Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Déploiement militaire à Calais

Déploiement militaire à Calais

La demande d'un "déploiement de l'armée" française à Calais, sur la façade continentale de la frontière franco-britannique, est une affaire grave.

Evidemment le maire de Calais ne fait que répéter la demande d'un maire d'arrondissement de Marseille il y a quelques années (et les appels de la presse anglaise dernièrement), dans le même but d'attirer l'attention des médias sur un grave problème d'ordre public. Mais le fait que le gouvernement envoie sur-le-champ un ministre pour étudier avec le maire les possibilités et modalités d'une telle mesure est très préoccupant.

Le premier message (politique) que convoie la réaction gouvernementale est que non seulement Calais est dépassée, mais le département aussi, puisqu'il est le siège de l'autorité et des moyens affectés à ce type de problématiques

Le deuxième (sécuritaire) est que les services de police de proximité du temps normal, vraisemblablement la police nationale en charge de la ville de Calais ou la gendarmerie en charge des zones rurales, est dépassée, tellement dépassée qu'une demande de renforcement temporaire de ces services du temps normal ne permettrait pas de redresser la situation et de rétablir l'ordre.

Le troisième message est que l'envoi de forces de maintien de l'ordre de deuxième catégorie (qu'on appelle dans d'autres pays "anti-émeutes"), à savoir compagnies républicaines de sécurité ou escadrons de gendarmerie mobile, ne suffirait pas non plus. Elles ont pourtant été créées pour cela, et pour raisonner des foules largement supérieures à 5000 personnes. Et en théorie, pour sécuriser un village de 5000 habitants il suffirait d'un effectif de 100 uniformes, c'est-à-dire une CRS ou un escadron de gendarmerie, professionnels du maintien de l'ordre musclé.

Le quatrième message (démagogique et mensonger) est que le gouvernement "est saisi de la gravité et contrôle la situation", comme d'habitude, alors qu'il multiplie les invitations au déferlement illégal et les attaques contre les gouvernements périphériques qui essaient d'appliquer les accords de Schengen.

Mais si on fait appel à l'armée, dont en cherchant bien on pourra certainement trouver une unité en cours de remise en condition entre deux opérations extérieures, ou à défaut mobiliser une compagnie proterriforme de réservistes, il en faudra plus. D'abord parce qu'on se doute bien qu'on ne confiera pas ça à un jeune capitaine commandant de compagnie, il faudra au moins un chef de bataillon breveté de l'Ecole de Guerre (un ministre ne fait pas dans le menu fretin), qu'on fera surveiller par un colonel chef de corps pour composer avec les associations humanitaires, lui-même encadré au minimum par un officier général (et un état-major d'action civilo-militaire) pour communiquer avec les médias. Il n'est que de se rappeler le déploiement d'étoiles sous casque lourd (finis les bérets, fussent-ils rouge, vert ou ancré) au début de l'opération Esbrouffe en Centrafrique. Quand bien même on trouverait les ressources militaires pour satisfaire cette demande, quitte à amputer la capacité de relève et donc de durée de l'inutile mais très médiatique opération Sentinelle, elles devraient pouvoir être elles-mêmes relevées, et peut-être rapidement renforcées.

Car il ne faut pas perdre de vue que, même en vert bariolé, ces malheureux soldats diversitaires (JFOM pour beaucoup) patrouilleront certainement les allées de tentes, deux par deux, le fusil d'assaut à la main et le chargeur plombé (scellé) à la bretelle. Le FAMAS pour faire sérieux, sinon la presse demanderait quelle armée on a envoyée au maire de Calais, et le sceau de plomb pour rappeler qu'ils sont en France, en temps de paix, et qu'ils ne peuvent faire usage de quelque type de force que ce soit (poings, baïonnette, ou balles réelles de 5,56) que dans le strict cas de légitime défense, dans les mêmes conditions que l'humanitaire qui distribue des rations et tente de préserver sa vertu ou que le journaliste qui interviouve ledit soldat en ce moment même : si on attente à son intégrité physique ou à celle d'un tiers, il a le droit et le devoir de réagir, en prenant bien soin de proportionner la riposte à l'attaque. C'est évidemment un savoir-faire devenu automatique chez le policier ou le gendarme entraîné (et équipé en conséquence), qu'on n'osera pas remettre en question dans le cas des professionnels de la sauvegarde du régime que sont les CRS et gendarmes mobiles, mais pour le guerrier soudain requis pour cette mission, alors que l'instruction en a été abandonnée depuis très longtemps et que la presse guettera la moindre bavure, ce sera un défi très difficile. D'autant plus difficile qu'il ne sera pas confronté à un excité cherchant à lui trancher la gorge avec un coupe-papier mais à des bandes (escorteurs et islamisateurs qui font régner la loi de cette jungle) pour l'instant limitées aux armes blanches et qui seraient très intéressées par mettre la main sur un FAMAS ou deux.

Si ce n'est pas un piège, ça a tout l'air d'un guet-apens, à croire que l'accrochage frontalier de Sredets a donné des idées. Le risque est celui d'un emballement rapide, auquel il sera donné l'écho facilitant l'extension vers tous les points de regroupement informels.

Car, question subsidaire, quel que soit l'effectif militaire que le gouvernement déciderait de déployer à Calais pour encadrer 5000 illégaux, il faudrait qu'il en prévoie dix fois plus pour accueillir les 50000 qui se présenteront d'ici dix jours à Nice (en avant-garde du quart de million d'ici Noël), selon le temps qu'il leur faudra pour aller de la frontière slovéno-italienne à la frontière italo-française, les frontières autrichienne et suisse ayant vocation à être les prochaines à se fermer maintenant que la hongroise est close.

Or l'effectif résiduel de l'armée française n'est pas illimité, c'est le moins qu'on puisse dire, même si son terrain de recrutement (les banlieues) se prête à une augmentation des engagements maintenant que l'autre alternative (le recrutement barbu pour la Syrie) est fermée et que certains moudjahidines français reviennent d'ailleurs en courant devant les popofs : car quel que soit le zèle des sergents recruteurs de l'armée française, ils ne peuvent pas distribuer plus de contrats que Bercy ne rétablit de postes budgétaires.

Il faut espérer que le ministre dépêché à Calais saura raison garder, rappeler les échelons politique municipal et départemental à leurs responsabilités, et trouver quelques matraques supplémentaires pour les vraies forces de l'ordre.

Car c'est l'ordre qu'on doit souhaiter, puisque la France s'est refusé les moyens de gagner l'escalade qui menace.


Moyenne des avis sur cet article :  3.41/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • jakem jakem 21 octobre 2015 13:40

    Un article de synthèse plutôt bon, mais la dernière phrase est bancale, ambigüe ; j’ai dû la relire pour en comprendre le sens.

    On est en plein dans le pot de ...miel pourri et toutes les possibilités d’évacuation sont bouchées.

    J’ai vu qu’un nombre important d’artistes se mobilisait en faveur d’une aide rapide et efficace aux « jungliens » , j’en ai vraiment marre d’entendre tous ces archi-connards critiquer la France « qui ne fait rien ».

    Je trouve qu’elle en fait déjà pas mal, la France, en s’occupant de millions de gens à travers le monde et chez nous-mêmes qui sont incapables de se prendre en charge ou dont les élans sont brisés par des pourris.

    Est-ce-qu’elle les a appelés à venir à Calais, la France ? NON !

    Est-ce-que les « aspirants jungliens » ignorent tout de la situation ? NON !

    Est-ce-que ces mêmes Jungliens se mobilisent avec autant de ferveur et de ténacité pour faire progresser leurs pays respectifs vers des niveaux de vie meilleurs ? NON !

    Est-ce-que les Jungliens musulmans font appel à la Oumma pour les sortir de leur détresse ? NON !

    Hier soir j’ai entendu Mélenchon sur BFM je crois ; il m’a sidéré, étonné, j’suis tombé de l’escabeau !
    Parce qu’il a affirmé qu’il suffisait de leur ( les Jungliens) permettre de se rendre en Angleterre ! Et la journaleuse, très bien informée elle aussi, n’a pas relevé cette idiotie crasse. ( c’est une idiotie crasse venant de Mélenchon, une simple ignorance de la part de gens ordinaires qui n’ont même pas entendu parler de l’accord du Touquet)

    Bon ! j’vais scier du bois, ça me détendra.


    • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 2015 13:58

      c’est étrange Monaco n’est pas touché par toute cette migration alors qu’elle n’a même pas de frontière ......


      • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 2015 13:59

        Petit a petit Calais se transforme en Mayotte .....


        • Henry Canant Henry Canant 21 octobre 2015 14:20

          Pour résoudre le problème, Flamby envisage de recéder Calais aux Anglais..





          • jakem jakem 21 octobre 2015 15:23

            @Laissebéton Zêtes fou ! La prime, c’est nous qui devrions la payer pour que nos cousins Rosbif acceptent ces Socio-roturiers ! 

            Non, non, il faut leur trouver un boulot à plein temps, loin de la métropole, aux Comores par ex, et dans le Social, c’est leur spécialité. En tant que bénévoles bien sûr !


          • colere48 colere48 22 octobre 2015 06:54

            @Laissebéton

            Et en prime on leur envoie les 7 zigomars dont on ne veut plus

            Le « Bourgeois » de Calais en quelque sorte ! 

             smiley


          • fred.foyn Le p’tit Charles 22 octobre 2015 08:28

            Notre Président-Gadget est débordé...il coule avec son scooter...Il visite tous les jours une ville pour se faire insulter sur son incompétence...Ce type est pitoyable, mais le pire est qu’il y a encore des « décérébrés » pour le soutenir.. ?


            • captain_fred captain_fred 22 octobre 2015 12:15

              La situation est absolument terrible à Calais. 

              Cette bande de clowns costumés ne savent plus 
              quoi faire pour régler ce problème. Les beaux discours ne suffisent plus.

              Ils ne peuvent que constater le résultat de leur politique 
              qui détruit la France et le moyen Orient.

              Ce sont eux qui sont responsables de cette situation.
              Ils préfèrent les bombardements à la négociation, c’est complètement irresponsable.




              • babadjinew babadjinew 22 octobre 2015 13:26

                Pensions nous réellement pouvoir faire preuve d’autant d’arrogance sans jamais payer d’une manière ou d’une autre nos débordements propre ????

                Afghanistan : A feu et à sang depuis plus de 40 ans, vestige de la guerre froide et accessoirement lieu de formation par la CIA des moudjahidins appeler aujourd’hui taliban pour la plupart d’entre eux suite à l’abandon officiel mais pas officieux de la CIA.

                Irak : Sous les bombes et sous embargo depuis 1991 pour cause de contrôle de ressources dont nous privons les Irakien. Encore une vanne de l’oncle sam......

                Pakistan : En pleine déliquescence pour cause de soutien US pas apprécié du tout par une large frange des populations nord, mais allié indispensable pour l’oncle sam histoire de contrôler le sous continent indien. 

                Rajoutons à la louche la Libye, la Syrie, le Soudan, le Mali, et tous les autres pays africains riche en ressources mais pauvre et miséreux pour cause contrats passé avec des dictateurs (toujours moins cher que de pays le vrai prix à une nation......) et nous voila dans l’impasse........

                On devrait proposer un bateau de croisière aux 6000 de Calais et leur faire traversé l’Atlantique histoire qu’enfin les fou de guerre US paye les dommages collatéraux qu’ils génèrent......

                Mais cessons aussi d’être hypocrite nous avons nous aussi besoin des même ressources (Pétrole, uranium, cuivres et autres minerais)

                On paye le prix de notre arrogance et malheureusement ce n’est qu’un début.......    


                • HELIOS HELIOS 22 octobre 2015 21:59

                  @babadjinew
                  On a déja fait cela une fois : on a payé un bateau complet a des gens qui voulaient partir a tout prix.


                  Ils sont partis et maintenant cela fait 50 ans que c’est la merde. Ce bateau s’appelait « Exodus »

                  Le seul endroit où doivent aller les migrants de Calais, c’est de l’endroit d’où ils viennent !

                • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 2015 16:28

                  l’armée du salut est débordée sur son flanc Nord ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès