Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Déplafonner Bayrou

Déplafonner Bayrou

Avec toute la méfiance dont il convient d’entourer les sondages, il ne fait pas de doute que François Bayrou touche un plafond dans les intentions de vote. Mais alors, pourquoi crève-t-il ce même plafond dans les indices de popularité, pour arriver à 70% ? Il manque sans doute au candidat centriste de dire avec qui il ne gouvernera pas.

Les Français aiment la vertu par procuration. Ainsi, ils ont longtemps placé l’abbé Pierre en tête des Français les plus aimés, tout en continuant à se doter de politiciens peu soucieux de vérité, de probité financière, et même de droiture en matière de mœurs comme on le constate abondamment ces derniers jours au Parti Socialiste. La sainteté, oui, mais par procuration.

Bayrou serait-il l’abbé Pierre de la politique ? C’est possible. Le problème, c’est que ce n’est plus l’heure de jouer. Si, par un malheur extrême, le candidat sortant n’est pas sorti, c’est la catastrophe garantie, et certainement l’explosion. Et si la France vire à la sauce du capitaine hollandais, c’est le rétropédalage assuré au bout de quelques mois. On aura perdu du temps, des milliards, des emplois.

Le vrai est vu

J'observe que la presse, quelle que soit sa couleur, est quasi unanime à reconnaître que Bayrou dit honnêtement la vérité, et qu'il est même le seul à indiquer les véritables enjeux. « Difficile de lui reprocher le fond de son discours, écrit Mathieu Maire du Poset (Marianne2.fr, 25 mars)  : souvent juste dans ses analyses, sur son bilan des trente dernières années et sur l'état de la France, le leader du Modem paraît pourtant à la peine quand il s'agit d'offrir des perspectives d'avenir aux Français autre que l'espoir d'un État bien géré. ‘Déjà pas mal’, répondront certains, mais pour réunir une majorité suffisante pour franchir le premier tour cela risque d'être juste. Et le candidat du ‘constat juste’ risque de se retrouver coiffé au poteau par Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, pas toujours aussi crédibles, mais bien plus offensifs. » On ne saurait mieux dire.

Alors, pourquoi 70% de popularité, et 11 à 13% d'intentions de vote seulement ?

Le seul bémol sérieux que j’entends (en dehors des « bof » qui ne signifient rien) et qui revient souvent, c'est la question du positionnement de François Bayrou.

Qu'il ne veuille pas trancher entre droite et gauche, c'est normal pour le candidat du Centre. S’il le faisait, il perdrait toute crédibilité, il se déjugerait, et il a donc raison de ne pas jouer le ralliement au deuxième tour avant même que le premier ne soit fait, d’autant plus qu’il ne faut pas désespérer de sa présence à ce deuxième tour. Il sera toujours temps d’aviser.

En revanche, et même s’il a dit ce qu’il convenait sur l’« enfant barbare » qui occupe actuellement le palais de l’Élysée, il devrait dire avec quels barbares il ne gouvernera pas, que ce soit en position de Président... ou de Premier Ministre puisque, si ce n'est pas lui qui est élu, nous irons droit dans le mur et que Bayrou, comme de Gaulle, sera sans doute rappelé aux affaires avant longtemps.

Mieux que de Gaulle

Bayrou peut faire mieux que de Gaulle, qui prit comme ministres des gens aussi peu recommandables que Maurice Papon et André Bettencourt. Sans parler de purges, il y a à l'UMP et parmi les collaborateurs de ce parti des gens infréquentables qu'il faut mettre en vacances pour longtemps. Je ne vais pas jusqu’à comparer le règne de « Nicolas Le Pen », comme l’appelle le New York Times, à ce qui s’est passé dans les années 1940, mais le régime brutal auquel nous sommes soumis depuis cinq ans implique qu’aucune coopération au redressement de la France n’est acceptable avec ceux qui la torpillent depuis cinq ans. Pour moi, Bayrou devrait dire qu'il ne votera jamais pour la candidat sortant, et qu'il ne gouvernera pas avec ses plus proches collaborateurs (aux deux sens du mot), par exemple : François Fillon, l’exécutant servile de toute la politique sarkozienne ; Rachida Dati, qui a laissé des souvenirs terribles au Ministère de la Justice ; Éric Besson (à qui je dédie « L’opportuniste » de Jacques Dutronc) ; Claude Guéant, l’exécutant des basses œuvres ; Brice Hortefeux (même motif, assorti de blagues douteuses) ; ni même Alain Juppé qui, bien qu’étant le moins « irrespectable » de cette équipe, trouve Bayrou « ignoble ». Liste non limitative.

Annoncer la non-couleur

Bayrou peut ainsi éviter de dire vers qui il penche, mais en posant les nécessaires limites à l'union nationale : celle-ci ne doit pas être un fourre-tout.

S’il dit clairement avec qui, ou avec quel types de personnages, il ne gouvernera pas, évidemment, il s'aliènera des votes de droite. Mais il se ralliera certainement des gens qui aujourd'hui sont prêts à voter Hollande pour se débarrasser du candidat sortant, tout en sachant que c'est Bayrou qui dit vrai.

« François Bayrou est cohérent, lit-on dans Le Figaro (26 mars 2012). Mais, peut-être, manque-t-il de ‘surprises’ pour provoquer un électrochoc dans l'opinion en sa faveur. C'est ce qui pourrait expliquer la différence entre sa cote de popularité de 70% et les intentions de vote autour de 13%. »

Que Bayrou déclare explicitement : « Rien avec le candidat sortant ni avec ses acolytes directs », voilà la surprise qui pourrait plaire même au Figaro (dont les articles, c’est à noter, ne sont pas hostiles au candidat du Centre), rassurer l’aile gauche du MoDem et même attirer son aile droite qui, par définition, veut en finir avec le pouvoir actuel.


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Nanar M Nanar M 28 mars 2012 08:18

    La télé dit ceci, les sondages cela, les enquêtes et les experts blablabla.......
    Vous vous référez à l’habituel bidonnage médiatique pour exprimer les souhaits des français.
    Je vous propose de réfléchir à la fréquentation des meetings des différents candidats.
    Mélenchon laisse derrière loin derrière lui tous les autres, que ce soient les candidats dits « crédibles » par la bourgeoisie et dont fait partie ce pauvre Bayrou, ou les phénomènes purement médiatiques à la lepen.
    Et que veulent t ils ces Français si nombreux ?
    Rien de ce que proposent la troïka libérale bayrou-sako-hollande ni leur bouledogue lepen.


    • musashi 28 mars 2012 14:06

      @zubi
      Chacun est libre de choisir son favori mais pourquoi dénigrer les autres ?

      Bayrou dit à juste titre :
      Une des meilleures définitions du centre, au fond, c’est qu’on n’y est pas obligé de détester ses adversaires


    • Fergus Fergus 28 mars 2012 10:35

      Bonjour, Pale rider.

      Normal que Bayrou soit populaire : c’est un type sympathique et respectueux des gens.

      Normal qu’il se plante sur le plan politique : aucun appareil, quasiment pas d’élus, et une brochette maigrelette de collaborateurs olu de soutiens très largement méconnus du grand public.

      Un Bayrou chef d’état qui serait réduit à un rôle frustrant de président des chrysanthèmes face à un Premier ministre forcément issu de la majorité législative PS ou UMP, faute d’un nombre conséquent d’élus du Modem. Pourquoi, dans ces conditions, voter pour lui ?


      • Pale Rider Pale Rider 28 mars 2012 10:49

        Bayrou seul et sans troupes, c’est une légende. Qu’il n’ait pas de très gros calibres dans son entourage, c’est relativement vrai. Mais où nous ont menés les stars médiatiques du microcosme politique depuis des décennies ?...

        Par ailleurs, il ne fait aucun doute que, si Bayrou est élu, les troupes afflueront, viendront à la soupe. C’est cela qui m’inquiète, d’où mon article. Le risque avec Bayrou n’est pas le trop-vide, mais le trop-plein : il faudra filtrer. Lui-même avait annoncé que le recrutement se ferait autour de (si ma mémoire est bonne) 12 principes. C’est à cela que je l’exhorte ce qui, de fait, exclut quasiment tout l’UMP.


      • Imhotep Imhotep 28 mars 2012 12:05

        Par Fergus (xxx.xxx.xxx.160) 28 mars 10:35

        Bonjour, Pale rider.

        Normal que Bayrou soit populaire : c’est un type sympathique et respectueux des gens.

        Normal qu’il se plante sur le plan politique : aucun appareil, quasiment pas d’élus, et une brochette maigrelette de collaborateurs olu de soutiens très largement méconnus du grand public.

        Un Bayrou chef d’état qui serait réduit à un rôle frustrant de président des chrysanthèmes face à un Premier ministre forcément issu de la majorité législative PS ou UMP, faute d’un nombre conséquent d’élus du Modem. Pourquoi, dans ces conditions, voter pour lui 


        Ce genre de raisonnement me sidère. En effet alors pourquoi voter Mélenchon qui conchie le PS ,qui dépend des troupes du PC et qui ne pourra gouverner s’il était élu qu’avec une majorité socialiste. Hollande devra gouverner avec une alliance vert et FdG. Aucun candidat ne pourra gouverner seul. Hollande ce serait 28 % au premier tour donc 72 % contre lui et idem pour chaque candudat. Ce que vos dites c’est que la démocratie serait de ne voter que pour Hollande ou Sarkozy. Peut-être voudriez-vous supprimer le 1er tour.


      • Fergus Fergus 28 mars 2012 13:17

        Bonjour, Imhotep.

        Je respecte les électeurs du Modem et ils sont parfaitement libres de leur choix. J’énonce seulement ce qui, à mes yeux, condamne la candidature de Bayrou en 2012 dans l’électorat.

        Quant à Hollande, ce n’est pas mon choix de 1er tour, et vous avez raison de souligner que lui non plus ne pourra pas gouverner seul. Mais du moins pourra-t-il s’appuyer, en cas de victoire, sur une majorité d’élus aux législatives, là où Bayrou ne pourrait compter, au mieux, que sur une soixantaine d’élus. Ce qui l’amènerait, soit à l’impuissance, soit à la compromission, probablement avec les ex-UDF revenus en force et les modérés de l’UMP.


      • Zadig de France Zadig de France 28 mars 2012 16:55

        Bonjour,

        Monsieur Bayrou n’est pas assez populaire auprès des gens qui vivent de leur seul travail. Ils verraient en lui un droitiste qui les ferait autant souffrir socialement que l’UMPS.

        Quand j’observe l’appareil du Modem je vois cependant quelques « pointures » dont Madame de Sarnez ; Jean Peyrelevade ; Jean Arthuis ; Madame Idrac pour les plus connus mais la suite est aussi belle.

        Cependant, pour que ce parti puisse revendiquer une troisième voie qui sorte la France de l’ornière , il serait bon que les diverses pointures se montrassent plus énergiques et combattants.

        Malheureusement ils n’arrivent pas à se sortir, eux-même, du complexe centriste dont se moquait Charles de Gaulle .


      • Khanofer Khanofer 28 mars 2012 22:03

        Fergus
        Tout est dit dans votre intervention !

        A quoi servirait son élection ? un chèque en blanc, la cohabitation ?
        Et la responsabilité principale en revient a F Bayrou lui même qui en 5 années a été incapable de construire une grande force politique, incapable de rassembler autour de lui .


      • sisyphe sisyphe 29 mars 2012 15:11

        On attend avec impatience le démenti de F Bayrou à ces propos de Fillon :

        Comme Valérie Pécresse la veille, le Premier ministre a aussi entrepris de draguer les centristes. François Bayrou « représente un courant de pensée proche de celui de la majorité », a dit François Fillon, rappelant qu’il le « connaît bien ». « On s’est vu souvent ces cinq dernières années, j’ai été au gouvernement avec lui (de 1993 à 1995, ndlr), je souhaite qu’il mène sa campagne et que de part et d’autre, on ne commette rien d’irréparable pour pouvoir parler ensemble après le premier tour », a ajouté M. Fillon. Selon lui, M. Bayrou, en difficulté dans les sondages, « est dans sa logique, il défend les idées qui sont les siennes ». « Il doit aller au bout de sa démarche et on parlera ensuite », a affirmé François Fillon.

        Sinon, on aura compris que qui ne dit mot consent, et on sera fixé sur la prétendue neutralité de François Bayrou.

         smiley


      • paillekann 28 mars 2012 11:55

        Faux Nanar : dans les rassemblements de Mélenchon, beaucoup ont été interrogé et ne voteront pas pour lui. Ils viennent pour marquer un ras le bol mais surtout pour du spectacle (comme on va à un concert). Même chose pour les audiences de Sarkozy, qui n’a strictement plus aucune chance de gagner quoi que ce soit.

        Faux Zubi : les guignols ne rendent pas sympathique Bayrou mais en font un gros débile. Chirac et Sarko sont sympathiques.
        De plus cette émission n’est absolument plus ce qu’elle était et même ce qui reste de sgens qui regardent le Grand journal, en profitent pour zapper lorsqu’il y a les guignols.

        Pour finir, Bayrou ne prendra un premier ministre des majorités UMPS... Il l’a déjà annoncé, il sait ce sera qui et il viendra de la société civile avec une grosse côte de popularité.


        • musashi 28 mars 2012 14:09

          Les Guignols sont devenus un peu trop partisan à mon gout effectivement surtout en période électorale....


        • logan 28 mars 2012 14:58

          A paillekann, n’écoute pas les médias, ils cherchent à minimiser la dynamique autour de Mélenchon et du front de gauche. Je suis militant, j’en vois donc des meetings, j’en organise même un pour Mélenchon bientôt, bah je peux t’assurer que les gens qui viennent ils comptent bel et bien voter pour le front de gauche.

          Ce qui est vrai par contre c’est qu’il y a une différence entre le nombre de gens qui se mobilisent et les votes au final. On peut très bien être très nombreux à se mobiliser, mais ne pas être assez nombreux à voter au final.

          Cette forte mobilisation ça démontre l’espoir grandissant, l’espoir d’une société meilleure pour l’instant il n’existe que dans la candidature de Mélenchon, et pour cause, tous les autres candidats, Bayrou en tête, proposent au contraire de se saigner aux 4 veines, bref des régressions sociales, c’est normal que les gens ne soient pas enthousiastes ...

          Tout le débat est qui a raison. Je pense personnellement que c’est Mélenchon qui a raison. Le verrou de l’impossibilité qui conduit Bayrou à croire qu’il faut se résigner à la cure d’austérité est à mon avis infondé, bien sur que l’on peut augmenter les salaires, bien sur qu’il y a de l’argent en France pour financer les progrès sociaux, seulement il faut partager. Et Bayrou comme la droite en générale ont un très gros problème avec le concept du partage.


        • Pale Rider Pale Rider 28 mars 2012 15:13

          @ Logan : Très bonne analyse. Et on peut concéder aisément qu’une dose de Mélenchon dans le bayrouïsme serait bienvenue : sans rançonner totalement les riches, on pourrait leur en prendre nettement plus, surtout quand les sommes qu’ils touchent sont telles que nous ne les saisissons plus. Il n’en reste pas moins que la France est très endettée, dit-on.
          Deux hypothèses : soit c’est du pipeau, et il faut voter Mélenchon.
          Soit Bayrou dit vrai, et il faut l’aider à redresser le pays de la manière la moins injuste possible. Car évidemment, injustice il y a mais, à moins de refaire comme en 1917, on n’y arrivera pas. Le communisme attirerait ma sympathie relative, si la nomenklatura n’avait pas confisqué l’essentiel, et si on n’avait pas organisé famines et massacres de masse pour rendre les gens heureux malgré eux. Entre Lénine et Bayrou, mon coeur ne balance pas. On a vu ce que ça a donné même si, viscéralement, une bonne raclée à la mode Pale Rider me plairait beaucoup.


        • paillekann 28 mars 2012 15:18

          Si j’aime l’orateur, Mélenchon refuse l’accès au petit journal lors d’une conférence, traite de « con de syndicaliste gaucho » une personne qui lui rappelle qu’il était ministre du PS...
          On se souvient comment il avait parlé à un journaliste... On dirait un Sarko de gauche.
          Il a soutenu les révolutions de Cuba et de Chine : on voit les tueries (Tibet) et confiscations de la liberté qu’il y a derrière.
          Sa campagne est anachronique et utopique : après la Révolution, la terreur.
          A part cela, il apprécie Bayrou et les deux mangent ensemble et je ne serais pas contre un second tour entre ces deux là.


        • logan 28 mars 2012 15:44

          Si vous lisez le programme du front de gauche vous verrez qu’il n’est nullement question de mettre en place une dictature communiste soviétique, donc je pense qu’il n’est pas pertinent d’amener le débat sur ce thème. C’est un peu le point godwin traditionnel pour éviter de parler du fond, de ce que le front de gauche propose réellement, et non pas de ses propositions fantasmées.
          Je pense que l’enjeu de ces élections n’a non plus rien avoir avec ce que les uns et les autres pensent de Cuba ou alors ce que Mélenchon aurait pu dire en s’énervant face à tel ou tel type parce qu’il lui aurait mal parlé.
          La question est de savoir si on veut vivre sous une dictature de la finance ou si on veut vivre en démocratie, la question est de savoir si on veut une société avec 3 millions de chômeurs ( officiel ) et plusieurs millions de pauvres ou précaires, ou si on veut une société où tout le monde travail et vit à l’abri du besoin dès lors qu’ils travaillent à temps plein. Bref concrètement la question qui se pose c’est si on veut oser le changement de société ( une société où le SMIC est à 1700 euros, où la retraite est à 60 ans ) ou si l’on veut au contraire faire le choix de l’austérité ( et ce alors que l’on voit ce que cela donne en Grèce ).
          Voilà qqs vrais enjeux.
          La guerre froide c’est du passé. Ca n’a aucun intérêt d’en discuter au moment présent. Ne polluez pas le débat avec ces vieilles lunes svp, et ne fondez pas vos choix sur des caricatures ou sur ce que les médias vous rapportent, intéressez-vous à ce qui est réellement proposé.


        • Pale Rider Pale Rider 28 mars 2012 16:02

          Toutes ces remarques sont intéressantes. Mais sur la Grèce, je renouvelle la question que j’ai posée dans ce débat : oui ou non, la Grèce s’était-elle endettée honteusement (Cf. l’exemption fiscale de l’omniprésente église orthodoxe, et des armateurs !) ? Et si oui, on fait quoi ? Et, concernant la France, continue-t-on sur une pente « hellène », ou bien devient-on sérieux ?
          Notez que vivre collectivement à crédit à 60 millions d’individus, ça permet de mieux masquer les enjeux que de se retrouver en surendettement familial. Personnellement, j’ai toujours refusé tout crédit, sauf pour la maison (qui est payée, avec des revenus moyens) ; il suffit de vivre raisonnablement et, par exemple, de ne pas s’acheter de voiture neuve quand on n’en a pas les moyens (je n’en ai eu que des vieilles qui marchent très bien). Ce qui m’amène à contester le mythe de la Croissance (que Bayrou devrait rejeter), qui est le synonyme de droit-dans-le-mur puisque, forcément, elle finit par caler.


        • logan 28 mars 2012 16:10

          On ne vit pas collectivement à crédit ...
          On vit au contraire en dessous de nos moyens parce qu’une minorité de gens s’accaparent une large partie des efforts collectifs au détriment de la vie de tous les autres.
          Les déficits et l’endettement, bien qu’ils soient un fait, sont purement comptables.
          Un audit de la dette démontrerait largement qu’elle n’est, comme on le soupçonne, que le fruit d’intérêts, et non pas le fruit d’une vie à crédit, que le fruit d’une politique fiscale qui appauvrit l’état, plutôt que le résultat réel d’un manque de création de richesses.
          La France est le 5ème pays le plus riche du monde, c’est une illusion de croire qu’on n’a pas assez d’argent pour se payer des services corrects ...
          Le problème central ce n’est donc pas la dette mais le partage des richesses ...
          C’est aussi ce problème qui cause le chômage de masse.


        • sdzdz 28 mars 2012 12:01

          50% de drapeaux français, 50% de drapeaux européens, voilà Bayrou en meeting ! or les Français s’intéressent à 4% à l’Europe, en fait l’UE, ce en quoi ils ont tort vu la dangerosité de ses institutions.


          Aucun tranchant, pas le courage de sortir de l’UE et de tout refonder... Il est tout de même frappant qu’aucun candidat n’ait pu investir le centre (droit) avec force dans notre pays face à Sarkozy.


          • Imhotep Imhotep 28 mars 2012 12:12

            Non vous avez très mal vu : il y avait des drapeaux bretons, alsaciens etc. C’est le seul de tous les candidats à aimer et défendre les particularités locales, les cultures régionales, les langues diverses sur notre territoire. Quant à l’Europe votre courage n’est qu’un slogan. Si nous devons sortir de l’Europe, alors les Basques doivent sortir de la France, les Alsaciens, doivent sortir de la France, les Provençaux doivent sortir de la France, les Bretons doivent sortir de la France, les Normands, doivent sortir de la France, les Savoyards doivent sortir de la France, les Corses doivent sortir de la France, tous ont des histoires beaucoup plus anciennes et séparées de la France qu’en son sein et communes.


          • Tall 28 mars 2012 12:21

            La popularité de Bayrou est facilitée par le sentiment de non-implication du votant à son égard. Bayrou ne dérange pas. La popularité pourrait tout aussi bien revenir à Isabelle Adjani quand on la voit dans un bon film. Cela n’implique rien dans la vraie vie.


            • Tall 28 mars 2012 12:23

              On constate d’ailleurs aussi que c’est chez Bayrou que le nombre d’indécis pour le vote politique est le + grand.


            • anamo 28 mars 2012 13:16

              Bayrou ne dérange pas ! La formule vaut pour le citoyen votant, elle ne vaut pas pour le monde politique bipolarisé, ni pour les médias qui s’en prévalent.

              Cela ne procède pas de l’omerta, mais plutôt de l’omission volontaire. Sur tout sujet, Bayrou, ses opinions, ses intentions, son mouvement, ... sont systématiquement, non rejetés, mais amoindri, relégués en « seconde division ».

              A la décharge de ce petit monde de connivence, Bayrou et ses affidés ne confortent pas les positions acquises, n’exploitent pas les occasions, ne retournent pas les situations. Naïfs ?


            • Jánošík Jánošík 28 mars 2012 12:57

               «  »« ... ni même Alain Juppé qui, bien qu’étant le moins « irrespectable » de cette équipe, trouve Bayrou « ignoble ». »«  »

              Bien dit ... d’ailleurs souvenz vous, fin septembre 2010 a propos du remaniement ... : 

              «  »« Alain Juppé : »Ai-je intérêt à monter sur le Titanic ?«  »«  »"

              Justement l’anniversaire du centenaire du naufrage tombe une semaine avant le premier tour !!! Mieux que Nostradamus smiley


              • musashi 28 mars 2012 14:12

                Ne jamais dire jamais smiley

                « Suivez François Bayrou. Il sera président de la République. » François Mitterrand se confiant à son conseiller Michel Charasse peu de temps avant sa mort.


              • Khanofer Khanofer 28 mars 2012 22:11

                de toue façon, ce genre de commentaires avec des personnalités disparues depuis longtemps pour les contredire ont une crédibilité et une véracité très approximative !

                Ces légendes ou cette façon d’écrire une histoire , une épopée, un personnage n’ont d’impact que pour les lecteurs de Paris Match !!
                Comme de faire poser Bayrou un dimanche sur un tracteur Ford ou mac cormick (’ not made in France, au passage..) 


              • charles-edouard charles-edouard 28 mars 2012 13:20

                bayrou et un des grand candidat à faire le moins de tapage , ses réunions électorale son soft sans superflus et tape à l’œil , pas de meeting de copie américaine comme certain autre candidat

                le financement n’est certainement pas le même non plus ,un candidat à ne pas négliger qui connaît les rouages politicienne ,il fait une campagne en franc-tireur


                • Guyver Guyver 28 mars 2012 13:24

                  Je sais ce qui pourrait faire passer Bayrou (ou un autre) :

                  http://www.votedevaleur.org/co/votedevaleur.html

                  Sortons de ce système bipartisan !


                  • Anonymous Republic Punisher Anonymous Republic Punisher 29 mars 2012 04:45

                    Je me suis inscris sur le site expérience 2012 il ya déjà quelque temps ! Le vote de valeur c’est vraiment excellent, un vrai vote démocratique une vrai photo de l’opinion ! Dans le cas d’un vote de valeur je mettrais 2 Mélenchon 2 Eva joly 1 modem 0 PS -2 UMP - 2 FN


                  • musashi 28 mars 2012 14:15

                    Pour info le programme de Bayrou :
                    http://bayrou-programme-2012.fr/


                  • Pale Rider Pale Rider 28 mars 2012 14:43

                    Précisément, c’est pour cette raison que je ne souhaite pas que Juppé fasse partie de l’équipe de Bayrou. Mais, en l’insultant, il a au moins écarté cette menace. Mon article a pour but de dire, avec des noms s’il le faut (j’en ai donné), qu’il y a des gens à sortir pour longtemps des responsabilités politiques.


                  • Khanofer Khanofer 28 mars 2012 22:14

                    Parkvay !!
                     
                    Le vice président du modem , une de inspirations économique de Bayrou est lui même repris de justice, et interdit de séjour au états unis tout comme feu le terroriste de Toulouse


                  • lemouton lemouton 28 mars 2012 13:27

                    François Bayrou touche un plafond dans les intentions de vote. Mais alors, pourquoi crève-t-il ce même plafond dans les indices de popularité, pour arriver à 70% ?

                    Florence Foresti ferait mieux en indice de popularité
                    ... smiley.

                    et combien croyez vous qu’elle ferait en intention de vote ???

                    quelqu’un peut être sympa.. ok... et c’est tout..


                    • volpa volpa 28 mars 2012 13:30

                      Je vote Bayrou.

                      Mon reproche est qu’il ne rentre pas dans le lard de tous ces corrompus dont Merluchon.

                      L’histoire avec Cohn Bendit, celui que Merluchon supplie « Dany, Dany », l’a refroidi.

                      Ses conseillers devraient lui dire de parler de toutes les affaires.

                      Les gens veulent cela.

                      Le guignol de Merluchon fait son schow man.


                      • Zadig de France Zadig de France 28 mars 2012 16:25

                        Bonjour Volpa

                        Je partage votre point de vue, non pas parce que « les gens veulents cela » mais parce qu’il faut des neurones ET des muscles à la tête d’un Etat.

                        Monsieur Bayrou risque de manquer la Présidence faute de vigueur et de combativité respectables. 

                        Qu’auraient pu faire le Saint Esprit et Jésus sans le Pêre ?

                        Quand à Monsieur Mélanchon , qui fait son spéctacle, il semble avoir plus d’énergie à revendre que Monsieur Bayrou. Son « conditionnement » centriste l’empêche sans doute de prendre une dimension Gaullienne .


                      • Pale Rider Pale Rider 28 mars 2012 16:43

                        C’est un point de vue assez curieux. Toujours cette image d’Épinal ou cette image mentale selon laquelle être en centre reviendrait à être mou. L’entourage de Bayrou a au contraire tendance à le trouver extrêmement têtu, voire radical dans ses positions. Et si on se donne la peine d’écouter ses discours, c’est tout sauf de la mollesse. Et puis, qui d’autre peut se targuer d’avoir été en position d’être courtisé et de se voir proposer des postes prestigieux, et de les avoir tous refusés pendant des années ? Rien que cela, ça mériterait qu’on vote pour cet homme résolu, courageux et, assurément, incorruptible.


                      • volpa volpa 28 mars 2012 16:58

                        Bonjour Zadig de France et Pale Rider,

                        Oui il est têtu et pas méchant.

                        C’est pas dans sa nature de parler en mal des autres.

                        Il faut qu’il se violente et attaque le PS sur les affaires du Nord, du Sud et Sarkozy sur les affaires décrites, dénoncées par Imhotep et quelques autres.

                        Pour Merluchon qui ne le ménage pas il y a matière a y mettre une branlée.

                        La seule solution de se démarquer vis à vis du peuple des électeurs c’est le spectaculaire et de sonner l’assaut.

                        Il faut bien qu’il se dise que les autres ne se gêneraient pas.

                        Bonne soirée à vous et c’est pas toujours les meilleurs qui gagnent.


                      • Zadig de France Zadig de France 28 mars 2012 17:35

                        Que Monsieur Bayrou soit résolu, courageux et volontairement incorruptible est devenu une évidence.

                        Que ce Monsieur ait du caractère, voir un tétu caractère est aussi visible ; mais tout cela ne suffit pas pour vaincre ni pour se faire respecter de tous !

                        Les discours de Monsieur Bayrou peuvent être fermes, ils restent trop gentillets. Pour être Président il faut savoir forcer le respect et non pas seulement recueillir de la sympathie.

                        L’épisode, face à Daniel Cohn-Bendit est à ce titre révélateur. DCB ne méritait qu’une chose quand il affirmait que Monsieur Bayrou ne serait pas président : que celui-ci lui rit au nez, toutes dents dehors (agressivité contenue). C’était une provocation de clown, la seule chose que cela devait provoquer était le rire.
                        Mais Monsieur Bayrou s’est montré trop coutois en répliquantt sur l’ignominie partagée et sa défense trop molle a été retournée contre lui.

                        Monsieur Bayrou doit savoir faire peur à ses adversaires. Il doit montrer qu’il est capable de se faire respecter et de faire respecter son programme.

                        La fonction présidentielle de la Veme République implique d’incarner un chef dans lequel on puisse se reconnaître, voire s’opposer.


                      • volpa volpa 28 mars 2012 19:19

                        Nous sommes d’accord.

                        Bayrou est un humaniste et il n’imagine difficilement que les ordures il faut leur rentrer dedans.

                        Il faut m’excuser du terme et je n’en vois pas d’autres pour qualifier ces gens de peu.


                      • A. Nonyme A. Nonyme 28 mars 2012 13:44

                        Le problème de Bayrou ?

                        Il ne fait pas rêver, il ne soulève pas l’enthousiasme, il ne crée pas de mouvement. C’est certainement celui qui a le programme le plus juste et la plus grande honnêteté intellectuelle. C’est à la fois tout à son honneur et en même temps son boulet.

                        Les Français préfèrent rêver même s’ils savent que les réveils seront douloureux. Ils préfèrent voter pour quelqu’un qui taxera les riches à 75%, pour un Président sortant qui promet de changer, ou un Chavez hexagonal. Toutes les promesses - pour la plupart intenables - sont bonnes à entendre et n’engagent que ceux qui les reçoivent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès