sors
               smiley

              • pergolese 31 mars 2015 16:21

                @ alex

                Vous en oubliez une, la plus savoureuse : Nous avons perdu parce que nous n’avons pas suffisamment vites dans les réformes que nous avons entreprises ! Bref, ils nous disent : les électeurs ne sanctionnent pas notre politique, (ah bon ?), mais ils nous demandent de passer la vitesse supérieure !

                Je commence à être fatigué...fatigué...


                • Michel DROUET Michel DROUET 1er avril 2015 06:40

                  Tout ce cirque pour une collectivité territoriale qui ne sert plus qu’à faire de la gestion de compétences transférées par l’Etat, qui n’a plus d’autonomie pour impulser des politique nouvelles et qui devrait être supprimée en transférant ses compétences à la Région ou aux intercommunalités.
                  Oui, mais voila : cela ferait 4000 élus en moins et pas mal de conseillers et de faire valoir qui devraient retrouver une planque, voire pire, aller pointer à Pôle emploi. Alors, même si pour le citoyen cela ferait des économies, on ne touche à rien.
                  Elle est pas belle notre « démocratie » ? Celle où ce sont les élus eux-mêmes qui décident de préserver leurs emplois ?
                  Allez, soyons fous : demandons leur de voter des dispositions empêchant les licenciements dans le privé, au nom de l’égalité, bien sûr !


                  • fred.foyn Le p’tit Charles 1er avril 2015 08:18
                    Départementales : tout le monde il est content !...Pas vraiment..uniquement 50% des couillons qui votent pour des voyous... !

                    • Ouallonsnous ? 2 avril 2015 17:39

                      @Le p’tit Charles

                      « Départementales » ?

                      Paris n’est il pas une ville, un département et une région ? Alors pourquoi à Paris, nous n’avons pas voté, même pour mettre un « blanc » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès